Titre de l'acte

kfmhsdfjkwfhcsfbcqn,bdl

À propos de NW

Depuis 2007, Nintendo World (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Liens Utiles

Règles
Consultez les règles du forum et ses actualités !

Fiches Persos
Postez votre fiche personnage et suivez son évolution.

???
???

???
???

???
???

???
???

Staff
Actes

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:

Aller en bas

Mr.X a écrit:

Mr.X
Interressé
Interressé
le Dim 13 Jan 2019 - 2:28

CHAPTER 1
RELEASE

RIOT





Celui qui part de rien, bâtit un empire et le voit s'écrouler finit bien souvent bien plus bas qu'à ses débuts. Casses, vols, agressions, meurtres. Les méthodes expéditives employées par le syndicat du crime le plus puissant que Next Wave qui ont menées l'éternel inconnu à devenir le baron de la pègre... Si cela fonctionnait il y a encore vingt ans, il ne comprit que trop tard le changement. Enfermé entre quatre murs don't l'un fait de grillages ne lui laissait qu'un trop vague espoir de redevenir qui il était. Assis sur un banc de fer rouillé et aux bords tordus, celui-ci attendait son heure. La chaise électrique, voilà ce qui lui était destinée.

La mort ? Il ne s'en préoccupait guerre. Ce qui lui fit serrer les poings, c'est cette secte... La Grande Oracle, qu'elle se fait appeler... En aussi peu de temps, celle-ci, du moins sa secte, est parvenue à balayer le reste du gang. La police fut ensuite aidée par un mystérieux individu qui les menèrent jusqu'à lui. Ces derniers temps, un certain héros lui donnait aussi du fil à retordre, un héros jouant les héros, qui venait surement de lui faire la pire des choses. Un héros qu'il commençait à haïr, mais pourtant pas autant que la secte qui plantait ses racines partout en Next Wave. Les mains crispées sur le banc, l'antagoniste s'énerva si fort qu'il arracha soudainement un morceau du banc avant de le projeter contre la grille. 

"Voilà ce que je réserve aux nuisibles que vous êtes..." marmonna-t-il avant de s’interrompre, entendant des bruits de chaussure couiner devant l'unique porte de sortie.


"Quelqu'un désire-vous voir. Profitez-en pour lui faire vos adieux."

Le garde, accompagné de deux autres armés de revolver et de fusil à pompe, ouvrirent la porte, l'un d'eux braquant son arme sur le prisonnier. En colère noire, celui-ci se laissa amener à la salle des visites. On le fit s'asseoir, avant qu'une étrange personne portant toute sorte de matériel et un bandeau sur le front ne s'asseye en face.

"Toi... C'est toi qui m'a livré, hein ?! Tu as laissé cette Oracle faire de Next Wave son terrain de jeu ?! J’espère que tu vas le regretter... En enfer."

Le visiteur le regardait fixement, mais semblait fatigué ou blasé. Il rapprocha sa chaise, avant de se pencher vers le micro.


"L'Oracle... J'ai comme qui dirait une certaine entente avec... Mais non, j'ai jamais souhaité que n'finissiez grillé sur une chaise, c'est pas mon style et votre criminalité me donnait du travail, héhé." 

Rosstail riait nerveusement. Rien de cela n'était drôle pour qui que ce soit, seul l'hylien pouvait comprendre sa propre phrase. Il est pourtant vrai que sans Mr.X, il aurait été difficile pour lui de s'établir dans ce nouveau monde... Mais ça, le baron déchu n'en tint pas compte. Ses yeux exprimèrent une colère contenue, mais pleins de haine.


"Pourquoi viens-tu ? N'as tu rien d'intéressant au point de te moquer de moi juste avant que ne quitte ce monde ?"


"En effet, à part vous obtenir un sursis, je n'ai rien de bien concret... Mais écoutez moi. Leur enregistreur vient d'être piraté par Delta ici présente. Alors j'vais être bref: A l'époque vous aviez le moyen de construire des robots et même provoquer une épidémie zombie. Je me doute que les aliens ne sont pas tous venus là juste pour déménager et je dois m'assurer que tout ne parte pas en couille, au cas où. Alors, voilà ce que je vous propose. Je détruit tout document vous concernant dans les archives de la police, en échange vous m'aiderez à empêcher une possible catastrophe de se produire et n'utiliserez plus de bombe bactériologique contre les natifs."

Alors comme ça, ce gringalet lui offre l'opportunité d'effacer toute trace de son existence et de le laisser recréer son empire criminel en l'échange d'un soutien contre les extra-terrestres et laisser les natifs à peu près tranquille ? Quel imbécile... Mr.X était à deux doigts de rire à gorge déployée. Pourquoi lui faire confiance ? Et ce dans les deux sens, qui plus est. Rosstail l'a peut-être bien envoyé en taule malgré ce qu'il dit, et l'ex baron pourrait très bien ne respecter aucune parole... A moins que... Qu'il n'ait une troisième idée en tête ? Ce regard... Non. Le regard du héros lui parut presque sincère mais cache une part de mystère... Oui, Rosstail lui cache quelque chose. 

"Réfléchissez-y, car j'sais que vous allez vous en sortir. Vous l'avez déjà fait deux fois, on est pareil là d'ssus."

Mais pas le temps de faire part de sa réflexion, l'enregistrement venait de reprendre, surement pour limiter les soupçons.

Le héros se releva, avant d'aller voir un des gardes puis de quitter la salle des visites. Les gardiens qui tenaient le prisonnier en joue avant d'entrer dans la pièce lui dirent que s'était son heure. Ainsi donc, le héros a l'intime conviction que le baron déchu pourra survivre à une telle mise à mort... Il y a de quoi rire, en effet. Longeant lentement le couloir de la mort, il pouvait voir les criminels le regarder depuis l'intérieur de leur sombre cellule. On le fit ensuite s'asseoir sur la fameuse chaise. les gardiens, eux, ne laissèrent passer aucune émotion et se dépêchèrent de préparer sa mise à mort. 



Mr.X ferma les yeux, aillant assez de cette cérémonie stupide, avant d'entendre le bruit d'un levier que l'on tire. L'espace d'une fraction de seconde, le criminel sentit une brûlure sur tout son corps, sentant sa fin arriver pile à ce moment. Sonné, il put tout de même entendre. Et entre-apercevoir de ses yeux fermés que la salle venait d'être plongée dans le noir.


"Mais qu'est-ce que..."


"Plus rien ne fonctionne ! Mais qu'est-ce qui se passe ?!"

Le courant... Le courant ne fonctionne plus ? Mr.X ouvrit les yeux, il n'y voyait presque rien, hormis une faible lumière rougeâtre... Bon sang, l'électricité ne fonctionne plus dans la prison ! Il entendit d'autres détenus hurler "Les portes n'sont plus fermées !" ou encore "ARRACHONS-NOUS D'ICI !!!", avant qu'un brouhaha de métal grinçant et de bruit de pas ne débute... Une émeute ! C'est l'occasion rêvée de partir ! Sans sécurité, les caméras ne fonctionnent plus, de même pour les portes et les communications ! Parfait. C'est l'heure de la revanche.

Mr;x se leva, arracha le matériel de mise à mort avant de le jeter dans la mâchoire d'un des gardiens, avant de saisir son arme pour tenter un tir sur les deux autres, mais le coup ne parti pas. Ses deux adversaires le comprirent et en profitèrent pour lui tirer dessus, mais aucune de leur arme ne fonctionnait non plus désormais. Profitant de la confusion totale, Mr.X fracassa le fusil sur la tempe d'un de ses adversaire avant de saisir le crâne du dernier, lui brisant la nuque de facto. Finalement, il quitta la salle.


"Le vent tourne...Ah AHAHAHAH !!!"


Note:

L'Ultra-sabotage est permanent dans ce rp. Les armes/objet/matériel ne fonctionnent pas et/ou se brise à la moindre utilisation.

Vous pouvez au choix aider les forces de la prison ou participer à l'émeute. Le rp peut varier en fonction.

Ordre de tour obligatoire.
Pièces Pièces : 17646
Nombre de messages : 99
Réplique/Citation : Don't underestimate me you little punks !
Date d'inscription : 19/04/2015

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Will Lightlaw a écrit:

Will Lightlaw
Ultra
Ultra
le Lun 14 Jan 2019 - 23:09
Tout semblait bien aller... Pour une fois.


Will était revenu au Nippon, de manière prudente. Après la nuit éternelle, il avait préféré éviter les villes et tout autre endroits peuplés... En effet, il avait peur des représailles des habitants vis à vis de la foule qui avait brulé à cause de lui... Il n'avait pas ces vies sur la conscience, mais n'était pas assez fou pour oser prétendre que rien ne s'était passé, et encore plus prétendre être pardonné par les habitants.

Et donc par ce temps orageux, Will s'était donc rendu à l'écart de toute zone peuplée, en direction d'une prison, pour profiter d'une balade et soutirer des informations aux détenus s'il le pouvait. Ayant au préalable déclaré sa présence, il n'eut aucun mal à passer le poste de garde et progressa dans la prison.



S'étant immobilisé d'un coup sur place, Will se sentit étrange... La bête n'était plus là, ou alors considérablement affaiblie... Tout ceci lui laissait un sentiment de vide intérieur qui était assez difficile de surmonter après autant de collocation forcé. Il tituba un instant, rapidement soutenu par un garde à proximité qui ne comprenait pas le malaise soudain du journaliste.

Soudainement un bruit sourd se fit entendre.Tout fut plongé dans le noir pendant une demi-seconde, avant que les lumières d'urgence ne prennent le relais.  Dans les instants qui suivirent, le chaos débuta. Des détenus commencèrent à hurler :

-"Les portes n'sont plus fermées !"



-"ARRACHONS-NOUS D'ICI !!!"

Oh merde. Les gardes s'affairaient à courir à leurs postes respectif, tentant d'utiliser vainement leurs radios. Se remettant peu à peu de ses émotions et en regardant ses gants qui surchauffaient en permanence, il comprit. Les équipements étaient inutilisables pour une raison X ou Y. Les détenus ne tardèrent pas plus et quelques uns commencèrent à courir dans le couloir ou se trouvaient Will et son escorte, qui sorti d'instinct son arme de fonction pour tenter de les protéger face aux criminels qui les chargeaient. Inutile de dire qu'il ne fit pas long feu. Le coup de son arme de partit pas, ce qui surpris le garde, et donna le temps au détenu de se débarrasser de lui.

Entre temps Will avait enfin fini de se remettre entièrement du malaise et juste à temps car c'était maintenant à son tour de se faire charger ! Mais contrairement au garde, lui était prêt.  Il se mit en garde à leurs approche, en mis un à terre en balayant les jambes, se débarrassa temporairement du 2eme en donnant un coup de pied dans le ventre, termina le 1er au sol avec un coup de poing, et projeta le 2eme au sol avec un coup de pied retourné, qui ne se releva pas.

C'était un sacré merdier, et il allait devoir s'en tirer à la force de ses poings.
Pièces Pièces : 23697
Nombre de messages : 725
Age : 21
Localisation : Centre ville d'Horuna
Réplique/Citation : "Je saurai tout !"
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Amis: Novation; Rosstail; Kat, Lumina, Cyprien, Mei, Pidge, Dimitri, Nilla;


Ennemis: Personne... Pour le moment.


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Orion a écrit:

Orion
Joueur Novice
Joueur Novice
le Lun 4 Fév 2019 - 22:19
Arf… Quelle corvée, un détenu avait exigé comme dernière volonté de me rencontrer afin d'après lui : « Que je lui ouvre la porte vers la postérité. » En bref que je lui permette de faire au moins quelque chose d'utile dans ce monde, ou encore qu'il y laisse une trace de son passage. Je n'avais pas vraiment le choix, l'académie m’avais gentiment priée d'accepter sa requête au nom du respect de l'être vivant humanoïdes Humain…

Je m'étais donc rendu dans une prison du Nippon, afin de rencontrer ce mystérieux condamné. Allez, ne soyons pas pessimistes, cette rencontre n'était pas que négative, j'avais enfin l'opportunité de rentrer dans la tête d'un meurtrier, psychopathe, sociopathe, assassin… Une multitude d'adjectif me venaient en tête afin de décrire une personne de la sorte… Mais bon toute expérience est bonne à prendre.

J'arrivais donc devant un immense bâtiment gris maussade, en béton armée, jonchée de structures en béton en tout genre tout autour, criblés de trous et de fissure, ainsi que couronnées de barbelé, ou tout du moins ce qu'il en reste. En bref, ce bâtiment n'était pas des plus accueillants. Mais d'après mes recherches, c'était l'établissement carcéral le plus sûr de ce monde Et que malgré son apparence vétuste il était infranchissable… Après est ce la finalité d'une construction carcérale que d'être esthétique, je ne crois pas et les architectes de celui-ci non plus.

J’avais pour l’occasion échangé ma traditionnelle robe longue d’érudit pour une tenue un peu plus passe partout. Un jean, dont je dû trouer l’arrière afin de permettre à mon appendice arrière de se mouvoir librement, ainsi qu’une chemisette à carreau, qui d’après l’aimable vendeur qui me l’avais vendu, me donnais un air de bucherons, voir « d’Hipster », encore une coutume que je ne connaissais point, il fallait vraiment que je me remette à la page là-dessus. Ma tenue se finissait par une veste, elle aussi trouée afin de permettre à mes ailes d’elles aussi etre libres de leurs mouvements, car on ne savait jamais. Par ailleurs, le Nippon était une des régions où les êtres « particuliers » étaient plus aisément acceptés.

Je passai donc les contrôles de sécurités, on me fouilla, me fit passer dans divers portiques qui bipèrent lors de mon passage, jusqu’au moment où ils se rendirent compte que les excroissances qu’étaient mes griffes sur mes ailes, sii et saa possédaient en leur sein du métal. Mon sac reçu le meme traitement que moi, fouillé, inspecté et retourné dans tous les sens. Mes « accessoires » d’interrogatoires furent malencontreusement retenus par le responsable de ces portes. D’après lui, ils représentaient un danger autant pour moi que pour mon détenu. C’est vrai que je faisais jeune, ma vingtaine apparente contrastait avec mes millénaires aux compteurs… Mais bon, sous cette apparence je n’étais qu’une petite chose, jeune, fragile et donc un otage facile pour ce condamné aux yeux des gardiens.

Je fus donc escorté de plusieurs gardiens, tous armés, plus ou moins lourdement. Certains plaisantais sur le fait que j’allais surement prendre une bonne raclée durant mon entretient, alors que d’autre se délectais des dernières heures de vie de cette pourriture.

Arrivé à destination après une déambulation hasardeuses aux grés de couloir, de corridor, de croisement, de bifurcation, de check-point, de sécurité, que j’arrivai enfin devant la porte où m’attendais mon « client ». Il savait ce qu’il était et moi aussi, ce terme ne le geignait donc pas et me permettait d’instaurer une confiance d’amblée avec lui.

J’eu donc droit à un entretient avec lui de deux bonnes heures. Il regrettait ses actes et il me permit d’apprendre à l’aide de ses souvenirs moultes connaissances vis-à-vis d’organisations criminelles qui sévissaient dans tous NW. Son histoire était donc la suivante : Du fait d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment, il fut condamné pour une petite peine, à tort malheureusement, puis de fil en aiguille, de protection en protection, il fut obligé à sa sortie de détention de travailler pour ses protecteurs, et c’est à partir de ce moment où ses souvenirs s’embrouilles, il ne sait plus s’il rêvait ou s’il était conscient. Il comprit que trop tard qu’il avait été manipulé, afin de devenir une arme… Il laissa derrière lui un monticule impressionnant de victime et de cadavre. Tant de familles brisées par sa faute, dont la sienne, sous l’influence de cette « chose » il avait tué de sang froid une matinée d’hiver il y a quelques années sa femmes et ses enfants. C’est cet évènement qui le fit sortir de sa torpeur. Il se rendit aux autorités dès qu’il fit son dernier massacre. Puis vient son jugement, expéditif. Le juge ayant été payé par ses anciens protecteurs afin de se protéger eux-mêmes. Il croupissait donc depuis 2 ans en prisons en attente de son exécution.

C’était donc non pas un meurtrier que j’avais devant moi mais un homme abattu, qui avait perdu non seulement son humanité à cause d’une manipulation perverse, mais aussi un etre vide de sens et empli de remord.

Je l’accompagnai donc, escorté de mes gardes, car ces derniers ne voulaient pas me lâcher d’une semelle, à son exécution. Je lui annonçai afin de le rassurer que sa mémoire vivrait au travers de mes écrits et que les coupables payeront un jour. La nature humaine était quelque chose de particulier… Il leur suffisait d’un rien d’espoir afin d’en etre empli et de ne plus redouter le pire meme si celui-ci est inévitable.

Il s’assit donc sur La Chaise, on l’y accrocha, je me tiens en face de lui, le remercia pour notre discussion avant de le rassurer une dernière fois, puis m’assis sur une des chaises de la pièce. Puis l’exécution commença, un homme en blouse blanche lui injecta je ne sais quel liquide puis il tomba assoupis sur sa chaise, je savais à cet instant que son âme nous avait déjà quitté et que la chaise n’était qu’un divertissement pour les gardes, voir un corps rôtir par l’action de l’électricité devait les exciter d’une certaine façon.

Je détournai les yeux, ce spectacle me répugnait, ils manquaient tous de respect envers la condition d’etre vivant que chacun possédait intrinsèquement. Mais, leur réjouissance ne fut que de courte durée, les lampes de la salle s’éteignirent, l’électrocution s’arrêta et les portes s’ouvrèrent. Les gardes coururent tous à l’extérieurs, paniqués et ne comprenant pas ce qu’il se passait.

Je restai donc seul dans cette pièce avec un cadavre encore fumant, sentant le poulet grillé. Bon… voir dans le noir n’allais pas etre un problème sur le court terme, mais sur le long terme, je risquais de m’abimer sévèrement les yeux, malgré leurs propriétés nyctalopes.

Bon… Rien de tel qu’une petite flamme pour s’éclairer. Je me concentrai donc légèrement, puis claqua des doigts… Rien ne se produisit, ça devait etre lié au lieu… J’essaya donc un sort plus abouti. Je pris mes deux mais et fis les gestes de l’incantations… en vain, comme précédemment rien ne se produisit… meme pas la plus petite trace d’étincelle… suspect. Ce bâtiment bloquait subitement toutes utilisation de magie… meme ma communication par télépathie était brouillé, voire impossible… Etrange

Les chaises de cette salle étaient à mon plus grand bonheur était en grande partie constitué de bois… Comme qui dirait l’autre, à la guerre comme à la guerre, cela faisait facilement une bonne centaine d’année que je j’avais eu recours à cette solution, des plus bestiales. Je me concentrai donc sur mon deuxième estomac, et plus particulièrement sur ma poche à foa. Je réussis en en faire remonter une partie jusqu’à ma bouche, où par l’entrechoquement de deux de mes canines je créai une étincelle qui y mis le feu. Puis je réussis tant bien que mal à diriger ce petit jet vers les chaises.

Je réussis par cette méthode à me créer une torche… primordial comme équipement mais ça devrait faire l’affaire. Je partis donc en quête de potentielles personnes amicales.

Je marchai donc quelque temps, puis entendis subitement des bruits de combat, plutôt de lutte. Je m’approchai donc avec ma torche et vu qu’il s’agissait de mon cobaye, pardon de mon patient, ce bon cher Will, que faisait il ici ? Était-il lié à cette absence de magie ? Tant de question sans réponse sans le moment.

Je m’adressai donc à lui avec un petit sourire blagueur :
 


- « Alors mon cher Will, vous aussi vous profitez des visites guidées des centres pénitenciers ? Mais là n’est pas le propos, la question est plutôt d’arriver à se défendre face à ses immondes criminelles, vous ne pensez pas ? »
 


Dis-je en en attrapant un à la gorge avec ma queue, tout en le lacérant au niveau de l’estomac avec l’une de mes mains…
Pièces Pièces : 3249
Nombre de messages : 54
Localisation : Académie des sciences et magies de NW
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur


Chapter 1 - RELEASE [Libre] Orion_signature

Mr.X a écrit:

Mr.X
Interressé
Interressé
le Jeu 7 Fév 2019 - 0:18

R E L E A S E

R U N





D'un pas pressé mais ne laissant pas place à la course, l'(ex)écuté suivit les longs couloirs  jonché des cadavres et des corps inanimés des gardes et rares prisonniers à avoir été contenu. L'émeute prends de l'ampleur et ce n'est pas pour déplaire à Mr.X qui, trop méfiant pour se ruer vers la sortie, préféra se la jouer plus stratégique. Maintenant que la prison est complètement hors de contrôle, celui-ci pourrait en profiter pour tenter une évasion impossible à suivre. En effet il y a de nombreuses possibilités de sortie quand les systèmes de sécurités ne sont plus valides. Le problème restait qu'il doit trouver quelque chose pour garantir son anonymat. En considérant que les émeutiers cassent la figure de tout gardien qu'ils croisent et le manque de repère possible dans l'infrastructure, il devrait y avoir des combats absolument partout. Raison de plus pour aller à deux endroits différents.

Tout d'abord, il lui faudrait courir aux vestiaires des gardes. Avec un peu de chance, certains d'entre eux ne sont pas présents aujourd'hui... Oui, c'est une idée parfaite. Il devra ensuite courir à la salle des archives. Il n'a jamais su où celles-ci se trouvent, mais ce n'est pas un problème. Jugeant avoir marché suffisamment longtemps pour laisser du temps aux autres détenus, il se rua dans les couloirs, vérifiant de l’œil s'il peut trouver un moyen de se rendre aux vestiaires. Les bruits de bagarres résonnent dans tous les coins,  signe de l'ampleur que prends cet événement.

Il trouva un escalier et enjamba les marches quatre par quatre. En faut de celles-ci, un homme en uniforme lui apparu, près à ce battre sans arme à feu mais avec une matraque, tentant un coup, alors que Mr.X, ayant la force avec lui, saisis le bras armé de l'homme, donna un coup dans ses poumons, explosa son casque d'un autre, avant de le finir en fracassant sa mâchoire contre la rampe des escaliers. L'homme perdit deux ans et surement la vie, tandis que Mr.X ramassa la matraque et se contenta de poursuivre son chemin. Il se senti sur la bonne voie, ce n'est qu'une question de distance avant d'atteindre son premier objectif.

Pièces Pièces : 17646
Nombre de messages : 99
Réplique/Citation : Don't underestimate me you little punks !
Date d'inscription : 19/04/2015

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Will Lightlaw a écrit:

Will Lightlaw
Ultra
Ultra
le Ven 8 Fév 2019 - 0:20
Réputation du message : 100% (1 vote)
Fin de la 1ere vague.

Au prix de quelques coups qu'il avait réussi a parer, Will s'en était sorti. Si Mei le voyait... Elle rirait de lui et lui dirait surement qu'il manquait encore d'entrainement. Il s'étira un peu, afin d'éviter que ses muscles le laisse dans une situation déplorable. Une fois cela fini, il se tourna vers son docteur préféré, et pus enfin lui dire avec gentillesse :

-"Mais qu'est ce que vous faites ici ? C'était le dernier endroit où je m'attendais à vous voir !... Mais je dois bien avouer que votre aide n'était pas de trop."

Il s'étira de nouveau, examinant les corps qui jonchaient le sol, certains morts a cause des griffes du dragons, d'autres seulement sonné. Le journaliste jugea nécessaire de briser une jambe à ceux uniquement sonné. Sans aucune pitié, ou compassion il s’exécuta. Il avait bien changé par rapport au Will d'il y a quelques mois qui rechignait et se plaignait à blesser les autres...

Ce fut à ce moment que débarqua un gardien, visiblement paniqué, qui s'attendait tout aussi visiblement à aller au casse-pipe.  Cependant quand il vit que les détenus étaient tous neutralisé à des niveau plus ou moins avancé, il s'approcha lentement.

-Vous avez fait ça ? Seuls ? Par ces conditions ?

Sa question était un peu étrange étant donné qu'ils n'y avait qu'eux sur la scène, mais étant donné qu'il était sous le coup de l'émotion, le journaliste se contenta d'acquiescer. En revanche ils n'eurent guerre le temps de discuter plus longtemps, car une 2eme vague approchait. Et cette vague de criminel était enfermé plus proche du cœur de la prison, donc plus dangereux.

Alors que tous se remettaient en position de combat, le journaliste eut une idée.

-"Le gardien, tu ne fera pas long feu ici, on va les retenir, mais surtout va prévenir l'extérieur,  les villes a coté, ou des renforts, ça sera plus utile."

Ce dernier arbora une expression outré et allait objecter mais quand il vit les criminels charger droit sur eux en pleine possession de leurs moyen, il se ravisa vite et se mit a courir vers la sortie.

-"Mouai... Mais fuyez en cas de danger trop élevé, vous restez des civils !"

Il prononça le mot "civil" avec une sonorité étrange, en fixant le compère de Will et ses traits atypiques pour un humains, et peut être Will avec.

-"Vous êtes prêts, Doc ?"

C'était l'heure du Round 2.
Pièces Pièces : 23697
Nombre de messages : 725
Age : 21
Localisation : Centre ville d'Horuna
Réplique/Citation : "Je saurai tout !"
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Amis: Novation; Rosstail; Kat, Lumina, Cyprien, Mei, Pidge, Dimitri, Nilla;


Ennemis: Personne... Pour le moment.


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Orion a écrit:

Orion
Joueur Novice
Joueur Novice
le Mar 12 Fév 2019 - 21:45
La situation était plutôt cocasse. Je me retrouvais avec Will en train de pratiquer un petit génocide cordial sur quelques détenus. Rien de bien dangereux en somme, rien que des bonhomme en tenue orange dont la seule volonté n'était plus que de s'échapper de ce lieu carcéral. Une vague nous submergea, peu de temps après cette dernière était au sol en train de ramper. Quelle ironie…

À la fin de ce petit carnage, qui ne m'avait en aucun cas déplu, un garde nous héla, Will et moi-même. Il nous conseillait de fuir tant qu'il était encore temps. En effet, il nous annonça que les détenus des blocks plus profonds, donc en sommèrent les plus dangereux, se dirigeaient à notre encontre. Fort bien, ça devait faire un petit millénaire que je ne m'étais pas autant amusé. Will répondit sèchement au garde que c'était plutôt à lui d'aller se réfugier à l'écart de cette agitation. 

C'est ainsi qu’épauler par Will, je me retrouvais dans ce couloir, les membres ensanglantés, bien entendu, ce n'était pas mon sang, mais celui de ces pauvres détenus dont les dépouilles jonchaient le sol. J'approchai alors les griffes de l'une de mes sii à la hauteur de mes narines et huma l'odeur qui s'en dégageait. Du sang, hmmm qu'elle odeur agréable et revigorante.
Que des détenus s'approchent de nous, c'était une chose, se préparer à les accueillir en était une autre. Je réfléchis donc rapidement à une solution qui nous permettrait de gagner de précieuses minutes et de grandement réduire leur nombre. Je dis alors à Will.


-"Aidez-moi à faire un tas avec tous ces cadavres en travers du couloir. N'hésitez pas à ramasser les quelques bouts épars qui traînent de-ci de-là. Nous aurons besoin de tous ces combustibles, pardon corps possible…"


Malheureusement, ce lapsus révéla encore l'une de mes idées. J'allais donc enflammer quand les détenus arriveront à le tas de cadavres, en espérant que cela soit suffisant pour en neutraliser un grand nombre. J'aidai Will à empiler les cadavres puis on attendit un certain moment avant qu'un bruit lointain ne nous sorte de notre somnolence relative. J'avais au passage piqué ce qui me semblait être une cuisse, que j'avais rôti afin d'en faire un petit hors d'œuvre. 

Ce n'est pas un acte de cannibalisme à ce que j'en sache, je ne suis en aucun aspect humain, et même ce cher Will ne l'est pas entièrement. De plus, je me devais de remplir ma poche de foa en prévision de ce qui allait nous tomber dessus. Et le seul moyen à cela était un bon et copieux repas.

Pour l'aspect gustatif, on repassera, la chair humaine, même cuite, possède toujours cet arrière-goût immonde de vice et de cruauté, sinon cette viande possède la texture, l'odeur et en partie le goût de volaille. Ce qui n'était pas pour me déplaire.

Mon repas fini, je jetai l'os rongé jusqu'à la moelle dans le tas de cadavres. Un petit éclat toujours en ma possession me permettait de me nettoyer les dents après ce délicieux repas, comme j'aurais pu le faire avec un simple cure-dent. Le bruit se faisait de plus en plus présent, les détenus approchaient…. Je marmonnai alors en me passant la langue sur ma dentition :


-"Enfin, ils arrivent…"


Puis me tournant vers Will, je lui dis alors :


-"Mon cher Will je ne crains que nos invités n’arrivent avec quelques minutes d'avance, tenez vous prêt à intervenir, on ne sait jamais, mais tachez de ne pas vous brûler…"



J'attendis ensuite que certains détenus commencent à descendre vers nous le tas avant d'y mettre le feu. Je n'ai jamais apprécié ni la violence, ni la guerre, mais cela avait quelque chose de poétique. Tous ces corps qui se débattaient et se recroquevillaient sous le joug de mes flammes et du brasier qu'elles avaient générées. Quel spectacle magnifique…

Un grand nombre tomba ainsi au combat du fait de brûlure plus ou moins au troisième degré. Ce n’était rien, dans tous les cas ceux-ci allaient mourir un jour ou l’autre par un moyen inhumain quelconque. Mais avaient-ils encore un semblant d’humanité, les seuls que l’on pouvait apercevoir au travers de la fumée n’étaient plus que haine, colère et destruction…
 
Les humanoïdes… Toujours à se laisser envahir et submerger par ses émotions, tss tss tss, ce n’est pas très sérieux et responsable comme comportement. Malgré cela, ils restaient des peuples intelligents et d’un intérêt sans fin… Mais là n’est pas le moment de débattre, même intérieurement de l’importance et de l’apport à ce monde des peuples et race humanoïdes… Une nouvelle vague approchait.

Certains détenus arrivèrent tout de même à traverser mon brasier, malheureusement pour eux, Will les attendait de pied ferme. Il décocha quelques coups aux « élus » du brasier afin de les rendre inoffensifs à leur tour.

Je dis alors à Will :


-" Si nous ne bougeons pas, ils ne cesseront de nous assaillir de toutes part. Il serait donc préférable de rester en mouvement, même si cela implique de prendre le risque de se trouver encercler. Il me reste encore de la réserve pour tenir en respect un millier de ces malfrats, et vous Will vous arrivez à tenir la cadence ?"


Puis je traversa les flammes et me retrouva dans le couloir… vide et n’ayant comme source de lumière et de bruit le brasier situé dans mon dos. Je déployai complètement mes ailes et ma queue… J’étais enfin prêt à me battre à 100% sous cette forme diminuée et inférieure.
Pièces Pièces : 3249
Nombre de messages : 54
Localisation : Académie des sciences et magies de NW
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur


Chapter 1 - RELEASE [Libre] Orion_signature

Mr.X a écrit:

Mr.X
Interressé
Interressé
le Ven 22 Fév 2019 - 20:38

R E A L E A S E

HALF PAST DEAD




La matraque fut d'un grand secours pour le détenu, celui-ci l'ayant lancé sur la tête d'un garde, avant d'écraser le crâne de celui-ci sous son pied, provoquant un craquement sinistre.Ce bruit... Mr.X se senti soudainement bien mieux, surement par le fait de reprendre ses petits plaisirs dont il avait une grande habitude. En fouillant le garde, il trouva une clé, qu'il cacha le creux de sa main. En se relevant, il constata quelque chose... Il fait déjà très calme... Trop calme... Il y a encore de nombreux combats en ce moment, mais il semblerai qu'une bonne partie des détenus ont parvenus à s'échappé, ou au contraire se sont fait arrêté. Redoublant de vigilance, Mr.X se mit à avancer, cette fois en prenant garde aux portes et aux diverses ouvertures. Bien que ça l'ait ralenti, il trouva finalement une porte encore fermée à clé, dont l'intérieur était visible grâce aux grilles et au verre blindé: les vestiaires. Ils sont vides, mais peu importes. Il était venu fouiller dans les affaires de toute façon. Utilisant la clé du garde, surement détenue par le chef du bloc, le détenu entra dans la pièce. Il fouilla - à violents coups de poing dans les portes - les casiers, la plupart du temps vides ou avec quelque pièces et des photos de famille. Il prit le peu d'argent ainsi que l'une des photos, avant de finalement tomber sur un emballage plastique, un uniforme de garde étant clairement visible à l'intérieur.

Daaa ha ha ha... Tu viens avec moi...

Il regarda un peu la pièce, avant de voir un plan au mur des différents blocs, dont ce qui l'intéresse désormais, la salle des archives. "Pas besoin de l'emporter", se dit-il, il a suffisamment bonne mémoire pour savoir comment se rendre là bas, désormais. Aussi, il se mit en route. Il fit quelque pas, avant d'entendre des bruits dans l'escalier. Le large couloir lui donne beaucoup de place pour bouger, mais pas pour se cacher et il s'agit d'une impasse. Les bruits se firent de plus en plus fort, avant de laisser apparaître ceux qui causent un tel vacarme... Un homme assez frêle, ainsi qu'une sorte de dragon habillé, la queue transperçant ses vêtements. Ce ne sont pas des gardes, mais que font-ils là...?



- Alors... On s'est perdu ? Les heures de visites sont terminées... Et je n'ai pas de temps à perdre avec vous.

Pièces Pièces : 17646
Nombre de messages : 99
Réplique/Citation : Don't underestimate me you little punks !
Date d'inscription : 19/04/2015

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Will Lightlaw a écrit:

Will Lightlaw
Ultra
Ultra
le Sam 2 Mar 2019 - 3:02
Bon, eh bien cela n'allait pas trop mal.

Will finissait ses étirements, histoire de ne pas avoir de problèmes, alors que le dragon prenait très visiblement un plaisir malsain à renifler le sang sur ses griffes. Une fois son petit plaisir satisfait, il m'appela.

-"Aidez-moi à faire un tas avec tous ces cadavres en travers du couloir. N'hésitez pas à ramasser les quelques bouts épars qui traînent de-ci de-là. Nous aurons besoin de tous ces combustibles, pardon corps possible…"

Paaaardon ? L'humain fit la moue. Faire un tas de corps afin de ne pas tomber dessus, le journaliste était d'accord. En revanche, faire un grand brasier avec tous les criminels pour en embraser d'autres qui en plus ne seront pas assez bête pour se jeter dedans tel des morts-vivants...  Et en plus de cela, les autorités locales ne seraient pas du tout satisfaites de ce travail. Ils étaient là pour STOPPER les criminels, pas les bruler !

-"Doc, je ne suis pas certain que les gardiens soient satisfait avec la mort d'autant de prisonniers. Je vous déconseille de-"

Et voilà. Typique du professeur. Le voilà qui ne l'écoutait pas... Il fit donc son tas, contre la volonté de Will. Alors que ce dernier allait commencer à protester contre l'embrasement du tas, il le vit arracher une cuisse d'un de ses cadavres encore chaud et commencer à la dévorer. C'est à ce moment que le journaliste perdit espoir. Il prenait même du plaisir à en manger, ce qui mit ne mit étonnamment pas Will mal à l'aise... Orion mangea la cuisse jusqu'a l'os. Will profitait de ce moment pour s'échauffer d'avantage, et vérifier que son équipement était toujours hors-service.

-"Enfin, ils arrivent…"

-"Vous êtes prêts, Doc ?"

WIll se remit en garde, serrant les dents, un sourire dont il n'était même pas conscient sur le visage. L'adrénaline coulait dans ses veines et ce n'était pas pour lui déplaire.

-"Mon cher Will je ne crains que nos invités n’arrivent avec quelques minutes d'avance, tenez vous prêt à intervenir, on ne sait jamais, mais tachez de ne pas vous brûler…"

Hein ? Mais Will ne voulait pas qu'il enfl- Il n'eut pas le temps de dire "ouf" qu'il embrasa le tas. Et voilà son fun qui disparaissait dans les flammes... il soupira. Tout de même, ce spectacle était... Très beau. Anormalement beau pour un autre être humain. Enfin, à ce stade, après avoir tué, brisé des genoux, et s'être transformé en ombre, il ne se considérait plus tellement humain...

Certains passèrent, mais aveuglés, assourdit et affaiblit par les flammes, ils ne firent pas le poids contre l'art martial gravé en Will, qui en fut... Déçu.

-" Si nous ne bougeons pas, ils ne cesseront de nous assaillir de toutes part. Il serait donc préférable de rester en mouvement, même si cela implique de prendre le risque de se trouver encercler. Il me reste encore de la réserve pour tenir en respect un millier de ces malfrats, et vous Will vous arrivez à tenir la cadence ?"

-"Nous ne pouvons pas bouger Doc, nous sommes devant la sortie ! Si on bouge, les criminels vont s'échapper."

Il ne savait pas s'il l'avait entendu ou pas, il traversa les flammes pour se poster de l'autre côté. Will roula donc des yeux et se mit à garder son côté, incapable de traverser les flammes aussi facilement. Il n'avait pas attendu 30 secondes qu'il entendit une voix qui ne lui était pas inconnue.

- Alors... On s'est perdu ? Les heures de visites sont terminées... Et je n'ai pas de temps à perdre avec vous.


Il connaissait cette voix... Cette voix... Ça lui revenait ! Will haussa la voix pour se faire entendre avec les flammes.

-"Alors Mr.X, comme ça vous êtes encore en vie ? Le verdict du tribunal disait "exécution" si je ne me trompe pas... "

Il traversa les flammes d'un bond. Ses vêtements roussirent un peu, mais il put faire face.

-"Cela ne vous dérange pas si je "l’exécute" sur place...?"

Will, un sourire fendant son visage, fonça sur Mr.X avant de lui donner un coup de poing dans l'épaule. Merde... Il avait l'impression de taper de la pierre ! Le journaliste recula un peu, secouant un peu sa main. Le criminel allait lui donner du fil à retordre... Sans compter la vague suivante qui signalait déjà son arrivée avec du bruit au fond du couloir.
Pièces Pièces : 23697
Nombre de messages : 725
Age : 21
Localisation : Centre ville d'Horuna
Réplique/Citation : "Je saurai tout !"
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Amis: Novation; Rosstail; Kat, Lumina, Cyprien, Mei, Pidge, Dimitri, Nilla;


Ennemis: Personne... Pour le moment.


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum