Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusRAS00:00:00
NipponUltra-Inversion00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

[RP Solo] Entre deux mondes
Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Sam 1 Juil 2017 - 20:52
[Ne participant pas à l'exécution, je me suis dit qu'il serait intéressant d'avoir le point de vue de Faust en tant que téléspectateur. Il faut savoir que le RP solo en un bloc est en lien avec le récit des Sims 3]



Faust était épuisé physiquement. En effet, il venait de finir d'entretenir son jardin. Cela lui avait pris une bonne matinée. Mais, ayant désormais un boulot, il songea à réduire le nombre de plantations. Ainsi, le bouc ne passerait pas tout son temps libre à ce genre de corvée. Après avoir pris une bonne douche pour se débarrasser de l'odeur de terre, Faust tituba dans le salon avant de se laisser tomber sur le canapé. Vêtu de vêtements tout neufs, il était allongé sur le long du meuble, genoux posés sur l’accoudoir. Le cornérien ne s'était jamais senti aussi relâché depuis le post-affrontement avec une créature de la ville de Traverse. En fait, cela lui faisait beaucoup de bien de ne plus penser à autre chose. Une micro-sieste avant d'aller au travail pourrait permettre à Faust de partir du bon pied. Le trajet entre son domicile et son lieu de travail lui prenait une demi-heure en moto. Du coup, le bouc ne craignait pas trop d'arriver en retard. Mais, cet instant de détente ne dura pas longtemps, en raison de son smartphone qui se mit à vibrer une seule fois. Faust se redressa difficilement de son canapé, tandis qu'il cherchait son téléphone dans sa poche. L'écran afficha quinze heures. Après avoir débloqué son smartphone via un chemin à tracer avec son doigt, le bouc venait de recevoir un texto de la part d'Elspeth, sa voisine. Son message était le suivant :

-Hey Faust ! T'as allumé la télé ?

Après un instant de réflexion, Faust pianota sur son écran pour la répondre.

-Non. Pourquoi ?

Quelques secondes d'attentes plus tard.

-Mets n'importe quelle chaîne :p

L'animal se demanda pourquoi elle tenait tant à ce que son voisin regarda la télé. En effet, Faust utilisait cette dernière uniquement pour les jeux, même si il lui arrivait parfois de regarder les informations ou la météo. A vrai dire, le cornérien ne supportait pas les émissions télés à cause de leur contenu. Encore heureux que certaines chaînes ne tombaient pas dans l'excentricité pour gagner de l'audience. Cependant, en général, le cornérien ressentit les personnes pouvaient se laisser facilement berner par la dramaturgie des images véhiculées à la télévision. Ainsi, elles se laissaient hypnotisées par ces récits plus ou moins frappants, mais terriblement efficace pour les inciter à fermer leurs esprits. Internet ne semblait pas échapper pas à la règle. Mais, Faust était plus tolérant pour celui-ci puisque contrairement au premier média, il avait moins de sensations de se sentir manipulé, même si l'effet "seringue hypodermique" de la télévision s'appliqua également à Internet. Autre point qui intrigua le cornérien était ces deux symboles dans la dernière phrase. Collées, elles formaient un visage en train de tirer la langue. Il ignorait si elle voulait la rassurer ou montrer son excitation. A moins que cela soit les deux à la fois.

Bref, l'anthropomorphe se releva du canapé pour saisir la télécommande dans le meuble. En même temps qu'il se regagna sa place, Faust appuya sur le bouton menant à la chaine Horuna 2. La caméra filmait Dame Astrid près d'une potence, au centre d'Horuna. La place était strictement surveillée. Aucun civil n'était présent. Sans doute que la reine de Next Wave avait préféré que cela soit filmé pour éviter tout débordement sur place. Par curiosité, il zappa sur une autre chaîne. Même image. Il zappait encore. Pas de changement. En réalité, toutes les chaînes d'Horuna diffusaient cet évènement de grande importance. Faust comprit qu'Elspeth ne lui avait pas demandé en vain de regarder la télé. Ce n'était pas une émission lambda que le cornérien regarda. Il assistait à distance une lourde sanction sur un ancien de Nintendo World sous le nom de Gozen. Celui-ci aurait attaqué Dame Astrid. Cet acte avait coûté la peine maximale à savoir la peine de mort. Alors que l'accusé s'apprêtait à ce faire décapiter, la lame ne partit pas. En effet, Gozen avait utilisé ses dernières forces pour que ses alliés avaient le temps de le sauver.

Selon Faust, deux choses ne tournaient pas rond dans cet exécution. Le première était que le bouc ne vit aucune trace de blessure. Pas de bleus, pas d’égratignure, rien. Peut-être qu'elle était psychologique ou que la reine avait préféré la dissimuler pour conserver sa beauté féminine. A sa place, le cornérien aurait mis la blessure en évidence, quitte à être déshabillé, mais pas au-delà de la pudeur afin de ne pas réveiller la presse à scandale. Au moins, il dissuaderait les civils ainsi qu'aux Héros de refaire un coup pareil. La deuxième était l'affrontement entre Héros de Nintendo World. Faust ne se posa pas de questions sur ceux qui soutenaient l'exécuté à savoir Roy, Flandre, la fille à la sucette et un homme dont sa tête lui paraissait familier. Par contre, pourquoi certains voulaient la mort de Gozen ? Axem contre ce dernier, cela pourrait se comprendre. Pignouf, il ne fallait pas chercher plus. De toute manière, ses motifs semblaient personnels. Quant à la sosie maléfique de Link, le bouc ignorait si il s'agissait véritablement de Link ou une des invocations pour l'usurper. Mais, ce qui lui étonna le plus était la présence Eloaf en tant qu'opposant du groupe de Gozen. Faust pensa que ce dernier serait plus réaliste dans ses visions, comme la dernière fois où il lui avait soutenu à la réunion improvisée avec Kirby Bros, Link et une acolyte de Tim. Seulement, le bouc eut tort.

Dans tous les cas, cela lui confirmait son opinion sur les Héros depuis la défaite à Dreamland : ils étaient complètement enfermés dans leur monde. En prenant du recul à ce combat, Faust se rendit compte que ce dernier avait perdu son aura héroïque. En fait, le bouc eut l'impression de voir un combat de gladiateurs, juste pour le divertissement. L'animal se laissa tomber sur le dossier du canapé, poussant un soupir. Si Gozen n'avait pas attaqué Dame Astrid, le cornérien aurait été plus tolérant pour porter l'étiquette d'ancien de Nintendo World. Mais là, c'était la goutte qui faisait déborder le vase, au point de commencer à haïr ces Héros frimeurs, qu'ils agissaient pour le Bien ou pour le Mal. Bien sûr, il y avait quelques exceptions. L'anthropomorphe pensa notamment à cette rencontre avec Shantae. En même temps, ils étaient plus ou moins en tête-à-tête dans un Temple. Pas besoin de quelqu'un pour raconter le sauvetage des Maskass d'une danseuse masquée ou encore du combat avec le scorpion de glace.

Le temps passait. Faust se sentit de plus en plus faible à force de rester devant cet appareil qu'il lui hypnotisait. Le bouc sortit son smartphone pour voir l'heure. Il était presque l'heure de partir à son travail. Soulagé de ne pas rester une minute de plus devant la télé, le cornérien éteignit celle-ci. Se relever du canapé était pénible dans la mesure où il fut habitué à rester assis pendant quelques heures. Mais, en estimant heureux de ne pas regarder ce combat artificiel, Faust oublia cette sensation désagréable. Le bouc enfila son blouson de moto puis, prit son casque. Tandis que le motard sortit de chez lui, il souhaita une chose : qu'on ne lui aborderait pas en tant qu'Héros de Nintendo World.
Pièces Pièces : 47300
Nombre de messages : 5782
Age : 24
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Affiche Wanted:
Spoiler:
 


 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Link a écrit :
avatar
Fondateur
Lun 3 Juil 2017 - 13:33
(C'est une bonne idée de l'adapter sur le travail que tu fais sur ta fic ^^ continue ainsi).
Pièces Pièces : 107986
Nombre de messages : 57194
Age : 24
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
[RP Solo] Entre deux mondes
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» Les Vaisseaux des Mondes de La Trinité
» Spartakistes
» Passation de pouvoir
» ?La culture des noeuds?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum