Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

[F] Une colocation risquée [PV : Grey]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Sam 15 Avr 2017 - 16:33
Rappel du premier message :

La nuit avait été plutôt mouvementé pour Nikolaï, Rosalia, et Grey. Leurs recherches avaient été interrompu par une jeune femme un poil trop obsédé avec son « dieu » qui voulait convertir les droits dans ses délires farfelus, et autant dire que la différence d'idées entre elle et Rosalia avaient provoqué un véritable bazar sur place.

Au moins, tout ceci était terminé, et malgré cela, la nuit était encore là. Le dragon (qui avait prit sa forme humaine en entrant dans la ville, au cas où) avait déjà largement pris son avance sur le chemin : il avait sûrement atteint la maison avant le scientifique. L'androïde accompagnait aussi Nikolaï : ce dernier avait proposé à Grey de venir chez lui pour pouvoir travailler plus facilement sur leurs recherches, et donc de le loger. Du moins, c'était la version officielle : Nikolaï avait aussi de petits projets à travailler, et la coopération de Grey serait un bon atout pour l'aider. Il fallait juste trouver comment aborder la chose et le faire accepter. Vu sa naïveté sur certains sujets, il n'aurait aucun souci à trouver la faille dans l'androïde et à l’utiliser.

Pendant le chemin, Nikolaï avait été silencieux, plutôt épuisé physiquement (et un peu mentalement) de la soirée qu'il avait passé. Il n'avait qu'une hâte : retrouver sa maison. Mais il allait d'abord devoir discuter un peu de tout cela avec Grey. Parlant de maison, ils y étaient arrivé à force de marcher. Rosalia avait dû les attendre, car il était devant la porte d'entrée, en train de regarder les deux arriver.


- Niki, les clés.

… Ou ça, aussi. Sans plus attendre, il récupéra la clé dans sa poche pour ouvrir la porte lui même, et faire entrer les deux chez lui avant de refermer la porte de nouveau à clé. Hors de question de laisser Rosalia avec une clé de la maison. D'ailleurs... Le dragon n’attendit pas une seconde de plus pour se faufiler à travers le salon, et rentrer directement dans la chambre pour aller se poser un peu. Par contre, le temps que le scientifique et Grey discutent, il allaient prendre un peu de temps avant de pouvoir aller dormir. Il alla d'abord dans sa cuisine préparer un peu de café pour eux, avant de revenir et de l'inviter à s’asseoir à une table pour commencer à discuter un peu. Autant être clair dès le début.

- Donc... Comme nous l'avons dit lorsque nous étions sur le terrain, une « collocation » serait un avantage pour travailler sur nos recherches qu'Horuna nous à demandé. Je n'ai strictement rien contre ce genre d'initiative avec un collègue, cependant... Il y a quelques règles à respecter, et je souhaiterais que vous lez reteniez et que vous les appliquez ici. Je pense que nous allons d'abord par commencer par le plus logique :

D'abord, et sauf si vous me prévenez, je ne veux voir personne d'autre ici que moi, Rosalia où vous. Je n'ai pas le temps d'avoir quelqu'un d'autre sur le dos, très honnêtement, et si quelqu'un pour une raison X veut venir ici, son accès sera refusé d'office. Mais j'ai deux exceptions dans ce cas : je connais deux personnes qui ont le droit de venir pour des cas particulier. Vous connaissez déjà Faust, il vient pour emprunter des recherches et à libre accès à ma bibliothèque. Pour la deuxième personne...  Normalement, elle ne devrait pas venir sauf en cas d'urgence avec Rosalia. Elle s'appelle Amanda. Si l'une de ces deux personnes veut venir ici, laissez-les passer.

Maintenant, concernant moi et Rosalia... Déjà, j'ignore comment vous fonctionnez la nuit, mais quelque soit le cas, je ne veut être en aucun cas dérangé durant mon sommeil, Rosalia non plus. Vous pouvez faire ce que bon vous semble si vous n'avez pas besoin de repos, tant que vous ne nous dérangez pas. Sauf si c'est une grande urgence, dans ce cas, n'hésitez pas une seule seconde. D'ailleurs, parlant de cela, méfiez-vous de ce que dit Rosalia. Il a tendance à mentir ou à jouer de sales tours. Si vous avez un doute, n'hésitez pas à venir me demander.

Quand à mon matériel et à mes recherches, vous êtes aussi libre de les utiliser pour vous, mais je ne veux les voir nulle part ailleurs qu'ici. Pour le reste de la maison, faites comme bon vous semble, mais évitez de casser ce qu'il y a par ici.


Sur ces mots, il se leva et alla dans sa cuisine pour récupérer le café qui était prêt depuis un peu de temps et qui n'attendait que d'être bu. Il récupéra la cafetière et versa le café dans deux tasses avant de les apporter sur la table, en déposant l'une d'entre elle en face de Grey.

- Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à me les poser. Nous allons sûrement rester dans la même maison pour un moment, autant que nous soyons clair sur tout les points. Et tant que Rosalia n'est pas dans les parages pour nous embêter, autant profiter de la situation.

Le scientifique prit une gorgée du café. Décidément, avoir une vie plutôt calme était une chose compliquée pour lui. Mais il l'avait cherché d'une certaine manière, pas vrai ? Au moins, peut-être que la présence de son collègue pourra rendre la situation moins difficile à gérer...

Peut-être, avec un peu de chance, l'attirer dans ses recherches peu morales.
Pièces Pièces : 1980
Nombre de messages : 173
Age : 18
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Message
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
Goomba
Mer 19 Avr 2017 - 8:04
Malgré l'agitation qui avait eu lieu avec ce fichu cobaye, les choses avançaient à un rythme raisonnable. Grey semblait encore avoir difficultés, mais arrivait lentement mais sûrement à lutter contre elles : il n'utilisait pas le matériel cependant, mais ses mains propres pour ouvrir encore plus la plaie déjà crée au scalpel pour mieux observer le poison dans sa démarche. Évidemment, le cobaye ne cessait pas d'hurler sous la souffrance qu'il subissait, mais l'androïde ne lâcha pas une seconde et continuait.

- Nikolaï, il va falloir quelque chose pour le calmer, avec toute cette agitation, il va faire une crise cardiaque et mourir avant la fin des recherches.

- On verra cela plus tard, dans les pire des cas on ira chercher un nouveau cobaye.


Non, clairement, la mort devait arriver un jour ou l'autre, et il était hors de question d'influencer les résultats en utilisant quelque chose pour le calmer. En attendant, Nikolaï prenait tout ce qu'il pouvait observer en note, ne laissant pas un seul détail lui échapper tandis que son collègue se salissait les mains. Il l'aidait même en dictant ce qu'il voyait avec extrême précision, ce qui plaisait clairement le scientifique et qui facilitait la tâche.

- Ses muscles commencent à se liquéfier et son sang commence à tourner au vert. Et ce n'est pas le liquide qui se mélange à son sang, mais bien toute son hémoglobine qui a l'air de changer de structure.

Nikolaï continuait de prendre des notes, jusqu'à ce que Grey retire ses mains qui... fumaient. Et vu la forme, il semblerait que ce soit le poison qui ait joué un peu trop avec les composant du pauvre androïde. Sans plus attendre, le scientifique déposa ses notes pour aller fouiller un meuble, précisément dans un tiroir pour y retirer une sorte de gel antibiotique, avant de s'approcher de son collègue et d'y verser tout le contenu sur les mains.

- Tch. Cela ne restaurera pas vos mains à leur état d'origine, mais cela devrait empêcher le poison de continuer à se développer sur vous et de le supprimer.

Rapidement, il observait le cobaye en souffrance, qui était sûrement en train de vivre ses derniers instants, tandis que Rosalia continuait de boire malgré le poison mélangé au sang.

Ce qui lui donna une petite idée pour empêcher le poison de continuer son développement, et de transformer le cobaye en « bombe à poison ».


- C'est trop dangereux de continuer, le poison est trop instable. Rosalia, tu peux en finir.

Et il ne fallait pas lui répéter deux fois l'ordre. A peine la fin de phrase prononcé, le dragon avait grimpé sur la table et le cobaye, arrachant tout ce qui paralysait la parole et la vue du cobaye, qui se mettait à hurler à plein poumons.

- Fait pas cette tête, mon chou ! J'vais t'abréger de tes souffrances en te dévorant, c'est gagnant/gagnant ! KYAHAHAHAA !

Nikolaï en profita pour évacuer Grey de là, mais autant dire que les deux pouvaient entendre les bruits assez dérangeants de Rosalia qui dévorait vivant le sujet de test, pendant que celui-ci hurlait encore et encore, suppliant d'arrêter tout ceci. Du moins, pendant quelques secondes, car sa voix avait été rapidement remplacé par le silence, juste le bruit du dragon qui mange encore là.

Le scientifique dirigea son collègue vers la table du salon, pour qu'ils s'assoient l'un en face de l'autre.


- Malgré la mort prématuré du sujet que j'ai dû faire en urgence par mesure de sécurité, nous avons prises des notes très importantes grâce à ce poison. Cependant...


Le scientifique marqua un petit temps de pause, observant les mains de Grey qui avaient elles aussi été touchées.

- … Vos mains, elles peuvent encore fonctionner, ou faut-il les changer ? Si c'est le dernier cas, j'ai bien peur de ne pas être mécanicien, mais n'hésitez pas à me demander si vous avez besoin de quoi que ce soit. Je n'aimerais pas que vous soyez affecté d'un handicap, après tout.
Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/03/2017

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Grey a écrit :
Alpha
Mer 19 Avr 2017 - 9:40
Les choses devinrent très ardu, l'état du cobaye était très instable et Nikolaï ne voulait pas le calmer sous prétexte que ce n'était pas le moment et qu'il y avait de toute manière, de futur cobayes dans la liste. Malheureusement, si tout cela continuait dans cette lancée, les choses allaient arriver à terme de façon prématurée.

Mais il est vrai que la situation devenait assez inquiétante. Peut-être que prolonger les recherches sur une personne étant le réceptacle d'un poison aussi corrosif et instable n'était peut-être pas la meilleure idée, il faut dire que l'androïde était déjà "blessé" par le simple fait d'avoir touché le sang souillé du cobaye et son collègue avait réagit assez rapidement pour lui verser un liquide sur les mains pour stopper la progression dans son système.

Cet imprévus avait suffit pour que Nikolaï décide de stopper complètement la procédure, préférant sûrement la sécurité à son désir de recherche et de souffrance envers autrui, il était sadique mais pas complètement fou non plus. En ce sens, heureusement qu'il se trouvait dans la pièce, Grey ne connaissant pas encore les limites de ces expériences morbides.

C'est ainsi que Grey fut évacué pendant que le dragon mit un terme à la piteuse existence  de la victime. Nikolaï et l'androïde se retrouvèrent tous les deux en face à face sur la table du salon. Bien que tout cela fut bref, le temps avait filé à vive allure. Le robot se demandait encore si il ne fallait pas recourir à la proposition de Nikolaï de prendre congé pour aujourd'hui, ils avaient sûrement encore beaucoup de boulot à faire dans ce sous-sol, et il fallait encore trouver un nouveau cobaye par la suite.

Pendant ce temps, Nikolaï avait l'air d'être concerné par l'état des mains du robot. Même si il n'y avait pas de compassion derrière, c'était assez réconfortant et contrastait avec ce qui venait de passer. Il est vrai que ses mains étaient en piteux état et qu'il fallait réparer tout cela, et pourquoi pas les améliorer dans la foulée, si ils ont pu se briser aussi facilement, c'est qu'il était grand temps de faire une révision des composants.

Grey était vraiment en mauvais état maintenant, avec ses mains en moins et les dégâts qu'il avait pris pendant la nuit à Horuna en compagnie de l'Oracle et de ses collègues.


- Nous pourrons en effet consulter les notes malgré que ce fut très bref. Je pense que cette potion aura besoin de quelques révisions dans les doses cependant, je pense que l'effet était beaucoup trop intense et imprévisible pour avoir un résultat semblable à chaque application.

Puis il regarda ses mains

- Malheureusement, mais mains sont en très mauvais état, et le reste de ma structure n'est pas forcément mieux. Je pense que j'irai au travail seulement pour prendre mes outils et revenir pour me réparer ici, je ne pense pas avoir le temps de travailler en même temps que je m'occupe de cela.

Puis il réfléchit un peu face à tous ces événements, ce fut un peu plus simple étant donné que Rosalia s'était porté volontaire pour achever le cobaye et devait avoir quasiment terminé de manger la victime, cessant les cris si jamais le duo allaient revenir dans le laboratoire plus tard.

- Alors, je ne vais pas être désactivé pour finir, c'est bien ça ? En tout cas, je l'espère. Et vous m'aviez parlé de ma capacité à bloquer mes émotions tout à l'heure, je veux bien vous en faire part si vous vous décidez à me dire vos "plans" envers moi. Je trouve encore cela très étrange que vous voulez m'impliquer dans vos recherches en acceptant que je vienne vivre en votre compagnie. C'était une décision très risquée.
Nombre de messages : 3942
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Mer 19 Avr 2017 - 12:02
Tout avait une fin, dont les cobayes notamment...

Sauf que les mains de Grey ont eux aussi eu une part de souffrance dans ce joyeux théâtre de tortures.

Et aussi, que le cobaye ait fait une très mauvaise réaction au produit.

Mais c'était à quoi il servaient, pas vrai ? A tester jusqu'à la réussite.


- Nous pourrons en effet consulter les notes malgré que ce fut très bref. Je pense que cette potion aura besoin de quelques révisions dans les doses cependant, je pense que l'effet était beaucoup trop intense et imprévisible pour avoir un résultat semblable à chaque application.

- En effet. Avec un peu de chance, quelques gouttes d'eau permettront d’atténuer l'effet quelque peu... « extrême » de l'échantillon. Sinon, nous n'aurons qu'à faire d'autres test sur de nouveaux cobayes. Je vais devoir aller en récupérer très bientôt, dans tout les cas.


L'androïde regarda ensuite ses mains, ce que faisait aussi Nikolaï, plutôt embêté de voir son collègue dans cette fâcheuse situation après quelques recherches.

Si toutes les recherches allaient finir avec des membres en main, autant renforcer la sécurité avant qu'un accident encore plus grave ne survienne.


- Malheureusement, mais mains sont en très mauvais état, et le reste de ma structure n'est pas forcément mieux. Je pense que j'irai au travail seulement pour prendre mes outils et revenir pour me réparer ici, je ne pense pas avoir le temps de travailler en même temps que je m'occupe de cela.

- Avec l'état de vos mains, aller en public ? Vous devriez plutôt vous occuper de cela. Je peux aller chercher moi-même votre équipement de votre part directement, cela restera plus pratique. Je passerais un coup de téléphone aux supérieur pour demander un peu de repos pour nous deux, on en avons besoin, clairement.


Le silence retomba de nouveau. Il fallait croire que les deux cherchaient à bien réfléchir sur leurs mots : après tout, que se passerait-il au moindre faux pas ? Autant ne pas y réfléchir tant que ce n'est pas le cas. Du moins, jusqu'à ce que Grey marcha de nouveau sur le terrain miné qu'est sa désactivation possible ainsi qu'un échange d'information. Il allait devoir faire attention.

- Tant que vous ne dites à PERSONNE d'autre que moi et Rosalia la nature de nos expériences et que vous gardez un comportement normal envers tout civil pour éviter d'attirer les soupçons, je ne vous ferais aucun mal, bien évidemment.

Quand à la proposition, il réfléchissait encore. Il voulait savoir, oui : Mais était-il prêt à révéler ses intentions ?





- Pour votre proposition d'échange d'informations... Désolé, mais je préfère garder cela pour moi, quitte à ne pas connaître votre manière de fonctionner avec les émotions.

Le scientifique gardait le silence après cela. Il avait sûrement fait la bonne décision, et avec tout ce qui s'était passé, il valait mieux gagner toute sa confiance et être sûr de lui avant de mentionner quoi que ce soit.

Par ailleurs, Rosalia était de retour, tout le museau ensanglanté et avec un os à la bouche.


- Problème réglé, mes chéris. Maintenant, je vous laisse, j'vais dormir ! Bonne nuit ~

Et sans plus de mots, le dragon était retourné dans la chambre.

Nikolaï regarda la porte de chambres quelques secondes, avant de chercher son téléphone dans sa poche, et de passer un coup de fil : à ses supérieurs pour demander des congés, évidemment, pour lui et son collègue, mentionnant qu'ils allaient passer quand même pour récupérer le matériel de Grey. Il raccrocha rapidement, ne laissant pas le temps à la personne de l'autre côté du fil d'en caser une, avant de regarder Grey de nouveau.


- Vu l'heure, ce n'est qu'une question de minutes avant que les premiers rayons de soleil n'apparaissent. En attendant, je pense me reposer. Si vous voulez faire quelque chose ici, n'hésitez pas.

Il posa sa main dans sa poche de nouveau, avant de lancer une clé à Grey.


- Et si vous voulez sortir un peu dehors pendant notre repos, allez-y. Je préparerais un endroit pour vous laisser vous mettre en veille tranquillement plus tard.
Pièces Pièces : 1980
Nombre de messages : 173
Age : 18
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mer 19 Avr 2017 - 13:53
Il fallait croire que le spectacle macabre était terminé, du moins pour le moment. Tout ceci ne devait que faire partie du quotidien étrange de son collègue, ça et le fait qu'il devait trouver des cobayes, d'ailleurs, Grey s'interrogea à propos de cela quand Nikolaï en avait parlé brièvement.

J'imagine que comme pour le fait que j'ai dû un peu planifier l'expérience, que vous allez m'impliquer dans ces séances de "chasse". Je me demande bien quel est votre mode opératoire d'ailleurs, surtout avec Rosalia qui n'a pas l'air de toujours coopérer avec vous.

Puis Nikolaï renchérissait à propos de l'état du robot, ce dernier en profita pour répondre et continuer la discussion au fur et à mesure.

- Avec l'état de vos mains, aller en public ? Vous devriez plutôt vous occuper de cela. Je peux aller chercher moi-même votre équipement de votre part directement, cela restera plus pratique. Je passerais un coup de téléphone aux supérieur pour demander un peu de repos pour nous deux, on en avons besoin, clairement.

- Cela devrait aller normalement, mais si vous insistez je ne vois pas de raison de refuser. Je vais tenter de me faire petit histoire que Rosalia ne me déranges pas trop pendant ce temps alors, peut-être qu'il retournera dans la chambre pour dormir de toute manière. Je resterai sûrement dans le laboratoire en attendant.

...

Et je ne vois pas trop ce que cela m'apporte de parler de ce qu'il s'est passé étant donné que j'y ai participé, mais je vais faire de mon mieux, peu de gens me parlent de toute manière. Ceci dit, je trouve cela assez étrange que vous me menacez indirectement alors que vous êtes la personne avec qui je suis le plus proche, mais cela reste cohérent étant donné la portée vos actes j'imagine.


Pour la suite, Nikolaï ne semblait pas du tout être enclin à en dire plus sur la nature de ses actes pour le moment. Même si son temps de réflexion avait l'air d'être de l'hésitation, mieux vallait ne pas insister en tout cas étant donné que ce n'était pas la première fois qu'il refusait, autant laisser les choses avancer naturellement.

En attendant, Rosalia avait fini son repas, le fait que la nourriture était souillé de poison n'avait pas l'air de faire trop effet sur lui, quelque chose que Grey nota dans un coin de sa tête, puis il le regarda se diriger vers la chambre pour se reposer. Même si le robot aurait bien voulu passer du temps avec lui pour en savoir plus, c'était peut-être mieux ainsi étant donné que Nikolaï allait bientôt s'absenter.

De son côté, le scientifique réussit à obtenir des jours de congés pour lui et le robot, un soulagement, Grey pourra donc se réparer sans que cela empiète sur les heures de travail.

Nikolaï lui lança une clé, le robot tenta de l'attraper tant bien que mal avec l'état de ses mains avant de les faire tomber, il essaya donc de la récupérer au sol en continuant la discussion.


- C'est vrai que je vous ai réveillé assez tôt, profitez-en pour vous reposer avant d'aller chercher mon matériel dans ce cas, merci de vous occuper de cela à ma place, c'est apprécié. Et merci de me faire assez confiance pour me confier vos clés.

Sinon, je pense sortir une fois que je serai en bon état, je peux toujours continuer mes recherches ici en attendant, et au pire, je pourrai vous aider pour mon installation ici, mes émotions ont été mis à mal depuis tout à l'heure, une veille express ne serait pas de refus pour refroidir un peu.
Pièces Pièces : 45037
Nombre de messages : 3942
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4012 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Mer 19 Avr 2017 - 15:22
Lorsque Nikolaï lança la clé pour tester un peu les réflexes de son collègue (et surtout l'étendu des dégats), le voir tenter de récupérer difficilement la clé était assez pathétique à voir. Il décida donc de se lever et de récupérer les clé pour les mettre sur la table, en face de la place de Grey.

- C'est vrai que je vous ai réveillé assez tôt, profitez-en pour vous reposer avant d'aller chercher mon matériel dans ce cas, merci de vous occuper de cela à ma place, c'est apprécié. Et merci de me faire assez confiance pour me confier vos clés.

Sinon, je pense sortir une fois que je serai en bon état, je peux toujours continuer mes recherches ici en attendant, et au pire, je pourrai vous aider pour mon installation ici, mes émotions ont été mis à mal depuis tout à l'heure, une veille express ne serait pas de refus pour refroidir un peu.


- Très bien. Je vais chercher un matelas dans ce cas, cela risque de prendre un peu de temps, histoire que je prépare tout ça.

Sur ces mots, le scientifique allait en direction du sous-sol, de nouveau, accédant d'abord à la salle principale, puis une seconde porte plutôt bien caché : une sorte de petite pièce avec quelques matelas, et des chaînes. Autant dire que c'était là où il stockait les sujets qu'il n'utilisait pas pour le moment.



Évidemment, au rez-de-chaussé, Rosalia ne trouvait pas son cher, doux sommeil. Il se leva de son lit pour sortir précipitamment de la chambre, aller à la salle de bain nettoyer un peu (rapidement) le bout du museau et des pattes qui étaient encore ensanglantés après son repas, et de reprendre son chemin lentement... Jusqu'à la vu de Grey qui était seul. Il n’hésita pas à se faufiler dans le salon avec élégance, avant de reprendre le pauvre androïde entre ses pattes, et de le serrer bien fort comme un enfant le ferait avec sa peluche favorite.


- Kyahahaha ! J'ai pas envie de dormir, en fait, puis j'ai bien envie de m'amuser avec toi tant que cet imbécile de Niki fait je-ne-sais-quoi ! Enfin...

Le dragon reprit son rire, avant de transporter Grey sur le canapé et de arrosoir à côté de lui, sous sa forme humaine cette fois-ci. Une tige de couverte de roses poussa d'un des nombreux pot de plantes pour approcher Rosalia, qui s'amusa un peu à observer les fleurs.


- Donc, mon cher Greyounet...


Rosalia cherchait de quoi parler, après tout, le robot allait encore lui poser des questions sinon : autant réduire son temps de parole aux choses utiles.

- … Tu voulais pas en savoir plus sur moi ? Alors si t'as des questions, mon chou, c'est le moment. Surtout que j'suis pas du genre à trop parler de moi sur commande, mais comme j'ai eu un repas supplémentaire grâce à toi, et un repas bien épicé et bien hurlant comme j'aime, j'suis prêt à t'accorder mon temps.

Son sourire carnassier réapparut rapidement après avoir parlé, et il plaqua Grey sur le canapé, avec une expression pas rassurante du tout.

- Et si tu OSES m'insulter ou me poser des questions qui me font perdre mon temps, tu seras mon troisième repas. Compris, mon amour ? ~ Hahaha...
Pièces Pièces : 1980
Nombre de messages : 173
Age : 18
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mer 19 Avr 2017 - 17:09
Un matelas provenant du sous-sol ? Grey espérait ne pas finir en tant que futur cobaye, même si le fait que c'était un robot ne devait pas trop intéresser Nikolaï, il se demandait bien où est-ce qu'il allait le placer d'ailleurs. Dans le sous-sol ou dans la chambre ? Mais le robot sortit de ses pensées quand il entendit un bruit provenir de la chambre.

C'était Rosalia qui en était sorti pour se diriger dans la salle de bain. Ce n'était pas bon, même si il était curieux, Nikolaï l'avait déjà bien souvent averti à son sujet, c'est ainsi qu'il mit la clé offerte par son collègue en lieu sûr et commença à se diriger lentement ailleurs. Mais le dragon était sortit beaucoup trop tôt de la salle de bain, ce qui ne laissa pas le temps à l'androïde de s'enfuir discrètement.

Rosalia l'avait donc bien en vue, et le prit à part dans le salon, le serrant fort contre lui ce qui menait toujours autant à mal ses émotions, et le robot ne pouvait pas vraiment y échapper dans le piteux état auquel il était en ce moment. Puis il se dirigea avec lui vers le canapé avant de le poser lourdement dessus, son attention se porta aussi sur les fleurs que regardait Rosalia étant donné que Grey avait toujours l'air d'être fascinés par celles-ci avant de sortir de son hypnose quand le dragon sous sa forme humaine l'interpella.


- … Tu voulais pas en savoir plus sur moi ? Alors si t'as des questions, mon chou, c'est le moment. Surtout que j'suis pas du genre à trop parler de moi sur commande, mais comme j'ai eu un repas supplémentaire grâce à toi, et un repas bien épicé et bien hurlant comme j'aime, j'suis prêt à t'accorder mon temps.

En voilà une bonne opportunité pour enfin lui parler. Et puis, les choses n'avaient pas l'air de mal se passer après tout ! Rosalia avait même pris l'initiative de lui demander si il avait des questions, il n'y avait donc rien de négatif dans tout cela !

Enfin... presque, car il se fit très vite plaquer sur le canapé, et la peur s'installa lentement en lui. Heureusement, son inhibiteur était encore en état pour faire du bon travail, ce qui rendait Grey impassible face à tout cela, mais il était quand même confus de la réaction de Rosalia. Mais cela ne devait pas être quelque chose d'anormal, ce dernier était quand même très imprévisible.


- Et si tu OSES m'insulter ou me poser des questions qui me font perdre mon temps, tu seras mon troisième repas. Compris, mon amour ? ~ Hahaha...

- ...Je... ne comprends pas tout. Je ne sais même pas comment t'insulter, et puis je suis fait en métal, donc je ne risque pas d'être à ton goût vu que tu manges de la viande.

Il réfléchit brièvement, il n'avait pas trop le temps vu l'impatience de son interlocuteur, mais c'était un peu la seule chance qu'il aurait avant un moment pour lui poser quelques questions. Mieux valait en profiter avant que Nikolaï ne revienne.

- Hmpff, je voulais juste savoir si tu pouvais me montrer tes pouvoirs à un moment donné, je suis intéressé par les fleurs, et vu que tu es le seule que je connaisse qui peut les manipuler à ta guise, je voulais en savoir plus sur tes pouvoirs, je pourrai les noter comme cela.

...

Et puis, Nikolaï m'a expliqué que tu es juste affectueux pour me manipuler. Alors arrête cela, au fond, tu me déteste tout autant que les humains sur ma planète natal. Soit honnête envers tes sentiments à mon égard, cela sera moins compliqué à gérer pour moi.


Grey tenta de sortir de l'emprise de Rosalia qui le plaquait contre le canapé, mais en vain. Et Nikolaï en avait l'air de mettre du temps pour revenir, il fallait croire que l'altercation avec le dragon allait durer plus longtemps que prévu.
Pièces Pièces : 45037
Nombre de messages : 3942
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4012 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Mer 19 Avr 2017 - 17:48
La scène était plutôt... bizarre, avec Rosalia plaquant Grey sur un canapé, le menaçant avec un sourire pas rassurant non plus.

Mais c'était amusant pour lui, surtout en voyant l'androïde être confus.


- ...Je... ne comprends pas tout. Je ne sais même pas comment t'insulter, et puis je suis fait en métal, donc je ne risque pas d'être à ton goût vu que tu manges de la viande.

Le dragon ria lourdement à la remarque du robot.

- C'est bien ça, mon chou, mais rien ne m’empêche de T'ARRACHER chaque partie de ton corps avec mes dents, non ?


Rosalia montra son sourire et ses nombreuses dents acérés, un danger pour tout, clairement. Mais sans plus de réponses étranges, le dragon prit l'offre de Grey et écouta ses questions.

- Hmpff, je voulais juste savoir si tu pouvais me montrer tes pouvoirs à un moment donné, je suis intéressé par les fleurs, et vu que tu es le seule que je connaisse qui peut les manipuler à ta guise, je voulais en savoir plus sur tes pouvoirs, je pourrai les noter comme cela.

- Pas de problème, mon chou. Mais plus tard, d'accord ? J'ai besoin de sommeil, pas comme toi, mon tas de ferraille favori.


Sur ces mots, il reprit Grey dans ses bras, aimant vraiment jouer avec ses émotions.

Cependant, ce qu'il lui répondit était la dernière chose à laquelle il s'attendait, à tel point qu'il l'avait lâché et qu'il s'était mis debout.


- Et puis, Nikolaï m'a expliqué que tu es juste affectueux pour me manipuler. Alors arrête cela, au fond, tu me déteste tout autant que les humains sur ma planète natal. Soit honnête envers tes sentiments à mon égard, cela sera moins compliqué à gérer pour moi.

Et à ce moment là, une chose traversa l'esprit du dragon :

IL EST MORT.

Il resta cependant immobile comme une statue, du moins jusqu'à ce que son corps tremble et qu'il se mette à cracher une fumée noire peu rassurante. Sa forme dragon reprit le dessus, avec une exception :


Ses ailes avaient perdu la moitié de ses pétales comme sa crinière, et sa queue aussi révélant une aiguille vraiment épaisse et pas rassurante elle aussi.

-...

Pas un mot sortait de sa gueule, mais elle était grande ouverte et tout son corps tremblait dans une posture pas rassurante du tout. Il resta comme ça quelques moment, regardant l'androïde droit dans les yeux, puis...

-GR̴E̕E͝E̛EEEE͢E̕Y̨ !̷!͝!͝

Tel un serpent, il sauta avec rapidité sur le robot en question, le bloquant avec ses deux pattes autour du cou et avec une aiguille placé entre ses deux yeux.

-͜ T͜O̴O͘IIII... ͜Pe̴tit I͏NS̛O͏LEE̵E̢EN͝T͘... ͞JE̸ ͢t͠e͞ d͜onne̶ u͘ne̕ ch̛a͟nce͡ d̨e̛ surv̸iv̵r̛e͏,̕ d̕e n͠e̡ P̧A̛S te ͝réd͜u̸ire̶ ͡en͘ P̨I̧ÈCE̸Ś ̵D҉É̀T̴ACH͠E̶S̕ ̸c̶omme̕ ́je̕ ͝ve͝ux le̶ f͟aįr͏è ̧a҉v͠ec͜ ͞to̕u҉t͜ ̸le ̨re̶s̡t̡e͡, et ͘c'est co͡m͜m̴e̕ ̛ça̕ ̴qu̶e ͟TU me̶ R̛E̡M̡E͟R̕CI͝E͟S ͝?!



Évidemment, le bruit lors du choc entre les deux avait fait un peu de vacarme, au point même que Nikolaï pouvait entendre un léger bruit sourd depuis sa position.

Et autant dire que cela ne le rassurait pas DU TOUT.

Sans plus attendre, il courra, reprenant le chemin qu'il avait fait avant pour revenir au salon et voir la scène.


- ROSALIA !

Et la voix du scientifique avait fait lâcher prise au dragon, qui s'approcha de ton cher partenaire, avant de lui donner un coup de queue par pure frustration, et retourner dans sa chambre. Il devait vraiment être fatigué, clairement. Nikolaï rejoignait rapidement l'androïde au sol, histoire de voir son état.

- ...
...
...
Vous savez, vous m'avez presque effrayé. J'ignore ce que vous avez fait à Rosalia pour le mettre dans cet état, mais... Essayez d'éviter, voulez-vous ?


Le scientifique soupira, repositionnant ses lunettes avant de reprendre la parole.

- Bref. J'ai un matelas de prêt pour vous au sous-sol, mais je peux le déplacer ailleurs si vous voulez éviter de rester là-dessous, surtout avec l'expérience de tout à l'heure.
Pièces Pièces : 1980
Nombre de messages : 173
Age : 18
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mer 19 Avr 2017 - 18:50
La situation prit une tournure assez dangereuse, voir très effrayante. Mais l'impression qui dominait le plus dans tout cela était la confusion qui régnait dans la tête de Grey. Pourquoi est-ce que Rosalia était comme ça envers lui et ce sans raison précise ?

Le sourire carnassier, les menaces indirectes, et les câlins. Tout cela faisait un cocktail d'émotions que l'inhibiteur avait de plus en plus de mal à gérer en même temps. Que choisir ? La peur n'était pas agréable, mais cela rendait le robot plus prudent et l'aidait à faire des choix moins risqués. La joie d'être dans les bras de quelqu'un quant à elle était vraiment une bonne sensation, mais c'était en même temps une très mauvaise idée de rentrer dans le jeu de Rosalia comme Nikolaï l'avait avertis.

Il était donc bien dur de choisir, et la suite n'aida pas. Le dragon ayant visiblement très mal pris les mots de Grey alors que ce n'était pas le but de ce dernier. Le robot se retrouva donc avec un Rosalia en furie et ayant reprit sa forme d'origine à quelques exceptions près sur lui avec ses pattes autour de son cou. La grosse aiguille qui servait d'arme à Rosalia se rapprochait d'ailleurs dangereusement de la tête de Grey. Ce qui comptait pour lui, c'était de ne pas se faire transpercer le processeur, sinon il pouvait dire adieu à tout son fonctionnement.

Par chance, Nikolaï avait entendu le bruit sourd provoqué par l'impacte et avait accouru pour dissuader Rosalia d'aller plus loin. Et cela avait semblé suffire, mais ce n'était sûrement pas à cause de la peur, mais après une nuit pareille et aussi peu de sommeil, le dragon ne devait plus du tout d'être humeur à s'attirer des ennuis.

Grey resta au sol, toujours complètement chamboulé par ce qui venait de se passer et avec des émotions en aussi bon état que des œufs brouillés. Dans tous les cas, entre la peur et la tristesse des événements, son inhibiteur avait fait un choix, c'est ainsi que le robot resta au sol, visiblement déprimé par la tournure de ce qui est arrivé tout en écoutant Nikolaï.


- Vous savez, vous m'avez presque effrayé. J'ignore ce que vous avez fait à Rosalia pour le mettre dans cet état, mais... Essayez d'éviter, voulez-vous ?

- Oh... Rien de spécial, je me demandais juste si il pouvait me montrer ses pouvoirs et aussi faire en sorte d'arrêter d'être affectueux si il me déteste au fond... bref, je n'ai pas trop la tête à parler de ce qui vient de se passer par ma faute... mais si je vous ai presque effrayé, c'est bon signe en ce qui concerne votre manque à éprouver de sentiments, non ?

...

Dans tous les cas, merci pour le matelas, je vais sûrement le laisser dans le sous-sol et me mettre en veille là bas pour refroidir mon système. Même si ce n'est pas le meilleur endroit, j'imagine que c'est un bon moyen pour que je commence à m'habituer à cette pièce étant donné que c'est le seul endroit où j'ai encore du mal.

...

Allez vous reposer Nikolaï avant que le travail ne recommence et que vous devez me laisser seul ici pour un moment, vous en avez besoin après une nuit pareille. Je vais réfléchir à tout ce qui s'est passé au sous-sol en attendant et faire en sorte de ne pas interagir avec Rosalia... enfin, si ce dernier ne vient pas à moi plus tard.


Grey Resta un moment au sol avant de se relever difficilement. Mine de rien, les dégâts commençait à s'accumuler au fil de la nuit. Il se dirigea ensuite vers le sous-sol avant de faire un signe à Nikolaï, lui disant qu'il allait avoir besoin de passer du moment seul, mais il ajouta quand même une précision.

- Nous... parlerons aussi du comportement que je dois adopter plus tard étant donné que j'ai encore l'air d'avoir du mal à interagir avec les gens malheureusement.
Pièces Pièces : 45037
Nombre de messages : 3942
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4012 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Mer 19 Avr 2017 - 19:14
Malgré la dangerosité de la scène, Nikolaï avait réussi à se débarrasser plutôt facilement du dragon, surtout grâce à la situation favorable.

Nikolaï avait exprimé une sorte inquiétude, mais Grey y répondit rapidement, avec sa mine abattue de tout à l'heure.


- Oh... Rien de spécial, je me demandais juste si il pouvait me montrer ses pouvoirs et aussi faire en sorte d'arrêter d'être affectueux si il me déteste au fond... bref, je n'ai pas trop la tête à parler de ce qui vient de se passer par ma faute... mais si je vous ai presque effrayé, c'est bon signe en ce qui concerne votre manque à éprouver de sentiments, non ?

- Rosalia reste Rosalia, il veut juste se jouer de vous pour son plaisir, impossible de l'arrêter à chaque fois bien malheureusement. Mais quand à mes sentiments, je ne risque jamais de les avoirs, mais je commence doucement à accepter ce destin. Je vous remercie tout de même de votre inquiétude, même si je m'inquiète d'abord plus pour vous.

- Dans tous les cas, merci pour le matelas, je vais sûrement le laisser dans le sous-sol et me mettre en veille là bas pour refroidir mon système. Même si ce n'est pas le meilleur endroit, j'imagine que c'est un bon moyen pour que je commence à m'habituer à cette pièce étant donné que c'est le seul endroit où j'ai encore du mal.

- A vous de voir. Mais j'aurais pu aussi le déplacer dans de laboratoire ou la bibliothèque, le sous-sol est loin d'être confortable, très honnêtement.

- Allez vous reposer Nikolaï avant que le travail ne recommence et que vous devez me laisser seul ici pour un moment, vous en avez besoin après une nuit pareille. Je vais réfléchir à tout ce qui s'est passé au sous-sol en attendant et faire en sorte de ne pas interagir avec Rosalia... enfin, si ce dernier ne vient pas à moi plus tard.

- … Hm. Ne vous inquiétez pas pour Rosalia, il va se calmer de lui même et éviter des embrouilles pour quelques temps après cela. Reposez-vous aussi, la nuit à été longue et rude, et nous avons un peu de temps pour cela.


L’androïde se releva difficilement, mais partait immédiatement vers le sous sol pour se reposer. Il prévenait quand même vouloir parler plus tard du comportement à adopter pour plus tard.

- Il n'y a aucun souci, mais revenez d'abord après avoir réfléchi à tout cela, à tête reposé et à vous sentir prêt. Oh, vous devriez aussi garder les portes ouvertes avec vos main défectueuses, j'essayerais de vous aider avec si vous avez besoin. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à me réveiller.



Bonne nuit.


Sur ces mots, Nikolaï se dirigea vers sa chambre, ou Rosalia ronflait tranquillement et dans sa forme normale. Sa fatigue et son accumulation d'événement le laissa juste retirer sa blouse et ses lunettes, se laissant directement tomber dans le lit et s’endormit presque immédiatement.

… Enfin, un peu de calme.
Pièces Pièces : 1980
Nombre de messages : 173
Age : 18
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
[F] Une colocation risquée [PV : Grey]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum