Titre de l'acte

kfmhsdfjkwfhcsfbcqn,bdl

À propos de NW

Depuis 2007, Nintendo World (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Liens Utiles

Règles
Comme tout forum, NW tient un règlement pour que vous puissiez intégrer facilement dans la communauté.

Le jeu de rôle sur le forum Nintendo World
Vous venez d'arriver ? Vous aurez, ici, toutes les informations sur le forum.

Fiches Persos
Postez votre fiche personnage et suivez son évolution.

Bureau des Quêtes
Créez une nouvelle quête ou participez !

Ressources et Achats
Boutique ? Marché Noir ? Chenil ? C'est par ici !

Topic Unlock
Plus vous participez ! Plus vous deverouillez des fonctionnalités sur le forum !

Staff
Actes

MonTexte

Derniers sujets

Rejoindre NW sur Discord:

Top-Sites:

Partenaires:


Aller en bas

Kat A. Elysia a écrit:

Kat A. Elysia
Feline
le Sam 12 Mai 2018 - 16:04

Cyprien Collins

« Moi Cyprien, roi de mon imaginaire, je condamne ton monde à l’oubli ! »


nom Collins
prénom Cyprien
âge 14ans
né le 09 Novembre
comptes : Kat, Lumina
Aura

mon avatarCyprien


race humain
sexe masculin
Arme Lance-Pierre
camp neutre
groupe natif de Horuna

Famillier
Lenny : Lenny est l'ours en peluche de Cyprien qu'il possède déjà depuis quelques années. Celui-ci à la taille d'une peluche, et porte une grand manteau de couleur violet. Il porte également un cache œil. Lenny n'a aucune capacité spécial, ni physique ou magique, par contre, il est plutôt sage et réfléchit, il agit d'une façon bien plus mature que Cyprien et arrive parfois à le raisonner, bien ce n'est pas toujours facile. Il aime beaucoup fumé le cigare ou bien boire du thé. Bien qu'il est fort possible que Cyprien et Lenny se prenne la tête, si vous osez faire quoi ce soit à Lenny, Cyp vous le fera regretter. Après tout cet ours en peluche et la seule chose qui lui reste de ces parents.
Physique
Cyprien est un jeune adolescent mesurant un peu prêt 1m65 de haut, il est plutôt svelte, pas très musclé. Le jeune garçon à les cheveux ébouriffé avec de nombreux épis qui ne coiffe pas très souvent, ils sont de couleurs brun foncé, avec des reflets un peu rougeâtre. Il a de magnifique yeux vert émeraudes, les mêmes magnifique yeux que sa mère. Cyprien porte un vieux t-shirt à rayures rouge et blanc qui est légèrement déchiré, même un peu troué. Seule sa salopette d'un bleu foncé semble assez bien tenir le coup. Cyprien porte des vêtement assez bancal, mais qui reste original, car oser porter des vêtement aussi vieillot, mais bon, il s'en fiche. Cyprien est  plutôt quelqu'un d'émotif, ne cachant pas vraiment ces émotions, il sourit quand il est heureux, il montre sa colère, tristesse bon là, il essaye quand même de se contrôler. Mais de base Cyprien montre quand même un air assez froid ou agacé.

Cyprien a aussi Super-Cyp, une forme héroïque de lui... Physiquement, ils ont la même taille, mais Super-Cyp est bien plus musclé que Cyprien, ces cheveux, son blanc et son visage caché par un masque. Et il porte une tenue assez moulante. Super Cyp a été créé et imaginer par Cyrprien.
Caractère
Cyprien n'est pas un garçon facile, n'ayant jamais réussi à réellement accepté la mort de ces parents le jour de son anniversaire, le garçon est devenue quelqu'un de froid et distant préférant s'enfermer dans son imaginaire. Le jeune garçon à tout de même quelques amis, pas beaucoup certes, mais Cyprien préfère avoir peu d'amis, mais de vrai amis, que trop d'amis qui te lâche lors des moments difficiles. D'ailleurs, c'est ce qui lui ai arrivé à ces sept ans, ses anciens amis l'ont tous lâché, certains se sont sûrement moqués de lui.

Cyprien n'est pas non plus quelqu'un antisociale ou même irréaliste, il garde bien la tête sur ces épaules et les pieds sur terre. Et bien qu'il a tendance à parler de manière totalement direct et cash, Cyprien n'a pas peur d'aller vers les autres pour leur parler. Le jeune enfant est en fait bien plus mature que les garçons de son âge qui sont souvent en pleine crise d'adolescence, ces vécus passés l'on totalement transformer et bien qu'il sembler immature à cause de son caractère parfois impulsif, Cyprien connaît déjà beaucoup de valeurs comme l'amour, la guerre, la famille, la haine etc, valeur qu'il du apprendre seul. Le jeune orphelin est également un garçon téméraire et courageux qui sait se montrer stoïque face au danger, il se montre également très souvent astucieux lorsqu'il faut résoudre un problème ou un conflit.

Cyprien reste un enfant et ne veut pas gâcher cela non plus, il veut préserver au maximum son âme d'enfant, et aime toujours faire des farces ou autre truc. Pourquoi, c'est parce que l'on grandit qu'on devrait arrêter de s'amuser ?.
Pouvoir
Pouvoirs : Cyprien à plusieurs capacité lié avec son lance-pierre, en fait, il a plusieurs type de munition qu'on pourrait qualifié en tant que pouvoir.

- Munition normal : Les tir classique de son lance-pierre, la particularité de ce type de munition c'est qu'il en a l’infini, elle rebondisse également et bien ce n'est qu'un lance-pierre en fait ça fait d'assez gros dégâts.

- Graine de Vincent : Les tir spécial de son ami Vincent ce sont des graine en fait et s'il vous touche avec, cela vous paralysera. Lancé à certains zones particulier il pourra également créer un courant aérien.

- Chewin-Gun Jocelyn : Les Chewin-Gun permette d'enfermer un petit ennemi dans une boule de chewin-gum, ensuite Cyprien pourra contrôlé cet ennemi (marche que sur ces PNJ pour le contrôle).

- Avion en papier de Stéphane : Les avions en papier sont comme des tir téléguider, Cyprien peut pendant un court instant choisir contrôlé la trajectoire de l'avion et tirer sur des lieux inaccessible.

- Champ de force de David : Cyprien tir à ces pied et cela créer un champ force autour de lui qui peut le protéger d'attaque physique et magique.

- Super Cyp : Sa forme héroïque sur cette forme Cyprien devient bien plus résistant et gagne des supers pouvoir comme le fait de créer d’énorme boule de feu, ou bien l’électricité.

- Son imaginaire : La plus grande force de Cyprien ce n'est pas Super Cyp ni ces attaques "copains" comme il les appelles mais son imaginaire ! Il est capable de se rendre à Tsoul'
i monde créer par ces soin et vous y envoyé aussi, mais le fera sûrement pas. Son imaginaire est aussi capable de beaucoup d'autres choses, qu'il devra découvrir.

Obtention du Pouvoir : Ces attaques copains comme Cyprien aime les appeler sont en fait ces munitions spéciaux. Cyprien les a obtenue il y a deux ans à Tsoul'i en libérant ces amis, il leur offrait une nouvelles capacité spécial pour son lance-pierre. Super Cyp et bien Super Cyp il lui a donné vie grâce à son imagination, qui n'a jamais rêver d'être un super-héros étant gamin ? Mais comment Cyprien a réussi à rendre cela réel ? Et bien malheureusement à cause de la mort de ces parent... Celle-ci l'a tellement marqué qu'il s'est fermer dans son imagination un moyen sûrement pour lui de ce soigné, mais à force il semble avoir perdu un peu le bout du fil et aujourd'hui il semble donner vie à ces idées. Enfin, il y a tout de mêmes des limites.

Limite du pouvoir : Les tir spéciaux de ces amis sont limité contrairement à ces tir normaux. Sans compter que les boule de chewin-gum ne marche que sur de petit ennemis mineur et ne peut rien faire contre des ennemis plus coriace ou bien tout simplement trop grand. Super Cyp c'est encore plus compliqué. Il ne peut pas ce changer en super héros de manière occasionnel et de plus cela ne dur pas vraiment longtemps. Finalement son imagination... En dehors de Super-Cyp, il vous suffira de différencier le réel de son imaginaire pour réussir à vous en libérer !
Histoire
Cyprien arrivait comme une bénédiction au sein de sa petite famille. Sa mère Léa ainsi que son père Nathan rêvait depuis toujours d’avoir un enfant. Malheureusement Léa avait très peu chance d’avoir un jour d’en avoir un. Alors pour eux leur petit Cyprien fut un véritable miracle après des années s’essaie, ils étaient enfin parents ! Bien sûr, les parents avaient également pensé à l’adoption, mais les démarches pour adopter n’avaient rien de facile.

Ainsi Cyprien est né dans une toute petite famille, car Léa et Nathan avaient été enfant unique. Quant à ses grands-parents pour une raison qui échappait au jeune enfant, ses parents n’en parlaient jamais que ce soit du côté de sa mère ou de son père. Ainsi, Cyprien n’avait que ses parents, ni oncles ou tantes, ainsi de grand-parent, mais cela lui convenait. Cela était une vraie bénédiction pour Léa et Nathan, Cyprien était un jeune garçon qui ne manquait absolument de rien et vivait avec un parfait équilibre.

Ce que le jeune garçon préférait comme peut-être tous les jeunes garçons de son âge, c’était son anniversaire ! Et pour cette date si exceptionnelle qu’était le 9 Novembre, les parents faisaient toujours leur maximum pour rendre ce jour marquant. À ses cinq ans Cyprien fut emmener à une fête foraine. Ce jour-là son père avait réussi à gagner une peluche à un petit jeu de tir à la carabine. Cette peluche Cyprien l’adorait ! Il lui avait donné un nom : Lenny ! On avait l’impression que le garçon prenait son nounours comme le frère qu’il n’aurait très certainement jamais. Bref, ils étaient inséparables.

Malheureusement cette vie simple n’allait pas continuer… Le jour où Cyprien fêta ces sept ans, Léa et Nathan avaient pris congé pour partir une semaine en bord de mer, mais malheureusement cette merveilleuse semaine allait très vite se transformer en cauchemars. La famille était prête en début de matinée à partir, ce voyage ils en rêvaient depuis quelques mois. Mais malheureusement alors qu’ils étaient partie en voiture, le père qui se trouvait au volant eu un terrible accident à cause d’un type bourré qui roulait sur la mauvaise bande. L’accident fut terrible ! Une personne qui avait vu le drame appela tout de suite une ambulance, mais c’était trop tard pour les deux parents seul Cyprien qui tenait fermant Lenny dans ses bras fut sauvé de justesse. Le garçon se retrouvait gravement blessé et se retrouva dans le coma pendant trois jours.

À son réveil, le garçon qui avait totalement oublié l’accident sûrement à cause du choc, regardait à droite puis à gauche, cherchant ses parents du regard, il ne comprenait pas ce qu’il  avait pu de faire de mal. En essayant de se mouvoir, il ressenti de terribles douleurs. Une infirmière passait dans sa chambre quelques minutes après son réveil et fut soulagé de voir le petit, réveillé, totalement hors de danger.

– Et bien tu nous as fait peur, je suis heureuse de te voir enfin debout !

Cyprien la regardait l’air perplexe et perdu. Pour rassurer l’enfant elle se présenta à lui, et lui expliqua calmement la situation…

– Où sont mes parents ? Je veux les voir ! Demanda alors Cyprien.

L’infirmière se montrait d’un coup plus triste, elle ne sentie pas la force de lui dire la vérité et attendit ainsi que la police qui avait mis au courant de l’accident lui annonce eux-mêmes. Ne sachant en tout cas pas quoi répondre, elle examinait simplement l’enfant avant de quitter la chambre.

– Eh…mais... ?!

Qu’était-il en train de se passer ? Se demandait Cyprien. Il dû attendre environ une heure, heure qui lui fut interminable avant d’avoir des réponses, la personne qui fut en charge d’avouer l’horrible mort de Léa et Nathan lui parlait de la manière la plus humaine possible… Mais, cela n’empêchait pas que le garçon était choqué… Il n’avait même pas pleuré, il s’était plutôt énervé, se demandant comment une telle chose était possible. Il en oubliait presque la douleur tellement la mort de ses parents l’avait traumatisé… La date du décès était affichée pour le 9 Novembre…

…Le jour de son anniversaire.

Après l’annonce et le jeune garçon se soit mis en colère, Cyprien semblait comme vide, son regard était vide, il ne répondait plus à personne, on hésitait même à le faire voir un psy. Mais la gérante dans l’Orphelinat qui allait le reprendre en charge, refusait catégoriquement. Sûrement car elle ne voulait payer aucun frais.

– Ne vous en faites pas, disait-elle, je connais ce genre de situation, les enfants vivent souvent un traumatisme en apprenant le décès de leur parents, mais une fois dans l’orphelinat il se retrouvera avec des enfants de son âge et il retrouvera le moral.
– Tout de même, je l’ai quand même vu parlé à son ours en peluche… s’inquiétait l’infirmière.
– Si cela l’aide à aller mieux, insista la dame de l’orphelinat.

Ainsi sur les conseils de la jeune dame qui allait prendre en charge Cyprien, il ne fut pas suivit par un psy. À son arrivée à l’orphelinat le jeune garçon était toujours pareil, et la gérante semblait peu s’en préoccuper. Il parlait de plus en plus à son ours en peluche et passait la plus part de son temps à dessiner. Aucun enfant n’allait lui parlé, car son regard vide effrayait la bonne majorité des jeunes enfants, jusqu’à que un petit groupe d’amis décide de s’approcher.

– Ça ne vous dirait pas d’aller voir le petit nouveau ? Proposait David.

David était le plus vieux de la petite bande d’amis composé de quatre garçons, Vincent était le plus jeune, il avait une année de différence avec David. Jocelyn était un peu plus âgé, suivit par Stéphane, comme ils avaient presque les mêmes âges, il s’entendait bien.

– Euh… j’sais pas… Dit Vincent qui avait toujours du mal à s’exprimer.
– Il fait un peu peur, dit ensuite Jocelyn en mangeant une tablette de chocolat
– Bof, soyez cool, il a pas dû vivre des jours faciles, s’exclama de nouveau Stéphane
– Bon écoutez, proposa David, je vais aller voir seul et si ça passe je l’invite à nous rejoindre !

Les trois autres enfants ne voyaient rien à redire sur cette idée et David se dirigeait alors vers le jeune Cyprien. David commençait à saluer, mais aucune réponse de sa part, alors, il continua à parler en espérant une réaction, mais rien. David ne lâcha pas l’affaire pour autant, il harcelait Cyprien, jusqu’au jour, où il réagit de manière un peu brusque.

– D’accord, d’accord, si je viens passer une aprem avec toi et tes potes, tu me lâche la grappe après.

David n’était pas vraiment choqué par le comportement brutal de Cyprien, il était même content, il avait enfin l’impression que le garçon montrait enfin autre chose qu’un regard vide, la colère n’était qu’une émotion après tout. David répondu positivement et Cyprien passait la journée avec le petit groupe d’amis. Au début ce n’était pas facile, Cyprien ne montrait aucune bonne volonté, jusqu’à que David et Stéphane le provoque un peu… À la fin de la journée, Cyprien devait bien admettre que oui, il avait passé un assez bon moment ! Et que oui, il continuerait à passer un peu temps avec eux. Ce qui était bien avec ses amis, c’est qu’ils ne le jugeaient pas, ils ne lui posaient pas sans arrêt des questions sur sa famille : ils s’amusaient, tout simplement. Et on pouvait voir que chacun d’eux avaient vécus une sale expérience en devenant orphelin. David lui avait toujours été orphelin, ces parents l’avaient totalement abandonné à sa naissance, les trois autres avaient perdus leurs parents comme Cyprien, mais plus jeune, alors ils ne s’en souvenaient pas vraiment.

L’Orphelinat avait quelques avantages : vu que la gérante ne faisait rien pour le confort des orphelins, elles avaient inscrits les enfants dans la même école totalement pourrie qui se trouvait à environ deux kilomètres de l’orphelinat. C’était l’école la plus proche, c’était aussi une petite école, où les élèves de différentes années étaient mélangés. Cela eut pour effet que Cyprien ait cours en même temps que ses amis et ça, c’était vraiment cool. Il n’avait pas envie de revenir à son ancienne école, aucun de ses anciens amis étaient venu le voir à l’hôpital… Et il savait qu’il était devenu victimes de quolibets dans l’ancien établissement où il faisait ses études. Là, personne en dehors de ses amis de l’orphelinat et d’autres orphelins le connaissait et donc le jugeait. Les seuls soucis de cette école : L’infirmière, elle était horrible, elle réglait tout avec des piqûres. Il préférait faire aller à ses cours ennuyants que d’aller voir l’infirmière. Quelque part, il était persuadé qu’en réalité elle droguait les élèves avec un calmant plutôt que de les soigner. Le second souci, c’était sans doute son prof d’histoire, chauve et moche, Cyprien avait toujours l’impression que des rayons laser allait sortir de ses yeux… De plus, cet emmerdeur de prof collait toujours Stéphane, mais il faut dire qu’il le cherchait un peu.

Ainsi fut la vie de Cyprien pendant quelques années, il passait son temps, les cours, les moments entre amis. Mais, des fois le jeune garçon avaient ses périodes où il aimait rester seul dans sa chambre avec son ours en peluche Lenny à qui il parlait, de temps en temps. Naturellement cela arrivait très souvent et en particulier le 9 Novembre le jour de son anniversaire, le jour où ses parents sont morts. Cyprien n’avait parlé qu’à David de la fameuse mort de ses parents et il lui avait promis de tenir le secret. Mais tout de même, David n’aimait pas voir Cyprien broyer du noir chaque fois que c’était son anniversaire.

Ainsi, pour les douze ans du garçon, David et les autres avaient prévu une surprise, bon, avec les moyens du bord bien sûr n’oublions pas qu’ils étaient orphelins. Enfin, ils avaient décoré l’une des pièces de l’orphelinat pour que cela fasse plus festif. Jocelyn, qui aimait beaucoup manger mais aussi faire la cuisine, avait fait son meilleur gâteau d’anniversaire, qu’il avait d’ailleurs hâte de dévorer. Vincent, lui, avait préparé un jus d’orange avec ses propres oranges qu’il cultivait, car oui, le garçon, bien qu’il avait toujours l’air paumé, adorait les plantes et les cultiver, il avait la main incroyablement verte. Oui, bien sûr, on peut mieux faire pour un anniversaire, mais c’est l’attention qui compte non ?

Sauf que voilà, Cyprien était encore plus froid que d’habitude, il ne parlait presque pas. Dès qu’il parlait, il aurait donné l’impression d’être agressif. Stéphane, Jocelyn et Vincent, ignorant qu’il s’agissait de la date de la mort de ses parents se sentaient fort démunis face à la situation qu’ils ne comprenaient pas. Alors, David qui avait pourtant promis de garder le secret décida d’expliquer la situation aux autres, se disant que peut-être ceci sauverait la situation…

Eh bien, en réalité, pas vraiment… Sans rien dire, Cyprien alla se réfugier dans sa chambre, laissant ses amis ainsi.

Une fois arrivé dans sa chambre, le garçon prit une bande dessinée quand une voix l’interrompit.

– La fête est finie ?
– Lenny ?! Mais qu’est-ce que vous avez tous à me poser des questions débiles ? Ça va Cyp ? Tu te sens bien Cyp ? Tu veux du gâteau Cyp ? Vous savez pas me foutre la paix deux secondes ? Non ? Tu veux savoir si la fête est finie ? Bah ouais ! La fête est finie ! Et tu sais quoi, il y en aura plus jamais de fête !
– Et tes amis ?
– Ils peuvent crever mes amis ! Et puis, je ne vois même pas pourquoi je te parle ! Tu n’existe pas, tu n’es qu’un jouet, un pauvre truc imaginaire. Si tu parles c’est grâce à moi. Si ton monde existe c’est grâce à moi.
– Attention à ce que tu dis Cyprien.
– « Attention à ce que tu dis Cyprien ». Et si je n’avais pas envie faire de attention? Qu’est-ce-qui va se passer ? Hein ? Le grand méchant loup, va venir me bouffer tout cru ? Et bien qu’il vienne, je lui ferais un plaisir de lui expliquer la vie ! J’en ai marre de toutes vos conneries d’imaginaire, de vos jeux débiles et de vos conseils à deux balles, je suis grand maintenant et il est grand temps de passer à autre chose ! C’est pourquoi, moi, Cyprien, roi de mon imaginaire, je condamne ton monde à l’oubli ! D’ailleurs…Tiens…

Je me demande si un personnage imaginaire peut mourir ?

Le garçon se mit à ricaner, un rire glacial, alors que pendant ce temps, la salle de fête où se trouvaient ses amis s’était totalement vidée. Lenny finit par disparaître. Quand Cyprien réussi à reprendre ses esprits, seul, il remarqua que son ours en peluche n’était plus dans sa chambre. Tout de même inquiet, malgré ce qu’il venait de dire, il n’y a même pas une minute, il finit par paniquer.

– Lenny t’es où ?


C’est après cela que Cyprien fut envoyé à Tsouli, le monde imaginaire où vivait Lenny quand il n’était pas dans la chambre de Cyprien en tout cas. Tsouli n’était pas beau à voir, il y faisait sombre, de gros nuages noirs empêchait les rayons du soleil de percer, l’eau était noire elle aussi et les terres semblaient petit à petit mourir de sécheresse. Le garçon ne comprenait pas ce qu’il faisait ici, alors qu’il avançait ne voyant rien d’autre à faire, un éléphant sur une balançoire apparut de nul part…

– Tu es Cyprien non ?
– HAAA ! Vous êtes qui ?! J’suis où ? Comment ça se fait que vous parlez ?!
– Du calme, du calme, je suis Wilbur un ami de Lenny.

Lenny ?! Cyprien réagis au quart de tour, demandant alors où il se trouvait, mais les explications furent réellement étrange. Enfin pour vous expliquer le plus simplement possible : TSouli était autre fois semblable au monde de Cyprien, jusqu’à qu’une grande vague noir arrive et détruise tout. Après cette vague une grand tour du nom de Loren Darith surgit de nul part et avec elle, le Maitre, qui prit le contrôle des terre de TSouli. Pour entrer dans la tour, il fallait une clef appélée « zipette ». Lenny réussi presque à l’avoir, mais fut arrêter par les troupes du maitre avant qu’il arrive à mettre la main dessus. Et le voilà désormais enfermer à Loren Darith. Le plus drôle dans cette histoire, enfin pas vraiment, c’est que si Lenny échouait il avait demandé à Wilbur d’aider Cyprien à les aider. Ce qui rendit le jeune garçon assez sceptique.

– Ah tu dois faire erreur là ! Si Lenny s’est planté, je vois mal comment je vais y arriver, répondit Cyprien.

De plus, le garçon n’avait qu’un misérable lance-pierre pour sauver le monde, mais bon, n’ayant pas réellement le choix, Cyprien acceptait, pour voir et il aviserait en fonction. Heureusement Cyprien n’était pas seul, il pouvait compter sur son alter-ego : Super Cyp. Super Cyp était un super héros que Cyprien s’était imaginé : il lui arrivait parfois de jouer aux supers héros et aux vilains avec ses amis… Mais, tout de même de voir que Super Cyp existait à TSouli, Cyprien n’en croyait pas ses yeux. Au moins, avec lui, il avait plus ses chances, il était plus fort, plus résistant, et il possédait des supers pouvoirs. Cyprien accepta donc la mission qui était de retrouvé la zipette séparer en quatre morceaux, et d’aller sauver Lenny à Loren Darith.

Cyprien allait découvrir que TSouli cachait bien des mystères, déjà ce qui le choquait le plus, c’est que la première île où se trouvait le premier morceau de zipette s’appelait l’ile de Vincent ! Mieux que ça, c’était une île végétale, soi-disant contrôlée par une grande racine noire. Génial se disait Cyprien « Une GRANDE racine NOIR ». Or, rappelons-le, Cyprien n’avait qu’un vulgaire lance-pierre et bon, oui, il pouvait se transformer en Super Cyp mais tout de même. Enfin, sans trop avoir le choix il découvrit ainsi cette île végétale, qui, première surprise enfermait Vincent dans un bulbe géant, en tain de flotter.

– Vinny, mais qu’est-ce que tu fais ici ?
– Bah je flotte…
– Je vois bien que tu flottes…ce que je n’explique pas en revanche, c’est qu’est-ce que tu fous là, toi, en train de flotter.
– Bah je flotte.
– Et bah putain, déjà t’as jamais eu beaucoup conversation, mais là tu touches le fond, t’es défoncé ou quoi ?!
– Yeaaaaaah !

Sérieusement ?! Cyprien allait devoir sauver Vincent en plus de Lenny, de plus, il ne savait même pas ce qu’il fichait ici. Il n’était donc pas dans la salle de fête avec les autres ?!  Tout cela n’était pas normal, se disait Cyprien.  Alors ne sachant pas trop quoi faire, Cyp continua sa mission :t rouver la racine noir et la détruire. Et par miracle, il réussit à la détruire avec son lance-pierre en plus. En revanche, il n’avait pas pu invoquer Super Cyp. Par contre, pas zipette… Enfin, il y avait du positive, Vincent était libéré, mieux que ça, il avait le premier morceau de zipette, alors pourquoi lui ? Aucune idée ? Après l’avoir donné, il disparut et offrit à Cyprien une nouvelle compétence bonus pour son lance-pierre. Bon, c’était plutôt pratique, car Cyprien n’était toujours pas sûr de pouvoir s’en sortir seulement avec ces banals tirs de lance-pierre, sans compter Super Cyp qui apparaissait un peu quand ça lui chantait, et il n’était pas souvent là quand on avait réellement besoin de lui ! Enfin, au moins, il avait récupéré un premier morceau de zipette, l’un de ses amis avait été libéré, et voilà que c’était une bonne chose de faite. Cyp l’aurait bien questionné sur sa présence, mais il sentait que la discussion serait longue trop longue, donc il préféra ne pas l’embêter.

Après, avoir sauvé Vincent et son l’île de la racine noir, Cyprien se rendit à la cité des Gens. Les Gens sont l’une race qui peuple ce monde, le jeune garçon avait rencontré un certain : Dr. Gens sur l’île de Vincent qui l’avait invité à venir dans sa ville, soi-disant car son peuple pourrait l’aider. Les Gens vivaient dans un bateau qui n’avançait plus depuis un moment… Le second du capitaine s’était fait choper par les sbires du maître, le navigateur parti râler dans la cale, l’ancre s’était coincée, de drôles de bêtes étaient malades et la barre était coincée ! Cyprien fut embauché pour être le nouveau second et réglé tous ces problèmes totalement pourris ! Si GensVille, car c’est ainsi que s’appelait leur bateau, n’avait pas eu la possibilité de le guider sur l’île de Jocelyn, l’endroit où se trouvait le second morceau zipette, Cyp aurait surement refusé de les aider, mais voilà, il n’avait pas le choix : s’il voulait se rendre sur l’île de Jocelyn qui étrangement portait le nom de l’un de ses potes. L’île de Jocely était soi-disant gouvernée par un gros lard qui se fait appelé Joce 1er. Enfin, après avoir résolu tous les différents problèmes de ce fichu bateau, le jeune orphelin se rendit sur cette fameuse île, gouverné par un roi totalement obèse qui avait eu pour mission de tuer Cyprien…

Pire encore, il aurait soi-disant avalé son ami : Jocelyn. Pour sauver son ami, Cyprien décidait de faire vomir ce gros lard de Joce – pas son ami, l’autre – en lui faisant avalé un Gerbo soufflé à la gloubi sauce, sûrement une recette typique de Tsouli, enfin apparemment c’était infâme et Cyprien n’avait d’autres solution, alors, il se lança dans un vrai cours de cuisine, un vrai héros ! Ainsi, il finit par créer ce plat immonde : il ne savait pas vraiment si oui ou non c’était réussi, mais qu’importe, il en fit manger un bon nombre à ce gros Joce pour qu’il finisse pas recracher son ami : Jocelyn. Son plan avait marché.

Cette fois-ci Cyprien questionnait son ami sur sa présence ici. D’après ses dires, peu de temps après que Cyp soit parti bouder dans sa chambre, des ombres seraient apparues embarquant Vincent et ensuite Jocelyn, et d’après lui, vu le bordel, il n’était pas possible que Stéphane et David s’en soit sorti : ils étaient donc sûrement à Tsouli également. C’est une blague se disait Cyprien ! Le maître veut lui faire la leçon car il s’était énervé ? Car oui, le gamin n’avait pas du tout oublié ce qu’il avait dit, enfin tout de même. Après cela Joce disparut à son tour lui offrant le second morceau de zipette, et une nouvelle attaque spéciale. Cyp était content, il savait maintenant où aller : sur l’ile de Stéphane et David, petit hic, même Wilbur qui le guidait depuis le début, ne savait où ces îles se trouvaient. Second soucis, les gens s’étaient mis à attaquer l’île de Joce. Alors que Cyp était toujours à l’intérieur, alors qu’il était sur le point de de sûrement mourir, il fut secouru par un être pilotant une machine volante.

Ne sachant pas où aller, il décida de se rendre sur l’ile des Volants, prévenir que la personne qui l’avait secouru se trouvait à GensVille, mais ce n’était pas gagné, les Gens et les Volants se détestaient : ils étaient même en guerre, pourtant d’après le Dr. Gens, il se pourrait qu’avant la grande vague noir Gens et Volants ne formait qu’un seul et même peuple. Enfin, Cyprien se rendit sur l’ile des Volant bien ce choix fut désapprouvé par le maire de la cité Gens, mais il s’en fichait ! Et puis, il voulait voir si la théorie du Dr. Gens était vraie ou non. Et qui sait, les Volants pourraient l’aider par la suite.

Mais voilà comme toujours, rien ne se passa comme prévu : la cité des Volant était un énorme vaisseau flottant dans le ciel, tout comme le bateau des gens, il restait en mouvement pour fuir les sbires du maîtres. Mais voilà, la cité des Volants était sur le point de s’écraser et comme-ci cela ne suffisait pas, le capitaine du navire en apprenant la nouvelle, décida de ne rien faire, forçant Cyprien à devenir le nouveau capitaine. Mais étant un inconnu, il dû faire ses preuves auprès des personnes responsables qui pilotait le navire et ainsi, leur permettre d’éviter le crash. Heureusement, sa visite chez les Volants ne se résuma pas qu’à cela : il rencontra également Hagase. Hagase était aussi persuadé que le peuple Volant avait été séparé lors de la mer noire. Cyprien lui parlait de la théorie du Dr. Gens et réussi à lui donner une preuve qui appuyait ses dires. Malheureusement, pour faire comprendre que les Gens et les Volants étaient autre fois un seul et même peuple, il fallait une preuve tangible : il ne faut pas oublier que les deux peuples se détestaient actuellement. Pour cela Cyprien se rendu à Meridith l’ancienne cité ou vivait les gens et Volants avant le cataclysme. Il y trouvait un prisme qu’il examinait en compagnie des deux peuples.

Le prisme était en fait une sorte de vidéo qui résumait la vie des gens à Tsouli avant la vague noir, ainsi que l’arrivée du maître, mais le plus étrange, c’est que toutes ces infos étaient livré par Lenny. Cyprien eu comme une boule au ventre, un doute : son ami était-il toujours en vie ? Après, tout, il se trouvait à Loren Darith et le Maître avait l’air d’être tout sauf d’un type sympa… Wilbur rassura le garçon en disant de ne se pas s’inquiéter.

Enfin, sa venue sur la cité des Volants permis au peuple de se reconstruire mais également de gagner une piste sur un prochain morceau de zipette. D’après les volants le prochain morceau se trouverait sur l’île d’Evil Dave. Evil Dave ça serait le bras droit du maître et il s’occuperait de la création des égoutiers. Les égoutiers… Ce sont des robots de peut-être une dizaine mètre de haut, qui était très résistant et terriblement armée, Cyprien avait pu en rencontrer un avant son arrivé sur l’île de Jocelyn. Se rendre sur Evil Dave ne le réjouissait pas vraiment…

Pour se rendre sur cette île ou plutôt l’usine de l’enfer, Cyprien utilisait un chemin spécial qui se trouvait tout juste au-dessus de la mère de Tsouli : le chemin qu’il emprunta était vieux et se détruisit alors qu’il l’empruntait en tombant, il arrivait devant… Non c’est impossible se disait Cyprien ! Déjà, le garçon n’était pas mort, mais il se trouvait sur un bureau d’école géant et devant lui, encore plus géant… Stéphane ! En se retournant le jeune héros aperçut le prof… Il ressemblait à leur prof d’histoire, le pire… c’est que lui il avait vraiment des rayons laser qui sortait de ces yeux ! Quel cauchemar !

Cyprien réussi à parler à Stéphane, celui-ci était punit et rédigeait une punition. Malheureusement, il avait un stylo qui ne marquait pas… Génial… D’après lui, la meilleure idée serait de prendre le stylo du prof… Ouais bah encore plus génial ! En visitant cette école géante chelou, Cyp réussi à trouver un moyen pour endormir le prof, malheureusement endormi, il avait toujours son stylo en main, ainsi pour qu’il le lâche… Non, je ne vous dirais pas ce que Cyp a dû faire pour qu’il le lâche, vous ne voulez pas savoir ! Enfin, Cyprien réussi à donner le stylo à Stéphane, mais ils étaient toujours coincé sur cette île. Alors, pour finir après que Stéphane lui ait soufflé l’idée, le jeune héros se mit à faire sonner la cloche de l’école et cela fonctionna ! Stéphane retrouva sa taille normal et fut renvoyé à l’orphelinat et comme d’habitude lui offrit le troisième morceau de zipette ainsi qu’une nouvelle attaque spéciale.

Après cela l’école disparut, elle ne fut pas détruite, elle disparue complètement et Cyprien fut recueilli par le Capitaine Gens qui le guida à l’île de Evil Dave. L’île D’Evil Dave, la dernière île ! Le dernier combat contre l’un des sbires du maître, mais également le sauvetage de son dernier ami de l’Orphelinat. Pourtant Cyprien n’était pas réjoui, cette usine n’avait rien d’accueillant ! Il n’y avait pas que des égoutiers mais tout un tas d’autres robots ou armes plus que flippant et mortelle que les unes que les autres. Cyp fut finalement capturé par l’un des égoutiers et se retrouva en prison avec Dr. Gens. C’était bien étrange, mais Cyprien avait l’impression de passé sa vie à sauver tout monde, enfin bon qu’importe, Dr. Gens avait une bonne idée pour en finir avec Evil Dave et son île : faire surchauffer la chaudière et boum ! Bien sûr, il ne fallait pas oublié de sauver David.

Cyprien réussi à faire sortir de prison avec le Dr. Gens. Le garçon se mit ensuite en quête de faire exploser la chaudière, quand à Dr. Gens, il partit sauver les siens, prisonnier sur cette île, car beaucoup de gens et même volants étaient utilisés pour piloter des égoutiers, bien sûr inconsciemment. Cyp avait encore l’étrange sensation qu’il s’était encore fait avoir dans l’histoire, mais bon, son but avant tout, était de sauver Dave !

Après avoir surchauffé la chaudière, Cyprien rencontrait Evil Dave, armé jusqu’aux dents, et encore une fois, Cyp se demanda comment il allait s’en sortir. Malgré tout, il réussit à détruire le robot de Evil Dave, bien qu’il était équipé d’un lance-flamme, d’une mitraillette, etc. David fut ainsi libéré, mais il semblait être assez mal contrairement à ses trois autres amis. Enfin, comme d’habitude, Cyp reçu le dernier morceau de zipette et son ami disparut lui léguant une dernière arme spéciale.

Bien, maintenant le plan était simple ou presque ! Les Gens et Volants réunis firent des copies de la zipettes et préparèrent leur plan d’assaut, mais le Maître ne se laissa bien sûr pas faire. Il prit le contrôle de tous les égoutiers restant, et ils utilisèrent une puissante d’attaque encore non connue jusqu’ici… Ce qui rendit la tâche difficile, le but était simplement de créer  une ouverture dans ce grand barrage et une fois arrivé à Loren Darith, de foutre la raclée au Maître qu’il méritait tant. Encore fallait-il admettre que Cyprien trouvait cela existant et qu’il avait hâte que cette histoire soit enfin finie !

Le garçon fut de la partie et il arrivait sûrement en premier à Loren Darith avec la vrai versione de la zipette en sa possession. Le plan était simple, il devait attendre les autres, sauf que non… Wilbur lui dit qu’il devait entrer seul et affronter lui-même le Maître. Encore, une fois Cyprien eu l’impression de se faire avoir et comme il avait la sensation que ni Gens ni Volants n’allaient venir, il s’exécuta et entra seul.


Ainsi Cyprien arriva face au maître, une créature immonde plutôt grande, les dents pointues et qui avait des pouvoirs très puissants. Le maître commençait à faire un long monologue chiant, que Cyprien n’écoutait pas avant que celui-ci utilise sa puissance pour le séparer de Super Cyp. Cyprien était paralysé incapable de bouger, pendant que Super Cyp affrontait le maître à force égal. D’ailleurs le combat se finit par un double k-o. Super Cyp réussi à détruire la forme monstrueuse du maître, mais lui aussi parvint à tuer Super Cyp !

Cyprien se libéra et le maître prit sûrement ce qui était sa véritable forme : la forme d’un jeune garçon les cheveux en épis noir, les yeux blancs, un sourire malsain, contrairement à Cyprien qui était choqué par la mort de son alter-ego Super Cyp. Le maître ne semblait pas du tout perturbé d’avoir perdu sa forme de monstre.

– La mort du héros, le désespoir de son ami, pauvre enfant qui se sentait si fort, capable d’affronter le monde, mais il n’a toujours pas compris en ce jour, que ce n’est pas le monde qu’il affronte. s’exprima le Maître.

– Toi, tu ne vas pas me gonfler longtemps avec tes phrases à la con ! Réagis Cyprien avec toute la fougue dont il était capable.

Et ainsi, enchaînant un second affrontement, Cyprien avait perdu Super-Cyp, mais il avait toujours les attaques spéciales de ses amis et cela lui permit d’avoir l’avantage contre le Maître. Le combat n’était pas encore terminé ! Le lieu de combat se mit à changer et Cyprien perdu toutes cses compétences que ses amis lui avait laissés. Il se retrouva désarmé ou presque, uniquement en possession d’un vulgaire lance-pierre.

– Et voici le héros seul à présent. Remarquait le Maître, parlant d’un ton toujours très calme.
– Qui es-tu ? Se posait finalement Cyprien.
– Mais, je suis toi voyons c’est une surprise ?
– Non, tu n’es pas moi, je sais, qui je suis.
– Vraiment ? « J’en ai marre de toutes vos conneries d’imaginaire de vos jeux débiles et de vos conseil à deux balles, je suis grand maintenant, il est temps de passer à autre chose, c’est pourquoi moi Cyprien, roi de mon imaginaire, je condamne ton monde à l’oubli ! » De qui sont ces mots ? Et oui, Cyprien en prononçant ses quelques phrases tu t’es rendu responsable de tous les malheurs de Tsouli. Bienvenue chez toi Cyprien.
– Non !
– Comment ça non ? Le Maître semblait pour une fois surpris.
– Un peu comme va crever ! Répliquait directement Cyprien.

Ainsi, suivit un dernier combat, qu’importe si ce qu’il disait était vrai ou pas. Cyprien était plus déterminé que jamais à vaincre le Maître ! Et même s’il n’était équipé que de son lance-pierre, oui il réussit à le vaincre : le Maître s’était fait avoir par son propre piège ! Le jeune héros avait réussi à le carboniser et à le faire chuter dans le vide. Et alors qu’il l’avait vaincu, Cyprien se retrouvait directement dans sa chambre et avant que celui-ci réalise où il se trouvait, ses potes débarquèrent dans la pièce.

– Bah Cyp qu’est-ce que tu fous ? Demandait David.
– Hein quoi ?
– Bon ton annif c’est aujourd’hui, donc on s’affole, en plus je te rappelle que tu as rencard ! Répondu David.
– Pardon ?
– Ouais, réagis Stéphane, on t’a trouvé une fille !
– Qui ? Demandait Cyprien
– Tu ne veux pas le savoir, répondu David
– Mais si merde, dis-moi qui !

Un rencart, tout cela allait un peu vite pour Cyprien, ses amis semblaient réagir comme si rien ne s’était passé, et c’était étrange, mais Cyprien avait eu l’impression qu’il était resté plus d’une semaine à Tsouli et pourtant c’était toujours le jour de son anniversaire. Avant de quitter sa chambre, Cyprien examina d’un coup d’œil sa chambre pour voir si Lenny s’y trouvait et il était rassurer de le voir assis à l’endroit où il se trouvait d’habitude.

En tout cas un rencard, après ce qu’il venait de vivre… Était-ce une bonne idée, mais le jeune garçon ne voulait rien dire, il avait déjà dit tant de choses, qui avaient provoqué tant d’horribles évènements, alors il se laissait faire. Et ce rencard fut d’ailleurs unetrès bonne idée.

La jeune fille avec qui Cyprien avait rencard s’appelait Ako, elle était japonaise et vivait avant à Fourside, elle avait déménagée avec sa famille, car son père avait eu une promotion. Ako, comment dire elle était disons parfaite pour Cyprien, elle était très farouche et savait comment lui répondre, alors oui, les jeune enfants passaient parfois pas mal de temps à ce cherché, à se lancer de nombreuse pic, mais finalement cela les rapprochait. Ako avait même réussi à totalement faire passer cette histoire vécue à Tsouli totalement secondaire alors que celle-ci était encore bien fraiche dans sa tête. La soirée aurait été parfaite, si les amis de Cyprien ne s’étaient pas ramener pour se moquer d’eux. Enfin, l’orphelin avait quand même passé une superbe soirée. Et ils avaient prévus de se revoir, bien que sur le chemin, ces amis furent encore plus pénible.

– Alors, Cyprien, avoue elle est pas mal Ako ? Dit en premier Stéphane.
– Vous allez pas me lâché ?!
– Arrête de râler et admet tu as passé une bonne soirée. Dit David à son tour.
– J’avoue… que vous avez géré ! Mais, si vous continuez à me soûler avec, je vous jure ça va chier.
– Mais ouais, mais ouais, toujours à faire des grands airs répondu David.
– Merde, j’ai pas enregistré Cyp admettre qu’on a géré, je suis déçu, réalisa Vincent.
– Et ouais, tant pis pour vous, car je suis pas prêt de le redire !

Qui aime bien ce châtie bien, il était de retour dans cet orphelinat miteux et plus Cyprien se dirigeait vers sa chambre, plus il se sentait mal, mais après que Jocelyn est remarqué que Cyp était stoïque depuis un moment devant sa chambre, il décida de réagir, entré sans rien dire à son pote Jocelyn.

Une fois rentrée danss sa chambre, Cyprien se replongeait totalement dans son aventure à Tsoul’i, Lenny était présent dans la pièce, alors le garçon allait en profiter pour le questionner, après tout, il y avait tant de questions qu’il voulait poser dont la première :

– Est-ce que c’est vrai ? Tsouli tout ça ? Et toi, comment tu vas ?
– Je vais bien… et disons c’est réel, si tu veux que ça le soit.
– Pourquoi, je suis le seul à m’en souvenir ?!
– Tu aurais aimé que tes amis s’en souviennent…
– Dis comme cela, c’est vrai ça m’arrange bien…
– Et sinon cette fille ?
– QUOI ?! Mais vous ne voulez pas me lâcher avec cette histoire, déjà les autres m’ont posé tout un tas de question ! Et puis, comment tu le sais ?!
– Vu comment tu es, ça devait être une bonne soirée !

Le jeune garçon était rouge et il était très certainement tombé sur le charme d’Ako… Comment aussi vite ? Ça, il ne pouvait l’expliquer, surtout qu’avant cela, les filles, les histoires d’amour, cela lui était totalement indifférent. Au moins, cela lui permettait d’avoir de bonnes pensées, c’est vrai que penser à elle, lui permettait de mettre un peu TSoul’i de côté.

Mais Tsouli torturait encore l’esprit de Cyprien, il ne pouvait pas s’empêcher d’y penser. Il se rappelait l’un des éventement qu’il avait vécu, au moins une fois par jour, voir plus, il repensait surtout à Super Cyp… Il s’en voulait de le savoir mort, enfin s’il était vraiment mort, car d’après Lenny, encore une fois, la mort de Super Cyp dépendait de lui. Trop torturé par ses pensées, Cyprien décidait de dessiner son vécu à Tsouli, comme une BD qu’il aimait lire. Il cachait toujours bien ces dessins, et n’avait jamais reparlé de Tsouli à ses amis et encore moins à Ako. Il en parlait seulement à Lenny et demandait quelques fois des nouvelles de Dr. Gens, Wilbur et d’autres. Dessiner ses aventures en BD, lui permettait de moins y penser, ou plutôt d’y penser plus positivement et ainsi, de mieux profiter des moments entres ses amis et avec sa petite amie… Car oui, avec Ako ça s’était officialisé. Et ses amis ne rataient aucune occasion pour humilier Cyprien avec cette histoire.

Puis arriva un événement incroyable : La Pandorica ! Cyprien et ses amis avaient lus de nombreux BD, mangas voir roman pour Cyprien qui aimait particulièrement la lecture, il avait lu énormément d’histoire sur les héros de Nintendo World. Pour les amis de Cyprien leur venue était incroyable, mais Cyp et Ako étaient plus sceptique, les écrits étaient formels, c’était eux qui avait soi-disant détruit le monde. À croire que tous les héros finissent à faire du tort à leurs univers… Enfin pour Cyprien il n’avait pas raison de s’extasier. En plus très vite, certains nouveaux évènements allaient leur donner raison. Ils entendirent alors parler de héros ayant tués un tas d’innocent lors d’une exécution royal. Malgré cette histoire horrible, Cyp n’avait pas peur des héros plus que cela. Il se disait de se faire sa propre idée si un jour il en croiserait. Mais Vincent, Jocelyn, Stéphane et David étaient plutôt choqués, pas effrayés, mais choqués de voir les héros qu’ils avaient adorés en BD les savoir en fait aussi horribles.

Enfin là où se trouvait l’Orphelinat ces histoire de héros sortie de la Pandorica n’influençait en rien leur changement de vie, malheureusement, il faut dire depuis ces aventure à Tsouli, Cyprien avait l’impression la vie à l’orphelinat était devenue ennuyeuse. Des fois, être un héros, lui manquait. D’ailleurs, il n’avait plus jamais retouché à son lance-pierre.

Une année s’était passée jour pour jour, depuis qu’il avait sauvé Tsouli, Cyprien avait presque finit sa bande-dessiné qui lui remémorait  ces exploits passé. Presque, oui, car le garçon avait été incapable d’illustrer son épopée à Loren Darith. Enfin comme cela faisait une année que cette histoire était passée, cela voulait dire que le garçon avait désormais 13ans et que cela faisait un an qu’il sortait avec Ako et six ans déjà que ses parents étaient morts… Décidément cette date prenait de plus en plus d’intérêt pour lui. Comme chaque année, Cyprien n’était pas emballé par ce jour, mais s’était dit qu’il allait au moins faire un effort, du moins pour Ako. Cette fois-ci pas de pétage de plomb mais son anniversaire n’allait pas se passer réellement comme prévu.

Les amis de Cyprien n’avait rien fait d’extraordinaire pour cette année, sur la demande de Cyprien en question, il avait dit qu’il passerait de toute façon le plus gros de la journée avec sa petite amie. Ainsi, à part lui souhaiter quand même : bon annif, et avoir quand même offert un cadeau en commun, ils avaient respectés la demande du garçon et n’avaient pas prévu de fête surprise.

Cela dit avant de partir, il se passa quelque chose de totalement imprévu pour le jeune orphelin. David s’était rendu dans la chambre de son ami pour y chercher quelque chose qui traînait sur son bureau, sauf qu’à cet instant, Cyprien avait totalement oublié qu’il avait laissé sur ce même bureau la bande dessiné sur lequel il avait travaillé toute une année. David curieux avait légèrement feuilleter, pourtant lors du passage de l’île de Evil Dave, il se senti bizarre.

David prit la bande dessinée en question pour la montrer aux autres. Vincent, Jocelyn et Stéphane se sentirent à cet instant tous étrange à la lecture du passage qui leur concernait, comme-ci il se remémorait d’un rêve ou de quelque chose de vécu.

– Tu en as parlé à Cyprien, demandait Stéphane.
– Pas encore, répondu David, j’attendais qu’il nous rejoint justement…
– Euh, mais il risque de pas s’énerver, s’il apprend qu’on ai touché ces affaires, réagis à son tour Vincent.
– Si, mais bon… on est tous d’accord, pour dire cette BD à quelque chose de vraiment étrange.

Ako arrivait dans l’orphelinat, elle arrivait dans la pièce ou se trouvait les amis de Cyprien, elle fut surprise, ils avaient l’air bien pâle.

– Salut les garçons, et bien qu’est-ce qui vous arrive ? Vous avez vu vos tête de déterrés ? Et Cyprien il est où ?
– Pas encore prêt.
– Sérieux ? il devient pire qu’une fille et je sais de quoi je parle !

Ako espérait la remarque fasse rire ou du moins sourire les garçons, mais rien.

– Vous avez quoi à la fin ?!

Les garçons se dévisageaient, ne sachant pas, s’il devait en parler à Ako, elle n’apparaissait pas dans la bd en question. Mais la jeune fille insistait de plus en plus. La jeune fille était comme Cyprien, quand elle voulait quelque chose elle l’obtenait et ainsi elle lut la fameuse BD. Quand Cyp arrivait enfin, il vu sa petite-amie tenir sa planche de BD sur ses exploit à Tsouli et à son tour son teint fut pâle, il se souvenu alors, qu’il avait oublié de la ranger la veille, bien trop pensif à cause de son anniversaire. Mais, quand, même, comment avait-il pu faire une bêtise aussi grosse. Et ses amis, c’était pire, il le dévisageait comme-ci c’était un véritable inconnu. Son cœur ne fit qu’un tour dans sa poitrine. C’est Ako qui brisa en premier le silence gênant qui s’était créer.

– Bah quoi, ce n’est qu’une bande-dessiné ? Elle releva son visage et remarquait que Cyprien était tout aussi mal, voir plus mal, elle ne comprenait vraiment pas. Nan, mais sérieusement vous avez quoi ? Ce n’était qu’une BD.
– J’aimerais bien le croire, mais y a comme un hic… répondu David.
– Quel hic ? Vous aimez pas ? Demandait Cyprien en espérant que cette question fasse l’affaire.
– Bon, se lança Jocelyn décidé, Cyp tu vas peut-être trouver ça bizarre, mais quand j’ai lu le passage sur l’île de Jocelyn, j’ai eu comme une sensation de déjà-vu.
– Pareil, s’exclama les trois autres.

Et voilà, le cœur de Cyprien fit de nouveau un tour… Pourtant, ils ne lui avait jamais parlé et Cyprien avait bien essayé de gratter des infos, pour voir s’il avait totalement oublié. Heureusement que Cyprien n’avait pas illustré sa colère qui avait déclenché tout ce merdier. Alors que Cyp était muet, et les autres garçon aussi, Ako brisa une nouvelle fois le silence.

– Sérieusement arrêter tourner en rond ? Ça veut dire quoi à la fin cette BD ? Vous avez vécu cela ?
– On sait pas trop, répondu Vincent en se grattant la tête.
– Disons c’est comme un souvenir très profond qui ressurgit dès qu’on a lu cette BD, répondu plus clairement Stéphane.
– Et toi ? Réagis un peu ?! Ca fait 5min, t’es immobile et tu dis plus rien ! s’énervaa Ako en direction de Cyprien.

Cyp restait encore silencieuse se posant tout un tas de question dans sa tête… Il avait déjà voulu parlé de TSoul’i à ces amis, mais ne savait pas comment s’y prendre, c’était peut-être le moment… Mais, il aurait aimé qu’Ako ne soit pas là… Cyp fit quelques pas silencieux en direction d’une chaise pour s’assoie, fixait à son tour sa BD, avant soupiré, c’était le moment où jamais.

– Okay, je vais tout vous dire… c’est arrivé, l’an dernier, quand, je suis partie dans ma chambre.
– Tu déconnes un peu là, t’es partie que râler que trente minutes, tu as vu ta BD, tu as jamais pu faire cela en trente minutes… réalisait David.
– Pourtant c’est vrai, je ne sais pas pourquoi dans notre monde il ne s’est écoulé que trente minutes, enfin bref…
– Pourquoi on s’en souvient pas aussi clairement que toi ? Coupa Jocelyn
– Je sais pas moi-même, mais…
– Pourquoi tu nous a rien dit, coupa ensuite Vincent.
– Parce que, je savais pas trop comment le faire, enfin comme je le dis…
– Pourquoi tu as pas fait dernier chapitre, j’ai trop envie le lire, coupa ensuite Stéphane.
– Rha, mais vous avez finit avec vos questions, je vous explique et vous poserez vos question après !! s’énerva Cyprien.

Et sur ces mots, il put enfin parler, expliquer toute l’histoire, ou presque, il ne dit que quelques mots à propos de sa colère – mais il n’allait sûrement pas dire à ces amis qu’il avait souhaité leur mort. Il résumait également vite fait l’histoire concernant le maître, puis qu’au final, il était revenu dans sa chambre et que ces amis étaient venu le cherché.

– Impossible, réagis directement David.
– C’est pour ça que je ne voulais pas en parler !
– Mais comment tu expliques que nous, on a perdu la majorité nos souvenir et que le jour ton anniversaire on se rappelle très bien, on est resté planté une demi-heure à t’attendre, voyant tu venais pas, on est venu t’arracher nous-même de ta chambre expliqua à son tour Stéphane.
– Et vous avez aussi accusé Vincent d’avoir mis des substances dans le jus d’orange, donc j’ai pas l’impression vous vous en souvenez si bien que cela, réagis Cyp.

Effectivement, David avait accusé à tort Vincent d’avoir mis quelque chose dans le jus d’orange. Vincent toujours nul pour se protéger, n’avait pas donné de réponse claire.

– Ouais, bah je l’ai accusé, car tu avais réagis bizarrement. Réagis David qui essayait d’avoir le dernier mot.
– Et tu déconnes là, moi j’ai rien bu de mon verre, je souviens bien !

David n’avait plus d’argument, mais n’y croyait pas et c’est Ako qui réagis, bien cette histoire la concernait pas vraiment, mais elle en avait marre de perdre son temps ici.

– Bon Cyprien, jus d’orange ou pas, cette histoire est tout simplement pas possible c’est tout !
– Bah merci de me croire, râla Cyprien.

Cyprien pouvait se défiler que oui, il avait tout inventé, mais ça passerait plus, pas avec ce qu’il venait d’avouer, ça allait juste déclencher plus d’incompréhension, alors comment faire croire ces paroles et là, lui vinr une idée. Il se leva et fonça dans sa chambre. Lenny s’y trouvait ! Lenny pouvait affirmer ces propos.

– Lenny, j’ai besoin de t… BORDEL LENNY, JE T’AI DIS PLEINS FOIS DE PAS FUMER DANS MA CHAMBRE !!! Je vais avoir des problèmes et tu le sais bien !

Effectivement la peluche avait pris la fâcheuse habitude de fumer le cigare. Non pas ça dérangeait Cyprien, mais l’odeur lui avait déjà provoqué de sévère problèmes avec la gérante de l’orphelinat.

– Hum, oui, désolé, tu ne devais pas être partie toi.
– Bah si, mais mes potes ont trouvé ma BD, et ils ont eu des souvenirs qui leurs sont revenus en lisant, du coup je leur ai tout dit  et maintenant, ils me prennent pour un fou, alors, j’espérais que tu puisse m’aider.
– Moi ?
– Bah oui toi ! Tu vois quelqu’un d’autre… et jette moi cette merde !
– Bon, bon si tu insistes, soupira Lenny.

Lenny n’avait rien contre le fait de révélé qu’il parlait, et appuyer les dires de Cyprien, de toute façon, il s’était douté, que un jour cela arriverait concernant la découverte d la BD de Cyp comme ils venaient de le  faire ou bien qu’ils retrouveraient eux-mêmes la mémoire. Il savait donc cette situation serait inévitable. Mais, cela le rendait étrangement nerveux, lui qui était toujours calme et posé. Il se demandait qu’il aille dire aux amis de Cyprien « Bonjour » semblait trop cliché.

Enfin, Cyprien revenu avec son ours en peluche, Lenny, tout monde arquait un sourcil.

– Tu essayes de nous prouver quoi là ? Demandaient-ils.
– Euh et bien… dit Cyprien ne sachant pas quoi répondre.
– Il essaie de vous faire comprendre qu’il dit est vrai… réagis Lenny.

Oui, y a mieux comme phrase d’entrée, mais vraiment Lenny ne savait pas quoi dire. Tout monde regardait l’ours en peluche l’air surpris. Cyprien lui il savait trop comment prendre cela… Voir Lenny parler à ces amis, c’est quelque chose qu’il n’imaginait pas imaginable.

– Pas possible, alors t’es pas fous ? Réagis David.
– Comment ça fous ?!
– Bah tout l’orphelinat sait que tu parlais à ton ours, mais, voilà, enfin.
– Ah bah merci et c’est seulement maintenant vous me dites cela ?!
– Et bien on se disait que si cela te faisait du bien, qu’on n’allait pas te juger…
– Même moi, je le pensais, fit remarqué Ako.
– Génial, vous pensez tous que j’étais fou donc ! Bouda Cyprien

Les amis se dévisageait un peu gêné, mais ne sachant pas quoi répondre, heureusement que Lenny était là.

– Inutile de vous en vouloir, je peux comprendre que cela vous soit étrange.
– Du coup, demandait Stéphane, c’est vrai pour Tsoul’i ? Mais pourquoi on ne s’en souvient pas ?
– Sûrement une volonté du Maître, c’est lui qui vous a enlevé après tout, et c’est moi qui ai envoyé Cyprien. De plus, vous avez eu comme un choc en lisant, ce qui fait, qu’il était fort possible que vous vous souveniez un jour de ce qui vous ait arrivé.

Bon, finalement, heureusement que Lenny était là, il ne faisait pas qu’appuyer ces propos, il avait réponse à la majorité des questions posé par les enfants. Puis arrivait la fameuse question.

– Et Tsoul’i, euh, on peut y venir, comme Cyp l’a fait y a un an. Demandait Vincent d’un ton hésitant.
– Bien sûr !
– Quoi ?! Réagis direct Cyprien, Mais pourquoi, tu m’as jamais rien dit ?!
– Tu ne m’as jamais posé la question.

Les amis de Cyprien ainsi que sa petite-amie, le regardait d’un air qui voulait dire « Dis oui, accepte qu’on aille à Tsoul’i ». Mais Cyprien était mitigé, il n’était jamais revenu, il ne savait même pas c’était possible jusqu’à maintenant. Okay, il n’avait jamais posé la question, mais il aurait pu lui dire. Voyant qu’il n’avait pas le choix et vu la situation il acceptait.

Ainsi, oui, par les conseils de Lenny, il réussit à se rendre à Tsoul’i, Ako aussi s’y trouvait. Il avait atterrie directement sur la nouvelle cité des Gens et Volants désormais réunis, qui vivaient dans un grand bateau flottant dans le ciel. L’île de Jocelyn, Stéphane et David étaient revenus : l’île de Jocelyn était le meilleur endroit pour bien mangé, l’île de Stéphane était devenue une école incroyable et enfin l’île de David était redevenue une usine, mais ne faisait plus rien qui pouvait nuire aux Gens et Volant.

Il y avait une nouvelle île… l’île d’Ako, c’était totalement prévisible, c’était en fait un grand Parc d’Attraction qui ne laissait pas indifférent le couple, car Cyprien s’était déjà amusé à dessiner un parc d’attraction gigantesque qu’il avait appelé le parc d’Ako justement. La demoiselle aimait tout qui était festif, ludique et coloré.

Loren Darith était toujours là au grand étonnement de Cyprien qui eut un frisson en voyant la tour du maître.

– Le Maître avait tout prévu, on ne peut rien faire contre Loren Darith elle se trouve au cœur même de Tsoul’i.

Cyprien se demandait ce que Lenny voulait dire par « Coeur de Tsoul’i » mais ne posait pas la question, il évitait tout sujet concernant le maître. Ainsi, c’est à Tsoul’i que se fêta le treizième anniversaire de Cyprien, mais une fois de retour dans leur réalité. Il ne s’était écoulé quelques minutes, pourtant les enfants avaient totalement souvenirs d’avoir passé des heures là-bas.

Ainsi, Tsoul’i semblait être devenu une « réalité » pour le petit groupe d’amis et Cyprien. Bien que ces amis semblaient adoré ce monde imaginaire, cela se voyait que le jeune garçon aux yeux vert ne passaient jamais de réel bon moment dans ce monde. Trop effrayé par ces souvenirs passés ? De plus, avec Loren Darith qui se trouvait toujours là, il était difficile à Cyprien de faire un trait sur ce qu’il s’était passé. Ces amis avaient essayé de le calmé, lui disant qu’il n’avait rien à se reproché que tout qui leurs étaient arrivé, n’était pas de sa faute, mais celle de ce fameux « maître »… Mais, s’il savait, les choses n’étaient pas si simples. Ainsi bien que Tsoul’i était devenu accessible, les enfants y allaient très rarement et c’était mieux ainsi se disait Cyprien.

Ainsi, la vie à l’orphelinat et bien elle était toujours aussi pénible qu’avant, mais plus Cyprien grandissait, plus il supportait mal la gérante de l’orphelinat… Et c’était réciproque. L’orphelinat marchait bien pour de « jeune » enfants, mais pour Cyprien et ces amis, les règles devenaient un peu trop restrictifs pour eux qui se rapprochait plus à des adolescent. Ainsi, le garçon trop têtu, décidait peut de temps après ces 14ans de quitter l’orphelinat, il en parlait à ces amis, bien trop couillons pour faire de même. Mais cela n’arrêtait pas l’enfant qui prit son lance-pierre et son ours peluche et quittait l’endroit. En voyant cela, la gérante s’en fichait totalement et n’appelait en aucun cas les flic, pour elle c’était une bonne chose. Sa petite amie par contre avait tenté de lui faire entendre raison.

– Comment ça tu t’en vas ? Et tu vas où?! Tu comptes vivre comment ?
– Je trouverais un moyen. Répondu Cyprien.
– Ah ouais et nous, on compte pour du beurre ?!
– Mais pas du tout, je me casse seulement de l’orphelinat, vous abandonne pas !

Ako prise de colère était sur le point giflé, voyant cette descension de partir comme une « rupture » à ces yeux. Mais Cyprien la stoppait net dans son mouvement.

– Toi et les autres, vous avez ce que j’ai de plus chère, à mes yeux vous êtes comme ma nouvelle famille… et je ne vous abandonne pas !! Je sais que je ne suis encore qu’un enfant, mais cette décision est bien réfléchit, je ne fais pas une bête fugue car mes parents m’ont refusé quelque chose…  Je pars car, je sais je dois partir, c’est ainsi… je ne peux pas mieux m’expliquer.

Les explications confuse du garçon réussi tout de même à calmé la jeune fille, qui acceptait ainsi le choix de son petit ami. Elle comprit cela n’allait rien changé entre eux et c’est qu’elle avait besoin d’entendre.

– Oh, en fait, dit Cyprien, j’ai finit mon dernier chapitre, si ça vous intéresse.

Et c’est ainsi, que le jeune orphelin partie… !
Aime / N'aime pas
Aime : Ako-Chan, Lenny, David, Stéphane, Jocelyn, Vincent, ces parents (décédé), le dessin, lire (BD, manga ou roman), TSoul'i.

N'aime pas : la télé réalité, son prof d'histoire, parler de la mort de ces p
Pièces Pièces : 695
Nombre de messages : 645
Age : 26
Localisation : Next Wave
Réplique/Citation : Pas de repos pour les braves.
Date d'inscription : 05/01/2016

Feuille de personnage
Objet(s):


Journal RP
Cyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1510830534-signature-kat2
Fiche Wanted:
Cyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1530526653-kat

Faust Arion a écrit:

Faust Arion
Geek
le Sam 12 Mai 2018 - 23:50
Un ado, ça change des adultes. Qui sait, tenir compagnie avec Flandre ou Cranber :hap:
Dans tous les cas, je valide, si tu tiens à ce que Syd reste PNJ
Pièces Pièces : 95630
Nombre de messages : 6308
Age : 25
Localisation : Corneria
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012

Feuille de personnage
Objet(s):


Cyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1356339291-rang-cromagnonCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1375644079-rang-ami-des-betesCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1376399893-rang-bavardCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1376399893-rang-comedienCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1410510119-rang-technicien
Cyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] Planch11

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Dim 13 Mai 2018 - 0:03
Tu as tout compris. Oui, mon petit Syd sera parfois jouer en pnj :3. Merci pour la validation !
Pièces Pièces : 131705
Nombre de messages : 4012
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):

Link a écrit:

Link
Fondateur
le Dim 13 Mai 2018 - 11:21
" Je pars car, je sais je dois partir, c’est ainsi… je ne peux pas mieux m’expliquer.

Les explications confuse du garçon réussi tout de même à calmé la jeune fille, qui acceptait ainsi le choix de son petit ami. Elle comprit cela n’allait rien changé entre eux et c’est qu’elle avait besoin d’entendre.

– Oh, en fait, dit Cyprien, j’ai finit mon dernier chapitre, si ça vous intéresse.
"

XD Bon je t'avais dis qu'il fallait que tu retravailles la fin surtout Ako qui au final n'a pas beaucoup d'importance comme tu l'as rajouté dans l'histoire. Peut être qu'en fonction de ce qu'il va se passer dans le RP tu pourrais modifier pour corriger ça ?
Pièces Pièces : 51280
Nombre de messages : 57859
Age : 25
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
http://kevinrolinbenitez.com/


Cyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1483698518-rang-explorateurCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1483698529-rang-artisteCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1483698540-rang-teknikCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1483698553-rang-ecrivainCyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1364771317-rang-cameraman
Cyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1475780637-rang-pikasso

Cyprien, roi de son imaginaire ! [Validé] 1552734385-link-signature

◎RP En Cours  :[LIBRE] Balade Forestière

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Dim 13 Mai 2018 - 11:53
Bah je voulais pas mon histoire tourne à l’eau rose (car j’en serais tellement capable *trop fleur bleu*). Mais c’est Cyp quoi, si j’avais fait celà ça serait trop triste. Plus oui, y aura du développement en rp c’est sur, autant pas tout developer dans l’histoire.. j’ai déjà faillit pas pouvoir poster ma fiche car elle était trop longue x).
Pièces Pièces : 131705
Nombre de messages : 4012
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):

Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum