Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusUltra-Inversion00:00:00
NipponRAS00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Rencontre Divine autour d'un bol de lait [PV l'Oracle]
Malon a écrit :
avatar
Joueur
Ven 25 Aoû 2017 - 11:50

Rencontre Divine autour d'un bol de lait

Pv l'Oracle


Je suis repassée par le Ranch ce matin. Le nouveau Ranch... A mon arrivée, Epona galopait dans le pré. Elle s'est arrêtée en me voyant, puis s'est dirigée vers moi. Elle a henni et je lui ai répondu en chantonnant sa berceuse, comme pour dire "moi aussi je suis heureuse d'être là". Mais les mots auraient simplement caressé ses oreilles, sans laisser de traces, tandis que l'émotion que les notes portaient atteignait le stade de la compréhension. Si elle ne parvient pas à traduire les phrases, Epona est peut-être supérieurement intelligente. Inutile de lui mentir sur vos sentiment, elle s'en apercevra. Et inversement, elle savait que j'étais sincère sur ma joie.

Je l'ai laissé s'amuser dehors le temps de parler à mon père. Du moins, c'était mon intention. Je étais encore au rez-de-chaussée que je l'entendais ronfler. Et bien, il valait mieux qu'il dorme dans un lit que dans la cour du château d'Hyrule ou d'Horuna. Ça ne le dérangerais pas. J'en ai déduit que personne ne s'occupait des animaux. Il vaudrait mieux qu'il prenne des employés. Je m'en voulais un peu de le laisser seul à la tâche. J'ai passé la matinée à faire ce que Talon avait ignoré. Nourrir les bêtes, traire les vaches, ramasser les œufs... Il m'a rejointe aux alentours de midi pour nettoyer les enclos. Cela pourrait vous sembler des corvées mais pour moi, c'était un moyen de me sentir utile et de passer du temps avec mes proches. Et oui, « mes ». Pourquoi ? J'y inclus ma jument, bien sûr.

J'étais pleinement heureuse, même si je me doutais qu'il me faudrait repartir, pour mener à bien la mission que je m'étais confiée. Mais au fond de moi, je savais que je souffrirais de m'en passer. Comment allais-je donc arriver à y dédier ma vie ?
Pièces Pièces : 1630
Nombre de messages : 21
Localisation : Ranch du Renouveau
Date d'inscription : 11/08/2017
Liens : Famille :
Père: Talon (non joué il me semble)
Mère: morte et inconnue

Amis/Ennemis : Je me sens seule, là...


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

La Grande Oracle a écrit :
avatar
Interressé
Dim 27 Aoû 2017 - 9:50
Aujourd’hui était une merveilleuse journée, le ciel était dégagé et resplendissais d’un bleu éclatant, aucun problème n’était a l’horizon et c’est en adressant une prière a Yozx que La Grande Oracle accompagnait de ses deux gardes du corps, entreprit de commencer la journée. Ainsi quittant son auberge en Horuna en adressant de sincères remerciements ont son patron, la papesse de la vacuité repartie dans sa quête divine. Blake et Neïsha, deux fidèles cultistes vouant leurs armes a la défense de L’Oracle était tout autant concernée par cette quête qui ralliait de plus en plus de monde aux cultes du vide.

La Pretresse du vide avait entendu parler d’une petite ferme a l’écart de la ville, cette dernière semblait exister depuis bien longtemps et avais une bonne petite réputation, la curiosité avait saisi l’Oracle qui était parti chercher cette fameuse ferme, après une longue marche les trois cultistes purent appercevoirent la fameuse ferme au loin, en y repensant quelque seconde, il est vrai que la Papesse de la Vacuité n’était jamais aller a la ferme, cela était vraiment une bonne occasion ! Entrant dans le bâtiment, L’Oracle chercha de ses sens la personne tenant les lieux puis elle s’adressa à Neïsha Nigma qui était une shinobi issue du Nipon.

— " Neïsha, peux-tu aller me chercher la personne qui tient les lieux ? Elle doit surement être occupée à entretenir les lieux et je ne me sens pas l’envie de fouiner partout ici »

Cette dernière s’exécuta en disparaissant dans l’ombre de la pièce, voyant qu’un homme dormait lourdement, Neïsha préféra apparaitre dans le dos d’une jeune fille qui s’attelait aux tâches de la ferme et vint l’attraper avec douceur pour l’emmener en un éclair face à l’Oracle.

— " Je suis navrée.... la personne tenant les lieux semble endormis... cette dernière semble également tenir les lieux... »

Lâchant un léger soupire, L’Oracle qui ne voyait pas avec ses yeux, mais avec ses autres sens, vint s’adresser a la fameuse enfant, si ce que Neïsha disait était vrai il était fort honteux que le gérant reste a dormir laissant les plus jeunes travailler.

— " Bonjour mon enfant, excuse-nous de te déranger dans ton travail, mais vois-tu, j’ai entendu dire que ta ferme était assez prestigieuse et n’ayant jamais étais dans ce genre de lieu j’aimerais que tu me racontes un peu les mérites de ton bâtiment"
Pièces Pièces : 14103
Nombre de messages : 97
Age : 21
Localisation : Dans Mon Temples
Réplique/Citation : Au Nom De L'Eternel, Que Ton Destin Sois Funeste !
Date d'inscription : 28/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


-"La Grande Oracle s'exprime ainsi "

-"Blake Zolthar s'exprime ainsi "
-"Neïsha Nigma s'exprime ainsi "
-"Anguiss Harklow s'exprime ainsi "
-"Krasarc Orzeïn s'exprime ainsi "



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Malon a écrit :
avatar
Joueur
Mar 29 Aoû 2017 - 14:08

Rencontre Divine autour d'un bol de lait

Pv l'Oracle


Talon s'était rendormit sur la paille sèche peu avant l'arrivée des visiteurs, même si ce n'était pas sérieux. Je commençais même à me demandé s'il n'avait pas des problèmes de santé. Ce fut une femme, rompue à diverses techniques ninjas ou assimilées, qui est venue me chercher. Comme à mon habitude, je ne me suis pas posée beaucoup de questions. Néanmoins, je savais dans une part presque inexplorée de moi-même, que si la situation venait à tourner au combat, ma misérable fourche et moi ne feront pas le poids.

La dame qui les menaient, un bandeau sur les yeux, s'est ensuite adressée à moi.
« Mon enfant », disait-elle. Ayant grandit seule avec mon père, j'avais des difficultés à m'écarter de la signification originelle de l'expression. Ainsi je me suis demandée l'espace d'une seconde si ce n'était pas ma mère, disparue depuis des années et que je n'avait jamais connu, qui m'aurait retrouvée puis j'ai abandonné cette idée. Cela ne correspondait pas avec les descriptions faîtes pas mon père. De plus, je tenait d'elle plus que de Talon. La différence était bien trop marquée pour que la piste soit sérieuse.

- Bonjour.

Oui, autant commencer par cela. Avant, il y a environ dix ans, j'aurais cherché un qualificatif approprié. Cela compensait le fait que je retienne peu les prénoms. Mais j'avais grandi, depuis, et cela me semblait trop ridicule. Mon père regrettait cette époque. Moi non. « Aujourd'hui, j'ai un but. Aujourd'hui, j'ai l'impression d'avoir une vue plus nette (sans mauvaise plaisanterie) sur mon monde. Enfin sur ce monde auquel je n'appartient pas. Pas vraiment. » ai-je rapidement pensé. Puis j'ai reprit en espérant que ma réflexion passe inaperçue:

- En effet, la... le Ranch a autrefois été considéré comme le meilleur de la région. Je m'appelle Malon. Mon père et moi tenons l'établissement. Voulez-vous le visiter ? Épona, viens ma belle !

Ma jument m'a regardée et a hésité. J'ai pu lire sur son attitude qu'elle aimerait m’obéir mais qu'elle craignait les inconnus. J'ai secoué la tête pour lui dire que ce n'était pas grave, puis j'ai soupiré. Elle avait peut-être raison de se méfier. On se complétait agréablement bien sur ce sujet. J'accorde ma confiance à l'excès, quand à elle à la limite du néant absolu. Sauf que rien n'indiquait une menace directe, sinon il n'y avait aucune raison qu'ils se montrent polis si c'était pour me tuer, me torturer ou m'enlever... Mon corps était plus raisonnable que moi car j'avais toujours ma fourche en main.

- Pardonnez la, je vous en prie. Elle s'approche très rarement des autres. A part Talon et moi, ou notre ancien employé Ingo à la limite, je crois que je ne connais qu'une personne qu'elle supporte, et tous l'on connu quand elle était encore une jeune pouliche. Il faut savoir que le Ranch n'a pas une très longue histoire, sa construction a finit il y a relativement peu. On en avait un autre avant, inutilisable depuis une catastrophe naturelle, et elle est l'unique animal en ayant réchappé.

Ce n'était pas faux. Mais je n'aimais pas parler de la Pandorica. On me considérerait comme une héroïne même si je n'avais encore jamais rien fait pour le prouver. Alors je passais le plus souvent par des périphrases pour éviter le sujet. J'aurais pu continuer des heures sur le sujet d'Épona, mais ces personnes étaient venues pour le Ranch. Un autre sujet qui, par miracle, m'intéressait plutôt bien également.
Pièces Pièces : 1630
Nombre de messages : 21
Localisation : Ranch du Renouveau
Date d'inscription : 11/08/2017
Liens : Famille :
Père: Talon (non joué il me semble)
Mère: morte et inconnue

Amis/Ennemis : Je me sens seule, là...


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
Rencontre Divine autour d'un bol de lait [PV l'Oracle]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» lait de bambou / karcham / chamrak
» lait de pavot
» [CF] Discussions autour du CF 2010 des JCE à Poitiers, le 25-26 Juin
» De la vérité divine
» Autour du sapin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum