Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Aller en bas

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Mer 7 Nov 2018 - 23:54
Merde, merde, merde, elle s’était enfuit sans que Cyprien comprenne pourquoi. Il ne comprenait pas pourquoi il la suivait aussi... Il ne connaissait même pas son prénom et cette chipie s’était moqué de lui. N’empêche qu’elle restait qu’une enfant tout comme lui dans un monde qu’elle ne connaissait pas. Et en plus elle était partie vers...

« Oh non pas de continent maudit !! »

Le Nippon, il y faisait toujours nuit et en plus elle s’était dirigé vers une ville... Après deux mauvaise expériences, Cyprien savait que les gens là-bas étaient tous fous, on avait tenter de le tuer... Sans oublier Lenny qui avait eu son bras découpé, d’ailleurs il faudra qu’il trouve un moyen de le recoudre... mais bon ce n’était pas le bon moment pour penser à ça. L’orphelin se dirigea en ville cherchant la jeune fille aux cheveux rose, il l’avait malheureusement perdu de vu... Même si ce n’était qu’une peste il espérait que rien de malheureux lui soit arrivé. Pour le moment l’orphelin se faisait discret essayant de ne se faire réparer par aucun citoyen de la ville... Heureusement cette nuit glauque jouait un peu à son avantage.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Jeu 8 Nov 2018 - 12:06
Seule au monde. Abandonnée.

 Leïa regarda derrière elle, personne ne l’avait suivi, même pas Frère. Elle soupira de joie, elle allait être en sécurité.
D’ailleurs, elle ne reconnaissait pas cet endroit. Peut-être une nouvelle ville ou autre chose ? Tant mieux ! Personne n’allait la reconnaître et Cyprien ne pourrait pas savoir où elle se cacherait. Elle était en totale sécurité.

Elle s’enfonça dans les profondeurs de la ville. Bizarrement… il n’y avait personne. Peut-être était-ce lié à la nuit ? Personne n’aime sortir la nuit, à part les personnes louches. Peut-être Leïa sera considérée comme bizarre par les habitants ?
D’un côté, ils avaient bien raison et Leïa sourit à cette pensée.

Néanmoins, elle entendit un bruit sourd derrière elle. Elle fit la moue, pensant que l’on l’avait suivie. Elle ne pouvait donc pas vivre en paix, en liberté, dans ce monde ? Elle grogna et le bruit disparut. Tant mieux. Elle sautilla de joie en marchant mais, d’un coup, ses cheveux furent tirés et elle tomba sur le dos par terre. Sa chute fit un énorme bruit qu’elle couvrit par un cri de douleur et de surprise.
Des yeux sombres l’observèrent, Leïa quant à elle tremblât de peur.

Elle entendit ensuite des personnes parler.
Oh non.
Ce n’était pas bon, pas bon du tout. C’était pire que tout ce qu’elle avait imaginé !

Elle tenta de se relever pour se défendre face à ses… fous mais elle fut attrapé par un autre habitant. Ils étaient hors d’eux, ils l’insultèrent et elle comprit qu’ils la voulaient morte. Inerte. Dans une tombe. Autre part tant qu’elle n’était pas dans leur ville.
Elle savait que les adultes étaient parfois affreux, mais elle n’avait pas l’habitude de cela.
Par réflexe, elle leva les bras en l’air pour montrer qu’elle était inoffensif.

- Je… je suis de votre côté ! Elle tenta de s’exclamer en ne montrant aucunes peurs mais c’était impossible.

Mais ils n’entendirent rien, un adulte essaya de la frapper et Leïa esquiva au dernier moment. Elle voulait utiliser son bouclier pour se défendre mais il ne voulait pas marcher. Elle s’insulta mentalement.
A la place, elle tendit son bras et imagina dans sa tête une magnifique dague dotée de plusieurs joyaux. Rubis, saphir, améthyste… peu importe. Elle aimait toutes les pierres !
L’ayant dans sa main, elle se dépêcha de la planter à l’épaule de l’humain qui lui avait fait le plus de mal. Il se mit à hurler comme Leïa l’avait prévu.
Elle se retourna et se mit à s’enfuir, de nouveau.

Heureusement qu’elle avait pris cette habitude la, les adultes avaient du mal à la suivre et le fait qu’elle était plus petite et fine qu’eux lui permettait de se faufiler la où ils ne pouvaient la suivre.
Elle s’était retrouvée dans une nouvelle ruelle serrée, aucuns adultes ne l’avaient suivis. Elle n’entendit aucuns bruits. Elle était en sécurité, pour le moment.

Elle s’assit contre un mur et prit sa tête entre ses mains, elle respira lourdement.

- Tout va mal, Ce monde veut ma mort, je suis où ? Maman pourquoi tu n’es plus la ? Maman j’ai besoin de toi, sauve moi. On veut me tuer, on veut me tuer, on veut me tuer ! Elle murmura et répéta de plus en plus fort jusqu’à hurler.

Elle n’avait pas pour habitude d’être comme cela, mais tout ce qui était arrivé dernièrement était de trop. Ce monde, Frère allié à Cyprien et… ça… Les adultes ne devaient pas faire ça !

Elle était totalement seule, livrée à elle-même, dans une arène. Et elle n’était même pas le lion.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Jeu 8 Nov 2018 - 22:06
Un cris, il avait entendu un crie et il était sur que ça soit sa voix ! Mais il se devait se dépêcher avant que le pire arrive. Les gens ici avaient tenté de le tuer, lui mais pas que, une jeune licorne encore plus jeune que cette fille aux cheveux rose. Les gens de cette ville étaient fous !

Une fois rendu là où provenait le cris, Cyprien ne vu quelques citoyens qui pestaient, l’un d’eux était blessé, il avait une dague dans l’épaule. C’était elle qui avait fait cela ? En écoutant un peu les râles des citoyens il comprit que oui. Quelqu’un indiqua même la direction où elle s’était enfuie. L’orphelin savait au,il devait la retrouver avant eux ! Ils ne lui laisseront jamais une seconde chance de se défiler.

« Allons-y... » souffla t-il a voix base en direction de Lenny.

Lenny était l’ourson de Cyprien qu’il traînait dans son sac à dos. Le peluche avait lever la tête du sac pour voir les alentours et prévenir Cyprien du danger... Mais, il n’était pas plus rassuré que l’orphelin d’être ici.

Avant de se mettre à la recherche de la jeune fille, il tira avec son lance-pierre un avion en papier, avion en papier qui pouvait manipuler et ou il pouvait voir où il se dirigeant en bref cet avion lui permettait d’avoir une vue global de la ville, ces citoyens et bien sûr de la jeune demoiselle au cheveux rose. Grâce à ce petit tour il réussit à la trouver à voir le chemin le plus sûr. Quand à l’avion il se posa au pied de la jeune fille.

Cyprien se mit en route et après avoir emprunter le même chemin que celle-ci précédaient il la retrouva assis genoux plié. A première vue elle ne semblait pas réellement blessé. Cyprien en était soulagé... Il s’en serait pas mal voulu si le pire était arrivé...

« Pfiou, je suis soulagé tu ailles bien... mais il faut pas rester ici, ils vont forcément nous retrouver. »

Cyprien espérait ne pas la faire fuir au pire si elle tentait il la retiendrait, même si elle lui en voudrait pour ça ! Tant pis, il s’était décidé de la sortir de là, il la sortirait de là !
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Dim 11 Nov 2018 - 14:56
Réputation du message : 100% (1 vote)
Le piège est de retour.

Leïa était en pleine peur, le stress ne faisait que de l’envahir. Elle se sentait noyée par cela. Et si elle partait, maintenant ? Elle fuirait, passerait devant les adultes, se faufilerait entre eux et partirait de cette ville d’enfer.
Mais… et si elle se faisait attraper en même temps ? Les adultes lui avaient fait assez mal en tirant ses cheveux. En pensant à cela, la douleur lui revint et elle caressa sa tête pour l’enlever. Elle devrait prochainement se brosser les cheveux, ses doigts se laissèrent complètement attraper dedans et elle s’arracha des mèches en voulant se dégager de leur piège. Elle grogna en voyant ses mèches dans ses mains.

D’un coup, quelque chose toucha ses pieds et Leïa hurla de peur en sursautant. Elle soupira et commença à avoir honte d’elle en se rendant compte que ce n’était qu’un avion de papier. Elle le prit et l’écrasa dans sa main. Satané objet inutile, d’où osait-il lui faire peur d’une telle façon ? Et… Oh.
Elle trembla de peur en se demandant si ce n’était pas une lettre d’un des adultes qui venait juste de la trouver et qui allait maintenant la tuer. Elle prépara une nouvelle dague, au cas où, qu’elle cacha.

Elle releva sa tête en entendant des pas rapides près d’elle, elle fronça ses sourcils et reconnut ce visage, cette forme du corps. Cyprien, le gamin qui voulait aussi la tuer. Elle se montra assez distante avec lui, elle refusa complètement de se laisser avoir une nouvelle fois.
Il semblait néanmoins heureux qu’elle aille bien et voulait rapidement s’enfuir de cet endroit, avec elle. Pour mieux la tuer, elle pensait.
Elle ne bougea pas d’un centimètre, et décida de le regarder droit dans les yeux. Elle le défiait du regard, elle ne voulait absolument pas le suivre.

- C’est qui « ils » ? Les adultes, tes alliés ? Je sais ce que tu me veux, et tu ne l’auras pas. T’es avec eux, tu veux me tuer comme ils veulent me tuer et tu vas me vendre à eux, je suis pas débile.

Elle se releva et apporta sa main près de l’endroit où elle avait caché sa dague. Elle était totalement prête à lui donner un coup dans le vent pour lui faire peur et s’enfuir de nouveau.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Dim 11 Nov 2018 - 17:41
Il y a un truc qui ne va pas dans cette histoire... ce truc c’est que Cyprien ne comprenait pas pourquoi il se cassait le cul pour des gens qui ne valait pas la peine ? Elle était mais totalement parano, pourquoi ce changement si soudain quand elle montrait de la sympathie ? Sérieux, c’est limite si elle lui crachait moins dessus quand il lui avait arraché les cheveux.

« Non, mais j’hallucine. » soupira t-il a voix basse.

Puis comme-ci il avait le temps de lui expliquer qui ne lui voulait pas de mal. Bon les actes seront plus démonstratif que des mots de toute manière. L’orphelin décida de prendre les choses en main et pris le bras de la jeune fille pour la forcer à le suivre. En espérant qu’elle ne hurle pas comme une truie. Bon elle semblait avoir conscience que les gens ici voulaient lui faire la peau. Mais pourquoi elle mettait Cyprien dans le même sac que ces types là ? Cyprien savait les filles sont chiante, mais celle-ci étaient sûrement la pire.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Dim 11 Nov 2018 - 18:07
Alliance avec les adultes ?

Non, il n’hallucinait pas, avait envie de dire Leïa tandis que Maman lui chuchotait de l’avouer. Elle grogna en entendant sa voix dans sa tête, ce n’était pas le bon moment !
Elle hurla de surprise quand Cyprien lui prit son bras. Pour qui se prenait-il ? Elle n’était absolument pas prête et ne voulait pas le suivre ! Elle ne suivrait jamais un meurtrier, elle ne suivrait jamais un être proche de Frère ! Tout le monde sauf lui.

« Hurle, ma chérie. » lui dit Maman.
Et elle lui obéit.
Elle était prête à jouer de son plus beau jeu, attirer les adultes pour qu’ils mettent fin à la vie de… ce monstre. Elle ne voulait pas l’appeler « enfant », il ne méritait pas cela. Il était un monstre comme Frère.
Son cri lui mit mal à ses cordes vocales, elle y donnait toute sa force. On dirait qu’elle était presque en agonie, proche de sa propre fin alors qu’elle savait qu’elle allait survivre.

Finissant son cri, elle utilisa toute sa force pour se dégager de la poigne de Cyprien. Elle sortit rapidement sa dague et la pointa vers l’enfant.
- Tu me refais ça, et elle se retrouvera dans ta gorge, compris ? Leïa menaça avec un regard noir et une voix glaciale. Les adultes vont arriver vu mon cri, tu n’as pas envie que je m’allie à eux pour survivre et te tuer, non ?

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Dim 11 Nov 2018 - 18:28
Pourquoi... mais pourquoi rendait-elle tout ceci compliqué ? Elle avait oser crier... pas un simple cris, non elle y avait donné tout son coeur pour cela... Elle avait hurler volontairement. Quelle conne ! Et encore il avait envie de la giflé, il était sur le point de le faire quand elle sortie une dague pointant contre lui. L’orphelin fut d’abord surpris, puis il lui lança le même regard. Alors c’était comme ça !? Elle voulait que les choses tourne ainsi ? Si elle pensait l’impressionner ou l’effrayer avec cette ridicule dague elle se trompait ! Les gens vivant ici n’allaient pas tarder à venir, Cyprien le savait, il pouvait s’enfuir... Sauf qu’il s’était déjà promis de sortir cette gamine chiante, conne, parano d’ici et il le ferait ! C’était lui qui était con.

« Quitte ton monde de bistournous tu veux ! C’est pas parce que t’es une gamine, qu’ils vont t’écouter, ces gens sont fous ! »

Le ton du garçon était très sérieux et légèrement froid, il commençait à manquer de patiente ! Il sortie son lance-pierre, bien moins menaçant qu’une dague à première vue. Mais contrairement à La jeune fille qui s’était arrêter aux menaces, Cyprien décida d’agir et tira avec son lance-pierre, une très jolie orbe blanchâtre direct dans l’épaule de la gamine.

« Tu peux me faire ce que tu veux ! Mais je te sortirai de ce merdier et de force s’il le faut ! »


Dé action :
Parfait : touche l’épaule de Leïa lui fait lâcher la dague
Bien : touche l’épaule de Leïa
Raté/euh : Le coup frôle sa cible.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Dim 11 Nov 2018 - 18:28
Le membre 'Cyprien' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Action
Résultat :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Bien
Pièces Pièces : 40142
Nombre de messages : 8575
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Dim 11 Nov 2018 - 18:53
Il est temps de jouer !

Leïa pencha sa tête sur le côté, aucunes expressions sur son visage. Son regard restait noir et son épaule lui faisait légèrement mal. Heureusement, sa dague n’était pas tombée, elle avait réussi à la garder dans sa main. Au pire, elle aurait pu en invoquer une autre mais… elle préfère cacher son pouvoir face à ce gamin débile.
Un lance-pierre en plus, quelle arme complètement nulle et peu impressionnante. Leïa avait envie d’invoquer une hache devant lui pour briser son stupide jouet.
Elle ouvrit néanmoins sa bouche, narguant Cyprien par sa voix.

- Qu’est ce qu’un… bisounours ?

Elle avait envie de s’approcher de lui, lui chuchoter à l’oreille qu’elle était totalement folle, Frère lui avait donné cette folie mais elle s’en empêcha. Elle devait rester éloigné d’un monstre comme celui qui est devant elle.

- Donc… tu veux jouer à ça ? Très bien.

Elle esquissa un léger sourire et renforça sa poigne sur sa dague pour la pointer de nouveau. Elle ferma un œil pour viser. Un rictus s'afficha sur son visage tandis qu'elle tira la langue, cela pourrait l'aider à mieux viser ! D'un coup, elle lança sa dague. Elle frissonna en entendant le bruit qu'elle faisait face à l'air, elle aimait ce bruit. 
Un sourire satisfait se montra sur son visage quand elle se rendit compte que sa dague a été parfaitement lancé. Son coup de main n'était donc pas partie. Elle croisa ensuite les bras, haussant les sourcils.

- Donnant donnant, je me trompe ?

Dés action :
Réussi : La dague touche légèrement Cyprien et coupe de ses mèches.
Bien : La dague frôle Cyprien et émet un sifflement dans l’air.
Raté/euh : La dague touche un adulte.



Dernière édition par Leïa le Dim 11 Nov 2018 - 18:56, édité 1 fois
Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Dim 11 Nov 2018 - 18:53
Le membre 'Leïa' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Action
Résultat :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Parfait
Pièces Pièces : 40142
Nombre de messages : 8575
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Dim 11 Nov 2018 - 19:09
Cyprien ignorait s’il avait été chanceux ou non ? Elle lançait plutôt bien, malgré qui fasse noir, certes il avait lui aussi réussi son coup. Enfin elle l’avait seulement toucher quelques mèche de cheveux, mais un peu plus il se retrouvait avec une dague dans l’oreille. Mais elle n’avait plus d’arme, dommage pour elle. L’orphelin ignora les remarques mesquines de la jeune fille. Il aimerait lui demander pourquoi elle refusait de l’écouter, mais il était sur qu’elle lui offrirais aucune réponse clair.

Ainsi il restait concentré son objectif était toujours le même. Il profita que cette gamine aux cheveux rose et jeté sa seule arme pour lui foncer dessus, il sauta et chuta prêt d’elle, créant une légère onde de choc. Il tenta également une figure de karaté pour la faire tomber. David l’un de ses meilleur ami lui avait appris quelques techniques.

Mais, il faisait noir et ce fut un vrai un échec, son lacet mal fait il trébucha ratant de peu la gamine, il eu du mal à reprendre son équilibre et fonça finalement contre un jeune homme... On les avait retrouvé.

« Euh coucou... » dit-il avec une voix d’ange.


Dé action :
Parfait : Cyprien réussi son enchaînement sa petit onde de choc fait perde l’équilibre a Leaia et son coup karaté la fait tomber dans les bras de Cyprien et il tente de s’enfuir avec. (Tu peux te libérer sans soucis)
Bien : il réussi son enchaînement mais en essayant la rattraper dans ses bras il tombe avec elle.
Raté : il se vautre totalement et fonce tête baise sur un adulte
Euh : il se vautre totalement sur Leïa, la faisant tomber et tombant sur elle.



Dernière édition par Cyprien le Dim 11 Nov 2018 - 19:14, édité 1 fois
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Dim 11 Nov 2018 - 19:09
Le membre 'Cyprien' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Action
Résultat :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Rat%c3%a9
Pièces Pièces : 40142
Nombre de messages : 8575
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Dim 11 Nov 2018 - 22:01
https://zupimages.net/up/18/45/cc18.gif" />
Mais quel débile !

Quel… débile. Il avait réussi son dernier coup mais cette fois, il venait de montrer qu’il ne savait rien faire. Leïa pouffa de rire mais s’arrêta rapidement en remarquant un adultes. Les deux enfants allaient vraiment passer un mauvais moment avec eux.
L’instinct de Leïa lui disait de fuir seule, ne pas aider Cyprien. Mais sa volonté voulait l’aider.
Elle resta quelques secondes au même endroit, ne bougeant pas d’un poil. L’adulte bougeait, elle pouvait entendre d’autres adultes arriver.

Ce n’était pas bon. Pas bon du tout. Elle recula d’un pas mais… elle devait le sauver. Il voulait la sauver, elle devait lui rendre la pareille.
Elle grogna et s’approcha, tendant sa main pour invoquer une épée qu’elle se mit à tenir à deux mains à cause du poids. Elle observa l’adulte, affichant un sourire en coin, pour donner un coup dans le vent pour le frôler. Elle planta ensuite l’épée dans le sol et attrapa rapidement le bras de Cyprien.
Elle avait assez de force pour le traîner avec elle. Elle se mit à courir et ne se préoccupa même pas de son état. Ils devaient fuir après tout !

- Tu es vraiment, mais VRAIMENT, débile ! Elle s’exclama pendant qu’elle continuait de courir. Tu as de la chance que j’ai accepté de t’aider sinon je t’aurais laissé crevé seul !

Elle se mit à réfléchir à un endroit où se cacher, mais elle ne savait pas… elle ne connaissait pas cette ville. Elle s’insulta dans sa tête.
Elle n’espérait qu’une seule chose aussi : qu’elle puisse oublier l’épée pour qu’elle disparaisse et, ainsi, que les adultes ne l’utilisent pas.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Dim 11 Nov 2018 - 22:37
Je hais ce monde, je hais ce monde, je hais ce monde.... Se réerait-il. A ce moment là, il se disait même l’orphelinat était sympa malgré l’état des lieux... Même si la jeune femme de l’orphelinat était insupportable c’était un ange face à tout ses gens. Il voyait pas comment s’en sortir... L’homme qui les avait retrouvé l’avait pris par le col de son t-shirt... L’autre fille allait sûrement le laisser ici, vu qu’elle pensait que Cyprien voulait sa mort... Impuissant, il sentie la peur l’envahir... ce manque aussi, ce manque qui ressentait toujours en lui... ce manque de parent d’amour et protection...

Pourtant alors qu’il croyait c’était fini de lui, la jeune fille lui fonça dessus... avec une épée !?! Elle sortait ça d’où ? Elle pouvait pas l’avoir cacher dans l’un de ses vêtements impossible. Enfin il fut lâcher tomba les fesse à terre et fut ensuite trainé par la fille aux cheveux rose... Incompréhensible, cette fille était incompréhensible... En tout cas elle n’avait pas perdu son franc parlé. Cyprien non plus.

« Quoi ? C’est toi qui court comme une débile n’importe où qui hurle jusqu’à me peter le tympan et c’est moi le fautif !? »

C’est pas parce que elle venait de le sauver qu’il allait se laisser marcher dessus, s’il a quelque chose à dire il le dit ! Cyprien toujours tiré observait la ville passé, il était sur d’une chose, il était passé deux fois au même endroit, la jeune fille était perdu... et alors elle courrait et courrait, ils furent très vite rattrapé, pire encore encerclé.

Cyprien se releva enfin, il commençait sérieusement à avoir mal au fesse. Cette ville était encore plus grande que celle où il avait Will ou encore Nilla... C’était peut-être même la ville la plus grande où il avait été depuis son arrivé. Bref ils étaient dans la merde.

« Pendant tu me trainais, j’ai repérer un moyen sortir d’ici... si on arrive à blesser les deux personne en face de toi, on pourra essayé de grimper sur benne à ordure... ensuite faudra me suivre et je te promet de te sortir d’ici... » dit-il à voix basse.

Elle avait pas intérêt de pester son plan par contre ! Et il espérait qu’elle lui fasse un minimum confiance pour une fois ! Enfin bref le plan posé. Il était temps de foncer dans l’action... Cyprien ne perdu pas de temps et décida de se montrer très agressif le but était qu’on le prenne pour cible et on oublie un peu la personne qui l’accompagnait.

« Bande de naze ca vous arrive souvent de vous mettre en meute pour démolir que deux enfants !? Bah vous allez bientôt voir que ce n’est pas suffisant !! »

Cyprien les défia tous du regard dégaina son lance-pierre, tira encore et encore et encore, mais ils étaient très nombreux que le garçon était forcé reculé alors qu’il devait avancer, ce n’était pas bon du tout. Il commença à paniquer, bien qui ne laissa rien démontré.. La panique, la peur, le doute tout se chamboula très vite en lui et alors un citoyen allait de nouveau l’attraper comme tout à l’heure... de peur et panique il fit apparaître un arc électrique qui l’empêcha d’être prit et mis d’un coup k-o son adversaire.. cet arc de foudre continuait à tournoyer autour de lui sans que lui-même l’explique pourquoi... mais cela lui permis de reprendre l’avantage.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Mer 14 Nov 2018 - 21:34
Hehehe.

Leïa s’amusait, elle s’amusait beaucoup trop alors que quelque seconde auparavant elle avait peur. Peut-être était-ce grâce à la présence de l’enfant ? Elle voulait sautiller avec lui et hurler de joie. Elle tourna sa tête, affichant un grand sourire sincère pour prouver son euphorie.

- Hehe ! Oui, c’est toi le fautif ! Rigola-t-elle.

Au début, elle ne voulait que le tuer en pensant que ce n’était qu’un ennemi, qu’un Hérétique, mais maintenant… peut-être qu’il pourrait devenir un camarade de jeu ? Ils pourraient s’amuser à tuer d’autres personnes. Leïa secoua mentalement sa tête, elle ne devait pas penser à ça, elle devait se fondre dans la masse. Et ensuite elle pourra détruire tout les Hérétiques et fous de ce monde et retourner voir les Adultes de son monde. Penser aux Adultes enleva son sourire tandis qu’ils furent de nouveau encerclés.
Leïa émit un long et bruyant soupir d’énervement. Ils ne voulaient vraiment pas lâcher l’affaire.

Cyprien lui chuchota certains ordres, un léger rictus se montra sur le visage de Leïa. Elle devait juste tuer deux adultes, parfait. Totalement parfait. Elle aimait cela, elle pourra enfin montrer sa force.

- Les « blesser » ? Ce sera avec plaisir, Cyprien, elle répondit avec un air sarcastique.

Elle n’avait pas oublié son prénom, qui oserait l’oublier alors qu’ils s’étaient rencontrés il n’y a guère longtemps ?

La technique de combat de l’enfant était totalement différente de celle de la jeune fille, il semblait plus stratégique mais il manquait certaines choses. Il n’était absolument pas organisé, se faisant prendre par surprise par un adulte ! Heureusement qu’il gérait totalement la situation et qu’il réduit à néant un adulte.
Leïa, pas du tout impressionnée, haussa les épaules et s’avança gracieusement vers les adultes.

Elle n’était pas armée, elle se montrait sans défense, jouant l’enfant bête qui allait tout droit dans la gueule du loup.
Les deux adultes s’approchèrent d’elle tandis qu’elle leva la tête pour les observer avec un sourire innocent et totalement soumis. Elle écarta ses bras, comme pour montrer qu’elle allait se laisser tuer par ces adultes.
Devant elle, elle imagina un énorme bouclier invisible avec quelques piques. L’un des adultes tomba dans le piège et donna le premier coup, mais il hurla ensuite de douleur en percutant… rien, selon lui et son ami. Du sang coula et il fut surpris, continuant de crier et d’insulter Leïa qui lui fit un clin d’œil.

- Et le spectacle n’est pas fini, laissez moi avoir un instant de plaisir ! Elle s’exclama avant d’invoquer une hache dans ses bras. C’est l’heure du final !

Elle rigola et se mit à courir vers l’adulte, esquivant l’autre qui voulait l’attraper, et donna un coup dans le vide pour l’apeurer. Par surprise, il tomba sur ses fesses, ce qui fit échapper un bruit totalement satisfait de la part de Leïa, et elle abattit sa hache sur la tête de l’adulte. Du sang se retrouva sur les joues de la jeune fille qui ne fut pas surprise, au contraire la chaleur de ce liquide rouge la rendait encore plus heureuse et elle frissonna quand il toucha son épiderme.

Elle se retourna pour faire face au dernier adulte restant. Le sourire sur son visage changea complètement, elle semblait être totalement différente et pour une fois sa soif de sang était réelle.

-Tu es le dernier, je me trompe ? Elle demanda, rigolant légèrement et s’approchant de lui, oubliant complètement qu’elle était avec l’autre enfant.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Mer 14 Nov 2018 - 22:05
Cyprien récupéra l’avantage, il stoppa les citoyens en les assommant avec son lance-pierre, oui il en est capable mais aussi grâce à ce pouvoir qui était apparut sans qu’il l’explique. Il garde un œil attentif sur la gamine toujours insupportable qui se comportait de manière totalement horrible... De plus elle semblait prendre plaisir à faire cela... Cyprien avait dit blesser... dans sens assommer mettre k-o, pas dans le sens blesser mortellement !! Merde, pourquoi se faisait-il toujours chier a lui faire confiance ? Elle faisait réellement n’importe quoi. Sérieusement cette fille c’est une plaie. Mais il n’avait pas changer d’avis là concernant il la sauverait. Ainsi que de sa folie.

Avant que cette fille fasse subir la même chose que l’autre humain a terre, Cyprien l’assuma toujours avec son lance-pierre. Il fonça sur la fillette aux cheveux rose pour l’empêcher de faire l’irréparable. Mais il n’avait toujours pas refait son lacet et il se cassa de nouveau la gueule ! Cela dit sa gamelle le fit atterri à terre au côté de le jeune fille. Il lui prit la main pour qu’elle s’aperçoit de sa présence.

« Ne fait pas cela ! Sinon ça risque de te ronger pour toujours.. »

Cyprien savait de ce qu’il parlait le nombre de fois qu’il avait dit ou fait des choses qu’il regrettait encore aujourd’hui. Mais au final Cyprien ne connaissait rien de cette jeune fille, même pas son nom... Elle était peut-être capable du pire ?

(Dé action : celui-ci a été lancé pour voir si Cyprien arrête Leïa ou non).


Dernière édition par Cyprien le Mer 14 Nov 2018 - 22:20, édité 1 fois
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Mer 14 Nov 2018 - 22:05
Le membre 'Cyprien' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Action
Résultat :
T’es parti par où bordel ? [pv : Leïa] Rat%c3%a9
Pièces Pièces : 40142
Nombre de messages : 8575
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Mer 14 Nov 2018 - 22:44
Une nouvelle fuite~

 Le visage totalement en peur de l’adulte, Cyprien qui la supplia de ne pas le tuer. Oui, Leïa n’arrivait pas à faire la distinction entre son monde et celui-ci. Elle pouvait de entendre les cris des enfants et des « mères » qu’elle avait réduit à néant, elle pouvait encore entendre les phrases qu’ils et elles pouvaient bien dire pour survivre.
Elle lança un dernier regard à Cyprien, souriant comme une enfant recevant une friandise comme récompense de son dur travail.

- Me ronger, ça ? Si seulement tu savais…

Et elle planta sa hache sur le crâne de l’adulte, elle entendit l’os craquer et elle frissonna face à ce doux son. Elle lâcha sa hache et s’étira en baillant.

- C’était trop simple, un peu de défi voyons !

Elle se tourna vers Cyprien et prit rapidement son bras.

- J’ai fait ce qu’il faut, on doit s’barrer maintenant.

Sa voix était légèrement plus autoritaire. Elle n’a fait que de lui obéir après tout, sinon elle serait partie sans lui et l’aurait laissé mourir.

Elle sera son bras, au cas où il décidait de partir, et l’observa avec un sourire amicale et un regard calme pour le remettre en confiance. Elle décida de courir en le traînant de nouveau. Peut-être que des adultes allaient revenir, vu le massacre qu’il venait d’y avoir c’était sûr et certain.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Mer 14 Nov 2018 - 22:58
Cyprien aurait put la supplier de l’arrêter... mais ce n’était pas son genre... Il faut pas déconner. En tout cas elle fit l’impardonnable. Cyprien ferma les yeux pour pas voir la scène... Malgré l’horreur et que l’orphelin se refusait à regarder. Il ne ressentie pas de peine pour ses pauvres gens. Il était juste en colère contre cette fille toujours souriante pleins de sang. Dans cette situation n’importe qui aurait laisser cette fille seule ou plutôt il aurait tenter de s’enfuir. Elle pouvait parfaitement utiliser cette hache contre lui. Mais il le savait, elle ne le ferais pas. Il fit enfin son lacet et se releva sans rien dire. Lui prit la main et s’enfuit avec elle hors de la ville.

Il ne répondait plus à rien, ne réagissait plus... Et une fois hors de danger, il regarda la fille aux cheveux rose le regard froid avant de lui coller une gifle monstre. Il y avait mis toute sa force et malgré les apparences il était plus fort que la moyenne des enfants de son âge. Pourquoi avait-elle fait cela ! Il était trop tard. Mais il voulait qu’elle comprenne que ce n’était "pas bien". Cyprien commençait à légèrement comprendre... Cette fille n’avait sûrement eu de figure parental et ignorait beaucoup chose.

N’importe qui aurait sûrement laisser une fille folle comme elle seule.... Mais Cyprien pouvait s’y résoudre. Car il savait que tout comme lui il y a quelques années, elle avait surtout besoin d’aide.

« Cinglé va... ! »
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Jeu 15 Nov 2018 - 9:38
https://zupimages.net/up/18/45/cc18.gif" />
"Cinglée" ? Doux sarcasme.
Elle pensait avoir cerné le caractère de Cyprien, elle le pensait sincèrement. Mais tout fut ruiné par la claque monstrueuse qu’elle venait de se prendre. Pris de court par cette « attaque », elle tomba sur le sol et secoua sa tête pour retrouver ses esprits et se rappeler de ce qu’il se passait actuellement.
Il venait aussi de l’insulter… elle, celle qui l’avait sauvé de ses satanés adultes qui voulaient leurs peaux. Elle n’avait juste obéit à ce qu’il lui avait dit de faire.

Elle grogna et se releva pour s’approcher de l’enfant. Elle n’allait pas se laisser faire par un enfant incapable comme lui, elle en avait connu des centaines et à chaque fois ils étaient heureux quand Leïa en avait fini avec leur « éducation », les Adultes aussi étaient fiers d’elle. Elle était la fierté de chacun, et Cyprien devra l’apprendre et s’en souvenir chaque jours, non, chaque seconde de sa misérable vie.
Leïa le prit par le cou et serra sa poigne, elle ne serra néanmoins pas assez fort pour l’étouffer, quand bien même elle voulait asphyxier ce pathétique enfant, mais elle était assez gênante pour le déranger et qu’il comprenne qu’il ne devait pas rigoler avec elle.

- C’est qui le « cinglé » entre celui qui donne les ordres, comme toi, et celui qui obéit, comme moi, « Cyprien » ? Elle demanda de manière arrogante, jouant même avec le prénom de l’enfant. Retourne à ta place de gamin si tu sais pas accepter et me remercier pour la mort d’êtres inutiles comme les animaux que je viens de détruire.

Elle lâcha ensuite Cyprien en le repoussant et croisa les bras avant de lui tourner le dos, commençant à s’éloigner. Elle n’avait plus rien à faire avec lui et ici, il s’était montré incapable après tout.


- Je te pensais capable de comprendre, mais en vrai tu n’es rien d’autre qu’un enfant jeune qui ne comprends rien en la nature des choses, pauvre de toi.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Jeu 15 Nov 2018 - 11:45
Frapper une fille n’était pas quelque chose que Cyprien appréciait, mais là, il n’avait plus le choix. Elle réagis au quart de tour et prit l’orphelin par le cou, malgré qu’elle se voulait menaçante ou dangereuse, le regard de Cyprien ne flancha pas. Elle essayait de lui remettre sa faute dessus. Au fond, elle avait peut-être raison ? Cyprien n’aurait jamais lui faire confiance à ce moment précis. C’est peut-être la seul erreur qu’il avait fait. Elle s’amusait à appuyer sur son prénom comme pour essayer de lui faire culpabiliser. Elle le lâcha et repoussa, mais Cyprien ressui a garder son équilibre — il s’était déjà suffisamment cassé la gueule pour aujourd’hui. —.

Elle lui tourna le dos prête à partir si Cyprien ne faisait rien... Et il allait faire quelque chose... à ce moment il eu une petite pensée pour son ami David, voilà qu’il allait devenir aussi chiant et relou que lui pour tenter de retenir cette fille, pire encore pour l’aider. Il s’entêtait, mais il savait que pour une fois il avait raison de le faire... Cette fille était quand même vachement relou... En vrai elle lui faisait penser à lui-même... Ce qui veut dire que lui-même était relou.

« J’ai Bien compris tu n’es pas de ce monde. Mieux encore, je suis presque certains que tout comme moi tu n’as pas de parents qui te recherchent... T’es seule, tu connais rien et tu sais pas où aller. Tu as beau être très forte, si tu continue à voyage à l’aveuglette tu finiras par te faire tuer... »


Cyprien fit un soupir, il ne réalisait même pas que lui-même allait dire ça, mais tant pis il allait le dire.

« Alors, que tu le veuilles ou non, je te laisserais pas dans cette merde ! »


Mais qu’est-ce que David avait fait de lui ? C’était pas son genre d’être aussi borné pour aider une personne qui a première vu n’en valait pas la peine...Non pas qu’il avait plutôt honte, bien on contraire il était assez fière...
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Jeu 15 Nov 2018 - 18:26
https://zupimages.net/up/18/45/cc18.gif" />
...
Sa voix, ainsi que celle de Maman, résonnèrent dans sa tête. Elle voulait s’arracher les cheveux, un par un pour que la douleur devienne de pire en pire, et hurler sans fin. Elle pourrait hurler de nouveau, courir vers la ville pour attirer les adultes. Cyprien la suivra, il se trouvera dans un nouveau piège. Fin du jeu, la mort le prendra dans ses bras tandis qu’il poussera son dernier souffle.

Leïa haussa un sourcil face aux paroles de Cyprien, il disait des mots qu’elle-même n’arrivait toujours pas à comprendre. Des « parents », qui avait bien besoin de cela ? Mais, lui-même disait qu’aucuns ne le recherchaient. Elle secoua sa tête, elle devait arrêter de réfléchir à tout ce qu’il pouvait bien dire.
Néanmoins, ne venait-il pas de la traiter, indirectement, de faible ? Leïa grinça des dents.

- Écoute moi bien, elle commença en se retournant, tu vaux rien pour moi. Et je vaux rien pour toi, compris ? Je survivrais, que tu le veuilles ou non, j’ai connu bien pire que des animaux incapables de réfléchir et priant pour leurs vies et des enfants débiles comme toi.

Elle fronça ses sourcils, le regardant droit dans les yeux. Elle ne voulait pas se laisser faire par quelqu’un comme lui, ils s’étaient sortis de ce problème ensemble mais leur alliance allait s’arrêter la.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Jeu 15 Nov 2018 - 18:53
Le choix de l’orphelin était déjà prise de toute manières de toute façon il n’allait pas la laisser choisir vu le nombres de mauvais choix qu’elle avait fait jusqu’à présent : s’enfuir dans une ville où tout monde veut sa mort, tuer quelqu’un, tenter de se servir de Cyprien comme jouet... Elle ne prenait que des mauvaises décision. Franchement elle était pire que lui. Peut-être qu’elle survivrais certes mais au prix de combien d’autres vies ?

« Car tu croyais vraiment que je t’offrais le choix ? Désolé mais ma décision est prise. »

Il marcha en sa direction pour être au même niveau qu’elle. Lui dressa un sourire. Un sourire comme elle-même savait bien les faire, ce genre de sourire doux mais que tu n as pas envie de voir car sur le moment cela t,agace plus que autre chose. Il fallait bien Cyprien lui rende la monnaie de sa pièce, elle avait bien joué avec ses propre nerf.

« De plus, tu te trompes... Tu comptes pour moi. »

Bah fallait bien l’admettre. Si ce n’était pas le cas, il aurait laisser cette fille dans la galère depuis longtemps... certes elle était ULTRA CHIANTE, mais elle lui avait sauver la vie... Puis, malgré ses airs, elle était loin d’être la petite fille nunuche faible et fragile, elle semblait même un peu cool, ça serait bien mieux si elle savait gérer son côté hystérique.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Leïa a écrit:

Leïa
Joueur Novice
le Sam 24 Nov 2018 - 22:29
Dernière chance pour partir.
Elle grogna de colère et surtout d’exaspération, elle en avait assez de ce gamin qui ne faisait que d’être dans ses pattes et l’empêchait de faire ce que ELLE voulait.
Elle continua de le regarder longuement dans ses yeux, ne répondant pas à ses phrases. Elle fronça ses sourcils. Elle avait envie de le menacer avec une arme, mais il semblait totalement borné et ne changerait pas d’avis même si sa vie pouvait se terminer d’une seconde à l’autre.
Elle souffla en levant les yeux en l’air.

- Je refuse totalement ta décision, tu ferrais mieux de partir loin si tu veux pas mourir, elle lui répondit.

Ce qu’il venait de dire était totalement cliché, quelque chose que les personnes ne comprenant rien aux mondes de brute pourraient dire d’un coup. Il ne réfléchissait pas, et semblait déconnecté des problèmes. Leïa voulait le frapper d’un coup.
A la place, elle afficha un doux sourire sur son visage.

- Mais toi aussi tu comptes pour moi, cher Cyprien, elle répondit. Autant qu’une fourmis que j’écraserais sans m’en rendre compte. Alors, je le redis : barre toi, maintenant.

Elle se retourna et décida de marcher, pour s’éloigner de cet enfant qui lui faisait perdre son temps. Elle espérait qu’il ne la suivrait pas.

Pièces Pièces : 7865
Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Sam 24 Nov 2018 - 23:22
Bah voyons des menaces. Cela ne fit ni chaud ni froid à Cyprien. Pas qu’il ne la prenait pas au minimum au sérieux si elle exécutait ses menaces il est clair. Mais Cyprien serait se défendre si besoin ! Et si pour lui faire comprendre il lui faudrait une bonne raclé, bah il lui la donnerait. Cyprien répondu par sa première menace par un grand sourire large, le grand sourie qu’on ne veut pas voir quand on se montre sérieux, car il donne cette amère impression qu’on se moque de nous. Et c’était un peu le cas.

Puis elle dit les choses autrement et utilisa le terme "cher Cyprien". C’est limite s’il écoutait le reste tellement qu’il butait sur ce mot. "Cher Cyprien" la dernière et l’unique personne à avoir utiliser ce terme "cher" devant son prénom c’était... le maître... Plus cinq ans s’était écoulé et pourtant l’orphelin se souvenait de tout ce qui s’est passé dans son imaginaire comme-co cela datait de hier. Mais il reprit vite ses esprits. Si cette gamine cheveux rose se doutait qu’il avait mis mal à l’aise elle l’utiliserais contre lui.

« Et moi je tiens à toi tels une magnifique pierre précieuse ! »

C’était d’un cliché et en plus mal tourné, faut dire c’était pas le genre de Cyprien de tourner de magnifique phrase romantique. Mais il remarquait que cela l’agaçait. Lui aussi il pouvait jouer à ce petit jeu.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum