Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Banalité & Mondainité [PV Astrid/Heine]
Astrid a écrit :
avatar
Interressé
Jeu 29 Juin 2017 - 0:00
Astrid se mit à bailler légèrement, une petite larme restant sur le coin de son oeil, qu'elle retira délicatement avec la paume de sa main droite. Une journée bien remplie encore une fois pour elle, les habitant n'arrêtant pas de la demander, et bien que la Reine de l'Humanité ne refusait jamais une demande d'un de ses concitoyens, il fallait bien reconnaitre que la vie de dirigeante n'était pas de repos tout les jours. Cependant, elle en avait fini pour aujourd'hui, et bien contente d'elle, la jeune femme se posa sur son trône pour souffler un instant, après un repos bien mérité. C'est alors que Néphénie, un membre de la garde rapprochée d'Astrid et probablement la personne la plus proche de cette dernière, pénétra dans la salle.

« Dame Astrid, je crains que vous n’ayez un invité de dernière minute.

- Et moi qui pensait pouvoir profiter de ce moment de répit pour souffler un coup ... De qui s'agit-il ?

- Un dénommé Heine Rammsteiner. Il fait parti de "ce" groupe.

- Allons allons, Néphénie, ne dénigrez pas les Héros de Nintendo World, s'il vous plaît. Comprenez bien qu'ils ne sont pas responsables de ces mots. Faites le rentrez s'il vous plaît. »


Néphénie s'inclina respectueusement devant Astrid, hochant la tête en approuvant les dires de sa Reine avant de quitter la pièce. La monarque épousseta un peu ses vêtements et replaça correctement sa couronne pour être le plus présentable possible devant la personne qui allait rentrer dans la pièce dans un instant. La jeune femme se posa devant une petite table basse, autour desquels étaient disposés deux coussins de part et d'autre de la table, faisant office de siège. Sur ledit meuble se trouvait un service de thé en porcelaine, d'un blanc superbe et impeccable. Alors qu'Heine poussa la porte et entra dans la salle, Astrid l'invita à s'asseoir, arborant le plus beau et honnête sourire sur son visage.

« Installez-vous Heine, je vous en prie. J'ai ici du thé et des petites confiseries si vous le désirez. Je suis prête à répondre à toutes vos questions, je suis toute ouïe. »
Pièces Pièces : 4865
Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

avatar
Alpha
Jeu 29 Juin 2017 - 22:00
Banalité & Mondainité


Face à la Reine

Le temps passe et trépasse à la seconde, le calme d'un nuit se rompt par une journée mouvementé. Tout bouge, tout change, tout se gagne et se perd. Tu es ailleurs aujourd'hui, en pleine pensée sur ce qu'il s'est passé dernièrement. Toute cette agitation, ce mouvement, comme si quelque chose s'était rompu dans cette paix. De la fenêtre de ton hôtel de fortune, tu regarde toute l'agitation. Presque comme si rien ne s'était passé. Mais tout un tas de choses s'était passé. Juste un simple écho, pour le moment. Cette journée, tu ne savais pas quoi faire, alors tu penses, un peu trop. Tu fais le tour dans ce qui est arrivé dans ta tête, depuis le laboratoire, depuis Nintendo World, depuis la sortie de la Pandorica, puis Next Wave... Et maintenant ?

Beaucoup de questions resté en suspend, des questions sans réponse, des question qui ont besoin de s'éclaircir. Tu n'avais pas d'idée de quoi faire, mais puisque tu es à Horuna, autant en profiter pour voir la reine. Cette idée ne t'enchante pas vraiment, déjà parce que... Femme... Autant dire ce qui est, tu seras loin d'être à l'aise. Bon puis finalement y'a pas vraiment d'autres points qui fait que cela te repousse plus.

Enfin, tu décides de sortir de l'hôtel, laissant tes armes dans ce dernier, tu y reviendras de toute façon, tu te perds durant un moment dans les rues avant de finalement arriver au palais. Soupire, les gardes t'arrête. Tu leur dit que tu aimerais voir la reine en déclinant ton identité. Un moment d'attente. Finalement tu fins par rentrer. Traversant les couloirs, tu finis par entrer dans la salle où se trouve Astrid.

Tu prend une inspiration, puis tu expires longuement. Un soupire, à nouveau. Et quand elle te propose de t'installer tu le fais, tranquillement.

- Non merci, ça ira pour moi.

Comparé à toi, elle est quand même vachement mieux habillé que toi, et même si tu avais fait un effort sur la tenue, on pouvait pas dire que c'était une grande classe. Enfin, ce n'est qu'un détail. Tu te gratte un peu la tête, t'es pas vraiment à l'aise là tout de suite. Tu sais pas quoi dire. Tu causes beaucoup mieux avec des armes ils faut dire ce qui est. Et autant dire ce qui est, toi t'es pas du genre doux dans tes paroles.

- Bon... Je suppose que vous vous doutez du pourquoi je suis ici... Venu chercher des réponses...  Mais bon, je sais pas trop par où commencer j'avoue... Alors je pense qu'on va aller droit au but. Next Wave et son histoire. Depuis le début.

© Heine Rammsteiner / BEN
Pièces Pièces : 35985
Nombre de messages : 2334
Age : 19
Réplique/Citation : Fuck off !
Date d'inscription : 26/05/2015
Liens : Famille: //

Amis: //
Connaissance +: Link- Tiengen

Ennemis: //
Connaissance -: //

Guilde: //


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Rp en cour:
[1] Hérésie sanguinaire [PV:Amanda Voanor]
[2] Au coeur de la nuit [PV: Link]
Mes couleurs:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Astrid a écrit :
avatar
Interressé
Dim 2 Juil 2017 - 2:24
Astrid regarda Heine d'un air très intrigué. Faisant légèrement la moue, le sourcil droit légèrement arqué, relevé par rapport à celui de gauche, elle pencha la tête un peu vers la droite. Le jeune homme semblait tous sauf naturel. Ses mouvements étaient lents, désordonnés, marchant comme un pantin à qui l'ont aurait retiré toutes les articulations tant son corps semblait complètement crispé. Il parvint cependant à s'asseoir tant bien que mal en face d'Astrid, refusa poliment une tasse de thé. Tant pis pour lui, la Reine de l'Humanité ne se privera pas de ce petit plaisir, zieutant avec appétit et gourmandise le petit panier rempli de confiseries posé juste à côté de la théière. Elle ne se priva d'ailleurs pas de plonger sa main dedans et de récupérer quelques gâteaux qu'elle posa à côté de son verre, le remplissant par la suite d'un thé de couleur verte, très réputé et très rare par ailleurs, produit d'une plante que l'on ne trouve une certaine prairie de Horuna. Une fois finie de se servir, Astrid reporta sa concentration sur Heine, qui prit enfin la parole.

- Bon... Je suppose que vous vous doutez du pourquoi je suis ici... Venu chercher des réponses... Mais bon, je sais pas trop par où commencer j'avoue... Alors je pense qu'on va aller droit au but. Next Wave et son histoire. Depuis le début.

Le ton d'Astrid se fit soudainement beaucoup plus dur et sérieux, tandis que sa machoire se crispa légèrement, laissant apparaitre sur l'expression de son visage un air agacée. Elle prit son verre à deux mains, la main droite la placant autour pour le soulever, et la main gauche en dessous, pour le soutenir, avant de prendre une gorgée de thé et de reposer son verre

« Je vous ferais signaler, jeune homme, que vous vous adressez à la Reine de l'Humanité, pas à n'importe quel individu lambda que vous croiseriez dans la rue. Aussi, je vous demanderai un petit peu plus de politesse et d'estime. Et un ton différent, approprié à une personne de mon rang ! »

Astrid soupira. Le ton de sa dernière phrase était peut-être un peu plus rêche que ce qu'elle aurait voulue. Elle ne cherchait pas à faire la morale à Heine, mais avait été visiblement agacée par le manque de manières que ce dernier pouvait afficher envers sa personne. Quelque part, la Monarque ne se sentait pas légitime, pas reconnue quand quelqu'un ne la tenait pas en considération, encore plus quand il s'agissait d'un ancien Héro. Prenant un biscuit dans ses mains, elle le trempa délicatement dans son thé et en croqua un bout, le mâchouillant les yeux fermés, réfléchissant à tout ce qu'elle pourrait dire au jeune garçon en face d'elle.

« Je vais cependant vous répondre du mieux que je le peux, après tout, vous êtes venu pour cela.

Je vous passerai les détails d'avant Next Wave, donc autant directement commencé par ce qu'il s'est passé pendant Next Wave. Les civils semblaient couler des jours heureux, et bien que la Pandorica nous avait relâchée dans un monde dévasté, tout le monde s'était accordé sur le fait que nous devions rebâtir seul le monde, sans les Héros, et que c'était notre devoir d'organiser un monde de paix, ce que nous entreprirent petit à petit. Au fur et à mesure, nous créions des nouveaux pays, comme Horuna, la Région du Nippon ou même Néo-Tellius. Cependant, le répit fut de courte durée, un grand mal s'abattit sur notre monde. Un monstre était venu l'attaquer et personne ne pouvait l'arrêter puisque tout les Héros, dont vous, étaient encore en stase dans la Pandorica. J'ai du alors faire un choix. Mes pouvoirs ne me permettaient pas de tuer ce monstre, mais je parvins à le séparer en quatre et à l'emprisonner sur quatre planètes de flottaison, dont j'ai autorisé l'accès uniquement aux personnes munies de badge, preuve de leur puissance et de leur compétence à défendre le monde et faire trépasser le monde. Cependant, un tel pouvoir a impliqué un sacrifice et j'ai donné ma propre vie pour cela. Les civils, en guise de reconnaissance, sacrifièrent tout pour moi, allant jusqu'à me transmettre leur propre ADN de Nintendo Worldien afin de cumuler le peu de magie qu'il restait dans ce monde, qui n'en est pas dépourvue mais la retrouver à l'état sauvage est beaucoup plus rare, pour me ramener à la vie, ce qui eut pour effet de m'accorder une vie éternelle, et c'est ainsi que depuis ce jour, j'ai pris la tête du pouvoir, encouragé par mon peuple qui avait tout donné pour moi, me permettant alors de régner sur ce monde pendant près de mille ans. »
Pièces Pièces : 4865
Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
Banalité & Mondainité [PV Astrid/Heine]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum