Contexte

Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.

À propos de Next Wave

Depuis 2007, Next Wave (NW) est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers évènements. Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

Staff:

MonTexte

Derniers sujets

Top-Sites:

Partenaires:


Partagez
Aller en bas

Orion a écrit:

Orion
Joueur Novice
le Ven 11 Mai 2018 - 22:05
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je me réveilla dans une plaine non loin d’une ville, sous mon apparence draconique. J’avais donc réussi, mon expérience avait aboutie. Il était donc possible de créer des portails de téléportation à partir de gemme. Je pus cependant noter divers faits étranges, pourquoi étais je endormis ? La téléportation avait durée tellement longtemps que je m’étais assoupis. Hypothèse importante que je m’empressa de noter dans un coin de mon esprit. En levant les yeux, je pu cependant m’apercevoir d’un fait étrange : Il y avait plusieurs lunes qui gravitait autour de la planète où je me trouvais. Sois-je rêvais, soit je ne me trouvais plus dans mon monde, mais dans un monde alternatif où il y avait plusieurs lunes. Je pensa à haute voix et me dis :


-« L’étude du lien dimensionnel entre ces deux mondes, qui m’a permis d’arriver ici, serait un sujet d’étude d’intéressant. »


Cependant, je n’avais pas remarqué la présence d’un humanoïde. C’était une jeune fille, elle devait avoir au maximum 7 printemps. Elle avait dû m’entendre et sa curiosité l’avait poussée à découvrir la nature de ce bruit. Voyant qu’elle était effrayée par ma présence, je lui dis alors :


-« Ne t’inquiète pas jeune fille, je ne mange pas les humains. Bien au contraire, je les étudie. »


Sur ces mots je me leva et me commença à me diriger vers celle-ci. Cependant, je compris qu’elle n’avait compris aucun mot que je lui avais adressé et avait pris ma tentative de contact par une agression quand je m’approcha d’elle. Elle s’enfuit donc à vive allure. J’en déduisis que les dragons n’étaient pas des créatures répandues dans ce monde et qu’ils étaient craint.


Suite à cette péripétie je décida de prendre mon apparence humaine afin d’aisément me cacher parmi la population. Chose dont je me rendis compte trop tard, était que sous forme humaine, j’étais complètement nu, je rentra donc dans un village situé aux alentours de mon lieu de réveil dans cette condition. Voyant les regards choqué et indigné des villageois je me rendis compte alors que ces derniers manquaient. Je m’enfui donc de ce village, car malgré mon apparence humaine je conservais certaine propriété de ma forme draconique, et comble de malheur j’avais choisi le village où la jeune fille avait fui. Ils firent donc rapidement le lien et commencèrent à me chasser.


Durant ma fuite je réussi à « emprunter » des habits à une pauvre personne qui avait eu le malheur de les avoirs laissée à étendre au bord d’un ruisseau. Celle-ci enfilée, je pu aisément me fondre dans la population de ce pays. En me baladant discrètement dans les plus grands villages j’appris et assimila rapidement le langage de ce monde. Il ressemblait étrangement à de l’Hylien ancien, ou tout du moins un grand nombre en étaient tiré ou inspiré. Cette découverte culturelle bien qu’étrange me permis de m’intégrer plus aisément dans ce monde. J’y découvris en écoutant les ragots des villageoises que des certains « Héros » c’étaient, tout comme moi réveillé de manière inexpliquée. Les villageois, qui eux appartenaient au groupe des Natifs, leurs mettaient tous les problèmes de leur monde sur le dos.


Continuant mon périple de village en village, j’arriva un jour devant les portes de la ville que j’avais aperçu au loin lors de mon réveil. Elle se nommait Horuna et était la capitale, le lieu de pouvoir de ce, non de ces mondes, car j’appris qu’il existait diverses lunes sur lesquelles d’autres humanoïdes vivaient.
La première chose qui me surpris quand je passa les portes d’entrées, fut l’affluence de technologie, bien qu’elle ne soit pas si différentes de celle que j’utilisais lors de mes expériences elle était nettement plus étendue. Je pris le temps de visiter en détail cette ville. J’y découvris un grand nombre d’information intéressante, comme par exemple, que ce monde est la reconstruction d’un autre monde détruit il y a environs 10 siècles. Ensuite, la reine de ce monde régnait toujours depuis sa création, serait-elle un dragon ? Ou un être ayant une longévité hors norme ? Par ailleurs, les humanoïdes qui vivait dans ce monde était en tout point semblable à ceux qui étaient présent sur le miens.


Un jour je réussi à pénétrer à l’intérieur de la bibliothèque de l’académie des sciences et magies de ce monde nommé Next Wave. Ce que j’y découvris me renversa complètement. J’y trouva des documents extrêmement anciens qui m’étaient familier. J’y trouva en effet une copie de mes traités sur l’étude des humanoïdes, ainsi que d’autres ouvrages de ma plume sur des sujets tel que les sciences, la technologie, les dragons ou encore la magie. Ils étaient tous dans un état d’usure avancé.


Je les pris donc et demanda à l’un des bibliothécaires des informations sur ces ouvrages :


-« Excusez moi mon brave, mais savez vous de quelle période date ces divers traités très intéressants ? »


Il me répondit alors, plein de fierté qu’un lecteur lui pose enfin cette question :


-« Mon cher monsieur, ces « traités » comme vous les appelez sont une des seules traces de la civilisation des dragons qui nous est parvenues jusqu’à ce jours. Nous venons que récemment de les dater, ils datent d’environs d’il y a une 40aine de siècle. Si ce sujet vous intéresse nous possédons la collection la plus importantes sur ce thème. »


Enrichis de ces informations je remercia le bibliothécaire et lui demanda si il y avait un professeur avec lequel je pouvais directement m’entretenir sur ce sujet. Il m’emmena donc voir le professeur Heinrich Spencer. D’après lui il était la personne la mieux qualifiée afin de répondre à toutes mes questions sur ce sujet. Il me déposa devant la porte et me dit d’aller m’adresser à la secrétaire de ce dernier afin d’obtenir un rendez-vous.


Je puis dire que la chance était avec moi ce jour si. Mr Spencer était disponible au moment même ou j’arriva. Sa secrétaire me fit rentrer et je commença donc notre échange par me présenter :


-« Bonjour monsieur Spencer, je me nomme Orion et vous présentes par avance mes excuses pour le dérangement engendré par ma visite. »


Il me répondit alors que cela ne l’importunait point, et au contraire me remerciais car cela lui permettait de sortir de ses obligations académiques. Il me demanda ensuite la raison de ma présence en son bureau. Je lui dis alors :


-« Mon cher monsieur, je possède une certaine curiosité vis-à-vis de ces traités et de leur histoire. Un des bibliothécaires m’a donc fais venir jusqu’ici afin que je vous soumette mes questionnements. »


Ce dernier acquiesça et me demanda de commencer.

Je lui répondis :


-« Mon cher monsieur, connaissez-vous l’identité de l’auteur, et avez-vous déjà vu un dragon vivant ? »


Surpris par mes questions, mon interlocuteur me répondit qu’il ne savait seulement que l’auteur était lui-même un dragon dépourvu d’écaille et dont le nom commençait par un O, et qu'à ce jour aucun dragon n'a été aperçu. À la suite de cela je lui dis :


-« Vos informations sont vraie mais manque un petit peu de précision. Une dernière petite question, à quelle taille estimez-vous la corpulence d’un dragon ? »


Je vis un profond désarroi et de l’inquiétude mêlé à de la curiosité dans son regard. Il me dit alors qu’il estimait la taille d’un dragon au maximum à environs 5 mètres de long. Je lui dit alors :


-« Professeur, je pense que vous devriez revoir vos chiffres à la hausse. »


Sur ces mots, je repris mon apparence draconique et enchaina :


-« Bien, maintenant que j’ai vérifié vos connaissances permettez moi de réellement me présenter, je me nomme Orion Le Gris et suis l’heureux auteur de ses traités. Vous me semblez bien surpris. Cela doit être comme de vivre un rêve éveillé pour vous... »


Je ne pus finir ma phrase qu’il me coupa afin de me poser un nombre incalculable de question. J’y répondis avec plaisir. Il m’emmena ensuite voir son supérieur, le directeur de l’académie. Celui-ci non plus n’arriva pas à contenir son excitation face à mon arrivée. Tout comme son subordonné il me posa lui aussi un grand nombre de question. Ces présentations faites, ils me proposèrent tous deux en chœur de devenir professeur chercheur dans cette académie. Ils me promettaient d’être nourri, logé et payé en échange d’un partage de connaissance. J’accepta donc cette proposition.


Et c’est ainsi que malgré ma condition de « Héros » j’obtient une condition de vie très riches. J’eu une maison adaptée à mes deux formes ainsi qu’un bureau tout en haut de la plus haute tour de l’académie avec en supplément un perchoir à la fenêtre de celui-ci où j’ai la plus belle vue de la ville.


Je puis dire que je me suis bien intégré dans le futur de mon monde. J’ai un toit, et un métier, il ne me manque plus que des amis …


On peut dire que je m’en suis fait quelques-uns depuis mon arrivée. Mon cabinet ne désemplit pas. Des humanoïdes avec des particularités viennent de tous les mondes afin d’être étudier. Après, dans ce groupe il y a tout de même des personnes lambda qui souhaitent juste me rencontrer. Ce que je fais toujours avec grand plaisir.
Pièces Pièces : 2744
Nombre de messages : 52
Localisation : Académie des sciences et magies de NW
Date d'inscription : 06/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum