Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Partagez
Aller en bas

Jokend a écrit:

Jokend
Quatuor Universel
le Mer 19 Déc 2018 - 18:53
Magicka dévala à toute allure les escaliers menant au laboratoire de l'Ultra-Commando. Elle avait reçu un appel du quartier général qui lui demanda de la rejoindre une fois sa mission terminée. Toutes les voies de Gozen en poche, à l'exception de la voie du Mythe qui n'était pas apparue puisqu'elle était la principale cause de la destruction de l'extra-terrestre, la sorcière se rendit à l'endroit prévu. Elle constata alors l'embryon baignant dans un cylindre plus grand que lorsqu'elle était partie. L'entité suivait le doux courant formé par les diverses petites machines qui s'occupaient de maintenir le liquide à son état de macération optimal et Magicka sentit son corps s'alourdir en entrant dans la pièce. Les voies réagissaient à la présence de Gozen qui, lui, n'avait pas ouvert un œil.


- Comment cela se passe-t-il ? Demanda-t-elle à Dulce qui tapait tranquillement sur la clavier d'un grand ordinateur.

- Nos données confirment que l'état de l'Arkaÿlis s'est stabilisé, cependant nous n'avons aucune idée de comment lui rendre sa forme originelle. Il semblerait que son ancien corps ne veuille plus se manifester, il est probable que sa carcasse détruite soit encore au cœur de la forêt de Nocturne... Malheureusement nous ne pouvons pas aller le récupérer.


- Je ne pense pas qu'il soit utilisable de toute manière. Je vais aller voir Orle, expliqua Magicka, car je crains fort que lui seul puisse nous conseiller à l'heure actuelle. 


- Fais attention à toi, demanda Zossie en lui faisant un petit signe de la main.


Elle acquiesça doucement et quitta le laboratoire pour se rendre à l'étage -20 du quartier général. Elle ne savait pas exactement combien de temps elle était partie cependant rien n'avait changé depuis son départ. L'ambiance était toujours aussi pesante et la lumière si peu présente que la jeune femme dût se résoudre à créer une sphère magique pour voir devant elle et accompagner la force des néons. Elle s'approcha de la cellule d'Orle qui sourît en l'apercevant. Il lui dit alors :




- Je ne pensais pas que tu reviendrais ici vivante. Tu es une humaine exceptionnelle pour réussir à porter en toi la puissance d'un Arkaÿlis.

- Je ne compte pas garder cela éternellement. Comment pouvons-nous rendre à Gozen sa forme originelle ?


- Vous ne pouvez pas. Je suis le seul qui en est capable. Les voies que tu as en toi... donne les moi. Je les lui transmettrai alors. 


- Je refuse.


- Es-tu bien en position de négocier, Magicka ?


- N-Non mais... Je suis certaine que l'on peut procéder sans que tu aies à toucher à ce pouvoir. 




Orle resta silencieux et son sourire s'affaissa.


- Bon eh bien tant pis. Je suppose que tu vas donc rester avec ce surplus de puissance dans ton corps et attendre bien sagement que ta colonne vertébrale cède sous le poids de la force d'un embryon de Notre Mère Neos. Ma foi je n'y peux rien.


- Que feras-tu si je te cède cette force ? Comment puis-je m'assurer que tu ne me tromperas pas ?


- Je possède déjà une voie, je n'ai que faire de m'encombrer d'autres "premiers pas". Je les lui transmettrai et il revivra. En échange vous me libérerez et je pourrai enfin sortir de cette horrible cage ! Allez... Ne fais pas ta mauvaise tête... C'est pour le bien du futur. Tu comprends ça ?
Pièces Pièces : 173223
Nombre de messages : 5925
Age : 26
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:


Jokend a écrit:

Jokend
Quatuor Universel
le Mer 19 Déc 2018 - 19:04
Magicka déglutit. Elle ouvrit la porte de la cellule et entra à l'intérieur. Elle dévisageait Orle et les deux entités ne se trouvaient qu'à près de cinquante centimètre, si ce n'était un mètre, l'une de l'autre. Les mèches de Magicka réagirent à la proche présence de l'Arkaÿlis et scintillèrent. Ce dernier afficha un malin rictus et tendit sa main boudinée. Magicka l'observa un instant et respira profondément. Elle ne voyait aucune autre alternative. Elle se demandait si c'est ce que Gozen aurait fait à sa place. Peut-être devait-elle simplement faire confiance ? L'Ultra-Commando le caractérisait comme étant un monstre sans foi ni loi mais elle n'en était pas si certaine. Du reste, elle n'était pas comme eux et pouvait accorder à cette chose le bénéfice du doute. 

Elle ferma ses yeux et la puissance de Gozen coula à travers son bras pour devenir une masse compacte et multicolore au creux de sa main. Elle la transmit à Orle qui sourit de toutes ses dents en la voyant. Cette masse de pouvoir était environ équivalente à ses capacités mais il savait parfaitement qu'il n'en tirerait rien. Il l'agita par le biais d'un mouvement de son index et la tira à travers le long couloir. La sphère de puissance traversa alors le plafond et trouva son chemin jusqu'à l'embryon qui le reçut. Magicka sursauta moins d'une seconde après.


- Gozen est...

- Oui, il s'est réveillé. Maintenant libère-moi s'il te plaît. Un marché est un marché, n'est-ce-pas ?


Magicka acquiesça et entreprit de le libérer de ses chaînes technologiques mais alors qu'elle cherchait la bonne combinaison, un toussotement rauque la fit se retourner. Un homme d'une soixantaine d'année à la moustache violette et saillante déclara :


- Je crains fort que cela ne soit plus au programme.


- Qui êtes-vous ? Demanda Magicka.

- Je m'appelle Cym et je suis le chef de l'escouade Sigma de l'Ultra-Commando. Je regrette d'avoir à le dire mais les termes du contrat n'ont pas été remplies à la lettre. L'Arkaÿlis Gozen s'est bien éveillé, cependant quelque chose d'inattendu s'est produit. Voyez-donc.


Il projeta sur un écran les images du laboratoires. Gozen, éveillé, se déchaînait et détruisait tout sur son passage. L'un de ses yeux était verts et sa pupille pourvue d'un losange noir. 


- Que... Que se passe-t-il !? Cria la sorcière en voyant cet affligeant spectacle.

- Hehe... Il est fort probable que j'aie ajouté un peu de mon pouvoir à celui de mon petit frère pour, disons, le contrôler.

- Non... C'est impossible, murmura Magicka, je n'ai absolument rien senti. 

La porte de l'ascenseur vola et s'écrasa entre Cym et la jeune femme. Gozen, les yeux emplis d'énergie, s'approcha doucement et Orle murmura :

- Oui, viens... Libère-moi... Et ensemble nous raserons cette cité-prison qui me retient prisonnier depuis si longtemps déjà ! 
Pièces Pièces : 173223
Nombre de messages : 5925
Age : 26
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:


Jokend a écrit:

Jokend
Quatuor Universel
le Jeu 20 Déc 2018 - 9:28
Magicka voulut s'interposer entre Gozen et la cellule mais ce dernier la frappa assez fort pour la dégager à un mètre. Il toisa la porte blindée quelques instants et la détruisit d'un sévère coup de poing. Orle, satisfait, en sortit doucement, sa bedaine rebondissant alors qu'il marchait pas à pas. Sa première action fut de prendre Cym par le cou qui sentit sa respiration défaillir, et de violemment l'écraser contre le sol. Il tira un rayon qui frappa le plafond et fit un trou sur plus de 40 étages, avant de déclarer d'une voix enthousiaste :

- Il est finalement l'heure, mon frère ! L'heure de montrer à cette ville d'imbéciles de quoi les Arkaÿlis sont véritablement capables ! Suis-moi, et ensemble nous dévorerons l'univers une bonne fois pour toutes !

Gozen aquiesça silencieusement et suivit son frère à travers la sortie béante. Magicka se releva difficilement et se précipita pour voir si Cym n'avait pas été tué. Celui-ci respirait faiblement. Ce qu'il se passait actuellement était de la faute de la sorcière et elle ne pouvait se résoudre à laisser les choses ainsi en place. Elle savait, d'une certaine façon, et se sentait coupable des catastrophes qui pouvaient désormais subvenir. Elle ne s'en était pas rendu compte mais ses cinq précédents affrontement contre les voies des Arkaÿlis l'avaient rendu bien plus forte qu'elle ne l'était auparavant. Le regard lourd et les dents serrées par le désir d'en finir avec cette histoire, la demoiselle enfourcha son sceptre et s'envola à travers les sorties pour retrouver Orle et lui faire mordre la poussière, même si cela devait signifier détruire Gozen une fois de plus.
Pièces Pièces : 173223
Nombre de messages : 5925
Age : 26
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:


Jokend a écrit:

Jokend
Quatuor Universel
le Jeu 20 Déc 2018 - 9:37
Magicka volait à travers l'Ultra-Megalopole et voyait les bâtiments se faire détruire un à un. Une grande télévision montée sur un des gratte-ciels affichait un flash d'informations avec une femme expliquant précisément ce qu'il se passait en ville. On y voyait Orle ainsi que Gozen saccager les lieux en usant de leurs pouvoirs respectifs. Un détail que Magicka n'avait pas relevé avant lui apparût alors : les cheveux de l'extra-terrestre étaient blonds, signe manifeste qu'il n'avait malgré tout pas absorbé les voies. Cela voulait-il dire que Orle les avait gardé en lui ? 

Elle trouva ce fait étrange et se projeta plus en avant grâce à une impulsion magique dont elle avait le secret. La sorcière arriva jusqu'à l'ensemble d'immeubles où se déchaînaient les deux extra-terrestres et fonça en piqué sur Orle, ses sphères roulant autour de son corps et s'agrémentant de diverses magies. Gozen s'interposa et fit valser Magicka d'un puissant coup de pied. Déstabilisée de prime abord, elle réussit à maintenir son cap et se jeta de son bâton pour frapper l'Arkaÿlis de plein fouet avec son épée. Il la para avec facilité et les deux individus échangèrent des coups à plusieurs centaines de mètres au-dessus du sol. Magicka se propulsa en arrière grâce à une explosion puis récupéra son sceptre qu'elle tendit face à Gozen :


- Tu n'es pas toi-même ! Tu n'es devenu rien d'autre qu'une machine à tuer ! 


Il ne répondit pas et plaça ses paumes en avant. Deux radiances sortirent des deux catalyseurs et se confrontèrent jusqu'à exploser. Gozen atterrit sur le toit d'un immeuble et Magicka traversa une vitre pour tomber dans un bureau vide. Elle se releva avec difficulté tout en se massant le crâne et Gozen atterrit sur la bordure de la vitre, le regard empli d'une puissante énergie. Elle recula de quelques pas tandis que lui avançait à la même cadence.


- Gozen... Tu me reconnais, n'est-ce-pas... ?


Aucun son ne sortit de sa bouche.


- Gozen ! Ne me fais pas croire que tu es incapable de te souvenir de quoi que ce soit ! Ce corps est peut-être différent de ton précédent, mais l'embryon en toi n'a jamais changé ! Tu peux résister à l'influence d'Orle ! Tu m'entends ? 


L'Arkaÿlis porta une main à sa tempe et afficha une mine douloureuse. Magicka, qui y vit un signe de rébellion de la part du véritable Gozen, continua à le supplier. A mesure qu'elle parlait, l'extra-terrestre s'affaissait contre le sol. Soudainement une explosion retentit et une partie de l'immeuble s'écroula. Magicka se rua en avant et attrapa Gozen par la main pour le sortir du radius de l'explosion.
Pièces Pièces : 173223
Nombre de messages : 5925
Age : 26
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:


Jokend a écrit:

Jokend
Quatuor Universel
le Jeu 20 Déc 2018 - 9:44
Les deux individus atterrirent sur un héliport. Il y avait beaucoup d'espace et pas âme qui vive. Magicka, prise d'une forte migraine, tenta de calmer ses sens et regarda autour d'elle. Gozen était allongé par terre, souffrant. Son corps ne semblait pas tenir l'afflux de puissance qui germait en lui et il ne disposait d'aucune stabilité. Elle s'agenouilla face à lui et l'observa. Sa carapace de métal se fissurait de parts en parts. Il allait perdre la vie une seconde fois, et peut-être une bonne fois pour toutes. Elle s'y refusa.


- Gozen... Tu as eu beau essayer, et essayer encore, aucun corps artificiel ne peut contenir la puissance de quelqu'un comme toi. Ce qu'il te faut c'est un véritable corps. Un corps capable d'endurer toutes tes voies et de te permettre de libérer ton potentiel. Mais ce corps existe-t-il réellement... ?


Un flash de lumière aveugla Magicka qui tourna sa tête. Elle posa doucement Gozen au sol et s'approcha des barrières de sécurité de l'Héliport, constatant alors Orle face à un gigantesque dragon de lumière pourvue de quatre ailes en lévitation dans son dos. Cette créature faisait bien six ou sept mètres de haut et sa radiance était si forte que Magicka n'arrivait pas à la regarder droit dans les yeux. Orle écarta les bras face à elle et s'époumona :


- ULTRA-NECROZMA ! DÉITÉ DE LA LUMIÈRE ET APPORTEUR DU VIDE COSMIQUE ! TON CORPS EST PARFAIT ! MOI QUI NE SUPPORTAIT PLUS DE TRAINER CE MISERABLE TAS DE GRAISSE, VOICI ENFIN L'OCCASION INESPEREE DE DEVENIR UN ARKAYLIS PARMI LES ARKAYLIS ! ACCORDE MOI TON POUVOIR ET FAISONS DE NOTRE ASSOCIATION UN IDEAL !


Il reçut un puissant rayon dans le dos qui le projeta en avant. Ultra-Necrozma s'envola alors et parcourut le ciel en rugissant de toutes ses forces.


- Qui... Qui va là !? Cria Orle, le sourire affaissé.


Il put voir derrière lui una Magicka particulièrement déterminée, dont le regard était plus sérieux que n'importe qui. Elle se tenait debout à quelques mètres de lui, son sceptre tendu vers l'Arkaÿlis.


- Je ne te laisserai pas faire, Orle.  
Pièces Pièces : 173223
Nombre de messages : 5925
Age : 26
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:


Jokend a écrit:

Jokend
Quatuor Universel
le Jeu 20 Déc 2018 - 9:50
Orle ne put s'empêcher de rire en voyant l'Humaine le confronter et haussa ses épaules en s'approchant d'elle. Il lui montra un rictus de toutes ses dents et lui confia alors :


- Tu ne peux rien faire contre moi. Je suis un Arkaÿlis en pleine possession de ses moyens. Vois-tu, je ne suis pas Gozen et...


Il se prit un rayon de foudre dans la tête et tomba en arrière. Il se releva alors, la mine particulièrement énervée, et Magicka lui répondit :


- Ferme là, je n'ai pas le temps. Bats-toi ou je te tuerai sans sommation.

- Très bien, je vois, murmura Orle, c'est comme ça que tu le prends... Alors MEURS ! 


Il se projeta en avant, les mains remplies d'une aura violette et verdâtre et frappa le sol face à Magicka. Celui-ci se désagrégea. Il était l'Arkaÿlis des maladies et acides comme poisons n'avaient aucun secret pour lui. Elle savait pertinemment qu'un seul de ses coups la tuerait, c'est pour cela qu'elle se fit un devoir de l'esquiver aussi bien que possible. Malheureusement ce focus particulier signifiait en même temps devoir amoindrir sa puissance d'attaque. Elle réussit à bondir plusieurs fois sans se faire toucher et à répliquer avec des boules de feu sorties de son sceptre mais cela ne blessa que partiellement Orle qui riait à s'en décrocher la mâchoire. 

Cette fois prise dans un coin, Magicka tomba comprit qu'elle ne pouvait plus s'en sortir. Elle grinça des dents et s'accrocha à son arme en attendant le moment crucial pour frapper. Elle se refusait à mourir ici. Orle, qui la surplombait de deux mètres, avança nonchalamment dans sa direction et leva son poing d'acide en murmurant :


- C'est fini, petite peste...


Soudainement, une ombre s'interposa entre elle et lui. Gozen, blessé de toutes parts, reçut le coup de poing acide en plein visage et l'explosion qui s'en suivit éjecta Orle sur plusieurs mètres en le blessant grièvement. Le corps métallique de l'Arkaÿlis tomba lourdement au sol.
Pièces Pièces : 173223
Nombre de messages : 5925
Age : 26
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:


Jokend a écrit:

Jokend
Quatuor Universel
le Jeu 20 Déc 2018 - 10:04
- Gozen !? Qu'est-ce qui t'as pris ? Cria Magicka en lui prenant la main.


Ce dernier lui fit un petit sourire, encore partiellement contrôlé par son frère, et son corps se détruisit sous ses yeux, ne révélant alors que l'embryon qui, confortablement installé dans une bulle multicolore, flottait face à Magicka. Cette dernière, les yeux embrumés, le trouva si vulnérable qu'elle souhaita le protéger pour que personne ne puisse l'atteindre. 


- Tu as... Tu as besoin d'un vrai corps. Tu ne pourras jamais aller au bout de tes rêves en empruntant de simples tas de ferrailles. Tu as fait tant, avec tant de limites... Mais... Mais je vais t'offrir... Un pouvoir... Je vais t'offrir un pouvoir illimité ! Tu m'entends ? Ensemble, nous serons illimités, et tu pourras réaliser ton ambition ! 


Les mèches de Magicka scintillèrent et les multiples voies de Gozen apparurent. Elle prit la bulle entre ses bras et la colla contre son corps. L'Embryon ferma ses yeux globuleux et se laissa tracter par l'humaine qui, la mâchoire serrée et les larmes coulantes, accueillit cet être prodigieux en elle. Comme par le biais d'un déphasage, le corps de Magicka se multipliant un instant en arborant des dizaines de couleurs et elle cria de douleur comme jamais on ne l'avait fait souffrir auparavant. Devenir un hôte était si difficile qu'après tout le premier en était mort. Elle devait cependant résister. Elle ne pouvait pas se permettre d'échouer ici et maintenant.


- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!


Magicka, les mains serrant son abdomen, hurlait de douleur, pleurait à s'en détruire les organes, frappait le sol jusqu'à le fissurer. Elle ne pouvait pas accueillir Gozen, elle le savait. Son corps, bien qu'endurci par ses récents combats, ne pouvait supporter cinq voies plus l'embryon. Ultra-Necrozma se posa alors face à eux et déploya ses ailes. Magicka, à l'article de la mort, l'observa malgré sa vue brouillée. Elle murmura :


- Ne... croz... ma... Pitié... Aide...


Elle tomba au sol. Le dragon resta quelques secondes dans la même position et, d'un seul coup, se noircit progressivement. Sa lumière sacrée enveloppa Magicka et la fit se surélever à deux mètres du sol. Toute la force de la déité s'empara d'elle et stabilisa les voies de Gozen qui fusionnèrent pour n'en devenir plus qu'une seule. Les cheveux de la demoiselle devinrent dorés, presque faits de lumière pure, et un casque se matérialisa sur son visage. Elle tomba doucement au sol, debout, puis hurla en libérant l'énergie fantasmagorique d'Ultra-Necrozma qui avait fusionné sa force avec celle du duo. Elle ouvrit ses yeux et une marque apparut sur son front. Orle s'approcha et déclara :


- Quoi !? C'est injuste ! C'est MOI qui devait profiter de ce pouvoir ! MOI TU M'ENTENDS !? TU M'AS TRAHI POUR LA DERNIERE FOIS GOZEN !


Magicka l'observa alors que l'Arkaÿlis s'élançait pour les frapper mortellement et déclara de deux voix mélangées :


Tu m'ennuies. Disparais de ma vue.




Elle tira, de sa main, un rayon de lumière et de ténèbres si puissant qu'il désagrégea Orle avant même qu'il n'ait eu le temps de comprendre ce qu'il se passe. Magicka observa ses mains puis Ultra-Necrozma qui était devenu une simple carapace noire et dépourvue de lumière. Elle ferma ses yeux quelques instants et murmura :


- Je ne suis plus Magicka, et je ne suis plus Gozen non plus. Désormais je suis...





Jokend.








Il prit la ball de Solgaleo et le relâcha dans la nature. Il donna un coup de poing face à lui et ouvrit une Ultra-Brèche dans laquelle il s'engouffra, bien décidé à rejoindre Next Wave et à accomplir sa volonté.




[FIN DU RP SOLO]
Pièces Pièces : 173223
Nombre de messages : 5925
Age : 26
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:


Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum