Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Partagez
Aller en bas

Orion a écrit:

Orion
Joueur Novice
le Dim 26 Aoû 2018 - 0:52
C'était un jour comme les autres, le matin je devais réaliser quelques recherches au sujet d’une mystérieuse apparition d’un monstre, à ce qu’il paraitrait de couleur dorée, puis comme tous les mardis, je devais faire cour à mes quelques étudiants, tous intéressé à la fois par mes anecdotes que par mes cours. J’adorais ce métier et pourrais le faire un petit millénaire ou deux. Mais je m’égard, cela n’est pas le propos d’aujourd’hui.
Je commença donc par récupérer tous les journaux que ma gentil secrétaire m’avait apporté et déposé sur mon bureau. Ils faisaient tous mentions d’attaque répété contre des élevages, certaines bêtes avaient été emmené par un monstre énorme. Les incidents avaient été classés sans suite car aucun Héros n’avait daigné s’en occuper. Mais bon, cela me laissait le champ libre afin de traquer ce monstre. Je nota donc toutes les positions des dernières attaques sur une carte de la région, à l’aide de punaise, puis les relias toutes avec des ficèles. J’en déduisis un périmètre à l’intérieur duquel il avait surement élu domicile. Mon emploi du temps ne me permettant pas de m’y rendre immédiatement, je me ravisa et me mis à errer sans but dans mon bureau. Je regardais le balancier de mon horloge se balancer doucement, je prépara du thé, je m’amusa à créer des flammes de différentes formes dans un braséro emplis de skooma, puis, n’ayant plus d’occupation me venant à l’esprit sous ma forme humaine, je choisis d’aller voler un peu afin de me détendre et de m’occuper en attendant mon cours de l’après-midi.
Je vola ainsi quelques heures avant de revenir afin de distiller mes connaissance. Le cours d’aujourd’hui devait traiter des civilisations Falmers, de leur apogée technologique à leur déclin. Ce cours fut d’un grand secours contre mon ennui. Afin d    ‘appuyer mes propos, j’avais pu dénicher dans les réserves de l’académie divers artéfacts Falmers, preuves de leur savoir technologique très avancé pour leur époque. Mon cours se déroula sans accro.
Cette journée n’était donc pas comme les autres, mais qu’allais donc m’arriver ensuite. Je m’installa à mon bureau, bu une gorgé de thé, quand soudain…


Dernière édition par Orion le Jeu 6 Sep 2018 - 12:17, édité 3 fois
Pièces Pièces : 2744
Nombre de messages : 52
Localisation : Académie des sciences et magies de NW
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur


Axem Break a écrit:

Axem Break
Élu de l’Année
le Mer 29 Aoû 2018 - 21:16
Axem se trouvait à Horuna aujourd'hui. Il avait décidé de s'y rendre lorsqu'il sut qu'un individu serait en mesure de l'aider dans sa quête pour déchiffrer un parchemin spécial qu'un certains Yuga lui avait donné en échange d'un pouvoir qui lui était inutile. Franchement, le destructeur était plutôt content, car ses recherches lui avaient coûté un temps précieux qu'il aurait pu utilisé afin de mieux maîtriser sa nouvelle forme, mais bon, les recherches avaient enfin portées fruit et...selon ses informations, c'était un dragon qui pouvait l'aider. Aux premiers abords, le cyborg n'avait pas crut à cette histoire, car une telle créature plongerait la ville dans la panique, mais apparemment, non. Celui-ci se trouvait à Horuna et c'était la raison de la présence d'Axem à cet endroit. Il faut dire qu'il n'est jamais revenu ici depuis leur combat avec le parasite.

-Ça devrait être par ici..

Apparemment, le dit dragon était professeur. Étrange et même très difficile à croire, mais ces informations s'avérèrent vraies, car en cherchant l'université dans lequel travaillait supposément la dîte créature, Axem aperçut une créature reptilienne dans le ciel, qui volait très haut. Il suivit le reptile jusqu'à ce qu'il se pose et effectivement, il s'agissait bel et bien d'un établissement scolaire. N'ayant rien à perdre, Axem entra et chercha le principal intéressé. Cependant, vous l'aurez deviné...un individu armé de la sorte ne passa pas inaperçu. La sécurité vint rapidement à sa rencontre. Il faut dire aussi que Axem ne savait pas ou chercher et ce dragon ne semblait pas dégager d'aura magique, ce qui lui compliquait la tâche.

-Euh...on peut vous aider?

-Je cherche un dragon.

La réponse d'Axem fit hésiter les trois hommes qui se regardèrent, l'un après l'autre. Peut-être cherchait-t-il des sujets traitant de cette créature? N'étant pas sûrs de la façon de procéder, deux des hommes restèrent muets, tandis que le troisième lui, eut le courage de demander certaines spécifications.

-Vous...vous voulez-dire un vrai dragon?

-....hm?

Axem se rendit vite compte qu'ils n'étaient pas au courant, c'est pourquoi il afficha une grimace.

-Oui, un vrai dragon. C'est fâcheux...il s'est posé ici, sur ce toit. Bon sang, je n'ai pas de temps à perdre!!
Pièces Pièces : 22636
Nombre de messages : 537
Date d'inscription : 18/08/2012
Liens : Famille: aucun

Amis: Aucun

Rival: Ghirahim

Ennemis: Link, Astrid
Allié: Flandre

Supérieur: Aucun


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Mes rangs:






Orion a écrit:

Orion
Joueur Novice
le Jeu 6 Sep 2018 - 12:36
Le calme qui s’était installé dans mon bureau, suite à la fin de mon cours, fut brutalement et soudainement rompu par ma chère secrétaire. En effet, celle-ci venait de rentrer en trombe dans mon bureau. Son entrée fut si violente qu’elle failli refaire sortir la porte de celui-ci de ses gonds. Celle-ci me déclama une grande tirade, sans avoir repris au préalable son souffle. La conséquence était des plus logiques, je ne compris mots de ce qu’elle me dit, je ne pu distinguer ne serais ce qu’une bribe de mot entre ses halètements et ses râles d’épuisement. Elle me semblait paniquée. Je lui demanda donc de reprendre son souffle et de se calmer dans l’un des fauteuils à sa disposition. Quelques instants plus tard elle réitéra son discours, je pu donc en apprendre les choses suivantes : Une personne était à ma recherche et souhaitai me rencontrer, cette dernière était armée jusqu’au dent, et elle avait été interpellé par la sécurité de l’académie. Eh bien… je dit alors à ma secrétaire :

-« Ma chère, rentrez chez vous et reposez-vous le temps qu’il vous faudra. La panique enlaidi votre si beau visage. Je vais aller me charger personnellement de l’accueil de cette personne. »

Voyant qu’elle ne me laisserait pas partir de mon bureau aussi facilement, et qu’elle souhaitait débattre avec moi afin de me faire perdre mon temps dans le but de me protéger de cette dite personne, je lui rétorqua alors :

-« Je vous promet de ne pas me mettre dans une situation dangereuse. Mes quelques millénaires d’existence m’ont permis d’expérimenter un bon nombre de fois cette situation. Ne vous faites pas de mauvais sang pour moi, je ne risque rien, ne vous inquiétez pas. »

Et sur ces mots je sortis de mon bureau. Je descendis, sous forme humaine, comme une personne normal les escaliers menant à mon bureau. Puis encore d’autre escalier, et encore des escaliers et encore des escaliers… Jusqu’au moment où j’arriva à l’accueil de L’académie où la personne qui a tant effrayée ma secrétaire devait se trouver. En effet, j’aperçu un etre rouge entouré par trois membres de la sécurité. Je me rapprocha donc de cet etre et pu remarquer ses diverses armes. Aucun Natif ne pouvait en posséder autant, il s’agissait surement d’un Héros. Arrivé à son niveau je m’adressa donc à lui de manière courtoise :

-« Bonjour mon cher, que venez vous chercher dans notre académie ? »
Pièces Pièces : 2744
Nombre de messages : 52
Localisation : Académie des sciences et magies de NW
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum