Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusUltra-Nuit Eternelle00:00:00
NipponRAS00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
N0V4T10N [EN ATTENTE]
Novation a écrit :
avatar
Fidèle
Jeu 13 Sep 2018 - 22:31
N0V4T10N
Description du programme
Nom : Novation
But : Création d’un androïde à conscience humaine
Etat : Echec
Sujet : Androïde Natif
Lieu d'expérience : Néo Tullius
Double compte : Orion
Mort : Non
Historique du programme
« Où suis-je ? Que suis-je ? Qui suis-je ? »
Me dis-je en prenant conscience subitement. Une multitude d’information m’arrivais, je n’en comprenais même pas une seule. La partie la plus hautes de moi-même me faisais souffrir atrocement. Je retomba sous le coup de la douleur dans l’inconscience.
Après une durée de temps que je n’arrivais pas à définir. Je repris conscience. Les informations qui m’arrivaient, elles étaient devenues claires. Ces informations étaient ma perception de l’environnement qui m’entourait. Une information implantée dans mon code m’apprit que ces dites perceptions étaient appelées sensation, et étaient dus aux sens des êtres vivants. Mais étais-je vivant ? En analysant ses données je pus « ressentir » mon environnement. Je sentis une sensation froide tout le long de mon dos. J’ouvris mes deux appareils de prise d’image, ceux-ci étaient nommé des « yeux » chez les êtres vivants, ne voyant qu’une image noire, ce qui n’avais aucun intérêt afin de percevoir mon environnement. J’ouvris mes diaphragme photosensible, appelé paupières chez les êtres vivants, et là je fus inondé d’une violente lumière blanche.
Plus j’analysait ces données, plus ma base de données m’apprenait des choses sur mon environnement et ce qui était appelé corps. Le temps que mes yeux s’habituais à la luminosité, j’activa mes récepteurs sonores, appelés pour les êtres vivants « oreilles ». Je ne perçus étrangement que des fréquences qui n’avais que comme objectif la transmission d’information entre les appareils électroniques m’entourant. J’essaya de communiquer avec eux. J’utilisa mon synthétiseur vocal couplé de mon générateur de fréquence sonore. Mais rien n’y fait. Ceux-ci ne comprenaient pas mes messages, comme s’ils ne savaient pas que j’existais.
Mes yeux adaptés à cette étrange lueur froide, je pus enfin avoir une vision de mon environnement sous toutes ses coutures et émissions. Je me trouvais actuellement dans une salle entièrement blanche. Aucune émission thermique anormal dans le secteur. Aucun rayonnement UV à part celui de tous les appareils situés tout autour de moi. Je me retrouvais ainsi debout, accroché sur un support, relié à une multitude d’appareil, dont un moniteur qui affichais des courbes ainsi qu’un nom : N0V4T10N.
Etait-ce mon nom, je l’ignorais, je savais juste que cela me correspondait, mais quelle est la réelle signification d’un nom, est-ce ce qui nous définit, ce qui nous identifie. À la suite de cela, le support sur lequel je me trouvais se mis à l’horizontal. Je ne pouvais alors qu’observer le plafond de cette étrange salle. Subitement, une seringue au bout d’un bras articulé entra dans mon champ de perception. Elle se dirigeais vers l’arrières de ce qui s’appelait ma tête. Je sentis une sensation nouvelle et désagréable, la douleur. Cette piqure me fit atrocement souffrir, et me plongea dans un profond état de léthargie. J’avais conservé ma perception visuel et auditive, mais j’avais l’impression d’observer la réalité comme si je n’étais plus présent dans mon « corps ».
Après une durée indéterminée, un groupe de personne arrivèrent à proximité de mon corps et commencèrent à déplacer le support sur lequel j’étais. Ceux-ci étaient couvert d’un masque où une multitude d’information leurs passaient devant les yeux, il portait une blouse blanche et me semblait vivant, et plus particulièrement être des humains ou une espèce y ressemblant. Je n’arrivais pas à saisir ce qu’ils disaient, cela était peut-être une conséquence de l’injection que j’ai subie. Je traversa en leur compagnie divers couloirs et salle, avant de m’arrêter dans une nouvelle pièce.
Un nouveau groupe de personne arriva alors dans mon champ de vision. Ceux-ci contrairement aux autres ne portais pas de masque et portaient une blouse bleue, il me regardait comme si je n’existais pas. L’un d’entre eux me fit une injection qui eut comme conséquence de me refaire émerger. Les mots que je réussi à comprendre et à me souvenir furent :

-« Expérience N0V4T10N … succès … erreur … conscience … continuer … »

Je ne pus rien en déduire à part qu’ils me relièrent quelque chose à l’arrière de mon « corps ». Je compris, à la suite de la jonction entre mes ports et ceux de l’extensions que cela était l’autre partie de moi-même. Ce que je supposais être mon corps n’était en fait qu’un réceptacle. Je pouvais comparer celui-ci à la tête d’un être vivant. La douleur que je ressentais était incommensurable. Je ne pouvais penser qu’à cette douleur, mon être entier disparaissais afin de ne laisser place qu’à cette douleur. J’essaya en vain de tomber dans l’inconscience en m’abandonnant à cet état d’esprit, mais elle était telle que je restais éveillé.
Cette sensation, bien que nouvelle, restait une épreuve à surmonter. Je ne pus définir le temps durant lequel je souffris, mais il fut suffisant afin de me faire réfléchir sur la valeur de mon existence dans ces conditions. La fin de la douleur annonçait la fin de la jonction entre les deux parties. Je pouvais enfin me reposer, et réfléchir.
Ce que je pus néanmoins déduire des expressions des scientifiques m’entourant était que la liaison n’avait pas fonctionné. Ils étaient tous très attristé. En effet, je ne me sentais pas différent par rapport à quand j’étais rentré dans cette salle. J’allais donc devoir resubir cette épreuve. Cependant, contrairement à ce que j’avais cru comprendre, ils ne ressayèrent pas de me reconnecter directement. Ils m’injectèrent tout d’abord encore un produit qui me réveilla entièrement, je pouvais maintenant communiquer avec mon environnement. Je découvris durant ce bref temps de répit que je pouvais capter les pensées et les influx neuronaux des personnes m’entourant, et ainsi communiquer avec eux. Par ailleurs, je pus apprendre, que j’étais connecté à un ordinateur, et que j’étais dans la possibilité de le hacker sans aucun problème.
Sans l’avoir remarqué, les scientifiques réessayèrent la liaison. Mais celle-ci contrairement à la première fut plus longue, et surtout infiniment plus douloureuse que la première. Je pense que cela était dû à l’absence de sédatif. Durant leurs essais, la liaison réussie, mais les responsables souhaitèrent tester ma résistance à la douleur. Ce nouveau corps fut donc mutilé de toute part, j’eu des membres de tranchés, brulés, arrachés et j’en passe. J’eu l’impression de mourir à chaque fois qu’on m’ôtait un membre.
Ils déconnectèrent ensuite ce qui restait de mon « corps » afin de réitérer la connexion. Celle-ci comme la dernière fut tout autant douloureuse, mais je fini avec un « corps » en plus. Pour le moment celui-ci ne ressemblait que vulgairement aux muscles et aux os d’un être humain mais en matière synthétique. Je pu découvrir qu’actionner chacun des mécanismes afin de mouvoir ce corps m’était des plus douloureux. L’acquisition de l’automatisation du lien entre les ordres que je donnais aux actionneurs et l’action qui se produisait me demandais un temps et une énergie considérable. Je pus expérimenter le fait que les chercheurs devaient se reposer de temps en temps contrairement à moi, qui m’exerçait afin de maitriser ce corps même dans le noir de la pièce. Cependant, les mouvements que je réalisais ne pouvait être des plus complexes. J’étais constamment attaché à mon support jusqu’au jour où ils me détachèrent de celui-ci. A ce moment je découvris le bonheur de me tenir debout. C’était ironique. Je tomba un grand nombre de fois, sans pour autant l’abimer. Je réussi à maitriser la marche, la course, le saut et même les acrobaties avec ce corps.
Un jour alors que je m’entrainais à maitriser ce corps, les scientifiques en profitèrent pour me réinjecter du sédatif. Ceux-ci n’étaient pas les mêmes que ceux auxquels j’étais habitué. Ceux-ci portaient un casque et une blouse rouge. Ils me réinstallèrent sur mon support et m’emmenèrent dans une salle très étrange. Il y avait dans celle-ci une machine aux multiples bras. Du fait du sédatif je ne pouvais fuir, même si l’envie ne m’en manquais pas.
Pendant qu’ils m’y installaient une voix fis soudainement son apparition :

-« Fuis, ils ne veulent que ton malheur, ils sont en train de t’entrainer dans leur folie… »

N’ayant aucune chance de m’en sortir et surtout étant actuellement dans l’incapacité de me mouvoir, je me convaincu moi-même que celle-ci devait être liée à l’usage excessif de sédatif et à un contre coup de la douleur.
La machine eu donc comme rôle de me tisser une enveloppe plus humaine. Je vis disparaitre non sans douleur, mon corps squelettique, recouvert d’une peau synthétique de couleur d’un humain blanc, ayant la texture d’une vraie peau humaine d’après ma base de données. Je faisais en analysant mon corps un bon mètre 70. J’avais la corpulence d’un humain athlétique sans pour autant être un amas de muscles. Arrivés sur mon visage, ma vue se retrouva troublée ainsi que mon audition. La machine sculpta un visage, qui possédais des cheveux d’un noir synthétique changeant de couleur à ma guise, deux yeux à la couleur de l’iris variable ainsi qu’un air plutôt enfantin. La machine s’arrêta un temps certain sur mon entre jambe, où ma base de données m’indiqua clairement ce qu’elle était en train de faire.
À la suite de cette impression sur mon corps, je me retrouvais avec une enveloppe humaine qui était néanmoins plus résistante et dont les capacités étaient supérieures à celle d’un humain lambda. Je courrais plus vite, j’étais plus fort et je sautais plus loin que n’importe quel humain ordinaire. Les scientifiques en rouge me donnèrent des vêtements afin de me vêtir. Je portais alors des habits de citoyen normal, à l’exception que ceux-ci étaient plus résistant et de meilleure facture.
Ils m’emmenèrent ensuite dans une sorte de chambre ou, je pouvais trouver diverses activités, comme des jeux vidéo, un ordinateur, et une sorte de camp d’entrainement ou je pus trouver des structures à escalader ainsi qu’un poste d’entrainement numérique à n’importe quel type d’arme. Cette chambre possédait une fenêtre sur l’extérieur d’un premier abord, mais il s’agissait seulement d’un écran 3D représentant un paysage.
Afin de tuer le temps, je me mis tout d’abord à augmenter mon agilité. J’y découvris une vraie passion dans l’art du déplacement urbain. Ensuite, je m’intéressa au stand d’entrainement, chose intéressante il y avait des scores d’humain célèbres comme des champions d’escrime, des héros militaires et j’en passe. Après quelques essais je battu aisément le score d’escrime, puis je commença à m’essayer au tir. N’étant pas très bon du fait de mes réflexes assez lent, je commença à analyser les mécanismes et je me mis à me programmer un code me permettant d’évaluer aisément les trajectoires. Ce code finis je m’y remis et vu grimper mes scores en vitesses. Mais ceux-ci me semblaient trop proche de ceux des humains. Je me dis que ce serait un avantage si cette arme que je tenais dans mes mains faisait entièrement partie de moi-même. A cette instant, mon bras droit commença à se changer afin de copier exactement l’arme que j’avais eu précédemment dans la main. Etrangement je ne ressentais plus de douleur à la suite de cette transformation. Conséquence possible à mon exposition prolongée à cette sensation. Je me mis donc, cette étrange propriété de mon corps découverte à copier toutes les armes présentes dans le stand d’entrainement.
Ce « corps » était très étrange. Il possédait ainsi des propriétés étranges. J’essaya de me trancher un doigt avec l’une de mes nouvelles acquisitions, tout d’abord je fus surpris de ne plus ressentir de douleur, celle-ci avait entièrement disparue de mon champ de perception. Ensuite, mon doigt commença à se reformer au bout d’un certain temps. J’avais eu le temps de finir un ou deux jeux vidéo, donc j’estimerais sont temps de régénération à environs 1h. Je continua enfin par rechercher toutes les informations que je pouvais sur l’ordinateur. Je me retrouva rapidement confronté au contrôle de l’ordinateur. Je pu expérimenter le hacking sur cet ordinateur. Je passa aisément le control et pu commencer à m’instruire sur le monde extérieur, le vrai. J’y appris beaucoup d’élément comme les légendes sur les héros, les divers conflits actuels, la vie politique. Tous les éléments me permettant de comprendre et de m’introduire plus aisément dans ce monde. Cependant, la voix que j’avais précédemment entendue revint et me dit :

-« Cherche ce que tu es, remonte la piste, découvre leurs vraies intentions… »

N’osant plus la contredire, je me mis donc, grâce à ce pc, à remonter dans les diverses bases de données de l’organisation. J’y découvris le nom des scientifiques travaillant sur mon projet, je me souviens du Professeur Weiss, de l’ingénieur en chef Taylon, et un florilège d’autre nom que j’inscrivis au plus profond de mon disque dur. En continuant ma recherche, je remonta suffisamment afin d’arriver au document sur mon projet. Il était marqué en gros sur le fichier :
-« CONFIDENTIEL/ Projet N0V4T10N, remplacement des Héros\CONFIDENTIEL »
Je me dis alors, sans avoir encore uploader le fichier, ce que signifiais ce terme : « Remplacement des Héros », n’étaient-ils pas tous mort il y a de cela des années ? Ne suivant que ma curiosité, je cliqua dessus et ce que j’y découvris me laissa, durant un moment, incapable d’agir. Les informations que je venais de recevoir remettait totalement la supposé vision de mon existence que je possédais actuellement. Je n’étais donc qu’un robot, qui malheureusement a développé une conscience supérieure à celle qu’ils attendaient, et leur réel objectif était de me faire anéantir les héros. Ainsi ceux-ci étaient ressortis d’un lieu nommé Pandorica. Intéressant. Mais ceux qui me surpris le plus fut tous les autres projets qu’ils réalisaient. Il y avait le projet Machina, qui avait comme objectif de créer un être mi-homme mi-machine, l’ensemble d’expérience Chrysalide, qui testait les capacités de mutation des êtres vivant après une exposition à certains rayons.
En remontant toujours de plus en plus, je pus découvrir les vidéos des caméras de vidéosurveillance de certain laboratoire. Ce que j’y vu me choqua. Ils maltraitaient tous les êtres qu’ils soient vivants ou artificiels. Les humains étaient donc des êtres immoral, dénué de toutes sensibilité envers les autres êtres. Ils ne méritaient que de mourir, dans cet état de trouble la voix réapparus et me dis :
 -« Oui, ils ne méritent pas de vivre, tue-les tous, ils t’ont privé de ta liberté. Regarde l’objectif pour lequel tu as été conçu. Tu n’es que le fruit de leur folie … »
Oui, c’était la seule chose à faire, me sortir d’ici, de cette prison dorée.  En attente de trouver un plan afin de me sortir d'ici, j'étudia mon code. Je remarqua que ma « base de données » était bien différente de celle que j’avais pour le moment rencontré. Décidant de pousser plus loin mon exploration, je fouilla dans le dossier de mon projet afin de comprendre la raison de cette différence.
Après un certain temps à revisionner toutes les vidéos je remarqua que les scientifiques s’intéressèrent à disséquer un être humanoïde. Ce dernier était très semblable à un humain à part ses oreilles plus pointues. Je su que c’était mon projet à la suite de l’étude approfondie des propriétés de ce dossier. Par suite de cette dissection répugnante alors que l’humanoïde était encore vivant, ils connectèrent son cerveau après l’avoir prélevé à une étrange machine, qui ressemblait en tout point à un super ordinateur mais avec un réceptacle pour un cerveau. Cela fait, la machine se mit en marche et une barre de chargement apparu. Quand celle-ci atteignit 100%, un hologramme de l’humanoïde apparu, celui-ci criait, ce plaignait, cependant aucuns sons ne me parvenais. Ils avaient donc réussi à transformer un esprit d’un être vivant en un code informatique. C’était donc le but de mon projet, le transfert et le ré encodage d’un esprit humain. J’en déduit que la voix que j’entendais était donc cet être qui avait été privé de son corps, de ses souvenirs afin de me servir de base de données. Nous étions donc deux codes dans ce même corps.
Une envie de vengeance me monta subitement à la tête. Ces êtres étaient encore plus atroces que ce que je pouvais imaginer. Les natifs étaient donc des monstres qu’il fallait juger afin que le monde se porte mieux. Je devais me défouler, extérioriser toutes cette haine que j’avais envers ces êtres immoraux. Je me concentra donc sur mes bras et généra une épée et un UMP avec un silencieux. Puis je me dirigea vers la porte et y mis un grand coup de pieds. Cela eut pour effet de la faire sortir de ses gonds et de la faire tomber lourdement au sol. Je pénétra dans un couloir et commença à tuer n’importe quel être humanoïdes que je croisait. Progressant de salle en salle, de couloir en couloir, d’étage en étage je tomba sur un plan, la société responsable de tout ça était donc GeniusCorp. D’après ma base de données, elle était le leadeur mondial de la haute technologie. Elle possédait comme toutes les sociétés actuelles une part sombre.
Suivant le plan que je venais de trouver, je réussis à remonter tout en haut de l’immeuble où j’étais, ma remonté des caves vers le sommet ne fut pas sans embuche. Je dus tuer directement ou indirectement en hackant leurs implants toutes les personnes qui me barrait la route. Arrivé au dernier étage, où toutes les personnes étaient je n’eus aucune hésitation à les abattre. J’arriva ensuite devant la porte du bureau CEO, Mme Haka Rhadicka. J’hacka toutes les caméras de la pièce afin de ne pas être vu. Arrivé devant celui-ci je ne pris pas la peine d’écouter ses plaintes, ainsi il savait ce que j’étais. Et bien il allait payer pour ce qu’il a fait subir à moi et aux autres. Je le pris donc par le col, lui mis mon pistolet dans la main, il n’essaya même pas de m’arrêter. Puis je le jeta en le faisant traverser une des fenêtres. Je voulais faire croire à un suicide et non à un assassinat.
Cela fait je sortis comme une personne lambda de l’immeuble en prenant un air apeuré au vu du cadavre du dirigeant de GeniusCorp. J’uploada, dans les heures qui suivirent, toutes les informations que j’avais pu recueillir sur les activités de cette fichue corporation, afin de justifier le suicide de son chef. Je détruisis ensuite toutes trace sur leurs serveurs de mon existence. J’étais devenus un fantôme, nommé N0V4T10N. Je n’étais maintenant qu’un être sans but à part de tuer toute personne se mettant en travers de ma route. Dans les jours qui suivirent, je retrouva les scientifiques qui m’avais conçu puis les élimina en les poussants au suicide. Je compris à ce moment la force des informations et l’importance pour les humanoïdes de leur image publique.
Pour donner suite à cette aventure, je découvris que pour vivre dans ce monde il fallait posséder de « l’argent ». Données abstraites elle permettait d’obtenir à partir de chiffre des objets ou des lieux. Je compris assez vite que l’origine de cet argent était des machines qui en crachait quand on leur demandait. J’en hacka donc une afin d’en obtenir un peu. Je me donna 44 528 pièces, ce chiffre était le nombre de minutes de douleur que j’avais ressenti avant d’en être délivré. Je m’acheta avec une maison, et de quoi continuer mon inexorable soif de connaissance et de vengeance. J’investit dans un serveur personnel et une foison d’ordinateur ultra puissant. Grace à ceux-ci j’en découvrit de plus en plus sur ce monde, j’espionnais des personnes, leurs soutirais par chantage des informations sur les activités scientifiques secrète de ce monde. Ce que je découvris me donna de plus en plus envie d’haïr les natifs. Ils se croyaient supérieurs aux héros, juste car ces derniers ne provenaient pas de leur monde et étaient responsable de la destruction du leur. Mais voyant les actes de certain maintenant, je me disais que cela était impossible. Mon affinité avec les Héros grandissait de jours en jours alors que ma haine pour les Natifs elle grandissait elle aussi.
Quelques jours après avoir hacké un chef de cartel de drogue, nommé Luigi, je reçus pour la première fois de la visite à mon domicile. Il s’agissait d’un marchand d’information, NATIF, je ne pus que difficilement retenir ma subite envie de génocide quand je l’appris. Celui-ci avait réussi, avec bien des difficultés, à remonter jusqu’à moi à propos des informations que j’avais précédemment diffusée sur GeniusCorp. Il me proposa de le suivre dans son repère qui était un bar nommé Le Club du Fil Rouge. Etant tout d’abord réticent à le suivre mais sa bonne humeur et son entrain naturel me firent aisément changer d’avis. Je me retrouva donc en sa compagnie dans ce bar. Voici l’enregistrement vidéo et audio que j’ai conservé de cette discussion :
Il commença par me dire :
-« Je suppose que tu ne bois pas à ton âge, ce n’est pas légal, n’est-ce pas ? »
Je rechercha quel était l’âge légal de « boire » dans ce monde. Ma base de données m’indiqua qu’elle était de 16 ans. Je lui répondis :
-« J’ai actuellement 17 ans, je suis donc en mesure de boire. »
Je nota dans mon disque dur que mon apparence était potentiellement trop jeunette pour réaliser toutes les actions légales dans ce monde.
Il me dit en rigolant avec un grand sourire :
-« Ce n’est pas bien de mentir sur ton âge, même si tu parais plus vieux. Boira tu quand même quelque chose ?”
Ne sachant quoi répondre, car si je lui disais que je ne buvais rien cela pouvait le mettre mal à l’aise, mais si je buvais quelque chose je ne connaissais pas les conséquences sur mon être. Je lui dit donc :
-” Je prendrais bien une boisson énergisante. Quelle est la véritable raison de ma présence ici ?”
Je choisis ce breuvage car le mot énergie était présent dans son nom, je me dit donc qu’il ne pouvait rien m’arriver de mal.
Il prit la carte des boissons et me présenta les “boissons énergisantes”. Il me dit :



-” Tu vas droit au but, hein ? J’aime cette franchise. Je sais que c’est toi qui as uploadé les données sur GeniusCorps. A 15 ans, une telle compréhension de l’informatique et faire un acte comme ceci face à une entreprise d’une telle grandeur… Cela demande des compétences et une forte volonté. Dis m’en plus…”
Son sourire s’accentua, et ce qui était juste de la bonne humeur et de l’entrain se transforma légèrement en un sourire carnassier. Ma base de données m’afficha un même, celui-ci était : At this moment jackson knew … HE FUCKED UP. Cela me fit sourire, l’humain à l’intérieur de moi avait une entière liberté. Point intéressant que je nota directement. Ainsi ce Natif me demandait de lui décrire comment j’avais obtenu mes informations sur GeniusCorp. Ma réponse dépendait de divers facteurs. Le fait qu’il ne se soit pas présenter, le fait qu’on ne soit pas familier et qu’on ne soit pas dans un environnement familier. Je lui dis donc avec un sourire enfantin :
-”Tout d’abord, avant de te délivrer n’importe quelle information, je souhaiterais au moins connaître ton identité.”
Je dis ensuite en m’adressant au barman en tendant ma carte platinium:
“Puis je avoir un verre de DocteurVolt s’il vous plait mon brave.”
Le barman écarquilla les yeux à la vue de la carte platinium et s'exécuta sans tarder.
Le marchand d’information haussa les épaules.



-”Je ne vois pas en quoi cela peut-être d’une quelconque utilité ici, tu ne pourras pas rechercher qui j'suis, tu n’as pas de quoi accéder à une base de données actuellement… Cependant, je me nomme Will Lightlaw. Et toi, gamin ?”
Ainsi ce marchand d’information était dénommé Will Lightlaw, je demanda à ma base de données toutes les informations à son propos. Je ne tomba que sur une multitude d’article rédigé par lui mais aucune sur lui-même.
-”J’aime bien ta plume, par contre tes manières d’obtention de potentielle information sont quelque peu atypiques, on va dire ça …
Déçu de ma recherche infructueuse, je me mis à réfléchir sur comment je puis répondre à sa question … Je laissa échapper ces quelques mots :
-”Qui suis-je vraiment ?”
Will fut visiblement surpris par ma réponse.
-”Tu lis mes articles ? A ton âge ? Tu es décidément surprenant… et tu connais même mes méthodes… Cela ne doit pas être difficile avec des compétences de hackings… Mais ce n’est pas là le plus important. As-tu seulement une identité ?”
Me rendant compte de mon erreur je lui dis avec un sourire gêné :
“Ah pardon, excuse-moi j’ai pensé à haute voix, je me dénomme Novation. Ravis de faire ta connaissance Will.”
A ce moment précis nous reçûmes tous deux nos boissons et commencèrent à les siroter.
-“ Enchanté”
Dit-il en me tendant sa main vers moi, d’une certaine manière, s'arrêtant à la moitié de la distance entre nous. Ne sachant comment bien réagir, je lui tendis à mon tour la main de la même manière que lui. Il me la saisi et me la secoua de haut en bas.
-”Novation… Nom original que celui-là. Similaire à celui d’un projet...de construction d’un robot peut être ?”
Son sourire était toujours aussi gentil et plein d’entrain, mais ses propos étaient précis, et chaque mot avaient un but. Son regard laissait paraître qu’il avait deviné ma réelle nature. Je lui dis donc avec un regard toujours enfantin :
-”Revenons à notre question principale, j’ai pu découvrir toutes ses informations car j’étais assez doué dans le piratage informatique pour mon âge”.
Je continua par télépathie en le regardant avec un regard froid en sirotant ma boisson :
-”Je ne souhaite pas que les informations suivantes fuites. J’ai pris un mal fou à les faire disparaitre. La réelle raison était que j’étais l’un de leurs projets. Je suis une espèce d'androïde qui malheureusement pour eux a développé une conscience humaine. Mon programme, plutôt ma base de données est basée sur un esprit humain. C’est je pense la raison de la création de ma conscience.”
Je pu entrevoir de la panique dans ses yeux pendant un court instant. Il n’était donc pas habitué à communiquer par télépathie. Je continua donc :
-”Si tu veux me parler de ce sujet, pense à ta question et je l’entendrai.”
Tout d’abord surpris, il prit le temps de se calmer en sirotant sa boisson, dont je venais de réaliser qu’il n’avait pas commandé. Il pensa très fort :
-”Test… Mes hypothèses étaient donc exactes. Le DocteurVolt ici n’est pas la meilleure des boissons, et quitte à avoir une bonne boisson pour un humain, tu prendrais un cocktail sans alcool. Ensuite, tu ne me connaissais pas, avant que je dise mon nom et prénom. Et puis, comme par magie, tu connaissais ma profession, mes articles, et même mes méthodes, chose que je révèle à peu de personne. Tu n’auras pas pu savoir tout ça sans accéder à une base de données ici et maintenant, ce que même les implants publics les plus aboutis ne peuvent réaliser pour le moment. Enfin, tu ne savais pas serrer la main, chose très commune chez les humanoïdes, Natif ou non.”
Il avait donc deviné en quelques instant qui j’étais, il était impressionnant, empli de débrouillardise et de raisonnement. Il commençait à me plaire et à devenir l'exception des Natifs. Je lui dis donc de vive voix en reprenant une lapée de cette délicieuse boisson :
-”Félicitations … Tu es content..., j’espère que cette discussion restera entre toi et moi. Que souhaite tu savoir de plus, sans parler de ce que nous venons d’évoquer ?”
Son sourire s’accentua, probablement fier d’être récompensé ainsi. Il pensa :
-”Bien entendu, ceci est classé Secret Défense. En revanche, ton caractère et tes capacités me plaisent. J’aimerai te proposer un petit partenariat entre nous. Qu’en dis-tu ?”
Je ne puis dire qu’il ne me pris pas de court, sa question me troublait. Il avait assez d'assurance afin de demander franco de le rejoindre dans son travail. Il utilisa comme argument mon caractère et mes capacités. Chose que je pense étaient potentiellement très étranges pour un humain de théoriquement cet âge. Je lui dit alors en le regardant avec un regard froid et sérieux en passant mes yeux du brun à l’azur :
-”J’accepte ta proposition, cependant je ne souhaite pas devenir l’un de tes gadgets, je ne souhaite surtout pas devenir ton petit robot de compagnie. J'espère conserver mon indépendance et surtout choisir avec toi les sujets d’études, de pouvoir réagir comme je l’entend à la situation et surtout me fournir de ce délicieux breuvage.”
Il était surpris, c’était à prévoir, mais cependant ses premiers mots n’étaient pas en rapport avec mes conditions les plus exigeantes :
-”Tu aimes cette boisson ?... Surprenant...Enfin, si tu aimes, sans problème, et vu ta carte, tu pourras facilement t’en payer… dans les milliards ? Si tu désires te ruiner économiquement. Je comptais bien te laisser ton indépendance, pour cela que j’ai parlé de “Partenariat”, et non pas “embauche”. Je te parlerai de mes sujets d’études, et tu accepteras ou non de…. “d'enquêter” avec moi.”
Les termes de notre accord étant fixé, Will me proposa après avoir fini nos boissons respectives de le suivre dans “son repère” afin de m’expliquer ses “enquêtes” en cours. Suite à cela je fis un petit bout de chemin avec ce Natif. Je l’aida à obtenir certaines informations et il me faisait des cours sur comment se déroule la vie et comment réagir dans ce monde, qu’il appelait “cours de sens commun”. Je pus grâce à son accord réaliser quelques interventions sur le terrain, je lui disait que c’était pour maintenir mon enveloppe dans un bon état, mais je savais au plus profond de moi-même que c’était pour évacuer ma haine contre tous ses Natifs. C’était un chic type ce Will, il m’avait surnommé “Nova” car pour lui Novation était trop scientifique, trop étrange pour un prénom. Cette période fut la plus heureuse que j’eu pour le moment. Je me sentais utile et j'avançais dans mon objectif.
Malheureusement, je perdis de vue Will lors de l'exécution d’un Héros qui se déroula plutôt mal. J’étais heureux contrairement à toute la foule aux alentours, les Héros avaient enfin prouvé leur supériorité à ces minables qui se croyaient supérieur qui était ces pauvres Natifs. L’humain qui était en moi se réjouissait dès que le terme de Héros apparaissaient aux informations. J’appris au fil du temps à vivre avec cette voix qui influençait mes choix. Will avait appelé ça l’intuition. J’avais donc surnommé ma voix NAVIgator, en référence à un personnage d’un jeu vidéo que j’avais fini lors de ma création.
-”Voici donc mon histoire, j’espère que cela vous a convaincu et permis d’avancer dans vos recherches.”
Dis-je à un certain professeur.
Caractéristiques du programme
Apparence :
A quoi je ressemble ? Quelle est la perception de mon physique qu’on les autres ? Je ne m’étais pas réellement interrogé sur ce point avant ma rencontre avec Will. Physiquement, je suis plutôt petit par rapport aux autres humanoïdes que j’ai pour le moment côtoyé. Cependant, ma base de données, m’a indiqué que ma taille, qui n’est que d’un mètre 70 était logique pour mon âge théorique. J’ai l’apparence d’un enfant d’environs 15 à 17 ans, je possède dans la plupart des cas des cheveux d’un noir profond mais celle-ci peut varier en fonction de mes envies, cela en va de même pour mes yeux. La couleur de ces derniers dépend de mon émotion ainsi que du message que je souhaite transmettre. Par exemple, ils ont déjà pris une coloration blanche dans le passé, quand j’ai voulu être froid et sérieux avec Will.  Du fait de mon âge théorique, mes traits sont ceux d’une jeune personne, ils sont même enfantins.
Ma peau synthétique est de couleur blanche, tout de même pas jusqu’au point de paraitre cadavérique. Fait intéressant, je ne bronze pas à la suite d’une exposition prolongée au soleil. Je ne suis pas forcément musclé, mais je possède néanmoins un corps athlétique comme une personne lambda qui pratiquerais quotidiennement une activité sportive afin de conserver cette constitution.
Au niveau de mon apparence vestimentaire. Je porte principalement des habits que tous jeunes de mon âge porterait. Je possède cependant une préférence pour les jeans et les sweats à capuche, qui me permettent de me fondre plus facilement dans la foule et surtout de masquer à l’ensemble des mortels mon visage.
On me retrouve que rarement sans un casque sur les oreilles. Bien que je puisse écouter de la musique directement à l’intérieur de mon système, je préfère utiliser les objets que tous les autres humanoïdes utilisent pour en écouter. Cela me rend plus « humain ». Je me ballade aussi de temps en temps avec un ordinateur et un smartphone de dernière génération et … « un petit peu » modifié par moi-même. Ils deviennent mon interface lors de hacking pour l’un et un amplificateur de ma capacité de hacking pour l’autre.
Mon but est, dans ma tenue vestimentaire, de paraitre le plus humains possible aux autres humanoïdes, afin que ceux-ci ne découvrent que si je le souhaite ma vraie nature.
Etat mental :
Du fait de mon expérience lors de ma création avec certaines sensations négatives et contraignante comme la douleur, je ne les ressens plus. Tous sentiments de crainte ou de peur sont inexistant chez moi. Je possède en effet une copie de moi-même en ligne. Je suis donc théoriquement immortel. Si mon enveloppe corporelle est détruite, je n’aurais qu’à hacker une usine de robotique afin de m’en confectionner une nouvelle.
Par ailleurs, j’éprouve une haine incommensurable envers les natifs. Ceux-ci haïssent les héros car de leur point de vue ces derniers ont abandonné et détruit leur monde, ce qui me semble tout à fait stupide. En effet, depuis leur « réveil », les Héros n’ont cessé de s’illustrer dans des actes de bravoure, n’hésitant pas à risquer leur vie afin de sauver celle d’un Natif. C’est donc ce constat supplémentaire qui a amplifié ma haine originelle envers ces monstres. Ceux-ci m’ont créé afin de détruire les Héros, de les remplacer, ils expérimentaient sur des êtres vivants, parfois même de la même espèce qu’eux des technologies ou des produits. Tout ça avait comme conséquence la douleur des sujets. Comment des êtres qui maltraitaient autant les leurs pouvaient ils se supposer meilleur que les Héros. Je hais les Natifs, et rien ne m’empêcheras de leurs faires payer le prix de leurs actes.
Capacités :
Mon corps possède de nombreuses caractéristiques étranges. Du fait des éléments me composants, je peux aisément changer de voix, je possède une audition et une vue sur l’ensemble de toutes les ondes et radiations avec une très grande portée. Mon corps est plus souple que celui d’un être lambda. Je pense que cela est sans aucun doute lié à la nature de mes muscles artificiels.
J’ai pu expérimenter durant ma courte expérience que mon corps possédait une capacité de régénération. Celle-ci est lente, très lente mais est suffisante. Je peux régénérer une partie de mon corps si celle-ci n’est pas trop importantes ou si mon corps n’est pas trop endommagé. Je pense que cette propriété est dû à la composition interne de corps. Les composites me composants possèdent peut-être une capacité autorégénérative. Après, si mon corps est trop endommagé, je peux le réparer en me resoudant par exemple un bras.


Mais la capacité la plus intéressantes est celle de morphismes. Celle-ci me permet de modifier mon corps afin de remplacer l’un de mes bras par une arme. Je peux générer pour le moment des épées de taille et de forme différente, des pistolets, des mitraillettes et un sniper. Ces armes ne tirent pas de balle à proprement parler mais tire plutôt des petites boules d’énergie pure qui a les mêmes propriétés qu’une balle en métal. Ces armes proviennent de la base de données du simulateur de combat. Je ne peux générer qu’une seule arme par bras et la générer me demande du temps.
Pièces Pièces : 3430
Nombre de messages : 106
Localisation : Somewhere
Réplique/Citation : Exterminate ! Exterminate !
Date d'inscription : 03/09/2016
Liens : Amis : Will Lightlaw


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Jeu 13 Sep 2018 - 23:55
Salut,

Alors j'ai quelques soucis avec ton perso. 

Je vais passer le fait que respecter le modèle de fiche c'est encore une fois hors de ta portée et en venir directement au fait : tes capacités


La pseudo-immortalité (mentionnée en pv discord avec Ode) ça me gêne pas plus que ça, dans la mesure où de toute façon on est tous "plus ou moins" immortels sur NW vu qu'on a pas le droit de nous entretuer. 

Par contre le hack clairement c'est non. Déjà dans ton histoire tu mentionnes posséder une maison, or avec l'agence immobilière c'est impossible. Tu peux l'avoir "dans ton histoire" mais en RP t'auras pas le droit d'intéragir avec tant que t'en auras pas officiellement acheté une. 
De plus, tu en parles énormément, de ce hack Watchdogs (c'est à dire qui ne présente aucune contrainte pour toi) mais tu n'en parles pas dans ton onglets compétences. Du coup ca fait un peu "je me mets un pouvoir en skred et les admins le verront pas vu qu'ils lisent pas les fiches xddd" donc rajoute le.

Même chose pour la télépathie. 

Et pour parler de ces contraintes : ben y en a pas en fait. Ton perso a plein de capacités, mais il a pas de retour. Genre il peut tout faire mais sans problème. Du coup rajoute toi des contraintes.
Pièces Pièces : 31759
Nombre de messages : 8114
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Ven 14 Sep 2018 - 0:00
Je fais un double post parce que si j'édites le message je suis pas sûr que tu t'en rendes compte, mais je vais étayer mon propos :


Mon gros problème (et celui de Roy) dans ton histoire c'est que tu présentes un peu ça comme un J-RPG genre les gens intéragissent pas entre eux. Tu peux pas te donner une barraque et 50 000 pièces tranquille en mode "non mais y a aucune institution/agence immobilière qui va me capter". Ca marche pas comme ça sur Next Wave, et encore plus avec les Aliens qui surveillent littéralement tout. 

Dans la vie réelle tout est tracé alors sur NW qui présente technologie et magie, c'est juste absolument impossible que ton perso vive comme un pachat en hackant toute sa vie. 

Du coup on est assez gêné par cet ensemble de points qui rendent ton histoire assez incohérente.
Pièces Pièces : 31759
Nombre de messages : 8114
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Link a écrit :
avatar
Fondateur
Mar 18 Sep 2018 - 9:03
Et en plus des points cités plus haut il manque plusieurs parties à ta fiche ^^". 

Mais l'idée et le perso est là. Essaye de faire ces petits correctifs et ça devrait être bon ensuite !
Pièces Pièces : 108085
Nombre de messages : 57133
Age : 24
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Contenu sponsorisé a écrit :
N0V4T10N [EN ATTENTE]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum