Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Aller en bas

Pwet a écrit:

avatar
Interressé
le Ven 2 Nov 2018 - 1:45
Réputation du message : 100% (1 vote)
Help me




****


Noir, il faisait si noir… Et il faisait froid.
C’était terrifiant.
Elle avait perdu Frost, elle ne savait plus où elle était et ne savait pas où elle avait atterri.
Tremblante et anxieuse comme jamais, la petite Nilla se cachait dans une espèce de placard de cuisine. Elle avait un gros bleu sous l’oeil gauche et saignait du nez.
Visiblement, on l’avait battue. Mais la licorne avait beau réfléchir et retourner la question encore et encore, elle ne voyait pas quel genre de bêtises elle avait commise.

Fermant les yeux, l’enfant essayait de respirer plus calmement, comme sa mère le lui avait appris il y a bien longtemps. Elle avait tellement peur, elle ne pouvait s’empêcher de sangloter tout en se cachant le visage dans ses genoux qu’elle avait ramené contre elle. Misérable, voilà ce qu’elle était.

Tout d’un coup, la porte du placard s’ouvrit brusquement et le visage fou d’une trentenaire entra son champ de vision. La petite poussa un hurlement de frayeur qui fut vite étranglé par la main ferme qui l’attrapa brusquement à la gorge, la sortant de sa cachette comme une vulgaire volaille. Nilla n’arrivait plus à respirer et se débattait comme elle le pouvait en vain.
Ses jambes ne touchaient que de l’air.

-Alors comme ça, on joue à cache-cache mmh ?”


La voix de la femme lui glaçait le sang alors que de grosses larmes s’écoulait toujours à flot le long du visage de l’enfant. Ses petites mains agrippaient celle de son agresseuse, tout en essayant de la supplier.

-..ma…..me….sau…..oi….”

La femme se contenta d’éclater de rire avant de jeter la petite licorne avec force contre le four. Celle-ci s'écrasa lourdement et brutalement au sol, sans retenir un autre hurlement de douleur cette fois. Elle avait mal. Si mal.
Nilla tentait de reprendre sa respiration tandis qu’elle restait sonnée par le choc.
Mais qu’avait-elle fait pour mériter cela ? Elle avait été gentille pourtant ! Elle avait aidé tout ceux qu’elle avait rencontré, elle écoutait et ne disait pas de vilains mots, alors pourquoi ?
Elle se sentait si... Humilié. Si honteuse, si triste. Levant les yeux vers l’adulte, son sang ne fit qu’un tour.

La dame cherchait quelques choses dans un tiroir à couverts. Elle avait un sourire malsain qui terrifiait la petite au point où elle en était presque à l’arrêt cardiaque.

Non !

Tire-bouchons,Couteaux,Fourchettes,Epluche-légumes, Râpeuse à fromage…

Non !!

Comprenant ce qui allait lui arriver, l’adrénaline de Nilla monta tout d’un coup ! Cette poussée incroyable d’énergie lui permit de se lever d’un bond et de s’enfuir en esquivant le coup de couteau de son tortionnaire. Tout était flou, elle entendait des cris, des hurlements çà et là, le danger était partout. Sans s’en apercevoir, elle s’était enfuie dans les rues assombries.

En pleurs, totalement déboussolée, elle courut le plus loin possible quand tout d’un coup, elle se prit un coup de pied assez puissant pour la faire tomber de pleins choc sur le bitume. Ses pierres protectrices avaient déjà été vidée de leur énergie, Frost étant introuvable, Nilla était juste livrée à elle-même.
La bouche en sang, elle leva les yeux vers l’homme qui venait de l’attaquer et se recroquevilla sur elle-même en le suppliant d’une voix brisée.
Sa voix de bébé était totalement meurtrie, mais rien ne pouvant calmer l’attaquant qui lui redonna un autre coup de pied, cette fois dans le ventre.

Elle vomit le peu qu’elle avait mangé, quelques bouts de pommes et de cookies pas encore digérer. Ses sanglots ne finissaient pas.
Personne était-là.
Allait-elle mourir ici ?

Dans un dernier effort, elle prit sa forme équine et réussit à reprendre la fuite in extremis avant de finir avec le ventre en bouillie sous les bottes de l’homme.
Elle s’enfuit au galop, laissant ses sens de licornes la guider dans un dernier espoir de survie…



****



Pièces Pièces : 6205
Nombre de messages : 77
Réplique/Citation : //
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


♡♡♡

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Sam 3 Nov 2018 - 0:27
Incroyable mais vrai, Cyprien avait trouvé un endroit où loger cette nuit.. certes dans une auberge miteuse mais on lui offrait la nuit gratuitement !! Le garçon aurait du bien sur comprendre qu’il y avait anguille sous roche, mais avec toutes les difficultés rencontrés, il voulu croire en a chance. Quelle erreur.

Au milieu de la nuit, alors que Cyprien s’était endormi, l’aubergiste arriva dans sa chambre couteau à la main, prêt à le planter en pleins cœur de l’orphelin. Heureusement, Lenny le sommeil plus léger fut réveillé et bien qu’il savait qu’il devait se comporter en ours peluche quand un étranger était présent, il n’eut pas le choix et sauta sur la tête de l’aubergiste en hurlant.

« REVEILLES-TOI CYP !!! »


Quoi ? Cyprien se réveilla la première scène qu’il vu en ouvrant les yeux était horrible, Lenny était accroché à la tête de l’aubergiste qui lui avait un couteau en main... L’aubergiste arracha la peluche et coupa l’un des bras de celle-ci avec son couteau. Cyprien fut horrifié et énervé. Ni une ni deux, il prit son lance-pierres et tira sur l’aubergiste, son tir eu pour effet de paralyser celui-ci. Il prit ensuite la fuite avec Lenny son bras meurtri qu’il rangea dans son sac.

« Bordel qu’est-ce que je suis con ! »

Cyprien s’en voulait tellement d’avoir été si naïf de sa faute Lenny avait perdu un membre... certes heureusement le fait qu’il soit une peluche lui permettait d’éviter l’hémorragie et donc ne pas en mourir, mais bien que la peluche faisait tout pour le cacher, il souffrait de cette blessure. Mais que faisait ce type avait un couteau ? Voulait-il ? Cyprien avait des sueurs froides rien en y pensant... Il en avait rencontré des gens taré, mais pas à ce point !

Le garçon continuait à fuir et pendant sa fuite il aperçut cette petite "fille" qui courait dans le sens opposé mais qui semblait tout comme Cyprien en transe voir blessé... L’orphelin se demandait alors si c’était une bonne idée de courir après elle ou non, peut-être que c’était encore un piège ? Il y avait de quoi douter après tout quand on voit de quoi sont capables ces fous !

« Elle se... elle se dirige vers l’au..berge... » remarqua Lenny avec difficulté.

Il avait raison ! Et si Cyprien était sur d’une chose, c’est que l’homme vivant là-bas était cinglé. Le garçon n’avait aucune envie de retourner sur ses pas, mais il ne pouvait se résigner à laisser cette jeune fille seule ! Ainsi il couru en direction de la fillette.

L’aubergiste quand à lui s’était libérer du sort du garçon qui ne durait quelques minutes et s’était mis à sa poursuite mais il tomba par chance sur la jeune licorne qui eu le malheur de croiser son chemin. Comme Cyprien lui avait échappé il se disait que cette gamine ferait l’affaire et se mit à l’attaquer avec son couteau. Il faillit la toucher quand il reçu un coup dans l’épaule droite un petit missile d’une étrange lueur blanchâtre l’avait touché... ce coup semblait assez basique mais blessa l’épaule de l’aubergiste qui hurlant tellement fort qu’il attira l’attention sur eux.

« Hey enfoiré, c’est pas moi que tu cherches !! » hurla-t-il à l’attention de l’aubergiste.


Hurler n’était peut-être une solution intelligente...
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Pwet a écrit:

avatar
Interressé
le Jeu 15 Nov 2018 - 0:56
You say you run


****



C’en était moins une ! Le couteau avait effleuré la joue de la petite Nilla qui s’était détransformée après avoir échappée aux adultes un peu plus haut. Elle avait esquivé et était tombée au sol, la truffe en sang et couverte d’ecchymoses, elle s’attendait à prendre un autre coup, fatidique cette fois, mais alors qu’elle hurlait de frayeur, l’aubergiste fut arrêté et poussa un long cri de douleur.

Les oreilles se dressant soudainement au son de la voix d’un garçon, la licorne tourna instinctivement la tête vers son sauveur. Une créature ressemblant à monsieur parapluie en moins grand et avec plus de crinière sur la tête.

-Hey enfoiré, c’est pas moi que tu cherches !”

L’imposant aubergiste semblait fulminer et respirait bruyamment, tel un taureau sur le point de charger sa cible. Il poussa un nouveau hurlement, de rage cette fois-ci, et se rua vers le jeune adolescent. Oh non, non, non, non !
Nilla était petite, mais savait très bien que cet inconnu avait très peu de chance de terrasser un homme aussi fort. De plus, les hurlements de ce dernier avaient attiré d’autres personnes, dont des enfants pas plus grand que la licorne.

Se sentant impuissants, ses sanglots redoublèrent alors qu’elle tentait de se relever sans tituber en vain. Beaucoup de gens approchait…Nilla n’en pouvait plus et refusait...Refusait de voir son sauveur se faire attaquer. Son petit coeur se serra. Elle avait si peur.

La vision devenait insupportable pour l’enfant. Il fallait qu’elle fasse quelques choses !
Serrant les dents, toujours en train de pleurer à flots, Nilla se rua en avant et commença à courir de toutes ses forces vers le jeune garçon et l’aubergiste.

-V-VOUS ÊTES D-DES GROS MECHANTS !”
Hurla t-elle du plus fort qu’elle pouvait, attirant l’attention sur elle. Son coeur battait très fort et la peur de mourir lui donnait une poussée d’adrénaline soudaine. Il fallait qu’elle soit forte !

Une femme lui jeta un caillou de taille moyenne sur la tête avec une telle force, que la petite tomba face au sol, le nez dans la terre. Les pleurs triplèrent, mais ignorant la douleur, Nilla en profita pour se transformer à nouveau en licorne pour bénéficier de sa vitesse au galop. Dans un petit hennissement, elle accéléra et réussit à passer entre les jambes de l’aubergiste…. mais au moment où elle allait atteindre l’adolescent, l’homme lui attrapa fermement la queue pour la soulever, tête en bas au-dessus du sol et lui hurler dessus en la secouant comme un vulgaire morceau de viande.

Mais Nilla ne se laissa pas faire, non !

-LAISSEZ NOUS TRANQUILLE !!” Cria t-elle en pleurant de plus belle. À ces mots, elle replia ses pattes arrière pour asséner un coup de sabot en pleins dans le nez de l’aubergiste enragé qui la lâcha sous la douleur.

De nouveau sur ses pattes, elle reprit sa forme humanoïde et saisit la main du garçon, toute sale, le visage trempé de sang et de larmes.

-Viens !! Vite !!! Attention derrière toi !!!”


Un autre homme, un jeune, cette fois, approchait les deux enfants muni d’une batte de baseball cloutée…
 
****



Pièces Pièces : 6205
Nombre de messages : 77
Réplique/Citation : //
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


♡♡♡

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Jeu 15 Nov 2018 - 15:46
Il était si gros que les tirs du garçon ne faisait pas grand chose... De plus l’aubergiste semblait heureux de revoir sa victime numéro 1. Comme-ci les choses allaient pas si mal des gens curieux s’approchaient de plus en plus d’eux. L’autre gamine chuinait qui honnêtement agaçait un peu Cyprien mais il ne disait rien. Mais qui aurait cru que c’est cette même gamine qui pleure qui sauverait Cyprien. Elle chargea vers donna un coup sabot dans l’aubergiste. Cyprien avait du mal à voir ce qu’il voyait. Une licorne ! Ce fameux animal de légende. Elle repris sa forme humanoïde et prit la fuite avec Cyprien.

Mais le début des problèmes ne faisaient que commencer. Voilà un jeune avec une batte clouté. Il était habiller tout en noir, ongle noir, cheveux rasé d’un côté, un vrai gothique. Si ce gars ne voulait leur fait la peau, l’orphelin le trouverait des plus ridicule. D’ailleurs malgré l’arme, Cyprien n’arrivait vraiment pas à le prendre au sérieux.

« T’inquiète pas... » souffla t-il à voix base à la licorne.

Cyprien prit une inspiration et fonça en direction du gothique, celui-ci essaya de lui donné un coup batte, mais l’orphelin l’esquiva de peu, il fit un croche pied au jeune homme en noire qui tomba lâchant la batte que Cyprien décida d’emprunter. S’il tombait sur des adultes un peu plus musclée il pourrait les effrayer avec.

« Merci ! » dit-il en souriant.

Et il fit signe à la licorne de le suivre, l’autre gars voulu se relever, mais Cyprien se montra menaçant avec la batte suffisamment pour convaincre le gars de rester au sol.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Pwet a écrit:

avatar
Interressé
le Dim 18 Nov 2018 - 21:24
Hiding...


****


N’attendant ni une, ni deux, Nilla couru rejoindre le jeune garçon qui avait simplement volé l’arme au nez et à la barbe d’un homme habillé tout en noir. Il était bizarre d’ailleurs ce monsieur. Mais la petite ne s’attardait pas là-dessus, pour cause, elle était sur le point de se faire pipi dessus !
Reniflant et toute tremblante comme une feuille, elle prit la main libre du garçon et le suivit. Tout deux s’enfuirent le plus loin possible de l’auberge et du regroupement sauvages.
Elle n’arrivait pas à suivre et manquait de trébucher sur le chemin, mais elle tenait toujours la main de son sauveur et se forçait à garder l’équilibre.

Quelques instants plus tard, Nilla repéra une cachette idéale ; Dans un parc, il y avait un air de jeux vide, une espèce de maison ouverte. Heureusement qu’il faisait nuit noire, personne ne pourrait les voir dedans.

-Attends ! Regarde là-bas !”

Elle lui pointa sa découverte et ouvrit la voie. Le parc était désert et si jamais quelqu’un devait arriver, les deux enfants pourrait les repérer facilement. Dans cette petite maison de bois peinte aux couleurs criardes, il y avait des sièges pleins de sable et un petit tas de cailloux.
Les enfants qui avaient dû jouer ici semblaient s’être volatilisées en plein jeu.
Nilla s’empressa de débarrasser le sable et s’installa, toujours un peu tremblante.
Enfin un peu de calme…

-...m-merci…
Soufflait-elle en s’essuyant la truffe d’un revers de manche. De grosses larmes roulaient sans fin sur ses joues, mais la petite restait silencieuse. Frost n'était pas là, Pidge non plus...Juste elle et ce garçon dont elle ignorait encore le nom. Son regard craintif se posa un instant sur l’arme cloutée, cette vision lui arrachant un frisson d’horreur, avant d’observer l’adolescent, se faisant toute petite.
Il faisait froid, mais ses habits d’hiver lui permettait de ne pas geler sur place.

-...C-c’est...quoi ton nom ?
Souffla t-elle enfin, reniflant une dernière fois avant d’entendre un bruit inquiétant au-dehors. Instinctivement, ses oreilles se dressèrent et elle se mit à scruter les environs, la mine inquiète.
Étaient-ils vraiment en sécurité ici ?


****



Pièces Pièces : 6205
Nombre de messages : 77
Réplique/Citation : //
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


♡♡♡

Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Lun 19 Nov 2018 - 12:35
Il avait l’avantage et le désavantage que ça soit la nuit. Dans cette petit cabane ils pouvaient voir si du monde approchait mais s’ils voulaient une vision correcte ils seraient forcé d’en sortir. Cyprien n’était pas du tout à l’aise et restait très concentré cela se voyait dans son regard. Ils étaient tous défoncer dans ce monde ! Il regarda plus attentivement la petit fille à crinière, oreille et possédant une licorne ! Malgré cela elle semblait une petite fille âge de 5, 6 ou 7ans grand maximum. Il ne comprenait pas... Comment des citoyens pouvaient s’en prendre à une fille si jeune ? C’était de la barbarie pur et dur !

Il profita qu’il soit un peu en sécurité pour sortir Lenny et son bras déchiré de son sac... Rha voir son ourson dans cet état le mettait hors de lui. Puis la licorne le sortie de ses pensée en prenant la parole.

« Cyp... »

Un bruit l’empêcha de finir sa phrase. Il prit le bras de la jeune fille et la tira à terre pour qu’elle et lui ne soit pas visible par les petite fenêtre dans la cabane pittoresque où elle se trouvait. Ce qui inquiétait Cyp c’est la jeune fille se trouvant avec lui se mette de nouveau à sangloter. Bien son comportement était compréhensible, le silence était leur meilleur allié !

« Garde ceci. » dit-il la voix la plus basse possible.

Il lui tendu son ourson avec toujours son bras décousu, prit la batte qu’il avait "emprunter" et sortir de la cabane il regarda bien à droite puis à gauche avant de bien sortir. Mais étant un simple enfant cette nuit l’empêchait de bien voir.. ne voyant rien de suspect il en sorti, il contourna la zone l’air toujours aussi méfiant.

Puis ce fut le drame trois personne qui s’était posé sur le toit de la cabane et s’était mis à attaquer l’orphelin !

Dé action :
Parfait/Bien : Cyprien tape un coup de nage dans le sable qui aveugle les trois personne. Nilla entend le coup de batte sur le sable et les autre hurler.
Raté/Euh : L’orphelin surprit se fait avoir par les trois personnes, Nilla entend que Cyp se débat et des rires vicieux.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Lun 19 Nov 2018 - 12:35
Le membre 'Cyprien' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :
Rendez-vous à la morgue...[Pv Cyprien] Action
Résultat :
Rendez-vous à la morgue...[Pv Cyprien] Euh
Pièces Pièces : 40142
Nombre de messages : 8575
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Pwet a écrit:

avatar
Interressé
le Sam 15 Déc 2018 - 2:00
Nilla McGyver


****




L’ourson dans les bras, Nilla tremblait de peur en attendant les rires machiavéliques des adultes.
Il avait pris Cyp ! La licorne était sur le point de se faire pipi dessus, c’était vraiment un cauchemar et elle voulait en sortir coûte que coûte !!
La petite frottait son visage trempé de larmes contre la peluche, pour essayer de se réveiller en vain.
C’était bien la réalité.

Malgré toute sa peur, elle ne pouvait pas juste rester là ! Non ! Pas après avoir été sauvée de la mort par ce garçon. Elle devait agir et vite, mais que faire lorsqu’on était qu’une frêle enfant de 5 ans ? Il y avait bien un moyen, si seulement elle pouvait faire de la magie comme Maman ou bien Frost ! Secouant la tête pour chasser ses pensées, Nilla eut soudainement une idée et le tas de pierres non loin d’elle allait servir.

-Monsieur peluche, je te mets dans mon sac, mais faut faire chut d’accord ? Chuchotait-elle en ouvrant silencieusement son sac-à-dos. Elle en sortit quelque chose et y plaça soigneusement l’ours en peluche. Ses petites méninges s’activaient alors qu’elle posait son plan mentalement. Sans bruits, elle sortit de la maison, les poches pleines de pierres et se faufila derrière un des murs. Invisible aux yeux des adultes, Nilla se mit à jeter une de ses plus grosses pierres contre le toboggan non loin. Heureusement qu’elle savait bien viser, le bruit qu’avait produit le choc fut assez bruyant pour focaliser l’attention des agresseurs vers le second air de jeu (le toboggan pirate.).
Phase 1 terminée.

Maintenant tout allait aller vite. Nilla ne devait pas avoir peur et pensa très fort aux deux personnes qui comptait le plus dans sa vie ; Maman et Frosty.
Alors qu’un des adultes s’était détaché du groupe pour aller inspecter le toboggan, la petite en profita pour se ruer vers lui et lui attraper la main. Surpris, l’homme posa les yeux sur la petite créature qui plaquait ses deux mains nue contre la sienne et qui y déposa les lèvres.

”Fais dodo !!!”

Il fallait que cela marche, et avec toute l’intensité du moment, l’adrénaline comprise, Nilla réussie à lui envoyer une décharge mentale assez forte pour endormir net le trentenaire qui s’affaissa au sol comme un patin. Le nez de Nilla se remit à saigner, plus violemment cette fois, mais elle n’y fit pas attention. Cyp avait encore besoin d’aide !
Vite !

Retournant se cacher, elle sortit son lance-pierre fétiche et visa l’oeil du deuxième adulte qui arriva, une femme. Manque de bol, la pierre heurta de pleins fouet le nez de cette dernière, lui arrachant un cri. Bon au moins cela lui avait suffisamment fait mal pour que la petite contourne la maisonnette pour trouver Cyp laissé par le troisième adulte partit voir l’état de ses compères.
D’un air paniqué, elle agita les oreilles et s’approcha du garçon, non sans faire de grands gestes silencieux.

-V-vite !! Il faut partir !”

Mais c’est à ce moment qu’une main surgit de derrière et attrapa fermement la main de l’enfant, lui arrachant un cri étouffé. Nilla ce débattue tout en jetant un regard apeuré à Cyprien. Le troisième agresseur était revenu bien vite, laissant les deux autres plus loin…
Mais la licorne ne voulait pas s’avouer vaincue ! Non ! Une fois qu’elle était lancée, rien ne semblait l’arrêter...Ou presque.


****


Dé action ! La poudre d'escampomette !

Parfait/Bien : Dans un élan d'énergie, Nilla mord la main de l'homme de toute ses forces. Sous la douleur, elle est libérée et attrape Cyprien par la main pour s'enfuir

Râté/Euh : Oh non...Malgré ses efforts, Nilla ne parvient pas à mordre l'individu qui lui tire les cheveux en arrière pour commencer à l'étrangler !!


Pièces Pièces : 6205
Nombre de messages : 77
Réplique/Citation : //
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


♡♡♡

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Sam 15 Déc 2018 - 2:00
Le membre 'Nilla' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :
Rendez-vous à la morgue...[Pv Cyprien] Action
Résultat :
Rendez-vous à la morgue...[Pv Cyprien] Bien
Pièces Pièces : 40142
Nombre de messages : 8575
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Cyprien a écrit:

Cyprien
Imaginary
le Dim 16 Déc 2018 - 13:37
Il s’était fait avoir deux des hommes lui tenais les mains, laissant tomber la batte à terre, le troisième décida de la ramasser. Il était clair qu’il allait frapper l’orphelin avec... Quelle merde !! Cyprien se débattu de toute ses forces, il aurait put crier, mais savait que personne dans cette ville ne viendrai l’aider et hors de question de mettre en danger la licorne ou son ourson avec lui. Ce qu’il ignorait c’est Cyprien et les trois autres avaient fait suffisamment de bruit pour forcer la licorne d’agir. Alors que l’orphelin était sur le point de se prendre un violent coup de batte, un bruit le stoppa, le forçant d’aller voir, celui-ci était partie en emportant la fameuse batte... Cyp paniqué se débattait encore plus sans succès, puis on entendu un bruit lourd mais la nuit empêchait de voir ce qui c’était passé. L’un des deux hommes restant appelait le nom du troisième qui se trouvait à dormir. Puis l’une des personnes tenant le bras de l’orphelin le lâcha en recevant une pierre dans le nez. Le troisième époux de la jeune femme finit par le lâcher pour demander l’état de cette dernière.

La licorne arriva prêt de Cyprien, pour l’aider à fuir... C’est elle qui avait fait cela ? Plutôt ingénieux, mais le troisième rattrapa la licorne. Cyprien couru chercher la batte prêt de l’homme endormi, mais une fois de retour la jeune fille s’était libérer, mais l’homme n’avait pas dit son dernier mot pour autant. Totalement enrager contre la licorne le troisième en oublia totalement l’orphelin qui frappa un sérieux coup dans la tête du jeune homme l’assommant. Cette fois, ils allaient pouvoir réellement fuir.

« Faut quitter cette ville !! »

Tout monde était tous et même s’il y faisait noir, il était impossible de réellement bien se cacher. Non loin se trouva un muret assez haut mais qui semblait possible de grimper. L’orphelin grimpa celui-ci le plus rapidement possible, bien qu’il faillit glisser plusieurs fois, il réussi à escalader le muret. Il tendu ensuite sa main pour prendre celle de la licorne qui allait devoir sauter pour attraper la main de l’orphelin.

Cyprien prit la femme du groupe se rapprocher d’eux, et surtout de la jeune fille prête à se venger. Mais l’orphelin prit son lance-pierres et tira pour paralyser cette vielle peau sur place, laissant un peu plus de temps à Nilla pour tenter d’attraper la main du garçon.
Pièces Pièces : 14986
Nombre de messages : 3980
Age : 26
Localisation : Tsoul’i
Réplique/Citation : « Moi, Cyprien, je condamne ton monde à l’oublie »
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum