Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Aller en bas

~PNJ General~ a écrit:

~PNJ General~
PNJ
le Sam 23 Juin 2018 - 18:36
Réputation du message : 100% (1 vote)
Le parasite, sous la forme d'une Astrid sombre et défigurée par les blessures, se traînait aux abords d'Horuna. Ses fragments détruits par les divers groupes de natifs et de Héros recrutés par la Pandorica n'étaient pas revenu à lui et il ne pouvait plus se reconstituer. Tremblant, focalisé sur un seul objectif, celui d'achever son oeuvre de destruction, il ne marchait que dans une seule direction et souhaitait rejoindre le palais de la reine de l'Humanité. Malheureusement, il ne disposait plus d'aucune puissance ni d'aucune défense. Bien entendu, un civil normal ne pourrait lui infliger ne serait-ce qu'une seule blessure, mais un autre et inattendu groupe s'interposa entre le monstre et sa destination.

L'arwing de Rosstail, détruit de toutes parts, avait vu sa capsule s'ouvrir non loin du Parasite. A l'intérieur se trouvaient trois individus. D'une part Gozen qui, debout, était si blessé qu'il n'avait presque plus conscience de son entourage, puis sur son épaule se trouvait, lui aussi blessé, Poussière, le chat de Kat. Dans les bras de l'extra-terrestre siégeait la véritable Astrid, que Gozen avait protégé de l'explosion de la dimension de la Pandorica dans un ultime effort et une aide précieuse de l'IA contenue dans l'appareil de Rosstail. Le parasite grinça des dents et s'avança vers eux en traînant des pieds, sa robe déchirée. Il ne semblait plus lui-même conscient : il était devenu une bête enragée, prête à être sacrifiée pour un avenir commun.



- Oy, murmura Gozen, tu peux marcher ?

- Oui. Tu peux me poser, répondit Astrid.

- Tu peux te déplacer ?

- Je le peux.

- Tu peux frapper ?

- J'en suis tout à fait capable. Tu... Le peuple ne doit rien savoir. Tu devras rester un criminel. Est-ce que cela te convient ? Même après m'avoir sauvé ?

- Moi ou un autre... On était plein sur le coup. Je suis juste passé au bon moment. Je compte sur toi pour avoir une bonne discussion avec tes parents après ça. Puis tu transmettras mon bonjour à Roy.


Gozen sourit et décrocha sa clé de son collier. Il la plaça dans la main d'Astrid et la referma. Ce n'était qu'un emprunt, mais sans doute un emprunt nécessaire. Les deux personnes se dévisagèrent et l'extra-terrestre lui fit un léger signe de tête. Ses yeux se révulsèrent et il ouvrit doucement la bouche. Il tomba à genoux, puis sur le ventre, tombant dans l'inconscience. Il n'avait plus aucune énergie. Il était tant blessé, dans un tel état de faiblesse, que n'importe qui aurait pu le tuer sur le moment. Poussière se love contre lui et attendit patiemment, la queue battante. Astrid l'observa du coin de l’œil et se concentra sur le Parasite.

Les deux jumelles, l'une luminescente et l'autre obscure, étaient blessées de toutes parts et respiraient en parfaite synchronicité. Astrid resserra sa poigne contre la clé de Gozen et son corps devint plus brillant encore. Elle respira un bon coup, à cause de ses côtes cassées, et souffla d'une voix étonnement calme :


- Nous y sommes. Mille ans de vie commune nous ont amené à régner ensemble et à nous retrouver sur la plaine où nous nous sommes parlés pour la première fois. Je n'aurai plus jamais à subir son influence. Pour la première fois de ma vie je me sens légère.


Le Parasite la dévisagea, silencieux, et s'approcha d'un pas. Astrid ne cilla pas et ouvrit sa main. Un rayon en forme de lance uniquement faite de lumière perfora le ventre du monstre qui, malgré son sourire, écarquilla les yeux. Astrid plongea son regard dans le sien et lui murmura :


- Repose en paix, Nintendo World. Nous saurons prendre soin de ton enfant.


Le parasite voyait ses pupilles se dilater tandis que son corps disparaissait grâce à la lumière séraphine de la reine de l'Humanité. Des larmes de pétrole coulèrent le long de ses joues tandis que ses muscles se crispaient à cause de la douleur. Astrid resta impériale jusqu'à la fin de sa silencieuse mais meurtrière attaque. La frappe de lumière s'envola jusqu'aux nuages et les perça. Le Parasite disparut. Il n'avait pas été désintégré ou n'importe quelle autre mort laissant des particules. Tout avait été dévoré par la lumière. Il ne restait plus rien. Astrid posa une main contre sa poitrine et serra son coeur avec difficulté. Pour la femme, il s'agissait d'avoir détruit une partie intégrante de sa personne. Elle n'était désormais plus qu'un fragment brisé en quête de reconstruction. Un fragment secret qui devrait faire semblant d'être complète, jusqu'au moment crucial.

Elle se tourna en direction d'Horuna et joignit ses mains l'une à l'autre en fermant ses yeux. Le vent salvateur souffla dans son dos et lui murmura les prémices d'une nouvelle ère.




Fin
Pièces Pièces : 40447
Nombre de messages : 8575
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum