Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Aller en bas

Mei-Ling a écrit:

Mei-Ling
Fidèle
le Lun 22 Oct 2018 - 18:41
Réputation du message : 100% (1 vote)
ft. NOM Prénom
Tonight, i'll have your heart baby

****

-Merci pour cette soirée...Je me suis bien amusée.”


La jeune fille rougissante leva un regard étincelant vers l’homme qui l’accompagnait. Il était si beau…
Le clair de lune ne faisait que l’embellir. Elle se sentait bien lorsqu’elle se perdait dans son regard. Tellement bien. Celui-ci eut un léger rire et lui fit un charmant sourire.

-Moi aussi, j’ai passé une agréable soirée en ta compagnie.” Répondit-il de sa voix douce. Il posa une main sur celle de la jeune femme qui avait enlacé son bras. Celle-ci ne fit que rougir encore plus, l’émotion lui montant à la tête.

Elle ne voulait pas le quitter, pas tout de suite en tout cas…
Un homme aussi beau et gentil n’avait jamais daigné à s’intéresser à elle et pourtant, elle était loin d’être moche. C’étaient souvent les minables du quartier qui venait lui faire la cours, notamment son voisin qui était incroyablement moche et ragoûtant.

-Je...Je ne veux pas rentrer…”

Elle l’avait murmuré en serrant le bras du jeune homme contre elle et n’osait pas lever le regard à nouveau. Allait-elle assumer son choix ?
Son compagnon de soirée lui saisit gentiment le menton pour la forcer à le regarder, un tendre sourire sur le visage.



-J’ai toute ma nuit ~”

Frappée en pleins coeur, la jeune fille due enfouir son visage dans le bras du garçon, tellement rouge qu’on pourrait la confondre avec une tomate.
Pathétique.

Mei était de sortie ce soir pour chasser. Comme toutes les nuits. Elle s’était changée en jeune homme de toute beauté pour attirer de belles jeunes filles.
Comme le voulait sa malédiction, elle se devait d’en dévorer au moins une toutes les nuits. Sous cette apparence, c’était plus facile, surtout que personne ne la reconnaîtrais de la sorte.
D’ailleurs, en homme, elle ne s’appelait plus Mei-Ling, mais Jian. Juste Jian.

Et ce soir, sa proie était des plus belles, mais aussi la plus pathétique qu’elle eut à charmer. Un rien la faisait chavirer.
Bien sûr, elle pourrait s’amuser aux plaisirs de la chair ce soir avant de la dévorer, mais la voix de cette écervelée lui était très désagréable... Sauf si elle devrait lui arracher ses cordes vocales avant...À voir.

Les deux quittèrent les avenues encore animées par la vie nocturne des habitants et trouvèrent un endroit où ils pourraient être tranquille tout les deux. La jeune femme était très très rouge, ce qui fit sourire Jian.
Une vierge.
Parfait.
C’était un parc assez grand et désert, presque forestier. La lune éclairait assez les environs pour qu’ils arrivent à s’enfoncer un peu plus loin, derrière des grands buissons, sous un arbre. C’était la fille qui l’avait amené ici, elle ne voulait pas que ses parents ou qui que ce soit d’autre ne soit au courant. Ce soir, elle voulait profiter de la nuit et devenir...une femme. Oui, voilà. Une femme. Hélas, si seulement elle savait avec qui elle pensait partager son intimité…

Il suffit de quelques minutes avant que les choses s’enflamment. La fille fit le premier pas.
Timidement et sur la pointe des pieds, elle l’enlaça avant de l’embrasser maladroitement. Heureusement que Jian était là pour mener la “danse”.
Il avait déjà fait ça, des millions de fois même. On parlait quand même de Mei-Ling.

Le baiser fut au début doux, puis fougueux.
C’était facile et cette fille n’avait visiblement jamais embrassé avant.
Il fit durer ce moment pendant quelques minutes avant de descendre vers la gorge…

Et l’égorger purement et simplement. Enfin, égorger était un bien joli mot pour décrire ce qu’il faisait en vérité. Disons, qu’une bonne partie de la gorge de la pauvre jeune fille fut violemment arrachée. Les crocs de Mei étaient mortels, tranchant. Après ce premier coup, ses attributs d’esprit renard étaient apparu.

La victime ne comprit pas tout de suite ce qui lui arrivait et poussa un hurlement de douleur. Comme sa gorge était ouverte et que le sang chaud giclait, le cri ne ressemblait qu'à un gargouillement étouffé. On pouvait même voir des bulles se former alors que Jian continuait son festin.
C’était toujours meilleurs quand elles mouraient lentement. La viande restait chaude et délicieuse.
Juste comme elle l’aimait.

Vingt minutes plus tard, il ne restait qu’une mare de sang. Quelques os baignaient par-ci, par-là tandis que Jian se léchait goulûment les doigts. Mh, délicieux.
Un met fabuleux. Il pouvait sentir l’effet revigorant lui circuler dans les veines.

Son corps était taché de sang. Mais ce n’était pas grave. Il y avait un lac dans ce parc. Parfait pour se laver.
Quelques minutes plus tard, Mei-Ling barbotait dans le lac, toujours sous sa forme masculine, ses habits déjà réduit en cendres en un claquement de doigts.

La lune était bien belle ce soir.

****

Pièces Pièces : 1944
Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 08/06/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Clair de Lune [PV Rose]  C12s
Your place is below me
and no matter how much you try
i'll step on you 10 000 times
Invité soon you'll see,
how the seed of hell grows inside of everyone

Rose a écrit:

Rose
Joueur Novice
le Sam 27 Oct 2018 - 21:47
« Tu vois, c’est plutôt sympa de prendre un peu de temps pour se détendre non ? »

Texas se contenta de faire une moue grognon. Il était difficile de trouver un meilleur moyen pour faire une meilleure pause que de sortir en pleine nuit pour aller se poser dans l’herbe fraiche d’un parc. Rose n’avait pas besoin de dormir et Texas…. Well… Texas était Texas et s’entrainait…
Alors Rose l’avait tiré à l’extérieur, pour changer un peu d’air. Et faire une partie d’échec.

Cela faisait un moment que la partie avait été lancée, et il fallait dire que la jeune femme et l’androïde était de même niveau. Texas avait l’intelligence et la vivacité d’esprit pour s’adapter aux capacités de l’androïde. Et Rose ? Well… Rose s’adaptait à Texas pour rendre la partie intéressante… Après tout, elle était un outil de triche ambulant…

De sa main libre, Rose déplaça une pièce, faisant grogner légèrement son adversaire. L’androïde était vêtue d’une tenue des plus simples, un pantalon bleu sur un haut blanc, laissant ses bras à découverts, montrant les tatouages de roses et de plantes partant de ses épaules et dévorants ses bras jusqu’au poignets...
Texas quand a elle était vétue d’une tenue de tout ce qui a de plus classique. Un pantalon noir couvrant des rangers marrons. Un t-shirt marron sur une veste noir, avec une casquette noire couvrant ses cheveux blonds rassemblés en chignon.


« Tu sais… Je m’inquiète un peu… A chaque fois que l’on se pose, tu es toujours là à rester attentive à la moindre attaque… Même ici, tu restes attentive… 
-        Je ne pense pas que…
-        Revolver réglementaire des dimension walkers réduit dans sa forme discrète, rangée entre ton poignet et ta veste pour faciliter le transport et faire croire à une montre. Formation d’infiltration n°23 pages 18 du livre à ce sujet. »

Touché… Texas se contenta de faire une moue renfrognée avant de jouer son coup.

« La dernière fois que j’ai tenté de me relâcher, j’ai perdu mon bras. » dit-elle avec un peu d’ironie dans sa voix.

Rose se contenta de hocher la tête avec compréhension. Cela ne se voyait pas, mais la totalité du bras gauche de la jeune femme était une prothèse ultralégère de dernière génération. Même York, qui était pourtant le membre le plus anciens, n’y avait pas accédé….

« Je sais… Mais je pense que notre Mére aurait aimé que…
-        N’EMPLOIE PAS CE TERME ! »

Les pièces volèrent en un instant.

Texas avait bondi sur ses genoux et était à la gorge de Rose, son visage contracté par la colère, mais l’androïde ne bougea pas. Un air triste passa sur son visage alors qu’elle se contenta de rester immobile ne lâchant pas la jeune femme du regard.

Elle avait prévu cette possibilité… Dans le meilleur des cas la dimension walker serait restée silencieuse, mais sa relation avec l’androïde était encore très tendue…
Après tout… C’était de sa mère que Rose était basée.

De longue secondes passèrent avant que Texas recule de l’androïde et se rassit dans l’herbe.
Elle s’était calmée, se contenta de penser Rose avec un petit sourire alors qu’elle porta son regard sur le petit lac qui se trouvait en face d’eux.  Tout était calme…

Le lac était parcouru de multitude de petites lumière blanches créés par les reflets des buildings tout autour ainsi que les petites lampes entourant le chemin en faisant le tour. La lune était pleine ce soir-là, si blanche en se reflétant dans ce miroir d’étoiles. Rose avait choisi spécialement cette petite colline car la vue était magnifique, et qui ne profitait pas de ce genre d’endroit pour une partit d’échec ? Tim adorait ces endroits ….

Avant…


Le bruit de pièces en bois vint interrompre le bruit de ses pensées. Texas ramassait ce qu’elle avait renversé, et tentait de les remettre à leurs positions d’origines avec difficultés, son visage fermé alors qu’elle fouillait dans sa mémoire.

« Ton chevalier était ou déjà ?
-        D12, l’autre était en E4. Pour la tour… »
 
L’androïde se figea. Cette soudainement interruption de parole inquiéta Texas, qui dégaina discrètement son arme.

« 12h. Bordure du lac. »

Une silhouette venait de s’approcher du bord du lac et plongea dedans. Ce genre de chose pouvait être considéré comme normal (qui ne profiterait pas d’un bain de minuit dans le lac du parc après tout ?), mais les capteurs de Rose avait remarqué quelque chose malgré la distance.

« Du sang sur ses dents…. Frais… Et il… Oh… Good Lord ...»

Texas se leva d’un bond mais s’arrêta à la fin de la phrase, observant d’un regard interrogateur l’androïde…

«….. Il…. Magie… » se contenta de répondre l’IA d’un air évasif.

D’une main, elle chassa une goutte de sang imaginaire avant de se lever. Il était… Parfait… Trop parfait… Et ça, elle en parlait en connaissance de cause…

« Quelle est notre plan d’attaque… Tu penses que…
-        Je m’en occupe…. Je t’ai dit de te reposer en plus non ? Laisse moi te montrer que je peux me débrouiller même au combat… »

Avec un craquement de main théâtrale, Rose commença à descendre la colline en direction du lac sous le regard légèrement inquiet de Texas.
Ses tatouages commencèrent à briller, et elle prononça le nom de sa partenaire de danse.

« Raven… »

Le vent souffla autour d’elle alors que la poussière s’assembla pour créer une forme humaine. La demoiselle au katana se contenta de sourire en saluant l’androïde d’un hochement de tête.

« Vient… » se contenta de murmurer l’androïde en tendant lentement sa main vers la jeune femme, ses propres tatouages se mettant soudainement à briller d’une lueur rouge.

En quelques secondes, le corps de Raven se désintégra de nouveau avant de se reformer sur le corps de Rose, formant les longues bottes noires, la jupe couleur sang, les gantelets d’un rouge mat ainsi que le masque de couleur pale. Le katana de Raven fut la dernière chose à apparaitre dans le creux de sa main, protégé par son fourreau rectangulaires noir contenant ses poudres.
Sans un mot, l’androïde s’approcha du bord du lac avant de s’immobiliser, masquant sa présence en ne devenant qu’une ombre parmi les reflets des lampes. De sa main droite, elle posa le masque blanc sur son visage, et les trois paires d’yeux se fixèrent sur sa cible. Maintenant qu’elle partageait ses propres sens avec ceux de Raven, Rose pouvait sentir les esprits perturbés qui entourait le jeune homme au corps d’athlètes. Il puait le meurtre et le sang sous les yeux de Raven…


Sa main glissa sur le manche de son Katana et l’androïde relâcha son aura sur tout le lac, la peur viscéral qu’un prédateur sauvage faisait ressentir lorsqu’il trouvait sa proie.

Elle tira sa lame d’un cran. Et elle décolla.

Telle une fusée, Rose fonça à pleine vitesse sur la surface du grand lac, avant de cueillir l’homme de sa lame et l’envoyé volé dans les arbres. Elle réattérit sur le bord en trottinant, avant de pointer son regard dans l’exacte position ou le meurtrier était atterrit.

Elle sentait le sang…. Elle voyait le sang… Et le sang appelait le sang….
Pièces Pièces : 10379
Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 24/07/2015
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Mei-Ling a écrit:

Mei-Ling
Fidèle
le Mar 30 Oct 2018 - 1:42
ft. NOM Prénom
I like it when you're harsh baby ~

****

Une présence. L’esprit-renard l’avait senti. Durant l’approche de l’attaque, il s’était contenté de se retourner face à son agresseur, prenant le coup de lame. Celle-ci lui trancha la peau aussi nettement que possible, du sang sombre s’était écoulé dans l’eau et sur la lame du katana.

La puissance du coup envoya le corps de la démone dans les arbres, sa plaie laissant échapper du sang sur le trajet. Celle-ci avait utilisé ses queues pour se rattraper au milieu des branches, les changeant en serpents de chair. Ils mordaient le bois de leurs crocs empoisonné, faisant pourrir tout ce qui entraient en leur contacte.
Avec un visage neutre, il pouvait voir son attaquant trottiner sur la berge. Une femme qui visiblement voulait...s’amuser... Intéressant.

Le beau démon disparut dans l’obscurité qu’offrait la faune et la flore du parc, à partie de ce moment tout se passa à la vitesse de l’éclair. Le sang sur l’arme de son adversaire se solidifia et se changea en une espèce de lame aussi épaisse, forte et tranchante qu’une dague de jade. Avec une rapidité incroyable, celle-ci vint se planter directement dans la gorge de l’attaquante.

On entendit un frémissement parmi les hautes herbes pendant un court instant avant d’y voir des formes semblable à de larges épines surgir d’un seul coup et venir se planter dans l’articulation des genoux, ainsi que les chevilles, là où les tendons se trouve.
Quatre au total. Le sang déversé sur la berge devenait utile. Le but ? Réduire la vitesse et/ou gêner les mouvements de l’ennemi.

Profitant de ce moment, Mei, ou plutôt Jian, apparu à la lumière de la lune avant de filer à toute vitesse sur l’épéiste. Dans un sifflement incroyable, il fendit le sol boueux de son pied, juste derrière celle qui l’avait défié d’un coup d’épée, créant une onde de choc pour la projeter un peu plus loin. Il était habillé, cette fois avec des habits très luxueux comme à son habitude. D’autre penserais que ce genre de tenue serait obstruant durant un combat, mais cela ne gênait jamais le démon.

Il posa un regard serein tout en souriant avec sagesse sur son adversaire. Sous la lumière de la lune, Jian semblait scintiller comme un ange.

-Bien le bonsoir mademoiselle ~” Susurra t-il d’une voix douce, presque pure. “Il semblerait que vous êtes d’une humeur joueuse ce soir ? Les femmes sont bien sauvages sur cette planète...Ce n’est pas pour me déplaire ~”


Il miroitait l’aura de prédateur que rejetait la jeune femme. Avec un petit rire amusé, il lui lança un regard presque peiné.

-Dommage qu’au fond, tu ne sois qu’une vulgaire poupée. Peut-être que si tu es sage, je pourrais te donner une âme.” Continuait-il en papillonnant des paupières, le ton enjoué. “Ou alors...Je pourrais te garder dans une cave pour m’amuser encore plus avec toi ❤”

Il fit un sourire innocent tout en remuant les oreilles. Oh oui, il allait s’amuser ce soir et il avait tout la nuit devant lui...De plus, son sang était toujours planté profondément dans les jambes et les chevilles de la jeune "femme" sous forme solide. Oui, cela allait être, une intéressante fin de soirée ~

****

Pièces Pièces : 1944
Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 08/06/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Clair de Lune [PV Rose]  C12s
Your place is below me
and no matter how much you try
i'll step on you 10 000 times
Invité soon you'll see,
how the seed of hell grows inside of everyone

Rose a écrit:

Rose
Joueur Novice
le Jeu 1 Nov 2018 - 18:26
Pendant un court instant, l’amusement parut sur les lèvres de Rose. Il croyait qu’il pouvait la maintenir immobile… ?

Ah.

Ne jamais juger son adversaire… Erreur n°1.

Cette erreur pris la forme d’une magnifique entaille en travers du visage. Telle un prolongement de son bras, sa lame s’était agrandie, doublant sa longueur en un battement de sourcil, dans un claquement d’arme à feu. Rose se contenta de rester immobile sans rien dire, avant de murmurer qu’une seule chose.

« Go. »

Relâchant son emprise sur Raven, l’IA passa en position accroupit en tendant ses deux mains en arrière, alors que des cubes de lumières y prirent formations. En un instant, Rose avait fait apparaitre le fusil d’assaut de Tim sous la forme la plus utile… La faux…
L’arme rouge se déploya dans un claquement mécanique sinistre alors que le masque de Raven disparut, révélant l’un de ses yeux bleu électrique…

Rose disparut dans une explosion de fleurs… Des pétales rouge sang…

Pendant un instant, sa trace fusa à travers le parc, s’arrêtant pendant un bref instant à l’opposé avant de fuser de nouveau vers le lac. Telle une Furie, Rose se transforma en une toupie Beyblade, tournoyant telle une danseuse alors qu’elle tomba sur sa cible.

Il n’y avait pas de pétale de sang.

Un clic se fit entendre dans son dos alors que six yeux rouges se dessinaient à l’endroit où se trouvait Rose au départ.

Elle n’avait pas bougé…

Tout n’avait été qu’une illusion…

Sa silhouette était encore recroquevillée au niveau du sol, sa main posée sur la garde de son arme. Et ce masque aux yeux rouges toujours fixés sur Jian.

D’un bond à faire fracasser le sol, Rose se propulsa vers l’avant avant de reprendre l’attaque. Mais c’était différent. Lorsque la lame commença à faire une trajectoire elliptique, on put observer que la lame rougeoyait d’une aura légèrement blanche, comme si la lame gelait l’air qui lui passait autour…
Tranchant telle du beurre, le katana s’enfonça dans l’épaule de Jian et Rose effectua un coup de pied retourné dans sa figure pour se dégager alors que des cristaux de glace magiques commencèrent à se former au niveau de la blessure…

« Merci… » se contenta de dire Rose alors qu’elle recula de trois pas.

Telle une masse de poussières, l’androïde relâcha vraiment l’emprise de Raven, ses vêtements disparaissant, remplacé par sa veste en cuir et son pantalon, alors que l’androïde se mettait en position défensive, Crescent Rose, les gantelets d’or accrochés à ses poignets.

Ces quelques échanges lui avait permit de dresser une idée du personnage, mais son instinct lui criait qu’il y avait quelque chose d’étrange dans son comportement…

« So… Première fois qu’on se fait frapper par une femme hein ? Ne t’inquiête pas, j’ai encore plein de piquant… » nargua-t-elle en mimant un baisé de sa main.
Pièces Pièces : 10379
Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 24/07/2015
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum