Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

[Libre] Indépendance d'un être robotique
SK-V.7 a écrit :
avatar
Nouveau
Jeu 4 Jan 2018 - 23:41
Fourside, une ville aux milels et unes lumières, aux immensément immeuble et à l’aspect très moderne. Cette même ville accueillait le siège de la société Technosbi, une entreprise créant des robots humanoïde à la chaîne pour les plus riches.  Il y avait également de nombreux bureau et autre. C'était le genre de ville ou les gens aimait s'habiller de manière chic et éviter de mentionner les quelques quartier malfamé du coin. Vivre dans cette grande ville qui ne dormait jamais n'était pas donner à tout le monde et l'écard entre les riches et les pauvres pouvait rapidement se faire sentir. Il y avait ceux qui pouvait s'acheter tout et n'importe quoi ceux qui survenait à leur besoin en revendant des pièces détachés trouver dans la décharge à titré de l'entreprise Technosbi. Il s'agissait là d’une véritable mine aux trésors, pour ceux qui savait démonter et revendre des pièces. Mais c'était également un endroit un peu dangereux, car certaines machines n'était pas encore totalement hors service. Parmi les caracsse se trouve par ailleurs l'un des dernier modèle de l'entreprise. Ce modèle semblait éteint et brillait toujours d'un éclat comme si il était comme neuf... Du moins jusqu'a qu'un oiseau passat par dessus la décharge et chiat en plein vol sur l'androide qui s'allumat dès l'impact pour constater qu'elle était salle. SK, qui venait de sortir de sa veille prolonger se levat, constament grace à son regard rouge lumineux la saleté présente sur son blindage.

-Nettoyage nécéssaire. Nettoyage nécéssaire.


Relevant son bras gauche, le robot ouvrait un compartiment de son avant bras et observât à l'intérieur, il y avait un petit paquet de lingette déjà utiliser de nombreuse fois. Se saisissant de la lingette restante avec une précision presque effrayante pour un robot, l’androïde nettoyât de suite son blindage pour ensuite se débarrassa de la lingette salle dans ce qui ressemblait vaguement aux yeux du robot à une poubelle. Quand bien même un être humain pourrait se passer de ce genre de dilemme puisque la machine était bel et bien dans une décharge. Bêtement et innocemment, l’androïde constatent qu'elle n'avait plus de lingettes ou de pouvoir en stock pour nettoyer les futurs crasse à venir se donnât alors un objet des plus.... simples.

-Rupture de stock, réapprovisionnement nécessaire.

Si vous penser que l'androide à passer 2 semaines dans la décharge à rien faire à par nettoyer son blindage jusqu'a ce qu'elle n’est plus de quoi procéder à ses nettoyages quotidiens et bien.... vous avez tout à fait raison. L’androïde était fortement maladroite sur beaucoup de chose, on la confondait aisément avec un robot banal, mais le fait est que... personne ne lui avait spécialement donner l'ordre de se réapprovisionner. Ainsi en ville se trouvât l’androïde qui était le dernier modèle type SK de l'entreprise Technosbi. Mais, cette machine n'avait aucune idée d epar ou commencer ses recherches, en raison de son statut, l'androide avait perdue toute connexion avec le e-wave. Ainsi sans gps, ni l'aide précieuse des donnés et informations obtenable grace à cet outil, le robot se baladait en ville, en ayant visiblement l'air d'être incapable d'accomplir son objectif comme il se doit. De temps en temps, SK regardait en l'air, ignorant les passants et se méfiant avant tout d'une chose.... LES OISEAUX.

L'androide c'était enpresser d'enregistrer dans sa mémoire que les oiseaux de la régions semblait avoir la facheuse tendance de défequer sur tout ce qui brille. Le dilemme s’installât alors dans le réflexion de la machine. Exterminé ou seulement faire attention aux oiseaux ?  Pour connaitre la réponse, une recherche sur le e-wave pour se renseigner sur la loi vis à vis des oiseaux serait la meilleur procédure. Mais cette procédure était un échec, ainsi SK restât sur le trottoir le regard vers le cieux en essayant de réfléchir par elle même à la question. Au bout de quelques minutes... ses ventilateurs d'aérations s'activèrent, comme si cette simple pensée idiote était déjà suffisante pour faire chauffer son système.

-Opération remise à plus tard. Doit d'abord remplir mon objectif.

Reprenant sa marche qui n'était pas des plus discrette étant donner que l'ont pouvait entendre très distinctement les muscles artificielles faire leur travail, l’androïde passat devant divers magasin dont un de télévision. En général les commerçant aime diffuser de la pub via les différents model de téléviseur qu'ils propose. Il était curieux alors pour SK de se voir elle même à la télé dans une publicité pour le dernier modèle qu'elle et tous ces clones étaient. Mais SK avait quelque chose de différent et revoir le visage de celui qui l'avait considéré avec tant d'indifférence fit que l’androïde tout entier se figeât alors que ses yeux brillèrent encore plus fortement. Des leds qu'ils disent dans les publicités. Mais n'importe qui sur Nintendo World aurait dit que ce regard reflétait tout autre chose. "Animus" Les téléviseurs s’éteignirent tous, comme ils venaient de tomber en panne. Cela fit sortir alors l’androïde de ses réflexions, et l'être fait de métaux reprit sa marche avec visiblement plus d'entrain comme si l’androïde venait de refaire le plein de sa battrie. Son regard était alors de nouveau redevenu tout à fait normal. Néanmoins, l'objectif de la machine restait au point mort : demandés aux passant serait peut-être la meilleur chose à faire mais l’androïde n'avait aucune envie de parler à un humain et personne ne semblait vouloir déranger la machine de son activité. Les passants, se disaient qu'ils s'agissait là simplement d'un modèle acheter qui faisait les courses pour sont maître. Ou bien d'un modèle faisait office de publicité ambulante. La société Technosbi faisait tellement dans l'extravagance après tout.
Pièces Pièces : 2575
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/06/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Lufar a écrit :
avatar
Interressé
Sam 6 Jan 2018 - 1:05
"Enfin !"

Ce fut la première chose que je me suis dit en arrivant dans cette ville. Enfin de la technologie moderne, contrairement à cette technologie archaïque que possède les héros. Sans déconner, il y en a encore qui se batte avec des épées alors qu'ils ont toutes cette technologie à leur porté.

Ainsi mes diverses aventures m'avaient conduit dans cette ville nommée Fourside. Cette dernière me rappelait énormément la capitale des Nocriens. Ces êtres de mon monde étaient si avancé technologiquement qu'il était alors impossible de différencier l'Homme, plutôt l'humanoïde, de la machine. Cependant cet attachement s'avèra fatale pour tous ce peuple.


Par nostalgie à cette époque révolue, je flana dans cette immense ville. M'arrêtant à chaque vitrine afin d'observer toutes ces technologies. Durant ma promenade je tomba plusieurs fois dans les boutiques de télévisions sur diverses publicités pour des robots à tous faire. Le présentateur les présentait comme un robot faisant les courses, le ménage et toutes ces activités ennuyante que son propriétaire ne souhaite plus réaliser.

Suite à ces publicités je pus constater qu'il y avait plus de robots que d'humanoide dans les rues. Une question me vint donc naturellement à l'esprit : Où sont les humains ?

Ma réflexion fut interrompue par l'arrivée à ma hauteur d'un de ces robots de la publicité. Cependant ce dernier avait l'air différent des autres. Plus humains je dirait. Mais surtout celui ci était particulièrement étrange, il semblait perdu dans ces pensée et surtout regardait en permanence le ciel. Je lui demanda donc par gentillesse, avec le ton le plus amical que je puisse faire :

"Bonjour, je ne souhaite en aucun cas vous déranger dans votre tâche mais vous me semblez perdu. Auriez vous l'obligeance de me dire qu'elle est la raison de votre attention toute particulière envers le ciel ?"

Ainsi j'attendais sa réponse afin d'aider ce, non plutôt cette androïde.

Remarquant sa posture passive voire amicale je pu me rappeler que j'avais oublié de me présenter suite à mes questions, je me rattrapa et ajouta :

"Je me nomme Lufar, ravi de faire votre connaissance. Et vous êtes ?"
Pièces Pièces : 2940
Nombre de messages : 99
Localisation : Perdu dans NW
Réplique/Citation : Tout est relatif et dépend du point de vue de chacun
Date d'inscription : 03/09/2016
Liens : Famille: Aucun /Amis: Lumina /Ennemis: Aucun pour le moment, enfin je crois.


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Aria Arkaÿlis a écrit :
avatar
Joueur Novice
Sam 6 Jan 2018 - 1:35
La fenêtre teintée d'une limousine garée non loin des deux protagonistes s'abaissa. La silhouette d'une jeune femme blonde apparut alors et son œil fut attiré par un objet des plus intrigants. Aria était née à Fourside et connaissait parfaitement la société qui fabriquait ces êtres artificiels, puisque celle-ci entretenait des relations étroites avec la mafia du Nippon, à laquelle Aria, de son statut de chef, participait activement. Elle analysa le robot. Bien sûr, il ressemblait à n'importe quelle machine fabriquée en série et très présente dans l'île ces temps-ci, cependant quelque chose d'autre faisait tiquer l'Arkaÿlis. L'Animus qui échappait vulgairement de la coquille de titane semblait presque palpable pour qui était aguerri.

Elle voyait de plus en plus cette énergie circuler dans Next Wave mais malgré ses nombreuses capacités, Aria n'était jamais parvenue à la maîtriser. La faute à ses origines, ou à sa naissance ? Elle ne pouvait y répondre. Le fait était que de tous les modèles, bien souvent sans intérêt, qu'elle avait vu passer, celui-ci était le premier à dégager cette force calme. Elle réfléchit quelques instants. Il était impossible que le dirigeant de la société ait pu maîtriser l'Animus. Certes son influence n'était pas à démentir, mais il ne restait rien de plus qu'un simple homme. Le robot semblait perdu, pour ne pas dire en stase. En attente d'un ordre peut-être ?

Il y avait aussi ce jeune homme qui se tenait à ses côtés. Aria baissa un peu plus la fenêtre de son véhicule. La probabilité que cet individu soit son maître était haute, mais tout dans son comportement indiquait qu'ils n'entretenaient pas une telle relation. Aria elle-même se demandait quelle était la meilleure solution à adopter. Elle voulait, d'une façon ou d'une autre, avoir une telle machine à ses côtés. Peut-être pour percer les secrets de l'Animus, mais aussi pour lui garantir un coup ou deux d'avance face aux autres parrains de Next Wave. Et... peut-être certains de ses ennemis fraîchement sortis de la Pandorica.


Elle ouvrit la portière. Elle était habillée d'un simple tailleur et avait un sac à main qui pendait à son épaule. Elle s'approcha, sereine, du duo, et plongea son regard dans celui du robot. L'éclat qui brillait derrière son verre était à n'en point douter celui de l'Animus qu'elle recherchait. Elle ferma les yeux une seconde puis se tourna en direction de Lufar.


- Ce robot vous appartient-il ? Si oui, je suis prête à vous l'acheter, et ce au prix qui vous conviendra le mieux.
Pièces Pièces : 14688
Nombre de messages : 65
Age : 37
Date d'inscription : 02/08/2013
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

SK-V.7 a écrit :
avatar
Nouveau
Sam 6 Jan 2018 - 2:59
L'activité et la "pensée" de l’androïde fut interrompue par un être humain. Un vrais... fait de chair et d'os qui, visiblement curieux du comportement de l’androïde, se mit à poser des questions à SK. Machinalement, le visage de SK c'était tourner vers l'inconnu avant que le reste de son corps suive le mouvement. L’androïde fut longuement silencieuse face à la requête de l'étranger, du moins SK s’exprimât seulement après qu'il est décliner son identité. Ainsi, SK fit ses petites choses qui sembles si banale pour un être humain, c'est à dire : décrypter la langue de son interlocuteur afin d'estimer quel était la langue qu'il employait et optionnellement quel était le genre de l'individu. Même si cette dernière option pouvait parfois donner une information erronée. Mais l'être fait d'acier, de métal et de titane allait bien plus loin dans son analyse. Plus loins que ce que faisait habituellement ses copies. SK n'eu aucun mal pour conclure que son interlocuteur devait parler pour la premiere fois à un androide. Après tout... pourquoi demander un robot qui il était ?

-Bonjour, enchanté, vous vous tenez devant un SK-Maidindite V.7. SK-Maidindite V.7 est le modèle de robot sbire servant et gardien de maison incluant l'option antiterroriste, développer par l'entreprise "Technosbi" et paru en 1018, à Fourside. Nous sommes actuellement en l'année 1018. Je suis un SK-Mai.... *grésillement* Je suis SK. Mon numéro de série est 001. Actuellement, 683 exemplaires sont en vente. Mon maître est *grésillement* Mon maître est le chef de l'en.... *grésillement plus prononcé* ... je n'ai pas de maître actuellement.

Quel monologue... l’androïde semblait guère s'inquiéter de savoir si ce ras de marrer d'information ennuyait ou pas le dénommé Lufar. Et visiblement SK n'allait pas répondre à la question qu'il lui fut poser tant qu'elle n'aurait pas répondue à la précédente. Mais heureusement, l'androide semblait en avoir finit sur sa "rapide et courte présentation".

-Traitement de la demande en cours....


C'était étrange que SK précisait qu'elle traiter la question comme une si il s'agissait là d'une commande déplacer. Peut-être... le robot ne tardat pas à répondre assez négativement à l'étranger d'une voix toujours aussi lisse et sans émotions. L'androide, surement de par son statue de machine n'était guère une intelligence artificille des plus chaleureuses. Et cela se comprenait puisque le modèle de sa série était avant tout programmer pour servir et non pas pour faire la conversation.

-Définition de "obligeance"
OBLIGEANCE, subst. fém.
[Correspond à obliger B] Disposition, penchant à se montrer obligeant, à rendre service; p. méton., acte par lequel on cherche à obliger quelqu'un, à lui être utile ou agréable.
En tant que personne inconnue, vous n'êtes pas en position de me demander une quelconque "obligation" ou "obligeance" ni de "m'obliger" à agir comme vous l'entendez. Vous n'êtes pas le maître de SK, SK n'a donc pas l'obligation de vous répondre sur ces activités.

On ne pouvait pas faire.... plus froid ? Direct ? Associable ? Négatif peut-être ? En tout cas, depuis le début de la conversation, l’androïde semblait ne pas pouvoir cesser de souligner le fait qu'il n'avait pas de maître. Le robot avait bien eu ce qui avait l'air de quelques bugs et hésitation au début, mais cette fois-ci, le message semblait être clair. L’androïde affirmait distinctement qu'elle n'avait pas de maître et que par conséquent, personne n'était en droit de lui "ordonner" quelque chose. Hors.... un androïde sans maître, c'était en quelque sorte inconcevable. SK aurait bien repasser son discours lorsqu'une autre inconnue arrivât non loin. Mais celle-ci ne s'adressait pas à l'être de métal mais au jeune homme nommé Lufar, alors l’androïde restât silencieux. Seuls ces système de ventilation laissait échapper une sorte de doux ronronnement mécanique alors que son regarde de verre fut poser sur l'étrange demoiselle. L’androïde écoutât attentivement ce qu'elle disait, hors, un robot ne devrait pas écouter se qui ne lui est pas directement adresser. Dans l'esprit de la machine, la conversation tournait sur le même sujet, alors il lui fut plus rapide de faire le lien entre les mots qu'elles entendaient avec d'autres qu'elle avait apprit.

Appartient -> Appartenir -> Propriété -> Propriétaire -> Maitre -> Personne

Alors que l’androïde attendit patiemment qu'on la libère, elle captât un roucoulement qui dit directement l'être fait de métal en alerte. Son visage se tournât rapidement en direction du roucoulement, et ses yeux rouge se posèrent sur un oiseau percher sur un lampadaire. Le dilemme qui hantait au début l’androïde aurait très bien pu refaire surface pour titiller son système, mais au lieu de cela, il se confondant avec la discussion qui se déroulât à côté du robot. Faut-il exterminé les oiseaux ? Faut-il forcément avoir un maître ? SK à très envie d'exterminé les oiseaux, ils sont ingérables. Mais pour ceux qui n'ont pas de maîtres, y a t-il des prédateurs qui souhaiterait se débarrasser d'eux ? SK ne voudrait pas être exterminé, au que non... le fait que l’androïde était toujours débout témoignait de sa perspicacité à toujours vouloir resté en état de marche. Mais faut-il se débarrassé des oiseaux car ils sont ingérables en raisons de l'absence de maître au dessus d'eux, ou seulement à cause du fait qu'ils sont des nuisibles immondes et impropre présent uniquement pour dés-embellir chaque chose qui brille ? En parlant de chose qui brille.... Les cheveux de la demoiselle de tout à l'heure brillait eux aussi. L’androïde ne put alors s'empêcher de prévenir la demoiselle quand bien même celle-ci ne lui avait pas adressé la parole.

-Blindage coloré très bien entretenu et bien briller. Vous devriez faire attention à ce que celui-ci ne soit pas salit par les nuisibles volants.
Pièces Pièces : 2575
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/06/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Invité a écrit :
Sam 6 Jan 2018 - 8:39
Rei, quant à elle, a passé deux semaine à retrouver l'objectif d'une quête, manquant de peu de déclencher un incendie violet dont personne n'ignorerait l'origine. Ainsi, elle cherchait dans les rues le maître de l'objet, qui délivrerait la récompense, alors qu'elle n'était toujours pas décidée : l'objet à ses yeux valait bien plus que ce qu'elle allait recevoir. Ne pourrait-elle pas plutôt le revendre ?

D'un autre côté, elle ne savait rien d'où elle se trouvait et l’immensité de ce monde l'écrasait. Son arc lui semblait l'une des choses les plus modernes qui puissent exister tout le temps où elle vivait à Annüw, et désormais des lointains échos de son passé lui murmurait qu'elle connaissait. Mais c'était pire que dans son passé. Les masses d'acier et de verre lui semblait à la fois inébranlables et sur le point de lui tomber dessus. Elle ne pouvait pas fuir par les toits, ceux-ci se trouvant aussi loin que les nuages.

Portant son attention davantage sur les tours que sur le vivant, il est évident qu'il lui arriverait un accident. Il ne fut en revanche pas plus grave que de percuter une personne, un elfe. Lorsque l'arrüwienne en vit les oreilles, elle faillit bondir de joie. Puis elle se souvient d'Horuna et se demanda s'il n'était pas plutôt un hylien. Elle aurait voulu croire qu'il restait des joueurs de son monde. Si elle voulait revoir sa réalité, se tourner vers un passé proche lui semblait logique. Elle se convainquit que ce qu'elle souhaitait était vrai :

- Bonjour, je... Désolée... Je suis Rei, quel est votre pseudo ?

Elle se sentait rougir, ce qui l’embarrassait encore plus. Puis elle vit ses armes. Et, s’écartant, le robot. Ce fut trop pour elle. Il suffisait d'à peine plus pour qu'elle prenne ses jambes à son coup. Mais la mage n'était pas du genre à fuir, sauf si c'était pour gagner le temps pour établir un stratégie puis revenir. Pourquoi reviendrait-elle ? Alors ne pas partir. Elle s'autorisa cependant de crier :

- C'est quoi cette chose ?!

C'est normal. Dans son monde, le métal était si rare qu'on s'en servait exclusivement pour les armes. Armes qui était plus puissante que celle du commun des joueurs. C'est pourquoi elle était aussi fière de son arc. Peu sont sur le marché, et à moins de payer de l'argent réel, il fallait économiser pendant des années pour s'en payer. Rien que les flèches qu'elle possédait l'auraient rendue plus riche que la plupart de ses connaissances.

Une telle quantité, cela ne pouvait être qu'une arme mortelle.

Elle avait besoin d'entendre le contraire, mais elle avait aussi l'impression qu'elle posait une question, quoi que plus directe, qui avait déjà été posée. Ses joues recommencèrent à chauffer.

Mesure de sécurité face à elle-même, face à sa honte et à sa peur, elle bloqua ses émotions en se préparant mentalement au combat. Elle mit un point d'honneur à sembler naturelle, et pacifique, mais sa tension était visible. Pour autant, elle n'a pas bandé son arc, mais elle pouvait toujours se mettre en position de tir en une seconde.

Calme intérieur revenu, elle reprit d'une voix faible mais posée :

- Pardon, mais j'avoue être un peu perdue ici.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Lufar a écrit :
avatar
Interressé
Mar 9 Jan 2018 - 22:51
Bon, une jeune femme, qui selon moi était immensément riche Comme en témoigne son chauffeur et sa limousine, et une autre jeune femme qui avait les cheveux violet, oui c'est la seul information que j'ai réussi à déduire de son attitude et de ses vêtements.

Non, sinon d'après ses dires elle se prenommait Rei et était perdu dans cette ville, dire qui était appuyé par sa réaction face à SK, qui était une machine, m'indiquant au passage que cela ne faisait pas longtemps qu'elle était arrivé sur le monde de NW. Étant donné qu'elle me demandait mon "pseudo", je pu en déduire que mon interlocutrice au cheveux violet me demandait mon nom, j'avais tout de même une "petite" expérience concernant les jeux vidéo, cette déduction n'était point très compliquée.

Ainsi je répondit à mes interlocutrice en me présentant :

"Enchanté mesdames, je me nomme Lufar. Et non ce robot ne m'appartient pas."dis je en me tournant vers mon interlocutrice inconnue."Cependant, celui ci me semble voué de sa propre conscience et libre arbitre, contrairement aux autres qui ne font qu'obéir aux ordres de leurs maîtres. Je pense donc qu'il n'est et ne sera jamais à vendre et peut être considéré en tant que personne."

Sur ces mots je me retourna vers SK et Rei et leur dit :

"SK, je sais et je le conçoit que je ne suis pas ton maître mais pourrais tu aider Rei et moi même à nous diriger dans cette ville. Je suppose que tu doit être doté d'une base de donnée ou d'un système de géolocalisation comme un GPS. Je t'achèterais des lingettes si tu le souhaite etant donné que tu te méfie autant des oiseaux c'est que tu ne possède plus les dites lingettes qui sont ennoncées dans le publicité. Comme cela c'est donnant donnant, tu nous accompagne et on t'offre des lingettes, quand dit tu ?"

Ainsi je fini mes paroles en me plaçant de tel façon à pouvoir observer notre chère inconnue et sa voiture, tout en restant orienté vers Rei et Si, car une personne si riche doit posséder des moyens de pression conséquents.
Pièces Pièces : 2940
Nombre de messages : 99
Localisation : Perdu dans NW
Réplique/Citation : Tout est relatif et dépend du point de vue de chacun
Date d'inscription : 03/09/2016
Liens : Famille: Aucun /Amis: Lumina /Ennemis: Aucun pour le moment, enfin je crois.


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Aria Arkaÿlis a écrit :
avatar
Joueur Novice
Lun 5 Fév 2018 - 17:33
Aria réfléchit quelques instants. S'il fallait simplement guider ces olibrius et les perdre quelque part pour ensuite partir avec l'androïde, il n'y avait rien de plus simple. Puisque le dénommé Lufar n'était pas son maître, et qu'il s'amusait en prime à la considérer comme une personne, Aria avait là de conséquents moyens pour parvenir à ses fins. Mais l'elfe se méfiait, cela se voyait dans son regard. Pas qu'il n'était pas discret, mais l'expertise d'Aria concernant les roublards la rendait particulièrement précise sur ses analyses.

Elle montra alors de l'index sa limousine et déclara d'une voix fluette :



- S'il ne faut que vous faire visiter Fourside, je suis tout à fait capable de le faire. Pour les lingettes eh bien... je suppose que je vous en donnerai aussi. Cette offre est à prendre ou à laisser. Cela étant dit...


Aria faillit bien leur dire qu'elle les exécuterait sur place s'ils n'obtempéraient pas mais elle s'y refusa. Pas en ville. Pas en public. Pas encore. Son sang bouillonnait d'une palpable envie meurtrière qu'elle canalisa dans la seconde. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas participé à une bataille quelconque, ou une exécution, ou n'importe quoi d'autre. Elle expira doucement et leur sourit, son visage n'exprimant pas la moindre trace d'amertume.
Pièces Pièces : 14688
Nombre de messages : 65
Age : 37
Date d'inscription : 02/08/2013
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

SK-V.7 a écrit :
avatar
Nouveau
Mar 6 Fév 2018 - 0:22
Ecouter, trier les informations, s'embrouiller, être inreompu par la réaction excessive d'un autre individu de type "humanoide". L’androïde traitais plusieurs donner à la fois et, n'étant pas particulièrement ouverte à la discussion ne prit pas plus en compte la peur et l'étonnement de l'inconnue. . La seule chose qui s’ajoutât dans la base de donner de SK vis à vis de la nouvelle venue était "Potentiellement atteint du Syndrome Gilles de Tourette". Ainsi... est-ce que avoir les cheveux et les yeux violets auguement le pourcentage de probabbilité d'être ateint par cette maladie ?

Réfléxion... réfléxion... encore des réfléxion. Toujours, le robot en disait pas un mot, écoutant seulement. A prioris on ne lui parlait plus vraiment. L'attention était sur la citadine qui était surement, fortement à son aise dans cette jungle citadine. Et puis vint un mot qui percutât l'attention de l’androïde dont le regard laissât passer un léger petit éclair violacé, comme une lueur magique qui fit que la machine s’intéressât un peu plus à la conversation. SK réfléchissait longuement sur l'utilisation du mot "personne" qui venait d'être faite. A tel point que l'être mécanique se lançât de nouveau dans une présentation oral de ce mot d'après le dictionnaire de sa base de donnée.



Entrez une recherche >
"Personne"
catégorie :
PERSONNE, nom. fém.
I. − Individu de l'espèce humaine, sans distinction de sexe.

SK n'a pas d'espèce... SK est SK. SK ne peut pas être à proprement désigner par le terme personne quand bien même SK n'a pas réellement de sexe distinct. Une personne n'a pas de distaction de sexe.... une personne... est un mot, un nom féminin.... une personne... distinction ? féminin ? Incohérence... erreur... erreur..... *kkkrrrrrrrr*

Réactualisation...
PERSONNE², nom. fém.
Individu défini par la conscience qu'il a d'exister, comme être biologique, moral et social.
Moral.... social.... conscience... *krrrrrr*

Suppression de donnée....

Rien n'a été trouver sur le terme "personne". SK n'est pas une personne. Personne est un terme incorrect, non utilisable, inexistant. SK ne peut pas être considérer comme quelque chose n’existant pas. SK ne VEUX pas... être ainsi traiter.

L'androide semblait perdre totalement le fil de la conversation, sa voix robotique racontant chose et paroles insencé n'avait rien de très rassurant. Le robot réfléchissait trop sur les mots, beaucoup trop. Et d'un autre côté, le fait d'être désigné comme une personne lui avait fait comme un effet. Pourtant tant prendre à coeur le fait d'être appeler ainsi ? Technologie et magie se faisait mutuellement la guerre chez l’androïde et ses confrontations, ses deux éléments qui donnait vie à la machine faisait que SK était loin d'être conforme aux normes de sécurités à certains moment. Puis finalement, l’androïde se montrât plus calme de nouveau, et... si on le ou la considérait comme une personne, montrait presque de l'enthousiasme lorsqu'on lui parlât d lingettes. C'était idiot... l’androïde était prête à montrait ou se trouvait l'une des rares pharmacie fournissant un médicament calmant le Syndrome Gilles de Tourette à la demoiselle aux cheveux verts, ou se trouvait un hôtel à pas cher au jeune homme qui semblait avoir beaucoup trop voyager et devait surement avoir besoin d'un bon bain et ou l'on pouvait trouver un magasin d'androide à la jeune femme qui, à un moment, semblait avoir voulue l'acheter. Mais... cette dernière avait manifester la volonté de faire la guide à la place de l’androïde, ce qui coupât cours aux longs discours que SK allait surement faire à propos de la ville de fourside.

L’androïde songeât juste alors aux différents résultat. Guider les inconnus elle même et avoir des lingettes.... ou ne rien faire et avoir des lingettes.... La dernière idée était plutôt alléchante... mais d'un côté elle ne l'était pas. L’androïde se voyait mal monter dans un véhicule, surtout avec ses système qui chauffait un peu trop avec cette discussion des plus "palpitante".

Réfélxion... réfléxion... guider, lingette... veiller, lingette. Lancer un protocole classique... lancer un protocole inconnu.... Décision... décision...
Confrontation avec règle n°64 : Ne pas entrer dans le véhicule, ou dans la propriéter d'un individu sans accord du maitre... *krrrr*
SK n'a pas de maitre.... application de cette règle non nécéssaire. Evaluation des risques de surchauffe en milieu confiner... 80% Mode économie d'énergie nécéssaire.... mode veille recommandé. Météo : Risque de pluie... être dans un endroit sec recommander...

Décision :
SmUgbmUgc3VpcyBqYW1haXMgZW50csOpZSBkYW5zIHVuIHF1ZWxjb25xdWUgdsOpaGljdWxlLiBDZWxhIMOgIGwnYWlyIHJpZ29sbyAh *krrrr* Le maitre de SK accorde son autorisation pour... *krr* SK A DECIDER de bien vouloir accepter l'invitation de la demoiselle nommée : Error... failure system...

Règle n°65 : N'accepter aucune proposition d'une personne n'ayant pas présenter son identité. Veuillez décliner votre identité, s'il vous plait !

Cela aurait pue être une victoire pour la citadine que l’androïde accepte si facilement d'entré dans la limousine, mais hélas l’appât du gain n'était pas suffisant pour que les quelques règles de sécurités basiques sois contourner. De plus, peut-être que l’interaction de l'androïde avec plusieurs personne en me^me temps ne rendait aucunement ses opérations plus simple. Certaine partie de mon monologue était incompréhensible et réduit sous la simple forme d’une bouillie de chiffre et de lettre.
Pièces Pièces : 2575
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/06/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Lufar a écrit :
avatar
Interressé
Jeu 8 Fév 2018 - 12:57
Alors, la jeune femme inconnus aux cheveux multicolor ne s'étant toujours pas présenter je ne pu que me méfier encore plus d'elle. La première réflexion qui me vient à l'esprit du que comme nous sommes dans la ville de cet univers réunissant les personnes les plus riches il devait bien y avoir un marché du crime organisé très prolifiques, où on pouvait acheter l'assassinat d'une personne comme du pain. Et les personnes à la tête de ce marcher devait être immensément riche. Mais n'étant que des suppositions basées sur mon expérience et ma connaissance de la haute société je ne pu confirmer que le fait que ma mystérieuse interlocutrice était riche mais ne faisait pas partie de la haute société du fait de ses manières des plus impolies. Car je dois préciser qu'on apprend dès notre plus jeune âge à répondre à ses interlocuteurs en se présentant soit même et ses suivants suite à leurs présentations. Vu que cette inconnue ne la point fait je suppose donc qu'ellefait partie de la mafia qui régit le crime organisé de cette univers.

De plus elle nous proposa de monter dans sa limousine, non pas que ça me déplaise mais j'ai trouvé que son offre sonnait faux, comme si elle avait une pensée cachée derrière. En ralentissant le temps sur sa dernière parole je pu remarquer qu'elle avait souhaité nous dire quelque chose sur un ton impératif mais qu'elle s'était ravisé.

Je lui répondit donc en cachant le fait que j'avais découvert potentiellement sa vraie nature:

"C'est avec grand plaisir que j'accepte votre offre mystérieuse interlocutrice. Mais puis je au préalable connaître votre nom si cela ne vous importune pas bien entendu ?"

Je pu néanmoins me demander qu'elles aurait pu êtres ses motivations à emmener et à potentiellement capturer un inconnu et un robot. À moins que Oui, le fait que SK ne possède pas de maître adu l'intriguer et donc elle souhaite en faire son propre robot, mais à ce que j'ai pu juger de SK celle ci possède sa propre volonté ce qui néanmoins étrange pour un robot de ce type. Peut être que celle ci avait été le fruit d'une fusion de la technologie composant tous ces robots ainsi que de la magie, qui se nomme l'animus, dont j'aipu apprendre l'existence par le biais de divers témoignage au fil de mes voyages et explorations.

C'est donc dans un but soit économique soit scientifique qu'elle souhaite capturer SK mais pourquoi m'emmener moi, à moins qu'elle ne souhaite m'emmener qu'afin de ne pas éveiller les soupçons de SK, et donc se débarrasser de moi à la première occasion.

Je me prépara donc à un potentiel affrontement en me préparant à fuir en utilisant mon pouvoir et en générant des balles dans mon fusil. Je n'attendais plus que la réponse de cette inconnue.
Pièces Pièces : 2940
Nombre de messages : 99
Localisation : Perdu dans NW
Réplique/Citation : Tout est relatif et dépend du point de vue de chacun
Date d'inscription : 03/09/2016
Liens : Famille: Aucun /Amis: Lumina /Ennemis: Aucun pour le moment, enfin je crois.


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Aria Arkaÿlis a écrit :
avatar
Joueur Novice
Sam 28 Avr 2018 - 11:09
Aria soupira. C'était embêtant de devoir se coltiner l'elfe alors qu'elle cherchait juste à s'emparer de la machine, mais quelque chose lui disait que l'un n'irait pas sans l'autre. Tant pis, elle trouverait le moyen de se débarrasser de lui à un moment donné de leur excursion. Si Lufar acceptait de monter dans la limousine mais que le robot lui ne le voulait pas, elle n'aurait qu'à ignorer le refus du robot et quand même le placer dans la voiture. Après tout, elle n'était qu'un androïde, démunie de pensée propre. Un refus ne pouvait simplement entraîner qu'une autre erreur de jugement, mais rien de bien plus dangereux.

En écoutant la fameuse règle numéro 65 de SK, qui concordait avec la demande de Lufar, Aria admit qu'il était temps pour elle de se présenter proprement. Elle avait affaire à deux têtes froides qu'il était impératif de mettre dans sa poche. Surtout Lufar qui semblait un peu plus malin que son physique et ses accoutrements de Héros ne laissait le croire.


- Mon nom est Aria. Je suis cantatrice à Fourside. J'anime des spectacles et je chante à l'opéra. Je suis une star, dans cette ville. Ce n'est pas vraiment... dans mes habitudes de me déplacer pour aller chercher des... lingettes... mais si vous avez besoin de mon aide - elle s'adressa uniquement à l'androïde - je pense être apte à pouvoir le faire. Quoi qu'il en soit je vous en prie, suivez-moi.


Elle retourna s'asseoir dans la voiture et plaça ses mains sur ses cuisses, les yeux fermés, patiente.
Pièces Pièces : 14688
Nombre de messages : 65
Age : 37
Date d'inscription : 02/08/2013
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

SK-V.7 a écrit :
avatar
Nouveau
Sam 28 Avr 2018 - 13:43
Une à une, les conditions sont remplie pour accepter cette étrange proposition, et à ce même moment, une goutte de pluie, tombant du ciel et venant chatouiller le haut de la tête de l’androïde finissant de convaincre S.K qui s’approchât d'un pas monotone vers le véhicule, regardant quelque instant le chauffeur... Et ce fut de nouveau le même cinéma, S.K demandât sur le même ton que tout à l'heure l'identité du chauffeur qui répondit avant même que le robot n'eu finit de formuler sa question. Surement savait-il que sa maîtresse, Aria, devait fortement s'impatienter et être irrité par cette perte de temps lier aux interrogations de l’androïde. SK semblement apaprement un peu plus consillante à l'idée d emonter dna sla limousine maintenant qu'elle connaissait approximativement les noms du chauffeur et de celle lui ayant fait cet offre. Pouvoir poser un visage sur un nom, voilà qui était quelque chose de fort agréable. Mais bornée, l'androide fit tout le tour de la limousine.

Vérification état véhicule
Pneux: En règle
Phares : En règle
Essuis-glaces : En règle
Rétroviseur : En règle
Pot d'échappement : En règle
Plaque d’immatriculation : En Règle
Peinture : Aucune dégradation
Antenne radio : Droite
Véhicule apte à rouler à 99,99%

Le chauffeur de la limousine devait surement en avoir tout aussi marre que Aria... L’androïde prenait son temps, inspectait chaque détail, c'est à peine si elle n'allait pas ouvrir le coffre ou le capot, mais l’androïde n’allât pas jusque là, cela aurait été malpoli et déplacer.

Et enfin... enfin... seulement après avoir fait le tour de la limousine, l’androïde se décidât à ouvrir l'une des portières et à se glisser tant bien que mal à l'intérieur. SK ignorait cependant si le dénommé Lufar allait suivre. Il n'avait pas l'air d'avoir besoin de lingette. Tournant la tête à droite puis à gauche, l’androïde cherchât la ceinture le robot semblant ne pas prendre à al légère les mesure de sécurité aussi petite soit-elle. Le cliquetis de la ceinture se déclenchât, et l’androïde se taisant un moment, observant l'intérieur du véhicule, ne laissant entendre que le simple son mécanique de sa tête se tournant dans différente direction. Tout semblait se passer, pour le mieux, mais la limousine était-elle à essence, électrique ou hybride mélangeant les deux ? Quoiqu'il en sois, la réponse semblait être : Il s'agit d'un véhicule...

-PUTAIN DE MERDE J'AI CHARGER LA BATTERIE Y A PAS UNE HEURE POURTANT !!!

S'esclamat le conducteur devant alors que l’androïde venait à peine de s’installât, c'était un peu comme si toute la batterie de la voiture c'était vider avec le robot faisait un petit tour autour du véhicule.

SK estime que, li-mou-sine bien entretenue. Cela à dut demander, beaucoup de lingettes pour qu'elle soit si propre. SK aussi aime quand sa brille. RW5jb3JlIGZhdXQtaWwgcXUnZWxsZSBwdWlzc2Ugcm91bGVyLg==
Pièces Pièces : 2575
Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 30/06/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Lufar a écrit :
avatar
Interressé
Mer 2 Mai 2018 - 6:32
Alors là c'était la meilleure, en rentrant dans la limousine, qui était électrique, SK l'avait entièrement vidée de son énergie. On puis dire que le moral de notre interlocutrice, dénommé Aria, était à plat. Suite à cette situation des plus ridicules, je ne pus m'empêcher de sourir devant le comique de la situation. Aria, souhaitais emmener SK pour une quelconque raison, mais sans voiture cela lui était impossible.


Je m'adressa donc à Aria et lui dit :

-"Étant donné l'état de votre voiture et donc votre incapacité à nous véhiculer, je te propose SK d'aller avec toi chercher ces lingettes."

Enchaînaige en me tournant vers SK.

Sur ces mots je me mis à m'éloigner de notre groupe. Je restait pour autant attentif aux paroles de SK et de Aria. J'espérais secrètement qu'Aria emmène tout de même SKcontre sa volonté, et que je puisse par la suite les suivre.
Pièces Pièces : 2940
Nombre de messages : 99
Localisation : Perdu dans NW
Réplique/Citation : Tout est relatif et dépend du point de vue de chacun
Date d'inscription : 03/09/2016
Liens : Famille: Aucun /Amis: Lumina /Ennemis: Aucun pour le moment, enfin je crois.


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Contenu sponsorisé a écrit :
[Libre] Indépendance d'un être robotique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum