Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusUltra-Nuit Eternelle00:00:00
NipponRAS00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Par une belle soirée... [1] [Pv Aura & Alice]
Nilla a écrit :
avatar
Joueur
Sam 28 Avr 2018 - 19:07


****
Les talons de Cranber résonnaient sur les trottoirs de cette étrange ville. Il y avait beaucoup de monde et le soleil se commençait à se coucher, peignant le ciel d’agréable tons chaud alternant entre le plus doux des orangé et le plus apaisant des bleu. La démone continuait son chemin, ses yeux rouge rivés en direction du plafond céleste. Ses cheveux vivant laissaient la mince brise les chatouiller, les griffes bien rangées. L’animation des rues était tout aussi agréable, le brouhaha de la foule semblait si naturel et presque hypnotisant, l’odeur des différents restaurant et boutiques enveloppait les quartiers pour offrir un panorama urbain et tranquille.  
Comme d’habitude, Cranber ressentait une petite faim, mais cette fois, curieusement, elle n’y faisait pas vraiment attention. Pour la première fois depuis longtemps, la dévoreuse était des plus reposée. Tout le monde semblait s’entendre ou presque, rien à voir avec les horreurs de la guerre qui habitait ses souvenirs. Mais est-ce que cette guerre avait vraiment eu lieu ? Et si ses souvenirs que son esprit ressassait sans cesse n’étaient que de simple visions de cauchemar ?

Une boutique de friandise attira l’attention de la démone qui s’arrêta un instant pour contempler la vitrine en silence. L’habituelle Cranber énergique et bruyante était remplacée par une Cranber silencieuse, attentive et calme. Ce qui était rare en soi, mais tout était si nouveau pour elle. Les couleurs vive des alléchantes friandises se reflétaient sur les supports dorés et satiné ainsi que la vitrine. Un vrai régale pour les yeux qui donnait certainement envie d’en acheter. Mais alors que sa vision était envahie par ces arcs-en-ciel sucrés, la dévoreuse était perdue dans ses pensées. Le visage anormalement neutre et inexpressif, elle en était venue à une conclusion.

Elle était seule. Seule et bien seule dans ce vaste monde.

Elle dormait là où elle pouvait, ne possédant pas de domicile fixe, et faisait la connaissance divers personnages, mais personne pour lui venir en aide, ou semblant la chercher. Aucun visage familier ne lui venait alors qu’elle continuait son exploration des îles. Posant une main sur la vitrine froide et impeccable, Cranber se décida finalement à reprendre son chemin, tournant les talons en laissant ses cheveux effleurer la vitre. Une nouvelle brise se leva, alors que la démone déboucha sur une espèce de place, sertie de flore urbaine décorative et de bancs. Une modeste fontaine se dressait en son centre attirant l’attention de la jeune femme aux cheveux vivant. C’était un bien charmant coin pour se reposer les pieds et la fraîcheur qui émanait de la fontaine ainsi que le bruit de l’eau était des plus relaxants. C’est donc au bord de la fontaine que s’installa Cranber, les yeux rivés sur ses chaussures en velours en se demandant si elle avait le droit de dormir sur le toit d’un des bâtiment ou si un arbre suffisait pour la nuit.

Que faire maintenant ?

Par une belle soirée...
Pièces Pièces : 1450
Nombre de messages : 43
Réplique/Citation : Avez-vous ma maman ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Aura Toadstool a écrit :
avatar
Stellaire
Sam 28 Avr 2018 - 19:26
Aura était particulièrement joyeuse en ce début soirée, elle avait passé une agréable journée, et cela, grâce à la compagnie de Faust. Un bouc assez étrange avec qui elle avait dîné et qui semblait l'avoir mise de bonne humeur, sans qu'elle sache elle-même pourquoi cette rencontre l'avait rendu si joyeuse ? Peut-être était-ce l'idée que celui-ci lui donnera des cours ? Ou autres choses ? Elle ne savait pas, mais elle sent fichait, elle était bien, pourquoi chercher la petite bête ?

En plus, il y faisait beau et le crépuscule était magnifique, rien ne semblait pouvoir perturbé cette journée bien trop parfaite. Alors, qu'elle continuait à visité, le comportement d'une personne l’interloqua. Aura ne connaissait en rien cette personne, mais étrangement elle avait envie d'en savoir un peu plus. Comme-ci elle sentait l'envie de partager un peu de son bonheur à autrui, comme-ci, il lui était injuste qu'elle soit heureuse et les autres non. Enfin, rien ne disait que cette fille était "triste", mais elle semblait comme perdue. Enfin, le mieux pour savoir, c'est d'aller directement lui demander. Aura s'approchait sans hésiter de la fillette, racla sa gorge avant de lui parler pour être sûr qu'elle la remarque.

« Bonsoir mademoiselle, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer votre air, euh... Disons perdu et je me demandais si je pouvais vous aider ? »

Oups, Aura aurait aimé être moins franche, elle espérait qu'elle ne le prenne pas mal... Si ça trouve, elle se trompait de tout au tout.
Pièces Pièces : 5045
Nombre de messages : 80
Age : 25
Date d'inscription : 29/10/2016
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Fiche PersoJournal RP

Wanted:
 
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Alice Suketsu a écrit :
avatar
Ange Déchu
Dim 29 Avr 2018 - 23:08
Je venais de m'échapper de ce groupe. De cette femme. Elle qui essayait de m'amadouer. Pour mieux me berner. Comme mon père. Comme .. lui. Je ne me laisserais pas avoir. Plus jamais. Je courrai. Sans but précis. Là où je le pouvais, tout droit, sans m'arrêter. Sans me retourner. J'avais peur, mais je continuais encore et encore. Une ville au loin. Que faire ? Je n'avais pas le temps de réfléchir. Mais je ne pouvais pas me jeter dans un endroit avec encore plus d'être humain. Mais je ne pouvais pas m'arrêter. Cette femme ... elle était forte. Je ne sais pas quoi faire. Mais je décidai de me jeter dans la ville, j'improviserai ensuite. Je me faufilai entre les ruelles sombres, mon passé et mon apparence frêle me permettait de passer inaperçue dans les coins sombres. Je m'effaçai, comme une ombre. La ville était bondée de gens. Mon corps commençait à trembler. La peur, oui, mais aussi un contrecoup de ce que je venais de faire. J'avais perdu du sang. Beaucoup trop de sang. Je me sentais vacillé par moment. Je ne devais pas m'évanouir ici. Pas encore. Je me mis à respirer lentement, tentant de me calmer. J'avançai encore, passant le plus inaperçue possible. Je ne savais même pas pourquoi je faisais ça. Comme d'habitude. Toute ma vie en s'était résumé qu'à ça. Survivre. Coûte que coûte.

Je commençais à me rapprocher d'une grande place. Difficile de ne pas me faire voir sur un endroit aussi ouvert. J'observai calmement dans le noir et le silence le lieu. C'est alors que vis deux personnes. Une qui a les mêmes yeux que moi. Et l'autre ... Elizabeth ? Non. Impossible. Elle est morte. Devant mes yeux. Je l'ai vue. Non. Mais elle lui ressemble tellement. Je ne savais pas pourquoi mais je me mis à courir vers ces deux personnes. C'était un piège, c'est sur, je suis une idiote, je vais mourir à coup sûr. Mais je n'avais plus la force de me battre. Je voulais juste de l'aide. Pour une fois. Juste une fois. S'il vous plait. Je n'en pouvais plus. Je m'écroulai aux pieds de ces deux jeunes filles. Mon corps entier tremblait. De terreur. D'épuisement. Des larmes coulaient le long de mes joues. Mes habits, complètement déchirés, me donnaient l'air encore plus ridicule que je ne l'étais déjà. Je n'arrivai même pas à crier, juste à sortir un léger son de ma bouche.


« A l'aide ... »
Pièces Pièces : 4585
Nombre de messages : 102
Age : 22
Localisation : En vogue dans ce monde.
Réplique/Citation : Je réduirais à néant tout les cloportes ...
Date d'inscription : 11/03/2011
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Nilla a écrit :
avatar
Joueur
Mar 1 Mai 2018 - 15:53




****
-Bonsoir mademoiselle, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer votre air, euh... Disons perdu et je me demandais si je pouvais vous aider ? »

Cranber était tellement perdue dans ses pensées qu’elle n’entendit pas l’inconnue arriver à sa hauteur, ce fut quand celle-ci s racla la gorge et posa sa question que la démone sortit de sa rêverie et leva le menton, plus calme que jamais, posant son regard anormalement rouge sur la jeune femme. Elle ne répondit pas tout de suite, prenant le temps de bien la regarder. Contrairement à sa peau cadavérique, l’inconnue abordait un teint pleins de vie et un regard de biche. Sa chevelure dorée mettait ses yeux bleus en valeur. Rien avoir avec l’allure démoniaque de Cranber, si elle ne l’avait pas mieux regardé, cette dernière l’aurait pris pour un ange.

-....”

Elle voulait l’aider ? Le ventre de Cranber se mit à gargouiller fortement, témoignant de sa faim devenant de plus en plus creusante. Finalement, dans un mouvement un peu trop rapide, la démone pencha la tête sur le côté, posant une joue sur son épaule, ne quittant pas la jeune fille des yeux.



-Je….” Commença t-elle avant de s’interrompre un moment. Elle lui fit un sourire enfantin et prit une voix immature. “Je suis perdue oui ! Ding, ding ! Bonne réponse !” Continua t-elle en applaudissant joyeusement, sautant sur ses pieds avant de froncer les sourcils un instant. La jeune femme était plus grande de taille qu’elle, mesurant dans le mètre soixante-dix à tout casser alors que Cranber faisait vingt centimètres de moins ou presque en portant ses Mary jane à talon haut.
La démone monta donc sur le rebord de la fontaine plus énergique que jamais et déploya ses cheveux vivants en croisant les bras en direction du ciel, on aurait limite pu voir des projecteurs s’allumer alors qu’elle prit une grande inspiration.



-AHA !” Cria t-elle, attirant les regards sur elle. “Mon nom à moi c’est Cranber ! Je suis une démone du monde de jem’enrappelleplusdunom et je suis perdue depuis 1 semaine et 2 jours !” S’exclama t-elle en prenant diverses poses incohérentes et ridicules. Elle attirait l’attention, mais elle s’en fichait.

-ET OUI, je suis perdue dans cet endroit bizarre et inconnu ! Les gens sont bizarres ici et il y a même des choses qui font vroum, vroum et pwet pwet ! Je comprends rien du tout ! Mais heureusement que cette gentille dame est venue me proposer son aide !” Continuait la démone en pointant la jeune femme des doigts. “Bénédiction sur cette madame aux yeux bleus ! errr….”

Elle s’arrêta net avant de regarder la pauvre fille qui se faisait dévisager tout autant que Cranber. La démone se pencha près de son interlocutrice en volant légèrement pour ne pas se casser la figure depuis son perchoir.

-C’est quoi ton nom à toi ?” Chuchota t-elle au niveau de son oreille. Elle lançait des regards suspicieux à droite à gauche, comme si elle posait une question sur des informations secrète. Mais avant qu’elle ne puisse entendre la réponse de la jeune femme, Cranber sentit une odeur qu’elle connaissait que trop bien. Une odeur qui la fit se redresser soudainement, le visage neutre et les yeux brillants.

-Sang.”

En tournant la tête, elle aperçut une nouvelle femme. Mais celle-ci semblait avoir vu des temps difficiles. Elle était gravement blessé, affaiblie par une grande perte de sang et s’était écroulée au sol, n’en pouvait plus. Cranber entendit même son appel à l’aide aussi inaudible, soit-il. Elle réagit presque instantanément en saisissant la blessée, allongeant ses cheveux pour saisir délicatement la nouvelle venue pour la soulever bien en évidence au-dessus de sa tête.

-ALERTE !” cria t-elle à nouveau. “PIN PON L'HÔPITAL”

Elle s’agitait toujours sur le rebord de la fontaine ne sachant que faire. La blessée ne risquait rien prise dans les cheveux tentaculaire de Cranber, cela faisait comme un cocon ou une espèce de brancard. La démone regarda la belle blonde avec un air triste et déprimé.

-Elle va bientôt mourir…..On va tous mourir…” Fit-elle avec une voix lente et plus grave, les épaules tombantes et les pupilles vide.



PIN PON LES POMPIERS
Pièces Pièces : 1450
Nombre de messages : 43
Réplique/Citation : Avez-vous ma maman ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Aura Toadstool a écrit :
avatar
Stellaire
Dim 6 Mai 2018 - 22:44

Et bien ! Aura ne s'attendait pas à cela, à une telle réaction à un tel comportement... Elle disait être perdue ? Elle devait être un "héros", également, elle se présentait en tant que démone et il est vrai que son aura n'avait rien d'humain", son aura était aux yeux de la blonde de couleur rouge sang... Impressionnant, pourtant, même si elle était un "héros" et de plus une démone, Aura n'était pas si impressionné, son comportement manquait un peu de crédibilité et peut-être que la jeune bourgeoise avait tord, mais elle voyait en elle, une enfant un peu perdue qui avait besoin d'aide, qui se présenta sur le prénom de Cranber. Aura étai prête à se présenter quand une voix frêle prêta son attention.

Une autre femme se trouvait au pied des deux personnes déjà présente, le visage pâle, tremblant, qui était-elle ? Cela n'avait pas d'importance aux yeux d'Aura pour le moment. Alors que Cranber semblait totalement paniqué, la bourgeoise restait calme, sachant exactement quoi faire, elle s'agenouillait au côté du corps blessé de l'arrivante.

« Ne t''inquiète pas, je vais pouvoir l'aider. »

Bizarre, Aura tutoyais déjà Cranber, cela devait être à cause de son comportement enfantin. Bref, Aura s'occupait de la demoiselle aux cheveux noir, les mains de la bourgeoise se mit à briller d'une lumière bleu vif, et elle se mit à apaisé les douleurs de le blessée, cela dura au moins cinq minutes pour être sûr que la jeune femme puisse au moins se relever. La bourgeoise en profita pour se présenter tout en continuant à maintenir son soin.

« En fait, heureuse de te connaître Cranber, je me présente Aura Toadstool? Tu peux m’appeler par mon prénom si tu veux. » Répondait-elle le ton sympathique.

Le soin était presque fini, mais Aura se disait que cela ne suffirait pas, que peut-être que la nouvelle arrivante avait faim ou soif ? Elle semblait encore étrangement pâle, mais les pouvoirs de la demoiselle aux yeux azur ne pouvaient rien faire de plus.

« Comment vous vous sentez ? »
Pièces Pièces : 5045
Nombre de messages : 80
Age : 25
Date d'inscription : 29/10/2016
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Fiche PersoJournal RP

Wanted:
 
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Alice Suketsu a écrit :
avatar
Ange Déchu
Lun 14 Mai 2018 - 13:15
Je sens mon énergie vitale partir. Ma vie me quitter. Les battements de mon cœur se font de plus en plus irréguliers. Ma respiration difficile. La mort approchait. Je respirai difficilement. Mais une sorte de chaleur m'envahit. M’apaisait. Me relaxait. Je sentis mes muscles se détendre. Mon énergie revenir. Mon cœur arrêter de s'affoler. Cela dura plusieurs minutes. Je me sentais bien. Pour une fois. Je sentais également le contact de quelqu'un sur moi. Deux même. En quelques minutes, j'étais revigorée. Un peu. Mes douleurs étaient toujours là. Ma parte de sang également. Il faudrait du temps à mon corps pour fabriquer du sang à nouveau. J'ouvrai lentement les yeux. Autour de moi, les deux jeunes femmes. Celles vers qui je m'étais instinctivement dirigé. Je ne savais pas pourquoi. Mais mon premier réflexe fut de rebondir de sursaut en arrière. Tombant sur mes fesses, je rampais en arrière. Les larmes montant. Mais pas de liquide lacrymal. De sang. Tombant le long de mes joues. De mes oreilles. Des coins de ma bouche. Des pores de mes mains. Tout ce sang se rassembla en une boule compacte qui se cristallisa. Je brisai d'un coup sec cette sphère et les petits cristaux de sang résultant l'explosion de la boule se mirent à virevolter autour de moi. Je me relevai, tremblotante. Je continuai de reculer lentement. Hors de question que je fasse confiance à des êtres humains. Ca n'arriverait pas. Plus jamais.

« Reculez ... laissez moi partir ... et je vous ne ferai aucun mal .. »dis-je, d'une voix tremblotante, en haletant.

Je sentais que je ne serais pas capable d'utiliser plus mon sang. Ou alors, je finirai comme tout à l'heure. Mon cœur battait fort. Je continuais de reculer à pas lent. Toujours sur mes gardes. Je ne les laisserais pas m'amadouer. Jamais. Mais ... elles venaient de me sauver. Non. C'était pour mieux me tromper. Pour m'utiliser. Ou avaient-elles entendu mon appel à l'aide ? Je ne savais plus quoi faire. Plus quoi penser. Je tombai sur mes genoux. Je me recroquevillai sur mes genoux. Des larmes se mirent à couler à nouveau. De vrai larmes cette fois. Les cristaux de sang s'écrasèrent au sol. Explosèrent en millions de petit cristaux qui s'évaporèrent. Mes sanglots résonnaient dans toute la ville. Je hurlai à la mort. Au désespoir. Je ne voulais plus me battre. Je voulais juste vivre. Juste vivre.
Pièces Pièces : 4585
Nombre de messages : 102
Age : 22
Localisation : En vogue dans ce monde.
Réplique/Citation : Je réduirais à néant tout les cloportes ...
Date d'inscription : 11/03/2011
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Nilla a écrit :
avatar
Joueur
Lun 28 Mai 2018 - 15:44
... mots
Un peu de magie et une goutte de sang




****

-Ne t''inquiète pas, je vais pouvoir l'aider."

La belle femme s’était agenouillée près de l’inconnue que Cranber avait déposée en voyant la blonde s’approcher. Intriguée, la démone observait attentivement chacun de ses mouvements, il faut dire que c’était la première fois qu’elle voyait quelqu’un d’aussi doux et gracieux que cette bourgeoise. Enfin, les anges de son monde avaient aussi des gestes naturellement gracieux (sauf pour certains) mais ce n’était pas la même chose... Ils ne dégageaient pas la même aura que cette jeune femme.

Cranber regarda donc l’inconnue aux cheveux noirs se faire soigner grâce aux pouvoirs(?) de la délicate demoiselle aux yeux d’azur.
Soudainement aussi silencieuse qu’une statue et sage comme une image, la dévoreuse ne pouvait s’empêcher de laisser aller son esprit pendant quelques instants. Cette inconnue avait donc le pouvoir de soigner les gens ? Cela faisait d’elle une guérisseuse….
Était-ce une sorcière blanche ?
Dans tous les cas, c’était admirable.
Beaucoup plus que les pouvoirs de la démone qui consistait à détruire, dévorer, déchiqueter et réduire en bouillie tout ce qui l’embêtait. Peut-être...Peut-être que si elle avait eu reçu ce don, elle serait une personne différente aujourd’hui.

-En fait, heureuse de te connaître Cranber, je me présente Aura Toadstool? Tu peux m’appeler par mon prénom si tu veux.” S’enquit la dénommée Aura sur un ton sympathique alors qu’elle finissait de s’occuper de la blessée. Cranber fut arrachée à ses pensées et releva ses yeux des plaies qui se refermait à vue d’œil pour les poser sur le beau visage de la bourgeoise.
Elle avait un joli nom…

-Aura Toadstool ?...” Répéta la démone en clignant des yeux, le visage neutre. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle semblait avoir déjà entendu ce nom de famille quelques parts… Cranber baissa les yeux sur la lumière bleue qui émanait des mains graciles d’Aura et pencha légèrement la tête sur le côté. “Aura…” Murmura t-elle pensivement.
Oui cette jeune femme était bien précieuse, même une folle à liée telle que notre chère dévoreuse pouvait le remarquer.
Pour être honnête, Cranber était surtout impressionnée et aimait déjà cette personne qui semblait être tout son contraire.

-Comment vous vous sentez ?”

Le soin était fini et Aura se penchait vers la pâle inconnue, faisant preuve de bienveillance alors que Cranber avait toute son attention sur la jeune femme aux cheveux noirs qui semblait mieux respirer. Celle-ci ouvrait les yeux lentement, paupières tremblantes. La démone approcha son visage du sien en souriant de ses belles dents pirahnesque.

-Retour à la base ! Réveil imminent ! Dundundun !!” S’exclama t-elle bien fort. Une mèche de cheveux tentaculaire s’approcha du visage de l’inconnue pour lui toucher le bout du nez tandis que la démone fit un petit “boop” se voulant amical.
L’effet fut immédiat. Le souci ; ce n’était pas du tout la réaction attendue. La blessée fit un bond en arrière lorsqu’elle reprit totalement conscience et retomba sur ses fesses. Ce qui arracha un cri de poule de la part de Cranber qui ne comprenait pas le pourquoi du comment d’une telle réaction.
Les gens avaient tendance à réagir de la sorte lorsque la démone leur mangeait un bout de chair par surprise. Hors, dans le cas ici présent, elle n’avait pas tenter de lui dévorer quoi que ce soit…
L’inconnue était pourtant terrifiée au point de ramper à reculons, comme si Aura et Cranber lui avait fait du mal.

-AH ! Bah, tu vas où comme ça dis ?” Paniqua la démone aux cheveux rose tandis qu’elle s’agitait un peu sur place. Ce fut à ce moment qu’elle aperçut les larmes de sang qui s'écoulait des yeux de la jeune femme !
Elle lâcha un autre cri de poule étranglé, mais ne put s’empêcher de renifler la délicieuse odeur du sang qui flottait à ses narines.

Avoir l’odorat développé avait ses avantages et inconvénient... De plus qu’elle n’avait pas beaucoup mangé ces dernières semaines…. Elle se mordit la joue pour avoir le goût de son propre sang dans la bouche, histoire de ne pas se jeter sur la pauvre blessée et de patienter...
Elle ne voulait pas gâcher le soin d’Aura.



Par ailleurs, la jeune femme ressemblait à présent, à une fontaine de sang vivante…
Cranber changea totalement d’attitude lorsqu’elle vit tout ce sang se former en une sphère cristallisée. Non, cela ne présageait rien de bon.
Vive et plus qu'attentive aux évènements, la démone se mit rapidement devant Aura lorsque la sphère se brisa, ses éclats formant des cristaux de sang dangereusement pointus.
Par réflexe, Cranber déploya ses cheveux comme des ailes en gardant Aura en sécurité derrière elle.

Cette soirée allait-elle finir dans un bain de sang ?
Ses yeux devenus perçant étaient rivé sur l’ennemie(?) aux cheveux d'ébène, prête à réagir. L’inconnue se relevait, tremblant comme une feuille, toujours en reculant.
Elle ne semblait pas vouloir attaquer, mais de vécu, Cranber savait qu’il ne fallait jamais se fier à une apparence faible et infirmes.
Cela pourrait mener à une bien sombre fin…

-Reculez ... Laissez moi partir ... Et je vous ne ferai aucun mal ..” Articula l’inconnue, la voix toute aussi secouée que les genoux de la jeune femme. Elle haletait et semblait avoir du mal à tenir debout. Cranber, elle, restait sur ses gardes. Elle n’avait plus son perso enfantin, fou ou autre, non.
Elle était devenue sérieuse, froide et réfléchie. Ce fut donc avec une voix ferme et plus mature que celle avec laquelle elle s’était adressée à Aura plus tôt que notre dévoreuse d’élite répondit.

-Dame Aura vous a soigné. C’est un lieu public, évitons de faire couler trop de sang. Dans le cas contraire, je n’aurais aucune pitié. Si vous voulez partir, faîtes donc.

Elle parlait comme lorsqu’elle était sur le champ de guerre. Elle était très sérieuse.
Si on regardait son visage, on pouvait voir qu’elle n’aurait aucun remord à déchiqueter le premier osant faire un mauvais geste.
C’est donc sans pitié qu’elle regarda la blesser, se laisser tomber sur le pavé, abandonnant ou au bout de ses forces. Elle s’était mise à pleurer, fondre en larmes, hurler son désespoir emplissant la ville de ses laments, telle une banshee.
La place se vida rapidement, ne laissant plus que les trois jeunes femmes sous le coucher de soleil qui touchait à sa fin.

Mais Cranber ne bougea pas. Elle restait là, à regarder la pauvre créature succomber au désespoir, sans aucune empathie.

-... Aura. Fais attention. Dit-elle en direction de la guérisseuse, plus sérieuse que jamais.

****





Pièces Pièces : 1450
Nombre de messages : 43
Réplique/Citation : Avez-vous ma maman ?
Date d'inscription : 26/04/2018

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Aura Toadstool a écrit :
avatar
Stellaire
Mar 29 Mai 2018 - 20:04

La blessée se mise à étrangement paniquer, comme-ci Aura ou Cranber lui avait fait du mal. Elle les regardait d'un air totalement effrayé essayant de s'éloigner, elle tombait sur les fesses et commençait à ramper, elle avait peur ? Mais pourquoi ? Aura comprit qu'elle avait très certainement subi un lourd traumatisme dans le passé qui l'empêchait de se fier aux autres. Des larmes coulaient, mais c'était du sang et il coulait de partout. Aura était inquiète pour elle, elle ne pouvait pas se permettre de perdre autant de sang, bien que soigné, elle avait déjà perdu trop de sang.

« Calmez-vous s'il vous plait... si ça continue... »

Aura n'avait pas eu le temps de terminer sa phrase, le sang se compacta pour se briser, Cranber se mit devant la bourgeoise pour la protéger ; par réflexe, celle-ci avait également mis ses bras devant le visage. Le comportement de la blessée ne plaisait pas à Cranber qui se montrait disons différente, elle avait changé, mais son aura avait toujours la même couleur malgré tout, elle se montrait plus menaçante, mais heureusement n'attaquait pas.

« Merci Cranber de t'inquiéter... mais... mais je ne peux pas la laisser ainsi... »

Elle s'approchait d'un pas très lent vers la jeune femme, posant son sac au côté de Cranber pour lui prouver au maximum toute sa bonne volonté, cela rendait visuellement Aura inoffensif, portant une robe, il lui aurait été difficile de cacher une arme, ailleurs que dans son sac. Après quelques, pas, elle s'arrêtait, malgré qu'elle s'était approchée, il restait au moins 5m entre elle et l'inconnue.

« Si vous voulez partir, je ne vous retiendrai pas, mais nous pouvons vous aider... Je sens que vous avez peur... Votre état m'inquiète gravement... je sens que vous avez peur, pouvons-nous faire quelque chose pour prouver notre bonne foi ? »

Aura parlait d'une voix lente et douce, essayant de montrer le plus possible sa bonne volonté de l'aider.
Pièces Pièces : 5045
Nombre de messages : 80
Age : 25
Date d'inscription : 29/10/2016
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Fiche PersoJournal RP

Wanted:
 
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Alice Suketsu a écrit :
avatar
Ange Déchu
Jeu 14 Juin 2018 - 3:27
Mes sanglots s'amplifiaient. Tout comme mes hurlements. La douleur qui m'emprisonnait. La tristesse qui me détruisait. Mon corps était à bout. Aussi physiquement que moralement. Je ne pouvais plus. Non. Je voulais arrêter. Tout arrêter. Même mourir s'il le fallait. Peut-être que ces personnes .. étaient vraiment bienveillantes ? Peut-être ... voulaient-elles vraiment m'aider ? Je n'avais jamais croisé de ma vie entière de bonnes personnes ... Pour moi, aucun être humain n'était foncièrement bon .. Mais combien en avais-je réellement croisé dans ma vie ? A vrai dire, j'avais bien croisé .. Cette fille. Elizabeth. Elle me manque. Je m'étais décidée à faire confiance à ces deux jeunes femmes. Après tout, elles m'avaient aidés et même secouru ... Si elles avaient voulu me nuire, elles l'auraient déjà fait non .. ? Je décidai d'écouter mon cœur pour une fois et de les croire. Juste une fois.

... c'est ce que je m'apprêtais à faire, mais.

Cette fille. Derrière Aura. Ses yeux trahissaient ses réelles intentions. Elle était comme les autres. Comme tout les autres. Ce regard perçant. Méprisant. Menaçant. Je le haïssais. Je le savais, je ne pouvais faire confiance à personne. Quelle idiote je faisais. Bien entendu que tout cela n'était qu'un piège. Le dernier espoir que j'avais en l'humanité venait de mourir sous mes yeux. Plus jamais. Plus jamais je ne tenterais de laisser ma confiance. Pourritures. Je vous ferais tous disparaitre les uns après les autres. Cette femme blonde ... Elle se rapprochait de moi. Pas question de lui faire savoir que mon état avait chaviré. Mon esprit était clair et mes peurs s'étaient évaporés. C'était l'heure de l'attaque. Je me rapprochai d'elle, gardant un jeu d'acteur absolument parfait. Comme je l'ai toujours fait. Ce n'était pas différent des assassinats que j'avais endossé. Seulement, mon état physique ne me permettrait pas de combattre longtemps. Une attaque. C'est tout ce que j'aurais le temps de faire. C'est tout ce que je pourrais faire. Si je puise dans mes réserves de sang encore une fois ... Discrètement, je me mordis la langue pour répandre mon sang sur mes dents. Je me rapprochai de Aura. Lentement. En tremblant, faussement. En ayant l'air apeurée, affolée, en détresse. Du mieux que je le pouvais. Sans quitter mon but. Je parcourais les derniers mètres nous séparant. Puis je passai à l'action.

Je lui tendis la main, naturellement, pour prendre la sienne. Au contact de nos paumes, je tirai Aura vers moi et planta mes dents de toutes mes forces au niveau de son épaulant, dévisageant en signe de défiance Cranber. Mes yeux semblaient brûler tant ils brillaient de haine. Mon sang s'était répandu dans l'organisme de la jeune femme. Comme un poison, il allait se répandre dans ses veines. Elle n'était pas en mourir. Juste souffrir. Longtemps. Comme si de la lave s'écoulait dans ses veines. Peut-être se méfiera-t-elle plus des inconnus à l'avenir. Je retirai mes dents de la Native et effectua un pas de recul, par réflexe. Mon regard était toujours destiné à la même personne. Je me savais en danger maintenant. Je ne serais pas capable de me battre. Mais hors de question de fuir pour autant. Je me battrai. Jusqu'à la mort.
Pièces Pièces : 4585
Nombre de messages : 102
Age : 22
Localisation : En vogue dans ce monde.
Réplique/Citation : Je réduirais à néant tout les cloportes ...
Date d'inscription : 11/03/2011
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Région du Nippon

Contenu sponsorisé a écrit :
Par une belle soirée... [1] [Pv Aura & Alice]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum