Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Aller en bas

Mei-Ling a écrit:

Mei-Ling
Fidèle
le Lun 15 Oct 2018 - 16:48
ft. NOM Prénom
I just want to see the world burn.




****


-Qu’allez-vous faire à présent Ma reine ?”

Mei-Ling jeta un coup d’oeil vers Yâo, son serviteur le plus dévoué. Son masque retiré, on pouvait voir ses yeux d’un bleu incroyablement froid. Il attendait visiblement une réponse ainsi que les quatre autres fidèles de l’Impératrice qui ne répondit pas et se contenta de regarder le paysage. En effet, ils s’étaient posé sur une petite colline non loin de la ville.

D’ici, on pouvait voir tout Nippon et il y avait une belle variété de fleurs sauvages, les rayons de soleil en cette douce après-midi réchauffait agréablement les habitants et une petite brise faisait voleter gracieusement quelques pétales de fleurs. Il faisait bon aujourd’hui et ce paysage paradisiaque était souligné par une douce odeur florale exceptionnellement sucrée.

Mei-Ling prit une profonde inspiration, assise dans l’herbe fraîche. Comme elle détestait tout ce paysage. Il était bien trop beau et trop tranquille, la monarque tyrannique voulait le réduire en cendres. Ce serait déjà fait si elle n’avait pas perdu autant de puissance, après tant de siècles à les développer. Elle était comme revenue à la case départ.
Et cela, elle l'exécrait.

Ses serviteurs ne disaient pas un mot. Yâo s’était réinstallé et observait les alentours, tout comme ses compères. Xue et Duye servaient le thé à leur impératrice avant de s’occuper des autres et Siwang s’occupait d’arracher quelques fleurs pour les mettre en morceaux.
Mengyan quant à lui, restait impassible, attendant sûrement les prochaines décisions de sa Reine.

Mei-Ling prit sa tasse de thé et prit une gorgée. Le liquide amer se déversa au fond de sa gorge et eut le mérite de calmer la haine de l’esprit renarde.
Rien ne valait une tasse de thé noir pour se remettre les idées en place. C’était une sorte de coutume maintenant.
Mei-Ling buvait toujours du thé en compagnie des cinq démons qu’elle avait créée, il y a maintenant bien des siècles de cela.

Elle n’avait jamais aimé et n’aimera jamais personne, mais ses cinq fidèles lui étaient très proches.
Dans un sens, c’était leur mère et leur raison de vivre.
Mais cela ne résolvait pas le problème actuel de Mei.

Même Fúcóng s’était endormi lorsqu’elle était arrivée sur cette maudite planète. Bon dieu comme elle haïssait ce sentiment de faiblesse.
Mais cela n’allait pas arranger ses affaires et si la monarque voulait reconstruire son empire, ce n’était pas en restant assise les bras ballants sans rien faire. Séduire les vivants d’ici et les dévorer tout en puisant sur leur négatif n’allaient pas la rendre puissante rapidement.
Il fallait qu’elle agisse intelligemment.

Ces quelques jours, passés aux côtés de certains, lui avaient appris bien des choses. Elle avait repéré des cibles potentielles et aussi une connaissance sur le fonctionnement culturel de ce monde séparé en plusieurs îles.
Elle y avait réfléchi ces dernières nuits et était arrivée à une conclusion assez simple.

Si elle devait repartir de zéro, il allait falloir qu’elle compte sur les autres et sur elle-même. Elle devait retirer toute son attitude de riche monarque et s’abaisser au rang du peuple. Elle devait apprendre de nouveaux pouvoirs et de nouvelles choses pour pouvoir mieux les maîtriser et ainsi s’élever à nouveau au rang d’entité maléfique.
Une fois le thé terminé, Mei-Ling leva hautainement le visage pour regarder ses cinq sbires et, après une petite inspiration, pris la parole pour la première fois depuis leur arrivée sur la colline fleuris.



-Au vu des circonstances, nous allons devoir s’abaisser et se fondre au milieu ce peuple nouveau. Chacun aura l’ordre et la mission de parfaire et récupérer sa puissance propre afin de garantir l’avenir de l’Empire nouveau.”

La nouvelle eu l’effet d’un choc mais les cinqs fidèles ne bougèrent pas d’un cils. Après tant de siècles, ils allaient se séparer pour la première fois. Mei crut ressentir quelques choses, mais n’y fit pas attention. Elle continua donc, en déposant son éventail sur sa tasse en jade, ses yeux de biche reflétant à présent la noirceur de son âme. Lentement, elle balaya le paysage du regard une dernière fois avant de continuer.

-Nous allons devoir quitter nos coutumes et adhérer à celle de ce monde maudit. Mais cela ne sera que pour un court lapse de temps. Nous avons vécu bien des siècles sans ciller une seule fois et nous en feront tout autant ici. Agissez comme je vous l’ai appris et l’aube de l’Empire Nouveau se lèvera bientôt à l’horizon.”


Les cinqs démons hochèrent la tête dignement. Même Siwang qui était la plus intenable du groupe, était étonnamment calme.

Après ce bref discours, Mei-Ling se leva gracieusement comme à chaque mouvement. Elle fut suivie de ses acolytes et tous, formèrent un cercle autour de leur reine.
Celle-ci fit apparaître son sceptre et frappa doucement le sol.

-Que cela soit. Et n’oubliez jamais, peut importe qui vous rencontrerez, une graine des enfers serait toujours planté au fin fond des coeurs, même ceux les plus purs.”


Un nouveau monde, un nouveau départ.

Un nouvel empire.

****


Pièces Pièces : 1639
Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 08/06/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Seeds of Hell [Solo]  C12s
Your place is below me
and no matter how much you try
i'll step on you 10 000 times
Invité soon you'll see,
how the seed of hell grows inside of everyone
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum