Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

Ce moment où tu cherche une proie et que tu te retrouve avec un Sal poisson [1] [Pv Sal]
avatar
Joueur
Lun 7 Mai 2018 - 12:53
... mots
Où est Mors ?




****

Les choses avaient pris un tournant assez, comment dire….Étrange. Bien plus qu’étrange si vous voulez mon avis ! Depuis sa rencontre avec Mors, le démon aux yeux rouge sang, la vie de Cranber n’avait pas été rose. Pour tout dire, elle pensait enfin avoir trouvé quelqu’un pour lui tenir compagnie, car depuis qu’elle était sortie de cette boîte, elle avait erré seule dans ce vaste monde. Elle avait bien rencontré des gens, comme la gentille Aura ou encore cette étrange tête parlante ! Mais personne pour combler cette solitude qui lui creusait le coeur. Ne vous détrompez pas, personne ne pouvait deviner que Cranber se sentait seule ou autre, ses multiples personnalités cachait bien des choses au sujet de notre dévoreuse aux cheveux rose pêche. On ne pouvait pas rejeter la faute sur les autres, à moins d’être devin ou mentaliste, c’était très difficile de comprendre la démone, sur un plan psychologique tout du moins.
Lorsqu’elle se réveilla chez Amanda, le lendemain de sa rencontre avec Mors, la première chose qu’elle remarqua fut le triste lit vide où le démon blond était censé dormir.
Paniquée, elle s’était précipité hors de son lit, mais au lieu de toucher le plancher du bout des doigts de pieds, ceux-ci embrassèrent le vide en laissant la pauvre Cranber perdre l’équilibre et tomber grossièrement sur le sol en bois. La douleur ne tarda pas à fuser au niveau de son coude. Inutile de dire que la chute provoqua un grand bruit, effrayant les pigeons se reposant sur le rebord de la fenêtre de chambre alors que la démone tentait de comprendre la situation.

La distance entre le lit matelassé et le plancher avait l’air beaucoup plus large que ce dont se souvenait Cranber. En regardant ses pieds nus, elle s’aperçut que quelque chose clochait encore plus. Son corps était devenu plus frêle et petit. Plus jeune pour ainsi dire. Oubliant la disparition de Mors à moitié, la démone se redressa pour aller se planter devant le long miroir qui décorait un des murs tapissé.

-.....”

La réfection du miroir montrait une Cranber beaucoup plus jeune que celle qui était partie se coucher hier soir. Elle était redevenue une enfant, elle-même avait oublié qu’elle avait ressemblé à…ça. Haute comme trois pomme, le pyjama d’Amanda lui tombait sur les pieds et les mains, devenue bien trop grand pour elle. Qu’est-ce que cela pouvait t-il bien dire ? Pourquoi et comment avait-elle rajeuni ?? Une multitude de questions se bousculait dans son esprit. Lentement, elle posa le regard sur le lit vide de Mors.

Où était-il bien allé ???

Cranber ne voulait pas qu’il parte ! Elle voulait rester avec lui, pour ne plus se sentir seule ! Oui, c’est vrai qu'elle en avait fait sa proie personnelle et avait réservé ses yeux et ses mains pour elle après la mort de celui-ci, mais c’était sa manière de dire qu’elle l'appréciait beaucoup ! Après tout, on ne conserve pas les choses qu’on n'apprécie pas après leur mort n’est-ce pas ? Mors était pour elle, comme ce morceau de délicieux chocolat qu’on n'osait pas manger et qu’on préférait garder pour toujours ! Il fallait qu’elle le retrouve !

Elle allait retrouver Mors coûte que coûte !

Ensuite, elle s’occuperait de chercher des réponses à son rajeunissement soudain...

****

-Au revoir Amanda ! Je ferais attention, promis ❤ !”

Cranber faisait au revoir de la main alors qu’elle reprenait la route. La gentille Amanda avait été très réceptive à ce changement soudain et avait aidé la petite démone à trouver de quoi s’habiller. Heureusement que la trentenaire s’y connaissait en couture ! Elle avait réussi à accommoder la robe noire de la petite Cranby à sa taille et lui avait même offert des jupons blanc. En somme, la démone ressemblait à une petite gothique lolita qui trottinait actuellement sur le sol pavé, jouant au célèbre jeu connu de tous “Ne pas toucher les bords des pavés en marchant”. Pour tout dire, Cranber s’habituait assez rapidement à sa nouvelle condition. Elle se sentait moins forte, mais était un peu plus rapide et agile dans ses mouvements. Ses cheveux semblaient plus légers et son état mental lui paraissait plus stable, enfin sur l’échelle “Cranber”.

Heureusement pour elle, son odorat et son flair étaient toujours présents, moins efficaces et puissants, mais toujours là. Lorsqu’elle était en compagnie de Mors, elle l’avait touché de plusieurs manières et assez pour mémoriser son odeur. Odeur qu’elle arrivait à percevoir encore dans alors qu’elle déambulait dans les rues, ignorant les regards indiscrets. Mais alors que Cranber passait près d’une allée, elle entendit des enfants jouer assez bruyamment et des couinements qui semblait appeler à l’aide. La petite démone s’arrêta bien vite pour tendre l’oreille, cette fois plus attentive aux bruits.

C’étaient bien des appels à l’aide.

Cranber arriva près d’un petit groupe d’enfants de “son âge” qui semblait s’amuser avec un jouet. En y regardant de plus près, elle s’aperçut qu’ils martyrisaient...Une peluche rose assez étrange qui couinait. Donc les appels venaient de cette petite chose ? Les enfants s’amusaient à lui rentrer des cailloux dans la bouche ou lui tiraient les pattes en se moquant.
Pathétique, mais ils étaient parfaits pour…..S’amuser un peu.
Après tout, la loi du plus fort est présente partout et à tout âges !
Réprimant un ricanement sournois, la petite démone avança doucement….Plus près….

-BOUH !” S’écria t-elle d’un coup en ouvrant grand les ailes ! L’allée était plongée dans une petite obscurité et les enfants furent effrayés de voir une Cranber sauvage aux yeux rouge brillants sortant de nulle part ! Les enfants prirent rapidement la fuite, laissant la petite dévoreuse et la peluche qui crachait les petites pierres lui restant dans la bouche.

-...Ils puent pas vrai ? Des mauviettes heh” commenta la démone en haussant les épaules, un air malicieux au visage. Elle posa ses yeux brillants sur la peluche vivante qui la dévisageait sans rien dire. Cranber la trouvait vraiment mignonne et rigolote qui plus est. Elle chercha dans ses poches un moment et sortit deux bonbons à l’araignée de sa poche. Ses favoris.

-Tiens, on partage ~❤” fit-elle en se baissant vers la peluche, lui tendant la sucrerie.

- Mobebe ! {Bonbon ! Bonbon !}”

La peluche accepta le cadeau de la petite et, reconnaissante d’une telle gentillesse à son égard, se percha sur la tête de Cranber en gobant la friandise tout en couinant. Des lettres étaient littéralement sortie de la petite gueule de la créature et s’étaient évaporée dans les airs. La petite dévoreuse eut un léger sourire et enfourna son bonbon dans la bouche.

-Cool ❤. je m’appelle Cranber et toi ?”

- Bebe !

****

Il s’était passé quelques jours depuis le départ de Mors, la transformation de Cranber et la rencontre avec Bebe, la peluche magique. Pourquoi était-elle magique ?
Parce qu’elle pouvait faire apparaître de la nourriture ! Cranber et elle s’entendaient plus qu'à merveilles et il n’était pas étonnant que les deux s’étaient considérablement rapprochée au cours de ces derniers jours.
Elles dormaient ensemble sur un toit ou cachée dans un arbre, se serrant bien fort pour se tenir chaud.
Cranber avait bien sûr raconté tout ce qu’elle avait vécu jusque-là et qu’elle cherchait un démon transportant une montre à gousset bien brillante.

Mors était toujours introuvable, mais son odeur, que Cranber et Bebe suivaient, les avait conduit jusqu'à la plage de sable blanc. Cette même plage où Cranber était tombé sur le démon et quelques autres singuliers personnages. Les deux amies fouillèrent la plage de fond en comble, mais aucunes traces de Mors, bien que son odeur semblait assez forte près de la rive. Peut-être qu’il était parti nager ?
Cette question revenait sans cesse dans l’esprit enfantin de Cranby alors qu’elle fixait la mer, assise sur un rocher proche du rivage. Bebe frottait sa joue contre celle de la petite, essayant de la rassurer et lui redonner courage, alors que les vagues caressaient doucement la base du rocher marin. Cranber était fatiguée et elle avait chaud, encore ce maudit soleil à la noix....Elle prit Bebe dans ses bras et posa son menton sur sa petite tête rose bonbon en fermant les yeux.

Mais où diable était Mors ?



****


Pièces Pièces : 855
Nombre de messages : 41
Réplique/Citation : Can i eat you ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


❤Une démone dévoreuse, trois apparences...Pour le meilleur et surtout le pire❤

Je prendrais bien Invité comme dessert ~❤ !
❤❤❤❤
ATTENTION ! Familiers qui mordent !

Cocoa-Matcha aboie en #729782
Bebe gazouille en #834C8E


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

Sal a écrit :
avatar
Joueur
Lun 7 Mai 2018 - 14:28
Juste un petit grain dans un grand astre

Un petit grain de sable. Un second petit grain de sable. Un troisième petit grain de sable. Sal s'amusait à les compter, même si il savait qu'il y en avait des milliards de milliards de milliards et même plus dans le monde. Mais cela faisait passer le temps pour notre cher requin qui se mit à tousser dans l'eau à cause d'un paquet de sable qui s'était infiltré dans sa gueule.
Que le sable pouvait être méchant quand il le voulait !  Le pauvre petit (gros) requin avait désormais mal à son palet et continua de tousser pour enlever cette douleur. Mais à la place, elle s'amplifia. Elle ne diminua pas, elle le gênait complètement et il secoua sa tête pour au moins la calmer.
Mais rien. Sal avait fait une bien belle erreur en comptant les grains de sable et en ayant ouvert sa gueule. Il arrêta de bouger ses nageoires pour ainsi se laisser tomber contre le doux sable.

Ce sable était totalement différent du sable de la plage, il était plus uniforme et coloré que celui qui se trouve près de la terre. Et, en plus, il ne faisait pas mal ! C'était bien mieux ! C'est comme si Sal touchait de l'hêtre travaillé pour n'être devenu qu'un bureau où l'on travaille. Sal aimait cela, et il fit un tour à 180 degrés sur lui même pour qu'ainsi son ventre fasse face à la surface.
Il bougea légèrement ses nageoires avant d'étendre celle de sa gauche en hauteur. Le soleil était à son paroxysme selon le requin et il illumina la mer avec sa grandeur. Cet astre était fort, et Sal se demandait ce qu'il pourrait advenir si le monde passait une journée sans cette étoile. Il savait que les êtres marins avaient besoin d'un minimum de lumière, mais les êtres terrestres, eux ? Leur cycle était lié à la nuit et au jour, sans cela ils sont perdus contrairement aux mammifères marins et poissons.

Sa curiosité devenait de plus en plus forte, et il continua d'essayer d'étendre encore plus sa nageoire même si cela lui donnait une légère douleur. Il ne voulait boucher que ce membre et attraper le soleil. Il voulait voir ce que cela faisait de vivre une journée sur terre ferme sans soleil. Comment les êtres réagiraient-ils ? Deviendraient-ils fous ? Fatigués ? Ou ne ferraient-il pas attention à ce manque ?
Il fronça ses sourcils inexistants et continua sa réflexion. Si les êtres terrestres ne pouvaient pas vivre sans soleil, que se passerait-il si on leur enlevait aussi la Lune ? Elle sert aussi de soleil, mais à une plus petite échelle. Elle éclaire ce que le Soleil éclaire dans l'espace, reflétant cette lumière. Mais, étant plus petite que l'étoile solaire, elle ne peut pas tout refléter.
Ainsi, si Sal arrivait à voler la Lune ET le Soleil, le monde deviendrait-t-il tout sombre qu'il ne l'est déjà ? Plus personne ne pourrait voir ses voisins ? Ce qui entourent chacun de nous ? Cela serait un monde assez triste… Il aimerait bien remplacer la Lune par la Lune de Sang, la lune de sa Mer. Tout serait plus beau et la nuit ne serait plus noir, mais rouge !
Le rouge n'est-il pas une belle couleur ? D'abord couleur du sang, mais aussi de la passion et de la flamme éternelle de l'amour ! C'est la couleur parfaite pour n'importe quoi, et Sal était fière de la porter avec ses yeux ! Il aimait montrer qu'il était passionné mais aussi qu'il était lié à sa Mer et Mère, sa princesse. Cette princesse qui a su lui donner une seconde vie.

Sal secoua vivement sa tête. Il s'était bien trop perdu dans ses pensées et il n'aimait pas quand la nostalgie pouvait le frapper. Il était un requin humanoïde ! Il devait faire bonne impression et ne pas embêter chacun avec ces questions débiles ! Il devait sourire. Et c'était ce qu'il était en train de faire tandis qu'il reprit une position bien plus confortable pour nager.
Un banc de maquereau passa à ses côtés, il en profita pour les observer tandis qu'ils chassaient du zooplancton. Sal n'avait pas du tout l’œil pour voir cela, et pourtant il restait longtemps dans l'eau ! Il décida de presser sa nage et donna un large coup de queue pour cela, déstabilisant le banc qui étaient en pleine chasse.


Alors qu'il s'avança vers la plage de ce monde, il vit une sterne plongée juste devant lui, attrapant ainsi un lançon qui tenta de se débattre dans son bec. L'oiseau remonta vite à la surface en observant Sal. Elle semblait apeurée, il faut dire que les requins n'ont pas bonne réputation avec les oiseaux marins. Mais le requin n'en tint pas compte et continua sa nage.
Il arriva dans un courant chaud et pouvait sentir une odeur de mauvais sable. Oui, c'était cela. Il était proche de la petite plage qu'il avait élu comme domicile.

N'ayant plus trop envie de rester dans l'eau, il se rapprocha du bord. Lorsque la moitié haute de son corps d'animal fut à l'air libre, il se releva et remit une mèche derrière son oreille étant donné qu'elle était trop proche de son œil gauche.
Il prit une grande inspiration, s'habituant à l'air terrestre avant de commencer à marcher. Que pouvait-il bien faire sur cette plage et en forme humaine ? Même lui ne le savait pas, mais c'était ce qui était le plus amusant ! Il se sentait bien plus heureux de faire quelque chose qu'il n'avait pas prévu que quelque chose de prévu et préparé pendant longtemps. L'excitation de la surprise lui rappelait son caractère enfantin !

Et quelle ne fut pas sa surprise en voyant un grand banc de rocher ! Cela voulait dire pêche à pied, et possibilité de voir des petits poissons coincés dedans ! Il regarda une vague passer au dessus de ses pieds, à en voir la forme et sa réaction face au bord de la plage, la marée était encore descendante. C'était parfait ! Cela voulait dire plus de chose à voir !
Sal sautilla pour se rapprocher des rochers, il remarqua que la chair des moules et des patellas étaient encore visibles. Elles devaient être sortis de l'eau depuis quelques minutes. Il se pencha et approcha un doigt d'une moule qui se referma aussitôt.

-Voila, comme ça tu ne mourras pas~, déclara-t-il en se redressant.

Il continua sa promenade dans les rochers. Parfois il en soulevait un pour voir ce qu'il se cachait en dessous. La plupart du temps, il n'y avait rien. Sal n'était pas très connu pour être chanceux après tout. Mais, de temps en temps, il pouvait remarquer la magnifique coquille d'un ormeau. Il avait juste envie de l'arracher de son rocher pour le manger et garder en souvenir la petite maison de l'animal mais il s'y retint.
Et avec sa chance, il se fit pincer par une étrille qu'il avait réveillé. Il secoua rapidement sa main en soufflant par la gêne que cela lui donnait. L'étrille lâcha rapidement prise et se réfugia à nouveau sous le rocher que Sal remettait en place calmement.
Il regarda ensuite le doigt qui s'était fait pincé. Il ne saignait pas de trop, mais on pouvait bien voir l'empreinte de la pince broyeuse. Il fit la moue et souffla un petit peu dessus pour permettre au sang de passer plus rapidement.

Il se rapprocha du bord de mer et décida de s'asseoir sur un rocher assez grand. Il profita alors du bruit des vagues se fracassant contre la roche et des crabes qui respiraient avec le peu d'eau restant avec la marée descendante.
Cette journée était quand même assez calme...


Pièces Pièces : 5975
Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

avatar
Joueur
Mar 8 Mai 2018 - 12:52
... mots
Un poisson ?




***


Cranber avait repris les recherches peu après sa courte pause. Bebe sur son épaule, elle sautait sur les différents rochers tout en sirotant un milk-shake à la vanille des plus rafraîchissant. Heureusement que la petite démone pouvait compter sur sa peluche malicieuse pour les gourmandises et le soutien moral. Elle était impatiente de la montrer à Mors, mais avant cela, il fallait retrouver ce démon monotone !
La dévoreuse se mit à scruter les environs et explorer certaines petites cavernes, qui sait, ce pauvre Morsy s’était peut-être perdu, en tout cas s'il lui était arrivé quelques chose, Cranber n’allait pas être contente.
Après tout, c’était sa proie et personne n’avait le droit d’abîmer ce qui était de la possession de Cranby ! Et oui ! De toutes manières, si quelqu’un posait la main sur le démon aux mains squelettiques, Cranber la lui arracherait net.
Alors que cette pensée lui arrachait un léger sourire, la petite continuait de trottiner ça et la tout en chantant une comptine qu’elle avait l’impression de connaître depuis bien longtemps.



-J'ai fait un rêve la nuit dernière, c'était le matin ~
Ce n'est toujours pas le temps, ce n'est pas le temps!
Je me demande de quelle couleur, le matin sera ~”


On pouvait entendre le chant des vagues qui embrassait le rivage alors que la petite continuait sa mélodie.


-Il n'est pas encore temps, pas encore temps !
La nuit est toujours seulement à moitié mangé ~
Et où , oh où puis-je trouver l'enfant qui sommeille ?”


L’odeur maritime caressait les narines de Cranber alors que celle-ci leva une main vers le soleil qui semblait encore plus éclatant.


-Alors bonjour, cher cauchemar !
Et ainsi tous les rêves obsédants
Disparaîtront ~”




Une brise maritime se leva, ajoutant un peu de fraîcheur pour les quelques âmes vivantes qui se prélassait sur la plage. La démone, toujours avec son milk-shake, grimpa sur un tas de rochers un peu surélevé à l’aide de ses cheveux.
Ses griffes rétractiles lui permettaient de s’accrocher contre les fissures et défauts de la roches, servant d’appui afin que la minie démone puisse profiter d’une vue couvrant un peu mieux le banc de rochers.
Depuis son perchoir improvisé, Cranber scrutait l’horizon et chaque petit détail qui lui passait sous les yeux. Bebe quant à elle, s’était endormi sur l’épaule de la dévoreuse, la comptine l’aurait-elle fait somnoler ? Elle devait rêver de délicieux fromage à en juger du filet de bave qui s’échappait de sa petite gueule piranhaesque (mot qui ne veut absolument rien dire, mais qui dans le cas présent, décrit l’adorable petite gueule sertie de dents tout aussi pointu qu’un piranha sauvage) . Il faut dire que la peluche raffolait de fromage !

Quelque chose avait attiré l’attention de Cranber. Quelque chose de blanc assis sur un rocher, face à la mer. Sa paille bicolore en bouche, la démone descendit du tas de rochers en flottant dans les airs à la mary poppins et entreprit de s’approcher de cette “chose” blanche, sans faire aucuns bruits. Bien rapidement, la petite démone se retrouva dans le dos d’une espèce d’homme blanc avec une crête blanche de 30cm sans que celui ne se doute de quelques chose. Haussant un sourcil, elle posa le regard sur la queue de poisson qui reposait près de ses pieds et l’observa un moment sans rien dire avant de reposer le regard sur la nuque de l’inconnu.

Un poisson ?

Qu’est-ce qu’un homme poisson faisait là ? Il avait l’air de profiter du temps et la démone ne put s’empêcher de se gratter la joue interrogativement. Elle aspira bruyamment son milk-shake à l’aide de sa paille avant d’enfoncer profondément son index dans l’omoplate du poisson blanc humanoid.


-T’es quoi toi en fait ?”

***





Pièces Pièces : 855
Nombre de messages : 41
Réplique/Citation : Can i eat you ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


❤Une démone dévoreuse, trois apparences...Pour le meilleur et surtout le pire❤

Je prendrais bien Invité comme dessert ~❤ !
❤❤❤❤
ATTENTION ! Familiers qui mordent !

Cocoa-Matcha aboie en #729782
Bebe gazouille en #834C8E


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

Sal a écrit :
avatar
Joueur
Mar 8 Mai 2018 - 15:31
Désolée~ il vaut mieux prévenir avant de faire cela.


Le doux vent marin fit bouger les cheveux de Sal qui leva la tête vers le ciel. Il observa les nuages se mouvoir par cette seule force, et les oiseaux se laisser porter tandis qu'ils forment la lettre V. Il resta la, à ne rien faire à part observer la beauté de ce monde. A force de laisser ses mains contre les rochers, Sal eut légèrement mal, il les bougea donc et observa sa main droite.
Celle-ci avait les traces du rochers et un peu d'algue accroché contre elle. L'algue était de couleur verte et totalement visqueuse. Le type d'algue que Sal détestait, elles proliféraient bien trop vite et n'aidait en rien l’écosystème marin. Si seulement il pouvait la détruire mais à la place il la remit la où elle était, sur le rocher. Peut-être que le soleil détruirait toute l'eau qu'elle avait accumulée. Il espérait cela.

Sal remit une mèche derrière son oreille, sentant qu'elle n'était pas à sa place. Il caressa pendant quelques secondes sa nageoire dorsale. Le soleil était vraiment assez fort en ce moment, et il avait peur que sa nageoire ainsi que sa queue sèche. Ce n'était pas grave, mais c'était assez gênant pour lui. C'était comme si il perdait ses repères, sa queue est comme un troisième bras : elle lui permettait de mieux comprendre l'environnement dans lequel il se trouvait et de savoir si quelqu'un était proche de lui. C'était peut-être qu'un effet dit « placebo », même si sa queue n'était pas un médicament, mais cela jouait sur sa psychologie.
Et plus sérieusement, même un être ayant de la peau peut comprendre à quel point toucher de la peau sèche et en plus l'avoir souvent était extrêmement contraignant. Surtout pour Sal, sa queue était un membre à part entière qu'il adorait bouger quand il le souhaitait. L'idée d'avoir la peau sèche à cet endroit lui procura un léger frisson et en même temps…

Quelque chose l'observait, non ? Ou soit devenait-il paranoïaque à cause de son monologue mental à propos de sa queue et de sa bulle ? L'air était en plus rempli d'une odeur sucrée, une odeur de fruit que Sal pouvait parfois sentir en été. Une framboise ? Non, cela n'avait pas cette odeur. Mais ça ne pouvait pas être de la fraise, c'était encore plus sucré ! Ah, Sal n'y connaissait vraiment rien en nourriture terrestre !
Néanmoins, il appréciait légèrement cette odeur même si il la trouvait bien trop forte. Il avait bien envie de goûter cela, mais il n'avait pas envie d'avoir des maux de ventre intenses et de rester pendant une journée à dormir à cause de cela. C'était peut-être son seul désavantage à être ce qu'il est, mais cela lui permettait de bien mieux savourer la nourriture marine. Qui n'aime pas manger une bonne sole et parfois le restant de ses œufs quand la saison était bonne ? Cela donnait encore plus faim à Sal qui s'imaginait en manger, tranquillement, dans une petite grotte sous-marine. Il mit une main contre son ventre, voulant empêcher tout gargouillement.

Il se redressa quand l'odeur se rapprochait et qu'il entendit et sentit les algues des rochers bouger. Sur ses gardes, il faisait attention à tout. Au vu du rythme des sons, la personne allait arriver dans quelques secondes. Oui, il se faisait bien observer. Il fit comme si il n'avait rien vu et continua de profiter du spectacle de l'océan.
Un nouveau bruit attira l'attention du requin, un bruit d'aspiration dans… quelque chose. Du plastique ? Non, du verre. Mais en tout cas la personne utilisait une paille pour boire, et les pailles en verre ne sont pas légions il pense. En tout cas, il espérait que la personne n'allait pas jeter cela à la mer, sinon il deviendrait rapidement colérique avec elle ! Il fit comme si il n'avait rien entendu et balança sa tête de droite à gauche.
Saviez-vous que la mer était belle ? Sincèrement, il ne faisait que de penser cela à chaque seconde de sa vie .
Oui, la mer était belle.

Mais quelque chose le toucha. Et la sensation n'était pas agréable. Qui osait toucher de cette façon Sal, le cher requin aimable ? Qui osait lui faire du mal ? Cette personne lui parlait, et était totalement irrespectueuse aussi !
Alors, par réflexe, sa queue bougea rapidement, raclant le sol et touchant les jambes de la personne. Il entendit un léger bruit de chute. Allez, c'était parti. Sal se leva alors rapidement avant de rapporter ses mains vers sa bouche et prit un air excusé.
Il avait oser faire tomber une petite fille. Ce n'était pas bon du tout !

-Excusez moi ! C'est un réflexe, je n'avais pas prévu cela ! J'espère ne pas vous avoir fait mal ! Pour répondre à votre question d'ailleurs, je suis juste un requin humanoïde mais ça doit être difficile à comprendre.

Pièces Pièces : 5975
Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

avatar
Joueur
Mar 8 Mai 2018 - 16:31
... mots
......


****

Cranber fit une chute assez douloureuse.
Très douloureuse même. La queue bizarre et sèche l’avait totalement déséquilibrée et cela se passa tellement vite qu’elle n’eut pas le temps d’éviter de se casser la figure contre les rochers, littéralement.
Sa tempe heurta la surface dure, humide et froide, lui faisant voir des étoiles. Un couinement de douleur sortit de sa bouche avant de s’arrêter net.
Cette apparence l’avait affaibli comparé à son corps d’adulte habituel….
Dans la chute, elle lâcha le milk-shake et le fond qui restait se renversa sur son visage et son haut. Le verre quant à lui, se brisa avec force sur l’autre tempe de la démone, provoquant un gros bruit sourd. Bebe fut réveillée en sursaut, ne sachant pas ce qu’il se passait et paniqua immédiatement lorsqu’elle aperçut que la petite Cranber en bougeait plus et saignait. Le reste de milk-shake se mélangeait au sang de la démone, se teintant d’un rouge sombre.

-MOBEBE ! {Du sang, du sang, alerte aux fromages, ALERTE AUX FROMAGES}”

La peluche vivante paniquait en courant dans le vide, au-dessus de son amie tandis que les lettres qui formait ses phrases s'échappait littéralement de sa bouche. Que pouvait-elle bien faire ??!

-Excusez moi ! C'est un réflexe, je n'avais pas prévu cela ! J'espère ne pas vous avoir fait mal ! Pour répondre à votre question d'ailleurs, je suis juste un requin humanoïde mais ça doit être difficile à comprendre.”

La peluche s’arrêta net et le regarda fixement. C’était donc sa faute si Cranber était blessé de la sorte ? Quel sale dauphin blanc !
Bebe l’aurait bien manger tout cru, mais... Elle avait changé et n’était plus la tyrannique sorcière qui faisait trembler ceux qui osait l’approcher de trop près.
La peluche préféra donc rester près de Cranber et voir si celle-ci respirait encore.
Elle veillait à ce que cette chose blanche reste éloigné le plus possible du corps de la jeune démone en montrant ses dents et en essayant de mordre le malotru !
Bebe était sur le point de pleurer en voyant que Cranby ne donnait pas signe de vie….Et continuait à saigner…

****



Pièces Pièces : 855
Nombre de messages : 41
Réplique/Citation : Can i eat you ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


❤Une démone dévoreuse, trois apparences...Pour le meilleur et surtout le pire❤

Je prendrais bien Invité comme dessert ~❤ !
❤❤❤❤
ATTENTION ! Familiers qui mordent !

Cocoa-Matcha aboie en #729782
Bebe gazouille en #834C8E


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

Sal a écrit :
avatar
Joueur
Dim 13 Mai 2018 - 15:31
Oups ?


Oh. Mon. Dieu. Ce n'était pas ce qu'avait prévu Sal ! Mais alors, pas du tout ! Et la… poupée vivante, du moins cela ressemblait à cela, de la jeune fille ne voulait absolument pas qu'il s'approche de la démone. Elle s'était d'abord écrié, « Mobebe » était peut-être son prénom ou l'appel de cette espèce. Sal n'avait vraiment jamais vu cela, cette chose était totalement différente de ce que le requin connaissait.
Avec un peu de changement, cette poupée pourrait ressembler à un habitant de la mer de la mort. Même si elle pourrait avoir besoin de branchies ou autre pouvoir magiques pour respirer sous l'eau. Grâce à la force de l'Unique Mer, cela pouvait être possible. Sal haussa mentalement les épaules, le temps n'était pas à la conversion mais à l'aide !

Et… à vrai dire, Sal ne savait pas comment aider. Ce genre de chose n'arrivait jamais sous l'océan, et la perte de sang était bien vu chez lui. Il voulut se pencher mais la poupée l'effrayait légèrement, il n'avait pas envie de se faire manger tout cru par cette chose ! D'ailleurs, quand elle essaya de le mordre, il fit un pas en arrière et donna un léger coup de queue. Rien de bien grave, juste un petit coup pour repousser l'être avec le vent qu'il crée.
Le sang continuait de couler et Sal n'avait aucunes idées de quoi faire. Il apporta sa main à sa bouche, étant dans une pleine réflexion. Il savait juste une chose : ne jamais faire bouger le corps de la victime, sous aucuns cas. Il regarda un peu partout autour de lui, peut-être que quelqu'un apparaîtra comme dans les films terrestres à haut budget pour sauver la princesse, qui est ici une démone.
Mais… non, rien, nada. Ils étaient placés au dernier endroit où les êtres possédant des jambes ou pattes voulaient aller. Il n'y avait personne à l'horizon, personne pour les aider et Sal observa la démone perdre encore plus de sang tandis qu'il réfléchissait à une solution.

Si seulement sa Princesse lui avait donné un pouvoir plus utile au niveau de l'utilisation du sang, un pouvoir guérisseur. Cela aurait été plus qu'utile pour ce cas-là ! Sal soupira, il ne fallait pas blâmer le passé, ce n'était pas de sa faute si il avait reçu un pouvoir différent. Et ce n'était pas non plus la faute de sa Princesse. Elle ne pouvait pas prévoir cela, même si il la trouvait omnisciente.
Sal s'avança, malgré la poupée qui ne l'aimait pas vraiment. Il la regarda avec un regard sans émotions, fronçant les sourcils et ouvrant légèrement sa bouche pour montrer ses canines. Cette chose voulait se battre ? Il pourrait lui offrir ce qu'elle veut. Mais il ne voulait pas, il voulait juste aider la jeune fille et, par aider, il sous-entendait aussi faire peur à la poupée pour réussir à faire ce qu'il souhaitait.

Il observa le corps non animé de la démone et remarqua que sa tête n'était pas droite comme il le fallait. En y réfléchissant bien, cela n'était pas une très bonne idée de ne pas tenter quelque chose. Il voulait pas se faire arrêter pour « non-assistance en personne en danger ». Il continua de s'avancer, tentant d'ignorer la poupée et posa ses genoux sur les rochers pour être plus proche de la démone.
Il posa un doigt sur la joue de l'enfant avant de l'enlever rapidement, il hésitait beaucoup sur ce qu'il devait faire.
Il soupira et tourna sa tête vers la poupée.

-Bon… Je pense être comme toi, cela me gêne énormément et je n'ai aucunes idées de quoi faire. Je peux surveiller ton amie et tu vas chercher de l'aide ou…

Sal réfléchit un court instant, la peluche vivante ne parlait absolument pas la langue de ce pays. A vrai dire, elle parlait sa propre langue, la langue « Bebe », et elle semblait incompréhensible. Sal n'avait pas vraiment envie d'apprendre une nouvelle langue pour discuter avec un bout de tissu.

-Non, tu restes la et je m'occupe de chercher de l'aide, cela te va ?

Sal se leva en disant cela et recula un peu, il voulait vraiment éviter de faire plus de mal à la démone.

Pièces Pièces : 5975
Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

avatar
Joueur
Dim 20 Mai 2018 - 1:26
... mots
Vendetta !




****


Cranber.
La grande dévoreuse aux dents de la mort, ridiculisée par un geste des plus anodin. Un simple mouvement de surprise qui lui avait fauché les jambes.
Résultat ; la démone s’était cogné la tête contre les rochers maritime et s’était pris son verre de milk-shake dans la figure en plus d’avoir tout son contenu renversé sur sa robe fraîchement lavée.
Pendant que Bebe et l’inconnu aux cheveux blancs semblaient paniqué et concernée par son état, je peux vous assurer que Cranber allait en fait très bien.
Celle-ci revoyait mentalement les événements et canalisait sa rage naissante. Elle se sentait….Ridicule.
C’était un mot parfait pour décrire cette chute et sa robe toute sale. Surtout qu'elle s’était ouverte à la tête et saignait comme un cochon dans un abattoir !
Immobile, elle se retenait de sauter à la gorge de l’inconnu tout de blanc vêtu.
Pour être honnête, la démone ne se retenait pas vraiment, c’était une aberration de ma part et je m’en excuse.
Non, il se trouve que Cranber réunissait ses forces et sa colère pour vraiment se jeter au cou de ce...Cette espèce de…Poisson.

Ses mèches de cheveux cachaient ses yeux qui devenaient de plus en plus rouge au fur et a mesure que le sang lui bouillonnait les veines. Dans son champ de vision, elle avait la raison de son malheureux accident.

La queue énorme de cette friture sur pattes.

Elle savait exactement ce qu’elle allait faire pour sa prochaine action. Elle allait lui rendre la monnaie de sa pièce ! Cranber en avait rien à faire si cela n’était qu’un accident ou non, elle voulait se venger ! Oui !
Il faut savoir que notre petite démone, bien que vivant un rajeunissement des plus étrange, était toujours la plus grande rancunière qui ait jamais foulé la terre…. Tout du moins, la terre de son monde.
Cranber attendit donc son moment avec la patience d’un prédateur….Après tout, c’est ce qu’elle était n’est-ce pas ?
Le rocher maritime sentait l’eau de mer et était froid contre la peau de la jeune démone, ce qui donnait un contraste assez étrange, voir un peu maladif, avec la chaleur de son sang et la sensation brûlante provoquée par sa plaie.
Mais rien ne pouvait empêcher Cranber de prendre sa revanche, rien !
Parole de démone !

-Non, tu restes là et je m'occupe de chercher de l'aide, cela te va ?

Son moment fut vite arrivé. Le dauphin albinos humanoïde se releva et recula un peu, donnant à Cranber l’opportunité qu’elle attendait !
D’un mouvement trop vif, elle se jeta, telle une furie, sur le membre postérieur de l’inconnu….Pour y planter ses dents les plus profondément possibles !

-Mogege ! {UNE ATTAQUE, UNE ATTAQUE, CRANBERRY VIVANTE}”

Après son assaut éclair, Cranber ne s’arrêta point. Non. Elle était du genre sauvage.
Elle eut tôt fait de lâcher la queue qu’elle sauta sur le dos de la friture blanche, s’y agrippant tel un catcheur américain pour agresser le visage de sa victime de ses mains. Elle plaça ses doigts autour des globes oculaires menaçant de les arracher s'il faisait un quelquonc geste pour se débarrasser d’elle. Ses cheveux se ramenèrent aussi près du visage, prêt à sortir les griffes…

-Kss, kss…..” Fit la démone près des oreilles du poisson. Elle prit une grande inspiration avant de marquer une pause.

Elle ne comptait pas lui crever les yeux. Non, elle réservait ce sort à Mors ! Enfin, à son cadavre.

-...Tu m’as fait- commença t-elle en éloignant soudainement sa tête, ne laissant pas de répit à la baleine blanche. Elle avait toujours ses doigts autour des globes oculaires de celui-ci. En fait, elle avait entouré fermement ses jambes autour du torse de l’inconnu et tenait sa tête au niveau des yeux. Elle n’allait pas et n’avait pas l’intention de le lâcher avant de lui donner ce qu’il méritait !

-MAL ! Repris t-elle en criant, assénant un beau coup de tête à la créature marine.
C’était….Stupide de sa part, oui. Vraiment stupide, surtout après un choc à la tête. Mais que dire, Cranber n’était pas votre démon lambda, non, non. Elle était bien plus.

Après avoir asséné le choc, elle lâcha sa victime pour la laisser goûter aux rochers et resta perchée dans les airs. C’est pratique de savoir voler. Bebe eut tôt fait de rejoindre l’épaule de son amie que Cranber tira la langue au poisson en le pointant du doigt.

-Quand on fait mal au gens, on s’excuse d’abord ! Sale poisson pané !”

-MOGE {DU KETCHUP, DU KETCHUP}”

Bebe regardait le sang qui continuait de couler sur la partie droite du visage de la démone. Celle-ci portait une main à sa plaie et eut un léger râle témoignant de sa douleur. Oui, donner un coup de tête n’était pas une très bonne idée. Elle fit un sourire carnassier à sa peluche vivante et lui tapota la tête.

-Ne t’inquiète pas pour moi Bebe ! ça fait un peu mal,  mais j’ai vu pire !”

Elle reporta son attention sur le marsouin blanc en gardant son autre main sur sa blessure, prête à esquiver les représailles ou autres actions dans le même genre. Bebe aussi fixait l'inconnu en montrant ses dents.

Et maintenant ?

****



Pièces Pièces : 855
Nombre de messages : 41
Réplique/Citation : Can i eat you ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


❤Une démone dévoreuse, trois apparences...Pour le meilleur et surtout le pire❤

Je prendrais bien Invité comme dessert ~❤ !
❤❤❤❤
ATTENTION ! Familiers qui mordent !

Cocoa-Matcha aboie en #729782
Bebe gazouille en #834C8E


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

Sal a écrit :
avatar
Joueur
Sam 26 Mai 2018 - 16:40
Heureuse de ta vengeance ?


Sal n'avait pas eu le temps de réagir face à ce qu'il lui arrivait. A vrai dire, il n'avait pas du tout pensé à cette possibilité. Il avait encore une fois baissé sa garde. Il devrait vraiment être plus vigilant par ici, même si il était dans son élément il y avait toujours une exception qui pouvait le faire couler tel un énorme caillou. Et cet élément était cette démone. Sal aimerait bien pouvoir soupirer et respirer juste un petit instant mais c'était impossible.

La démone s'était rapidement éveillée tandis qu'il voulait quitter cet endroit pour chercher de l'aide ou bien pour fuir. Surtout fuir vu qu'elle était vivante et en pleine forme. Il avait entendu l'appel de sa peluche et vu les lettres qui s'alignaient quand elle ouvrait la bouche pour parler. En fait, si seulement il avait pris ce bout de tissu au sérieux, il n'aurait pas été surpris par l'attaque que porta la démone sur sa queue.
Et elle n'y allait pas de main morte, enfin plutôt de crocs morts mais cela ne rends pas très bien. Sal sentit ses dents s'enfoncer dans sa chair et même si il avait de la chance d'avoir peu de terminaisons nerveuses par la en humain il n'aimait pas cette sensation et sentir son cœur battre de plus en plus vite pour compenser sa perte minime de sang.  Face à la douleur, un frisson parcourut son corps et il réfléchit à un moyen de se défendre, de réagir.

Mais en même temps, il n'avait pas très l'envie de se battre, de montrer ses pouvoirs. Il ne pouvait que… retourner à l'eau. La démone ne savais pas respirer sous l'eau, c'était juste un jeu d'enfant de s'enfuir une fois en requin. Il secoua un peu sa queue, pour embêter un peu l'être cornu mais cela ne semblait pas marcher tandis qu'elle grimpa sur son dos et approcha ses doigts des yeux de Sal.
Elle semblait vraiment vorace et remplie d'énergie. Sal observa ses cheveux se rapprocher de lui. Donc elle était capable de les contrôler ? Impressionnant. Sal eut un léger sourire tout en appréciant le spectacle que la démone lui offrait.

Il ne voulait vraiment pas se battre. Il ne voyait pas l'utilité et il ne voulait pas blesser la démone. Eh, Sal était sympathique. Certes il a fait des choses affreuses mais pour l'instant il voulait juste profiter et… montrer qu'il ne valait rien. Il prit une inspiration tout en fermant ses yeux, s'enfermant dans un monde nouveau avant de se mettre à réfléchir. Valait-il mieux retourner à l'eau ou non ?
La démone néanmoins ne voulait pas le lâcher tandis qu'elle produisit des sons qui ne plaisaient aucunement à l'oreille du requin. Ce n'était pas un chien bon sang, il ne réagit pas aussi bien à ce genre de son !

Il voulut rouvrir ses yeux pour lever son regard au ciel mais elle décida de parler à la place. Sal, en tant que personne bien poli, décida de ne pas porter attention à ce qu'elle disait. Eh, qui aimerait entendre une gamine dire des phrases qu'il pouvait prédire à l'avance ? Oui, il lui a fait mal. Tout comme elle, elle est en train de lui faire mal. Et il n'allait pas le pleurer, le hurler, et s'énerver à cause de cela. Même si il pouvait sentir son sang, le sang de sa mer, le sang de sa princesse, le sang de son honneur bouillir dans ses veines.
Cependant, il fut enfin réactif et comprit les intentions de la démone. Asséner un coup de tête, vraiment ? Alors qu'elle a subit un choc à sa tête ? Était-elle suicidaire ? Sal s'empêcha d'exprimer un léger rire tandis qu'il fit en sorte de bouger ses cheveux et de baisser sa tête pour recevoir un choc moins fort. Et la démone laissa enfin son dos en paix.

Pour le choc, Sal eut un peu plus mal que lorsqu'elle avait osé planté ses dents dans sa queue. Et il recula en secouant sa tête pour reprendre ses esprits. La démone savait y faire pour donner ce genre de coup, vraiment. Le requin savait qu'il devait peu bouger, il planta alors son regard dans le vide et se concentra sur la douleur qu'il ressentait. Douce, rapide, comme si tout son os tremblait et se brisait pour ne laisser que des éclats qui pouvait tout couper. Sal devait respirer. Tout oublier. Une inspiration. Une expiration. Comme si il comptait les palourdes qui s'ouvrent pour arriver à dormir, mais il utilisait cette technique quand il était bébé.
Maintenant, Sal est grand et il n'avait pas besoin de ce genre d'aide pour aller mieux. Il était grand, adulte et n'était pas faible.
Petit à petit, la douleur disparut et il bougea un peu pour retrouver ses esprit et voir si tout était en ordre dans son corps. Quand tout allait mieux, il se rapprocha de l'océan, ne portant pas attention à la démone qui volait et qui s'amusait à le narguer en disant des inepties.

Il lui lança juste un regard quand il se sentit assez proche de l'eau à un point qu'il pouvait sentir le courant marin bouger les habitants de la Grande Mer. Il exprima un léger rire avant de s'étirer, ne voulant pas porter attention à ce qu'elle a dit.

- Dans ce cas la, vu que tu m'as fait mal, tu devrais t'excuser aussi.

Il tourna sa tête vers l'horizon avant de tourner son dos face à la démone et de marcher, s'éloignant d'elle, tout en gardant ses pieds dans l'eau. Il ne voyait aucun intérêt à rester avec une gamine. Il l'a rencontré, il s'est excusé, elle s'est vengée tout était en ordre.
De temps en temps, il s'enfonça un peu plus dans la mer. Qui sait ce qui pourrait lui arriver.

Pièces Pièces : 5975
Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

avatar
Joueur
Lun 11 Juin 2018 - 10:18
... mots
Sale poisson !




****



-Dans ce cas la, vu que tu m'as fait mal, tu devrais t'excuser aussi.”

Le requin humanoïde s’était avancé vers le rivage suite à la vengeance de la petite démone et lui lançais un regard avant de rire légèrement. Cranber volait toujours sur place en gonflant ses joues en direction du poisson et lui tira la langue, le laissant s’enfoncer dans l’eau. Elle s’était vengée et il n'avait pas riposté, c’était très bien comme cela ! Il avait compris qu'il ne fallait pas chercher des noises à la dévoreuse qui ignora totalement son commentaire sur la situation.

-Ouais, va t-en sale poisson !” Cria t-elle à son égard, ses mains en porte-voix. “J'ai pas besoin de toi de toutes manières !” Finit-elle en lui tirant la langue.

Elle fit des grands mouvements de bras et veilla à ce qu’il parte avant de regagner le bord des rochers. Voilà, elle était de nouveau seule. Et cette fois, elle était toute tachée, collante et saignait. C’était bien sa veine…
La petite s’installa avec précaution, pressant une main sur sa plaie. Qu’allait-dire Amanda lorsqu’elle allait rentrer à la maison ? Allait-elle s’énerver ?
Amanda ne s’était jamais mise en colère jusque-là...Cranber ne voulait pas être obligée de la manger….
Après tout, c’était celle qui l’hébergeait et lui donnait à manger.

-Mobe !”

-Ne t’inquiète pas Bebe...Ça va se refermer tout seul tu vas voir...Je vais bien…”

Non, elle n’allait pas bien en fait. Ce coup de tête n’avait pas été une bonne idée, elle avait encore plus mal au crâne et le soleil n’arrangeait rien. Elle leva les yeux vers celui-ci en gonflant les joues avant de pointer l’astre solaire du doigt.

-Je te déteste sale soleil ! Un jour, je te mangerais !”

-Mobebe ! {Sale soleil, sale soleil !}"

Cranber renifla bruyamment en croisant les bras. C’était injuste...Mors qui était toujours introuvable et maintenant elle était dans un mauvais état. Son regard se posa sur la mer.

De l’eau bleue.

De l’eau.

mmmh…

Elle pourrait en profiter pour se laver un peu avant de rentrer ? Elle ne se sentait pas la force de chercher Mors plus longtemps aujourd’hui...

La démone se redressa un peu en titubant et s’approcha du rivage. Après avoir trouvé un endroit pas trop profond, elle retira ses chaussures et s’avança dans l’eau jusqu'à ce que le niveau lui arrive aux genoux. Sous le regard inquiet de sa peluche volante, la petite se pencha pour essayer de nettoyer le sang et les tâches de milk-shake qui la salissait.

****




Pièces Pièces : 855
Nombre de messages : 41
Réplique/Citation : Can i eat you ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


❤Une démone dévoreuse, trois apparences...Pour le meilleur et surtout le pire❤

Je prendrais bien Invité comme dessert ~❤ !
❤❤❤❤
ATTENTION ! Familiers qui mordent !

Cocoa-Matcha aboie en #729782
Bebe gazouille en #834C8E


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

Sal a écrit :
avatar
Joueur
Lun 11 Juin 2018 - 22:03
Laisse moi t'aider. Indirectement.

Sal avait entendu ce qu'avait dit la démone. Il n'en tint pas compte. Contrairement à elle, il était adulte. Elle apprendra donc plus rapidement de ses erreurs. Même si, en y réfléchissant, elle semblait trop gamine pour réfléchir à ce qu'elle venait de faire.
Peu importe, il n'était pas mort et sa queue se portait bien. Attendez. Il la remua un peu sous l'eau et ne ressentit aucunes douleurs. Oui, il allait parfaitement bien. Il allait désormais pouvoir rentrer chez soit !

Il regarda quand même derrière lui, au cas où la démone l'avait suivi, ce qui n'était pas le cas. Elle n'était pas rancunière, en tout cas. Cela plaisait au requin qui esquissa un léger sourire. Et si… il avait été trop fort avec lui ? Il aurait peut-être dû rester avec elle ? Voir si son état allait mieux ? Et peut-être tenter de l'éduquer, lui expliquer comment la vie se passe et ce qu'il faut faire après ce qu'il venait de se passer ?
Aaahh, Sal voulait s'arracher les cheveux. Il pensait bien trop et ne savait plus où en donner de la tête ! Il s'assit alors dans l'eau et se laissa doucement couler, sentant l'eau rentrer dans ses oreilles. Il s'habitua doucement à la pression et ferma ses yeux, ne voulant pas que le sel attaque ses globes oculaires sous sa forme humaine.

Il retint sa respiration pendant de longues secondes, ouvrant la bouche pour laisser l'eau salée pénétrer chaque recoin de son corps. Il aimait bien le goût de cette eau, si seulement tout les êtres terrestres pouvaient la boire… Il fit de léger bruits avec sa gorge, comme si il se la raclait. Cela l'aidait à réfléchir, d'une façon ou d'une autre.
Le courant marin était encore très calme, et il entendait et sentait la force des vagues le percuter de temps en temps. Il se laissa aller au courant de la mer, il ne savait pas ce qu'il allait faire et où il allait atterrir. Peut-être allait-il s'échouer sur la plage, et retrouver la démone qui va cette fois trouver un malin plaisir à se venger.
Oh, cela pouvait être une bonne idée ! Cela ferrait un peu de sport pour Sal en plus! C'était parfait !

Il se sentait divaguer, ce qui était assez ironique vu le nombre de vague à la minute qui percutait Sal ! Eh, un peu de blague de temps en temps, cela fait pas de mal, cela n'a jamais tué personne ! Peu importe, sans s'en rendre, Sal se mit à pouvoir respirer et à bouger d'une manière différente sa queue…
Oh non, pas encore cela, il se mit à penser et il soupira sous l'eau, ouvrant grand sa gueule de requin et nageant pour habituer de nouveau ses branchies à l'oxygène marin.

Mais… quelle est cette douce odeur de… sang ? Sal fronça ses sourcils inexistants de requin et continua de humer à la façon marine l'air. Ce n'était pas du sang de poisson, Sal reconnaîtrait cette odeur à mille kilomètres, c'était une odeur plus… humaine ? Cela l'inquiéta, il ne voulait pas que quelqu'un meurt dans son royaume ! Surtout pas ! Cela pourrait faire une mauvaise publicité à la mer et personne ne viendrait s'amuser sur la plage après !
Personne, pas même un cher démon que Sal aimait beaucoup, n'oserait faire des châteaux de sable après cela !

Il décida donc de s'approcher de l'endroit où se trouvait l'odeur de ce sang avant de tomber sur cette peau qu'il avait vu auparavant. La démone ? Encore ? Sal hésita à s'approcher d'elle, n'ayant pas envie de lui faire peur mais en même temps… elle semblait vraiment mal s'y prendre pour nettoyer et désinfecter ses blessures. Peut-être qu'il pourrait l'aider avec l'aide des herbes marines ? Mais… Elle ne vivait pas dans l'eau, cela aurait beaucoup trop de chance de ne pas marcher.
Rien ne coûte d'essayer comme on a l'habitude de le dire. Sal s'éloigna de nouveau pour chercher des algues brunes et des plantes dont le requin albinos a oublié le nom. Peu importe, au moins cela marchait sur lui quand il était parfois blessé. Il mit tout cela dans sa gueule et se rapprocha de la démone, tout en restant dans une distance assez éloignée. Il ouvrit sa gueule et fit sortir les plantes, avant de donner un coup de queue puissant sur elle pour qu'elle se dirige vers l'être cornu. Il s'éloigna ensuite et décida d'observer la réaction de la démone.


Pièces Pièces : 5975
Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 05/05/2018
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Sphère Océanique

Contenu sponsorisé a écrit :
Ce moment où tu cherche une proie et que tu te retrouve avec un Sal poisson [1] [Pv Sal]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum