Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Bain de sang[LIBRE]
Alice Suketsu a écrit :
avatar
Ange Déchu
Jeu 3 Aoû 2017 - 18:18
Je m'avançai dans les contrées de ce nouveau monde. Dans une sorte de grande plaine. L'herbe fraiche me chatouillait les pieds. C'était une sensation agréable. Inconnue, surtout. Pour la première fois de ma vie, je me sentais sereine. Calme. Apaisée. Purifiée de tout ce que j'avais pu vivre. Plus aucune trace de maltraitance. Seul mes habits étaient encore en lambeaux. Une robe qui était blanche de base, déchirée partout et noirci par la poussière et la saleté. Il m'en faudrait des nouveaux, mais ce n'était pas ma priorité. Je voulais simplement profiter de cet instant. Cet instant de calme, de paix, de bien-être. Je marchai à pas lent dans l'herbe. J'avais presque envie de sautiller. De me rouler dans l'herbe. Mais mes vêtements étaient déjà assez sale comme ça. Et qui sait où je m'étais retrouvée. Rien ne m'assurait que ce monde soit plus clément avec moi que mon monde d'origine. Je me devais de rester en alerte. Tout le temps. Comme on me l'avait appris. De force. Au loin, la silhouette d'une petite ville se dessinait. J'eus un moment de doute. Si les habitants de ce monde était des êtres humains, il fallait que j'esquive les villes. Je ne voulais pas voir d'être humain. Ce sont tous des pourritures. Tous. Je les hais. Je hais ce que je suis. Je hais ce qu'il sont.

Je fis donc demi tour. Je ne voulais pas prendre le risque de croiser des Hommes. Hors de question. Je me mis à réfléchir à quoi faire, et décida de succomber à mon envie de me jeter dans l'herbe. Je m'allongeai sur le dos, mais restai très attentive à ce qu'il se passait autour de moi. Aucune mauvaise surprise ne me tomberait dessus. En contemplant le ciel bleu, je songeai à quoi faire. Je devais en apprendre plus sur ce monde. Mais je ne connaissais rien de ce dernier. Pas plus que je n'en savais sur mon monde d'origine. Quelqu'un était-il aux commandes ici ? Si oui, qui et ou ? Aucune chance que je m'en sorte seule. Il fallait que je me trouve quelqu'un. Un compagnon. Mais qui ? Je ne connaissais personne. Je ne faisais pas confiance aux inconnus. Pas même aux gens que je connaissais, d'ailleurs. J'étais dans une impasse. J'hésitai à me diriger vers la ville que j'avais vu quelques instants auparavant. Je ne voulais pas. Mais je n'avais pas beaucoup de choix. Je pris une grande bouffée d'air et décida de me lever. Il fallait y aller, c'était ma seule option. Une fois sur mes deux pieds, je me mis à scruter l'horizon et vit quelqu'un s'approcher. Je fis un pas en arrière, par prudence, et me mit sur ma garde. Si cette personne me voulait du mal, j'étais prête à réagir. Et surement pas de la façon dont cette personne le penserait.
Pièces Pièces : 2375
Nombre de messages : 94
Age : 21
Localisation : En vogue dans ce monde.
Réplique/Citation : Je réduirais à néant tout les cloportes ...
Date d'inscription : 11/03/2011
Voir le profil de l'utilisateur


◎ RP' En Cours > : Perdue dans la plaine [PV Yûko/Takashi]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

La Grande Oracle a écrit :
avatar
Joueur
Ven 4 Aoû 2017 - 17:30
Plusieurs heures avant la Grande Oracle étaient entourées d'une centaine de fidèles, la bonne parole de la papesse se rependait comme un trainée de poudre en ce monde, les pratiquant du culte était toujours plus nombreux et aujourd'hui tous était réunis pour entendre la voix de leurs Oracle adorée. Ainsi, elle leur chanta d'étrange chant religieux, elle leur fit réciter des prières pour que Yozx, l’être au cœur de ce culte puissent accomplir son avènement au nom du salut de leurs âmes.
Cette séance ne semblait en rien différente des autres, jusqu’à ce que la Grande Oracle vient donner des nom, quelques fiches était donner aux cultiste dont des visages étaient peints. La Papesse venait de leur distribuer des arrêts de mort dont les personnes sur les affiches étaient considérées comme hérétiques. L'ordres était simple, quiconque apercevant ses personnes était prié de l'assassiner, une sorte de chasse aux sorcières semblait s’enclencher.

Cette séance religieuse se conclut ainsi sur cette note macabre, l'Oracle fut suivit des deux personnes ayant fait circuler les arrêts de mort et tous les trois se mirent en route vers une nouvelle ville pour faire parvenir le plus d'affiche tout en recrutant encore plus de personne. Les deux personnes accompagnant l'Oracle portaient le nom de Blake Zolthar et Neïsha Nigma, l'un portait un long bâton de métal dans son dos alors que la seconde était armée de deux Saï, c'est ainsi qu'ils se dirigèrent vers le sud.

De longues heures s’écoulèrent avant d'arriver au abord d'un nouveau lieu de repos, le village était visible et pourtant L'Oracle demanda à ses gardes du corps de s’arrêter, étant certes aveugle, la femme aux cheveux argent sentit l'odeur d'une femme allonger dans l'herbe, une certaine curiosité lui intima d'aller voir cette personne, elle suggéra à ses deux fidèles adeptes de ne pas la suivre mais de se cacher au cas où cela tournerait mal. L'Oracle ne voulait pas faire peur à cette inconnue en s'approchant avec deux autres personnes armée, c'est pourquoi elle se dirigea seule vers cette curieuse personne qui s'était relevée entre-temps. Tous ses sens étant en éveil, la Papesse du vide ressentit une forme de prudence de la part de l'inconnue qui s'était mise en garde. Ne pas venir accompagner de Neisha et Blake fut vraiment une bonne idée. Ne montrant aucun signe d'hostilité l'Oracle s'exprima la première, parlant d'une voix douce et chaleureuse afin de rassurer l'inconnue.

-"N'aie crainte mon enfant...Mes intentions a ton égard ne sont pas hostile, me permet tu d'approcher un peu plus ? Ta présence en ces lieux a éveillé ma curiosité de plus... tu sembles doté d'une force que les autres ne possèdent pas..."
Pièces Pièces : 11350
Nombre de messages : 37
Age : 20
Localisation : Dans Mon Temples
Réplique/Citation : Au Nom De L'Eternel, Que Ton Destin Sois Funeste !
Date d'inscription : 28/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


-"La Grande Oracle s'exprime ainsi "

-"Blake Zolthar s'exprime ainsi "
-"Neïsha Nigma s'exprime ainsi "
-"Anguiss Harklow s'exprime ainsi "
-"Krasarc Orzeïn s'exprime ainsi "



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Kliment Voronin a écrit :
avatar
V.I.P.
Dim 6 Aoû 2017 - 19:21
Kliment et Dandelion marchaient depuis un bon moment dans le coin, essayant de regarder les alentours.

Mais, pour une rare fois, Kliment semblait être « sur les nerfs », en train d'engueuler assez fort le lemming qui essayait de l'ignorer avec des grognements.


- Franchement, BRAVOOOO MONSIEUR DANDELION ! T'es vraiment un incompétent de première, tu l'sais, ça ?!

- Boucles-là ! Si tu faisais pas le con PENDANT que j'utilise ma magie, on en serait pas là, bordel !


Les deux criaient assez lourdement, et ils avaient une bonne raison pour eux :

Dandelion avait eu le job de transporter en urgence Kliment après un meurtre un peu mal fichu. Sauf que le petit démon avait quelque peu été déconcentré pendant son petit tour, et les deux s'étaient maintenant retrouvé quelque part qu'ils ne connaissaient absolument rien, dans une région qu'ils ne connaissent que très peu.

Et évidemment, ils n'avaient rien pour se repérer, et Dandelion était trop épuisé pour réparer son erreur.


- Sinon, le gros matou, t'aimerais pas te rendre utile un instant et de transformer en lion ? Ça ira plus vite pour chercher, au moins !


- Et me laisser réparer tes bêtises ? Tu veux pas aller voir ailleurs si j'y suis, tant qu'on y est ?


Évidemment, Kliment n'allait pas se laisser faire, et les deux continuèrent leur dispute incessante. D'habitude, ils s'entendaient bien, mais le manque d'harmonie et la journée assez ensanglanté et épuisante qu'ils avaient eu rendaient les choses de pire en pire à supporter pour eux. Ils ne voulaient maintenant que rentrer chez eux, au Nippon, et se prendre des jours de repos après tout ça, aussi. Malgré leur épuisement, ils continuèrent la difficile marche, se faisant sûrement entendre par tout le monde aux alentours. Jusqu'à ce que Dandelion ait l'idée.

- Booon ! Comme j'ai pas envie de rester une minute de plus dans ce petit endroit trop mignon à mon goût, je suggère que j’aille parler aux premiers abrutis du coin pour voir si on peut trouver notre foutu chemin jusqu'à la maison, parce que ça me saoule géant, tout ça !

- Si tu réfléchissais un peu plus, on en serait pas là !

- Gnah gna gnaaaah, soit au moins reconnaissant, crétin... Allez, reste en arrière et laisse le professionnel faire. T'façon, ce sont que des gens normaux, j'vois pas ce qui pourrait arriver de pire ici.


Dandelion utilisa ses pouvoirs d'illusions pour se prendre l’apparence de la personne que Kliment avait justement tué avant de se retrouver dans ce bazar, un type ordinaire en gros, avant de le le laisser loin en arrière-plan, et se rapprocher ensuite de deux personnes...

Qui avaient pas du tout l'air normaux. Le démon fit passer un message dans la tête de son partenaire, simple et net.


- Super Kliment, j'crois que j'suis tombé soit sur un duo de cosplayers, soit une bande de fous échappés de l’hôpital psychiatrique du coin vu leur tronche.

Pas de réaction de la part du concerné, mais Dandelion fit malgré tout ce qu'il avait dit, même si il était super mal à l'aise.

- Euuuh... S'cusez-moi. Vous savez où on est, là ? Moi et mon... « ami », on a pas super bien géré nos plans. Si vous savez où se trouve le portail pour le Nippon, ça serait super sympa de me l'indiquer.
Pièces Pièces : 16966
Nombre de messages : 152
Age : 18
Localisation : -
Date d'inscription : 13/05/2013
Liens : -


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Bain de sang[LIBRE]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» campagne bain de sang dans les terres arides : héros
» WIP carte campagne Bain de Sang
» Bain de Sang dans les terres aride : printemps tour 1
» [RdB] Bain de sang dans les terres arides (Ekrund)[2500pts]
» Bain de Sang ... : printemps bataille finale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum