Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusRAS00:00:00
NipponUltra-Sabotage00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

SHARE THE WORLD ! [PV Virdi, Stip]
Squall Leonheart a écrit :
avatar
M5
Sam 3 Sep 2016 - 1:00
"Pardonne moi, de ne pas pouvoir faire apparaitre ce visage souriant que tu aimes tant.

J'ai attendu beaucoup trop de temps.
J'aurais voulu que le temps passe et ne laisse aucune trace.
Sans rien ne vouloir remarquer, j'aurais voulu être aveugle
Être un humain et fuir toutes ces choses, ces décisions.

J'ai attendu beaucoup trop de temps.
Comme un lâche ferment les yeux devant ce destin cruel.
Espèrent que le temps fasse son œuvre.
Espérant que la joie ne sollicitera plus de tragédie.

J'ai attendu beaucoup trop de temps.
Pourtant le temps ne s'est pas rouillé et arrêté.
Cette notion s'est écoulé au travers mon cœur.
Perçant mes yeux fermés.

J'ai attendu beaucoup trop de temps.
Que le voile épais recouvrant mes yeux s’effondre.
Que la réalité trouble et maussade se mettent à changer.
Que le temps s'écoule et me permette de visualiser.

Mais maintenant, nous n'avons plus besoin d'attendre.
Je fais maintenant face au monde auquel j'avais tourné le dos.
Auquel maintenant je ne peux plus détourner le regard.
Maintenant que je fais face à la tragédie qu'est devenue ton visage.

Toi la dernière preuve d'un temps disparus.
Toi relique d'un monde en ruine hors du temps.

J'aurais voulu t'éclairer durant ces moments sombres.
Pour toujours, comme ce soleil éblouissant que nous avons découvert.
J'aurais voulu te défendre de toutes ces choses obscures que tu as pus ressentir.
J'aurais voulu te faire vivre ces idées qui se trouve dans mon coeur.

J'ai attendu beaucoup trop de temps.
Pour faire que ta tragédie ne soit plus qu'un souvenir.
Pour que ta tristesse vire au sourire.
Pour que tu profites de la paix que tu as voulu offrir.

Pour que tu puisses sortir de ce paradis mensonger.

Garde ce sentiment de paix et d'amour en toi.
Retiens ton souffle et tes souvenirs.
C'est le moment où je dois accomplir.
Ce pourquoi je suis encore en vie.

De détruire nos erreurs et les vestiges d'un monde détruit.
Afin de pouvoir enfin offrir la paix que nous souhaitions.
Afin que ce mensonge devienne ce paradis.
Celui pour lequel nous avons tous périt.

Il est temps de protéger quelqu'un qui m'est cher
Je vais devoir blesser quelqu'un d'autre, une personne.
Pardonneras-tu aux pêcheurs de cette ère?
Car de mon côté j'aimerais tant que tu me pardonnes

Car j'aimerais que tu me pardonnes."


Un bruit sourd envahi la salle suite aux aveux du jeune homme, un hurlement de douleur en saccade sonnant étrangement féminin s'échappait de l'amas d'information.

Le bruit de la douille tombant au sol marqua l'ultime ponctuation du dernier chapitre, la fin de NW.

_____________________________________________________________________________________
"Te souviens tu ?"

Cela fait maintenant des années, mais je me souviens encore que tu m'avais fait perdre tous mes moyens à l'aide d'une simple question, elle semblait évidente pour bon nombre de ces gens qui nous entourait, pourtant je n'ai jamais eu la réponse adéquate à cette dernière. Je m'en souviens encore de ces mots, de cette simple question qui n'as fait que paraître tout ce que je pensais sur ce monde et cela en une fraction de seconde, me changent à tout jamais, mais ta présence était le dernier rempart, m'empêchent de croire à cette vision des choses.

"Yun, rêves-tu ?"

Cela n'était qu'une simple question parmi tant d'autre, ce n'était peut être que des mots normaux, une question que l'on poserait à n'importe qui, mais pourtant je n'ai jamais pu vraiment répondre à cette simple demande, aussi facile était-elle. C'était l'une des rares questions où même le silence ne suffisait pas en tant que réponse. Je ne savais quoi répondre, je n'avais jamais eu une seule image en dehors de ceux que j'observais dans ce monde et même ces images, même ces images me semblaient floues et surtout fausses, n'existant que dans un but artificiel afin de nous faire croire à un monde parfait, je n'étais sûr d'aucune chose que je pouvais voir, je ne faisais confiance ni à moi même, ni à mes yeux dans se monde qui sonnait si faux.

Il n'avait suffit que de ces mots pour me faire comprendre cette nouvelle façon de voir ce qui nous entoure, le monde sur lequel nous vivons.. Enfin... Pardonne moi, je n'ai pas voulu dire ces mots, car mon cœur bat peut être, mais je ne respire plus et lentement je sombre dans cette mélasse noire, que l'on avait eu l'habitude d'apprendre. Cette chose qui envahi tout ton corps, ton cœur et tes mots. Coulant encore et encore, me privant de cette douce lumière réchauffant mon cœur, faisant disparaître peu à peu ce que j'étais en ta présence, je sombre petit à petit dans un lent et gracieux chemin dans les profondeurs ténébreuse que l'on appelle désespoir, pourtant ton visage, me parait plus clair que jamais. Plus clair que je n'ai jamais pu le voir avant, comme si tous ces voiles avaient disparus, je me souviens encore de ta réponse sur mon silence à ta question, tu n'avais pas besoin de mes paroles pour comprendre ce qui n'allait pas avec moi, tu avais dit le plus naturellement du monde avec ton fameux sourire.

"Tu n'iras pas très loin sans rêve, ton cœur manque beaucoup d'imagination Yun, ne te laisse pas avoir par le hasard de la vie qui fera ce qu'il veut de toi."

Encore une fois cela semblait être que des simples paroles à tes yeux, mais pourtant dans ce cœur que tu disais vide d'imagination, cela avait eu l'effet d'une véritable bombe me faisant comprendre petit à petit la réalité des choses, pourquoi ce monde semblait si trouble et si faux à mes yeux, pourquoi mon cœur n'était pas sincère. Hélas à ce moment je n'étais pas encore prêt à comprendre, nous vivions encore tout deux dans cet étrange monde nous souciant de rien simplement de l'instant présent de nous deux de notre bonheur. Rapidement cette histoire avait disparu. Pourtant, au fond de moi, j'en gardais une trace, mais je n'avais jamais voulu comprendre, je n'aurais jamais pu le faire sans toi, comprendre ce que ces mots voulaient dire.

Nous vivions dans un monde bien trop parfait nous poussant à agir de la même façon comme si tout cela n'était qu'une vaste manipulation, nous étions tous les mêmes dans notre façon de vivre, dans notre comportement agissant pour notre bien et surtout celui d'autrui, nous mettions nos compétences aux services des autres, cela simplement pour leurs biens. Nous étions des puits infinis de ce qu'on appelle la bonté, agissant dans l'harmonie la plus pure de ce monde suivant les préceptes de ces faux dieux qui n'ont créé finalement qu'une pièce de théâtre géante par leurs noms et leurs pouvoirs, faisant disparaître tout libre choix.

Quelle est l'utilité de tout ce que je suis en train de dire ? Je ne vais pas mendier pour être réconforté, je déteste vendre mes émotions, je suis avare de bonheur.. De notre bonheur, de ton bonheur, mais ce dernier m'est plus permis me laissant simplement apparaître une âme sombre est froide aux gens qui me regardent maintenant. L'alcool, les gens, toutes les émotions ne me font aucun effet comme si j'étais devenus ivres de ces dernières. Je n'arrive plus à ressentir la moindre de ces choses, simplement le froid mécanique des mouvements de chacun, je ne vois plus une émotion ou un sourire, mais une réaction chimique ou musculaire. Je ne souhaite plus personne, ne plus entendre ces gens.. Je ne veux plus que l'on s'acharne sur moi avec cette simple question, je ne veux plus que l'on me demande si je vais bien, ce que je veux c'est l'indifférence, c'est quelque chose qui me ressemble maintenant que mon visage est devenu stoïque et a perdu toutes ses capacités à faire apparaître des émotions. Je n'ai plus d'âme, cette dernière a disparu en même temps que toi emportant tout ce que je savais faire de mieux.

Rendre ce monde meilleur et cela simplement par mon sourire quotidien et ce regard que tu disais enivrant, faisant faire un profond voyage au travers des mondes et de l'espace ou tout simplement donnant l'impression que l'on se trouvait au bord de l'océan. Il est devenu vide de toutes ces choses, ne reflétant qu'une toundra sans vie, ni émotions, je n'arrive même pas à ressentir cet instinct primaire risible qui transforme les humains en bêtes. La colère n'a plus sa place au sein de mon cœur et ne l'a jamais eue, l'amour ne crépite plus au cœur de ce dernier, je ne suis devenu qu'un froid calculateur.

Une coquille vide, sans âme, sans aucune attache, sans aucune crainte.  Je ne crains plus rien maintenant, même la mort ne m'effraye plus depuis que tu voyages à ses cotés, même cette idée de mourir me plaît beaucoup plus que ce monde.

Mais je ne pouvais pas me permettre de mourir jusqu'à maintenant, maintenant tout est fini tu n'es enfin devenu qu'un souvenir.

L'âme en paix.
Je peux enfin m'endormir.

J'ai été le premier et tu sera la dernière.
________________________________________________________________________________________

Hé..?! Hé ! Réveil toi !


Comment..?!

Ce n'est pas encore l'heure de dormir, monsieur Eldritch !


Comment pouvais-je ressentir le doux bourdonnements du sang traversant mes veines ?!
Les battements de mon cœur sonnait en rythme comme un tambour militaire.
Petit à petit les battements de mon cœur rebondissant se multipliaient
résonnant en échos l'un contre l'autre semblent une nouvelle fois
devenir infini.

Héhé c'est bien..

Finalement tu sembles bien plus solide qu'on aurait pus le croire en te voyant la première fois.


Lentement les sensations de mon corps engourdis refaisaient surface, ne me laissant le temps de faire le moindre mouvement.. je pouvais de nouveau ressentir toute ces sensations.. Ces sensations qu'une personne vivant pouvait ressentir, la douleur, la fatigue, mais surtout la sensation d'être en vie tout simplement.

Ce n'est pas encore la fin.. Pas maintenant.


La voix m'eut saisit me relevant lentement, démontrant tout de même un corps meurtris par le temps.

Il te reste encore des choses à faire, petit idiot qui se prends pour un Dieu.


Un sourire apparut au visage du jeune garçon, comprenant finalement sa position et surtout d'où provenait cette voix. Il se retrouvait dans le royaume du tout et du rien, dans celui que l'on nommait le monde, ou bien l’univers, le tout, ou tout simplement un.

Tu sembles encore une fois avoir bien de la chance, le monde ne souhaite pas te laisser partir.


Lentement ne lui adressant aucune parole, je lui tournais le dos en direction de la porte.

Hé.. Imposteur ? Tu devrais sans doute faire attention, si tu ne veux pas revenir ici rapidement.. La personne qui t'as fait revenir, elle n'as fait aucun sacrifice.. Et ça c'est intéressant.


L'entité exécuta un dernier rire alors que la porte d'un nouveau monde s'ouvrait pour le maitre de la mort.
Pièces Pièces : 66487
Nombre de messages : 266
Age : 22
Localisation : Le monde normal
Réplique/Citation : Alors comme ça tu pense être un Dieu ? Il n'en est rien. Tu n'es qu'un parasite dévoré par la jalousie et l'appetence qui convoite la vie sacrée des autres tu te nourris d'eux, de leurs souvenirs, d'amours et de deuils, de naissances et de morts, de joies et chagrins.
Date d'inscription : 31/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Mar 6 Sep 2016 - 1:40
Sur une archipel volant dans les nuages, non loin d'un temple en ruine dans une plaine verdoyante, un homme au visage marqué par les âges presque autant que les pierres de cette édifice d'une ère passée est assit et contemple le soleil qui est au milieu de sa longue descente à travers le firmament. Plus tôt dans la journée, cet homme faisait parti d'un grand groupe de personne ayant été libéré de la boite se tenant non loin de lui. Le reste de ces gens spéciaux étaient parti depuis longtemps, leur trace de pas a travers l'herbe haute mal entretenu commençant déjà a s'effacer grâce au vent fouettant le gazon. Pas lui cependant, ce vieillard est toujours là et il pense aux évènements s'étant déroulé plus tôt. En rétrospective, cela aurait pu mieux se passer mais cela aurait pu également finir beaucoup plus mal. Au moins, personne n'était mort même parmi les étudiants qui étaient venu ici en voyage éducationnelle.

Normalement le fait que quelqu'un meurt ne l'aurait pas dérangé - cela aurait été ironique au vu de l'occupation principale de l'homme dont il est question - mais depuis son éveil en ce nouveau monde quelque chose clochait et il préférait être en meilleur position d'étudier les effets qu'aurait la mort chez une personne de cette endroit, car en effet il pouvait sentir que quelque chose ne fonctionnait pas comme il se devrait. Cependant, ce n'est pas à ça que Stip pensait à ce moment précis. Il n'était pas resté dans les ruines du Temple du Temps pour réfléchir à ce problème - il aurait bien assez de temps pour faire ça plus tard. La raison de sa présence était que plusieurs personnes qui, selon la logique, au vu des autres s'étant réveiller, auraient du être présente à l'Éveil ne s'y était point trouver. L'une de ces personnes étant son plus récent apprenti, Squall.

Ce dernier ne s'était pas trouvé avec les autres, ce qui était assez étrange car si la personne les ayant enfermé avait décidé de ramener des gens comme Axem, lui-même ou le Roi Boo, pourquoi refuser une deuxième chance au Dieu de la Mort? La seule conclusion logique était que ce dernier était simplement en retard. C'est pourquoi le Seigneur était toujours là, aiguisant méthodiquement sa Lame de la Mort alors pourtant que cette dernière ne pouvait point s'émousser. D'une certaine manière, il savait que celui qu'il avait a peine eu le temps d'entraîner aurait un rôle a jouer dans les mois qui viendrait et donc il ne pouvait se permettre de rater son arrivé.

Le Soleil amorçait la dernière ligne droite de sa descente de l'autre côté de l'horizon lorsque le Pandorica s'activa de nouveau. Il ne fallut pas longtemps avant que le Vétéran de nombreuse campagne ne ressente l’énergie familière de Leonheart. Il y avait cependant quelque chose de différent comparé à la dernière fois que les deux hommes ne s'était rencontré : Squall ne semblait plus confus sur sa propre identité. Son âme n'était plus divisé sur elle-même et tenait en place normalement dans son enveloppe corporelle. Bien. Se rappelant que les deux compagnons ne s'était pas parlé depuis qu'il avait adopté les traits de Gregor Eisenhorn, Stip attendit que le jeune homme ne s'approche avant de l'interpeler :

- Hey mon brave, une chope de bière pour un vieux clochard?Tout en disant cela, il positionna sa main droite de manière à avoir l'air prêt à se battre avant de placer ses doigts comme si il était entrain de tenir une chope. Une poignée de main ayant l'air plus que normal somme toute mais qui ne saurait passé inaperçu aux yeux d'un homme qui avait passé plus que deux semaines à s'entraîner en sa présence.
Pièces Pièces : 14104
Nombre de messages : 3046
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Aria Arkaÿlis a écrit :
avatar
Joueur Novice
Ven 9 Sep 2016 - 9:06
Une fleur de lys rose et verte, entourée de ronce, apparut aux côtés de Stip et s'ouvrit avec magnificence. Accroupie à l'intérieur, Viridi ouvrit les yeux et se leva, toisant Squall depuis le sommet des ruines de ce qu'était le temple du Temps. La jeune femme replaça ses cheveux et gratifia l'ancien dieu de la mort d'un grand sourire. Elle était sortie avant tout le monde et avait patiemment attendu le retour des seules personnes qui l'intéressait.

La déesse déchue de la nature voyait parfaitement en le déguisement de Stip. Ceux-ci, en tant que concepts, s'étaient côtoyés pendant longtemps, et la mort, ou même la vie, n'étaient que parties intégrantes de ses propres capacités. En effet, ces trois personnes avaient un point en commun qui n'appartenaient qu'à eux seuls, et bien sûr en Vy, qui lui n'était pas présent en ces lieux :

Ils connaissaient la valeur d'une âme et leur utilisation, à travers tout être vivant. Simplement s'étaient-ils répartis les tâches. Lorsque Squall s'approcha du duo, Viridi plaça ses mains sur ses hanches et lui grinça :

- Tu en as mis, du temps. Je ne sens plus la dualité latente émanant de ton esprit. Je suis heureuse de voir que le voyage a été de tout repos pour au moins une personne.


La déesse se tourna et marcha quelques mètres sur le toit plat du temple, observant l'horizon. Les nuages ne partaient que dans une seule direction, et le vent, fragile, menaçait de briser la quiétude à tout instant.


- Qui aurait pu croire que la planète deviendrait ... ceci ? Si on me l'avait dit, j'aurais sûrement rigolé. Après tout je ne suis pas omnisciente comme la plupart d'entre vous. Cependant ... je connais une entité qui l'était. Je ne ressens que très faiblement sa présence. J'ai besoin de la retrouver à tout prix.
Pièces Pièces : 15143
Nombre de messages : 65
Age : 37
Date d'inscription : 02/08/2013
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Squall Leonheart a écrit :
avatar
M5
Lun 19 Sep 2016 - 17:23
L'homme affichait un sourire, ressentant dans son cœur emballant le ciel une sensation inconnue entrainant à vive allure les battements de son coeur. Observant les lueurs des lumières vacillantes tracent une ligne s’étendent vers l'horizon comme un flot incessant, il avait compris que l'histoire n'était finalement pas terminée et qu'il ferait partis des nouveaux chapitres de cette nouvelle vie. Au milieu des rayons de lumière, le coeur d'argent du jeune homme se réchauffa offrant finalement à l'héritier de la mort cette dose de vie dont il avait besoin. Le bourdonnement de son sang ardent coulant au travers ses veines en rythme avec les battements de son coeur résonnant en échos dans une sonate des plus mélodieuse, portant un simple nom.

    La vie.

Eh bien, je ne pensais pas que le Maire de Krakov ce noble village de pécheur, aussi vagabond soit-il serait la pour m’accueillir pour mon modeste retour.. Enfin devrais-je dire pour mon arriver sur ces nouvelles terres, j'aurais plutôt cru voir des mamelouks ou bien Rick Harrison.


Le garçon affichait une mine assez heureuse pour la première fois d'ailleurs, offrant ainsi un spectacle bien spécial à son ancien camarade et maitre, l'occasion de  voir sourire, mais surtout rire de bon cœur celui qu'il avait recueillis d'une profonde folie. Une folie qui faisait lentement disparaitre tout ce qu'il pouvait y avoir de bon en cette personne qui semblait si jeune et fragile, mais qui mais qui est pourtant devenu une parfaite représentation de l'une des plus puissante des créations humaine.

   La volonté.

Qui comme le temps agirait sur une récolte, cette volonté avait pus permettre au jeune garçon au travers ses différentes aventures, ses combats et surtout ses choix de murir et d'atteindre son évolution, de tout simplement devenir une autre personne découlant de ses actions, ses choix et surtout ce qu'il avait pus vivre. Ce n'était plus une simple graine en proie aux différents caprices des saisons défilants dans un ballet incessant, mais il était bien devenu un véritable arbre, symbole de la vie et de la puissance où le temps et ses combats pouvaient se ressentir sur son écorce, mais pourtant il tenait toujours debout malgré les différents assauts des saisons.

Il était devenu un véritable modèle, un synonyme de réussite, mais surtout celui d'une puissance hors normes causant un certain apaisement dans les âmes des habitants. Qui étaient souvent meurtris par les différents événements que leurs monde connaissait si bien et en avait le secret. il était la clé pour un monde meilleur dans l'ancien peuple qui constituait son monde, leurs monde... Comme il était dit plus haut. Posant ainsi une véritable problématique dans l'esprit du jeune garçon, mais aussi sans doute dans tout ceux qui étaient présents avant eux.

Était-ce encore le monde ? En était-il encore les héros dont ils avaient besoin ? Où ils ne sont plus que l'ombre d'eux même, d'un monde où la présence de ces héros est révolue et tout simplement fortuite ?

Le jeune garçon n'accordait pas vraiment d'importance à ces pensées pour le moment, du moins il faisait de son mieux pour y croire lui même et faire disparaitre ces dernières, car après tout ce n'était sans doute pas si mal un monde où il n'aurait plus besoin de prendre les armes et de combattre. Un monde où plus personne n'aurait besoin de combattre, c'était son rêve secret, un rêve bien innocent et surtout puéril pour une personne de son genre, mais après tout.. Tout le monde est plein de surprise, non ?

Le jeune garçon se mis une nouvelle fois à rire, ses pensées n'était plus en phase avec celle de l'ancien monde ce qui montrait qu'il eut bien un réel changement finalement. Il affichait toujours ce sourire radieux, déposant sa mains sur l'épaule de son amie alors que cette dernière semblait beaucoup trop inquiète pour ce nouveau monde. Il fit alors apparaitre sans le moindre mouvement ou bien même incantation dans la main de la mort, de l'ancienne déesse de la nature et lui même une choppe de bière en bois qui était représentative de l'amitié entre la mort et sa représentation.

tout en prenant la parole d'un ton calme, mais surtout doux et apaisant avec une touche de joie qui était rare provenant du jeune garçon.

Viridi, ne t'en fais pas pour le moment d'accord ? Maintenant je suis de retour et nous le somme tous dans un certain sens, nous venons tout juste de revenir dans un monde qui n'est même plus le notre maintenant. Nous devrions sans doute prendre notre temps, afin de comprendre ce qui nous entoure et ce qu'il est devenu et même si tu n'es pas omnisciente tu peux ressentir tout cela, tu en es consciente.

Plus rien n'est comme avant maintenant et peut être, nous n'aurons plus rien à craindre, plus à combattre et surtout reprendre notre vie autrement et faire disparaitre toute ces notions qui nous inquiétais tous autant, nous dieu et protecteur d'un royaume dont la paix semblait éphémère.

Nous somme dans un nouveau monde, un nouveau royaume où la sérénité n'est pas fugace.


Le jeune garçon se mis légèrement accroupis et déposa sa main sur l'épaule de la jeune femme afin de la rassurée.

Tu n'es plus toute seule maintenant, ne t'en fais pas, nous somme la.
Pièces Pièces : 66487
Nombre de messages : 266
Age : 22
Localisation : Le monde normal
Réplique/Citation : Alors comme ça tu pense être un Dieu ? Il n'en est rien. Tu n'es qu'un parasite dévoré par la jalousie et l'appetence qui convoite la vie sacrée des autres tu te nourris d'eux, de leurs souvenirs, d'amours et de deuils, de naissances et de morts, de joies et chagrins.
Date d'inscription : 31/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Mer 21 Sep 2016 - 3:56
Derrière lui se tenait l'ancienne représentation de la Nature en se moment. Les deux s'étaient brièvement côtoyer par le passé lorsqu'il avait mis en place le système des purgatoires locaux à chaque univers. Son passage à cette époque lointaine sur Nintendo World avait été des plus chaotique car même en plusieurs millénaire rien n'avait changé en quelque sorte : même peu de temps après la création, des héros et des vilains s'affrontait déjà pour des concepts déjà dépassé. C'est ce qui l'inquiétait d'ailleurs avec cette nouvelle itération de cet univers qui était pourtant encore la même dans sa fabrique : c'était présentement trop serein ... trop stable.

- Bien le bonjour très cher Leonhart, le Maire-Clochard que je suis te souhaite la bienvenue en se monde, ainsi qu'a vous très chère Viridi. Je me demande d'ailleurs comment va mon petit village après ma longue absence.Probablement très bien, ce n'était pas comme si il ne s'absentait pas régulièrement pendant des décennies avant de revenir. De toute façon, l'industrie de la chasse et de la pêche était auto-suffisante donc pas véritablement besoin de s'inquiéter. Il y avait problème plus pressant pour l'instant, mais pas assez pressant pour refuser la choppe de bière que son élève lui tendait présentement. Levant le contenant en signe d'acceptation envers ses deux compagnons actuel, le Seigneur se retint d'en prendre une gorgée, préférant continuer la conversation :

- J'oserais dire que le voyage à été agréable pour deux personnes ! Je ne m'étais pas aussi bien reposé depuis avant la naissance de mon corps physique.Ayant dit cela, il s'arrêta pour écouter les paroles de son jeune apprenti tout en profitant de cette pause pour goûter le liquide se trouvant dans son bock. Le discours était plein d'enthousiasme et cela lui donnait presque envie d'y croire lui aussi, malheureusement durant sa méditation pendant son attente de l'arriver de Squall, il avait pu sentir qu'il y avait déjà quelque chose qui n'était pas à sa place dans le nouveau monde se dessinant sous leurs yeux. En vérité, la chose n'était pas simplement pas au bon endroit, c'était plutôt que l'endroit en lui-même ne semblait plus exister.

- Un joli discours, je verserais presque quelques larmes. C'est un beau rêve que de croire que se monde est enfin en paix mais je me dois d'y couper court. En effet, il y a quelque chose que nous devons régler au plus tôt : les âmes de se monde ne vont plus au bon endroit lorsqu'ils quittent leur corps.Le Démon aurait bien voulu continuer a plaisanter avec ses deux compagnons, cependant c'était une situation qui causait véritablement problème au future des univers, les plaisanteries devrait attendre un peu. Il était rare qu'il ne soi pas dans l'état d'âme pour s'adonner aux plaisirs de la conversation amicale, mais c'était l'une des seules situation pouvant véritablement le forcer à penser au maximum de ses capacités. Après tout, il y avait une raison très précise pour laquelle il avait créer le système de transfert des âmes vers son propre royaume et ce n'était pas simplement pour son amusement personnel.

- Pour être plus précis, je veux dire que le purgatoire ne semble plus exister ou tout du moins si il existe encore il n'est plus relié à cette univers, ce qui veut dire que l'âme des gens qui meurent dans cette univers ne se rendent plus dans mon Royaume.Le vieillard avait essayé de camoufler l'inquiétude pesant sur ses mots mais il n'était pas certain d'avoir totalement réussi car son intonation semblait pour une fois refléter sa véritable âge à travers ses paroles.
Pièces Pièces : 14104
Nombre de messages : 3046
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Aria Arkaÿlis a écrit :
avatar
Joueur Novice
Jeu 22 Sep 2016 - 11:05
Viridi attrapa un bock dans la foulée. Elle aussi avait soif. Il faut abreuver les belles plantes pour qu'elles ne fanent pas : tel était son credo.
Squall de retour, la déesse déchue s'en faisait déjà moins. Avoir ces deux forces de son côté la rassurait quelque peu, dans ce monde qu'elle ne connaissait pas et où la nature paraissait instable, sur le point d'exploser à tout moment.

Stip avait raison. La paix régnant sur ces terres était tant splendide qu'illusoire. Viridi sourit à ses deux amis, ravie de voir leur enthousiasme, mais ce petit rictus de façade s'éteignit bien vite. S'approchant du rebord du toit où ils l'avaient rejoint, la déesse de la nature fixa l'horizon et le déplacement des nuages, murmurant :



- Les âmes de ce monde ne vont plus au bon endroit en effet. Je ne crois pas, Squall, que nous puissions prendre notre temps. Les déités ne s'arrêtent jamais, même lorsqu'elles sont privées de leur influence. Je ne ressens ni la présence du purgatoire, ni celle de Netherworlds et Celestia. Ces lieux n'existent plus. Pour être tout à fait honnête ... quoi qu'il se soit produit sur ce monde de fou, je doute que même Azul ait survécu. Mais je suis bien plus inquiète d'une autre entité. Squall je ... j'avais prévu ... Stip et moi avions prévu de te la faire rencontrer lors de ton épreuve finale, mais avec les récents événements je suis obligé de te le demander, de vous le demander comme un service ...



Aidez-moi à retrouver Zygarde.
Pièces Pièces : 15143
Nombre de messages : 65
Age : 37
Date d'inscription : 02/08/2013
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
SHARE THE WORLD ! [PV Virdi, Stip]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
» SMALL WORLD
» GOOGLE EARTH : SEEK & FIND NABAZTAGS WORLDWIDE
» forge world AERONAUTICA
» Clipper Round The World - Cinquième étape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum