Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Partagez
Aller en bas

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Dim 10 Mar 2019 - 20:59


Le soleil commença à se coucher. Les habitants qui restaient dehors étaient armés comme ils pouvaient. Cependant, aucune menace extérieure comme une énorme créature ou une énième catastrophe était prévue. Ceux qui étaient armés étaient des Natifs qui débutaient la chasse aux Héros et aux Aliens.

En effet, depuis quelques temps, un groupe s'était formé contre ces deux groupes d'appartenances. Ces personnes ne pouvaient plus les supporter, au point de devenir hostiles envers les Héros et Aliens. Menaces, fausse rumeurs ou n'importe quel moyen de les enlever toute dignité, cette petite onde négative parvint progressivement à prendre de l'ampleur. Le groupe anti-Héros et anti-Aliens furent nostalgiques de penser la bonne époque où ils vivaient paisiblement. Cependant, à partir des évènements du Parasite, les Natifs commencèrent à avoir peur. L'arrivée des Aliens étaient la chose de trop pour faire craquer ceux qui tenaient à leur vie paisible. Peut-être que ces espèces furent inoffensives. Cependant, les plus anxieux tenaient à leur passé. Et cela avait provoqué la formation du groupe qui avait répandu la mauvaise onde sur les autres Natifs, afin que ces derniers puissent également haïr les Héros et les Aliens. Bref, les habitants ne pouvaient plus supporter de voir une dure réalité qui les faisait sortir de leur zone de confort illusoire. Ils voulaient la regagner, quitte à déclencher des guerres.

Désormais, les Natifs décidèrent de ne plus apprendre aux futures générations la véritable histoire de Next Wave alias Nintendo World. Ils détruisirent même les produits folkloriques, histoire que les enfants ne soient plus influencés par les Héros. Cependant, les Natifs gardèrent une bonne partie, histoire de faire une liste de têtes de prime à traquer. Ces derniers devraient sans doute balader dans le coin du Royaume Champignon.

La chasse aux Héros était ouverte !


Le RP est libre. Il se terminera une fois que les personnes désignées fuient le Royaume Champignon, si ils meurent/tombent K.O :
-Faust Arion
-Link
-Pidge Gunderson

Ou bien, les Natifs aux alentours sont K.O, si vous optez la voie de guerre, si je puis dire. Tout le monde peut venir pour aider/mettre les bâtons dans les roues sur les personnes concernées. Ou bien, vous pouvez faire votre truc de votre côté.
Pièces Pièces : 39917
Nombre de messages : 8567
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Faust Arion a écrit:

Faust Arion
Geek
le Dim 10 Mar 2019 - 21:25
Faust savait qu'il devrait éviter de fréquenter le Royaume Champignon. Cependant, il n'avait pas d'autres choix, surtout que cela va faire quelques temps que le bouc tenait une relation amoureuse avec Aura : une native. Malheureusement, la relation n'était plus comme elle l'était la première fois. La complicité insouciante entre le couple avait désormais des barrières qui s'agrandissaient avec le temps.

Le cornérien gara sa voiture, près de l'entrée du château. En réalité, la véhicule appartenait à son ami Wolf. Faust sortit de la voiture et ouvrit la porte passagère de devant. Aura leva de son siège. Ils étaient tous les deux bien habillés. Sans doute un énième rendez-vous dans un lieu romantique. La bourgeoise marcha en direction du château. Alors que le cornérien entama un pas pour la suivre, la native interpella son petit-ami.


-Ne t'approche plus de moi.

Faust tira une grimace de consternation. Aura se tourna vers lui. Elle avait un air sérieux.

-Ca sera sans doute la dernière fois que nous traînerons ensemble.
-Aura. Je ne te comprends plus. Avant, tu confiais sans soucis avec moi. Et maintenant, tu deviens distante. J'essaie de renouer le fil et de comprendre pourquoi nous sommes arrivés là. Mais, tu préfères garder les choses pour toi.
-Tu ne devrais pas trop traîner longtemps ici.

Le bouc devint de plus en plus impatient. En effet, cela faisait depuis un bon bout de temps que Faust ne savait pas ce qui clochait avec la bourgeoise. Chaque fois que le cornérien abordait le sujet, Aura évitait volontairement d'en parler. L'anthropomorphe massa ses paupières, dans l'espoir de garder son tempérament. Ceci dit, cette histoire lui rendait fou. Faust avait quelques idées sur les raisons que sa compagne lui évitait de plus en plus.

-Si tu veux rompre parce que t'as peur que les autres veulent ma peau en tant que Héros, je vais être cash, comme tu dis. C'est une excuse de merde ! Tu m'as déjà vu affronter des épreuves qui étaient pires que ces putains de préjugés. Autre hypothèse assez classique : t'as une autre relation avec quelqu'un d'autre. Connard ou pas, je préfère largement que tu m'en parles.

Aucun des deux avait élevé la voix. Tout se jouait sur l'intonation. Les mots d'Aura jouaient avec la condescendance, tandis que les mots de Faust étaient agressifs. Sa compagne poussa un soupir, ce qui avait le don de faire serrer les poings du bouc et de froncer davantage ses sourcils. Aura était consciente que son petit-ami était sur les nerfs. Cependant, elle gardait la tête solide.


-Qu'est-ce que tu peux être persévérant, Faust. Je pense que ça ne sert à rien de tourner en rond.

Aussitôt qu'Aura se tourna vers le château, le bouc marcha à grande vitesse vers celle-ci pour saisir sa poignée. La bourgeoise poussa un petit cri de surprise, quand elle sentit sa poignée se contracter fortement et voir le bouc devenir féroce.

-Écoute. J'en ai marre que tu joues à l'autruche. Dommage que je puisse pas lire dans tes pensées, même si je peux juste communiquer. Je ne sais pas comment te faire cracher le morceau. Mais, si tu veux me rendre chèvre, t'as gagné le cocotier. Bordel, est-ce que tu penses à mon état mental ?

Aura gifla son compagnon qui devint désormais son ex petit-ami. Ce dernier se retint de renvoyer un coup de poing. Cependant, Faust respirait bruyamment. Il n'avait jamais sombré dans une colère aussi grande que ceux d'avant. En effet, si ses crises précédentes se contentait juste de lâcher et ça va mieux, pour le coup, le cornérien avait vraiment envie de la tuer. Il se retenait vraiment à profaner divers insultes envers la native. Le bouc avait vraiment envie que la native puisse ouvrir les yeux à ce problème. Ceci dit, primo, frapper les personnes sous l'impulsion des émotions, le Faust y évitait. Deuxio, Aura n'était pas n'importe qui. Elle était encore sous les coudes de ses parents et de quelques gardes. Le moindre faux pas pourrait les alerter. Faust la fixa du regard, avec ses dents qui sifflaient. Personne à part Aura n'avait jamais vu le bouc sous cet air entre la folie et la colère.


-Je te préviens. Refais un coup pareil et j'appelle la garde. Adieu.

Aura cassa son calme pour hausser la voix vers Faust. Elle en avait marre que l'anthropomorphe insistait sur le sujet. La native tourna rapidement les talons, histoire de tourner au plus vite cette dispute. Cependant, cela ne l'empêcha pas de ressentir une grosse cupabilité. Elle restait de marbre, malgré des larmes qui coulaient sur son visage maquillée. Dans sa tête, la bourgeoise se demanda vraiment si elle avait mieux fait de rompre de cette manière. Mais bon, Aura ne pouvait pas retourner en arrière.



Faust marcha mécaniquement vers sa voiture. Sa démarche était assez maladroite. Il avait l'impression d'avoir quelques muscles qui se paralysaient, à cause de ses émotions. Arrivé devant le véhicule, le bouc s'effondra subitement. Il frappa violemment le capot. Faust était à genoux, tête appuyé sur le pare-choc. Ses larmes glissèrent sur la partie avant de la voiture. Sa bouche imitèrent un cri de désespoir. Cependant, aucune voix en sortirent. Faust ignorait si il devrait être chanceux ou non. Dans tous les cas, cela lui faisait extrêmement mal de voir six ans voire sept ans de relations partir en morceaux.

-Que je veux plus te voir, salope !

Le cornérien fut aveuglé par ses émotions qu'il ne fit pas attention à sa télépathie, surtout que Faust ne contrôlait pas ses destinataires. Du coup, ses propos insolentes pouvaient divaguer dans les esprits des personnes qui étaient à quelques mètres du bouc. L'anthropomorphe continuait à lamenter. Malgré des minutes qui passaient, Faust avait toujours du mal à digérer l'histoire qui était passé trop vite.
Pièces Pièces : 54838
Nombre de messages : 5938
Age : 24
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Affiche Wanted:
Spoiler:


Link a écrit:

Link
Fondateur
le Sam 16 Mar 2019 - 12:02
« Haaa les sentiments...Malheureusement, la plupart du temps, ils ne sont bons qu'à faire naître les ténèbres dans le cœur des Hommes... »





Comme si il était sortie de nul part, la voix de Link se glissa jusqu'à Faust, qui jusqu'ici était en plein chagrin d'amour. Link avait assisté à la scène de rupture qui venait de se dérouler sous ses yeux. Il n'avait pas eu de nouvelles de Faust voila un bon moment, et il ignorait complètement que cette mignonne blondinette qui lui faisait énormément penser feu à la Princesse Toadstool, avait une relation avec le bouc. Au final, il était heureux pour lui. Le plus surprenant dans tout cela, ce n'était au final peut être pas tant la situation qu'affrontait en ce moment Faust mais bien la posture de Link : fini la tunique, l'armure, et les vêtements de guerriers. Voilà qu'il était en civil, portant une veste sweat à capuche, un pull à rayures, une paire de baskets et un pantalon noir troué façon "fashion". Il avait avec lui une sacoche, venant complété sa tenue, ses cheveux coiffés en catogan. Link était heureux de le revoir. Après les évènements de Noctis et son dernier affrontement face à Lumina, l'Hylien avait décidé de se retirer une nouvelle fois.

« Haha, surpris de me revoir Faust ? Ne fais pas cette tête, allez. C'est de me voir comme ça qui te déstabilise autant ? Saches que depuis notre dernière rencontre, j'ai décidé de remettre beaucoup de choses en place dans ma vie. J'essaye de m'intégrer tant bien que mal, à présent que ces "Aliens" ont envahis notre monde. Ne pas utiliser de magie ici a été un peu difficile pour moi, mais au final, je me suis adapté. Et qu'est-ce-que je suis devenu ? Eh bien, tu vois, j'ai décidé de reprendre les études. En langue étrangère. Eh oui, tu as devant toi...un tout nouveau Link. Et tu veux que je te dise à propos de cette affaire de fille ?

Laisse-tomber, vieux. Si elle se comporte ainsi, c'est qu'elle ne te mérite pas. Ne vas pas chercher plus loin que ça.
»

Link commença tout en faisant un sourire à Faust. Aux dernières nouvelles, ils avaient été en très mauvais termes. Mais voilà bien six ans qui s'était déroulé depuis l'écroulement du Parasite et de leur sortie de la Pandorica. Alors après autant de temps, il fallait bien passer à autre chose, non ? Tout à coup, les retrouvailles se retrouvèrent bousculées. On entendit un "C'est lui ! Attrapez-le !" qui venait de l'autre côté de l'angle de la rue. Link soupira et sa fidèle Master Sword apparut dans ses mains, sous une pluie d'étincelles, son sac disparaissant instantanément. Un groupe anti-héros le pourchassait depuis un bon moment, et ils venaient enfin de tomber sur les traces de Link, lui qui venait enfin de réapparaître aux yeux du public.



« ...Je t'ai dis que j'ai changé mais ça ne va pas dire que je n'ai plus d'ennuis. Surtout depuis cette haine contre nous, les anciens "Héros". Allez, essayons de faire ça rapidement. Et promis, je ne ferais aucun dégât à ta voiture ! » fit-il, un sourire aux coins des lèvres. Faust pouvait sentir quelque chose de nouveau chez Link et de très perturbant à la fois : une nouvelle source d'énergie, encore inconnue jusqu'ici. De quoi était-il capable, à présent ?
Pièces Pièces : 114659
Nombre de messages : 57313
Age : 25
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateurhttp://kevinrolinbenitez.com/

Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum