Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Vent et Brume [PV : Vaati]
Roi Boo a écrit :
avatar
Frissons
Sam 23 Jan 2016 - 16:59
Peach, la princesse, n'était plus depuis longtemps déjà, et son existence relevait du souvenir. Mario, le héros, était mort sans gloire ni honneur, et son cadavre lui appartenait désormais. Bowser enfin, le roi, venait tout juste de me mettre un terme à son existence, et il n'y était pas pour rien...
Cela était difficile à croire, y compris pour lui-même, mais le Royaume Champignon était tout entier au Roi Boo. Un royaume mortel, fait de peuples, d'habitants, de citoyens... Et toutes ces vies lui appartenaient.

Seulement, c'est en ces moments de grandes acquisition que nous vient la nécessité de renouer avec ce qui toujours nous a appartenu, et c'était dans cette optique que le Monarque Fantôme s'était redirigé vers la Colline Mystérieuse, terrain où se dressaient de toute leur hauteur les ombres de son Manoir.
Celui-ci n'avait jamais paru aussi imposant, son architecture complexe se révélant à travers le brouillard par parcelles tortueuses et sombres, alors que les nuages, toujours abondants et noirs au-dessus de la forêt, formaient un étrange tourbillon qui n'avait jamais cessé depuis qu'il était redevenu Maître des Lieux.


-Ô Royaume Champignon... L'espoir a-t-il donc fuit tes plaines et tes valons ?

Seul, flottant à un mètre environs du toit de sa demeure, le Seigneur Blanc dominait le paysage brumeux, et savourait sa victoire... Il ne pouvait les entendre, mais il les sentait. Les pleurs. Le désespoir de cette population vide de volonté qui, malgré le malheur qu'elle savait imminent, n'osait quitter familles et possessions, et restait alors fébrile, prostrée dans l'attente de chacune de ses décisions.
Bons familiers.
Et lui... Il allait s'amuser.
Pièces Pièces : 46385
Nombre de messages : 1801
Age : 17
Localisation : À la lisière du regard.
Réplique/Citation : ... L'entendez-vous ?
Date d'inscription : 20/01/2014
Liens : Guilde : Garinkar, Tony the Clock, Rengar, Satojin

Allié(s) : N.I.G.H.T.M.A.R.E.

Opposé(s) : Bowser, Flandre Scarlet, Rayman, Héraults de la Justice


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur






RP(s) en cours :

Ruines d'un ancien temps[Acte XI]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Sam 23 Jan 2016 - 17:20
Sur un toit, un trône et au dessus de tout un royaume, un ectoplasme, un futur et tout puissant monarque. Tendis que sur les plaines, tristes et dénuer d'espoir un vent violent et puissant se levant. Un vent qui malgré sa force était froid comme un blizzard en montagne enneigée. Quelque chose venait, approchait, fendait le ciel ténébreux et obscur et observait la terre d'un oeil mauvais. Un monstre hideux, dans les airs volait, hideux mais invisible grâce au nuages sombres qui tronnaient le ciel. En ce royaume tout était désormais ténèbres et désespoir, il lui fallait ainsi le voir, le responsable de tout cela, il faisait de ceci son devoir. Le monde chutait dans les ténèbres, qu'importe les lieux, et un être tout de violet vêtu le ressentait. Depuis les airs, là où il errait en retrait, il avait tout vus, tout ressentit et tout observer comme un démon attendant le bon moment pour se remanifester.

Un rire puissant et à la fois lointain semblait venir des cieux, se rapprochant peu à peu du manoir du fantôme. Un rire sinistre et presque monstrueux. "Ha...ha...ha... Il semblerait que vous appréciez tout autant que moi, voir les ténèbres l'emporter sur la lumière..." Alors que cet paroles résonnait, un œil immense et rouge, à la pupille d'or apparut dans les cieux. Une silhouette se dessinait, monstre cyclope se trouvait dans le ciel, faisant souffler de puissante bourrasque de vent sur les plaines. Les quelques réfugier se trouvant sur celle-ci se firent emporter par ce souffle sen répit, réduisant à rien les quelques survivant qui avait fuit les ténèbres du Royaume au grand plaisir du roi fantomatique. Tel un hommage à ce nouveau roi et maitre tout puissant de ces terres, les quelques toads qui avaient fuit le chaos se retrouvèrent face à des sbires du Roi Boo pour leurs distraction.

L’œil dans les cieux et le monstre le possédant disparue peux à peux dans le ciel, dans un rire sournois qui se rapprochait encore et encore, puis face aux roi Boo une brume noire se dressât face à lui dessinant une silhouette violacé aux regards rouge sang. Un être aux longs cheveux délavé et à la peau aussi pâle que celle d'un cadavre apparut face au monarque ectoplasme sans flancher et sans trembler face à cet être paranormal. Un fantôme se trouvait alors face à un démon... Un mage se trouvait ainsi face à un monarque. -Cet un exploit qui j'imagine mérite d'être félicité, mais je suppose que vous n'oubliez pas que vous risquez d'avoir quelques ennuis sur le dos...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Roi Boo a écrit :
avatar
Frissons
Sam 23 Jan 2016 - 18:00
Le vent se leva. Un comme jamais il n'en avait soufflé sur les terres du Royaume Champignon. Un vent glacial. Un vent qui n'apportait rien avec lui. Au contraire. Un vent qui emportait. La brume formait maintenant de grande volutes laiteuses, comme lavées de toute vie, alors que se mêlaient à ces arabesques... Les ténèbres. Un écran de noirceur pure faisait face au Roi Boo, puis...

-Cet un exploit qui j'imagine mérite d'être félicité, mais j'imagine que vous n'oubliez pas que vous risquez d'avoir quelques ennuis sur le dos...

La silhouette qui en sortit était fine, longiligne, et son corps entier semblait porté par le vent qui sifflait entre les plis d'un manteau violet, le faisant claquer autour de sa personne. L'être était d'une pâleur cadavérique, sa peau terne ayant perdu tout éclat, et son visage, encadré par une longue chevelure d'un mauve si clair qu'il en paraissait presque blanc, affichait une expression fermée... Seul son unique œil visible produisait un quelconque éclat. Et quel éclat. Rouge Sang.
Le Seigneur sans Vie le savait, il avait devant lui un invité de marque.


-Cela ? Un exploit ? Ces pauvres terres ne sont rien, et ceux qui s'y trouvent sont à cette image... Pour la plupart. Enfin... Toujours est-il qu'un territoire en sa possession est utile dans les temps qui courent... Dans tous les cas, je ne peux que remercier l'auteur du compliment. Hehe... Quant aux ennuis que tout cela pourrait m'apporter, j'en suis conscient. Il y aura toujours des idiots pour prôner la justice et la morale... C'est pourquoi je me prépare.

Le Spectre parlait sans retenue, son cynisme et son ironie se déversant dans l'esprit de son interlocuteur, portés par les accents implacables de sa voix surnaturelle. Il sentait le Mal autour de cette personne... Il sentait l'ambition, il sentait la haine, il sentait la corruption. Délicieux parfum.
Le vent soufflait toujours à travers les arbres.
La brume continuait à recouvrir la forêt.


-Mais... À qui ai-je l'honneur ?
Pièces Pièces : 46385
Nombre de messages : 1801
Age : 17
Localisation : À la lisière du regard.
Réplique/Citation : ... L'entendez-vous ?
Date d'inscription : 20/01/2014
Liens : Guilde : Garinkar, Tony the Clock, Rengar, Satojin

Allié(s) : N.I.G.H.T.M.A.R.E.

Opposé(s) : Bowser, Flandre Scarlet, Rayman, Héraults de la Justice


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur






RP(s) en cours :

Ruines d'un ancien temps[Acte XI]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Sam 23 Jan 2016 - 18:47
Fort amusant, fort distrayant, on pourrait se croire face à un miroir. Le mage appréciait de se trouve face à une personne dont les paroles étaient presque semblables aux siennes. Un sourire se dessinât finement et doucement sur ses lèvres, quelques peux amuser par cela et satisfait de ce début de rencontre. Plein de mauvaise attention certes mais non sans politesse, il fait une légère révérance souriant en montrant un sourire indéfinissable, presque sournois et amuser à la fois. Il relevat la tête vers le spectre, légèrement pencher en avant et ses bras se dessinant derrière sa cape légèrement en retrait.

-Qui se soucis des noms ? Les actes sont bien plus importants. Mais vous pouvez m'appeler Vaati, mage des vents comme vous pouvez le voir et bien plus encore... Mais je suis ravis que vous vous sentiez honnoré par ma simple présence, cela me comble d'un malin plaisir.

Il se redressât alors, faisant ainsi quelques pas, son regard braquer sur l'ectoplasme, l'observant et le dévisageant de toute part, il marchait à pas lent, sa cape claquant au vent tout comme sa coiffe qui par miracle restait toujours sur sa tête.

-Des idiots pour prôner la justice et la morale... vos paroles me font fortement plaisir et je viens vous apporter une mise en garde, même si je pense bien que vous êtes pleinement informé de par la réputation de ce maudit obstacle. N'avez point entendu parler du héros du pays voisin. Un vieil ami de votre rival aujourd'hui défunt il me semble, je ne me trompe pas ? Un misérable, pitoyable chien d'hylien bénit par les déesses. Si je vous évoquer la couleur dégueulasse qu'est celle de la verdure, de la vie, de la faune et de la forêt... le vert... j'imagine que vous savez de qui je parle. N'est ce pas ?

A quoi pensait le mage ? La réponse était aussi simple et clair que de l'eau de roche. A celui envers qui il à tant de haine ce dénommer Link qui l'a vaincu... ou plutôt son descendant portant le même nom. Le mage s’arrêtât alors, au bord du toi, regardant le paysage tout comme l'avais fait le monarque des non-vivants plus tôt. Il mit les maisn dans son dos, fermant un moment les yeux pour mieux savourer la puissance du vent soufflant en ces lieux. Il les rouvrit alors et effaçât son sourire, comme quelque peu irrité à la vus de ce paysage.

-A une époque très lointaine, je pouvais voir ce même type de paysage s'étendre sur les terres d'Hyrule... Vivement le retour des ténèbres en cette pitoyable contrée.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Roi Boo a écrit :
avatar
Frissons
Sam 23 Jan 2016 - 19:58
une mise en garde. Rien que cela. Fort bien...
Le Roi Boo s'inclina de quelques degrés sur le côté, faisant ainsi pencher son sourire figé alors ses yeux s'embrasèrent légèrement d'une lueur pensive à la mention du "misérable, pitoyable petit chien d'Hylien béni par les déesses"... Un héros hyaline ? Béni par les déesse ? Portant du vert et ami de ce si cher Bowser -paix à son âme- qui plus est ? Effectivement, il était aisé de deviner de qui parlait le mage dénommé Vaati... Le Héros du Temps, Élu des Déesse et Porteur du Courage était connu par delà les frontières du Royaume d'Hylia, comme la multiplication des titres pompeux derrière son nom, lui désespérément monosyllabique, le laissait penser... Link...
Alors un rire glacial s'éleva à travers le ciel crépusculaire.


-Vous voulez sûrement parler de ce... Link... N'est-ce pas ? Un petit elfe pompeux aux idéaux trop grands pour ses propres épaules. Enfin, c'est ce que j'ai cru comprendre. Ne vous inquiétez pas... Je le sais prompt à se battre pour la moindre infraction à son code morale si rigide, et surtout je le sais très puissant. Sûrement l'un des plus redoutables combattants de cette contrée... Mais comm je vous l'ai dit, je me prépare, je m'entoure... Et puis, ce sont des risques à courir quand on "vit" d'amusement, non ?

Le Fantôme s'était approché de son interlocuteur, et se trouvait désormais dans le dos de celui-ci, admirant le paysage de la Forêt des Boos par-dessus sont épaule. Quoique ce n'était pas l'horizon dont il profitait, mais bel et bien de son invité surprise. Cette aura... C'était évident, l'être en question était corrompu jusqu'au plus profond de sa nature... Il n'avait plus grand chose de mortel d'ailleurs, à par cette enveloppe charnelle et une origine certaine. La folie et la magie qui avaient transformé ce sorcier en monstre, car monstre il l'était, devaient être... Délicieuses. Se trouver à ses côtés lui permettait de sentir jusqu'à quel point les âmes mortelles pouvaient sombrer dans les ténèbres.
Et cette magnifique déchéance lui rappelait une certaine légende...


-Il me semble qu'une légère rancune vous agite quand vous parlez de ce Héros... Quand vous parlez de ces terres d'Hyrule où autrefois siégeaient les ombres... Si vous m'en disiez plus ?

Et doucement, presque pour lui-même, il récita ces quelques vers anciens, l'air amusé :

-"Aide-moi, aide-moi Belle Épée... Le Mage des Vents arrive dans un orage. Tu as quatre lames, le Héros quatre visages... Avec l'aide des Déesses, ils vaincront le Sorcier." Huhu...
Pièces Pièces : 46385
Nombre de messages : 1801
Age : 17
Localisation : À la lisière du regard.
Réplique/Citation : ... L'entendez-vous ?
Date d'inscription : 20/01/2014
Liens : Guilde : Garinkar, Tony the Clock, Rengar, Satojin

Allié(s) : N.I.G.H.T.M.A.R.E.

Opposé(s) : Bowser, Flandre Scarlet, Rayman, Héraults de la Justice


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur






RP(s) en cours :

Ruines d'un ancien temps[Acte XI]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Sam 23 Jan 2016 - 22:39
Un silence de mort s’installât, le mage restât figer. En lui la colère montât en pointe. Un léger tic se fit voir à son œil alors qu'il serrât ses poings qui étaient cacher derrière sa cape. Ce fantôme semblait lui avoir rappeler quelque qui lui restât en travers de la gorge. Il plissât les yeux, se refermant un peu plus sur lui même pour ne pas s'emporter aussi facilement qu'il l'aurait fait auparavant. Il respirât alors profondément puis se remit alors à sourire.

-Bien... bien.... je vois que vous en savez autant sur moi que sur votre potentiel ennemi...


Le sorcier maléfique se retournât alors, faisant voler sa cape au vent et confrontant son regard sanglant et impitoyable à celui du monarque spectral. Il s’exclamât alors d'une voix haute et forte, presque totalement satisfaite alors qu'il semblait prêt à sortir quelque chose de sa cape.

-J'image alors que vous savez qui sont ceux capables de forger cette épée !


Soudain, il expulsât ses bras en dehors de sa cape; jetant à terre deux morceaux de métal. Un bout de lame, et l'autre un manche d'épée avec le début de la lame. L'épée de quatre briser en deux, aux pieds des deux tyrans. Avec la plus grande ironie, le mage du vent ne pue s'empêcher de reformer et de créer de nouveau ver pour répondre au dernière parole de monarque.

-L'épée de quatre se brise
Me voila dorénavant délivrer
Dorénavant il n'y aura plus de brise
Le peuple pouvant la réparer...
... étant tout simple noyer...


Le mage tendis son bras vers les deux fragments séparer qui l’élevèrent au dessus du sol. Son regard river sur ses deux fragments responsable de tant d'années écoulèrent furent ronger par une malédiction. Le mage se défoulait et s'acharnait sur cette maudite épée en retour au parole du Roi Boo qui avait oser lui rappeler sa défaite. Le fer devenu pierre, une pierre fragile qui se craquelât. Les deux fragments se cassèrent de nouveau, l'épée de quatre étant dorénavant par pure ironie diviser en quatre. Le mage tendis alors sa seconde miens vers cette épée de pacotille qui subissait maintenant son courroux. Le vent semblait s'enrouler autour des fragments.

-Maintenant, cette épée oublier par le temps, va disparaitre une bonne fois pour toute, éparpiller au quatre coin du vent et irrécupérable !


Le mage écartât alors brutalement ses bras, le vent se déchainant et alalnt dans toutes les directions, les fragments volant de toute part très loin, seul et chacun de leurs côtés. Le mage éclatât de rire, libérer de sa frustration. Il ne fallait plus qu'un miracle pour que de nouveau il soit emprisonner dans cette maudite épée.

-Si cet hylien souhaite me vaincre, il lui faudra me faire front avec un seul et unique visage ! Dorénavant, je ne veux plus entendre parler de cette épée, spectre dont les vers mon très fortement déplu. Je pourrais très bien me raviser à t'aider si jamais mon ennemi juré devait se dresser face à toi... Tu cherche à t'entourer, pas à te trouver face à de nombreux problèmes, alors surveille donc tes paroles quand tu t'adresse face à moi. Sinon... je serrais bien tenter de faire hurler le vent si fort que de ton précieux manoir il n'en restera rien.

Le regard du diabolique mage semblait froid et sérieux. Cela ne ressemblait guère à des paroles en l'air. Il se remit alors à marcher, marchant plus précisément autour du spectre.

-Tu es peut-être un roi, un monarque... mais ne va pas croire que je vais m’agenouiller ou trembler de peur face à toi... La seule chose qui me retient est ton état de spectre et le fait que je ne sois pas assez imbécile pour taper dans le vent... surtout en tant que mage de cet élément, faire une chose aussi stupide serait vraiment ironique de ma part. Ton caractère est tout simplement intéressant, et je sens que tu pourrais m'être utile tout autant que tu pense que je pourrait être un excellent pilier à tes côtés si jamais tu devais te retrouver ennuyer par quelques-uns de ces êtres prônant à la lumière.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Roi Boo a écrit :
avatar
Frissons
Dim 24 Jan 2016 - 0:46
-Si cet hylien souhaite me vaincre, il lui faudra me faire front avec un seul et unique visage ! Dorénavant, je ne veux plus entendre parler de cette épée, spectre dont les vers mon très fortement déplu. Je pourrais très bien me raviser à t'aider si jamais mon ennemi juré devait se dresser face à toi... Tu cherche à t'entourer, pas à te trouver face à de nombreux problèmes, alors surveille donc tes paroles quand tu t'adresse face à moi. Sinon... je serrais bien tenter de faire hurler le vent si fort que de ton précieux manoir il n'en restera rien. Tu es peut-être un roi, un monarque... mais ne va pas croire que je vais m’agenouiller ou trembler de peur face à toi... La seule chose qui me retient est ton état de spectre et le fait que je ne sois pas assez imbécile pour taper dans le vent... surtout en tant que mage de cet élément, faire une chose aussi stupide serait vraiment ironique de ma part. Ton caractère est tout simplement intéressant, et je sens que tu pourrais m'être utile tout autant que tu pense que je pourrait être un excellent pilier à tes côtés si jamais tu devais te retrouver ennuyer par quelques-uns de ces êtres prônant à la lumière.


Ainsi le mage avait-il prit la mouche à l'écoute des paroles du Roi Boo... Il n'était donc pas d'une nature aussi calme qu'il essayait de le faire croire au premier abord. Dommage... Le Spectre appréciait la maîtrise de soi dans son entourage, c'était une qualité non négligeable quand on le côtoyait. Mais il devait avouer que ce brusque éclat de rage était, de la part d'un tel personnage, terriblement amusant. Cependant, cela lui avait permis de vérifier son hypothèse quant à l'identité du Mage. Il s'agissait bel et bien du fameux Sorcier des Vents des légendes hyliennes, défait par le Héros du Courage équipé de l'Épée des Quatre. Et cet intéressant personnage tournait désormais tout autour de lui, le sourire aux lèvres, mais un sourire crispé, tendu. Le sourire de la colère.
À chaque pas que Vaati faisait, le regard du Souverain des Illusions se plantait dans le sien, comme unique réponse silencieuse à son emportement. C'était un regard scrutateur, dénué de tout sentiment, le Spectre se contentait de jauger son interlocuteur, détaillant chaque aspect de son physique, chaque pulsation magique qu'il sentait émaner de sa personne, chaque nuance de la colère qui s'écoulait de lui... Méthodiquement, il disséquait chacun des tics qui agitait son visage à la pâleur lunaire.
Puis, doucement, avec une lenteur presque exagérée, le Roi Boo s'avança vers lui, dans le silence le plus absolu. Lentement,il se rapprochait... Jusqu'à ce que les flammes de ses yeux, se retrouvent finalement à quelques centimètres seulement de ceux du Maître des Vents.
Alors, il se mit à murmurer.


-Oui... Ce serait effectivement terriblement regrettable... D'autant plus que j'ai dans ce Manoir quelques toiles de peintres que l'ont ne trouve plus nul part sur Nintendo World... Quant à parler de la bibliothèque... Et je n'attends pas de vous que vous vous agenouilliez face à moi, non.. À moins que vous y teniez. Bref. J'imagine qu'une esclandre n'est pas à envisager, tout de même... Nous sommes entre personnes raisonnables, n'est-ce pas ?

Il n'y avait ni crainte ni menace dans sa voix. En vérité, elle sonnait comme vide de tout sentiment, il se contentait d'exposer les faits dans leur réalité la plus concrète, et ils étaient les suivants : Il n'y aurait pas de conflit, ce n'était dans l'intérêt d'aucun des deux. Ainsi, ils allaient tranquillement reprendre la discussion là où elle s'était interrompue, voilà tout.

Un bruit sourd se fit entendre à leur côté.
Sans qu'aucun quant à leur provenance ne soit visible aux alentour, une chaise et un petit guéridon venait de se matérialiser sur le toit. Sur la petite table en question se trouvait deux tasse en porcelaine, une théière et un sucrier, tous façonnés dans la même porcelaine sombre, à la couleur indéfinissable.
Le sourire du Maître des Lieux se fit plus amusé.


-Le mieux serait de continuer la discussion dans les meilleures conditions possibles... Je vous prie de vous servir... et revenons à des affaires plus sérieuses. Vous venez me voir, sans but apparent, me mettre en garde contre les conséquences de mes actes, puis contre la personne du Héros du Temps... Par ce biais, vous vous présentez à moi comme une aide de choix, comme un allié potentiel. La manœuvre de socialisation que vous entreprenez est clairement identifiable. Je répondrai à cela que oui, effectivement, je suis en quête d'allié, car quand les héros se rassemblent, il semble bien que les personnalités dans notre genre se doivent de faire de même... Mais je poserai aussi une question, essentielle à mes yeux : Pourquoi me proposer votre soutien, car c'est bel et bien ce que vous entreprenez et ce quel que soit la manière détournée par laquelle vous le faites comprendre ? J'imagine que e n'est pas par pure bonté d'âme...

Une langue, longue serpentine et bleuâtre, caressa le fil acéré de dents parfaitement rectangulaires.

-Un rapport avec le héros hylien ? Ou la simple nécessité de trouver un parti, par ces temps de ralliement ?
Pièces Pièces : 46385
Nombre de messages : 1801
Age : 17
Localisation : À la lisière du regard.
Réplique/Citation : ... L'entendez-vous ?
Date d'inscription : 20/01/2014
Liens : Guilde : Garinkar, Tony the Clock, Rengar, Satojin

Allié(s) : N.I.G.H.T.M.A.R.E.

Opposé(s) : Bowser, Flandre Scarlet, Rayman, Héraults de la Justice


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur






RP(s) en cours :

Ruines d'un ancien temps[Acte XI]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 24 Jan 2016 - 1:22
La tension  baissais petit à petit. Le mage restait immobile face au regard du Roi Boo, ne semblant point impressionner par les regard du spectre qui se dressait devant lui. En voyant que le monarque n’envoyât point de seconde provocation, le mage reprit son allure tout à fait calme, plus ou moins satisfait et l'apparition soudaine d'une table et de chaises accompagné d'un service en porcelaine sur le toi ne le dérangeât pas plus qu'autre chose. Il ne refusat donc pas l'invitation amicale du spectre à s'assoir. Une fois en cette position neutre voir amicale. Le mage prit l'une des tasses dans sa main, la regardant avec attenssion sous tout ses angles tout en écoutant le Roi Boo. Ou du moins en écoutant les grandes lignes. Le sorcier n'avait guère eu l'occasion d'être invité à prendre le thé et revoir un service en porcelaine lui faisait tout bizarre. La dernière fois qu'il avait vus une tasse en porcelaine en fait... c'était quand il n'était qu'une simple créature minuscule. Les tasses étaient pour lui, jadis des maisons, et maintenant ce n'était plus qu'un vulguaire objet fragile et sans importance qu'il pouvait tenir d'une main. Pour un pur d'hylien avoir une tasse dans sa main parait banal, mais pour le mage, cela restait en quelque sorte un rappel du haut combien il était partit d'aussi. Jouant un peu avec la tasse dans sa main, un sourire au visage il écoutât très attentivement le Roi Boo. Quand il eu finit son discours et toute ses interrogations, le sorcier démoniaque remit la tasse à sa place, n'ayant rien fait d'autre que de l'observer sous tout ses angles aux lieux de se prendre un thé, qui... si ça se trouve n'était peut-être pas si bon que ça. Enfin il ne pouvait point le critiquer il ne l'avait pas vraiment gouter. Le maître des vents levât alors ses yeux pour regarder le spectre et se joignit les mains devant son visage, coudes sur la table.

-Très bonne supposition, cela à bien un rapport avec cet Hylien. Comme vous le dites si bien, nos ennemis communs se rassemblent fort souvent pour nous nuire. Ils s'assemblent et se lie d'amitier l'un pour l'autre. Et c'est là, la raison de ma présence. Vous allez avoir des ennemis, et ses ennemis, je m'en ferrait un plaisir de m'en débarrasser. Chaque misérable partisan de la lumière tuer sera un petit avant gout de mon objectif final. Comme je l'ai dit je veux combattre ce hylien, avec en face, devant moi qu'un seul visage. Je veux qu'il soit seul et qu'il souffre de cette solitude. Détruire ses amis et alliés seraient un moyens de le détruire à petit feu avant que enfin je ne porte le coup final. Ou du moins nous portons le coup final. Je pourrais courir à mon objectif seul... si lui aussi l'était également.  C'est là ou vous intervenez mon ami spectral. Les héros sont constamment ensembles et réuni, et vous, vous l'avez bien compris, les ténèbres folle ou ténébreuses, dévastatrice ou discrète doivent se réunir également. Les héros qui viendront à vous en vous imaginant seul auront alors, dans ce cas une très mauvaise surprise, une surprise qui, surement, sera de taille...

Le sorcier maléfique, suite à ces dernières paroles, se tût et daignât enfin prendre la théière pour se servir un peu de cette liqueur chaude et à la délicieuse odeur. Le thé vaut bien mieux qu'une vulgaire boisson alcooliser. Sa aide à calmer... lentement, le mage portât la tasse à ses lèvres mais attendit un instant avant de les tremper, il semblait comme observer et étudier attentivement l'odeur de ce qu'il allait boire avant. Méfiant, prudent... il était sur ces gardes avant toute chose. Puis au bout d'un certain temps, il daignât enfin boire dans sa tasse. D'ailleurs, en songeant d'alcool il se remémorât du à quel point un hylien peux devenir incroyablement agressive et violent en consomment beaucoup d'alcool. Alors... si jamais on lui en proposait, le mage pensait qu'il refuserait se type d'offre mais si il n'y avait jamais gouter avant. Il estimait qu'il n'avait pas besoin d'une boisson à l'odeur forte et insupportable pour se mettre en colère. Mais une bonne tasse de thé... cela servait toujours, très pratique pour détendre l’adversaire à vrais dire, assez clicher mais effilasse. Le Roi Boo semblait savoir comment s'y prendre avec le mage. C'était une bonne chose visiblement, car durant se temps, le sorcier buvait paisiblement, semblant avoir oublier les vers quelques peux irritant que le spectre avait prononcer il y a quelques instants.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Roi Boo a écrit :
avatar
Frissons
Dim 24 Jan 2016 - 15:29
Bien... Le Sorcier se calmait. À croire qu'il lui subsistait encore une once de maîtrise de soi, et ce malgré le vent impétueux de sa colère, qu'il réprimait visiblement avec difficulté. Si le processus de socialisation qu'il avait entrepris avec ce dernier n'avait pas été en si bonne voie, le Roi Boo aurait sans doute rit de l'instabilité émotionnelle du Maître des Vents. Les ténèbres du cœur des mortels ne cessaient d'être sa source de divertissement privilégiée. Cependant... La tournure que prenait les événements n'était pas non plus pour lui déplaire, Vaati ayant retrouvé un visage plus serein avait même daigné se servir une tasse de thé, qu'il buvait désormais avec lenteur.
Le Spectre, lui, ne touchait pas à sa tasse qui était restée vide. Non pas que sa nature fantomatique l'empêchât de jouir des plaisir de la nourriture mortelle, à cet exercice il avait eu tout le loisir de s'entraîner, mais car il était bien trop absorbé par le flux de ses pensées.
La vengeance, la rancœur... Ce n'était d'une originalité débordante, mais il devait avouer qu'il s'agissait de valeurs sûres quand il était question de noircir les âmes... Le Mage voulait la souffrance de ce Link ? Très bien. Il pouvait sûrement aider, dans ce cas.
Enfin, il se décida à se servir à son tour, puis commença à boire. Tandis que le liquide, chaud et odorant, coulait entre ses dents carnassières pour ne jamais reparaître, son regard s'illumina, comme deux lanternes à travers la brume qui continuait de se soulever, et ce malgré les rafales.


-D'après ce que vous me dites, c'est après ce... Link, que vous en avez. Vous voulez le voir souffrir, vous voulez le voir seul. Puis... vous voulez le voir disparaître. Huhuu... Très bien. Je propose alors un petit marché : Comme vous l'avez sûrement compris, j'ai commencé à m'entourer de personnes te très... bonne compagnie. Et toutes sont disposées à l'entraide. Pourquoi ? Nous l'avons déjà dit. Les héros se rassemblent. Leur quête prend de plus en plus des allures de croisade. Ainsi, nous nous devons de nous assurer du peu de soutien que notre monde cruel daigne nous offrir... Hehehe... Si votre proposition d'aide durable et fructueuse tient toujours, alors je serai ravi de vous livrer le Héros du Temps sur un plateau. D'autant plus que je nos rangs comptent un excellent traqueur ayant déjà eu affaire à ce vert épéiste...

La tasse retrouvait son emplacement d'origine dans un léger tintement, celui de la porcelaine contre le marbre, et le Roi Boo s'éleva lentement à travers le brouillard. Surplombant l'ancien Minish, il lui tendait un sourire carnassier, étrange... De ceux que seuls les prédateurs s'adressent, entre eux.
Pièces Pièces : 46385
Nombre de messages : 1801
Age : 17
Localisation : À la lisière du regard.
Réplique/Citation : ... L'entendez-vous ?
Date d'inscription : 20/01/2014
Liens : Guilde : Garinkar, Tony the Clock, Rengar, Satojin

Allié(s) : N.I.G.H.T.M.A.R.E.

Opposé(s) : Bowser, Flandre Scarlet, Rayman, Héraults de la Justice


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur






RP(s) en cours :

Ruines d'un ancien temps[Acte XI]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 24 Jan 2016 - 18:58
Livrer ? Le Roi Boo prenait le mage pour un incapable. Ce n'était guère l'offre que le sorcier démoniaque, de base, avait proposer. Regardant un moment dans sa tasse pour voir son reflet dans la liqueur qu'elle contenait, le mage reposât cette dernière, et... porter par le vent s’élevât à la même hauteur que le spectre les bras croiser et le regard déterminer. Autour de lier, une aura ténébreuses se formait recouvrant comme petit à petit son corps.

-Me le livrer ? Ce n'est point ce que j'ai dit... je propose tout simple que nous éléminons ensemble ses alliés. Cet infâme tout de vert vêtu... il est bien plus pour moi que pour vous... Ce n'est qu'affaire personnelle. Mais soyez sans craintes, si jamais un ses fidèles amis ou alliers vous menacent, je viendrais leur faire face.

Petit à petit la silhouette du mage se retrouvât étouffer dans les ténèbres. Entourât par son aura obscur, il était impossible de percevoir son corps dans la masse qui se formait. Finalement un œil rouge apparut sur cette masse informe qui se matérialisa, laissant apparaitre des ailes sur le côté. Cet immense œil rouge sanglant était river sur le monarque fantomatique.

-Vous m'envoyez navré mais néanmoins, même si je nous considère maintenant comme allier, j'espère que vous saurez faire comprendre à votre "excellent traqueur" que sa petite haine du dimanche envers la source de mes malheur ne peux rivaliser avec ma haine millénaire. A près tout, je pense qu'il se doit que la coup qui causera sa mort sois porter par le plus haineux d'entre nous.


Un rire alors amuser, semblant être porter par le vent tout comme les dernieres paroles du mages furent porter au Roi Boo.

-Il n'y aura point de pitié, point de survivant pour ceux rêvant d'un monde empli d'une lumière illusoire. La mort est la seule chose qui les attend.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Roi Boo a écrit :
avatar
Frissons
Mar 2 Fév 2016 - 16:48
-Ooh... Huhuhu... Nous ne nous sommes pas très bien compris, et j'en suis réellement navré. Je ne signifiais pas par "livrer" vous priver du plaisir de la traque, du combat ou de la destruction, mais bien faciliter au mieux l'exécution de cette quête de vengeance dans l'optique d'une réussite optimale. Ma petite organisation est bien basée sur le service après tout... Et quant à Rengar, notre excellent chasseur, je ne crois pas que ce soit la haine qui l'anime... Seulement, je me disais qu'il serait préférable que vous échangiez quelque peu avec lui au propos de ce cher Link, après tout il semble avoir bien changé durant votre absence... Hulu...

Le Roi Bo jugeait important de clarifier les choses, car bien que les alliances entre les personnages de leur "alignement moral" se faisaient bien souvent dans la discrétion et la rapidité par soucis d'efficacité, et qu'il avait bien compris que le Mage en sa présence suivait un objectif guider par ses passions -il utilisait ici le sens large du mot- il ne pouvait laisser les choses se faire sans être sûr de ne pas avoir une connaissance suffisamment avancée de la situation. Ainsi il préférait que Vaati ne se leurre pas sur ses intentions, et que tout cela reste d'une clarté sans équivoque.
Seulement, il devait se l'avouer et le faisait sans complexe, la vue et l'écoute de ce pauvre cœur rongé par les ténèbres jusqu'à en devenir un monstre de haine réveillait en lui des sensations de plaisir profond, absolu, vorace, sombre...
Et quand le Sorcier des Vents se transforma devant lui en l'ombre démoniaque de lui-même, reflet de ses pensées corrompues, immense masse de ténèbres duquel jaillissait seulement l'éclat de sang d'un œil écarlate, quand résonnèrent ses dernières paroles... Le Spectre rit, rit sans retenue, d'un rire qui n'y ressemblait pas.


-Aurais-je entendu le mot pitié ? Non... J'ai sans doute rêvé..
Pièces Pièces : 46385
Nombre de messages : 1801
Age : 17
Localisation : À la lisière du regard.
Réplique/Citation : ... L'entendez-vous ?
Date d'inscription : 20/01/2014
Liens : Guilde : Garinkar, Tony the Clock, Rengar, Satojin

Allié(s) : N.I.G.H.T.M.A.R.E.

Opposé(s) : Bowser, Flandre Scarlet, Rayman, Héraults de la Justice


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur






RP(s) en cours :

Ruines d'un ancien temps[Acte XI]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Contenu sponsorisé a écrit :
Vent et Brume [PV : Vaati]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum