Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusUltra-Nuit Eternelle00:00:00
NipponRAS00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

[F] Une colocation risquée [PV : Grey]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Sam 15 Avr 2017 - 17:33
La nuit avait été plutôt mouvementé pour Nikolaï, Rosalia, et Grey. Leurs recherches avaient été interrompu par une jeune femme un poil trop obsédé avec son « dieu » qui voulait convertir les droits dans ses délires farfelus, et autant dire que la différence d'idées entre elle et Rosalia avaient provoqué un véritable bazar sur place.

Au moins, tout ceci était terminé, et malgré cela, la nuit était encore là. Le dragon (qui avait prit sa forme humaine en entrant dans la ville, au cas où) avait déjà largement pris son avance sur le chemin : il avait sûrement atteint la maison avant le scientifique. L'androïde accompagnait aussi Nikolaï : ce dernier avait proposé à Grey de venir chez lui pour pouvoir travailler plus facilement sur leurs recherches, et donc de le loger. Du moins, c'était la version officielle : Nikolaï avait aussi de petits projets à travailler, et la coopération de Grey serait un bon atout pour l'aider. Il fallait juste trouver comment aborder la chose et le faire accepter. Vu sa naïveté sur certains sujets, il n'aurait aucun souci à trouver la faille dans l'androïde et à l’utiliser.

Pendant le chemin, Nikolaï avait été silencieux, plutôt épuisé physiquement (et un peu mentalement) de la soirée qu'il avait passé. Il n'avait qu'une hâte : retrouver sa maison. Mais il allait d'abord devoir discuter un peu de tout cela avec Grey. Parlant de maison, ils y étaient arrivé à force de marcher. Rosalia avait dû les attendre, car il était devant la porte d'entrée, en train de regarder les deux arriver.


- Niki, les clés.

… Ou ça, aussi. Sans plus attendre, il récupéra la clé dans sa poche pour ouvrir la porte lui même, et faire entrer les deux chez lui avant de refermer la porte de nouveau à clé. Hors de question de laisser Rosalia avec une clé de la maison. D'ailleurs... Le dragon n’attendit pas une seconde de plus pour se faufiler à travers le salon, et rentrer directement dans la chambre pour aller se poser un peu. Par contre, le temps que le scientifique et Grey discutent, il allaient prendre un peu de temps avant de pouvoir aller dormir. Il alla d'abord dans sa cuisine préparer un peu de café pour eux, avant de revenir et de l'inviter à s’asseoir à une table pour commencer à discuter un peu. Autant être clair dès le début.

- Donc... Comme nous l'avons dit lorsque nous étions sur le terrain, une « collocation » serait un avantage pour travailler sur nos recherches qu'Horuna nous à demandé. Je n'ai strictement rien contre ce genre d'initiative avec un collègue, cependant... Il y a quelques règles à respecter, et je souhaiterais que vous lez reteniez et que vous les appliquez ici. Je pense que nous allons d'abord par commencer par le plus logique :

D'abord, et sauf si vous me prévenez, je ne veux voir personne d'autre ici que moi, Rosalia où vous. Je n'ai pas le temps d'avoir quelqu'un d'autre sur le dos, très honnêtement, et si quelqu'un pour une raison X veut venir ici, son accès sera refusé d'office. Mais j'ai deux exceptions dans ce cas : je connais deux personnes qui ont le droit de venir pour des cas particulier. Vous connaissez déjà Faust, il vient pour emprunter des recherches et à libre accès à ma bibliothèque. Pour la deuxième personne...  Normalement, elle ne devrait pas venir sauf en cas d'urgence avec Rosalia. Elle s'appelle Amanda. Si l'une de ces deux personnes veut venir ici, laissez-les passer.

Maintenant, concernant moi et Rosalia... Déjà, j'ignore comment vous fonctionnez la nuit, mais quelque soit le cas, je ne veut être en aucun cas dérangé durant mon sommeil, Rosalia non plus. Vous pouvez faire ce que bon vous semble si vous n'avez pas besoin de repos, tant que vous ne nous dérangez pas. Sauf si c'est une grande urgence, dans ce cas, n'hésitez pas une seule seconde. D'ailleurs, parlant de cela, méfiez-vous de ce que dit Rosalia. Il a tendance à mentir ou à jouer de sales tours. Si vous avez un doute, n'hésitez pas à venir me demander.

Quand à mon matériel et à mes recherches, vous êtes aussi libre de les utiliser pour vous, mais je ne veux les voir nulle part ailleurs qu'ici. Pour le reste de la maison, faites comme bon vous semble, mais évitez de casser ce qu'il y a par ici.


Sur ces mots, il se leva et alla dans sa cuisine pour récupérer le café qui était prêt depuis un peu de temps et qui n'attendait que d'être bu. Il récupéra la cafetière et versa le café dans deux tasses avant de les apporter sur la table, en déposant l'une d'entre elle en face de Grey.

- Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à me les poser. Nous allons sûrement rester dans la même maison pour un moment, autant que nous soyons clair sur tout les points. Et tant que Rosalia n'est pas dans les parages pour nous embêter, autant profiter de la situation.

Le scientifique prit une gorgée du café. Décidément, avoir une vie plutôt calme était une chose compliquée pour lui. Mais il l'avait cherché d'une certaine manière, pas vrai ? Au moins, peut-être que la présence de son collègue pourra rendre la situation moins difficile à gérer...

Peut-être, avec un peu de chance, l'attirer dans ses recherches peu morales.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Sam 15 Avr 2017 - 19:41
Pour Grey, tout cela était assez intéressant. C'était la première fois qu'il allait partager une partie de son existence avec d'autres personnes si on ne comptait pas son constructeur. Son inhibiteur était certes toujours activé mais il ne cessait pas de recevoir des informations de son module d'émotion, qui lui, éprouvait de la joie dans tout cela, et même si il allait vivre dans une situation possiblement dangereuse après ce qu'il a pu constater lors des événements de la même nuit, il ne recevait pas des données de peur, ce qui était plutôt bon signe.

Bien qu'aillant une expression impassible derrière son masque, il était donc réellement excité intérieurement malgré le fait qu'il n'était pas en parfait état après tout ce qui s'était passé il y a quelques heures de cela. Il n'était pas gravement endommagé heureusement, mais on pouvait quand même clairement voir les égratignures sur sa fausse peau métallique, et il devait clairement changer d'habits après tout cela.

Quoi qu'il en soit, Grey se dirigeait vers la maison de Nikolaï en compagnie de ce dernier, il calqua donc sa vitesse avec la sienne pour ne pas aller trop vite, contrairement à Rosalia qui était déjà bien loin devant, il avait sûrement envie de se reposer le plus vite possible après une nuit pareille. Surtout que le trio avait encore des semaines de recherches devant eux. En espérant qu'ils ne retombent pas une nouvelle fois sur une personne dangereuse pendant leur travail, mais ça, ils commençaient à en avoir l'habitude, cela allait juste être fâcheux pour leur performances durant leur recherche.

Après une courte ballade silencieuse comme il fallait s'en douter entre deux êtres sans émotions extérieur, ils avaient enfin pu rejoindre le lieu de vie du scientifique ainsi que du dragon. Nikolaï prit la clé de la maison puis leur ouvrit l'entrée avant de les enfermer à l'intérieur. Cela pouvait paraître soudain sur le moment, mais cela devait être normal vu l'heure, c'est ce que se disait Grey en tout cas, il n'était pas encore coutumier des habitudes des gens de Next Wave, il venait d'une autre planète après tout.

Rosalia s'était précipité dans une pièce à part, sûrement pour se reposer. Dommage, Grey aurait bien voulu continuer à en apprendre plus sur lui, mais peut-être qu'il y avait une limite à la curiosité, surtout que Nikolaï n'avait pas manqué de le mettre en garde envers lui tout le long de la nuit, mais la soif de savoir de l'androïde était forte. Mais tant qu'on ne titillais pas sa curiosité à outrance, il avait quand même de quoi résister, du moins avec son inhibiteur d'actif.

Nikolaï quant à lui s'était absenté dans une autre pièce pour préparer quelque chose. Grey en profita pour jeter un œil furtif aux alentours, il ne tarda pas à analyser brièvement les lieux pour en garder des informations dans sa tête. C'était un endroit plutôt curieux, surtout à cause de la décoration très florale mêlée aux murs complètement blancs. On aurait dit un hôpital abandonné, ou bien quelque chose dans le même genre.

Grey s’essaya à la même table que Nikolaï quand ce dernier était revenu, visiblement, il avait l'air d'avoir envie de lui toucher deux-trois mots contrairement au moment où ils étaient dehors en train de marcher, peut-être est-ce qu'il n'était pas serein quand il s'agissait de parler en dehors de chez lui ? Il fallait dire qu'il n'était pas très causant sur les lieux de travail. L'androïde écouta attentivement tout ce que Nikolaï avait à dire, avant de lui répondre après toutes les informations à enregistrer qu'il lui avait dit d'une seule traite, puis il se contenta de lui répondre machinalement point par point.


- Ce n'est pas un problème, je connais quelques personnes mais je n'ai jamais été assez proche pour qu'ils me suivent où s'attachent à moi donc j'imagine que je ne risque pas d'emmener des gens ici. Dans tous les cas, je laisserai donc passer Faust et cette dénommée Amanda. Avez-vous une description ou une image pour cette dernière ? Sinon je devrais me fier simplement au nom.

Pour mon repos, effectivement, je n'en ai pas besoin. Pour récupérer de l'énergie il me faut simplement de la nourriture, même non comestible cela devrait faire l'affaire. D'habitude je n'avais pas grand chose à faire de nuit, les labos d'Horuna étant fermés tard le soir, je me contentais de faire des recherches extérieur le temps que le bâtiment ouvre à nouveau, mon laboratoire de fortune étant trop peu avancé pour y faire quoique ce soit de vraiment intéressant...

Pour ce qui est des urgences, il va falloir me décrire des exemples, sinon j'ai bien peur de vous réveiller à chaque fois que je croise un événement que je ne comprends pas. Et vu que je vais me retrouver seul à être éveillé pendant toute la nuit sans avoir le droit de vous déranger, cela risque d'être compliqué.

En ce qui concerne le dragon, je vais faire de mon possible. Cela reste encore très peu naturel pour moi étant donné que je ne vous connais pas vraiment tous les deux. Et puis Rosalia est un cas particulier, il a beau être dangereux parfois...


Grey hésita pendant un instant à mentionner l'affection de Rosalia, qui bien qu'étant fausse, était quand même bénéfique pour son module d'émotion, ce qui avait tendance à lui faire oublier les conseils de Nikolaï vis à vis du dragon quand ce dernier chamboulait un peu trop ses sentiments. Et puis il n'y avait pas encore de raison pour que Grey parle de ce fameux module à Nikolaï, il tenta donc trouver une autre fin à ce début de phrase.

-...parfois sa façon d'agir n'est pas si désagréable que cela... non ? Mais je reste curieux sur une chose, il agit toujours de façon aussi paradoxal que ça ? Ma curiosité sur les émotions est toujours là depuis notre première rencontre, je dois avouer que sa façon d'agir m'intrigue et m'intéresse.

Grey regarda un moment la tasse remplis d'un liquide étrange que Nikolaï avait posé en face de lui. Il ne savait pas trop ce que c'était, avant que le scientifique en prenne une gorgée, il fit donc de même en buvant le liquide d'une traite après avoir enlevé son masque, révélant aux passages sa dentition très acérée. Le liquide chaud avait remonté une partie de son énergie, c'était maintenant sûr qu'il n'allait pas se mettre en veille durant la nuit.

- Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à me les poser. Nous allons sûrement rester dans la même maison pour un moment, autant que nous soyons clair sur tout les points. Et tant que Rosalia n'est pas dans les parages pour nous embêter, autant profiter de la situation.

- J'en ai sûrement plein, mais vu votre état je ne sais pas si c'est le bon moment, peut-être devrais-je me contenter des plus basiques. Pour commencer, est-ce que je pourrai avoir un bref aperçu de toutes les pièces ? Si je dois rester un moment ici, autant que je me familiarise avec les lieux.

Grey tenta de se relever difficilement, s'asseoir n'était peut-être pas une bonne idée après les dégâts qu'il avait reçu cette nuit.

- Oh... à moins que vous ayez du matériel pour cela, il va falloir que je pense à apporter mes outils que j'ai laissé dans mon casier au travail.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Sam 15 Avr 2017 - 20:54
La séance question/réponse de Nikolaï pour son nouveau colocataire se déroulait sans accroc, permettant de mettre les choses au clair entre les deux et dans le calme, sans distraction. Avec une tasse de café chaud, Grey répondait aux règles cités par Nikolaï, dans le même ordre et point par point, comme le scientifique l'avait fait.

- Ce n'est pas un problème, je connais quelques personnes mais je n'ai jamais été assez proche pour qu'ils me suivent où s'attachent à moi donc j'imagine que je ne risque pas d'emmener des gens ici. Dans tous les cas, je laisserai donc passer Faust et cette dénommée Amanda. Avez-vous une description ou une image pour cette dernière ? Sinon je devrais me fier simplement au nom.

- Amanda est une jeune femme qui fait à peu près ma taille, cheveux noirs longs, toujours habillée de vêtements chaud à ce que j'ai pu observer. Si jamais vous avez un doute, demandez lui si c'est à propos de « Khurod et Rosalia ». Si elle comprend ce que je viens de dire, alors c'est elle.

- Pour mon repos, effectivement, je n'en ai pas besoin. Pour récupérer de l'énergie il me faut simplement de la nourriture, même non comestible cela devrait faire l'affaire. D'habitude je n'avais pas grand chose à faire de nuit, les labos d'Horuna étant fermés tard le soir, je me contentais de faire des recherches extérieur le temps que le bâtiment ouvre à nouveau, mon laboratoire de fortune étant trop peu avancé pour y faire quoique ce soit de vraiment intéressant...

Pour ce qui est des urgences, il va falloir me décrire des exemples, sinon j'ai bien peur de vous réveiller à chaque fois que je croise un événement que je ne comprends pas. Et vu que je vais me retrouver seul à être éveillé pendant toute la nuit sans avoir le droit de vous déranger, cela risque d'être compliqué.

- Hm, les choses n'étaient pas non plus des plus facile pour vous, à ce que j'en déduis. Bref. Pour des urgences, je dirais... Présence d'intrus, situation environnementale instable comme un incendie ou une attaque de monstre, par exemple. En fait, tout ce qui est un danger potentiel à notre vie.


- En ce qui concerne le dragon, je vais faire de mon possible. Cela reste encore très peu naturel pour moi étant donné que je ne vous connais pas vraiment tous les deux. Et puis Rosalia est un cas particulier, il a beau être dangereux parfois...

A ce moment, Grey resta silencieux, mais le scientifique ne pouvait s'empêcher de le fixer non-stop, avec une aura presque menaçante. Rosalia était quelque chose, et prendre sa défense était véritablement étrange. Le robot semblait chercher ses mots, car il jouait véritablement avec le feu. Surtout avec quelqu'un qui haïssait le dragon plus qu'autre chose.


-...parfois sa façon d'agir n'est pas si désagréable que cela... non ? Mais je reste curieux sur une chose, il agit toujours de façon aussi paradoxal que ça ? Ma curiosité sur les émotions est toujours là depuis notre première rencontre, je dois avouer que sa façon d'agir m'intrigue et m'intéresse.

Nikolaï était à son tour silencieux, en train de compiler l’information qui lui passait dans le cerveau, tandis que l'androïde en face de lui retira son masque, montrant clairement son visage, et sa dentition particulière en buvant le café. Mais rapidement, il se concentra, et tenta tant bien que mal de répondre à son colocataire.

- Ce dragon est presque un paradoxe lui-même, son comportement peut changer de façon très disproportionnée et se contredit souvent. Il est extrêmement désagréable et difficile à faire confiance à cause de ses mensonges répétitifs et de sa violence. Je n'ai toujours pas réussi à le cerner pour ma part, mais si vous voulez tentez, faites. Mais je vous aurais prévenu, il est dangereux, et il vaut mieux ne pas l'écouter.

Il reprit une gorgée de son café, avant d'entendre Grey se relever demandant pour une visite de la maison et du matériel. Il avait presque oublié ça, quelle maladresse de sa part. Nikolaï reposa sa tasse sur la table, se relevant aussi.

- En tant que scientifique et chercheur pour le compte d'Horuna, j'ai normalement beaucoup de matériel, sûrement plus de choses que vous, mais si vous comptez récupérer votre matériel au cas où, il n'y a aucun souci. Quand à la visite, suivez-moi. Déjà, ici, c'est le salon, et la salle ou je suis sorti il y a peu de temps est la cuisine.

Le scientifique s'approcha ensuite de la salle ou était parti Rosalia, montrant clairement que c'était une simple chambre avec un lit double qui devait être celui de Nikolaï logiquement, et un tas de tissus avec des fleurs où Rosalia dort dessus.

- Vu que vous ne dormez pas, je suppose que vous n'avez pas besoin de lit, mais je peux toujours trouver quelque chose pour que vous puissiez vous poser.

Rosalia, entendant la voix de Nikolaï, se réveilla et releva sa tête pour voir son partenaire en train de faire une visite. Mais il préféra rester dans son lit douillet et de laisser Nikolaï dans son petit rôle de guide.

Le scientifique continua la visite, présentant les salles au tour à tour, de la salle de bain au placard passant par son bureau avec le principal de ses recherches, une salle rempli d'outils de travail, sa bibliothèque... Sauf une dernière porte, qu'il ignora pleinement. C'était son sous-sol, et il n'allait pas parler des recherches, pas tout de suite. La porte était fermée, de toute manière.


- Voilà, c'est à peu près tout. J'ai aussi mon ordinateur dans le salon et un pour mon travail dans le bureau, n'hésitez pas à vous en servir vous avez besoin.

Nikolaï continua à donner d'autres instructions plus ou moins importante sur la maison. D'ailleurs, il était tellement concentré qu'il n'avait pas remarqué Rosalia qui s'était fait littéralement petit (pas plus grand qu'un labrador), et qui piqua une clé dans le salon, avant de repartir discrètement vers la porte que le scientifique avait délibérément ignoré. Discrètement, et jetant régulièrement des coups d’œil à Nikolaï qui était plus concentré sur les règles qu'autre chose, il ouvra la porte avant de la refermer. Si le scientifique aurait été moins concentré, il aurait pu entendre les bruits de pas de Rosalia dans un escalier, avant d'entendre une nouvelle porte s'ouvrir et se fermer.

- … Enfin bref. Est-ce que j'ai été clair et assez précis pour vous ? N'hésitez pas à demander si vous avez besoin d'un lit, tout compte fait.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Dim 16 Avr 2017 - 8:18
Nikolaï avait de la chance d'avoir une opportunité de parler tranquillement avec Grey, cela aurait pu très mal tourner si Rosalia avait trouvé l'initiative de lui parler en premier, pas étonnant donc que Nikolaï était très bavard quand il s'agissait de donner des règles, surtout que l'androïde ne savait pas grand chose de ce qui était acceptable de faire en ces lieux. Il trouvait cela quand même un peu curieux que la personne qui avait l'air la plus froide envers lui avait accepté de le laisser vivre chez lu ceci-dit.

Il se contenta d'acquiescer de la tête au sujet d'Amanda, ayant bien compris ce qu'il fallait qu'il fasse si jamais elle venait à se présenter à la porte.

Pour ce qui était des urgences, c'était un peu flou pour le robot même si il eu quelques précisions, mais il allait sûrement finir par s'y habituer à force de vivre ici, c'était vraiment une bonne opportunité pour apprendre à se comporter normalement avec des humains. Certes, il allait emménager avec des personnes vraiment étranges et peut-être pas les meilleurs modèles, mais c'était déjà une piste.

Toutefois, Nikolaï apparu méfiant quand Grey commença à aborder sa curiosité envers Rosalia. Ce dernier était une entité vraiment étrange et même si il était dangereux, l'androïde n'avait cesse de s'intéresser à lui à cause de son comportement assez compliqué à cerner.

Le robot eu un moment d'hésitation avant de continuer dans sa lancée étant donné que le scientifique dégageait vraiment quelque d'étrange qui rendait la scène un peu tendue, il sortit cependant de son silence pour dire son avis à propos de tout cela.


- Ce dragon est presque un paradoxe lui-même, son comportement peut changer de façon très disproportionnée et se contredit souvent. Il est extrêmement désagréable et difficile à faire confiance à cause de ses mensonges répétitifs et de sa violence. Je n'ai toujours pas réussi à le cerner pour ma part, mais si vous voulez tentez, faites. Mais je vous aurais prévenu, il est dangereux, et il vaut mieux ne pas l'écouter.

En voilà un comportement vraiment étrange, mais c'était très intéressant pour Grey, et malheureusement, cela commençait à éveiller de plus en plus sa curiosité. Il y avait cependant un dilemme à propos de tout cela et l'androïde ne savait pas encore comment gérer ça, et c'était de réussir à garder une sorte de balance entre Nikolaï et Rosalia. Il ne pouvait pas trop se rapprocher du dragon étant donné que Nikolaï était son collègue et se mettre en froid avec lui allait être très mauvais pour son travail, mais il ne pouvait pas non plus complètement ignorer Rosalia au risque que ce dernier se retourne contre lui, et puis la façon d'agir de ce dernier intéressait Grey, donc il ne pouvait pas non plus complètement le laisser de côté.

Cependant, le robot laissa le sujet en attente pour l'instant, il ne voulait pas en rajouter plus étant donné que parler de Rosalia avait l'air de rendre le scientifique assez étrange même si cela ne se voyait pas de l'extérieur, mais après tout ce que le dragon lui avait fait subir, cela devait être normal après tout.

Dans tous les cas, Nikolaï se releva pour lui faire le tour du propriétaire. Les fleurs devaient être la touche personnelle de Rosalia dans chaque pièce, mais la peinture blanche était toujours dominante à chaque endroit où il allait. Grey se demandait si c'était quelque chose de commun dans les maisons de Next Wave, mais il ne posa pas trop de questions à propos de cela pour l'instant.


- Vu que vous ne dormez pas, je suppose que vous n'avez pas besoin de lit, mais je peux toujours trouver quelque chose pour que vous puissiez vous poser.

- En effet, je n'ai pas vraiment besoin de me coucher, cela ne serait qu'une perte de temps pour moi, mais il est vrai que je vais avoir besoin d'un endroit dans la maison pour me tenir et mettre les affaires que je risque d'apporter. Et puis... j'ai besoin de quelques moments seul aussi, donc cela ne sera pas de refus.

Rosalia avait légèrement relevé sa tête, quelque chose que Grey avait remarqué et ce qui attira inévitablement son regard. Le dragon n'était donc pas du tout endormi, mais l'androïde n'en tira pas plus de la situation étant donné que la visite se poursuivit.

Ce fut assez bref, sûrement à cause de la fatigue qui devait gagner petit à petit le scientifique, mais Grey savait maintenant ce qu'il pouvait faire pendant que tout le monde dormais


- Je pense que je vais continuer le travail lorsque tout le monde sera en train de dormir, je tenterai de ne pas déranger. Étant donné que je n'ai pas vraiment besoin de me reposer, autant que j'analyse ce qu'on a pu trouver cette nuit, même si nous n'avons toujours pas grand chose à cause des imprévus. Est-ce que je peux vraiment faire ce que je veux dans toutes les salles ?

Et pour le lit, il me semble ne pas en avoir vu d'autre pendant la visite, n'avez-vous pas oublié une pièce ?


En attendant, Grey n'avait pas remarqué la porte que Nikolaï avait délibérément omis, il était bien trop concentré à garder sa vue sur ce que lui présentais le scientifique. Par contre, si une chose ne le trompait pas, c'était son ouïe assez fine qui avait détecté des bruits assez étranges.

- Hmmh, je vais profiter du fait que vous soyez réveillé pour vous avertir sans vous déranger. D'après les règles que vous m'avez dicté, je dois vous prévenir qu'il y a des chances que vous ayez un intrus chez-vous en ce moment.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Dim 16 Avr 2017 - 9:34
Une fois la courte visite terminé, Nikolaï savait qu'il allait devoir faire du ménage dans une de ses salles pour la donner à Grey. C'est vrai qu'il n'avait clairement pas anticipé le fait de préparer sa maison pour une colocation, mais ce qui était fait est fait.

- Je pense que je vais continuer le travail lorsque tout le monde sera en train de dormir, je tenterai de ne pas déranger. Étant donné que je n'ai pas vraiment besoin de me reposer, autant que j'analyse ce qu'on a pu trouver cette nuit, même si nous n'avons toujours pas grand chose à cause des imprévus. Est-ce que je peux vraiment faire ce que je veux dans toutes les salles ?

Et pour le lit, il me semble ne pas en avoir vu d'autre pendant la visite, n'avez-vous pas oublié une pièce ?

Oups, il allait oublier ça. Autant essayer d'esquiver la chose comme il pouvait.

- Oui, vous pouvez faire ce que bon vous semble tant que vous ne cassez ou détruisez rien. Quand à la pièce, c'est juste mon sous-sol, j'y stocke des choses plus ou moins importantes, vous n'avez pas besoin d'y aller.

Le silence prit de nouveau la main, entre les deux, tandis que Rosalia était déjà parti dans le sous-sol. Il allait sûrement manger quelque chose, comme un cobaye, par exemple. Sa soirée à été un poil trop épuisante pour lui. Pareil pour Nikolaï, qui avait bien envie aussi d'aller dormir, jusqu'à ce qu'il entende Grey lui donner une nouvelle plutôt alarmante pour lui, surtout en ce moment.

- Hmmh, je vais profiter du fait que vous soyez réveillé pour vous avertir sans vous déranger. D'après les règles que vous m'avez dicté, je dois vous prévenir qu'il y a des chances que vous ayez un intrus chez-vous en ce moment.

- Un intrus... ?

Il avait repéré le sujet de test qu'il avait capturé récemment ? Pas possible, la salle est bien isolé. A moins que...

Pour confirmer ses soupçons, il se dirigea vers la porte ignorée... et remarqua qu'elle n'était plus fermé à clé. Seul quelqu'un de l'extérieur avait pu l'ouvrir, donc une seule personne en était capable actuellement : Rosalia. Sans hésiter, il se dirigea vers la cuisine pour récupérer un couteau assez grand, avant de revenir vers les escaliers menant au sous-sol, s'approchant de la seconde porte et prêt à attaquer.

Il écouta à la porte pour voir ce qui se passait, et vu les très légers bruits qu'il entendait, Rosalia était clairement en train de tenter de manger son cobaye. Nikolaï attendit quelques secondes avant d'ouvrir la porte et d’accéder au sous-sol. Le cobaye libre, juste devant lui mais le voyant de dos, était clairement en danger vu que Rosalia avait déjà sortit les crocs et qu'il se rapprocha dangereusement de lui. Le cobaye n'avait pas remarqué la présence du scientifique juste derrière lui, mais il ne le remarquera jamais : un couteau venait de le poignarder dans la nuque et achevant sa misérable existante d'un instant. Rosalia grogna, mais ne s'embêta pas et s'attaqua directement à son repas joliment préparé par Nikolaï. Par contre, autant dire que les vêtement du scientifique étaient magnifiquement décoré de rouge. Et que l'un de ses cobayes était mort inutilement.


- Évidemment, tu dois vraiment ruiner mes plans, bien sûr. Tu as au moins intérêt à me nettoyer ça.

Le dragon ne répondait même pas, en train d'adorer son petit repas nocturne. Le scientifique avait oublié même l'existante de Grey sur le coup. Regardant la salle, il ne semblait pas y avoir trop de dégâts, et le second cobaye qui était clairement ligoté n'était pas réveillé. Ah, les joies de la science.

- ...Hep, Niki. Tu devrais peut-être t'occuper plus de ton robot d'amour, je doute que les choses vont bien se passer si il voit ce joli spectacle. ~

Nikolaï se figea immédiatement, et la vérité lui frappa de plein fouet. Il ne pouvait pas laisser Grey s'enfuir maintenant. Il serra inconsciemment le couteau dans sa main, réfléchissant d'urgence à un plan.


- Rosalia, ferme toutes les portes et autres accès extérieurs de la maison. Je ne veux voir personne s'enfuir.

Rosalia grogna, mais s'exécuta, courant vers les escalier et exécutant la tâche du scientifique.

Les choses allaient être intéressantes.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Dim 16 Avr 2017 - 13:15
Bien qu'on ne pouvait pas le remarquer à cause de son manque d'émotion et surtout du masque que Grey avait remit lors du début de la visite, ce dernier tremblait intérieurement à l'idée que ses prochaines nuits seront dédiés à la recherche, c'est tout ce qu'il voulait. Par contre, la mention du sous-sol l'intéressa, normalement cela n'allait pas être le cas si le scientifique l'avait expliqué vraiment clairement, mais le fait qu'il y avait selon ses dire des choses "plus ou moins importantes" attira sa curiosité, mais il valait sûrement mieux l'écouter... du moins pour le moment.

Pour ce qui était de la réaction de Nikolaï fasse à la possibilité qu'il y ai un inconnu, elle ne s'était pas faite très attendre, il se dirigea un moment vers la porte qui menait à un endroit encore non exploré par Grey, puis il se saisit d'un couteau dans la cuisine avant de se diriger vers les escaliers derrière la porte mystérieuse.

L'androïde ne savait pas vraiment ce qui se passait et encore moins sur ce que Nikolaï avait en tête. D'ailleurs, pourquoi avait-il besoin d'un couteau avant d'aller dans son sous-sol ? Tout cela était bien étrange en tout cas, et Grey hésita entre rester sur place, aller jeter un coup d’œil ou encore aller dans une autre pièce histoire d'explorer un peu plus en détail, surtout qu'il avait hâte de reprendre le travail.

Mais après mûre réflexion, il commenca à s'approcher dangereusement de l'escalier, il resta d’ailleurs en haut de ceux-ci, hésitant encore à propos de ce qu'il allait faire. Il était quand même curieux mais pas assez pour remettre en question le fait qu'il n'avait pas besoin d'y aller, il se contenta donc de rester sur place pour écouter les voix qui venait du sous-sol. Malheureusement, il ne put pas entendre grand chose, la porte s'étant refermée petit à petit d'elle même lorsque Nikolaï était rentré, il ne put qu'entendre la première phrase du scientifique.


- Évidemment, tu dois vraiment ruiner mes plans, bien sûr. Tu as au moins intérêt à me nettoyer ça.

C'était vraiment étrange, et le fait qu'il ne pouvait pas entendre la suite commençait cette fois ci à vraiment attirer son attention. Il fallait s'y attendre, Grey commença donc à descendre lentement les escaliers, menant à la salle interdite où Nikolaï faisait ses expériences d'une toute autre nature, mais le robot n'en avait pour l'instant aucune idée.

Mais en plein milieu du chemin, il vit Rosalia sortir de la seconde porte avant de monter à toute vitesse en direction du salon, il avait même faillit le bousculer et le faire tomber tout en bas. C'était donc lui l'intrus qu'il avait entendu tout à l'heure, mais pourquoi donc était-il descendu ? Dans tous les cas, ce fut assez pour attirer l'attention de Grey sur autre chose. C'est ainsi qu'il fit demi-tour pour remonter les escaliers pour tenter de rejoindre par curiosité le dragon pour voir ce qu'il était en train de faire, et peut-être d'avoir quelques informations sur ce qui s'était passé.

Une fois retourné à la case départ, Grey constata que Rosalia avait l'air plutôt occupé et surtout pressé. N'était-il pas fatigué après tout ce qu'ils avaient endurés cette nuit ? Le plus étrange, c'est qu'il avait l'air de fermer tous les accès menant à l'extérieur, le robot s'approcha de lui par derrière pendant qu'il avait l'air d'avoir du mal sur une sortie un peu bloquée, puis il posa par réflexe sa main sur sa tête.


- Que se passe-t-il tout d'un coup Rosalia ? Laisse-moi faire, je pense être en assez bon état pour fermer cela à ta place.

Bien entendu, Grey n'avait aucune idée dans quoi il s'était mit et il ne pouvait pas voir le sang qui ornait les dents du dragon.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Dim 16 Avr 2017 - 20:03
Décidément, à chaque fois que Nikolaï était accompagné de quelqu'un, il fallait qu'une mauvaise situation lui tombe dessus.

Sauf que cette fois, c'était toutes ses recherches qui étaient en jeu.

La bonne chose, c'est que Rosalia faisait son travail, et même Grey l'assistait gentiment alors que c'était contre lui que les sécurités étaient mises en place.

- Oooh, merci mon chou. Tu vas voir ce qui va se passer, très, très vite ! Huhuhu...

Et à ce moment là, Rosalia rigola, montrant sa dentition très acérées avec ses lèvres ensanglantées. Pas qu'il en avait quelque chose à faire, Grey allait bientôt connaître l'horrible vérité au sujet de son cher collègue.

Quand à ce dernier, il préparait justement son dernier cobaye, encore endormi. Du moins, c'est ce qu'il croyait, jusqu'à ce qu'il le pose et qu'il s'attaque aux cordes pour pouvoir l'attacher directement sur une table d’opération. Le moment où le cobaye était libre...

… Il s'éveilla soudainement, et commença à courir, en pleine panique. Évidemment, Nikolaï n'attendit pas une seconde de plus et le poursuivi aussi vite dans les escaliers. Malheureusement pour la pauvre victime, sa vitesse ne lui avait pas suffit : Rapidement, il se fit plaquer assez violemment au sol par Nikolaï, qui le maîtrisa en rattachant la corde aux pieds et mains, avant de le bailloner.


- Bonté divine, ne rend pas la chose plus compliqué pour toi, petit. Ne t'accroches pas à tes espoirs, ton destin sera similaire à celui de ton ancien camarade de toute manière.

Le jeune cobaye était clairement en larme et tentait d'hurler à l'aide, mais il fallait se rendre à l'évidence : il passait ses derniers moment dans ce monde.

Ce que Nikolaï n'avait pas remarqué, c'était que Grey et Rosalia étaient juste à côté. Du moins, jusqu'à ce que Rosalia montre leur présence d'un petit sifflement. Nikolaï regarda un moment Grey avant de faire un signe à Rosalia. Ce dernier attrapa Grey, et commençait à le pousser vers le sous-sol comme le scientifique le faisait avec son cobaye.


- T'inquiète, mon chou, tu vas pas terminer comme ce pathétique insecte. On a même un job pour toi et te donner l'opportunité de développer tes recherches comme jamais ! ~

Une fois tout le monde au sous-sol, Rosalia bloqua la porte tandis que Nikolaï scellait le pauvre homme sur son futur lit de mort. Évidemment, il prenait son temps, tout en sortant divers instruments de chirurgie qui n'avaient clairement pas l'air rassurant en ce moment, du scalpel jusqu'aux seringues remplies de produits bizarres. Le scientifique récupéra un scalpel, et s’approcha de Grey.

- Grey, vous qui êtes intéressé par tout ce que vous pouvez apprendre... J'ai une très bonne nouvelle pour vous : je conduis ici des expériences quasiment inexistantes ailleurs et qui donnent des résultats aussi intriguant qu’intéressants. Cependant... Je vais être honnête : ces expériences sont considérées comme illégales, et nécessitent de lourds sacrifices... Mais quand il faut faire des recherches, tout est bon pour la science, n'est-ce pas ? Maintenant que vous savez cela, je suis contraint de vous donner deux choix : soit vous acceptez ce que vous avez vu et de participer à ces recherches, en ayant conscience que vous ne pourrez en parler à personne, soit vous refusez, et pour éviter de propager une rumeur comme quoi je tue des civils, je serais contraint de vous exécuter sur-le-champ.


Le scientifique était honnête, il ne pouvait pas perdre de temps à négocier avec cela, même s'il tentait de rendre l'offre alléchante pour le robot. Il ouvra la main qui possédait le scalpel et le tendait vers l'androïde.

- Si vous êtes prêt à accepter ces recherches pour le bien de la science, je vous laisse rechercher sur le cobaye actuel. Sur n'importe quel domaine, bien évidemment, qui vous plairait. Cependant... Il est impossible d'utiliser un même sujet pour plusieurs types de recherches, pour éviter de fausser les résultats, et je vous demanderais donc de... tuer le cobaye dès que vous aurez terminé avec les recherches.

Le scientifique ne bougea pas, et Rosalia observait le délicieux dilemme en face de lui. Avec un peu de chance, il allait pouvoir manger un second repas ce soir ! Mais il devait garder la porte fermée et empêcher la fuite de Grey ou du cobaye dans tout les cas. Quand à ce dernier, il regardait Grey avec peur, effrayé pour sa vie, et tentait de lui demander avec son regard de lui laisser la vie sauve, de le libérer, de le sortir de là.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Dim 16 Avr 2017 - 21:46
Nikolaï était bel et bien dans une situation assez délicate, mais ce qui allait suivre allait montrer qu'il n'était pas seul dans de beaux draps, le robot n'allait pas vraiment s'attendre à la suite. C'est ainsi qu'il continua à forcer un peu le verrou de la fenêtre avant de réussir à la fermer pendant que Rosalia avait l'air de se réjouir de quelque chose. La réponse était donc très vague, comme Grey en avait l'habitude quand il posait des questions au dragon.

Ce dernier en rigola même, montrant ses dents très acérés et le sang qui en coulait, Grey commençait à paniquer intérieurement, est-ce qu'il avait mordu Nikolaï ? Ils étaient dans la même pièce, et ce dernier l'avait averti nombre de fois que Rosalia était quelqu'un de violent. Il en profita donc pour prendre un léger échantillon, comme d'habitude. Mais cette fois ce n'était pas par hasard, c'était bel et bien pour l'analyser vite fait avec son système. Le sang était d'origine humaine, mais heureusement, il n’appartenait pas à Nikolaï. Ce n'était pas le même comparé à ce qu'il avait pu analyser les rares fois où il eut contact avec son sang pendant le travail.

Il était soulagé mais cela avait quand même mit un peu à mal son inhibiteur. Très légèrement ceci-dit, ce qui n’influença pas trop son comportement, il restait impassible. Il en profita  pour suivre Rosalia qui se dirigeait vers l'escalier. Le robot enleva son masque en chemin et "sourit" à Rosalia quand leur regard se croisèrent.


- Hé, qui l'eut cru, pour des personnes totalement différentes, on partage un peu la même dentition maintenant que j'y pense.

Décidément, le comportement naïf et innocent de Grey contrastait bien avec ce qui était en train de se passer. Ils étaient arrivés non loin de l'escalier, et tout d'un coup, quelque chose que Grey n'aurait jamais dû entendre avait atteint sou ouïe, le hurlement d'un humain. Il se figea en voyant la scène, et vu qu'il n'avait plus son masque, on pouvait voir son expression impassible laisser place à la surprise.

Mais il n'eut pas le temps de réagir que Rosalia commença à le pousser vers le bas des escaliers pendant que Nikolaï s'occupait de faire la même chose avec le cobaye. Le robot était bel est bien pris dans un futur engrenage qui s'annonçait plutôt infernal. En tout cas, il ne savait pas du tout ce qu'il était en train de lui arriver en ce moment même.


- T'inquiète, mon chou, tu vas pas terminer comme ce pathétique insecte. On a même un job pour toi et te donner l'opportunité de développer tes recherches comme jamais ! ~

De quoi pouvait-il bien parler ? Grey voulait bien le lui demander mais la surcharge subite d'émotion qu'il eu tout à l'heure l'avait complètement déboussolé pour le moment et il n'arrivait plus trop à penser correctement. Si seulement il pouvait couper court à ses émotions qui le parasitait, c'était bien pour ce genre de raison qu'il s'était implémenté un inhibiteur.

Une fois la tâche accomplie, Nikolaï se montra... beaucoup plus ferme tout d'un coup en reprenant sa manie à être étrangement très bavard une fois qu'il était dans un lieu où il était un peu le "maître de cérémonie".


- Grey, vous qui êtes intéressé par tout ce que vous pouvez apprendre... J'ai une très bonne nouvelle pour vous : je conduis ici des expériences quasiment inexistantes ailleurs et qui donnent des résultats aussi intriguant qu’intéressants. Cependant... Je vais être honnête : ces expériences sont considérées comme illégales, et nécessitent de lourds sacrifices... Mais quand il faut faire des recherches, tout est bon pour la science, n'est-ce pas ? Maintenant que vous savez cela, je suis contraint de vous donner deux choix : soit vous acceptez ce que vous avez vu et de participer à ces recherches, en ayant conscience que vous ne pourrez en parler à personne, soit vous refusez, et pour éviter de propager une rumeur comme quoi je tue des civils, je serais contraint de vous exécuter sur-le-champ.

Grey avait encore du mal à gérer la situation, et répondre pendant qu'un cobaye était en train de hurler était un vrai défi. Le problème étant que son inhibiteur n'était pas le plus performant, c'était lui qu'il l'avait construit une fois enfuis de sa planète natale, et sans les matériaux spéciaux pour l'améliorer, il n'avait pas pu en avoir un de mieux pour l'instant. Son inhibiteur disposant donc d'une puissance assez moindre, Grey devait sans cesse repartir la puissance du blocage sur chacune de ses émotions.

En ce moment, les deux qui prenaient le dessus était la peur et la tristesse, et vu que l'intensité était très forte pour les deux, il devait utiliser toute son énergie juste pour en bloquer une seule, laissant toutes les autres émotions hors de leur cellules. Mais il n'avait pas trop le choix, pour répondre, il devait bloquer la peur, sinon il n'allait pas du tout réussir à émettre un simple son de sa bouche.

Il se trouva donc sans son masque avec une mine terriblement déprimée par la situation. Ce n'était plus vraiment le Grey que Nikolaï et Rosalia connaissaient, mais au moins, il pouvait répondre à tout ce que le scientifique était en train de lui dire.


- Hmmh... Oui, bien sûr que je suis intéressé par apprendre le plus de choses possibles. Votre offre est même alléchante, en tout cas en temps normal je sauterai sur l'occasion. Mais si ils sont illégales, pourquoi est-ce que vous les faîtes en premier lieu ? Il doit bien y avoir une raison, j'aimerai bien savoir votre but aussi dans tout cela, même si c'est au nom de la science comme vous le dîtes, cela ne me semble pas être la seule raison.

Ceci-dit, je ne comprends pas trop le deuxième choix. M'exécuter ? Je veux dire, je suis déjà en état de marche, quel autre programme voulez-vous exécuter dans mon système ?


La situation était... cocasse, surtout avec le manque de connaissance de Grey à propos de certains mots, il ne savait toujours pas dans quel pétrin il s'était mit, même si il commençait à s'en rendre compte petit à petit. Pendant ce temps, le cobaye voyant que le robot commençait à être intéressé par l'offre de Nikolaï était en train de  paniquer de plus en plus, et rien qu'avec son regard, il arrivait à mettre à mal les émotions de Grey. Non pas car il lui faisait pitié ou bien un quelconque attachement, mais ce regard faisait apparaître des flash-back vraiment peu agréable dans sa tête.

Grey, commençant à manquer d'énergie à cause des événements de la nuit et de la surchauffe de son inhibiteur commençait à tanguer dangereusement avant de mettre un genou au sol par réflexe. Il gagnait un peu de temps pour réfléchir, faire des expériences ne le dérangerait peut-être pas, mais les réactions du cobaye allait sûrement empirer tout ça et cette idée ne donnait pas du tout envie à Grey. il leva la tête en direction de Nikolaï qui attendait une réponse avant de lui répondre :


- Je ne suis pas en état en ce moment, et surtout pas dans ce sous-sol en tout cas... puis-je... donner une réponse le lendemain ? Tout est fermé de toute manière, et je n'ai nul part où aller...

Grey ne savait pas si ça allait passer, mais il fallait tenter, de toute manière, il ne pouvait pas faire grand chose dans ce sous-sol en ce moment.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Dim 16 Avr 2017 - 22:23
La situation avait définitivement changé pour une très mauvaise situation. Après tout, cette nuit était celle où tout se jouait pour de nombreuses choses, et il était hors de question de laisser la moindre erreur passer cette nuit.

Nikolaï l'avait clairement dit, et avec grande fermeté et honnêteté.

Malheureusement, les choses n'allaient pas être aussi simple.

Déjà, le fait que la mine normalement sans émotions de Grey avait été remplacé par de la tristesse pur n'était pas rassurant. Mlagré cela, il restait capable de la parole.


- Hmmh... Oui, bien sûr que je suis intéressé par apprendre le plus de choses possibles. Votre offre est même alléchante, en tout cas en temps normal je sauterai sur l'occasion. Mais si ils sont illégales, pourquoi est-ce que vous les faîtes en premier lieu ? Il doit bien y avoir une raison, j'aimerai bien savoir votre but aussi dans tout cela, même si c'est au nom de la science comme vous le dîtes, cela ne me semble pas être la seule raison.

Ceci-dit, je ne comprends pas trop le deuxième choix. M'exécuter ? Je veux dire, je suis déjà en état de marche, quel autre programme voulez-vous exécuter dans mon système ?


Nikolaï réfléchissait, et vite. Il fallait vraiment trouver un moyen de sortir de là.

- Je les fait car lorsqu'on avance dans la science, il y a un niveau où il est impossible de continuer dans les découvertes parce que la société nous entrave. Mais comme je refuse de gaspiller mon temps à ne rien faire et à laisser la science mourir par manque de recherches, j’accepte de dépasser la loi et de me mettre en danger pour permettre peut-être de grandes découvertes pour améliorer le futur. Apprendre est ma seule raison de vivre, et je serais mort si je n'aurais jamais essayé de continuer.

Le scientifique tenta maintenant de trouver des mots plus direct pour le reste de la question, mais Rosalia se chargea lui-même de la question.

- En gros, mon chou, si tu OSES dévoiler la vérité des expériences illégales de Niki à qui que ce soit d'extérieur, tu seras désactivé. A tout JAMAIS. ~

Le dragon riait lourdement, mais le scientifique beaucoup moins. Et la situation s'aggravait à chaque seconde, la présence du cobaye détruisant lentement la stabilité mentale du robot, ce qu'il fallait éviter à tout prix. Mais l'androïde, sûrement pas fatigue, tomba au sol, avant de demander une requête urgente au scientifique.

- Je ne suis pas en état en ce moment, et surtout pas dans ce sous-sol en tout cas... puis-je... donner une réponse le lendemain ? Tout est fermé de toute manière, et je n'ai nul part où aller...

Rosalia qui pensait avoir un nouveau repas allait être déçu. Nikolaï s'approcha de son collègue pour l'aider à se tenir debout sûrement par une sorte de pitié, et approcha de la porte pour le faire sortir de là, ce que le dragon empressa de faire en ouvrant l'accès, et en le refermant derrière lui, cessant les cris du cobaye.

- Très bien. Nous en reparlerons calmement quand vous serez prêt. En attendant, vous devrez rester ici et rester coupé du contact extérieur.

Essayant d'aider du mieux qu'il pouvait le robot en pleine crise émotionnelle, il alla dans sa chambre pour essayer de poser le robot sur le lit de Rosalia. Vu les couleurs et les fleurs variées et colorées qu'il y avait autour, cela aurait peut-être le réflexe de calmer le robot. Le scientifique ferma la porte  de la chambre à clé dès que Rosalia était entré dans la pièce. Le dragon grogna un peu en voyant que son lit était occupé, et décida donc de monter sur le lit de Nikolaï pour l'utiliser comme lit cette nuit.

- Prenez votre temps et réfléchissez-y à tête reposée. Moi et Rosalia dormons juste à côté, et exceptionnellement, si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à me réveiller et j'essayerais de vous aider. Bonne nuit.

Sur ces mots, le scientifique poussa le dragon du lit pour s'y allonger. Évidemment, Rosalia n'allait pas se laisser faire et dormir par terre, et donc remonta immédiatement sur le lit pour dormir à côté de lui.

Mais autant être honnête, la nuit allait être rude pour tout le monde. Au moins, le silence qui régnait et l’environnement un peu fleuri pour Grey allait peut-être l'aider à se calmer.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Lun 17 Avr 2017 - 7:15
Tout ceci était tellement étrange, comment est-ce qu'un scientifique et enseignant à Horuna a pu en arriver là ? Même si Grey était submergé par ses émotions, heureusement qu'il avait son inhibiteur pour rendre cela moins pire, qui sait ce qui aurait pu arriver si il avait vraiment mal réagi face à tout cela ? Pas de la meilleure manière en tout cas avec quelqu'un qui irait jusqu'à le tuer pour protéger ses arrières.

Les motivations de Nikolaï restaient floue, c'est donc ainsi qu'il tenta d'éclaircir tout ça en répondant à toutes les interrogations de Grey.


- Je les fait car lorsqu'on avance dans la science, il y a un niveau où il est impossible de continuer dans les découvertes parce que la société nous entrave. Mais comme je refuse de gaspiller mon temps à ne rien faire et à laisser la science mourir par manque de recherches, j’accepte de dépasser la loi et de me mettre en danger pour permettre peut-être de grandes découvertes pour améliorer le futur. Apprendre est ma seule raison de vivre, et je serais mort si je n'aurais jamais essayé de continuer.

Cela pouvait faire du sens après tout, Grey aussi s'était fixé comme but de rechercher et de trouver le plus d'informations possible. Peut-être même qu'il avait dépassé certaines barrières durant son existence dédié à la découverte sans le savoir, et puis son passé n'était pas glorieux pour tout dire, même si il faisait son possible pour ne pas trop accéder à des souvenirs trop douloureux de peur de faire surchauffer son inhibiteur.

Par contre, les dires de Nikolaï commençaient à intéresser grandement Grey. Dépasser la loi et se mettre en danger pour de grandes découvertes ? Les mots furent extrêmement bien choisi pour que l'androïde veuille en apprendre beaucoup plus, du moins, quand les conditions seront meilleures. Ceci dit, la précision de Rosalia sur la deuxième option le figea partiellement.


- En gros, mon chou, si tu OSES dévoiler la vérité des expériences illégales de Niki à qui que ce soit d'extérieur, tu seras désactivé. A tout JAMAIS. ~

Il fallait croire que le robot allait encore devoir laisser le travail de bloquer sa peur à son inhibiteur. Quelqu'un qui voulait le désactiver... en voilà quelque chose qui faisait remonter des souvenirs encore plus douloureux, heureusement que ce n'était qu'un robot et qu'il ne pouvait pas verser de larmes, sinon ça aurait vraiment été chaotique. Dans tous les cas, il ne fallait pas qu'il se fasse détruire, il n'avait pas de deuxième corps pour transférer automatiquement ses données à l'intérieur et ressortir automatiquement de sa base de fortune. Peut-être aurait-il dû y penser plus tôt, il aurait ainsi pu se faire détruire sans problèmes et il ne manquait plus que de ne jamais tenter de recroiser un scientifique pareil, mais il était trop tard pour y réfléchir.

La disparition de l'androïde allait aussi être louche pour l'équipe de recherche d'Horuna, ce qui n'allait peut-être pas arranger Nikolaï étant donné que les deux ont beaucoup travaillés ensemble ces derniers temps, et bien que Grey était indirectement menacé par lui, c'était quand même la personne avec qui il était le plus proche ironiquement, il ne voulait pas vraiment que celui-ci disparaisse.

Sa requête fut en tout cas comblée, il se retrouva très rapidement hors de la pièce, escorté par Nikolaï et Rosalia, il fallait croire qu'il n'allait pas réussir à s'en sortir aussi facilement. Au moins, les plaintes du cobaye ne se firent plus entendre, et ne pas avoir sa souffrance sur la conscience pour cette nuit soulagea Grey.

C'est ainsi que tout le monde se retrouvèrent dans la chambre de Nikolaï, une situation assez étrange qui contrastait avec tout ce qu'il s'était passé, ce dernier lui avait même donné la permission de le réveiller en cas de problèmes, mais c'était sûrement pour lui montrer indirectement qu'il n'allait pas le lâcher temps que le robot ne s'était pas décidé de son sort. Grey posa son masque sur son ventre et commença à contempler les fleurs qui ornaient le lit de Rosalia. Pas assez reposant pour le calmer après qu'on ait énoncé la possibilité de le désactiver, mais c'était joli à voir. Et puis, l'androïde aimait beaucoup les fleurs, il ne pouvait pas contempler les belles couleurs avec sa vision nocturne ceci-dit, mais les formes voluptueuse qu'elles arboraient étaient suffisantes pour le rendre un peu plus heureux.

Il se mit donc en veille, le temps que son inhibiteur refroidisse et que ses émotions se calment, Grey pourra sûrement prendre une décision beaucoup réfléchie une fois ceci-fait. Le temps passa et tout le monde dormait, mais contrairement à un humain qui avait besoin d'environ sept heures de sommeil, Grey sortit de sa veille peu de temps après. Il vérifia son système pour constater qu'il était 3H du matin, et avec sa vision nocturne, il remarqua que Nikolaï et Rosalia dormaient encore. Ce dernier était d'ailleurs par terre, le début de la nuit avait dû être un peu agité pour lui.

Grey se leva et eu le réflexe de se diriger vers la porte pour tourner la poignée, mais celle-ci était fermée à clé. Il se souvint alors qu'il avait la permission de réveiller Nikolaï si il en avait besoin, il se dirigea donc vers lui et le réveilla en posant sa main sur son bras.


- Nikolaï, mes modules sont calmés, j'aimerai pouvoir sortir de cette chambre maintenant

Ceci-dit, il ne savait pas encore si il s'était décidé pour la proposition de hier, il tenta donc de dévier un peu le sujet, même si il savait qu'au fond de lui, le scientifique n'allait sûrement pas tarder à lui en reparler très vite.

- Je suis curieux par rapport à vos projets, j'aimerai pouvoir utiliser votre laboratoire pour tirer quelques choses des échantillons que nous avons récupéré hier et si possible avoir accès à votre bibliothèque ainsi que vos documents, j'ai besoin d'apprendre plus de choses, mais connaissances ne suffisent pas en ce moment.

Il prit un moment de pause, hésitant un peu sur la suite de sa phrase étant donné que cela allait les mener inéluctablement à la question sur le cobaye, mais il prit le risque quand même.

- J'imagine que vous n'allez pas me laisser sans surveillance, nous pourrons parler en tête à tête pendant ce temps, je pense que nous avons pas mal de chose à éclairer. Et puis, nous avons le temps avant d'aller au travail vu l'heure.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Lun 17 Avr 2017 - 8:39
Malgré la délicate situation dans laquelle ils s'étaient mis, Nikolaï trouva un peu de sommeil lui aussi, tout comme Rosalia.

Évidemment, ce fut de courte durée. Grey profita de l'exception de Nikolaï pour le réveiller...

Mais c'était pour une cause très importante, après tout.

Le réveil aurait pu être pire, vu la situation. Mais c'était juste une main sur son bras qui le réveilla, suivi de la voix de l'androïde.


- Nikolaï, mes modules sont calmés, j'aimerai pouvoir sortir de cette chambre maintenant.

Le scientifique récupéra lentement ses lunettes pour les poser, avant de se lever du lit. Rosalia, entendant l'agitation, se leva aussi en s'étirant et en baillant silencieusement. Évidemment, le scientifique n'allait pas ouvrir directement la chambre, il attendait que Grey précise sa requête.

Après tout, il ne valait mieux pas qu'il fuit.

- Je suis curieux par rapport à vos projets, j'aimerai pouvoir utiliser votre laboratoire pour tirer quelques choses des échantillons que nous avons récupéré hier et si possible avoir accès à votre bibliothèque ainsi que vos documents, j'ai besoin d'apprendre plus de choses, mais connaissances ne suffisent pas en ce moment.

Le scientifique réfléchissait un long moment. Il pensait qu'il allait s'attaquer au cobaye, mais il faut croire qu'il voulait un peu retarder l'inévitable. Il ne pouvait pas lui en vouloir, cependant. Les émotions, quand on les possèdes, peuvent plus ou moins aider dans des situations... Mais dans ce cas, elles sont terriblement paralysantes pour la situation.


- Hm. Si c'est que vous voulez, aucun souci. Suivez-moi.

Nikolaï approcha la porte pour l'ouvrir de nouveau, pour l'amener au laboratoire. Beaucoup de matériel y était, dont les échantillons récupérés récemment, et qui n'attendaient que d'être étudiés pour découvrir de nouvelles choses.

- Quand vous voudrez accéder à la bibliothèque, faites-moi signe et je vous y emmènerais.

Le scientifique avait l'air plutôt sympathique comparé à ses actions de tout à l'heure, mais il ne fallait pas s'y méprendre : il voulait juste que Grey lui réponde à sa question, et donc en finir au plus vite. Le hic, c'est qu'il évitait la question, et rendait les choses inutilement compliqués. Heureusement, l'androïde avait l'air de le savoir aussi, car il aborda le sujet après mûre réflexion.

- J'imagine que vous n'allez pas me laisser sans surveillance, nous pourrons parler en tête à tête pendant ce temps, je pense que nous avons pas mal de chose à éclairer. Et puis, nous avons le temps avant d'aller au travail vu l'heure.

- En effet. Je ne peux pas me permettre de voir toutes mes expériences partir en fumée avec la fuite d'une personne, mais je reste toujours ouvert au dialogue, bien entendu. De toute manière, notre travail n'est pas la priorité actuelle, et je peux toujours faire pression à Horuna pour leur demander une pause. De toute manière, vu tout les jours de congé payé qu'ils me volent, je ne pensent pas qu'il vont dire quoi que ce soit si j'en réclame un maintenant.


Sur ces mots, Nikolaï approcha Rosalia qui suivait toujours les deux comme un chien, lui demandant de surveiller son collègue pendant sa courte absence, ce qu'il accepta de faire. Il était juste parti faire du café, mais qui sait ce qui peut arriver en l'espace d'un instant ? En attendant, Rosalia en profita pour taper la conversation avec leur invité.


- Mon cher Greyounet, tu as vraiment une de ces malchances pour te mettre dans ce genre d'affaires, quand même. Mais évidemment, je ne peux pas me permettre d'abandonner Niki, mon pion favori, sinon je t'aurais déjà libéré depuis un moment... Huhuhu !

Le dragon, toujours aussi hilare de ses propres mots, s'amusa à prendre Grey dans ses pattes, avec son même sourire.

- Enfin, crois-moi, pour que Niki te fasse ce genre de proposition... Il doit t'adorer, même si il ne l’avouera jamais. Et j'avoue aussi que malgré ta nature... « Robotique »... J'apprécie ta personnalité, mon chéri. ~

Mais rapidement, le dragon lâcha prise et retourna à sa place aussi vite. La raison était qu'il avait entendu les bruits de pas du scientifique. Ce dernier, en entrant dans la pièce gardée, regarda Rosalia pour voir si rien ne s'était passé, mais il semblerait qu'aucun problème n'était présent, et alla distribuer une tasse de café à Grey. Mais il resta silencieux, attendant de voir si le robot en face allait demander à propos du cobaye ou autre chose du genre.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Lun 17 Avr 2017 - 11:06
Il était compliqué de se lever sans trop de bruit quand on était fait de métal, mais comme prévu, cela n'avait pas eu l'air de trop déranger le duo, l'exception était donc heureusement toujours de mise malgré l'heure. Nikolaï attendit un peu avant de répondre à sa requête, il devait sûrement s'attendre à autre chose que cela, une réponse à propos du cobaye pour être précis, mais force à croire que ce ne fut pas le cas pour tout de suite.

- Hm. Si c'est que vous voulez, aucun souci. Suivez-moi.

Par chance, cela avait fonctionné pour le plus grand soulagement de Grey, même si cela n'allait pas trop tarder, il était quand même mieux de travailler sur autre chose qu'un humain pour le moment. Il suivit Nikolaï dans son laboratoire, tout y était blanc aussi, mais il y avait une bonne quantité d'ingrédients qui ne demandaient qu'à être étudiés par Grey. Si il ne devait pas autant sortir pour observer le comportement des gens dans leur milieu de vie et si on oubliait son travail, il y avait là de quoi le tenir tranquille pendant des journées entières. Avec du recul, Nikolaï se prenait peut-être un peu trop la tête pour l'empêcher de s'enfuir.

- Quand vous voudrez accéder à la bibliothèque, faites-moi signe et je vous y emmènerais.

Grey acquiesça de la tête, de nouveau avec son air impassible. Ce qui faisait étrange étant donné qu'il n'avait pas son masque, il avait donc un peu la même "expression" que Nikolaï sur le moment. Ses émotions s'étant calmés au cours de la nuit, son inhibiteur avait beaucoup moins de travail et n'avait pas à choisir entre plusieurs compromis.

Il n'avait pas le sac contenant les nouveaux échantillons ceci-dit, il l'avait posé dans le salon pendant que Nikolaï faisait du café hier, il se contenta donc d'observer ceux déjà en place. Surtout des plantes et des échantillons venant d'animaux, il pouvait d'ailleurs repérer certaines fleurs qui étaient familières, c'était ceux lors de leur première mission qui étaient capable de fabriquer du poison et des antidotes. Il pouvait aussi reconnaître certaines roses de Rosalia, mais elles étaient en piteux état, il ne devait pas y avoir grand chose à retirer malheureusement. Pendant qu'il fouillait un peu partout, il écoutait Nikolaï parler en fond.


- En effet. Je ne peux pas me permettre de voir toutes mes expériences partir en fumée avec la fuite d'une personne, mais je reste toujours ouvert au dialogue, bien entendu. De toute manière, notre travail n'est pas la priorité actuelle, et je peux toujours faire pression à Horuna pour leur demander une pause. De toute manière, vu tout les jours de congé payé qu'ils me volent, je ne pensent pas qu'il vont dire quoi que ce soit si j'en réclame un maintenant.

- À part pour le travail, je ne sors pas vraiment. Je pourrai m'enfuir mais cela m'attirerait plus de problèmes qu'autre chose, et puis je ne sais même pas où aller en ce moment donc je ne comprends pas complètement vos intentions envers moi.

Grey était en train de réfléchir assez longuement, avec du recul, il avait pas mal de chose à demander à Nikolaï, il avait même une question toute prête à lui demander, il était d'ailleurs un peu étonné de ne pas lui avoir dit cela hier, mais le scientifique était déjà parti dans une autre pièce, laissant le robot et le dragon seuls pendant un petit moment. Ce dernier ne s'est d'ailleurs pas fait prier pour entrer en contact avec Grey.

- Mon cher Greyounet, tu as vraiment une de ces malchances pour te mettre dans ce genre d'affaires, quand même. Mais évidemment, je ne peux pas me permettre d'abandonner Niki, mon pion favori, sinon je t'aurais déjà libéré depuis un moment... Huhuhu !

Grey se souvint légèrement des mots de Nikolaï sur le fait qu'il ne fallait pas trop faire confiance à Rosalia. Mais le robot était beaucoup trop intéressé par son comportement pour obéir aussi vite, le fait qu'il ne le connaissait pas vraiment devait jouer là dedans, et puis, le scientifique l'avait invité à tenter de cerner son comportement, donc il n'enfreignait peut-être pas trop de règles en ce moment.

- Ma malchance n'a rien à voir là dedans, j'imagine que c'est ce à quoi je devais m'attendre pour avoir accepté de vivre ici sans récolter des informations dans un premier temps, je pense que c'était un erreur de ma part. Mais merci, c'est l'intention qui compte, et je trouverai sûrement un moyen de rendre la suite plus simple.

Sur ces mots, le dragon l'avait encore pris dans ses pattes, Grey se demandait vraiment ce que cela signifiait à force. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait et pourtant, il n'avait toujours pas demandé pourquoi les gens faisaient cela. Tout ce qu'il savait, c'est que son inhibiteur tentait de bloquer la joie à défaut d'avoir assez de puissance pour s'occuper de la gêne aussi.

- Enfin, crois-moi, pour que Niki te fasse ce genre de proposition... Il doit t'adorer, même si il ne l’avouera jamais. Et j'avoue aussi que malgré ta nature... « Robotique »... J'apprécie ta personnalité, mon chéri. ~

- R-Rosalia... je ne pense pas que...

Mais il lâcha vite prise tandis que Nikolaï était en train de revenir dans la pièce pour lui apporter un café. Il prit volontiers la tasse, buvant le contenu brûlant petit à petit en lançant quelques regards gêné envers Rosalia. Décidément, communiquer avec les deux en même temps allait être un défi plutôt ardu.

Il posa donc sa tasse et s’essaya à un table pour faire quelques analyse sur une plume venant d'une espèce d'oiseau encore non connu tout en s'adressant au scientifique, Grey aimait bien être multitâche parfois.


- J'ai une question au fait Nikolaï, pourquoi avoir accepté que je vienne vivre un temps ici malgré votre secret aussi compliqué à cacher ? Je vous connais depuis un petit moment, et je sais que ce n'est pas votre genre de prendre des risques inutiles, vous aviez sûrement quelque chose de précis en tête à mon sujet, non ? Vous m'avez proposé de faire des recherches sur un de vos sujets de test, et cela semblait plus être un test qu'une envie de m'apprendre des choses...

...

...

Et une question qui n'a rien à voir mais...

Quelle est cette habitude que les gens ont de me prendre dans leur bras ? Cela signifie quoi au juste ?


Partir du coq à l'âne, cela devenait aussi la marque de fabrique de Grey. D'ailleurs, il avait posé cette question en regardant Rosalia.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Lun 17 Avr 2017 - 17:07
Le calme était toujours présent, voir presque oppressant dans la pièce. Même si la distribution de café avait rendue l'ambiance moins tendue, cela n'en restait pas moins désagréable.

Pendant que l'androïde était sur ses recherches avec une plume d'oiseau, il continua la discussion sans soucis, sûrement l'avantage d'être un robot.


- J'ai une question au fait Nikolaï, pourquoi avoir accepté que je vienne vivre un temps ici malgré votre secret aussi compliqué à cacher ? Je vous connais depuis un petit moment, et je sais que ce n'est pas votre genre de prendre des risques inutiles, vous aviez sûrement quelque chose de précis en tête à mon sujet, non ? Vous m'avez proposé de faire des recherches sur un de vos sujets de test, et cela semblait plus être un test qu'une envie de m'apprendre des choses...

Une bonne question, pour Nikolaï. Pendant quelques minutes, il marcha en rond, sans un mot, réfléchissant longuement aux mots qu'il devait sortir. Il s'arrêta peu après, regardant Grey droit dans les yeux.

- J'ai... mes raisons. Et pour le moment, vous n'avez pas besoin de connaître ces raisons. Peut-être un jour.

C'est sûr qu'il n'aidait pas, mais il valait mieux garder ses intentions pour soi. Par contre, la suite de la question le surprenait... Surtout la personne qui était ciblé par le regard de l'androïde.

- Quelle est cette habitude que les gens ont de me prendre dans leur bras ? Cela signifie quoi au juste ?

Le regard noir que lançait le scientifique à Rosalia était horrible.

- Euh... J'dois y aller.

Et le dragon était parti aussi vite que sa déclaration, allant de nouveau au sous-sol. Nikolaï soupira, tentant de répondre à la question de Grey du mieux qu'il pouvait, les « câlins » n'étant clairement pas de son ressort.

- Généralement... c'est un signe d'affection entre amis ou amoureux. Mais venant de Rosalia, c'est juste pour essayer de provoquer des réactions émotionnelles pour gêner sa cible.

Le scientifique prit une gorgée de café avant de reposer sa tasse, regardant Grey faire ses expériences avec le matériel sous la main. Voir quelqu'un faire des recherches et expériences avait une sensation plutôt agréable... Mais y ajouter la douce souffrance humaine ne rendait ce spectacle que plus merveilleux à ses yeux.

Peu après, Rosalia était de retour, attirant l'attention de Nikolaï.


- Niki, mon chou, j'ai... préparé le cobaye si notre Greyounet d'amour se décide enfin. Bâillonné, avec les yeux masqués ! ~ Ça devrait rendre les choses plus facile pour le robot.

Il hocha la tête en signe d’acquiescement, avant de regarder de nouveau Grey puis le dragon.

- Laisse-lui le temps, je ne veux pas avoir affaire à une crise de nouveau.

Rosalia grogna en impatience.

- Mais j'ai faaaaaaaim, Niki. On doit chercher d'autres cobayes, aussi.

- Si tu n'avais pas dévoré inutilement le précédent, on aurait pas à aller en chercher encore.


Il soupira de nouveau, avant de s’asseoir près de la table. Il mettait réellement sa patience à rude épreuve.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Lun 17 Avr 2017 - 18:52
La question de Grey n'avait pas l'air d'être la bienvenue malheureusement, Nikolaï ne s'était peut-être pas préparé à une interrogation pareille tout de suite. Cela ne posait pas trop de problèmes à Grey dans l'absolu mais ce dernier était quand même bien curieux de ce que le scientifique pouvait bien lui cacher.

Quel était donc son but qu'il préférait garder secret alors que le robot était déjà rendu au point de torturer des gens en sa compagnie ? C'était assez étrange en y pensant, mais il avait sûrement ses raisons. C'est ainsi que Grey étudia la situation, il avait une idée risquée derrière la tête mais au point où il en était, pourquoi ne pas essayer. En attendant il laissa le scientifique lui donner au moins la réponse à sa deuxième interrogation qui avait l'air de faire réagir Nikolaï assez bizarrement vis à vis de Rosalia, ce dernier était même parti vers le sous-sol, vraiment étrange aux yeux de Grey.


- Généralement... c'est un signe d'affection entre amis ou amoureux. Mais venant de Rosalia, c'est juste pour essayer de provoquer des réactions émotionnelles pour gêner sa cible.

Alors c'était donc cela, en voilà une révélation très intéressante étant donné que Grey avait du mal à étudier les émotions. C'était donc une signe d'affection pour montrer de l'amitié ou bien de l'amour. Malheureusement, la dernière partie avait légèrement déçu Grey, mais il fallait s'y attendre de la part de Rosalia, tout ceci n'était que pour le gêner, il devait donc tirer une croix sur le fait d'en apprendre plus avec lui étant donné que tout cela était faux. Au moins, vu que ce n'était pas désagréable, il pouvait toujours étudier la joie et la gêne même si les concept plus cryptique comme l'amitié et l'amour l'intéressait un peu plus.

Il continua donc ses recherches après cette réponse, se contentant de dire un simple merci à Nikolaï pour ces explications, cela semblait peu mais cela avait quand même beaucoup aidé Grey pour en apprendre un peu plus sur la nature du vivant, mais il avait l'air concentré sur la tâche qu'il faisait.

Pendant ce temps, Rosalia était revenu, se plaignant à propos du cobaye. Il avait apporté une précision intéressante pour le robot : le sujet était bâillonné et les yeux attachés. Et étant donné que c'était surtout ces détails là qui déstabilisaient Grey, cela allait être beaucoup plus simple. Peut-être allait-il pouvoir sortir de sa situation plus vite qu'il ne l'avait prévu, ceci dit, il se remémora à propos de ce qu'il avait pensé avant et s'adressa à Nikolaï quand celui-ci s'était rapproché de lui.


- Nikolaï, je pense que Rosalia a raison, nous devrions régler cela au plus vite. Cela va être compliqué mais je n'ai pas trop le choix de toute manière. Ceci-dit, j'hésite encore car je ne connais toujours pas vos motivations envers moi, mais si vous ne voulez vraiment pas en parler, je peux en faire abstraction sur le moment tant que vous continuez à m'en apprendre plus sur ce que vous savez à propos des émotions. Je ne l'ai pas explicitement dit jusqu'à présent mais cela fait aussi partie de mes buts d'en savoir plus sur ce sujet.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Lun 17 Avr 2017 - 20:17
Finalement, la séance question-réponses qui était présente ne se déroula pas si mal que prévu.

Du moins, Grey semblait satisfait de la réponse de Nikolaï à propos de sa définition, vu qu'il l'avait remercié.

Sans plus attendre, l'androïde s'attaqua à nouveau aux recherches sous la surveillance du scientifique, qui regardait silencieusement chaque démarche du robot.

Du moins, le silence était présent jusqu'à l'arrivée de Rosalia, qui avait déjà fait les préparatifs pendant son absence, sûrement une tentative pour rattraper son coup avec Grey, surtout avec la situation actuelle. Nikolaï préférait attendre, histoire de mettre toutes les chances de son côté pour recruter son collègue dans ses expériences, mais la réponse qu'il manifesta suite à la discussion avait de quoi surprendre les deux. Même si Rosalia souriait peu après.


- Nikolaï, je pense que Rosalia a raison, nous devrions régler cela au plus vite. Cela va être compliqué mais je n'ai pas trop le choix de toute manière. Ceci-dit, j'hésite encore car je ne connais toujours pas vos motivations envers moi, mais si vous ne voulez vraiment pas en parler, je peux en faire abstraction sur le moment tant que vous continuez à m'en apprendre plus sur ce que vous savez à propos des émotions. Je ne l'ai pas explicitement dit jusqu'à présent mais cela fait aussi partie de mes buts d'en savoir plus sur ce sujet.

Le scientifique garda son silence pendant un moment, se rendant compte qu'il allait peut-être enfin avoir quelqu'un pour l'assister. Mais rapidement, il posa sa main sur l'épaule de Grey, pour commencer à l'amener vers le sous-sol.

- Alors finissons-en. Je vous donnerais un jour mes motivations, mais pour le moment, c'est encore trop tôt. Patience. Mais je peux vous garantir que ces expériences, aussi illégales et immorales qu'elle sont pour notre société, sont de véritables mines de connaissances et de découvertes. Vous n'allez pas le regretter après avoir appris de nouvelles choses.

Le même chemin qu'il empruntait semblait être une éternité pour lui, mais cette-fois, il touchait au but. Il accéda aux escaliers, les descendants avant de rejoindre de nouveau la salle aux expériences macabres. Le sujet semblait bouger un peu et paniquer en entendant les bruits qui signalaient leur présence, mais au moins, il était silencieux et rien ne permettait de voir ses expressions. De nouveau, il scella la porte avec Rosalia, avant de sortir de nouveau son matériel de travail aux côtés du cobaye qui semblait se débattre difficilement avec toutes les sangles.

- Comme je vous l'ai déjà dit, une fois vos expériences terminé avec le cobaye, vous devrez l'achever car il ne sera plus utile. Tout les moyens sont bon, vous pouvez même demander à moi ou Rosalia de vous assister si vous en avez besoin.

De nouveau, il prit un scalpel, et le donna à Grey.

- Ne vous inquiétez pas pour ce cobaye, si cela peut vous rassurer... Il est loin d'être un ange, plutôt un petit criminel qui s'attardait trop dans les sombres ruelles, et qui me bloquait parfois l'accès à d'autres cobayes.

Malgré tout, il resta une personne humaine : du moins, c'est ce que dirait quelqu'un de normal. Mais pour Nikolaï, aucun de ses sujets n'était humain : que des cobayes, des animaux, tout sauf des humains. Il devrait l'expliquer à Grey quand les choses seront en meilleure posture, mais pour le moment, le scientifique n'attendais qu'une chose :

Voir son collègue rechercher et tuer le sujet de test.


- Maintenant, je compte sur vous, Grey.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mar 18 Avr 2017 - 6:22
Peut-être que Nikolaï ne s'attendait pas à un revirement de situation pareil à cet instant, mais Grey n'avait pas trop le choix dans tout cela, l'idée d'avoir des chances de se faire désactiver était plutôt fâcheux, mais si il pouvait profiter de la situation pour tirer quelques informations sur Nikolaï et avoir accès à ses documents pendant toute la durée de son séjour chez lui, cela allait être un mal pour un bien. De toute manière, après tout ce qu'il avait vu, il était dos contre le mur.

La réaction du scientifique ne se fit pas attendre, il posa sa main sur lui avant de l'emmener directement en direction du sous-sol, il devait vraiment avoir hâte d'en finir le plus vite possible vu l'impatience qu'il avait dans sa démarche, il avait même gardé la réponse à la discussion de tout à l'heure pour parler pendant le trajet.


- Alors finissons-en. Je vous donnerais un jour mes motivations, mais pour le moment, c'est encore trop tôt. Patience. Mais je peux vous garantir que ces expériences, aussi illégales et immorales qu'elle sont pour notre société, sont de véritables mines de connaissances et de découvertes. Vous n'allez pas le regretter après avoir appris de nouvelles choses.

Pas de doute, ne pas s'occuper du cobaye ne faisait pas du tout partie du plan du scientifique, Grey pouvait parier qu'il n'avait maintenant que ça en tête. Ce dernier était toujours intrigué des motivations de son collègue, pourquoi tenait-il vraiment à l'impliquer encore plus là dedans ?

Peut-être pour dissuader Grey d'en parler une fois qu'il sera complice de tout ça, cela faisait du sens en y repensant, mais quelque chose clochait, il y avait toujours un élément que le robot ne devait pas savoir, mais quoi ? Ou alors, il se faisait des idées et que c'était beaucoup plus simple que ce qu'il pensait. Dans tous les cas, questionner Nikolaï sur cela était inutile, il n'en dira sûrement pas plus pour l'instant.

De toute manière, les paroles de son collègue suffisait à le faire oublier tout ça, une mine de connaissances et de découvertes ? Ce n'était pas le genre de Grey de refuser une opportunité pareil. Il avait déjà tout perdu dans son passé de toute façon, participer à ce genre de chose n'était peut-être pas aussi grave que ça dans l'absolu, enfin, c'est ce qu'il se disait pour se rassurer.

C'est ainsi qu'ils arrivèrent dans le fameux sous-sol. Le cobaye était parfaitement attaché, bâillonné et aveuglé, cela rendait déjà la chose beaucoup plus simple que la veille. Même si la patient avait l'air de bouger, signifiant qu'il était toujours en vie, les conditions beaucoup plus favorable de l'analyse avait cette fois peu de chances de rappeler au subconscient de Grey des souvenirs traumatisants.

L'androïde s'approcha lentement du cobaye pendant que Nikolaï lui donnait des directives. Il proposa même son aide ainsi que celui de Rosalia pendant la procédure ce qui allait sûrement rendre la suite un peu plus simple. C'est ainsi qu'il prit le scalpel pendant que Nikolaï lui faisait un résumé de la situation du sujet de test.


- Oh, désolé mais je ne sais pas ce qui peut me rassurer là dedans. Vous êtes un criminel aussi, enfin, nous le sommes tous les trois dans un sens en ce moment, est-ce que cela veut dire que je vais faire des tests sur quelqu'un qui nous ressemble ?

Comme toujours, Grey avait bien du mal à saisir plusieurs concepts, mais il fallait s'y attendre, cela ne faisait même pas 24H qu'il habitait sous le même toit que Nikolaï et Rosalia, et il n'avait pas encore appris beaucoup de chose sur la nature humaine.

- D'ailleurs, vous faîtes toujours des tests sur des sujets vivants ? Je me demande bien ce que vous testez sur eux pour que vous ayez besoin qu'il soient en vie. J'aimerai bien avoir des idées, car je vous avoue que je préfère suivre une procédure plutôt qu'improviser.

Grey était pensif, il cherchait un test à faire pendant que Nikolaï avait l'air de faire de même, toujours avec le scalpel en main. Puis il eut une idée, c'est ainsi qu'il balaya du regard la table où se trouvaient les outils de travail de Nikolaï. Il y avait aussi des seringues contenant du liquide mais il ne savait pas ce qu'il y avait dedans. Il regarda ensuite aux alentours mais il ne semblait pas y avoir grand chose d'autre, à part Nikolaï qui avait ses yeux rivés sur lui tout en réfléchissant, ou encore Rosalia qui avait l'air de plutôt regarder son futur repas.

- J'ai peut-être une idée, avez-vous pu travailler sur la plantes que nous avons trouvés lors de notre première journée de travail ensemble ? Je vais avoir besoin d'une décoction de ces dernières. Je dois voir si mes hypothèses sur leur poisons se révèlent concluantes.

Bien sûr, si vous avez aussi d'autres choses en tête, n'hésitez pas à m'en faire part.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Mar 18 Avr 2017 - 10:52
Malgré l'incident avec le cobaye qu'il y avait eu précédemment, Grey semblait légèrement plus à l'aise quand le cobaye était totalement maîtrisé. D’ailleurs, il continua de poser des questions après les directives donnés par Nikolaï, qui n’attendait que la mort pure et simple du cobaye.

- Oh, désolé mais je ne sais pas ce qui peut me rassurer là dedans. Vous êtes un criminel aussi, enfin, nous le sommes tous les trois dans un sens en ce moment, est-ce que cela veut dire que je vais faire des tests sur quelqu'un qui nous ressemble ?

Et bien, les résultats de sa tentative pour... « rassurer » son collègues étaient étonnant. Mais son collègue était plutôt étonnant en soi, après tout.


- Peut-être. Je fais rarement des recherches sur mes cobayes, mais quand on voit des visages récurrents dans la capture, la curiosité peut exister... Et parfois, on se retrouver avec des personnes plus où moins proches de nous. Mais maintenant n'est plus la question, vu que sa vie arrive à son terme.

La phrase du scientifique poussa le cobaye attaché à se débattre, mais autant dire que ses tentatives étaient futiles vu la manière dont Rosalia l'avait attaché et préparé. Grey continua les questions, tandis que le scientifique ne le quittait pas du regard une seule seconde.

- D'ailleurs, vous faîtes toujours des tests sur des sujets vivants ? Je me demande bien ce que vous testez sur eux pour que vous ayez besoin qu'il soient en vie. J'aimerai bien avoir des idées, car je vous avoue que je préfère suivre une procédure plutôt qu'improviser.

- Que croyez-vous ? Bien évidemment. Les sujets morts n'ont plus d'utilité car ils perdent toutes leurs capacités, et la variété d'êtres humains nous permettent de faire des recherches à une plus grande échelle, nous permettant de recueillir des informations et de pouvoir les préciser. Un sujet mort n'apportera rien. Ma spécialité est celle de faire réagir le sujet à des situations, et d'observer leurs émotions et réactions... Voyez-vous, je manque de cette capacité à exprimer mon ressenti sur quelque chose, et donc je suis neutre quand à de nombreux thèmes, me permettant d'avoir un jugement quasi-parfait quand aux résultats. Ce n'est qu'une idée parmi tant d'autres, mais c'est ce que je fais de mieux.

Le silence retomba pendant que Grey réfléchissait. C'est vrai que les possibilités étaient grandes, mais concevoir quelque chose sans penser à quoi faire n'est pas très facile. Du moins, jusqu'à ce que Grey propose une idée intéressante.


- J'ai peut-être une idée, avez-vous pu travailler sur la plantes que nous avons trouvés lors de notre première journée de travail ensemble ? Je vais avoir besoin d'une décoction de ces dernières. Je dois voir si mes hypothèses sur leur poisons se révèlent concluantes.

Le scientifique acquiesça, avant de sortir de la salle tandis que Rosalia continuait son rôle de chien de garde. Il se dirigea sans plus attendre vers son laboratoire, avant de sortir sa sacoche ; et récupérer les très nombreux échantillons ainsi que son carnet de notes. Il avait déjà prévu de les utiliser, mais il semblerait que son collègue allait plutôt les tester à sa place. Là, l'androïde allait avoir du choix niveau torture. Aussi rapidement qu'il était parti, Nikolaï rejoignait Grey, avant de sortir sa sacoche tout les échantillons et le carnet, un des éléments les plus importants.

- Voilà, il y a tout dedans. Consultez le carnet pour connaître quelle fiole a un poison plus ou moins concentré... et plus ou moins puissant, donc. Cependant...

Le scientifique prit une fiole avec une couleur plutôt étrange, se rapprochant du vert menthe, et la tenant très fermement.

- Cet échantillon est un mélange de tout les poisons ici présent, et autant dire que sa dangerosité n'a d'égal que son instabilité. Si vous tentez quelque chose d'extrême et... « tester » votre courage face à des situations extrême, ceci sera votre meilleur ticket. A vous de voir si vous préférez quelque chose de plus simple.

Il reposa la fiole doucement, avant de donner le fameux carnet à son collègue et de s'éloigner un peu, laissant Grey seul dans sa décision. Rosalia semblait perdre patience, mais le regard noir que lui lançait son partenaire avait de quoi le retenir.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mar 18 Avr 2017 - 16:19
Grey était plus en train de poser des questions comme à son habitude que d'avancer dans la recherche sur le cobaye. Le robot avait toujours son scalpel dans un état neuf et Nikolaï avait l'air d'attendre le moment où cet outil sera devenu rouge sang, mais ce n'est pas car il voulait gagner du temps, il était juste excessivement curieux, c'était dans sa nature.

La discussion continua ce qui retardait le destin funeste du sujet de test, ce dernier devait avoir un niveau de stress extrêmement élevé depuis qu'il s'était fait capturer. Depuis combien de temps était-il resté là d'ailleurs ? Mieux valait ne pas trop savoir, mais il arrivait encore à se débattre, montrant qu'il avait quand même de l'endurance à revendre.

Nikolaï continua sur le fait qu'il faisait toujours ses tests sur des êtres encore vivant, il l'avait d'ailleurs clamé sur un ton très catégorique, comme si cela était une évidence pour lui. Pour le robot, ce fût quand même plus dur à deviner. Il connaissait un peu le corps humain suite à ses recherches à travers des documents, mais il n'avait encore jamais vu comment était exactement construit l'intérieur. Mais un détail particulier avait attiré l'attention de Grey : Nikolaï faisait des recherches sur les réactions et les émotions.

C'était aussi le but de Grey ! Enfin, avec des procédures différentes, certes, mais ils se dirigeaient dans la même direction. Il en était réjouis intérieurement malgré la situation assez glauque du moment, il fallait donc qu'il pense à lui en toucher deux-trois mots plus tard, mais pour l'instant, l'expérience prenait le pas dans les priorités.

Nikolaï s'était dirigé vers son laboratoire en toute vitesse pour revenir avec une panoplie d'échantillon et son carnet. Grey devenait extrêmement curieux face à tout cela, c'était comme si il avait déballé une panoplie de boissons différentes à une personne assoiffée. Bien sûr, ce n'était pas lui le testeur, mais bien la personne attachée à la table d'examen.

Mais le clou du spectacle fut la présence la potion à la lueur étrange que Nikolaï avait sortit. Il avait d'ailleurs trouvé les mots parfaits pour donner envie à Grey de la tester. C'était un liquide complexe qui pouvait donner des résultats tout à fait imprévisibles, c'était ce qui intéressait le plus le robot. D'ailleurs, quand on mettait cela en corrélation avec ses relations, ce n'était du coup pas étonnant qu'il s'intéressait facilement à des personnes comme Flandre ou Rosalia étant donné qu'ils étaient très imprévisibles, il devait y avoir quelque chose là dedans qui intéressait Grey.

Il prit quand même la peine de lire le carnet tout en parlant avec son collègue, en reprenant notamment ce qu'il avait dit plus tôt.


- Vous aussi vous faîtes des recherches sur les réactions et les émotions à côté de votre travail ? C'est très intéressant pour moi étant donné que je fais exactement la même chose quand je ne suis plus en train de travailler pour Horuna. Nous pourrions peut-être coopérer sur ce point... surtout que je peux en quelque sorte décider de ne plus avoir d'émotions non plus. Nous nous ressemblons plus que nous le pensons tout compte fait.

Il y avait beaucoup d'informations intéressantes dans ce carnet. Il y avait bien dedans toutes les informations sur les fleurs que le duo avait récupéré, Nikolaï avait vraiment fait du bon travail. Il avait même trouvé un moyen d'utiliser les plantes qui possédaient des effets bénéfiques pour amplifier l'effet du poison contenu dans les autres. Son collègue avait visiblement un faible pour tout ce qui était nocif.

- Nikolaï, c'est du beau travail. Je ne pensais pas que vous alliez avoir autant de résultats à partir de nos échantillons différents en si peu de temps pour un être humain, mais il faut croire que c'est une réalité. Cependant, même si tous vos produits m'intéresse, j'imagine que je vais utiliser cette potion verte que vous venez de me montrer. C'est celui qui attire le plus mon attention...

Grey regarda attentivement le liquide pendant qu'il avait la fiole en main, se demandant ce que cela pourrait faire une fois dans le corps du sujet de test.

Les futurs effeeeets !:
 

Mais Grey avait oublié un détail, il avait du mal à blesser directement une personne suite à des traumatismes de son passé et se figea lentement quand il s'apprêtait à faire une ouverture avec le scalpel. Après un moment immobile, il se retourna vers son collègue.

- Désolé encore mais... Pouvez-vous faire une ouverture ? Je vais me contenter de verser le liquide...
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mar 18 Avr 2017 - 16:20
J'ai oublié le dé, pardon :c
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Mar 18 Avr 2017 - 16:20
Le membre 'Grey' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :

Résultat :
Pièces Pièces : 31774
Nombre de messages : 8115
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Mar 18 Avr 2017 - 19:04
Nikolaï était vraiment curieux sur la suite des événements, surtout avec la panoplie d’instrument qu'il avait présenté à l'androïde, lui proposant une variété de manières de faire souffrir le cobaye. Grey continua de parler pendant ses observations, une capacité réellement intéressante pour le scientifique. Du moins, jusqu'à ce que son collègue lui dit quelque chose qui prit toute sa curiosité.

- Vous aussi vous faîtes des recherches sur les réactions et les émotions à côté de votre travail ? C'est très intéressant pour moi étant donné que je fais exactement la même chose quand je ne suis plus en train de travailler pour Horuna. Nous pourrions peut-être coopérer sur ce point... surtout que je peux en quelque sorte décider de ne plus avoir d'émotions non plus. Nous nous ressemblons plus que nous le pensons tout compte fait.

- Oh, intéressant...  Vous allez apprécier pleinement ces expériences, une excellente chose. Si cela ne vous dérange pas, je souhaiterais que vous me parliez plus tard de votre capacité avec vos propres émotions. Rien de méchant, juste en parler un peu si vous l'acceptez.

Le robot était maintenant en train de plonger dans les recherches qu'avait fait le scientifique seul. Clairement, il avait sacrifié de nombreuses heures de son travail personnel pour cela, mais c'était de vraies recherches qui avait de bons intérêts... Dont la torture.

- Nikolaï, c'est du beau travail. Je ne pensais pas que vous alliez avoir autant de résultats à partir de nos échantillons différents en si peu de temps pour un être humain, mais il faut croire que c'est une réalité. Cependant, même si tous vos produits m'intéresse, j'imagine que je vais utiliser cette potion verte que vous venez de me montrer. C'est celui qui attire le plus mon attention...

- Faites, mon cher collègues. J'ai sacrifié jour, nuit et temps libre pour nos recherches, et je ne le regrette nullement. Testez comme bon vous semble.

Et enfin, les choses allaient commencer. Après un temps de réflexion, le robot s'approcha du cobaye, scalpel à la main et produit dans l'autre. Malheureusement, à quelques centimètres du cobaye, ses mouvements cessèrent. Rosalia commençait à se méfier que le robot retourne sa veste et s'attaque à Nikolaï, mais il semblait que ce n'était pas le cas.

Non, Grey demandait de l'aide, plutôt. De l'aide pour ouvrir le cobaye. Le scientifique soupira, mais récupéra le scalpel.


- Très bien. Je serais patient, Grey, mais j'espère sincèrement qu'un jour, vous surpasserez votre peur. Je vous aiderais de mon mieux s'il le faut, mais ne comptez pas à ce que Rosalia prépare aussi bien tout les cobayes qui passent.

Sans plus attendre, Nikolaï commença une incision sur tout l'abdomen, laissant le délicieux flot rouge en couler, tandis que le Cobaye tentait de se débattre. On pouvait même entendre ses cris étouffés malgré le bâillon, ce qui le poussa à le gifler violemment pour le faire taire. Ce n'était plus que de légers pleurs qui pouvaient être entendus. Le scientifique le laissa pleurer, de toute manière, son collègue allait devoir l’accepter.

Voyant le sang couler sur le ventre et tomber en gouttes sur le sol, Rosalia s'approcha de la flaque de sang sur le sol pour tenter de la boire comme il pouvait. Pendant ce temps, son collègue versa la fiole, ce qui était parfait.

La réaction du cobaye ne se fit pas attendre : rapidement, il montra sa souffrance extrême, se débattant avec violence contre ses sangles. Nikolaï le regardait essayer de lutter contre son sort, mais cela se révéla utile en fin de compte, puisqu'une sangle mal attaché lâcha et agrippa violemment le poignet de Grey.

Évidemment, cela ne plaisait pas une seconde au scientifique. Il prit la main du pauvre cobaye pour le forcer à lâcher, avant de le forcer à garder sa paume ouverte et la poignarder assez violemment avec son scalpel pour traverser la main, faisant hurler le pauvre homme derrière son bâillon, et le calmant radicalement. Le sans gicla un peu sur la tenue de Nikolaî et de Grey, mais pas trop de dégâts cependant. Sans plus attendre, il reprit la sangle pour la rattacher fermement, avant d'hurler sur Rosalia.


- Bon sang, Rosalia. Apprends à prendre ton temps et à bien vérifier le matériel, veux-tu ? On allait encore le voir fuir.

Mais aucune réponse du Dragon, que le silence si ce n'est que les bruits de langue qui tentait de prendre chaque goutte de sang au sol. Nikolaï récupéra quelques feuilles de notes sur un meuble pour les poser près de Grey, le regardant de nouveaux dans les yeux.


- Je vous laisse prendre des notes sur ce que vous observez. Je sens qu'achever le cobaye risque d'être difficile, mais je souhaiterais que vous tentiez. Dans le pire des cas, Rosalia s'en chargera.


Le scientifique retira le scalpel qui était encore coincé dans la main, le rendant à Grey. Il avait dorénavant une jolie couleur rouge qui le décorait, et qui coulait lentement sur les doigts de l'androïde.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mer 19 Avr 2017 - 7:52
- Oh, intéressant...  Vous allez apprécier pleinement ces expériences, une excellente chose. Si cela ne vous dérange pas, je souhaiterais que vous me parliez plus tard de votre capacité avec vos propres émotions. Rien de méchant, juste en parler un peu si vous l'acceptez.

En voilà quelque chose d'intéressant. Normalement, Grey ne confessait pas ce genre de capacité à n'importe qui. Mais malgré la situation, il se sentait un peu plus à l'aise d'en parler avec quelqu'un qui ne possédait pas d'émotions. Il avait un peu l'impression de parler avec une personne comme lui, et vu qu'il n'avait jamais croisé d'androïde, il se sentait beaucoup moins seul et commençait à être heureux intérieurement. Mais il ne fallait pas s'égarer du chemin, il y avait une expérience à conclure, et Nikolaï avait décidé de l'aider face à la difficulté du robot à blesser directement les gens de certaines manières.

Il ne savait pas si cela agaçait un peu son collègue mais celui-ci avait l'air d'avoir vraiment envie qu'il le fasse lui-même un jour. Mais pourquoi cela ? C'était une pensée qui interpellait toujours l'androïde, qu'elles étaient ses motivations pour que Grey fasse les choses tous seuls en ce moment ? Voilà une question qu'il faudra sûrement demander plus tard.

En attendant, son collègue était en train d'ouvrir une plaie au niveau de l'abdomen, sans artifices, complètement à sec, ce qui fit réagir assez violemment le sujet de test. Les cris, même étouffés commencèrent d'ailleurs à oppresser Grey. Nikolaï donna une claque au cobaye ce qui le fit pleurer par la suite. Tout ceci était intéressant mais tellement éprouvant pour son module d'émotion. Il sentait lâcher prise de plus en plus quant à la situation, mais il tenait bon, il fallait en finir avec tout cela pour ne pas finir désactivé.

C'est pour cela qu'il prit l’initiative de verser le contenu de la fiole dans la plaie. Même si c'était dangereux, ce n'était pas une action qui lui rappelait inconsciemment ses traumatismes, heureusement. Mais le résultat donné commençait à en être de trop pour le robot. Malgré le fait qu'il était bâillonné, des cris étouffés mais tout de même assez intenses ne tardèrent pas à filtrer à travers le tissu.

Et tout d'un coup, ce fut le vide. Il n'était pas tombé dans l'inconscience, Nikolaï n'allait sûrement pas le remarquer d'ailleurs, ne parlons même pas de Rosalia qui était bien trop occupé à siroter le sang qui coulait à même le sol, mais l'androïde eu bel un bien un moment de vide pendant qu'il était figé. Grey ne savait pas ce qui était en train de se passer, il n'avait que les horribles cris du cobaye en tête pendant que Nikolaï était en train de lui poignarder la main. Mais les choses se calmèrent après ça et il reprit ses esprit... pour remarquer qu'il avait des feuilles de notes proche de lui et que le scientifique était en train de lui parler.


- Je vous laisse prendre des notes sur ce que vous observez. Je sens qu'achever le cobaye risque d'être difficile, mais je souhaiterais que vous tentiez. Dans le pire des cas, Rosalia s'en chargera.

Grey ne pouvait pas en vouloir au scientifique, il était logique que son collègue ne puisse pas vraiment comprendre ce qu'il se passait étant donné qu'ils avaient peu parlé ensemble de leur vécu avant cela, c'était encore plus ou moins la faute de Grey qui avait précipité un peu les choses sous la pression indirecte de Nikolaï, mais il était trop tard en ce moment, il fallait faire des recherches et tirer le plus de choses possible avant que la potion n'ait raison du sujet de test.

L'androïde s'était retrouvé avec le scalpel dans les mains tâché de sang, ses vêtements ainsi que ceux de son collègue étaient d'ailleurs légèrement colorés de ce liquide à l'odeur alléchante pour Rosalia. La pression était assez grande sur les épaules de Grey, la salle était inondée des gémissements étouffés du cobaye, des bruits de langue de Rosalia sur le sang qui coulait et du regard oppressant que Nikolaï lançait au robot, il fallait qu'il agisse, et vite. Le problème, c'est que quelque chose le bloquait quand il s'agissait de découper une personne vivante. Il posa donc le scalpel et tenta une approche différente.

Il devait en voir plus à l'intérieur de l'abdomen, c'est ainsi qu'il saisit les bords avec ses mains et commença à agrandir lentement l'ouverture. On pouvait entendre le cobaye crier à travers le tissu au rythme du sang qui coulait par terre et des bruits de la peau et des muscles se déchirer. C'était très rude, mais les cris s'estompèrent avec le temps. Grey tenait donc le bon bout, même si quelque chose le bloquait toujours un peu, il arrivait à prendre un chemin détourné pour éviter légèrement ses vieux démons qui le hantaient.


- Nikolaï, il va falloir quelque chose pour le calmer, avec toute cette agitation, il va faire une crise cardiaque et mourir avant la fin des recherches.

Pendant ce temps, Grey continua d'observer l'intérieur du corps, il prenait des notes dans sa tête et allait sûrement laisser Nikolaï écrire un peu, ses mains étaient maculés de sang. Mais il pouvait observer quelque chose d'étrange, il ne tarda pas à en avertir son collègue.

- Ses muscles commencent à se liquéfier et son sang commence à tourner au vert. Et ce n'est pas le liquide qui se mélange à son sang, mais bien toute son hémoglobine qui a l'air de changer de structure.

Il se retira pour constater que ses mains étaient en train de fumer, le sang souillé était visiblement en train d'attaquer la structure métallique. Il ne pouvait d'ailleurs plus bouger ses mains étant donné que le liquide avait visiblement commencé à attaquer la composition intérieur de celles-ci.

- Il y a... comme un imprévu.

Encore des dés !:
 
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Mer 19 Avr 2017 - 7:52
Le membre 'Grey' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :

Résultat :
Pièces Pièces : 31774
Nombre de messages : 8115
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Nikolaï Voronin a écrit :
avatar
Goomba
Mer 19 Avr 2017 - 9:04
Malgré l'agitation qui avait eu lieu avec ce fichu cobaye, les choses avançaient à un rythme raisonnable. Grey semblait encore avoir difficultés, mais arrivait lentement mais sûrement à lutter contre elles : il n'utilisait pas le matériel cependant, mais ses mains propres pour ouvrir encore plus la plaie déjà crée au scalpel pour mieux observer le poison dans sa démarche. Évidemment, le cobaye ne cessait pas d'hurler sous la souffrance qu'il subissait, mais l'androïde ne lâcha pas une seconde et continuait.

- Nikolaï, il va falloir quelque chose pour le calmer, avec toute cette agitation, il va faire une crise cardiaque et mourir avant la fin des recherches.

- On verra cela plus tard, dans les pire des cas on ira chercher un nouveau cobaye.


Non, clairement, la mort devait arriver un jour ou l'autre, et il était hors de question d'influencer les résultats en utilisant quelque chose pour le calmer. En attendant, Nikolaï prenait tout ce qu'il pouvait observer en note, ne laissant pas un seul détail lui échapper tandis que son collègue se salissait les mains. Il l'aidait même en dictant ce qu'il voyait avec extrême précision, ce qui plaisait clairement le scientifique et qui facilitait la tâche.

- Ses muscles commencent à se liquéfier et son sang commence à tourner au vert. Et ce n'est pas le liquide qui se mélange à son sang, mais bien toute son hémoglobine qui a l'air de changer de structure.

Nikolaï continuait de prendre des notes, jusqu'à ce que Grey retire ses mains qui... fumaient. Et vu la forme, il semblerait que ce soit le poison qui ait joué un peu trop avec les composant du pauvre androïde. Sans plus attendre, le scientifique déposa ses notes pour aller fouiller un meuble, précisément dans un tiroir pour y retirer une sorte de gel antibiotique, avant de s'approcher de son collègue et d'y verser tout le contenu sur les mains.

- Tch. Cela ne restaurera pas vos mains à leur état d'origine, mais cela devrait empêcher le poison de continuer à se développer sur vous et de le supprimer.

Rapidement, il observait le cobaye en souffrance, qui était sûrement en train de vivre ses derniers instants, tandis que Rosalia continuait de boire malgré le poison mélangé au sang.

Ce qui lui donna une petite idée pour empêcher le poison de continuer son développement, et de transformer le cobaye en « bombe à poison ».


- C'est trop dangereux de continuer, le poison est trop instable. Rosalia, tu peux en finir.

Et il ne fallait pas lui répéter deux fois l'ordre. A peine la fin de phrase prononcé, le dragon avait grimpé sur la table et le cobaye, arrachant tout ce qui paralysait la parole et la vue du cobaye, qui se mettait à hurler à plein poumons.

- Fait pas cette tête, mon chou ! J'vais t'abréger de tes souffrances en te dévorant, c'est gagnant/gagnant ! KYAHAHAHAA !

Nikolaï en profita pour évacuer Grey de là, mais autant dire que les deux pouvaient entendre les bruits assez dérangeants de Rosalia qui dévorait vivant le sujet de test, pendant que celui-ci hurlait encore et encore, suppliant d'arrêter tout ceci. Du moins, pendant quelques secondes, car sa voix avait été rapidement remplacé par le silence, juste le bruit du dragon qui mange encore là.

Le scientifique dirigea son collègue vers la table du salon, pour qu'ils s'assoient l'un en face de l'autre.


- Malgré la mort prématuré du sujet que j'ai dû faire en urgence par mesure de sécurité, nous avons prises des notes très importantes grâce à ce poison. Cependant...


Le scientifique marqua un petit temps de pause, observant les mains de Grey qui avaient elles aussi été touchées.

- … Vos mains, elles peuvent encore fonctionner, ou faut-il les changer ? Si c'est le dernier cas, j'ai bien peur de ne pas être mécanicien, mais n'hésitez pas à me demander si vous avez besoin de quoi que ce soit. Je n'aimerais pas que vous soyez affecté d'un handicap, après tout.
Pièces Pièces : 87426
Nombre de messages : 197
Age : 19
Date d'inscription : 05/03/2017
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Grey a écrit :
avatar
Alpha
Mer 19 Avr 2017 - 10:40
Les choses devinrent très ardu, l'état du cobaye était très instable et Nikolaï ne voulait pas le calmer sous prétexte que ce n'était pas le moment et qu'il y avait de toute manière, de futur cobayes dans la liste. Malheureusement, si tout cela continuait dans cette lancée, les choses allaient arriver à terme de façon prématurée.

Mais il est vrai que la situation devenait assez inquiétante. Peut-être que prolonger les recherches sur une personne étant le réceptacle d'un poison aussi corrosif et instable n'était peut-être pas la meilleure idée, il faut dire que l'androïde était déjà "blessé" par le simple fait d'avoir touché le sang souillé du cobaye et son collègue avait réagit assez rapidement pour lui verser un liquide sur les mains pour stopper la progression dans son système.

Cet imprévus avait suffit pour que Nikolaï décide de stopper complètement la procédure, préférant sûrement la sécurité à son désir de recherche et de souffrance envers autrui, il était sadique mais pas complètement fou non plus. En ce sens, heureusement qu'il se trouvait dans la pièce, Grey ne connaissant pas encore les limites de ces expériences morbides.

C'est ainsi que Grey fut évacué pendant que le dragon mit un terme à la piteuse existence  de la victime. Nikolaï et l'androïde se retrouvèrent tous les deux en face à face sur la table du salon. Bien que tout cela fut bref, le temps avait filé à vive allure. Le robot se demandait encore si il ne fallait pas recourir à la proposition de Nikolaï de prendre congé pour aujourd'hui, ils avaient sûrement encore beaucoup de boulot à faire dans ce sous-sol, et il fallait encore trouver un nouveau cobaye par la suite.

Pendant ce temps, Nikolaï avait l'air d'être concerné par l'état des mains du robot. Même si il n'y avait pas de compassion derrière, c'était assez réconfortant et contrastait avec ce qui venait de passer. Il est vrai que ses mains étaient en piteux état et qu'il fallait réparer tout cela, et pourquoi pas les améliorer dans la foulée, si ils ont pu se briser aussi facilement, c'est qu'il était grand temps de faire une révision des composants.

Grey était vraiment en mauvais état maintenant, avec ses mains en moins et les dégâts qu'il avait pris pendant la nuit à Horuna en compagnie de l'Oracle et de ses collègues.


- Nous pourrons en effet consulter les notes malgré que ce fut très bref. Je pense que cette potion aura besoin de quelques révisions dans les doses cependant, je pense que l'effet était beaucoup trop intense et imprévisible pour avoir un résultat semblable à chaque application.

Puis il regarda ses mains

- Malheureusement, mais mains sont en très mauvais état, et le reste de ma structure n'est pas forcément mieux. Je pense que j'irai au travail seulement pour prendre mes outils et revenir pour me réparer ici, je ne pense pas avoir le temps de travailler en même temps que je m'occupe de cela.

Puis il réfléchit un peu face à tous ces événements, ce fut un peu plus simple étant donné que Rosalia s'était porté volontaire pour achever le cobaye et devait avoir quasiment terminé de manger la victime, cessant les cris si jamais le duo allaient revenir dans le laboratoire plus tard.

- Alors, je ne vais pas être désactivé pour finir, c'est bien ça ? En tout cas, je l'espère. Et vous m'aviez parlé de ma capacité à bloquer mes émotions tout à l'heure, je veux bien vous en faire part si vous vous décidez à me dire vos "plans" envers moi. Je trouve encore cela très étrange que vous voulez m'impliquer dans vos recherches en acceptant que je vienne vivre en votre compagnie. C'était une décision très risquée.
Pièces Pièces : 50921
Nombre de messages : 3993
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Grey parle avec la couleur #3300FF

Le forum est ouvert depuis 4110 jours ! N'oubliez pas de fêter son anniversaire le 26 Juin !
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
[F] Une colocation risquée [PV : Grey]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum