Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusRAS00:00:00
NipponUltra-Inversion00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Une petite mission au parc. [PV Alfred]
Vega a écrit :
avatar
Nouveau
Lun 11 Juin 2018 - 21:03

Dans les jours qui suivent, nous vous donnerons une nouvelle cible.” était le message qu’avait rapidement reçu Seth peu après son arrivée. Le jeune garçon émit un léger soupir dans le coin d’une rue peu habitée avant de se mettre à la recherche de l’Ordre. Il savait que cela n’allait être qu’un facteur qui l’aurait dans sa poche, Seth pourra juste la voler et aura deux secondes avant de fuir pour ne pas se faire repérer par n’importe quel habitant. Du moins, deux secondes si peu de personne n’est proche du facteur, ce qui pourrait être impossible. Comment allait-il savoir quel facteur est le bon ? Il n’avait juste qu’à se poster devant le bureau de poste et entendre un facteur se plaindre d’une “lettre bizarre avec un tampon noir” et “une adresse inconnue”. Ils tellement à se plaindre fortement que Seth pouvait entendre cela alors qu’il se trouvait… sur le toit du bureau.

Il passa la plupart de ses nuits sur ce toit, se cachant quand certaines personnes venait à s’approcher trop près de cela et de pouvoir le repérer. Seth pouvait même entendre certains se plaindre de leur travail, qu’ils jugeaient trop “ennuyeux” et “compliqué”. Seth en venait donc à réfléchir sur leurs occupations hebdomadaires, et il s’est donc créer une petite histoire : celle de Cathie qui travaille en tant que marchande ambulante mais qui se fait toujours voler. A la fin de l’histoire, elle meurt de faim mais se fait ressusciter par un prince charmant. Seth mima le dégoût par cette idée et décida d’ignorer les jérémiades de la dénommée Cathie.

Au bout de 4 jours, avec quelques nuits compliquées à cause de la pluie torrentielle qui pouvait s’abattre, Seth entendit enfin le signal. C’était une jeune postière, le jeune assassin lui donnait au minimum 25 ans, qui était assez grande et svelte. Seth se redressa et sauta du bâtiment pour rejoindre les ombres, tandis qu’un corbeau se mit à croasser, pour seulement cinq secondes. Il eut le temps de sentir parfaitement l’odeur de cette femme, une douce arôme de vanille qui donna envie à Seth d’éternuer, et d’analyser sa posture et sa démarche quand elle s’approcha de son moyen de locomotion, son vélo.
Elle restait toujours droite et marcha d’un pas lent mais déterminé, tout en un minimum “gracieuse”. Comparé à Seth qui se rapprocha des murs pour se cacher, elle était bien plus gracieuse. Le jeune garçon se pencha en remettant en place son col, observant sans expressions visible la jeune femme. Dommage qu’elle soit la cible de son vol, elle allait être très surprise.

Seth suivit la femme qui s’arrêta souvent pour distribuer le courrier hebdomadaire, plus le temps passait et plus le jeune garçon ne voyait pas l’ouverture pour voler la lettre qui l’intéressait. Elle allait bien trop vite, et si elle se mettait à partir tandis que Seth était en train de prendre la lettre, elle se mettrait à hurler et le jeune assassin serait très mal vu. Il aurait préféré avoir de nouveau le facteur ennuyant et qui prenait tout son temps, lui au moins lui permettait de ne pas stresser pour une simple lettre.

Oh, un moment de pause de la part de la factrice. C’était une opportunité en or !

Seth s’approcha donc, tel un passant qui recherche son chemin, du sac contenant les lettres. Tout ce qu’il avait besoin de trouver était une lettre qui pouvait sembler plus sombre que les autres, et plus épaisse grâce à un sceau. Seth passa sa main dans le sac calmement, ne faisant aucuns bruits quand il bougea quelques lettres. Sentant et entendant la factrice bouger et se rapprocher de son sac, il s'éclipsa dans les ténèbres. Le compte à rebours venait de commencer.

Une seconde. Elle venait de se rapprocher doucement du vélo. Cela n’allait vraiment pas se passer comme prévu. Seth s'empêcha de se mordre sa lèvre, pour une fois qu’il ressentait l’adrénaline monter à son cerveau.
Deux secondes. Pourquoi n’arrivait-il pas à trouver cette satanée lettre ? Il ne devait pas stresser, il allait y arriver. Mais le temps passait vraiment trop vite selon lui.
Trois secondes. Non, non, il avait envie de chuchoter pour attirer l’attention de cette femme autre part mais il ne pouvait pas. Et si…
Quatre secondes. Oui, il allait faire ça. La rue était vide, il pouvait se le permettre. Il frappa rapidement dans un caillou tandis que la factrice se questionna et… commença à avoir peur ? Tant mieux.
Cinq secondes. Seth venait de toucher quelque chose qui l’intéressait, il le prit rapidement.
Six secondes. C’était la lettre ! Il pouvait reconnaître ce sceau parfaitement ! Le cire utilisée pour sceller cette lettre était d’un noir olive, et une lame était dessinée dessus. C’était bien une lettre pour l’Assassin !
Sept secondes. C’était le bon moment pour fuir ! Seth se retourna vivement, remercia par la pensée la factrice et s’enfuit tout en restant dans les ténèbres.

Il s’était mis à courir avec hâte, esquivant chaque personne dans les rues et slalomant entre chaque passant. Hélas, à un moment, il refit surface dans la lumière, surprenant femmes et hommes tandis que les enfants trouvaient cela “cool !”.  Seth ne se concentra pas sur cela et continua de s’éloigner, il devait trouver un endroit calme et avec peu de personnes.  Il avait envie d’être seul, dans son monde, d’être dans le vide des humains.
Seth observa principalement en hauteur, cherchant un arbre ou un toit lui permettant de se cacher. Il afficha un rictus qui était caché par son col en voyant un léger endroit rempli d’arbre. Il se dépêcha de l’atteindre et sauta rapidement sur une branche, puis une autre et encore une autre. Il était proche de la cime de l’arbre, et profita du doux vent qui montre le bas de son visage en bougeant son col. Il avait ouvert légèrement sa bouche, respirant par cela pour reprendre une respiration calme. Il ferma ses yeux, laissant le vent s’amuser avec ses cheveux. Il resta, longtemps, debout sur la branche à attendre que le temps passe. Parfois le vent se calmait, parfois il devenait un peu plus puissant, mais Seth aimait la force de cet élement. C’était comme si il pouvait entendre les chuchotements de chacun, mais ce qu’il entendait principalement était les pensées dans sa tête qui lui disaient d’ouvrir la lettre.

Il décida de l’observer, le sceau était vraiment magnifique et il pencha sa tête le côté, se demandant si il devait casser une telle beauté… Oui.
D’un coup sec, il ouvrit la lettre, entendant un léger “crac” provenant de la cire se faisant briser en deux. Il appréciait ce bruit, c’était le début d’une nouvelle mission après tout ! L’écriture était lisible, c’était bel et bien son chef qui l’avait contacté.

Cher Assassin,

                    Prochaine cible au parc. Les survivantes le traitent de pervers, je vous laisse deviner ce qu’il fait aux femmes. Se promène chaque jour pendant l’après midi. A vous de vous en occuper. Nous vous fournissons un dessin de cette personne.
                    Bonne chance.

                                                                                                                        •••••


Le… parc ? Seth haussa les épaules, cela lui fera une petite promenade et il pourra profiter de la magnifique vue avec les arbres, les fleurs et les animaux gambadant dans la nature. Il observa pendant de longues minutes, voir des heures, le visage de sa nouvelle cible. Elle semblait assez… touffu et ses cheveux étaient d’un marron assez clair. Oui, cela allait être simple. Trop même.
Il coupa la lettre en quatre avant de sauter de l’arbre et atterrir parfaitement sur ses pieds, sans contre coup. Il chercha ensuite une poubelle, vaguant dans les rues et s’approchant… du parc en question. Il ferma ses yeux pour les rouvrir, montrant une joie quelconque face à ce hasard.

Il passa près d’une poubelle, coupant encore plus la lettre avant de la jeter dans le conteneur et s’éloigner de cela. Il se balada un peu dans le parc, regardant parfois le soleil pour calculer l’heure et savoir quand sa cible pourrait arriver. Selon le soleil, cela ne devrait pas tarder. Seth replaça son col sur sa bouche, soupirant dedans pour se réchauffer même si il n’avait pas froid dans ce temps ensoleillé.
Ah, mais l’heure allait bientôt arriver. Que pouvait-il bien faire ? Où pouvait-il se cacher ? Un arbre ? Encore ? Oui, il allait faire ça.
Il grimpa de branche en branche un arbre et s’assit sur l’une d’entre elle. Il observa chaque passant, tentant de trouver sa cible. Quand allait-elle arriver ? Heureusement que Seth avait une patience d’or.
Pièces Pièces : 1178
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 10/06/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur
Une petite mission au parc. [PV Alfred]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Classique : Le petit chaperon bleu [Toutes Plateformes]
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Screen] Petite réunion chez Kokinette
» Petite présentation d'ma panda air [Hécate]
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum