Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusRAS00:00:00
NipponUltra-Sabotage00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Sinful Angels [Privé]
Kcalb a écrit :
Kcalb
Koopa
Ven 12 Oct 2018 - 0:27
Sinful Angels
La vie pour Kcalb était de plus en plus... Étrange. Ça faisait des semaines qu'il n'avait croisé aucun des ses amis. Des mois pour certains, même. Il n'avait plus jamais revu Sal après leurs retrouvailles au parc d'attractions. Il n'avait pas vu Cranber depuis un moment. Dans la dernière année, il lui était arrivé de disparaître pendant des moments, mais elle était toujours revenue. Ça faisait un mois qu'il n'avait pas eu vent d'elle... Puis, finalement, Mors. Ça faisait plus de deux semaines qu'il ne l'avait pas croisé non plus. C'était... Étrange. Le fils de Reficul était habituellement assez silencieux, mais les deux démons avaient l'habitude de se croiser assez souvent. Toujours par hasard, d'ailleurs. C'était assez comique, mais là...

Là, la vie n'était plus comique. Le Diable avait beau se faire traiter de vieillard par basiquement tout le monde, mais, en réalité, il était encore dans la fleur de sa jeunesse. Cependant, ça ne voulait pas dire qu'il ne se sentait pas seul comme un papy isolé en maison de retraite. Il ne lui restait que ses deux subordonnées fidèles, Ater et Arbus, qui, même elles, ne passaient pas la plupart de leur temps avec lui. 

Alors, l'ancien tyran se retrouvait seul et pathétique. Ça lui faisait... Bizarre. Il n'avait jamais été seul avant. Il avait toujours eu Wodahs, ses démons qui étaient comme ses enfants d'une certaine façon et... Ethiw. Et, depuis son arrivée sur Nintendo World, il avait trouvé des amis. Cranber, Mors, Sal... Où étaient-ils tous passés ?

Dire que la disparition soudaine de ses amis avait déprimé Kcalb était peu dire. Il avait passé les derniers jours chez lui, passant des fois à la bibliothèque, épluchant les rayons pour trouver un des grimoires dont il avait besoin. Ça avait fini par l'ennuyer, passer ses journées à lire d'innombrables livres sur la magie dont il ne comprenait pas tout. Il savait lire des runes anciennes, très anciennes, mais les choses plus modernes ? Il n'en avait rarement vu. Même son année passée sur Next Wave n'avait pas été suffisante pour qu'il arrive à apprendre complètement à les lire. 

Donc, après un moment beaucoup trop long passé enfermé avec lui-même, le démon sans ailes décida finalement de faire une sortie, un cartable plein de livres qu'il n'avait pas encore lus à l'épaule. Au début, il voulait aller au parc comme d'habitude, mais, légèrement déprimé et perdu dans ses pensées, il réalisa qu'il avait passé sa destination à peu près trente minutes trop tard.

Il... Reconnaissait cet endroit. Ce n'était pas une partie de la ville où il allait souvent. Il y allait très peu, même, mais il savait où il se trouvait. Il était proche du parc d'attractions. Le... Le dernier endroit où ils avaient été tous ensemble avant leur disparition graduelle.

Un pan de nostalgie au cœur, le Diable décida d'aller y faire un tour. Même si ça coûterait plus cher qu'un parc naturel, il pourrait noyer son ennui et son inquiétude dans du popcorn et de la barbe à papa. Alors, trop fatigué pour hésiter et regretter, il se mit en file et sortit son argent. Aujourd'hui, il allait aller... S'amuser. Essayer de s'amuser.

La file fut moins longue que lors de sa dernière visite. Le parc était ouvert depuis plus d'un an, et, honnêtement, à ce moment-là de l'année, peu d'enfants allaient visiter les parcs d'attractions. Il réussit donc à rentrer vite, même si le caissier lui avait adressé un regard bizarre. Il préféra l'ignorer. Ce n'était pas la première fois qu'on le regardait avec suspicion, après tout.

Kcalb se dirigea directement vers un stand de nourriture. Il avait besoin de sa dose de sucre pour faire disparaître son malheur actuel. Même si c'était peu viril de demander deux barbes à papas, trois hot-dogs et deux churros pour une seule personne, il devait le faire. C'était pour son estomac !

Au moins, aujourd'hui était son jour de chance. Il put récupérer sa nourriture sans bégayer, avec personne aux alentours pour juger ses habitudes alimentaires. Wow, aujourd'hui était vraiment une journée lente pour le business du parc. C'était dommage pour eux, mais, pour le Diable, ça n'aurait pas pu être mieux. 

Les bras pleins - et son costard sali par le sucre d'une de ses barbes à papa, il se dirigea vers les bancs les plus proches. Même pas les tables dans l'aire de restauration. Non, juste... Les bancs. Il déposa astucieusement ses mets les uns par-dessus les autres pour en faire une pyramide, certes plutôt instable mais qui ne tombait pas, avant de s'asseoir lui-même.

Il déposa son cartable à ses pieds et ramassa le hot dog qui se trouvait en haut de la pile, l'enfonçant dans sa bouche. Alors qu'il mastiquait, il baissa des yeux, observant sa montagne de nourriture. Il en avait peut-être un peu trop pris, en fait. Bof, ce n'était pas comme s'il comptait rester ici pendant une dizaine de minutes seulement. Il aurait des collations pour quelques heures.

Silencieusement, il continua son petit casse-croûte. C'était... Déprimant. L'endroit était beau et animé même avec son grand manque de population, mais... Il ne se sentait pas bien. Il était... Encore perdu. À nouveau seul, comme lors de son premier réveil. Sa situation aurait dû avoir évolué depuis ! Mais, non. Il n'avait toujours pas de maison, ses amis partaient un après l'autre et il avait clairement besoin de sommeil et d'aide pour ses recherches...

Urgh. Peut-être que c'était le jour de chance de Kcalb, mais ça ne suffirait pas à le rendre de bonne humeur.
Pièces Pièces : 8134
Nombre de messages : 207
Age : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Liens : Amis : Lumina, Cranber (disparue), Mors (disparu), Sal (disparu).

Ennemis :

Famille : //


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


~¤~¤~


Vava par Mors et signa par Ode ! Merci à vous deux ! <3

Fiche ¤ Liens & RPs ¤ Thème

Kcalb parle en #000000
Ater parle en #990000
Arbus parle en #990066


WANTED:
 
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nilla a écrit :
Nilla
Interressé
Sam 13 Oct 2018 - 1:53
Rendez-moi mes affaires !!



****



Aujourd’hui, Nilla s’était mise à la recherche de sa maman !
C’était pour ça qu’elle était venue ici avec Frost après tout. Mais à force de marcher, Nilla se rendit compte que les licornes s’étaient encore séparé…Pas grave !
Nilla était une grande fille, bien sûr qu’elle saurait se débrouiller ! Avoir cinq ans dans un monde aussi grand ce n’était pas facile, surtout quand on était seul, mais la petite fille se disait qu’elle pourrait tout surmonter.
Frost et Maman étaient fortes alors elle se devait de l’être pas vrai ?

C’est donc accompagnée de Lemon cookie, son ami en biscuit magique, que Nilla vagabondait dans les rues et avenues d’Horuna, son sac à dos sur le dos.
Elle avait pu mettre la main sur deux belles pommes rouges, des petits biscuits, elle avait toujours son gros paquet de bonbons et son doudou, le tout bien rangé dans son sac, sans oublier bien sûr, son petit carnet de dessin et ses petits crayons de couleur.
Ceux-ci lui étaient très précieux, c’était un cadeau de Papa et Maman.
Et une fois qu’elle aura retrouvé sa mère, elle se fabriquerait des ailes et volera au-dessus des nuages pour chercher son père !
Oui ! Ça, c’était une bonne idée !

Nilla prit une grande inspiration et continua son chemin, toute guillerette. Lemon cookie était installé sur sa tête et se tenait à sa corne pour de pas glisser. Il appréciait beaucoup la licorne, elle était toute gentille et attentionnée envers lui. D’ailleurs, elle chantonnait une petite comptine pour lui tout en sautillant sur les pavés en faisant attention de ne pas toucher les bords. Tout allait pour le mieux quand elle arriva devant un parc d’attractions.

Nilla n’avait jamais vu de tel endroit auparavant, tout ce qu’elle connaissait se résumait à la forêt et elle était totalement époustouflée.
Ce parc d’attractions n’avait rien de spécial en soi, mais pour une enfant telle que Nilla, c’était incroyable. Elle resta donc là, plantée sur place en observant les gens entrer et sortir, sans savoir quoi faire.
Elle avait envie d’y rentrer, mais les employés ne semblaient pas vouloir la faire entrer sans ticket…
C’est alors qu’elle eut une idée de génie. Une idée qui avait beaucoup de logique et de sens pour une personne de son âge.

Elle s’installa sur le banc d’en face et sortit son carnet à dessins. Munie de ses crayons, elle se mit à….Fabriquer un ticket “plus vrai que nature” !
Lemon semblait sceptique, mais il sauta de son perchoir pour pouvoir aider la licorne comme il le pouvait. Finalement, le faux-billet en main, Nilla s’approcha d’un guichet et se mit sur la pointe des sabots pour le déposer comme le faisaient les grandes personnes. C’était difficile ! Heureusement que son ami cookie était là pour aider !

Après tout mesurer 119cm, c’était un peu embêtant....

****


Son idée avait fonctionné à merveille ! Enfin, c’est ce que la petite croyait, elle avait juste déposé le ticket à un guichet fermé et s’était faufilé à l’intérieur du parc. Mais ça, elle ne le savait pas.

Et maintenant, c’était tout un monde nouveau qui s’offrait à elle, il y avait tellement de choses à voir ! Des bonnes odeurs flottaient par-ci, par-là, des odeurs qu’elle ne connaissait pas ! Cela lui creusait le ventre qui se mit à gargouiller avec bruit, heureusement que personne ne l’avait entendu !

La petite qui avait complètement oublié Maman, Frost et Papa, se mit à explorer le parc pendant une bonne demi-heure avant d’arriver devant un stand à peluches. Il y en avait une qui retenait son attention. Elle représentait un chat et semblait vraiment toute douce et confortable...Non pas que Doudou lui suffisait pas, mais cette peluche était assez grande pour que Nilla dorme dessus...Et puis elle était jolie !

Mais pendant que la licorne regardait la peluche avec envie, les mains et le nez sur le bord du stand, des enfants plus âgé qu’elle la repèrent.
Ils n'étaient pas vraiment bien éduquer et les pierres scintillantes qui décoraient le serre-tête à ruban de Nilla avait attiré leur attention.

Lemon le remarqua assez vite et tenta d’alerter la petite rêveuse, mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit, les enfants se mirent à courir vers la licorne et la poussèrent violemment par terre.
Celle-ci ne put retenir un petit glapissement alors qu’elle heurta le sol de plein fouet. La douleur fut immédiate.

Lemon cookie fut projeter au loin tandis que les sales gosses arrachèrent le serre-tête de Nilla, lui arrachant quelques cheveux. Cette dernière poussa un petit cri de douleur et releva la tête vers eux alors qu’ils prenaient la fuite.
Oh non ! Son ami et son bijou de tête se faisaient salement voler sous son nez ! Vite ! Elle se releva en pleurant et se mit à poursuivre les canailles !

C’est alors qu’ils passèrent devant un étrange homme au cheveux blanc, assis sur un banc, en train de manger. Le trio de brutes ricanaient en voyant Nilla courir après eux en criant et pleurant. Les bras tendus en avant, elle appelait son ami cookie et interpellait les voleurs.
Mais en passant devant l’homme,
Elle marcha sur un résidu de donut à la crème et tomba en avant, s’écrasant comme une crêpe contre le sol pavé avec un bruit sourd.
Dans la chute, son sac s’ouvrit et tout son contenu se déversa sur la petite ainsi que le pavement.

Elle ne bougeait pas alors que les moqueries des polissons redoublèrent….


****





Pièces Pièces : 5775
Nombre de messages : 77
Réplique/Citation : Avez-vous ma maman ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Kcalb a écrit :
Kcalb
Koopa
Sam 13 Oct 2018 - 20:17
Sinful angels
Le lourd, mais apprécié silence relatif qui entourait Kcalb fut rapidement brisé. Il n'eut le temps que de terminer son premier hot-dog avant que plusieurs enfants passent devant lui à la course, ricanant comme des pies. Pas surprenant, mais pas moins agaçant. Il attrapa son second hot-dog et le porta à sa bouche, mais, avant même de prendre une seule bouchée de son gourmand repas, il vit une autre enfant en train de courir.

Une petite licorne. Une toute petite fille à la chevelure lavande et violette, qui était plutôt bordélique d'ailleurs, qui était vêtue d'un poncho pâle et d'une robe de la même couleur. Normalement, il n'y aurait pas fait attention plus que ça, mais deux choses attirèrent son attention. Déjà, elle semblait poursuivre les autres gamins, puis, elle semblait être en détresse, criant sur les autres chenapans, les bras étendus vers l'avant.

Cependant, avant même que le Diable n'ait le temps de déposer sa nourriture en haut de son petit tas, la pauvre enfant trébucha sur... Visiblement rien et s'écrasa par terre la tête première, le contenu de son sac se déversant sur le sol. Le groupe, qui s'était arrêté pour rire de sa chute, semblait beaucoup trop s'amuser.

Alors, le démon monochrome déposa son goûter et se leva immédiatement, accourant aux côtés de la petite. Il se mit à genoux à côté d'elle, et, délicatement, il attrapa sa main pour l'aider à se relever. Kcalb faisait de son mieux pour ne pas avoir l'air de paniquer, mais il était plutôt difficile pour lui de cacher son inquiétude.

« Est-ce que ça va ? », demanda-t-il. Il leva la tête de la petite licorne délicatement, mettant sa main sur son menton, pour regarder si elle était blessée. Heureusement, le choc ne semblait pas avoir été particulièrement violent. Peu importe à quel point il cherchait, il ne voyait rien d'autre que de la poussière et quelques égratignures.

Il soupira de soulagement. Restant à la hauteur de la petite, il continua à lui parler. « Qu'est-ce qu'il y a ? Est-ce qu'ils t'ont fait quelque chose ? », demanda-t-il, faisant référence aux autres enfants qui se trouvaient à quelques mètres d'eux. Il se releva, puis, froidement, les regarda, son air chaleureux et inquiet ayant complètement disparu. C'était clair : le Diable n'était pas en train de s'amuser. Il n'allait pas laisser une bande d'ingrats faire du mal à une petite fille qui n'avait rien demandé sans rien dire.

Non. Kcalb n'avait plus beaucoup de conviction, ces derniers temps, mais il ne laisserait jamais quelqu'un en danger seul sans intervenir. Il ne laisserait jamais une enfant se faire attaquer devant lui sans rien faire. Il fronça des sourcils, visiblement agacé par la réponse (composée de rire et un d'entre eux lui tira même la langue) de ce groupe de gamins. Même en sachant qu'un adulte voulait les arrêter, ils ne semblaient pas le prendre au sérieux.

Grosse, grosse erreur, car, même s'il n'oserait jamais des blesser, ça ne voulait pas dire qu'il n'était pas prêt à agir pour qu'ils s'excusent à la petite licorne. Ne les quittant pas des yeux, il se baissa à nouveau et aida la jeune fille à ramasser les objets qui étaient tombés de son sac. Il ne les laisserait pas filer ! ... Même si, après avoir ramassé quelques objets, il se rendit compte que c'était peu pratique de le faire sans regarder, alors il se permit de baisser des yeux pour effectuer sa tâche.

Il aida la licorne violette à remplir son sac à nouveau. Il s'assura qu'il était bien fermé et qu'elle allait bien avant de lui adresser un petit sourire et de mettre une de ses mains sur son épaule.

« Ne t'inquiète pas. Je vais m'occuper d'eux. », dit-il, essayant de la rassurer, même s'il ne semblait lui-même pas 100% sûr de lui-même. Au moins, il comptait faire de son mieux pour l'aider !
Pièces Pièces : 8134
Nombre de messages : 207
Age : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Liens : Amis : Lumina, Cranber (disparue), Mors (disparu), Sal (disparu).

Ennemis :

Famille : //


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


~¤~¤~


Vava par Mors et signa par Ode ! Merci à vous deux ! <3

Fiche ¤ Liens & RPs ¤ Thème

Kcalb parle en #000000
Ater parle en #990000
Arbus parle en #990066


WANTED:
 
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nilla a écrit :
Nilla
Interressé
Lun 15 Oct 2018 - 0:39
Le gentil monsieur géant et les enfants méchants pas beau


****






-Est-ce que ça va ?”


Ce monsieur était venu l’aider à se relever. Il avait l’air inquiet, un peu comme Maman quand Nilla se faisait mal sans faire exprès. Cette dernière était dans un piteux état après sa chute et en était rouge de honte.
Sa crinière soyeuse, habituellement soigneusement brossée était tout emmêlé, elle avait de la saleté sur son visage et son manteau ainsi qu’un nez qui coule et des yeux larmoyant. Oui, piteux état.

D’un geste paternel, cet étrange monsieur mit une main sous son menton pour mieux regarder son visage. Nilla put mieux l’observer et la première chose qu’elle remarqua était que ses yeux étaient TRÈS différent de ceux qu’elle avait connu jusqu’ici.
Elle eut un petit tressaillement tandis que son petit cœur battait rapidement.
Il n’avait pas l’air bien méchant, au contraire. D’ailleurs, ses mains sentaient la nourriture.

Son visage était tout blanc, comme ses cheveux ! Et ses cornes (il en avait deux bien grande, Nilla n’en avait jamais vu comme ça aussi) étaient d’un noir profond, un peu comme son manteau et le reste de sa tenue.

-Qu'est-ce qu'il y a ? Est-ce qu'ils t'ont fait quelque chose ? Demanda t-il en parlant des canailles qui étaient toujours là, à rire du malheur de la petite fille. Nilla sortit de sa contemplation pour poser un regard dégoûté et attristé sur le petit groupe d’enfants.
Elle renifla un instant avant de s’écarter un peu, toujours aussi gênée et honteuse, retenant ses larmes pour essayer de parler.

-...I-ils m’ont pris mon serre-tête...et..mon ami... Murmura t-elle timidement. C’est à ce moment qu'elle remarqua toutes ses affaires sur le sol et paniqua d’un coup.

-Oh non !! Mes affaires ! S’écria t-elle de sa petite voix de bébé. Vite ! Elle ramassa son petit bazar avec empressement, cette fois en pleurant vraiment. Ces objets représentaient beaucoup pour elle !! Elle pleurait tellement qu’elle ne voyais plus beaucoup, tout était flou sous l’effet des larmes. Elle faisait de son mieux pour ne pas faire trop de bruit dans sa tristesse quand même, elle ne voulait pas se faire taper parce qu’elle était trop bruyante…

Le gentil monsieur aux cheveux blancs l’aidait à présent. Il était vraiment beaucoup trop gentil même ! Son geste toucha Nilla au point de la faire pleurer encore plus.
Vraiment trop gentil. Elle allait devoir le remercier comme il se devait après tout ça…
D’ailleurs, en le regardant se tenir debout, il était TRÈS TRÈS GRAND, c’était un géant du point de vue de la petite. Et il avait l’air fort !
De quoi inspirer confiance malgré son apparence un peu... Effrayante.

Une fois ses affaires ramassées et son sac fermé, l’étrange monsieur géant lui fit un sourire et posa une main sur son épaule.

-Ne t'inquiète pas. Je vais m'occuper d'eux. “

Nilla essuya ses joues rebondie d’un revers de la main et renifla. Elle fit un petit oui de la tête et se sentit en sécurité avec lui. Pour le remercier, elle lui fit un petit câlin en se mettant sur la pointe des sabots, avant qu’il se relève.

-...M-merci Monsieur…Chuchota t-elle à son oreille avant de le serrer très fort et le lâcher en regardant les enfants qui lui tiraient la langue et faisait des gestes bizarres avec leurs doigts. Elle voyait très bien son serre-tête et essayait d'avoir l'air fâché.

Par contre, elle ne voyait pas son ami cookie...


****



Pièces Pièces : 5775
Nombre de messages : 77
Réplique/Citation : Avez-vous ma maman ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Kcalb a écrit :
Kcalb
Koopa
Sam 1 Déc 2018 - 2:03
Sinful Angels
Ah... Bonne chose, la petite fille semblait rassurée par ses gestes protecteurs. Le démon avait beau être assez spécial, il était encore capable de choses aussi simples, même après un an passé seul ici. C'était rassurant... ? Enfin, c'était le strict minimum.

Toutes collations de désespoir oubliées, le Diable laissa finalement un peu de place à la jeune licorne et fit face aux chenapans qui s'étaient moqués d'elle. Dans ses yeux, non plus une certaine délicatesse mais plutôt de l'agacement. Ses mains se posèrent sur ses hanches et il fit quelques pas vers le groupe, qui visiblement n'avait pas particulièrement peur de l'adulte. Ils se contentèrent de pouffer de rire alors que le monsieur en costard se rapprochait, aussi menaçant que possible face à un groupe de gamins. 

Alors que le plus grand d'entre eux lui tira la langue, une main attrapa son col et le leva du sol. Ça prit une fraction de seconde avant que ses yeux soient plongés dans ceux du démon, dans ses petites pupilles blanches entourées de noir. Le gamin rentra directement sa langue dans sa bouche et se mit à rire jaune. Il ne s'était pas frotté au bon adulte. Celui-là n'avait pas peur de les blesser, ce n'était pas un de ces adultes qui traitaient les enfants comme des trésors ; enfin, il n'avait pas peur de leur faire passer son message.

« Rendez-lui son serre-tête et son ami. », ordonna-t-il, décidé. Il ne les laisserait pas s'enfuir avec les affaires de cette enfant.

Suite à cela, il déposa le petit voleur. Il croisa des bras, attendant que les gamins obéissent à ses ordres. Apparemment, sa petite prestation avait fait effet sur le groupe. Ils ne semblaient plus aussi confiants et moqueurs qu'avant. Ça leur apprendrait, à s'en prendre à plus faible qu'eux ! En groupe en plus. Kcalb trouvait leur comportement réellement frustrant. Ce genre d'injustice n'arrêterait-il jamais ? Personne ne méritait ça, alors pourquoi est-ce que ça continuait à arriver, encore et encore ?

Il soupira finalement lorsqu'ils décampèrent, laissant le petit objet derrière eux. L'homme se pencha et le ramassa avant de se retourner et de se rediriger vers la petite fille. Une fois face à elle, il se mit à nouveau à genoux. Il posa délicatement sa main sur son épaule et ouvrit sa main, dévoilant la petite pierre verte d'entre ses doigts. Un sourire délicat au visage, un peu mélancolique mais pas pour autant forcé, il lui rendit une des deux choses qu'elle avait perdues - non, qu'on lui avait volées. Ce n'était pas pareil. Pas du tout.

« Et voilà. », dit-il simplement, essayant d'être le plus rassurant possible. « Ils ne pourront plus rien te faire, maintenant. », rassura l'être millénaire. Il resta dans la même position pendant un court moment, essayant d'être certain que la petite fille se portait bien avant de se lever pour finalement être plus confortable.

« Où sont tes parents ... » Il essaya de trouver son nom, mais, peu importe à quel point il cherchait dans sa tête, rien ne lui venait. « Comment t'appelles-tu ? ... Je suis Kcalb. Pas besoin de m’appeler monsieur. », dit le démon, se rappelant de comment elle l'avait appelé tout à l'heure. Il ne se sentirait pas à l'aise qu'une licorne de 1m15 le traite de façon aussi formelle alors qu'il... Qu'il ne le méritait plus vraiment. Il n'était plus qu'un... SDF. Un SDF avec un potentiel magique d'une puissance démesurée, mais dans un monde où la magie se trouvait de façon si rare qu'il n'était plus qu'un incapable. C'était... Ça. Il était content d'au moins avoir réussi à aider quelqu'un aujourd'hui. Il n'était peut-être plus un roi, plus une figure importante, mais il n'avait pas abandonné. Un jour, un jour il retrouverait ce qui lui était cher et qui lui manquait tant à chaque nuit, ce qu'il voyait dans ses rêves lorsqu'il était au plus profond du royaume des songes.

... Eti.
Pièces Pièces : 8134
Nombre de messages : 207
Age : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Liens : Amis : Lumina, Cranber (disparue), Mors (disparu), Sal (disparu).

Ennemis :

Famille : //


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


~¤~¤~


Vava par Mors et signa par Ode ! Merci à vous deux ! <3

Fiche ¤ Liens & RPs ¤ Thème

Kcalb parle en #000000
Ater parle en #990000
Arbus parle en #990066


WANTED:
 
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
Sinful Angels [Privé]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Blog] Les Angels of Last Resort sont de retour...
» Importations Privées
» Imporations Privées
» [Vente terminée] Flotte Marines Blood Angels
» "Le Marteau de Baal", force expéditionnaire Blood Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum