Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Partagez
Aller en bas

Malon a écrit:

Malon
Joueur
le Mer 27 Juin 2018 - 15:47

Rencontre entre deux mondes


pv Yuga


Le Ranch se portait comme un charme. Depuis notre retour, nous avons refais notre clientèle, il nous fallait désormais tout faire pour la conserver. Mais la difficulté résidait dans mon absence. J'étais incapable de me cantonner à l'ennui du quotidien de la ferme. Maintenant que je prenais ma place parmi les héros, je ne pouvais pas l'ignorer.

Dans mon sommeil, je revoyais toujours l'araignée géante. Je n'avais pas fait grand chose, certes, excepté un coup de fourche et de massue. J'ai eu de la chance cependant... J'aurais facilement pu mourir, si je n'étais pas parvenue à toucher le monstre avec la statue. Et si les autres n'avaient pas été là. La femme-chat avec qui je ne savais comment réagir. Et le garçon de la forêt, Link. Il avait franchi une sorte de portail avant que je puisse obtenir plus d'information. Ses paroles me parvenaient en mémoire sans que je les décode davantage :

« Eh bien, pour être honnête, je n'ai pas grand chose à te présenter. Mon nom c'est Link, et je me suis réveillé dans une étrange boite appelée la Pandorica. Elle se trouve non loin d'ici.
Il semblerait que nous avons...voyagé dans le futur et que notre monde se soit divisé en petits archipels. Ce que nous avons appris ici, c'est que pour voyager en dehors de cet archipel prisonnier d'une immense bulle...Il faut récolter des badges, mais j'ignore de quelle façon. Et voici en gros le résumé de ma vie. De nombreux combats, et bien trop de questions qui manquent de réponses. Je pense que j'ai beaucoup plus d'ennemis que d'amis aujourd'hui, sur qui compter, alors...Je suis très honoré que tu nous ai rejoins. Ça m'aide à me dire qu'au final, on m'apprécie, même si on ne me voit pas toujours d'un très bon œil. Il semblerait que le statut de héros déplaise fortement à "certains"... »

Oui, je les avais rejoint. J'étais prête à recommencer si d'autres créatures s'en prenait à l'harmonie du monde. Mais je n'avais pas conscience dans ce qu'il se passait. J'avais été à l’écart des événements autour d'Astrid. La vérité, c'est qu'il ne m'avait rien apprit de plus que ce que je savais déjà. Si, le fonctionnement des badges, comme celui à la couleur émeraude que j'avais désormais en ma possession. Et l’existence d'ennemis aux héros.

Il fallait que je m'entraîne davantage. Sinon, je pourrais bien y laisser ma vie.

Pièces Pièces : 2415
Nombre de messages : 21
Localisation : Ranch du Renouveau
Date d'inscription : 11/08/2017
Liens : Famille :
Père: Talon (non joué il me semble)
Mère: morte et inconnue

Amis/Ennemis : Je me sens seule, là...


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Yuga a écrit:

Yuga
Joueur Novice
le Ven 29 Juin 2018 - 10:19
Une ombre, pas si furtive que ça, s'approcha du grillage ouvert du Ranch et pénétra la zone en clopinant difficilement. Celui qui maugréait, cerné sous les yeux, s'aidait de son sceptre pour marcher et avait le dos cassé par la fatigue. Il avait faim et soif. La vie de Héros était dure pour qui ne s'était pas inséré dans les activités contemporaines de cette affreuse Next Wave et surtout, le luxe lui manquait. Il avait travaillé toute sa vie au château de Lorule puis avait secondé Flandre au manoir de Gensokyo et avait été fortement habitué à cette dynamique de richesse... Jusqu'à ce que Flandre meure et que le manoir ne tombe en ruines. Jusqu'à ce que cette peste de Magicka l'embarque dans toutes ses aventures sur l'île des chats. Jusqu'à ce qu'il devienne un clochard obligé de peindre pour manger un peu de pain.

Yuga était noir de colère, blanc de fatigue, et le spectre de ses couleurs habituellement si chatoyant laissait place à la pâleur de la famine. S'il on ne lui mettait rien dans le bec durant les prochaines heures, il tomberait sûrement dans un profond malaise que ses dons d'acteurs exagéreraient. Il était arrivé à la moitié du Ranch, sans réellement savoir où il se trouvait ni pourquoi il y était entré, et voyait une grande plaine protégée par des pilotis se déployer sous ses yeux. Il y avait de nombreux chevaux et autres cocottes.


Il resta là, quelques secondes, à les admirer, puis tourna de l’œil. L'horizon devint ciel et le bleu devint vide lorsqu'il ferma ses yeux, définitivement évanoui par le manque d'énergie.
Pièces Pièces : 4645
Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/01/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Malon a écrit:

Malon
Joueur
le Sam 30 Juin 2018 - 1:04

Rencontre entre deux mondes


pv Yuga


Je n'avais pas vu l'inconnu arriver. Absorbée à ma tâche, et par ma réflexion ce qui me semble plus réaliste, c'était le comportement des animaux qui me fit comprendre que quelque chose n'allait pas. Le cheval que je bichonnais tenta de me donner un coup de sabot et j'ai commencé par penser qu'un insecte le gênait, mais le changement me paru trop soudain pour que j'accorde davantage de conviction à cette théorie. Inquiète par l'angoisse de la bête, je m'écarte de mon travail pour chercher à comprendre. Un coup d’œil suffit quand je le vis, couché au sol.

D'une pâleur inquiétante au milieu de l'herbe verte, il avait une allure de cadavre. J'ai poussé un cri. Surprise, terrorisée et totalement perdue. Étrangement, mon esprit évoqua la possibilité que ce soit un piège, mais elle se tut presque immédiatement. Comment pourrais-je ne rien faire dans cette situation ? Je m'en voulais aussi de mettre autant de temps à me ranger à l'évidence.

Je m'élança alors vers le corps. Pas de traces de sang, contrairement à ce que j'avais redouté. En revanche, il portait maquillage, tresses et bijoux. Oreilles pointues... Ici, pas mal de peuples pouvaient en avoir, mais je ne pus m'empêcher de me poser la question : hylien ? Il respirait encore, ce qui signifiait que mon temps était précieux. Mais je ne savais pas comment réagir à se genre de situation.

« Réfléchis Malon, réfléchis...Que ferais-tu s'il s'agissait d'une de tes bêtes ? »

J'étais définitivement plus douée avec elles qu'avec mes semblables. Mais comprendre dans quel état le visiteur se trouvait était ma principale interrogation. L'idéal... L'idéal serait de demander l'aide de Talon, ou de n'importe qui, afin de pouvoir m'éloigner en conservant une surveillance. Mais je ne voyais personne d'autre en vue. Il y avait bien Epona, notre lien s'étant considérablement amélioré depuis la sortie de la Pandorica et elle me comprenait de mieux en mieux. Néanmoins, je doutais de la pertinence d'une telle solution.

Le soleil tapait fort et s'imposait pour moi la meilleure explication possible en l'absence d'informations supplémentaires. J'obligeais désespérément mes pensées à se mettre en place. S'il s'agissait d'une insolation ou une déshydratation, il fallait logiquement le déplacer à l'ombre et le faire boire. Alors je décidai de le faire. Après tout, c'était ma seule piste.

Je n'en avais peut-être pas l'air, mas les travaux au Ranch m'avait musclée. Si mes bras restaient toujours aussi minces, ils avaient l'habitude de faire face à des situations demandant un minimum de force. Certes pas assez pour soulever quelqu'un, mais suffisamment pour le traîner contre le mur ombragé le plus proche, où je l'adossa en prenant garde à ne pas percuter sa tête. Puis j'ai hésité avant de prendre le chemin de l’entrepôt au pas de course.

Je me disais qu'il lui fallait de l'eau. Mais deux choses m'ont fait changé d'avis. Déjà, elle était stockée dans une citerne en plein cagnard, ce qui n'était pas l'idéal. Ensuite... et bien les commentaires sur notre lait – lui conservé au frais – semblaient intervenir en sa faveur. Je ne savais pas si cela était physique ou seulement mental, mais dans un cas comme dans l'autre, cela ne devrait pas lui faire de mal, si ? Bon, à moins qu'il souffre de je ne sais quelle intolérance, mais dans ce cas, fallait pas tomber dans mon Ranch aussi.

J'entrouvris la porte qui, en dépit de son jeune âge, résistait tant bien que mal à nos tentatives pour passer afin d'attraper quelques bouteilles.
« Pitiés, Déesses, aidez-moi ! ». Puis je couru jusqu'à mon ''patient'' sans prendre la peine de refermer derrière moi.

Pièces Pièces : 2415
Nombre de messages : 21
Localisation : Ranch du Renouveau
Date d'inscription : 11/08/2017
Liens : Famille :
Père: Talon (non joué il me semble)
Mère: morte et inconnue

Amis/Ennemis : Je me sens seule, là...


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Yuga a écrit:

Yuga
Joueur Novice
le Mer 4 Juil 2018 - 17:28
Yuga ne voyait rien. Ses yeux ainsi que sa conscience étaient pour l'instant scellés. La chaleur estivale et les récents événements l'avaient épuisés jusqu'à l'écroulement. Faute de quoi, le sorcier de Lorule avait été séparé du groupe des Non-Révolus. La toile qu'il portait sur son dos, désormais vide des traces d'Astrid, ne reflétait plus que la tristesse et la désillusion. Un sentiment qui s'évapora doucement lorsqu'un liquide frais et plus pâteux que de l'eau pénétra la gorge de Yuga. Au bout de quelques secondes, il ouvrit instantanément les yeux et cracha le lait droit devant lui en hurlant :


- BERK JE DETESTE LE LAIT ! QU'EST CE QUE C'EST QUE CA !?


Il haleta, les yeux écarquillés et la bouche ouverte, à la limite du traumatisme. Il aurait pu se noyer dans son sommeil ! En tout cas, il le pensait très fort. Il calma son cœur et regarda autour de lui. Il n'arrivait pas à situer où il avait bien pu atterrir mais l'odeur d'animal de ferme qui s'empara de son nez lui fit lâcher une petite larme de douleur. Il posa finalement les yeux sur Malon et les plissa. L'avait-elle sauvé ? Si oui, pourquoi ? Suspicieux était Yuga. Plus méfiant que lui, impossible. Elle possédait des traits typiquement... Hyruliens. Altérés par le fait qu'elle soit une native et que 1000 ans de civils ait vécu avant elle au bas mot. Yuga se leva et s’épousseta. Il détestait la saleté et se sentait moins propre qu'un... qu'un cochon. Il ne la remercierait pas. Il était bien trop occupé à pleurer intérieurement sur l'environnement désastreux dans lequel il avait été conduit malgré lui.
Pièces Pièces : 4645
Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/01/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Malon a écrit:

Malon
Joueur
le Ven 6 Juil 2018 - 0:45

Rencontre entre deux mondes


pv Yuga



Concentrée, le monde était devenu silence. Les animaux avaient repris leurs occupations habituelles, bien que plus calmes qu'à l'accoutumée. L'univers semblait suspendu, réduit à la chute du liquide blanc dans la bouche de l'hylien. Le chaos naquit lorsque ce dernier recracha la totalité du remède improvisé face à lui.

- BERK JE DETESTE LE LAIT ! QU'EST CE QUE C'EST QUE CA !? 

J'ai un mouvement de recul brutal. Ma position, légèrement décalée, fit que le lait n'atteint que quelques unes de mes mèches flamboyantes, ainsi la plupart retomba au sol. Le changement soudain d'ambiance avait emballé mon cœur, qui battait désormais à tout rompre. J'étais totalement désarçonnée, non seulement par mes efforts réduit à néant, mais aussi par cette critique ouverte de notre produit phare. Entre la rareté d'en entendre et l'amour que je mettais dans mon travail, cette remarque faisait mal. Surtout de la part quelqu'un que j'essayais de faire revenir à la conscience quelques secondes plus tôt.

Je plissais les yeux en le voyant se relever. Ce n'était certainement pas prudent. Mais sous le choc et la colère, je restais muette. Je ne savais pas quoi dire. Enfin... Sérieusement, quel genre de personne serais-je si j'abandonnais maintenant ? Ma voix était neutre lorsque je pris la parole, c'était le mieux que je pouvais faire pour dissimuler à quel point j'étais blessée :

- Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée...

J'avançais pour me placer à côté de lui, de manière à ce qu'il puisse s'agripper à mon bras ou mon épaule s'il recommençait à défaillir. En revanche, ce dont j'étais quasiment certaine, c'était de me faire rejeter à la prochaine suggestion :

- Vous ne voudriez pas vous asseoir à l'intérieur le temps de reprendre des forces ? Il fait plus frais dedans. Je dois pouvoir vous trouver autre chose que du lait.

J'esquissais un sourire timide, comme si ma volonté de l'aider dépassait les mots qu'il avait eu. Je supposais que même le plus parfait des aliments n'est pas universellement aimé, alors je tentais de relativiser. Ils étaient encore trop vifs. Mais il me faudrait oublier. Je ne savais pas dans quelle mesure ils avaient pour but de me faire mal, lorsque l'homme était entre ce sommeil et l'éveil. Il rechignait visiblement à accepter d'avoir besoin d'autrui. Si je n'y mettais pas du mien, il pouvait aussi bien repartir dans son état à travers Horuna... Et dans ce cas, seules Din, Farore et Nayru savaient ce qu'il pourrait se passer.

Pièces Pièces : 2415
Nombre de messages : 21
Localisation : Ranch du Renouveau
Date d'inscription : 11/08/2017
Liens : Famille :
Père: Talon (non joué il me semble)
Mère: morte et inconnue

Amis/Ennemis : Je me sens seule, là...


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Yuga a écrit:

Yuga
Joueur Novice
le Sam 7 Juil 2018 - 19:11
Yuga accepta sans hésiter. Tout sauf rester plus longtemps dans cette grange puante et moite. Le sorcier, dont le sarouel était alourdi par sa transpiration, suivit Malon jusqu'à il-ne-savait-où. Il ne pouvait pas s'empêcher de la regarder. Pas qu'il la trouvait particulièrement belle; à peigne "peignable" en vrai. Yuga ne transposait sur ses toiles magiques que les plus belles beautés mais aussi les plus puissants. Tel était sa vision de l'art. L'art devait être beau, en toute circonstance. Quelque chose trottait cependant dans son esprit. Une aura magique, aussi faible soit-elle, émanait de la demoiselle. Pour quelqu'un de son âge, c'était rare. Il n'arrivait pas à déterminer si elle était une héroïne ou une native... Les typiquement Humains, bien qu'avec des traits Hyliens, étaient parmi les plus difficiles à différencier, surtout à Horuna. Des imbéciles comme Flandre ou Magicka étaient déjà plus distinctifs...

Yuga se ravisa en hocha violemment sa tête de droite à gauche, avec cependant assez de discrétion pour ne pas être remarqué. Et puis comment était-il arrivé là d'abord ? Pourquoi la suivait même-t-il ? Le sorcier des couleurs pénétra au sein de la maison de Malon et s'assit lourdement sur une chaise, s'accoudant contre la table en râlant. Tout était si laid, si peu raffiné ici ! Il posa son matériel à terre en équilibre entre le pied de la table et celui de la chaise et dévisagea à nouveau Malon sans une once de gêne. Cette aura le gênait. Il n'y a rien qu'il détestait plus que les potentiels non développés.



- Eh, toi. Gamine. J'ai une question à te poser. Pourquoi tu caches tes capacités ?
Pièces Pièces : 4645
Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/01/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Malon a écrit:

Malon
Joueur
le Dim 8 Juil 2018 - 1:11
Réputation du message : 100% (1 vote)

Rencontre entre deux mondes


pv Yuga



L'homme s'installa comme s'il était chez lui, excepté ses multiples désaccords avec mon environnement. Je ne faisais plus véritablement attention, puis il se met à m'observer. Si cela ne semblait pas le déranger, moi, je me figeais. Quelle désagréable impression que de se sentir étudiée, pesée, jugée... Le silence reprit sa place, mais cette fois ci, il était indéniablement tendu. Je n'aurais pas pu le rompre, même si je le voulais, car ma gorge refusait de coopérer. J'attendais simplement, statufiée, qu'il se décide à briser ma condition. Ce qu'il fini par faire :

- Eh, toi. Gamine. J'ai une question à te poser. Pourquoi tu caches tes capacités ?

- Malon. Je m'appelle Malon.

Je n'avais pas prévu cela. Une nouvelle pique, peut-être. Une demande, pourquoi pas, d'eau ou de nourriture. Mais non. Je n'avais pas imaginé qu'il me questionne sur ''mes capacités''. Lesquelles ? A ma connaissance, il ne pouvait s'agir que des activités au ranch, ce que je ne cachais pas, ou au combat grâce à Rosstail, ce que je n'avais pas à montrer. Impossible pour moi de comprendre ou il voulait en venir. Malgré tout ma bonne volonté, je ne voyais pas de quoi il parlait.

- En revanche... Quelles capacités ?

Avec son comportement, une petite voix dans ma tête me conseillait de me méfier. Il était fort possible qu'il tentait de me manipuler. Si oui, cela marchait beaucoup trop bien. Je ne savais pas ce que j'y risquais, mais une chose était sûre : je n'avais rien à gagner. Je devais absolument rester sur mes gardes.

« Rah, et ma fourche est restée dans l'entrée... J'espère que je n'en aurais pas besoin... »

J'avais mal joué, sur ce coup là. Très mal joué. Mais ma liberté de mouvements revenait peu à peu et je m'installais sur une autre chaise, un peu plus loin face à lui :

- Et qu'est-ce qui vous fait croire que je les cache ?

Pièces Pièces : 2415
Nombre de messages : 21
Localisation : Ranch du Renouveau
Date d'inscription : 11/08/2017
Liens : Famille :
Père: Talon (non joué il me semble)
Mère: morte et inconnue

Amis/Ennemis : Je me sens seule, là...


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Yuga a écrit:

Yuga
Joueur Novice
le Mar 10 Juil 2018 - 11:50
Yuga lui fit un sourire carnassier. Il aimait jouer avec les peurs des innocentes jeunes femmes. C'était peut-être une de ses activités préférées. Il n'y avait rien de mieux à ses yeux que l'effroi pour faire ressortir la véritable beauté de la conscience. Voyant qu'il n'aurait visiblement rien à manger jusqu'à ce qu'il ait dit de quoi il retournait, le sorcier se leva de sa chaise et s'approcha de Malon. Il la dévisagea sans l'ombre d'une gêne en se frottant le menton via son pouce et son index. Il soupira par la suite et croisa ses bras, les yeux clos. L'air passablement énervé, il redessina de l'index le corps de Malon et lui répondit :


- Ton aura, là. Tu caches des pouvoirs magiques. Tu pensais berner un vieux sor- je veux dire un si jeune, raffiné et beau magicien tel que moi ? Franchement.


Yuga était sûr de lui. Malon renfermait d'étranges capacités qu'il avait envie de déterrer et d'exploiter... A son profit, sans doute, mais pas que. En tant qu'expert, rien ne l'ennuyait plus que de voir des jeunes pousses flétrir au lieu de fleurir... Mais il était presque certain d'avoir déjà tenu ce même raisonnement interne quelques minutes auparavant.


- Je ne te demande pas de me faire confiance, mais, j'ai l'impression que tu n'as pas vraiment idée de quoi je parle...
Pièces Pièces : 4645
Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/01/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Malon a écrit:

Malon
Joueur
le Sam 14 Juil 2018 - 0:46

Rencontre entre deux mondes


pv Yuga



Il se releva pour s'approcher de moi et recommençait à m'observer. Son attitude jouait talentueusement avec mes nerfs. Je cherchais à disparaître en m'écrasant contre ma chaise, tout en sachant pertinament que ça n'arrangerait rien si ce n'était retarder un peu le moment où je m'affirmerai enfin. Je me doutais bien que c'était son objectif mais je me sentais désarmée. Sans compter que la situation échapait toujours à ma comprenhesion. Pour le moment, le seuil de non-retour n'était pas encore franchit et je ne réagissais pas à son manège autrement que par cette crispation.

- Ton aura, là. Tu caches des pouvoirs magiques. Tu pensais berner un vieux sor- je veux dire un si jeune, raffiné et beau magicien tel que moi ? Franchement.

Une aura ? Ça existe vraiment ces choses là ? Par reflèxe, j'ai tourné la tête pour observer mes épaules tour à tour, m'attendant à ne rien voir tout en laissant le doute. Il n'y avait rien et, au fond, je ressentais une pointe de déception. Se prétendre un mage expérimenté était une solution simple pour expliquer cette absence.

Mais si c'était vrai... Les cristaux de ses bijoux pouvaient dans ce cas se révéler des objets pour catalyser la magie, ou des outils du genre. Je ne m'étais pas vraiment renseignée sur le milieu, puisque ça n'avait aucune incidence sur mon travail. Si je l'avait fait, j'aurais peut-être une réponse, mais j'étais indécise.

- Je ne te demande pas de me faire confiance, mais, j'ai l'impression que tu n'as pas vraiment idée de quoi je parle...

Je me demandais surtout pourquoi je ne l'avais jamais su avant. Je ne sais pas, des évênements étranges, bien que ma notion de normalité était très affectée par mon éloignement passé et que le présent ne m'en proposait pas plus. Je me levais à mon tour, avec lenteur. Comme si le calme de mes actes remettrait de l'ordre en moi. Ma voie était faible mais posée quand je repondis, ce que j'apréciais :

- Non, en effet, je ne vois absolument pas. Il ne s'est jamais rien passé d'extraordinaire » « Du moins pas avant d'être sur Next Wave » « autour de moi par le passé, il n'y en aura pas plus à l'avenir. Je ne peux pas affirmer que la magie n'existe pas, j'y ai bien assisté à plusieurs reprises, mais cela s'arrête là. Je ne suis rien d'autre qu'une éleveuse de chevaux, de vaches et de poules. Pas une sorcière.

J'ouvrais et refermais ma main machinalement, constatent une fois de plus par ce biais qu'il ne se passait rien. Je rabaissais certainement, involontairement, la maîtrise nécessaire à un magicien pour effectuer ses sorts, mais comment argumenter sur un sujet qui me dépassait complêtement ? Le mensonge présumé n'ajoutait en revanche rien à mon énervement, le doute au contraire avait gagné et absorbait tout.

- A moins que vous n'ayez d'autres pistes, vérifiables, je ne vois aucune raison de vous croire.

Je constatais avec étonnement que la peur m'avait quitté et je remontais le menton pour affronter son regard. De cette manière, je parviendrais peut-être à glaner quelques indices sur ses intentions.

Pièces Pièces : 2415
Nombre de messages : 21
Localisation : Ranch du Renouveau
Date d'inscription : 11/08/2017
Liens : Famille :
Père: Talon (non joué il me semble)
Mère: morte et inconnue

Amis/Ennemis : Je me sens seule, là...


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Yuga a écrit:

Yuga
Joueur Novice
le Mer 18 Juil 2018 - 11:52
Yuga se gratta la tête. Comment pouvait-on être aussi têtue ? Il pouvait comprendre qu'elle ne le croit pas, mais de là à nier ce qu'elle avait au plus profond d'elle... Mais pour qui n'était pas habitué à la magie, cela pouvait paraître compréhensible. Yuga avait certes les moyens de lui faire comprendre que tout était vrai, mais il n'était pas bien persuadé d'en avoir envie. Il était méfiant. Et si elle devenait par la suite un ennemi ? Les habitants de Next Wave, fussent-ils natifs ou Héros, avaient cette tendance à maîtriser très rapidement les concepts auxquels ils étaient confrontés.

D'un autre côté, s'il pouvait réussir à s'en faire un allié de choix, cela lui serait entièrement bénéfique, sans compter les nombreux repas qu'il pourrait taper à l’œil dans cette ferme. Il sourit et bava comme un imbécile pendant quelques secondes à cette idée, avant de reprendre ses esprits. Malon souhaitait de lui qu'il lui offre une piste plus sérieuse que de simples affabulations. Yuga acquiesca lourdement et se tourna. Il prit son sceptre et le pointa face à Malon. Une flamme multicolore s'alluma au bout du catalyseur comme s'il s'agissait d'une torche.


- Bon, je vais t'enseigner la magie à la dure, faudra pas venir te plaindre, petite peste.


Avant que Malon n'ait pu crier gare, Yuga tira une rafale enflammée, mais indolore, qui piégea la fermière. Celle-ci, enveloppée de cette douce aura qui n'atteignait ni sa peau ni ses vêtements, fut libérée au bout de quelques longues secondes. Yuga fit tourner adroitement son sceptre entre ses doigts et le posa à nouveau contre la chaise en parfaite stabilité.


- Voilà. J'ai ouvert tes chakras. Est-ce que tu sens la magie s'écouler dans ton corps ? Cette chaleur colorée... les flux énergétiques s'emparent de tes veines et se mélangent à ton sang. Tu es officiellement devenue une sorcière. Mais de quel type... ? Je ne sais pas de quoi tu es capable. Je ne t'ai qu'ouvert la voie. Si tu veux savoir ce que tu peux faire, nous devons aller étudier sur le terrain.
Pièces Pièces : 4645
Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/01/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé a écrit:

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum