Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Partagez
Aller en bas

Airy a écrit:

Airy
Nouveau
le Ven 11 Jan 2019 - 23:17
Il faisait beau, les oiseaux chantaient, l’harmonie était revenu sur Next Wave, ou presque, des aliens avaient réussi à détrôner la reine bien-aimée, Astrid et cela réjouissait pas mal notre petite fée qui était curieuse de voir comme cela évoluerait ? Sûrement en une énorme guerre ! Et si ce n’est pas le cas elle ferait tout son possible pour la déclencher.

Se baladant tranquillement, observant la moindre personne, écoutant leur moindre paroles pour posséder le plus d’informations possibles ! Aujourd’hui, pour le moment rien d’interessant, les natifs continuait à faire leur vie comme-ci rien n’était. La fée décida de quitté la ville pour y voir d’autre choses.  

Après avoir volé une dizaine de minutes, non loin d’un bosquet assez calme, Airy put repérer un jeune garçon qu’elle observa déjà de loin en premier lieu, il était seul dans un endroit assez perdu... Le regard pas des plus amical, mais pas non plus des plus menaçant. Il était sûrement intéressant elle l’espérait en tout cas. Elle décida de l’approcher et d’entamer la discussion en espérant que sa présence ne le déplaise pas trop.

Bonjour, bonjour, jeune homme ! Je m’appelle Airy, je suis désolé de venir si brutalement, en tant que fée, je n’ai pas put m’empêcher de ressentir une certaine tristesse en toi. dit-elle en s’agitant dans tout les sens pour être aperçu.

Elle espérait qu’elle n’avait pas trop brusquer les choses.

Pièces Pièces : 581
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 18/12/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Keith Kogane a écrit:

Keith Kogane
Nouveau
le Lun 14 Jan 2019 - 21:25




Avec
Airy


Le paladin et la fée

Keith sent le besoin d'être seul. Pour s'éloigner de l'effervescence de la ville. Pour se permettre de faire le point dans ses pensées et de se ressourcer dans le calme pendant quelques heures. Lors de son escapade vers la boite Pandorica, il a remarqué ce boisé à l'écart de la ville où il réside avec ses coéquipiers de Voltron. Portant ses vêtements civils, le jeune homme s'aventure sous les ramures qui bruissent dans le vent. L'herbe et les branches mortes craquent sous ses bottes. Il a une démarche nonchalante et son regard est neutre. La journée n'est ni trop froide, ni trop chaude. Une température parfaite pour une promenade au plein air.

Sous l'insistance de Pidge, il porte un talkie-walkie à sa ceinture de même que sa dague galra. De toute façon, il doute que cette forêt soit un endroit où il doit l'utiliser en cas d'urgence. Si ce geste peut rassurer ses compagnons, il se plie à cette exigence. Shiro a toujours été là pour eux et c'est comme ça qu'il doit raisonner. Penser pour Voltron...

Keith a un soupir. Shiro n'est pas avec eux. Cette pensée a été un choc pour lui. À son corps défendant, le garçon a repris la veste du lion noir. Bien qu'il a endossé ce rôle : le jeune homme ne se sent pas à la hauteur de ces attentes. Par son impulsivité et son caractère, Keith comprend qu'il peut devenir un chef accompli. S'il sait défendre ses pairs et continuer leurs missions. Hélas, il sait profondément qu'il n'a pas la façon de Shiro pour réconcilier les gens ou avoir la diplomatie d'Allura afin de diriger une telle équipe. Le jeune homme sent qu'il a du chemin à parcourir pour assimiler la patience et tous ces outils nécessaires. En vérité, il a toujours redouté ce moment. Ces paroles que lui a fait son mentor : ça sera lui qui va contrôler Voltron. Lui, le garçon du feu : lui qui a toujours foncé tête baissée vers les obstacles. Keith serre les poings et sa mâchoire. Il a ce sentiment de n'être pas encore prêt à assumer. Ce nouveau monde regorge de possibilités qui n'attendent qu'à être explorer. Pourtant, il ressent de la rage et de la tristesse. Le brunet ne s'attendait pas à une séparation si distincte sans avoir pu lui dire au revoir. C'est ce qui est rageant ! En plus, les analyses autour de la boite de Pandorica n'ont pas eu de résultats concluants. Sa foulée devient plus vite : Il se met à jogger sur le sentier de terre battue. 

Ce qu'il aurait donné pour entendre la voix du paladin noir. N'importes quoi pour le guider dans la bonne direction. C'est désormais impossible : Voltron doit se débrouiller sans le soutien des adultes. Un sourire discret illumine son minois. Ouais, 4 adolescents qui vont tout faire pour se débrouiller. Le jeune homme contrôle son apport d'oxygène durant son exercice. 

«Patience. Ce n'est pas la première fois. Il faut que je retrouve un rythme. Premièrement... Se renseigner sur ce que Voltron peut faire... Deuxièmement... Faire attention et attendre les analyses. Troisièmement, réorienter les priorités. Quatrièmement... Devenir plus fort... Quelque chose comme ça. Cinquièmement... repos. Mes jambes me font mal.» 

Sa foulée s'est modérée et son souffle court le fatigue. Il ressent les muscles de ses jambes s'étirer. À pas lent, il se dirige vers un tronc et s'y adosse. Keith essuie la sueur de son front puis prend trois grandes respirations. Il attend que les muscles se détendent : au bout de quelques minutes, il reprend sa course dans le sens inverse. 

 «Sixièmement... La force de chacun tout comme les défauts sont essentiels... Au moins la Military Garnison nous a pas fourré le crâne avec ce dogme pour rien.» 

Son instinct l'avertit que la passion de la justice n'est plus la seule priorité sur laquelle il doit se concentrer. Non, c'est plus que cela. Après la rencontre avec Trascer, le garçon remet en question la légitimité de leurs actions en ce sol. Les natifs ont-ils vraiment besoin de Voltron ? Probablement. À force de sentir son esprit bouillir sous les interrogations : sa foulée redevient rapide. Il ralentit son pas quand il entendit l'objet à sa taille émettre un grincement. Il l'apporte près de sa bouche et appuies sur le bouton haut-parleur. Après quelques bruits statiques, la voix du paladin bleu se fait entendre :

«Keith, tu me reçois ?»
«Ouais... Il y a quelque... chose ?»
 
Un court silence. Keith attend et profite pour calmer sa respiration. Les oiseaux chantent une mélodie. Il pianote des doigts sur son avant-bras. N'ayant pas de réponse, il rappelle :

«Attends, tu m'appelles juste pour dire ça ?»
«Non. Un instant.»
«Lance ?»
«Ouais. J'suis là.»
«Je sais, tu penses vraiment que... Mais je suis à la recherches d'informa..»
«Hey Keith !»
«....Reviens pour le dîner.»
«Un pas devant l'autre. Si tu as besoin de quoique ce soit, tu nous rejoins. Pas question qu'on te laisser te démerder seul.»
 
Le jeune homme est pris de court. Il prend quelques secondes pour se remettre de ces mots d'encouragement. Il ne sait pas quoi dire. Quelque chose l'a attendri et lui a fait oublier toutes ces questions qu'il essaie d'ordonner dans son esprit. Une autre série de grincements avant qu'il puisse entendre la voix de ses compagnons.
 
«On l'a ému ?»
«Grr... Retournez à vos occupations.»
«Ouuuuuuuuuuuuuuuuuuh, j'ai peur. Il fait son chaton enragé.»
«Miaw-emo.»
 
Il laisse un court instant. Bon, puisque c'est ainsi. Autant prendre les commandes pour le moment. Keith ferme les yeux. Sa voix se fait douce et ferme.
 
«Pidge, fais-moi plaisir, recherche tout ce que tu peux sur les colonies aliens. Hunk, assure-toi de la mécanique des lions et du repas. Et Lance ? Arrête de m'ignorer. J'ai une mission pour toi. Va séduire et glane le plus d'informations sur les coutumes d’Horuna.»
 
Le jeune homme ouvre les yeux et attend avec impatience, la réaction de ses partenaires.
 
«Roger ~»
«À vos ordres.»
«Je vous l’avais dit : 30 minutes plus tard et il se prend pour Shiro.»
«Oh dommage, Lance, j'allais te promouvoir bras gauche. Je pense que cet honneur va revenir à Hunk.»
«Attends quoi. Non, c’est…Je suis ton bras droit !»
«Wouhou je deviens bras gauche ! »
«C'est pas une bonne idée.»
«Ne rentre pas trop tard ! Et évite de t'attirer des ennuis, ce serait sympa.»
«Promis. Je coupe la communication.»
 
Il remet l'appareil à sa ceinture après avoir suivi le geste à sa parole. Son regard devient attristé. Et lui dans tout ça ? Oh probablement vagabonder dans cette forêt. Une sorte de boule lumineuse avec des ailes de papillon virevolte autour de lui. Cette créature n’est pas très grande et a un visage aux traits humanoïdes. Cette dernière parle d'une voix douce et agite ses bras pour qu'il la regarde. Le brunet descend son regard vers elle et tend une main pour qu'elle puisse s'y poser. Elle lui dit qu'elle se prénomme Airy et appartenant à la race des fées. C'est bien la première fois qu'il en voit en fait. C'est intriguant. Après, elle lui explique qu'elle ressent des ondes tristes. Keith a un froncement de sourcil.
 
«Non. Ce n'est pas de la tristesse, mais de l'ennui, Airy. Je suis Keith. Pourquoi ça t’intéresse ? Tu viens de ce monde ci ?»

Codage par Libella sur Graphiorum

Pièces Pièces : 577
Nombre de messages : 16
Réplique/Citation : You're getting out of my way
Date d'inscription : 19/12/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Keith parle en #d10b0b // Lance parle en #113cab
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum