Titre de l'acte

kfmhsdfjkwfhcsfbcqn,bdl

À propos de NW

Depuis 2007, Nintendo World (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Liens Utiles

Règles
Comme tout forum, NW tient un règlement pour que vous puissiez intégrer facilement dans la communauté.

Le jeu de rôle sur le forum Nintendo World
Vous venez d'arriver ? Vous aurez, ici, toutes les informations sur le forum.

Fiches Persos
Postez votre fiche personnage et suivez son évolution.

Bureau des Quêtes
Créez une nouvelle quête ou participez !

Ressources et Achats
Boutique ? Marché Noir ? Chenil ? C'est par ici !

Topic Unlock
Plus vous participez ! Plus vous deverouillez des fonctionnalités sur le forum !

Staff
Actes

MonTexte

Derniers sujets

Rejoindre NW sur Discord:

Top-Sites:

Partenaires:

-30%
Le deal à ne pas rater :
Console Sony PS4 Pro 1To Death Stranding + lampe et Fallout 76 offerts
369.99 € 530.97 €
Voir le deal

Aller en bas

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Jeu 1 Nov 2018 - 21:45
https://zupimages.net/up/18/44/4fz2.gif" />
Hehe, bien le bonjour !

 Nom, prénom, surnom du personnage : Leïa Maï
Âge du personnage : 14 ans
Race du personnage : Humain
Groupe d'appartenance : [Héros] : Anciens de NW s'étant échappé de la Pandorica
Camp estimé (gentil, méchant, neutre ...) : Neutre à tendance méchant.
Doubles comptes ? (noms des comptes/non) : Reboot de Sal.
Je suis ici grâce à un membre (nom du membre/non) : Moi-même
Natif de Next Wave ? (Oui/non) : Nop
Si non, veuillez conserver le champ qui suit et en prendre note : - "Je m'engage, dans mon Histoire, peu importe quel est mon passé, quelles sont mes capacités, de quelle monde je proviens, à être sorti de la Pandorica en ayant ouvert la seule porte de sortie. Je m'engage à ne pas me souvenir de la manière dont j'y suis entré, ni de ce qui compose l'intérieur de cette boîte."


BLOC PERSONNAGE :


Présentation physique :  Maigre, plate, telle une jeune fille de son âge. Leïa est aussi très gracieuse et élégante dans ses mouvements, ses longs cheveux roses, allant jusqu’à la moitié de son dos, flottant au vent quand elle s’arrête ou suivant ses mouvements quand elle marche ou courre. Vous ne la verrez jamais sans ses deux petits chignons sur les côtés de sa tête. Ce qui est attache ses chignons n’est qu’un d’autre qu’un simple ruban rouge qu’elle a décoré, elle adore le modifier de temps en temps, rajouter un peu de dentelle ou bien des plumes.
Elle vous regardera toujours avec un regard curieux à l’aide de ses doux yeux roses, affichant parfois un sourire plus qu’amicale. Néanmoins, son visage à déjà connu des regards et des sourires plus qu’effrayants.
Leïa s’habille comme n’importe qui, elle adore plus que tout porter une jupe quadrillée verte avec un petit manteau bleu foncé. Oh, et comme avec ses cheveux, elle ne quittera jamais le beau nœud papillon qui orne ses habits.
Néanmoins, Leïa peut aussi changer d’habits si elle le souhaite. Mais elle ne le fait que chez elle, pour se détendre, ou en compagnie d’autres personnes.


Présentation mentale : Douce, aimable, amicale, Leïa ressemble à n’importe quelle personne de son âge. Elle est curieuse, voulant savoir tout ce qu’il peut se passer et connaître de nouvelles choses. Elle peut vous sembler naïf et aussi très… surexcité si on peut le dire, n’importe quoi lui déclenchera une vague de joie et elle se mettra à courir n’importe où et hurler pour montrer qu’elle est heureuse.

Bien sûr, tout cela n’est qu’un jeu pour elle.
Vous ne vous en rendriez pas compte, car elle sait jouer de cela. Elle sait jouer de son âge, elle sait imiter n’importe qui. Elle sait cacher ses problèmes et ce qu’elle ressent vraiment.
Jamais vous ne la verrez triste ou assoiffée de sang, sauf quand votre mort sera proche.

Pour commencer, Leïa est schizophrène. Mais sa schizophrénie n’est pas « mauvaise », jamais ses voix dans sa tête ne l’ont poussé à se suicider ou à faire des choses mauvaises pour son intégrité physique. Par contre, niveau morale… sa schizophrénie lui a fait faire des choses que personne ne pourrait imaginer d’une fille de son âge.
Leïa a même donné un nom aux voix dans sa tête, celle qu’elle entend le plus souvent se nomme « Maman ». Maman est sympathique, elle ne veut que le bien de Leïa. Maman lui a dit de torturer et tuer pour son bien. Maman montre à quel point Leïa est forte. Maman est celle qui l’aide à devenir plus forte, à mieux utiliser ses capacités.
Cependant, autre chose dans sa tête est très négatif. La schizophrénie est aussi liée à des hallucinations, auditives ou bien visuelles, et Leïa en est souvent victime. Elle déteste cela et les a nommés « Frère ».

Même lorsqu’elle n’entends rien, qu’elle est vue comme « normale », elle se permet des choses que personne n’oserait commettre. Elle a appris tout ça, elle est née pour cela.
Autant se l’avouer : Leïa est dangereuse. Très dangereuse quand elle est dans sa phase de meurtre et de folie. Elle sait contrôler son pouvoir même si il doit être améliorée, elle sait manipuler les armes et en fabriquer.

Heureusement que Leïa porte un doux masque, et elle est fière de son âge, elle est fière que tout le monde ne pense que les enfants sont purs et calmes. Car elle en est complètement l’inverse.
Leïa est manipulatrice, mais sa manipulation ne marche que sur elle-même. Si on doit se l’avouer, Maman manipule Leïa qui se manipule elle-même. Elle ne croit qu’en elle, elle ne fait confiance à personne, même si elle joue la naïve en croyant n’importe qui.


Intelligente pour son âge, savant jouer de ses atouts avec son âge et de son masque, il est impossible qu’une personne arrive à savoir la réalité de Leïa, à part si elle le dit.


Histoire :
Elle n’ouvrit ses yeux pour la première fois qu’à 5 ans, et pour sa première respiration elle ne pouvait pas respirer par son nez. Elle pouvait respirer, mais c’est comme si on l’y aidait. En baissant son regard, elle remarqua un tube proche de son visage. Elle voulut ouvrir la bouche, pousser un cri mais elle en était incapable. Elle tourna sa tête avec difficulté, le tube était compliqué à bouger. Elle pouvait observer d’autres lits, d’autres enfants comme elles qui entamaient leur réveil.
Elle ressentit comme première émotion la peur. Elle n’arrivait pas à décrire cette sensation au début, mais elle ressentait une douleur au ventre et une forte envie de couler de l’eau de ses yeux. Bien sûr, elle apprendra plus tard que l’on appelle cela des « larmes » et le verbe était « pleurer ». Comment était arrivée cette peur ? Elle remarqua des perfusions, et rapidement une douleur s’empara d’elle en se rendant compte que, pour elle aussi, une piqûre s’était insérée dans sa peau et lui offrait certaines choses.
Tout dans la pièce où se trouvaient ces enfants et elle-même lui donnait cette peur.

Tout ses sens étaient en éveils, elle pouvait sentir une odeur putride et totalement affreuse, qui lui enrobait son goût. Elle pouvait vraiment avoir ce goût en bouche et la seule réaction qu’elle avait était un haut-le-cœur. D’un coup, son ouïe devenait fou. Il y avait trop de bruit, des «bips », des enfants qui poussaient des bruits étranges à cause du tube dans leur bouche. Leïa faisait de même, elle devait appeler à l’aide. Elle allait mourir si tout cela continuait…
Mais personne ne répondit à son appel.
Personne.
Elle était seule, prisonnière de ce lit, de ce tubes, de ses piqûres, de cette salle.

Elle tenta de se relever, de bouger, mais tout devenait encore plus flou par sa vision. Elle poussa un cri étouffée dans sa gorge, voulant arracher quelque chose. Les machines près d’elle devenaient encore plus folles et semblait hurler « à l’aide » tandis que Leïa devenait encore plus fatiguée, faible.
Elle était même pas capable de survivre quelques minutes.
Ainsi, ses yeux se refermèrent, encore.

Néanmoins, elle se réveilla encore dans la même salle mais cette fois-ci, elle était seule et entourée de personnes plus grandes qu’elle. Elle avait du mal à garder les yeux ouverts, tout était flou, tout était affreux. Elle ne voulait que dormir. Les personnes à côté d’elles se mirent à parler, toujours de la même chose, avec la même intonation, et ce même sourire étrange.
« Ressemble vraiment à sa mère » « Proche de la famille... » ce mot était brouillée dans la mémoire de la jeune fille.
« Utile. Très utile. » Utile en quoi ? Elle se demanda.
« Nous devons aider cet enfant d’abord. » « Vrai. » « Ne vous sentez pas mal en la voyant… Elle sera comme les autres. »

Leïa ne comprenait pas la moitié de ce qu’ils pouvaient dire, elle récupéra rapidement les mots et voulait essayer de les répéter mais le tube dans sa bouche était encore présent.
Rapidement, un adulte se pencha vers elle, un sourire doux et posé sur son visage. Il toucha les joues de Leïa qui sursauta sur son lit. Les autres adultes hochèrent la tête tandis que l’adulte le plus proche prit le tube et commença à le retirer.
Leïa… eut mal. Elle n’aimait pas cette sensation, elle était proche de faire un malaise tellement tout cela était douloureux et inconfortable.
Quand elle fut libérée, sa première réaction a été de vomir de sa salive et de ses sucs gastriques. Elle haleta en regardant les adultes et ouvrit doucement sa bouche.
« Enfant » fut son premier mot.

La première année fut… facile.
Elle devait se sociabiliser avec des enfants de son âge, ceux qui avaient réussis les épreuves. C’était ce que les adultes avaient dit, et Leïa ne sait toujours pas ce qu’étaient les épreuves. Était-ce le réveil ? Cela devait être cela.
Leïa se fit de nombreux amis et en même temps elle participait à la vie des adultes comme tout était convenu.

A la fin de l’année, elle fut appelée dans un bureau spécial. C’était le bureau qu’elle allait voir chaque mois pour faire le point sur ses relations et ses émotions. Rien de bien important selon elle mais elle appréciait parler à plus d’adultes. Elle voulait en savoir plus sur ce monde car elle n’était jamais sortie, elle était toujours avec des enfants et observée par des adultes qui prenaient des notes.
Certains enfants partaient, et ne revenaient pas. Elle ne comprenait pas pourquoi. Selon les autres enfants, ceux qui partait étaient ceux qui avait une famille.
Leïa ne comprenait toujours pas le concept de famille.

L’adulte devant elle, une femme, l’observa avec un grand sourire. Elle lui expliqua qu’elle était forte, et très appréciée par les adultes. Chose que Leïa savait déjà, les adultes adoraient l’observer et tenter de leur parler.
La femme lui demanda de la suivre, Leïa obéit sagement, marchant derrière l’adulte en chantonnant et sifflotant. Elles s’arrêtèrent devant une porte. Leïa, curieuse, l’ouvrit doucement. Mais elle ne vit rien, la pièce était plongée dans l’obscurité totale. Et avant qu’elle n’ait le temps de réagir, la vision de Leïa n’était plus que sombre.


Elle ne sait pas combien de temps elle passait dans cet état à moitié comateux, la voix dans sa tête lui disait « deux ans. Et il est temps de te réveiller ma chérie. ». En ouvrant ses yeux de nouveau, la pièce dans laquelle elle se trouvait était totalement éclairée.
Il n’y avais aucuns tubes, aucunes machines, juste un miroir devant elle. Elle se leva avec difficulté, ses muscles étaient totalement fatiguées et avaient du mal à supporter le moindre effort. Elle s’approcha du miroir et s’observa pendant de longues minutes.
Son doux regard. Ses longs cheveux roses. Son faible corps. Mais… le miroir semblait montrer une personne derrière elle et montrait une autre Leïa. Une Leïa plus forte, plus impressionnante.
La voix dans sa tête continua de lui parler, de lui dire certains mots. Elle était énervante mais en même temps réaliste.
C’est ainsi que son pouvoir fut enfin réveillée.
Âgée de seulement 8 ans, les adultes trouvaient une force en Leïa et un prodigieux avenir. Elle ne comprenait rien à ce monde, aucuns enfants ne pouvaient comprendre ce monde uniquement façonné par des adultes, un monde d’esclavage et de manipulation de toute sorte.
Leïa était leur pion, et un pion qu’ils aimaient particulièrement.

Pendant un an, Leïa fut emmené dans un camp pour apprendre ses pouvoirs et s’améliorer. Ce n’était pas rose, Leïa s’évanouit de nombreuses fois. Elle ne sait toujours pas comment elle survécut, sans doute était-ce la voix dans sa tête ? Elle ne savait pas. Elle était perdue, elle ne faisait qu’obéir aux adultes, s’entraîner face à des mannequins, se battre face à plus fort et perdre et ainsi ne pas avoir à manger le soir-même.
C’était un enfer, mais elle n’abandonnait pas.

Elle fit un massacre rapidement. Elle se laissa avoir par ses pouvoirs et par la voix dans sa tête et tua 5 de ses camarades, des enfants qui n’avaient rien demandés et souffraient autant qu’elle.
C’est ainsi qu’elle trouva le nom pour la voix dans sa tête, car elle avait cru apercevoir la seule femme qu’elle avait vu dans sa vie quand elle tua les enfants. Pour elle, c’était sa mère, Maman.
Vue comme dangereuse, la plupart des enfants l’évitèrent. Mais elle contourna cela en se posant en victime, et ainsi tout le monde la pensait gentille et mignonne. C’est ainsi qu’elle compris qu’il fallait jouer sur ses sentiments, mentir, poser un masque pour être accepter. Après, il fallait juste planter le couteau et le tourner pour briser le cœur de chacun. C’était ce que Maman lui apprit rapidement.

Grâce à cela, l’année passa rapidement et elle fut saluée par un adulte de 20 ans. On lui apprit qu’elle allait apprendre sous son aile, et accomplir de grandes choses. Bizarrement, son visage lui rappelait quelque chose, mais elle n’arrivait pas à s’en souvenir.
Chez lui, elle était à ses aises, mais il lui semblait avoir anguille sous roche. Tout était trop beau, trop parfait.
A 9 ans, après avoir vécu milles et une chose, elle allait enfin trouvé le répit et une enfance normale et heureuse ? Impossible.
Tout se passait bien, l’adulte était sympathique avec elle. Ils étaient souvent ensembles, il l’éduquait et lui donnait assez à manger mais en même temps… il semblait de trop. Il faisait trop attention à elle, voyait en elle une déesse, il la mettait trop sur un piédestal. Il voulait qu’elle soit plus forte, il savait qu’elle en était capable.
Et elle savait aussi qu’elle pouvait l’être.

Dans ce monde, il est rare qu’un enfant n’ait qu’un seul pouvoir. Le plus puissant, et Leïa l’avait lu dans un livre, en avait plus de 7 !
Était-ce ce que l’adulte voulait ? Voulait-il qu’elle soit aussi fort que lui ? Cette pensée continue de la faire sourire, elle était puissante pour son âge.

A seulement 12 ans, elle était en plein contrôle de son pouvoir et était l’une des plus fortes dans sa catégorie. Elle combattait chacun et surtout : elle servait les adultes.
Son rôle ? Détruire les Hérétiques.
Les Hérétiques sont des enfants qui sont incapables de développer des pouvoirs, soit car leur sang et corps ne peut supporter cela ou car ils ne peuvent pas, et qui fuient cela. Ils étaient mal vu, dans ce monde les enfants étaient la source des pouvoirs et pouvaient devenir de forts adultes. Les enfants sans pouvoirs n’avaient aucunement le droit de survivre et devaient être exterminer au plus vite.
De plus, Leïa avait comme rôle supplémentaire de s’occuper personnellement des Dissidentes, des femmes qui cachent leurs enfants et ne veulent t pas les donner aux Éveilleurs, ou scientifiques comme on peut les appeler.
Leïa était une monstre avec ces missions, elle les réussissait toujours et s’amusait avec. Vu qu’ils étaient contre le système et était vu comme des moins que rien, qui n’avaient pas le droit de vivre, pourquoi n’avait-elle pas le droit de s’amuser d’eux et de les faire agonir ? Maman était toujours fière d’elle.

Leïa eut alors le surnom de « Massacreuse aux milles armes », lié à son caractère fou et à son premier pouvoir surpuissant. Appréciée et adulée des adultes, vu comme modèle par les enfants aux pouvoirs, elle était vouée à l’avenir radieux comme l’enfant aux 7 pouvoirs.
Cependant, lors d’une mission, elle fut surprise par une de ses nouvelles hallucinations et Maman qui lui dit… certaines choses qu’elle préfère oublier et elle sombra dans un nouveau sommeil.

Se réveillant, elle se retrouva dans un monde complètement différent.





Ce qu'elle aime et déteste :
Malgré ce que vous pouvez penser d’elle, Leïa est une enfant qui adore les bonbons et les chocolats, c’était une récompense quand elle réussissait ses missions. Elle adore aussi les fruits. Elle aime plus que tout l’hiver et la neige, et adore s’amuser pendant cette saison. Elle reste une enfant qui adore ses armes, sa puissance et accomplir son devoir de Massacreuse.

Leïa déteste plus que tout les Hérétiques et Dissidentes, les personnes faibles et les adultes qui ne savent rien faire et qui se laissent dominer. Elle déteste rater ses missions et se sentir inutile.
Elle déteste aussi Frère.

Bloc pouvoir :
Je possède un pouvoir (oui/non) : Oui.

Description du pouvoir (6 lignes minimum) :
Leïa ouvrit l’unique carnet en sa position, son « carnet de santé ».

« Rapport du sujet numéro 2517.
Nom et prénom : Leïa Maï.
Adulte s’occupant d’elle : Inconnu.

Nous avons effectué de nombreux tests sur ce sujet prometteur comme vous nous l’aviez dit. Aujourd’hui, il vient de se réveiller. Nous lui avons administré de nombreuses doses, nous pensions pas qu’il allait survivre et avec un état plus qu’appréciable.
Le pouls de ce sujet est dans la moyenne, sa respiration normale, ses capacités physiques n’ont pas été altérés, son état psychologique est stable. Nous attendons, néanmoins, certains problèmes liés aux doses.

La première capacité de ce sujet est la maîtrise des armes. Selon nos dossiers, ce pouvoir est puissant et sera utile dans le futur, pouvant se mélanger avec plusieurs autres capacités. Le sujet a plusieurs états, plusieurs humeurs. Chaque humeur correspond à une arme. Cela peut être des boucliers, des haches, des épées, des arbalètes. La seule chose qui importe est son imagination : plus elle connaîtra des armes, plus elle sera en capacité d’en créer et de les utiliser.
Veuillez faire attention à ne pas déclencher de colère avec ce pouvoir : vo e dest ion se a »
La page est complètement arrachée à ce niveau

« Elle sera capable d’en créer plusieurs en même temps et même d’invoquer des mercenaires pouvant utiliser des armes.
Mais le plus intéressant est sa défense : elle est impressionnante. Nous préférons prévenir d’avance que attaquer ce sujet sera complexe et demandera beaucoup de stratégie, si vous arrivez à trouver le point faible de celui-ci. Nos calculs ont estimés que plus le temps passe dans sa vie, plus le sujet devient inattaquable. Au début, il ne sera que capable de créer un bouclier autour de lui-même que lorsqu’il se sentira en danger puis il le créera sans s’en rendre compte et pourra multiplier ses armes.
Nous attendons avec hâte de voir le réveil de ses prochains pouvoirs. »



Comment ai-je obtenu mon pouvoir ? :
Leïa, comme chaque enfant, n’est pas née avec un pouvoir spécial. Ce sont les scientifiques qui lui ont conféré celui-ci. Pendant ses cinq premières années de vie, de nombreux tests ont été effectués sur elle : ses sens, son pouls, ses capacités physiques et psychologiques, sa survie, sa santé… C’est grâce à cela qu’elle n’est pas devenue Hérétique et ne s’est pas fait tuée.
Pendant son année avec les enfants, les scientifiques prirent des notes pour déterminer les doses et quels produits choisir pour ses capacités et sa façon d’être avec les autres.

Ainsi, pendant ses deux années de coma, le corps de Leïa était devenu un objet d’expérience : piqûres, nombreuses opérations pour changer certaines choses dans son corps ou le réparer, IRM, scanner ect…
Ses deux années furent chargées pour les scientifiques qui devaient se dépêcher pour le bien de l’enfant. Si ils venaient à rater une seule chose, leurs vies et celle de Leïa ne deviendraient qu’un enfer.

C’est en se réveillant, en observant son reflet dans le miroir et en entendant la voix de Maman que son pouvoir se réveilla. Sa première forme du moins. Elle se mit à hurler, touchant le miroir et fit tout pour le casser avec ses ongles. Le bruit détruisait ses oreilles, elle cria encore plus. Elle voulait détruire cette version d’elle, la personne derrière elle, elle voulait tout détruire.
« Nous ne faisons qu’un, tu es une arme, sers-toi en » lui dit la voix de Maman.

Leïa grinça des dents avant de continuer à essayer de déchirer le miroir. Tout un coup, elle voulut lui donner un coup de poing et il se brisa. Elle remarqua alors dans sa main un petit couteau néanmoins tranchant.
C’est alors que les scientifiques entrèrent dans sa chambre et qu’elle fut amené à entraîner son pouvoir.

Limites de mon pouvoir :  La première limite est celle de son imagination, si elle ne connaît pas une arme, ne l’a jamais vue, alors elle ne pourra pas la créer pendant le combat. Néanmoins, si elle voit n’importe quelle arme pour la première fois, alors elle sera capable de la créer et l’utiliser.
Encore jeune et venant d’arriver sur Next Wave, son pouvoir est encore un peu faible : même si elle connaît l’arme en question, elle va avoir du mal à la créer. Pour continuer avec son âge, elle peut être fatiguée physiquement.
Leïa peut aussi se détruire en utilisant trop son pouvoir, si elle créée trop d’armes à la fois, alors Maman deviendra plus forte et omniprésente tout comme Frère. Cela lui fait du mal psychologiquement, et elle peut en venir à se faire du mal physiquement comme n’importe quel schizophrène.
Oh, aussi, elle peut devenir encore plus folle. Plus meurtrière. Et cela peut la tuer de n’importe quelle manière.

(CASE ADMIN, NE PAS REMPLIR) Validation du pouvoir


Pièces Pièces : 9070
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Jeu 1 Nov 2018 - 22:07
Alors ce perso, je veux absolument rp avec ! C’est même obligatoire ! Mais sinon, bien sûr que je te valide.

Ton imaginaire est un peu limité cela dit.
Pièces Pièces : 131715
Nombre de messages : 4012
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum