Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Ouverture du cabinet d'étude [Public]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Orion a écrit :
avatar
Nouveau
Sam 12 Mai 2018 - 14:26
Rappel du premier message :

Après avoir pris place en tant que professeur, à  l'académie des sciences et magies d'Horuna, sur le domaine de la civilisation draconique, dont je pense en suis quelque peu expert, l'idée me vient de continuer mes études sur les humanoïdes et leurs particularités. J'eu donc la merveilleuse idée de demander à ma chère secrétaire de passer une annonce dans le journal dans le but d'annoncer l'ouverture de mon cabinet d'étude. Cela étant fait, j'attendis très peu de temps après la parution du journal qui comprenait mon annonce. En effet, le jour même de la parution de ce dernier, pendant que je lisais celui-ci comme à mon habitude sur mon perchoir avec une tasse de thé à  la main, j'aperçu un grand mouvement de foule se précipitant vers les portes de l'académie. Je compris quand ma secrétaire m'annonça que j'avais environs 300 rendez-vous pour le jour même.


Je commença donc les entretiens. La plupart des personnes étaient présente juste dans le but de me voir et de vérifier si j'étais bien un dragon. Comme si mes multiples vols au-dessus de la citée n'avaient pas été suffisant. Bien que déçus de l'impact de mon annonce, j'accueillais les natifs avec toujours la même politesse, en conservant l'espoir que la prochaine personne soit venu pour l'annonce et non me rencontrer.


Cette situation dura quelque jour, je tomba par ailleurs sur un groupe d'aventurier qui n'était présent ni pour l'annonce, ni pour me rencontrer mais afin d'obtenir divers informations sur ma condition draconique. Ils furent les seuls à me le demander. Cela me sembla tout naturel de leur faire un petit cours sur l'histoire et l'anatomie des dragons (cf fiche de personnage).


Cependant, un jour, ma secrétaire m'indiqua qu'un groupe de personne plutôt étrange, tout du moins pour elle, attendais leur tour. Je me mis donc à  préparer du thé et sortis une boite de biscuit. On ne peut que mieux discuter autour de thé et de cookies. Juste avant de les faire rentrer dans mon bureau, je repris mon apparence humaine et me rhabilla.


Je les fis entrer et leurs dis alors :

-"Entrez, entrez... Prenez place autour de cette table je vous prie."

Sur ces mots je m'asseya dans mon fauteuil et leurs montra les canapés, fauteuils et coussins à  leur disposition, tous respectivement placé autours d'une table basse où se trouvait le thé et les cookies. J'enchaina alors en prenant une tasse de thé:


-"Quel bon vent vous amène à venir me consulter ?"


Puis je me mis à  siroter tranquillement mon thé.
Pièces Pièces : 985
Nombre de messages : 13
Localisation : Académie des sciences et magies de NW
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur



Message
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Flandre Scarlet a écrit :
I Want Play
Lun 18 Juin 2018 - 15:19
Sur le fauteuil... comme si la vampire ne c'était pas levée de son siège, comme si rien ne c'était produit. La table et le service à thé était intact, le téléphone du bouc n'avait aucune photo de son dos -et même si elle y était, le dos de la vampire ne serait guère visible, les appareils capturant une image grâce à la lumière ne pouvait capturer sa silhouette- les vitres elles étaient sans aucune fissure. Tout était... normal... alors pourquoi la vampire était persuadée que le service à thé avait voler en éclats et que des livres avait fusé dans les airs ?

Le regard vague, Flandre regardait un peu tout le monde. La démone, le dragon, les humains puis finalement le bouc avant de réaliser, comme si tout ceci n'avait guère d'importance :

-Mais pas moi tête de mûle ! Ma sooooeur !! C'est ma sœur qui... qui est maudite par ce satané elfe ! s’exclamât-elle en posant son doigt sur le museau du bouc.

Mais Flandre était loin de remporté la palme pour le boucan, car voilà que le démon à la chevelure d'un blanc immaculé commençait à petit à petit hausser la voix. Alors que Flandre prenait la théière et s'appretait à se prendre une autre tasse comme si de rien n'était. Elle haussat un sourcil et s'arrêtat brusquement dans son geste  lorsqu'elle entendit le démon parler de drogue dans le thé. Thé que la vampire devait bien être la seule à boire. Et si elle n'était pas la seule... et bien dans tout les cas elle devait bien en avoir un peu trop bue.

-De qwoa ? Gne ???? Qu'est-ce qu'il y a dans le thé ??...

Flandre marmonnat cette question, la théière toujours dans la main, légèrement penchée comme si elle voulait toujours se servir une tasse. Mais avec cet annonce soudaine, et son arrêt brusque dans son mouvement, le liquide bouillant de la théière ne se verssat point dans la tasse mais plutôt.... sur elle...

-HAAAARRRRRR !! SA BRULE AYAYAYAYAYAAAAAAA !!!!! *un crit soudain, alors que pendant se tend là, le démon s'attaquait au dragon, Flandre elle secouait le bas de sa robe qui était totalement trempée et hésitait même à l’enlever mais... mais pas devant des gens ! Elle n'allait pas se mettre en bas devant tout le monde ! Elle s’emparât alors des coussins qu'il pouvait bien y avoir sur les canapés et fauteuils et se les tapât contre le bas de sa robe et ses cuisses tout en pleurant un peu. Quoiqu'il en sois, si elle était drogue, elle était maintenant bien réveillée.
Nombre de messages : 1587
Date d'inscription : 01/07/2015

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Carl Clover a écrit :
Nouveau
Lun 18 Juin 2018 - 17:18

A school? That's interesting..!

Mais ou été donc encore passer cet horrible petit droïde gris à la voix horriblement aigue ? Tu le cherchais, sachant parfaitement que laisser un individu aussi... Aléatoire en liberté ne serait pas une bonne idée.

Et te voilà en train de fouiller la ville, à sa recherche, tandis que Nirvana rester de marbre face à tout ça. Elle ne pouvait pas réellement faire grand chose, à part te protéger en cas de soucis. Mais pour chercher un robot stupide... Ta grande sœur ne pouvait rien faire.

Finalement. A force de chercher, tu le vis devant un grand bâtiment, entrain d'engloutir de la nourriture qu'il avait du voler à quelqu'un. Lorsque ces yeux verts se posèrent sur toi, il ne tarda pas à lever une main et à l'agiter.

- HEY MASTER ! How are you doiiiiiiiing?

- Je ne suis pas ton maitre ! Et ou es tu passé?  Nee-san et moi t'avons cherchés partout.

- I don't knooooow ...Oh! A squirrel!

Et le robot s'engouffra dans le grand bâtiment. Pas bon tout ça. Tu n'attendis pas bien longtemps pour le suivre, entrant alors dans une sorte...D'academy. Tu cessas bien vite de courir, pour observer l'endroit. Nirvana est toujours derrière toi.

Une academy. Cela faisait un moment que tu avais arrêté brutalement tes propres études. Peut-être pourras-tu intégrer une classe? Qui sait, tu trouveras sans doute un moyen de rendre à ta sœur son apparence !

D'ailleurs. En parlant d'elle. Durant ta réflexion, Nirvana avait pris le relais dans la poursuite de Gir. Zut ! Tu t'étais laissé distraire ! En piquant un sprint, tu finis par la rejoindre. Elle leva mollement un bras pour designer une direction. Sans poser de question, tu y alla, finissant enfin par trouver le petit robot qui... Attendez.

- Master! Took you long enough to get here.Look at that! There's a lot of cute people  !

Puis, Gir entra alors dans la salle, se fichant complétement que l'endroit était déjà assez remplie par toutes sortes de personne. Non. Le robot s'en fiche. Il semble même un peu triste.

- I thought there'd be tacos....

Et toi. Tu finis par entrer aussi. Fixant tous les individus un par un. C'était très... Animé. Nirvana n'eu cependant aucune réaction. Donc...Tout va bien?

- .....Est-ce un cours qui a déjà commencer?
Demandas-tu poliment, peu à l'aise.

© ASHLING FOR EPICODE


[/color]
Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/06/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Lun 18 Juin 2018 - 17:34



Une puissante rafale de vent pénétra au sein de la pièce par la porte d'entrée et une sphère similaire à un ballon de football fut projetée dans les airs avant de retomber au sol. Un être aux cheveux blanc, habillé d'un short et d'un maillot bleu avec écrit "JZN 34" courut derrière la sphère, le regard déterminé et les bras raidis prolongeant la ligne de son corps. Il fonçait à tout allure et donnait l'impression que le bureau d'Orion était devenu un espace illimité où les murs n'étaient tout simplement plus atteignables. Il rattrapa le ballon et le maintint au niveau de son pied droit.


- Le numéro 34, l'attaquant Gozen, s'élance sur le stade de la salle d'études à tout allure, s'écria un autre Gozen habillé en costard et affublé d'une paire de lunettes, qui était mystérieusement apparu derrière le bureau du dragon. Il tenait un micro dans sa main.

- Eh bien je dois dire, cher Gozen, que nous pouvons reconnaître la maîtrise de ce joueur à son contrôle quasi parfait du ballon, ajouta un deuxième extra-terrestre en costume; lui ne portait pas de lunettes.


Le Gozen habillé en tenue de footballeur fit un pas en avant et tourna autour de Carl, le plus récemment arrivé et donc proche de l'entrée, pour le dribbler, puis reprit sa course. Il prit cependant le soin de laisser, pendant son dribble, un tacos dans la main du nouvel arrivant avec une dextérité proche de la perfection.


- Et c'est un Dribble Rafale parfaitement exécuté de la part du numéro 34 qui ne laisse aucun répit à la défense adverse ! Le Goal de l'équipe adverse, Orion, semble sur le qui-vive et déjà prêt à défendre férocement ses buts. Quelles sont les chances d'arrêter un tir projeté à pleine puissance, Gozen ?

- Eh bien, Gozen, je serais tenté de dire qu'elles ne sont pas nulles, mais très peu existantes. Cet attaquant est réputé pour avoir le pied solide !

- Pardonnez-moi de vous couper, Gozen, mais il semblerait que le milieu, Kcalb, que l'on surnomme le Lord du terrain, a projeté une sphère ténébreuse en direction du gardien. Serait-ce le signe d'une nouvelle super technique !?

- L'attaquant semble avoir repéré l'accumulation d'énergie et s'apprête à tirer !


- GOZEN GOZEN T'ES L'MEILLEUR ♥ TU VAS LIBÉRER CRANBER ♥ ♥ ♥ criaient des pompom girl disposées en ligne contre les murs de la pièce en agitant leurs froufrous.


L'extra-terrestre s'arrêta et leva son pied. D'un coup sec, il tira et fit partir sa balle au sein de la sphère du Diable qui, mue par la force de son allié de fortune, tripla de volume. Gozen s'arrêta à côté de Kcalb, les mains dans les poches, et espérant sincèrement marquer un but.
Pièces Pièces : 57770
Nombre de messages : 5828
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Mar 19 Juin 2018 - 6:16
Après avoir vérifié les photos de son smartphone, Faust constata quelques anomalies qui n'avaient rien à voir avec la malédiction. En fait, son appareil avait beaucoup de mal à détecter sa patiente. Le bouc réalisa que le fait qu'elle soit une vampire contribuerait à cette difficulté pour analyser. De toute manière, ses photos n'allaient servir à rien puisque Flandre précisa au cornérien avec indignation que ses problèmes étaient surtout liés à sa soeur.

L'anthropomorphe était agacé par son insolence. Faust se demanda comment il pouvait gagner sa confiance, si elle avait mauvais caractère. A peine le dos tourné pendant qu'il réfléchissait à un moyen de l'aborder en douceur, l'agitation au cabinet continuait, malgré l'interposition du bouc. En effet, même si Orion tentait de calmer le jeu à cause de l'énervement d'Ako, Kcalb et sa complice restèrent rancuniers envers le dragon. Pour couronner le tout, deux femmes arrivèrent par la fenêtre avec un numéro digne des figres acrobatiques pour chercher le coupable, tandis que Gozen jouait au football dans le bureau. Faust qui massa ses paupières décida de lâcher l'affaire d'expérimentations. Les trucs en groupe, le bouc eut souvent l'idée de comment va se finir.

Quand Flandre se brûla avec le thé, c'était la porte de sortie idéale pour l'anthropomorphe qui cherchait à fuir ce monde. Le bouc s'approcha de la vampire pour la soulever avec ses deux bras libres. Puis, il se dirigea vers un lieu qu'il estimait être à l'abri des regards, comme les toilettes par exemple. Faust ne prêta plus d'attention à ce qu'il lui entourait, au point de bousculer par inadvertance le nouvel arrivant. Contrairement à ses habitudes, il ne prit même pas la peine de s'excuser, tellement il était de mauvais poil. Tout ce qu'il hurlait aux gens à côté de lui était :

-Circulez ! Y a urgence !

Arrivé aux toilettes, après être assuré qu'il n'y avait personne. Faust créa un givre sur la porte qu'il avait refermé derrière lui, histoire de pousser la personne qui souhaite entrer dedans à forcer l'ouverture. Cela laissait du temps au cornérien de faire ce qu'il avait à faire. Sans hésiter, il souleva la robe et chercha toute trace de brûlure. Sur les zones en question, Faust posa ses mains dessus et émit une aura sereine, au point que Flandre ne ressentit plus de brûlures. Le cornérien gardait cet air indifférent. Cependant, on pouvait ressentir sur son visage de l'exaspération.

-J'ignore comment puis-je gagner ta confiance. Mon lecteur de pensée me dis que tu te sens persécutée, je me trompe ? J'vais te dire un truc. Rester dans ta zone de confort et refouler ta colère ne servira strictement à rien, si ce n'est que de provoquer de la discorde qu'autre chose. Je te suggère de te montrer transparente et moins hostile envers moi. Bref, dis-moi juste à propos de ta soeur et de sa malédiction à cause de l'elfe, si je peux dire.
Demanda le bouc en remettant la robe de la vampire à sa place.

Faust fut assez doux sur son ton. Cependant, il restait sévère. Ses propos n'avaient en aucun but de l'insulter mais plutôt de l'amener d'elle-même à accepter la situation et de trouver des solutions à ses problèmes avec facilité. Si Faust estimait que si Flandre tournait en rond, tant pis pour elle ! Peu après, ses traits sévères se transformèrent en traits amicaux. Ce n'était pas que le bouc voulut devenir ami-ami ou jouer aux baby-sitters; c'était plutôt une approche possible pour l'aborder sans brusquer son caractère.

-Au passage, je te paie une confiserie ? C'est ce que font aussi les médecins qui doivent faire une piqûre aux enfants pour les rassurer qu'ils n'ont plus de bobos. Mais, j'ai pas de trucs sur moi. Ca peut te paraître enfantin. Après, c'est toi qui voit. De toute façon, je ne compte pas retourner au cabinet quand j'aurais repris mes affaires.
Pièces Pièces : 23424
Nombre de messages : 5438
Age : 24
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Affiche Wanted:
Spoiler:
 


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Cyprien a écrit :
avatar
Imaginary
Mer 27 Juin 2018 - 15:41
D'accord, là, c'en était trop pour Ako... Elle désirait de partir sur les mots du professeur Orion, ne lui disant ni au revoir, ni merci pour l'avoir prise comme élève... Elle n'avait même pas salué son petit ami, elle était partie en coup vent... Cyprien lui aurait bien reproché, mais en vrai, c'était la première fois qu'elle agissait ainsi et que lui il avait agis ainsi au moins une dizaines de fois, depuis qu'ils étaient ensemble... Donc bon, ne pouvait pas vraiment dire quoi, ce soit sur son comportement, même si cela l'avait offensé de la voir partir ainsi... Ça lui apprendra à toujours lui faire ce coup-là... Se disait-il.

Cyp aurait pu rejoindre sa petite-amie, mais en vrai, il voulu d'abord défendre son amie ! Non, mais quel steak tartare puant ! Cyprien était bien content que ce fameux prof qui voit soi-disant tout, n'avait pas vu à quel point le jeune adolescent était mentalement très déséquilibré aussi. IL faut dire qu'il savait comment se contrôler un minimum et comment le cacher, contrairement à Cranber qui se laissait directement submerger par ses émotions. L'histoire racontée par la démone n'avait absolument pas affecté le dragon qui semblait s'en moquer et la traiter tel un animal de laboratoire ! Écœurant ! Mais Kcalb fut le premier à réagir à la surprise de Cyprien, celui-ci était si calme, mais le dragon l'avait mis hors de lui... D'un côté, il ne faut jamais toucher à la fille fille de son papa... Enfin bref, il attaquait le dragon pour libérer la démone de son emprise. Cyprien voulut l'aider, mais encore une fois, il fut pris de cours, par une étrange personne arrivant avec un ballon de foot... Ce qui en suivit le dépassa totalement, un présentateur des pom-pom girl venu de nul part commentait les actions du soi-disant "Gozen". Pour un natif, ce nom aurait dû le percuter, mais ce ne fut pas le cas. Cyprien ignorait le nom de celui qui avait faillit se faire pendre, étant privé de télé à l'orphelinat où il vivait avant il n'avait jamais put connaître l'info. Ako lui en avait pourtant parlé, mais cela lui était sorti de la tête. Cyprien avait toujours quelques soucis pour se souvenir de nom et prénom peu courant.

L'action était en tout cas épic ! Cyprien n'avait jamais vu un tel potentiel d'"imagination"... On dirait Gozen donnait vie à toutes ses idées farfelu, avec une tel aisance inimiginable. Incroyable, surtout pour un adulte. Cyprien croyait que les adultes prenait tout trop aux sérieux et perdait le sens de leur créativité, d'ailleurs grandir faisait peur à l'enfant à cause de cela. L'action avait également détendu l'atmosphère lui donnant une situation comique, car il était clair que le dragon avait refroidi tout monde. Sauf la vampire qui s'était brûlé avec le thé.

Cranber était libérée et Cyprien décidait d'en rajouter une couche, bien que le dragon avait sûrement compris la leçon ! Mais on ne sait jamais ! Puis, il faut bien s'amuser. Cyprien se mit debout sur la table pour se montrer plus imposante et se tourna vers son adversaire !

« Hé, Steak Tartare !?! Tu aimes bien quand on touche au point sensible des gens ! Et si, on jouait avec le tiens ! »

Cyprien sortie son lance-pierre, un objet si pathétique à première vu, surtout l'enfant n'avait aucune munition avec lui... Mais il n'en avait point besoin ! Quand, il tira sur la corde, une lumière jaillit au bout de l’élastique. Cyprien lâcha celui-ci, le tir fut bien plus violent qu'un simple tire de lance-pierre classique, celui-ci rebondit de tout part dans la pièce sans toucher personne, le garçon savait bien visé et comment s'y prendre pour toucher ce qui l’intéressait. Tous les meubles, bibliothèque livres furent touché, l'impact était assez fort pour déchirer certains livres, mais quelque chose que Cyprien n'avait pas prévu se produisit. Le lancé fut si puissant que l'une des bibliothèque celle qui se trouvait derrière le dragon bascula en avant et s’écrasa sur l’immense créature celui-ci était désormais enterrer sur ses livres et peut-être assommer par l'impact de la bibliothèque contre sa tête, difficile à dire, on ne le voyait plus vraiment.

« Euh... oups... je ne voulais pas... que, enfin on devrait partir avant qu'il se libère !! »

Même, si Cyprien n'aimait clairement pas Orion, il aurait aimé ne pas l’assommer ou l’étouffer dans ses livres, autant partir avant que celui-ci s'énerve vraiment, puis, il ne voulait surtout devenir sa nouvelle proie de sujet d'étude !!

[Fin du rp pour Cyp, je vous conseille de suivre, vous êtes pas forcé de poster après ce post].
Pièces Pièces : 5035
Nombre de messages : 111
Age : 25
Localisation : Horuna
Réplique/Citation : « moi cyprien, roi de mon imaginaire, je condamne ton monde à l’oubli ! »
Date d'inscription : 05/01/2016
Liens : Petite Amie : Ako

Amis : David, Stéphane, Jocelyn, Vincent, Lenny


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
Ouverture du cabinet d'étude [Public]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum