Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Perdue dans le temps [Pv Squall]
Flare a écrit :
avatar
Furie
Ven 16 Sep 2016 - 23:10
Flare & Squall
"It's been a long day without you, my friend. I'll tell you all about it when I see you again."
J'eus l'impression d'être dans un tout nouveau monde. Autour de moi, il y avait des édifices si hauts que je n'en voyais pas le sommet, de grandes affiches lumineuses et des routes grises utilisées par des modèles de voitures que je n'avais jamais vus. Je m'aventura, confuse, dans cette grande ville où tout m'était inconnu. Aucun argent en poche, je dû chanter pour me procurer quelques pièces et pouvoir manger. Cependant, je n'avais pas assez pour dormir dans une chambre d'une de ses grands auberges, appelées hôtels, si bien que je m'installai dans la rue.

Cela faisait presque une semaine que j'étais sortie de la Pandorica et je ne m'habituais toujours pas à toutes ces nouveautés. J'avais failli me faire frapper par un  véhicule à plusieurs reprises, ne comprenant pas l'étrange système de lumières. Heureusement, un vieil homme finit par me l'expliquer. Cependant, cela ne changea pas le sentiment qui m'habitait. J'étais une intruse ici; ce monde n'était pas le mien. Ou devrais-je dire ce temps ?...

Sans compter que j'eus à subir un autre changement : mon apparence. Il semblait que j'avais rajeuni, à mon plus grand désarroi. Ainsi, aux yeux des habitants de Fourside, je n'étais pas une adulte, mais une petite adolescente. Je m'énervai un peu, détestant être regardée et traitée de cette façon.

Je ne connaissais personne et la même question se répétait en boucle dans mon esprit : Que faire ? Comment pouvais-je commencer une nouvelle vie alors que j'avais l'impression de suffoquer dans cet environnement ?

Un soir, je me posai sur un gratte-ciel pour observer le soleil se coucher. Bientôt, les reflets orangés et rosés disparurent pour laisser place au bleu de la nuit. Comme prévu, la vue était plutôt spectaculaire : tout était illuminé. Dans un sens, la vue était magnifique. Pourtant, l'envie me prit de l'échanger contre celle d'un paysage d'arbres et de montagnes.
© ASHLING POUR EPICODE


Pièces Pièces : 3060
Nombre de messages : 1193
Age : 20
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Squall Leonheart a écrit :
avatar
M5
Mar 20 Sep 2016 - 2:29
Une douce sérénité émanait du soir, offrant certains moments de silence alors que les habitants en proie aux froids rayons du doux astre lumineux, se réfugiait dans ce qu'ils avaient la chance de pouvoir appeler un "chez sois".

Somnolant dans le début de la nuit comme toujours, une douce brise mélancolique qui semblait lourde en souvenirs vint chatouiller le tendre visage du jeune garçon. Rêvant d'une seule et même chose et cela depuis bien longtemps maintenant, une chose qui était inaccessible même une personne ayant atteint un rang supérieur à celui d'un Dieu et pourtant ironiquement cela tout les humains pouvait en faire preuve. Il affichait un certain sourire, laissant paraitre même un certain rire du à l'ironie de cette situation. Ayant atteint des pouvoirs et une connaissance supérieur à celle d'un Dieu, il avait atteint une puissance que l'on mesurait plus, mais pourtant il n'avait pas obtenu la seule chose qu'il convoitait réellement.

Illusions fanées, les empreintes gravées commençait à s'estomper démontrant que peut être que finalement l'amour avait une date d'expiration. Que finalement ce sentiment n'est qu'un simple produit et que la consommation ne peut être éternel, si l'on suivait mal la conservation ?  

Les jours agonisant ne fanent jamais, souvenirs d'amour et de joie, il avait appris que l'amour détourne les sentiments de tristesse, mais pourtant l'éclat lumineux avait ternis en proie à ces violentes bourrasques. L'héritier de la mort tenait un discours qui était bien défaitiste pour un homme comme lui, débordant d'un certain optimisme depuis son réveil. Pourtant il n'arrivait à se dire que ces mots sombres, qu'il était heureux d'avoir fait sa rencontre, et même cela était suffisant.

Seul dans la vie.

Les moments solitaires de ma vie sont noyés par plus de souvenirs éclatants. Le fameux rêve, étant simplement auprès de toi riant et tu me souriais comme si de rien n'était tout en profitant simplement de la vie sans la moindre terreur. Il n'est plus un rêve, du moins une partie, le monde semble en paix comme tu le voulais temps.. L'amour semble avoir prit le dessus sur la haine et la vie sur la mort.

Le rêve qui t'est destiné, c'est maintenant, nous somme tous entrain de le vivre.. Il est devant nous, il est devant toi scintillant.. Donc s'il te plait où que tu sois, quelque part dans le monde.. S'il te plait soit en vie.. Je veux que mon rêve n'en soit plus un, je veux te voir sourire ou tout simplement rire ou même me haïr cela me suffit, mais simplement que tu profite de ces moments que tu voulais temps.

Arrêtant ses mouvements, une étrange sensation parcouru le corps du jeune homme, un sentiment qui ne lui était pas inconnu.. Ce n'était pas l'amour ou bien quelque chose dans le genre, mais cette impression, cette force qui lui avait déjà offert le chemin vers la rédemption qu'il espérait.. Le chemin vers la personne qu'il souhaitait, finalement le dieu allait subvenir à ses besoins ?

S'il te plait soit en vie

se prononçait le jeune héritier de la mort sans cesse dans son esprit bien plus clair qu'il n'avait pus l'être durant l'une de leurs rencontres, l'homme traversait les mondes et les créations en direction de cette lueur d'espoir.. Il n'en avait aucune idée du pourquoi du comment, l'essentiel c'est que cela fonctionne.

L'homme prononçait ces paroles d'une voix des plus harmonieuses, cela provenait d'une création de la jeune femme, des paroles l'ayant guider au travers les ombres jusqu'à elle lors des périodes les plus sombres du jeune homme.. Il comptait bien lui rendre tout ce qu'elle avait pus faire pour lui, affichant un certain sourire et arborant tout simplement ce qu'il était devenus l'héritier de la mort lui faisait enfin face.

C'est la berceuse des milles lieux
Les cœurs sont harmonieux
Ils battent sur les mêmes temps
Ils se comprennent mutuellement

C'est la berceuse des mille lieux
Un petit quelque chose de mélodieux
Pour apaiser les âmes en peine
Qui sont consumées par la haine



s'exclamant dans son esprit

                                                     Merci d'être encore en vie.
Pièces Pièces : 64512
Nombre de messages : 266
Age : 21
Localisation : Le monde normal
Réplique/Citation : Alors comme ça tu pense être un Dieu ? Il n'en est rien. Tu n'es qu'un parasite dévoré par la jalousie et l'appetence qui convoite la vie sacrée des autres tu te nourris d'eux, de leurs souvenirs, d'amours et de deuils, de naissances et de morts, de joies et chagrins.
Date d'inscription : 31/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Mar 20 Sep 2016 - 21:47
Flare & Squall
"It's been a long day without you, my friend. I'll tell you all about it when I see you again."
Couchée sur le ventre, mon esprit était divisé entre admiration et dédain par rapport à ce que j’avais sous les yeux. La lune, autrefois source de lumière réconfortante, ne paraissait plus que faire partie de toute cette construction humaine. Elle ne semblait plus briller comme autrefois dû aux lumières si fortes qu’elles envahissaient le ciel. Tentant de me concentrer sur mon observation, de tristes pensées me traversaient. Un sentiment de solitude augmentait en moi de jour en jour; si seulement je n’avais pas à affronter toutes ces nouveautés seule… J’aurais tant voulu savoir où se trouvait mes proches et s’ils se portaient bien. Voilà si longtemps que je n’avais pas eu de leurs nouvelles, que je n’avais pas pu les regarder droit dans les yeux, que je n’avais pas pu marcher côte à côte avec eux.

Puis, une voix capta mon attention. Lunatique, cela me prit un moment avant d’en prendre pleinement conscience et de me retourner vers sa source. Mon cœur manqua un battement quand je vis qui se tenait devant moi. Je me levai doucement, écoutant cette mélodie qui était la mienne. Une chaleur indescriptible m’enveloppa et un sourire s’étira sur mes lèvres. Quand il eut terminé, je restai immobile quelques temps, envahie par l’émotion.

Squall…

Notre dernière rencontre avait été désastreuse. J’en étais ressortie totalement bouleversée et brisée. Pourtant, cela ne m’affecta pas dans ce que je vivais présentement. J’en gardais un souvenir amer, mais je sentais au fond de moi que cet événement ne nous avait pas éloignés, au contraire. Je m’approchai de lui et le prit dans mes bras instinctivement. Sentant une larme couler sur ma joue, je me collai le visage contre son torse.
© ASHLING POUR EPICODE


Pièces Pièces : 3060
Nombre de messages : 1193
Age : 20
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Squall Leonheart a écrit :
avatar
M5
Mer 21 Sep 2016 - 0:59
Un certain soupire de soulagement s'échappait du jeune garçon, montant de plus en plus se fondant dans les cieux hivernaux. Lentement l'air frais purifiait le coeur du combattant cyan, tout en affranchissant ses pensées dépeignant des années de souvenirs semblant perdus. Le parfum en troubla la conscience de l'héros des mondes, une pensée qu'il avait oublié depuis bien longtemps lui revint peu à peu en tête. Il craignait maintenant que la réalité se trouvant devant lui ne lui passe au travers comme elle avait pus le faire bien des fois avant. Un soupire, un nouveau montrant l'apaisement que lui procurait les bras de la jeune femme, tendis que d'innombrables souvenirs du temps passé ensemble se ruaient vers son coeur, comme les feuilles mortes réveillées par le vent.

Une scène perdue.


L'héritier de la mort marqua une courte pause après ces étranges mots.

Ce moment où nous nous retrouvions enfin tous les deux..Après tout ce temps où le monde vivait comme si rien ne c'était produit, nous laissant nous, nos souvenirs tout simplement ce que nous étions derrière.


L'homme marqua une nouvelle pause referment son étreinte sur la jeune femme.

Je pensais que ce moment ne serait qu'une nouvelle fantaisie crée par mes pensées et tout simplement alimenté par mon esprit finalement assez humain pour celui d'un être divin.


Un léger rire assez franc s'échappait des lèvres du jeune homme, tendis qu'il parcourait d'un mouvement doux le dos de sa camarade en proie à ses sentiments, dont il pouvait ressentir toute la profondeur par ces douces larmes qui lui semblaient si amer fut un temps. Pourtant, cette fois ces larmes lui  était d'une exquise douceur lorsqu'elles venaient se réfugier dans le modeste tissus composant les vêtements du dieu..

Lentement la douce fraicheur s'annonçait être des orbes de glace s'échappant des cieux, qui tout comme la jeune femme trouvant la sérénité dans les bras de son compagnon, débordait de sentiment d'une étrange douceur. La neige s'était mise à recouvrir les alentours et cela avec douceur, tout doucement, elle embrassait les deux camarades. Les flocons de neige fleurissant sur les constructions des bas côtés, faisant apparaitre les routes comme de grand graffitis sur tableaux blancs, ce dernier recouvra la jeune femme se veste afin de la réchauffer .

J'aurais voulu pouvoir te voir heureuse, car même loin de moi tu as réussi à me faire parvenir ces sentiments que je souhaite aujourd'hui te faire ressentir. Par ces moments, par ces souvenirs, par ton sourire, ces bras tremblent me recouvrant, tes yeux d'une profondeur insondable.


Le jeune garçon l'observait avec un regard plein de bienveillance.

Par toutes ces choses tu m'as tout simplement permis d'avancer et j'aimerais te permettre à ton tour de faire la même chose, que cette fois tout deux nous avancions main dans la main traversant cet hiver.. Et que si un jour nous ayons besoin de nous retourner, que l'on puisse voir nos empreintes de pas côtes à côtes, pour que l'on puisse en rire et reprendre nos chemins avec toute sérénité.


L'homme déposa lentement ses lèvres sur le front de la jeune femme.

Car, je te promets aujourd'hui.. Que plus jamais tu ne sera abandonnée, je serais maintenant toujours à tes côtés

Flare.
Pièces Pièces : 64512
Nombre de messages : 266
Age : 21
Localisation : Le monde normal
Réplique/Citation : Alors comme ça tu pense être un Dieu ? Il n'en est rien. Tu n'es qu'un parasite dévoré par la jalousie et l'appetence qui convoite la vie sacrée des autres tu te nourris d'eux, de leurs souvenirs, d'amours et de deuils, de naissances et de morts, de joies et chagrins.
Date d'inscription : 31/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Lun 26 Sep 2016 - 1:43
Flare & Squall
"It's been a long day without you, my friend. I'll tell you all about it when I see you again."
Je restai ainsi, mon corps légèrement secoué par mes sanglots, écoutant les paroles de Squall. Je me sentis d'abord confuse face à ceux-ci, ma conscience voyageant entre passé et présent, transformant le concept du temps en quelque chose de nébuleux. Quand il s'exclama avoir pensé que nos retrouvailles ne seraient que le produit de son esprit, je sursautai un peu. Avait-il cru que nous n'allions jamais nous revoir ? Et l'avais-je cru aussi ? En fait, je n'en avais aucune idée. Toute cette histoire de dieu m'avait déconcerté. J'ignorais ce qu'il avait vécu et ce qu'il était devenu exactement. J'ignorais s'il allait revenir à moi un jour. Cependant, je n'étais plus effrayée. Je me sentais sereine et euphorique, comme si j'avais attendu ce moment depuis très longtemps.

Ses bras se refermèrent sur moi, ayant l'effet de faire cesser mes larmes petit à petit. Soudainement, l'air se refroidit autour de nous. Je m'éloigna un peu de lui et remarqua que de la neige avait commencé à tomber. Squall mit alors sa veste sur mes épaules, ce qui me fit écarquiller les yeux. Je le remerciai et il reprit parole. Je rougis certainement lorsqu'il évoqua les sentiments que j'avais éveillé chez lui ainsi que de ce que nous avions vécu ensemble. Il dit vouloir avancer main dans la main avec moi, déposant ses lèvres sur mon front et me promettant qu'il sera toujours à mes côtés. Je souris jusqu'aux oreilles, laissant échapper un rire de bonheur. Les yeux levés vers lui, je pris un certain temps avant de trouver mes mots.

Je suis tellement heureuse ! Mais Squall... je ne veux pas que tu penses m'avoir abandonné. Parce que ce n'est pas le cas. Il s'est passé beaucoup de choses et tu ne me dois rien. Je t'ai fait souffrir et j'en suis désolée... Par contre, je suis contente d'avoir pu être à tes côtés et d'avoir partagé tous ces beaux moments avec toi. Et je suis infiniment contente de savoir que tu veux continuer ton chemin avec moi. Moi aussi, j'ai envie d'avancer avec toi. J'ai envie que l'on s'épaule l'un l'autre et qu'on puisse rire ensemble. J'ai envie de... ne plus avoir à me demander où tu es et si je vais te revoir un jour. Car tu m'es très précieux.
© ASHLING POUR EPICODE


Pièces Pièces : 3060
Nombre de messages : 1193
Age : 20
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Squall Leonheart a écrit :
avatar
M5
Lun 17 Oct 2016 - 18:06
Un serment enfoui à l'intérieur du coeur de l'héritier de la mort flottait en l'air, vers un ciel humide immaculé de blanc, visiblement désespéré de la situation ce produisant sous sa couverture bienveillante. Déversent ses différents flocons tous uniques, mais pourtant si semblable ce dernière semblait exprimé les sentiments que le jeune garçon n'arrivait pas à faire paraitre au yeux de la jeune femme. Il avait toujours ce visage vierge, doux tout comme celui d'un enfant, offrant au dieu une impression d’innocence macabre d'une création de porcelaine dont la création fut dans un monde loin de tout ces sentiments dérisoires. La haine, la colère ou bien même la peur tout ces sentiments n'avaient pas leurs places sur le visage du jeune garçon. Ni même la tristesse qui ne figurait jamais sur ce dernier,  comme s'il ne lui allait pas, comme si les douces parois de son visage ne pouvait apprendre à faire parvenir cette émotion.

Il se contentait de retenir ce qu'il pouvait vraiment ressentir au fond de lui, laissant avec une douce lenteur s'enfouir ces sentiments au fond de son âme, afin de ne plus avoir à ressentir ces derniers qu'il ne pouvait faire ressortir au grand air et qui comme un oiseau en cage, ils mourraient lentement d’ennuis et des écorches du temps. L'ironie de tout ces sentiments, de toute ces paroles et tout simplement de tout ce qu'il souhaitait faire parvenir aux gens qui l'entourait, aux gens lui faisant faire ressentir ces différentes choses pour lesquelles il était fier d'être humain.

Ce sont ses yeux, d'une profondeur absolue, ressemblent tout simplement à un lagon, ce dernier pouvait faire parvenir un tas de chose qu'il ne contrôlait pas, faire ressortir par ces yeux des choses qu'il ne comprenait pas.. Agissant comme un miroir de l'âme ce dernier, ne reflétait pas ses propres ressentis, mais ceux de son interlocuteur comme une douce histoire que l'on raconterait à un enfant au coin du feu. Une infini douceur s'échappait du regard du jeune homme, un mélange de bien être et de compassion pouvait parvenir de ce dernier, ces yeux étaient tout simplement une des merveilles que la création abritait.

Pourtant ils étaient les yeux d'une abomination, ceux d'une chose qui échappait au bon sens des mondes, des univers et tout simplement de ceux à l'origine de ces créations et de toute ces règles primordiales pour l'existence de toute ces magnifiques choses, que le monde avait l'occasion de voir au travers ses yeux.. Il n'était ni un humain, ni même un dieu.. Il était tout simplement une abomination, une erreur dans ce monde, une chose impossible.. Pourtant il était toujours présent et cela pour une seule et unique raison.

Même si mon corps un jour flétrit vers la mort, je porterais encore mon coeur pour toi. Si l'univers venait à disparaitre avec toute ses créations, je veillerais à ce que cet amour que je ressens pour toi reste à jamais, comme la dernières saveur d'un monde disparus, comme une preuve intemporelle de ce que je peux ressentir pour toi.. Afin que tu comprenais que cet amour que je te porte est éternel.


L'amour, ce sentiment propre aux humains, donnant l'impression à ses détraqueurs qu'il est l'une de leurs faiblesses, que ces êtres fait simplement de chaires et d'os baignent dans une illusions constante, que l'amour n'est qu'une entrave au pouvoir et à la puissance une idée idiote crée par des parasites peuplant un monde qui les dépasses. Pourtant c'est bien ce qui rends ces derniers d'une puissance incommensurable, ces sentiments qu'il peuvent ressentir et tout particulièrement l'amour. C'est la raison pour laquelle ces derniers sont encore présent dans ce monde, où la destruction, le mal est présent à chaque minutes, chaque heures tout simplement chaque instant.

Il est un sentiment d'une puissance indéniable, guidant ceux ayant la chance de pouvoir le ressentir vers des horizons merveilleux, la réponse à la fameuse question "pourquoi somme nous en vie", l’accomplissement de tout un périple et tout cela par un seul sentiment.

Envahi par tout ces sentiments nouveau, qu'il ne touchait que du bout des doigts depuis sa création.. Le jeune garçon était parcourut d'une douce chaleur émanant de son cœur fiévreux de toutes ces choses inconnu qu'il découvrait, de légère taches rouges pouvait être observer au niveau des joues du jeune garçon détournant le regard de la jeune femme.

bégayant légèrement, remarquant cette chaleur nouvelle l'envahir suite à cette déclaration moins subtiles, ce dernier changea d'une façon qu'il pensait subtile la conversation.

J'ai parcourus des mondes, des univers et même le temps à ta recherche et d'une solution pour.. Ce n'est pas important, pourtant je n'ai jamais eu écho de ta présence.. Raconte moi, comment.. Tout ce que t'as pus ressentir et vivre et surtout ton retour ici.


Le jeune garçon prononçait ces mots, mais pourtant il n'en écoutait pas une ligne.. Il ne savait pas réellement ce qu'il disait une seule chose semblait prendre place dans son esprit, une chose composant le visage de la jeune femme, la chaleur augmentait légèrement dans le corps du jeune garçon alors que la température environnante devenait de plus en plus froide. Il observait ces douces lèvres composant le paysage idyllique qu'étais le visage de la jeune fille selon le guerrier cyan, elles étaient d'un rose des plus brillants, elles attiraient l’œil du garçon comme celui d'un enfant devant le magasin de sucrerie..

Sans s'en rendre compte.

Lentement il s'en approchait comme une collision inévitable, il n'était qu'un astre céleste cédant à l'attraction beaucoup trop forte de ses lèvres.
Pièces Pièces : 64512
Nombre de messages : 266
Age : 21
Localisation : Le monde normal
Réplique/Citation : Alors comme ça tu pense être un Dieu ? Il n'en est rien. Tu n'es qu'un parasite dévoré par la jalousie et l'appetence qui convoite la vie sacrée des autres tu te nourris d'eux, de leurs souvenirs, d'amours et de deuils, de naissances et de morts, de joies et chagrins.
Date d'inscription : 31/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Jeu 27 Oct 2016 - 17:09
Flare & Squall
"It's been a long day without you, my friend. I'll tell you all about it when I see you again."
Les mots se déversaient de ma bouche alors que mes yeux étaient comme attachés aux siens. De ces derniers émanaient une telle douceur que je me sentais des plus sereines sous son regard. J'y percevais une grande beauté et je ne pouvais m'en détacher, hypnotisée. Mon attention n'était dirigée que sur lui, que sur ses paroles. Elles me déstabilisèrent et je me figeai, ayant peine à trouver mon souffle. Elles me faisaient immensément plaisir, un peu trop même, pour quelqu'un qui attendait le retour de son petit ami. Je ne savais pas comment y réagir, mais mon visage, quant à lui, devint sans aucun doute écarlate. C'était la première fois qu'il se montrait aussi clair par rapport à ce qu'il ressentait à mon égard, bien que je m'en doutais depuis un moment.

Je n'avais jamais pu répondre à ses sentiments. Mort lors de notre affrontement contre le Créateur, je m'étais laissée charmer par Roy. J'avais tellement été dévastée par son décès que je m'étais déjà demandée si je n'avais pu ressentir quelque chose pour lui et avoir utilisé le rouquin comme moyen de me consoler. Oui, c'était ignoble pour Roy, mais au vue de ce qu'il m'avait fait je ne me sentais plus coupable désormais. Puis, je retrouvai Squall au Royaume Champignon, bel et bien en vie, alors que j'étais en couple avec Roy. Après quoi il disparut et je rencontrai Hwoarang. Mes sentiments pour lui me semblaient sincères, bien que je me questionnai depuis son départ... Squall, Roy, Hwoarang. Tous avaient quitté mes côtés d'une façon ou d'une autre. Mais dans le cas du dieu de la mort, cela était plus compliqué; c'était en partie de ma faute.

Comme s'il venait tout juste de se rendre compte de sa déclaration, Squall détourna les yeux et reprit, mine de rien. Il s'exclama avoir parcouru des mondes et bien autres choses afin de trouver une solution à..? Il ne finit pas sa phrase et dit n'avoir jamais ressenti ma présence. Il souhaitait que je l'éclaire quant à ce que j'avais vécu et de la façon dont j'étais revenue. Je réfléchis un instant, me demandant ce dont je pourrais lui faire part. Je restai muette, réalisant que ce que j'avais vécu dernièrement était presque toujours lié à Hwoarang. Je n'étais pas très à l'aise à l'idée de lui parler de lui.

Puis mes pensées furent interrompues par la vision de son visage se rapprochant de plus en plus du mien. Sans réfléchir, j'avançai vers lui, tel si j'étais en état de transe. Nos lèvres se rencontrèrent si naturellement et j'eus comme de petits feux d'artifice à l'intérieur de ma poitrine. J'ignore comment de temps cela dura, mais nous finîmes par nous séparer. Ce fut alors que je repris mes esprits, prenant pleinement conscience de la situation. Je m'étais laissée guidée vers lui, cela m'ayant apparu totalement approprié sur le coup. Je le regardais, stupéfaite, et je me surpris à penser vouloir l'embrasser de nouveau. En même temps, des images de Hwoarang défilaient dans ma tête et je me sentis si mal, si mal de l'avoir trahi. Je chavirai un peu sur le côté, mes sentiments divisés comme jamais.

Qu'étais-je censée dire ? Faire ? Mon esprit perdu ne savait plus où donner de la tête; quoi ressentir, quoi penser. Je ne me souviens pas avoir été aussi déconcertée qu'à cet instant précis.

Je... ce... n'était pas prévu... est tout ce que je parvins à dire.

Après tout, comment lui expliquer ce qui se passait dans ma tête alors que je ne le comprenais pas moi-même ?
© ASHLING POUR EPICODE


Pièces Pièces : 3060
Nombre de messages : 1193
Age : 20
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Squall Leonheart a écrit :
avatar
M5
Jeu 27 Oct 2016 - 18:18
L'homme ressentais des choses, mais pourtant ce n'était pas ce qu'il attendait bien au contraire, il n'avait pas besoin d'être à dieu pour pouvoir comprendre ce sentiment amer bien au contraire c'était encore une fois un ressentis propre aux humains, un découlement de ce sentiment que l'on appelle tout simplement "amour". Il savait au fond de lui depuis le départ que ces sentiments, ces espoirs n'étaient qu'un simple cache misère visant à lui faire croire qu'il avait encore l'occasion que quelque part dans le temps, le monde, la création il avait encore une chance et que ce destin qu'il défie temps ne lui dicte pas ses moindres désires.

Il avait fait de nombreux efforts, mais pourtant tout revenait toujours au même endroit.. Il avait compris que cela ne servait à rien de combattre une évidence même, il ressentait un profond pincement dans ce qu'il nommait quelques secondes plutôt " son cœur d'argent" celui qui arrivait à faire disparaitre toute notion de haine, de colère ou tout simplement de tristesse au profit d'une immense chaleur le transportant dans des mondes encore inconnu pour le jeune garçon.

Il faisait encore face à la jeune femme, mais cette fois tout étais différents, il s'efforçait de faire apparaitre le moindre sentiment. Pourtant agissant comme un véritable reflet de l'âme le regard du jeune garçon faisait enfin transparaitre une chose, son regard était normal pour les autres, mais pourtant celui qu'il déposait sur la jeune femme n'était plus le même.. Il ne faisait plus paraitre cet amour qu'il gardait au fond de son être depuis leurs rencontre, mais bien un regard plein de compassion, une légère touche de tristesse pouvait se faire ressentir.

Lentement avec une voix des plus douces, ce dernier reprenait la parole.

Ne t'en fais pas, ce n'est qu'un rêve que je souhaite vivre.


il marqua une courte pause

Je sais que tu as déjà quelqu'un d'important pour toi...

Que tu es des plus heureuse à ses côtés et que tu découvre des choses que tu n'aurais jamais pus connaitre auparavant, mais pourtant tu es encore dans mes pensées.


Il s'approcha de sa partenaire déposant lentement ses mains sur ses épaules.

Je sais..

Je sais que tout cela n'as aucun avenir.. Que c'est idiot, que quelqu'un dehors t'attends que ton cœur souhaite reprendre la place qui lui convient aux côtés de celui qui partage ton chemin.


Lentement il glissa ses mains au niveau des joues de la jeune femme.

Je sais.

Je sais que nous ne pourrions jamais être ensemble, que ton cœur et ton âme appartienne encore une fois à une autre personne.. Mais juste une fois, juste ce soir.. J'ai voulu que tu m'appartienne, être celui qui approche ton cœur, celui qui lui fait raté un battement..Être celui pour qui, il ressent des choses.


Il approcha une nouvelle fois ses lèvres des siennes.

J'ai juste voulu savoir ce que ça faisait de pouvoir vivre l'amour que j'ai pour toi, cela que durant une nuit et promis après cette nuit tout disparaitra et tu pourra rejoindre ses bras.

Comme si je n'existais pas.


dans un dernier soupire avant le contacte des leurs lèvres il lui prononça une dernière phrase, alors qu'une légère larme perlait le long de sa joue suite à la forte douleur que lui faire ressentir son coeur.

S'il te plait accorde moi au moins ça.
Pièces Pièces : 64512
Nombre de messages : 266
Age : 21
Localisation : Le monde normal
Réplique/Citation : Alors comme ça tu pense être un Dieu ? Il n'en est rien. Tu n'es qu'un parasite dévoré par la jalousie et l'appetence qui convoite la vie sacrée des autres tu te nourris d'eux, de leurs souvenirs, d'amours et de deuils, de naissances et de morts, de joies et chagrins.
Date d'inscription : 31/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Lun 14 Nov 2016 - 17:14
Flare & Squall
"It's been a long day without you, my friend. I'll tell you all about it when I see you again."
Un rêve. Était-ce un rêve ? Je savais ne pas être endormie et pourtant je me posais la question. Mais il ne s'agissait pas de ce genre de rêves là. C'était plutôt une idée, un désir à l'allure interdite. Il savait. Il savait ? Comment le pouvait-il ? Pourquoi affirmait-il que j'étais heureuse comme si c'était un fait indéniable ? Ignorait-il donc qu'Hwoarang était parti ? Ignorait-il donc à quel point je me sentais seule depuis un moment ? Posant ses mains sur mes épaules, il continua, ne me laissant pas le temps de placer un seul mot. Puis ses mains glissèrent sur mes joues et je tressaillis à ses mots. Pourquoi crachait-il sur notre futur ainsi ? Il disait savoir, mais il ne savait rien du tout ! Je sentis comme une boule de colère monter en moi et embrouiller mes pensées.

Comme si je n'existais pas. Ces paroles résonnèrent longuement dans mon esprit. Figée sur place, j'en ressentis à peine son baiser. Quand nous nous séparâmes, ma tête me parut si lourde. Je serrai les dents alors que de nouvelles larmes s'échappaient de mes yeux.

Non... non, non, non, non ! Penses-tu vraiment que je peux faire comme si tu n'existais pas ? Penses-tu vraiment que je veux te voir partir à nouveau ? Tu ne sais pas Squall ! TU NE SAIS PAS ! Il n'est plus là ! Il n'est pas là !... Est-ce que tu vas me laisser toute seule toi aussi ? J'ai tellement... tellement attendu ton retour... Je... je...

Je me laissai tomber sur le sol, à genoux, le visage dans les mains. Je pleurai bruyamment. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas été autant à fleur de peau. Je relevai la tête vers Squall, reprenant peu à peu conscience, légèrement honteuse.

Désolé... J'ai besoin de temps pour me remettre les idées en place... Pourrais-tu... rester avec moi ? S'il te plaît ..?
© ASHLING POUR EPICODE




Edit de Faust Arion : Lololol (J'espère ne pas bousiller le code)

Edit de Flare : why
Pièces Pièces : 3060
Nombre de messages : 1193
Age : 20
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Squall Leonheart a écrit :
avatar
M5
Sam 17 Déc 2016 - 19:41
L'homme écoutait les paroles de la jeune femme, mais pourtant ce dernier lui tournait tout de même le dos tout en se rapprochant dangereusement du rebord de l'immense tour, qui constituait une bulle protectrice autour de cet instant, le figeant ainsi dans le temps. Offrant aux âmes soeurs un moment éternel de douceur et de passion. Cette bulle céderait aux choix du dieu de la mort, qui attendait de pouvoir entendre ces mots, ces révélations de ressentir tout simplement l'amour de la jeune femme et cela depuis bien trop longtemps,mais pourtant ce dernier semblait vouloir fuir, alors que son coeur lui nageait dans les mots et les sentiments de la jeune femme.

Il cessa alors ses mouvements fixant l'infini horizon se dressant devant lui, lentement un doux son avait envahi leur cocon en dehors du temps. Ce son était radieux et semblait être un véritable cadeau des dieux, mais pourtant la jeune femme pus le reconnaitre facilement, même si elle n'avait jamais pus le connaitre avant.. Un spectacle rare émanait du guerrier au yeux cobalts, ce dernier riait.. Non pas un rire en plastique qu'il réservait pour certaines occasion.. Non c'était bien un rire contenant un soulagement immense et des sentiments, des sentiments qu'il n'avait jamais pus faire paraitre jusqu'à maintenant.

Les jours passaient et se suivaient, pourtant nous étions encore la tout les deux attendent l'autre.. Nous ne partagions plus rien en commun, nous n'avions plus le même ciel sur notre tête, plus le même air dans nos poumons et sans doute plus les même sentiments.. Mais pourtant sans même le vouloir ou bien même le savoir, tu étais toujours la quand je fermais les yeux, j'arrivais à te voir."


Il marqua une pause rigolant une nouvelle fois.

"Quand je me bouchais les oreilles, j'arrivais à t'entendre.. Je me souvenais encore de ta douce voix, cela me faisait sourire ou bien même rire quand je me rappelais ta façon bien particulière de dire les choses et surtout ta ponctuation à base de "nyah".


Lentement il tendit la main en direction de l'horizon.

"Ainsi mes jours ennuyeux ont commencé à briller et à travers les moments douloureux,les bons moments, les jours orageux et les jours ensoleillés, nous marchions toujours ensemble. C'est ainsi que j'ai pus survivre à la tristesse du monde et la solitude de l'univers, mais maintenant que tu es devant moi.. Je n'arrive pas à te faire ressentir tout ce que mon coeur me fait parvenir."


L'homme baissa lentement le bras et se retourna dans la direction de la jeune femme.

"Tu veux savoir la vérité ?


L'homme s'approcha à nouveau de la jeune femme.

"J'ai vraiment peur de tout cela, alors que je n'ai jamais ressentis ce sentiment avant.. Je n'ai jamais eu peur avant de faire ta rencontre et cela peu importe le périple ou bien la situation se tenant devant moi.. J'ai parcouru les univers, j'ai combattu les limites du temps et de l'existence, j'ai appris des choses que aucun être ne devrait être en mesure de savoir.. J'ai fais face à des dieux, des mondes et des choses dépassent même notre conception de la vie.. Pourtant tu es la seule à pouvoir me faire ressentir cela."


Il fit face à la jeune femme, se mettant à croupis devant elle.

"Pourtant..Toi Flare une simple femme ne dépassant même pas le mètre cinquante, tu es celle qui peut me faire ressentir ce sentiment dérisoire, j'ai toujours peur pour toi et peu importe la situation.. J'ai peur que tu sois malheureuse, j'ai peur que tu souffre, mais j'ai surtout peur que tout ces rêves ne soient que des illusions et que finalement tu me repousse."


Lentement, il passa ses bras autour de cette dernière.

"J'ai peur de ne pas savoir comment te rendre heureuse ou bien prendre soin de toi.. J'ai peur que finalement tu réalise que ton amour pour moi n'était finalement qu'un caprice du temps et qu'en vivant à mes côtés tu viens à ne plus rien ressentir ou même pire me haïr."


Il lâcha son emprise sur cette dernière.

"Je n'ai jamais ressentis l'amour avant, je n'ai jamais su comment faire avec ce sentiment, je ne l'ai connu par une femme ou tout simplement par celui de mes parents, ces derniers étant absent.. Je ne sais rien d'eux.. Je ne sais pas ce qu'il faut faire quand on est amoureux, toujours grandis sans crainte, sans amour et c'est pour cela que j'ai pus devenir ce que je suis aujourd'hui.. Je.. Je  n'ai jamais été humain avant ta rencontre !"


Il reprit affichait une mine éblouie et dépasser par les événements tout en bégayant légèrement.

"Je n'ai jamais connu tout cela avant toi Flare, c'est effrayant.. J'ai peur de ce nouveau monde me faisant maintenant face.. J'ai atteint une puissance infini qui pourrait détruire tout un monde par ma simple volonté, mais pourtant j'ai l'air si vulnérable face à toi.. J'ai l'impression d'être qu'un simple enfant devant l'immensité du monde !"


Il reprit un peu son calme.

" J'ai toujours voulu que tu sois heureuse avec un autre.. Car j'avais peur de vivre tout cela ou bien simplement de te décevoir.. Mais maintenant.. Je pense être prêt..J'ai besoin de toi pour vivre, pour découvrir ce qu'est réellement être en vie.. J'ai besoin de toi car tu es la personne qui me fait sentir vivant et même maintenant que j'ai atteint un rang supérieur à celui d'un dieu, je n'ai jamais été aussi humain que maintenant à tes côtés"


Il marqua une courte pause.

"J'ai besoin de toi..

Car...

Je...

Enfin.. Tu sais !"


Il se leva une nouvelle fois et lui tourna le dos et lui dit d'un air gêné.

"J'ai besoin de toi car tu es celle que j'aime Flare."
Pièces Pièces : 64512
Nombre de messages : 266
Age : 21
Localisation : Le monde normal
Réplique/Citation : Alors comme ça tu pense être un Dieu ? Il n'en est rien. Tu n'es qu'un parasite dévoré par la jalousie et l'appetence qui convoite la vie sacrée des autres tu te nourris d'eux, de leurs souvenirs, d'amours et de deuils, de naissances et de morts, de joies et chagrins.
Date d'inscription : 31/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Mer 11 Jan 2017 - 4:43
Flare & Squall
"It's been a long day without you, my friend. I'll tell you all about it when I see you again."
Un rire. Squall se remémorait les temps où nous avions été séparés l'un de l'autre sans pour autant s'oublier. Nos moments passés ensemble, si peu nombreux soient-ils, alors que la menace du Créateur pesait sur nos épaules, avait tissé un lien bien étrange entre nous. Étrange dans le sens où il me semblait qu'il ne m'avait pris qu'un instant avant de m'attacher à lui. Un instant plus tard, il était mort. J'avais ressenti comme un grand trou se créer dans ma poitrine. Comme si je savais que ce lien à peine créé allait perdurer encore longtemps; nos coeurs battaient sur les mêmes temps.

Il m'avoua ne jamais vraiment avoir eu peur avant de faire ma rencontre. Malgré le fait que ce sentiment soit plutôt négatif, il avait l'air... comment dire... apaisé. Apaisé de se sentir humain par cette peur. Il me prit dans ses bras et le laissa faire, muette, attentive à tout ce qu'il avait à exprimer. Il dit avoir autrefois voulu me voir heureuse avec un autre par crainte de me décevoir. Mais il ne se sentait plus comme cela désormais. Il avait besoin de moi tout comme j'avais besoin de lui. Je ne me sentais plus la force d'être loin de lui. Je ne me sentais plus la force de le perdre à nouveau. J'essuyai doucement mes larmes et trembla légèrement sur ces derniers mots. J'ouvris la bouche comme pour lui répondre, mais rien n'en sortit. Les trois mêmes mots résonnaient dans ma tête, seulement je n'étais pas prête à les dire.

Je n'étais pas encore fixée sur la chose à faire. J'avais encore l'esprit embrouillé. Il y avait une tempête dans ma tête. Des images qui tourbillonaient à folle allure. Pourtant, je me levai et lui sourit.

On va faire une balade ?

Je n'avais rien à ajouter. Du temps était nécessaire afin de m'aider à réfléchir à tout ça. Là, j'avais juste envie de passer un bon moment à ses côtés, d'oublier nos tracas. J'espérais qu'il ne m'en voudrait pas trop...
© ASHLING POUR EPICODE




À suivre...
Pièces Pièces : 3060
Nombre de messages : 1193
Age : 20
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Perdue dans le temps [Pv Squall]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mes batiment dans mon temps libre ...
» [ACCEPTE] Il était une fois dans le temps...
» Prix du Voyage dans le Temps
» J'ai louper un proto-drake perdu dans le temps DANS Draénor
» Thème 2 : Voyage dans le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum