Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusRAS00:00:00
NipponUltra-Sabotage00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

T'es gentil, mais je dois filer [PV Faust, Grey]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lancer a écrit :
Lancer
Joueur
Mer 15 Aoû 2018 - 23:17
Rappel du premier message :

Si vous pensez que le dernier né est toujours le mieux traité? C'est faux. C'est cinquante/cinquante, soit t'es choyé, aimé et chéri autant que les autres avec peut être parfois une petite surprotection des plus grands ou alors t'es Poil de Carotte, moi je suis le second cas, sauf que je suis pas roux... Encore heureux.


J'étais allongé dans mon lit, le plus petit lit de la plus petite pièce de l'immense manoir Wiggerfield... Les autres pièces étaient trop importantes, qu'ils disent. Pourtant il était tout à fait possible de faire une salle de jeu vidéo ici plutôt que dans la salle plus grande... En plus ici ça aurait été bien cosy ici, l'autre salle est beaucoup trop grande pour son usage et en plus il finissait par faire froid parce qu'il y'avait pas assez de chose, alors que mes affaires s'entassaient là... Et encore j'ai moins d'affaire que mes deux magnifiques frères et ma sœur. Il y'a jamais assez de sous pour que j'ai les mêmes choses qu'eux... Et puis de toute façon, je suis trop petit pour avoir de telles choses... On semble oublier ici que malgré ma petite taille j'ai quand même quinze ans...


Les médicaments qu'on me forçait à prendre m'épuisaient, quand on m'appelle pour manger, je me lève et je titube... Ces médicaments ne m'aidaient pas à contrôler mon pouvoir... Fichu pouvoir, j'aurais tout fait pour justement ne pas l'avoir, pourtant personne ne l'avait ce pouvoir, alors pourquoi moi? Bon sang, je suis trop fatigué pour réfléchir...Quand j'arrive en titubant dans la salle à manger, tout le monde était déjà attablé, vu les regards blasés de Père, Anduine et Léana, on dirait que ça fait un petit moment qu'ils m'attendaient pour manger. C'est comme ça à la maison Wingerfield, on attend toujours que tout le monde soit attablé pour manger. 


Ça sent bon le ragoût de bœuf et la tarte aux cerises, il faut dire que la petite mamie qui travaille à notre service bien avant ma naissance était douée. On discutait de banalité, enfin ils discutaient, moi je disais rien, j'avais pas vraiment le droit de parler à table, sauf quand on m'y invite. On parlait de l'université d'Anduine, du récital d'Ocarina de Léana, des compétences sportives de Sosik, c'est fou, il a deux ans de plus que moi et il est traité avec plus d'égards... En tout cas, on parlait pas de moi, ça fait des mois que je n'ai pas mit les pieds à l'école, je suis trop épuisé pour ça. On s'enquit tout de même de ma santé, mon pouvoir avait pas disparu, mais j'étais fatigué et apathique, une vraie loque. Mon père ne se gêne pas d'ailleurs pour me faire la remarque. Ma mère le fit taire. Je roule des yeux... Comme si c'était ma faute si je portais un tel fardeau...


A la fin du repas, vu que Madeleine avait fini son service, ce fut à moi de faire la vaisselle et de vider les poubelles, bien qu'épuisé, je m'exécute. C'est d'ailleurs ce soir là que quand je mis le sac poubelle dans le conteneur que je vis un carton abandonné devant la porte. Curieux, je le planque sous mon t-shirt et me dépêcha de rentrer dans ma chambre.


Plus tard, alors que tout le monde dormait, j'ouvre le carton... Des photos de ma mère avec un homme grand à la carrure robuste, des lettres, beaucoup de lettre, écrites avec une écriture peu soignée. Elles datent d'avant ma naissance et on dirait bien que Mère n'a pas toujours été très fidèle à Père... Je ricane un peu sous ma barbe, elle comptait se débarrasser des preuves. La cochonne...


Par contre, c'est quand je vois la dernière lettre que mon cœur tomba au fond de ma poitrine.


Chère Elise 


Demain, je pars pour l'étranger, une mission importante. Je respecte ta décision, tu as ta famille, tu ne veux pas la briser à cause de notre histoire qui de toute façon n'allait pas durer. Ceci est ma dernière lettre... J'admire ta dévotion envers ta famille et j'espère que notre petit Boko trouvera sa place dans ton foyer, bien plus stable que tout ce que j'aurais pu lui offrir.


Ton dévoué Oldric.


...C'était pour ça que mère avait décidé de se débarrasser de ces lettres, vu l'attitude de père, il était forcément au courant... Tout était clair dans ma tête. Mon père n'étant pas mon père, j'ai souffert de la différence entre mes frères et ma sœur... Et ce pouvoir là... Personne de ma famille l'avait...Cet homme, cet Olfric qui est parti dans me laisser une adresse, il devait probablement avoir ce pouvoir là. J'étais furieux.


Je décide de ne rien dire à personne, mais le lendemain, je ne pris pas mes médicaments, ni le lendemain, ni les jours suivant... Leur effet s'estompa et je retrouva un semblant d'énergie... Mais j'étais toujours en colère... Pas une colère vivace qui allait me faire grandir, mais une colère sourde... Je me sentais trahis. Trois jours après, je prépare mes affaires, récupère de la nourriture dans le frigo, mit des vêtements chauds dans un sac de voyage. Prépare mon arc et mes flèches, je m'étais pas entraîné pendant plusieurs semaines, mais je pensais pas que quelques semaines sans entrainement allait effacer plusieurs années de boulot régulier. Il me manquait juste une petite chose, de l'argent pour vivre.


Père disait toujours que il économisait pour chaque enfant afin qu'il puisse faire des études, seulement, ça faisait un moment que j'étais pas allé en cours, et mon projet était le plus important. Je descendis au sous sol et je vis le coffre familiale, père ne faisait pas confiance aux banques. Je m'approche du coffre, il semblait que mon père avait dit à mon frère aîné que le code était son année de naissance. Il nous faisait confiance pour pas voler... Mais j'allais pas voler, j'allais juste prendre un peu d'argent qui était sensé m'appartenir. Bingo, c'était bien ça, il y'avait un grand sac avec l'argent de la maisonnée et quatre sacs dont un avec mon nom. Je prend une bourse en cuir et prit un tiers de l'argent, je referme tout, range le tout dans mon sac et quitte le bureau. J'enfile un manteau, mis mes chaussure, pris mes clés de maison et fonça dans la nuit noire.


Mon seul objectif était de retrouver mon père... Mon vrai père.


Sur le chemin, je bousculais un type, un drôle de type, un furry... Berk... Je déteste les furry... Ils m'ont toujours fait peur dans les parcs d'attractions. Je suis tombé sur le cul, j'ai du le faire tomber aussi. En voyant un peu mieux, je vis qu'il ne s'agissait pas d'un furry, mais d'un authentique animal anthropomorphique... Bah flûte alors, ça existe vraiment? Il n'y a que des gens aux grandes oreilles dans le coin.


J'suis désolé ! Vous avez pas eu trop mal au moins? 
Pièces Pièces : 4227
Nombre de messages : 27
Localisation : Surement quelque part en train de manger ou de détruire un truc
Réplique/Citation : "Quoique tu fasse, je serais toujours meilleur que toi !"
Date d'inscription : 31/01/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Message
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
Administrateur
Mar 28 Aoû 2018 - 8:51
Faust semblait avoir trouvé quelque chose... plutôt étrange, Grey avait beau fait beaucoup de recherches de terrain sur plusieurs l'île de l'archipel, ce paysage ne lui revenait pas vraiment. Il sourit légèrement, peut-être que c'était l'occasion pour lui de visiter de nouveau lieu avec potentiellement Nikolaï s'y trouvant !

- Et bien, je reste surpris de cette découverte, mais je pense que ça ferait une bonne piste à suivre avec le peu qu'on a ! Pour le timbre... cela va être dur. Tout dépend du moyen de conservation, et de l'ADN collé sur un timbre doit se dégrader très vite, à moins d'un miracle...

Tant qu'à faire, il ne perdait rien à tenter, même si il doutait franchement du résultat. Il préleva minutieusement ce qu'il pouvait sans trop détériorer l'objet à examiner, c'était quand même quelque chose d'important pour Boko. Ensuite, il le passa sous le contrôle de son module d'analyse.

Dé:
 
Nombre de messages : 4102
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

~PNJ General~ a écrit :
PNJ
Mar 28 Aoû 2018 - 8:51
Le membre 'Grey' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :

Résultat :
Nombre de messages : 8554
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Faust Arion a écrit :
Faust Arion
Geek
Mar 28 Aoû 2018 - 13:34
Pourquoi se casser la tête à voyager comme un errant pour savoir un peu plus sur les lieux, alors qu'il est possible de faire une simple recherche sur un moteur de recherche avec son ordinateur ou son smartphone ?

Aussitôt satisfait du résultat, Boko allait s'y rendre sur les lieux le lendemain. Une chose mit la puce à l'oreille du cornérien. Avait-il suffisamment assez de fonds pour un billet vers Neo Champignon ? A vrai dire, les prix des billets actuellement, cela devrait coûter la peau des fesses. Si il avait les fonds, tant mieux pour lui.

Faust observa l'adolescent en train de se goinfrer innocemment les sandwichs. Il se demanda si c'était son gros intérêt pour la nourriture ou le fait qu'il n'avait rien avalé depuis un bon bout de temps que Boko mangeait à une telle façon. Subitement, il ressentit un besoin de lui protéger. D'accord, l'anthropomorphe était du genre surprotecteur. Cependant, il était conscient que tôt ou tard, le natif risquerait de tomber dans un moment où tout le pire pour lui devrait arriver. Encore heureux que le bouc était du genre solitaire. Seulement, dans de mauvaises passes, il avait besoin parfois de s'appuyer sur les autres. Après que Boko donna le timbre à Grey, Faust montra son numéro de téléphone à celui-ci.

-J'ignore si tu as un téléphone. Si c'est le cas, voilà mon numéro. Dommage que je ne puisse pas t'accompagner. Néanmoins, si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, envoie moi un message. J'essaierai d'y répondre rapidement ou venir à ton besoin.

Du côté de Grey, il semblait mettre beaucoup de temps à analyser le timbre. Le bouc regardait l'androïde sur quelques angles. Puis, il poka son épaule. Faust finit par laisser tomber l'affaire. D'ailleurs, il faisait tard voire il y avait quelques heures encore avant le lever du soleil. Le cornérien songeait à aller dormir, si il ne voulait pas finir HS.

-Bon, je vais me coucher. Laisse le bordel. Je m'en occuperai plus tard. J'ignore si tu pars avant que je me lève. Dans tous les cas, je te souhaite bon courage pour la suite.

Puis, il envoya un message à Grey pour dire la même chose. A la différence, il lui proposait le choix de rester chez lui pour la nuit ou de partir de la maison. Dans tous les cas, Faust était dans sa chambre.
Pièces Pièces : 53314
Nombre de messages : 5896
Age : 24
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Affiche Wanted:
Spoiler:
 


 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Lancer a écrit :
Lancer
Joueur
Ven 14 Sep 2018 - 22:57
C'est quand même formidable la technologie, enfin je le savais déjà parce que j'ai quand même un ordinateur, même si j'avais pas souvent le droit de m'en service, vu que apparemment ça stimule les mauvaises émotions et que ça me fait éclater la chaise. Mais du coup j'ai un nom en plus d'un prénom : "Olfric Derener"  j'allais pouvoir enfin le trouver plus facilement.


Merci beaucoup Monsieur Grey, j'aimerais bien avoir un ordinateur dans le cerveau moi aussi... Vous croyez que vous avez accès a tout le porno du monde?


Ben oui, vous croyez quoi? J'ai quinze ans, c'est bien de penser à ce genre de trucs après tout. Enfin, bien, je crois... Ma mère déteste ce genre de choses, mais je crois que c'est surtout parce qu'elle est bigotte à fond en vrai... Mais bon, je crois pas que ce soit vraiment le sujet. Monsieur Faust m'a demandé si j'avais un numéro de téléphone... Je dois être le seul gosse de Horuna à pas avoir de téléphone portable.


Nan désolé Monsieur Faust, je n'ai pas du tout de téléphone portable. On me dit que ça coûte trop cher pour mes parents, malgré le fait qu'ils soient pleins aux as... Heh...


Ouais, c'est triste pas vrai? Faust lui il alla se coucher en disant bonne nuit. Il m'a dit que je pouvais laisser le bazar, je vais problament partir demain. Je vais quand même prendre son numéro de téléphone. Je termine, me lève et m'étire.


Je vais dormir moi aussi ! Bonne nuit Monsieur Grey et Monsieur Faust !


Je monte dans ma chambre, enfin celle de Faust. Une fois en haut, je me déshabille et je me couche, je tarderais pas à bien dormir jusqu'à demain !
Pièces Pièces : 4227
Nombre de messages : 27
Localisation : Surement quelque part en train de manger ou de détruire un truc
Réplique/Citation : "Quoique tu fasse, je serais toujours meilleur que toi !"
Date d'inscription : 31/01/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Je cause en #993399
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
Grey
Administrateur
Mar 2 Oct 2018 - 21:25
(Désolé pour l'attente.)

Grey était très concentré, pour tout dire, il n'avait même pas remarqué que Faust lui avait touché l'épaule pour attirer son attention dans un premier temps. Cependant, lorsqu'il reçu son message, il lui répondit qu'il allait sûrement partir de chez lui pour reprendre ses recherches pour trouver Nikolaï, il ne pouvait pas perdre plus de temps.

Quant à Boko, le robot était ravi de voir qu'au moins, il avait réussi à l'aider à trouver une piste. Il savait ce que cela faisait de vouloir retrouver une personne sans avoir une idée précise de là où elle se cache, c'était une sensation assez compliquée, voir horrible pour Grey. Il pu retrouver un peu de joie dans la tristesse qu'il enfouissait et lui accorda un sourire radieux.


- Hehe ~ Avec plaisir, j'espère que tu mèneras à bien ta quête et sans trop de problèmes ! Moi, je vais continuer mes recherches, je ne peux pas me permettre d'attendre encore plus longtemps, bonne nuit à toi, Boko !

Et c'est ainsi que le petit robot reparti à la recherche de son compagnon qui avait disparu. Depuis combien de temps cherchait-il ? Pas loin d'une année à vrai dire, mais cela ne le dissuada pas de continuer.

Du côté de Faust, quand il se réveillera au matin, il pourra sûrement lire sur son smartphone le message que Grey lui avait laissé.



Citation :
"Bonne nuit Faust et prend soin de Boko ! Ah, et, au fait... ! C'est quoi du porno ?"
Pièces Pièces : 60707
Nombre de messages : 4102
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4229 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Faust Arion a écrit :
Faust Arion
Geek
Mar 2 Oct 2018 - 22:36


Le lendemain matin

En chemin vers sa chambre, Faust gardait l'oreille attentive. Il fut étonné le fait que Boko n'ait pas de téléphone portable, alors qu'ils en avaient les moyens. Dommage que le bouc n'avait pas un vieux téléphone qui traînait. Il aurait pu donner. Ceci dit, il y avait également la carte qui devrait aller avec. Tant pis. Néanmoins, cela n'empêchait pas l'adolescent d'appeler depuis un cabinet téléphonique, puisqu'il avait son numéro. Quant à la discussion entre les invités, le bouc avaient les poils hérissés. Mais bon, cela devrait être l'âge bête qui faisait cet effet.

Arrivé dans sa chambre, Faust garda uniquement son boxer au lit. Le bouc pensait à comment était-il en arriver là, ou encore son avenir. Il ne restait pas grande chose à ranger pour son déménagement. Tout ce que le cornérien avait entendu de sa future maison fut que c'était une sorte de villa plain pied. Cependant, la fatigue mena le dessus. Faust finit par se coucher et laisser la vie guider son chemin.

Le lendemain matin, le bouc fut réveillé par la lumière du soleil. Il sursautait à l'idée d'être resté au lit pendant trop longtemps, lui qui était du genre matinal. Après avoir enfilé une tenue confortable pour traîner à la maison, Faust inspecta les pièces. Personne. Grey et Boko furent partis durant son sommeil. Dans la salle où le duo étaient pour la dernière fois, le bouc reprit son smartphone. Il esquissa un sourire de voir Grey poser une question assez enfantine. Décidément, c'était dans ses gènes. Son créateur devrait peut-être modifier ce détail. Quoique, cela aurait été amusant de lui voir mettre les gens mal à l'aise, sauf quand cela devrait toucher la réputation de Faust. Le cornérien prit son petit-déjeuner et fit du rangement dans sa maison.



Pièces Pièces : 53314
Nombre de messages : 5896
Age : 24
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Affiche Wanted:
Spoiler:
 


 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
T'es gentil, mais je dois filer [PV Faust, Grey]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Kra-didature [kra-ckers lvl170 heu cra mais dois-je vraiment le préciser ^^]
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Merci ? Mais de rien...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?
» Jour 6 : Mais quel flemmard!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum