Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Paralysé par la peur [PV : Roi Boo]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Kat a écrit :
avatar
Feline
Dim 25 Oct 2015 - 13:43
Rappel du premier message :

Depuis mon retour sur Nintendo World je décida de partir un peut visiter quelques zones, endroit qui m'étais encore la inconnu pour mieux connaître ce monde j'avais décidé de visiter un peut ce monde j'avais décider de protéger. Bien pour le moment il ne se passait pas grand chose, c'était assez calme, même trop calme, a croire pour finir le mal avait dis parut de ce monde...

Je suis sûre que Raygirl se fichait de moi, elle devait me prendre pour un idiot je lui ai parler de ce monde comme ci celui-ci était très dangereux mais au final c'était assez paisible si on oublie l'idiot de voleur qui a essayer de nous "tuer" la dernière fois. Soit je continuait ma balade et arriva dans une plaine assez verdoyante et très magnifique je devais l'admettre. Il y avait un loin un cerisier en fleur il était très imposant j'avais comme l'impression ce cerisier représentait le cœur de ce plaine. Cet endroit était vraiment magnifique. Je devrais penser à y emmener Sheik pour y faire une petite balade "romantique".

Soit comme j'avais l'habitude de faire quand j'étais seul, je me posa sous l'ombre d'un arbre pour m'y reposer assez tranquillement. Oui j'étais assez flemmard et j'aimais prendre du temps a me reposer. Cela dit je resta tout même méfiant la dernière fois je m'étais posé pour me reposer je me suis fait attaquer...
Pièces Pièces : 19410
Nombre de messages : 2077
Age : 24
Localisation : Hekseville
Réplique/Citation : Pas de repos pour les braves
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur

Message
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Roi Boo a écrit :
Frissons
Lun 1 Aoû 2016 - 4:59
[Voilà comment je vois l'effet de Cécité : étant donné que le Roi Boo devient aveugle, il ne faut pas 1, mais 2 dés réussis pour mener à bien une action.]
[Cependant, puisque le Roi Boo peut détecter les énergies et les émotions, et qu'il est au sein de sa propre illusion, je me permet de ne lancer 2 dés qu'une fois sur deux.]

Les Ténèbres. Personnification maligne de l'obscurité, logée là où l'on n'ose jamais regarder. Le Roi Boo flottait dans les ténèbres. Son univers était devenu obscurité.
Rayman avait réussi à éteindre son regard embrasé pour quelques instants qui allaient se révéler précieux pour les petits être sans bras ni jambe. Chaque instant lui était précieux désormais, et cette valeur, le Roi Boo la ressentait dans tout sa être, frémissant d'un plaisir qu'il ne faisait désormais que mimer.
C'était l'angoisse-même de son adversaire qui le mouvait.
Les ombres dansaient devant ses yeux aux lueurs spectrales, l'empêchant de distinguer son environnement. Seulement... Ils étaient au sein de son illusion. Il en était encore maître, comme il était maître de jeu. Cela, il le savait. Il faisait durer ce moment. Il s'était affranchi des limites du temps il y avait de ça fort longtemps, il en profitait désormais.


-Huuuuhuuu... Malin petit héros... Peut-être t'en sortiras-tu ainsi ? Peut-être en réchapperas-tu, finalement... Qui pourrait prédire ton avenir ? Bas-toi, mais la tâche sera ardue. Hehehehe...

Une pluie d'éclairs. Crépitants. Sombres.
La colonne d'arc énergétique était d'un violet qui ne semblait dégager aucune réelle lumière, si ce n'était l'aura noir qui dansait à leur pourtour, et il se dégageait d'eux une énergie terrible. L'attaque était passée à quelques centimètres seulement de Rayman
[Dé Ac. 1 = "Bien" + "Raté" = "Raté"] et il pouvait sentir la puissance corruptrice de la Néfastrose, substance ténébreuse et dégénérée qui semblait émaner du joyau royal de son ennemi Non-Vivant. Il la sentait même terriblement. Là où les éclairs traversaient l'espace, le tissu-même de l'illusion dans laquelle il se retrouvait piégé se tordait, se déstructurait, et se laissait envahir d'ombres craquelées.
Non, maintenant Rayman pouvait en être sûr. Le Roi Boo n'avait pas su maîtriser le flot d'énergie, cette fois-ci. L'illusion se détériorait réellement.
[Dé Ac. 2 = "Euh..."] Elle éclata même.

-Tss... Je le sens... L'illusion n'est plus, n'est-ce pas ? Dommage... Peut-être ai-je été un peu trop... enthousiaste lors de mon dernier tour. Bien, ne nous laissons pas perturber, et procédons... avec... sérénité.

Malgré sa cécité, le Fantôme avait réussi à déceler que la nuit était tombée lors de leur affrontement au sein de son illusion, et désormais il souriait à son adversaire qu'il savait tout proche.
Un combat touchait à sa fin.
Les derniers temps de la valse se jouaient maintenant.

Rayman n'avait pas été touché par la Néfastrose, et pourtant... Même à plusieurs centimètres de l'attaque, il avait senti qu'elle l'avait affecté. Ses forces l'avaient quitté, en partie. Il se sentait faible, et une douleur sourde se ressentait dans ses muscle à chaque mouvement.
[Dé Alt. = Baisse de Stat.] [Dé Norm. = Durée de 4 tours.]
Les effets d'un second assauts seraient sans doute effroyables.
Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

~PNJ General~ a écrit :
PNJ
Lun 1 Aoû 2016 - 4:59
Le membre 'Roi Boo' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


#1 'Dé Action' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Dé Action' :

#2 Résultat :


--------------------------------

#3 'Dé Altération' :

#3 Résultat :


--------------------------------

#4 'Dé Normal' :

#4 Résultat :
Nombre de messages : 7627
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Kat a écrit :
avatar
Feline
Dim 7 Aoû 2016 - 16:03
Je l'avais touché, mais il était bien trop tôt pour créer victoire, je n'avais même pas le temps de me réjouir même pas une seconde, je me devais de rester concentrer, je ne comptais pas mourir, pas aujourd'hui, pas maintenant! Hors de question mais pour cela, je me devais de rester concentré, je ne soufflerais qu'une fois que je serai loin de cet individu.

Grâce à mon coup, mon adversaire manquait de précision, il avait essayé de me toucher avec un éclair, mais celui tomba à mes côtés, j'ai tout de même sauté sur le côté pour être sûr que l'une de mes mèches ne soient pas touchées. L'illusion tout autour commençait également à se briser, même exploser, l'ambiance malsaine créer par mon adversaire avait enfin disparu, je ne pouvais pas toujours pas exprimé ma joie, mais je ressentie tout de même un grand soulagement. Cela dit, ce soulagement fut éphémère, car même si cette illusion avait enfin disparu et que je pouvais mentalement me sentir mieux, physiquement je me sentis affaiblie, je ne sais pas ce qu'il avait fait, mais bon tant pis, au stade où j'en suis je n'ai plus rien à perdre.
Gagné n'était plus une option, j'avais beau être un bourrin à sauter dans la baston comme un demeuré, je ne restais pas un idiot pour autant, je sais gagner était devenu presque impossible, à moins bien sûr d'un miracle... L'illusion était brisée, j'aurai pût m'enfuir, oui mais, encore faut-il qui me laisse ce luxe? Je tenais encore debout, malgré les coups, malgré je me sentais toujours affaiblit, je ne comptais pas gagné, mais ni perdre ma propre vie ici, je ne lui offrirai jamais ce luxe de me ôter la vie. Je pouvais toujours me battre et même si cela ne servait peut-être plus à grande chose, je comptais lui prouver je n'étais pas son objet, en tout cas je l'étais plus.

Mais avec mon corps affaiblit impossible d'utiliser mes poings spéciaux, tant pis, rien de mieux que la bonne vieille méthode. Je fonçais en sa direction, je le savais désormais qu'il pouvait aisément esquivé mes coups, j'allais devoir être plus malin pour cela, je donnai un premier coup qu'il put esquivé sans trop de soucis, un second qu'il esquiva à nouveau, puis pareillement un troisième presque en même temps le dernier pour le toucher. Je changeais de taille disparaître de son chant de vision, comme ma force était affaiblit, je repris ma taille normal prêt d'un arbre à fruit où se trouvait également le roi boo, avec mes derniers coups j'avais réussi à la repousser jusque là. Je tapais assez fort sur l'arbre pour de nombreux fruits lui tombent dessus, ce ne sont que des fruits, mais cela pouvait toujours faire assez mal. Si je me sentais un peu mieux physiquement c'est l'arbre que j'aurai fait écroulé sur lui.

Dé Action 1 : 3ème coup poing que Rayman lance sur le roi boo en même temps que le second
Dé Action 2 : Les fruit qui tombe sur le roi boo (si euh ils tombe sur Rayman lol xD).
Pièces Pièces : 19410
Nombre de messages : 2077
Age : 24
Localisation : Hekseville
Réplique/Citation : Pas de repos pour les braves
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Dim 7 Aoû 2016 - 16:03
Le membre 'Rayman' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé


'Dé Action' :

Résultat :
Pièces Pièces : 23985
Nombre de messages : 7627
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Roi Boo a écrit :
avatar
Frissons
Sam 13 Aoû 2016 - 22:28
Le Roi Boo survolait la plaine, dominant de plusieurs mètres sa proie au sol... Affaiblie. Des nuages d'un violet sombre filaient à travers le ciel d'un noir profond, masquant les étoiles, masquant la Lune pâle qui, à cet instant, rappelait le crâne blanchi d'un ancien Titan oublié... Le vent soufflait partout autour des deux adversaires, et pourtant... Pourtant, entre eux d'eux s'était installé un silence pesant, un silence mortuaire.
Suite à la chute de l'Illusion, l'herbe humide avait retrouvée sa texture fraîche et douce, mais pour Rayman, toutes ces sensations lui étaient interdites. Il n'arrivait plus à discerner ce qui tenait de sa profonde souffrance intérieur des stimuli dénaturés que sa perception lentement déformée de l'environnement lui apportait. Seul le Froid persistait.
Il pouvait sentir le Froid se répandre... Un froid dont la nuit n'était n'était pas responsable. Un froid qui venait de son propre corps.

Et cette voix. Une voix inhumaine, un murmure profond d'un calme terrifiant. Une voix d'outre-tombe à l'étrange beauté mortuaire, derrière laquelle se retrouvaient piégés les échos métalliques d'un Mal dépourvu d'âme...


-Veux-tu... t'enfuir ?

Le brouillard se levait lentement, comme émanant directement des sous-sols de ce monde il s'envolait en volutes d'un blanc laiteux, spectral... Des brumes qui n'avaient rien de naturelles. Le brouillard s'étalait sur les landes, se condensait, se tordait en des formes abstraites, et pourtant horriblement suggestives. Des corps ? Des scènes ? Seulement l'imagination d'un pauvre esprit acculé, face à un ennemi qu'il ne pouvait pas comprendre.
Autour du Héros, dominé par le Fantôme, le monde s'était transformé en paysage de Limbes. Les Plaines de Shinshu semblaient s'être noyées sous les brumes glaciales que le Monarque Blanc invoquait pour couvrir la terre... et masquer le ciel.
Les ténèbres, à nouveau.


-Ne sens-tu pas le Temps s'échapper ? Ces instants sont... magiques. Ne sens-tu pas les secondes mourir autour de toi ?

Rayman était cloué au sol. Paralysé par une force qu'il n'avait jamais connu auparavant. Une force issue des ténèbres. De ses ténèbres. Une force qui serpentait dans ses veines, le long de sa colonne vertébrale, qu'il pouvait sentir glisser derrière ses yeux asséchés, une force implacable qui se logeait au creux de son âme, et l'étouffait lentement.
La Peur. La Terreur.
Et le Néant.

Deux prunelles embrasée lui imposait un examen constant, sans jamais cligner, sans jamais ciller. Un regard qu'il ne pouvait plus supporter, qu'il ne voulait plus contempler... Pourtant, ses paupières lourdes ne se scellèrent pas. Ces yeux le fixaient, et il ne pouvaient que les fixer en retour. Il sentait l'esprit implacable, dénué d'émotion du Roi Boo peser contre le sien. Une pression contre laquelle il ne pouvait résister. La volonté du Spectre échappait à la raison humaine...
Soudain, quelque chose se brisa. Sa volonté.


-Moi... Je les sens mourir. Et... Je sens... l'Espoir... et... cette sensation... le Vide. Sens-tu... le Vide se faire dans ton cœur, Héros ?

Le ton utilisé était proprement effrayant. Disparues, les sentences moqueuses et le cynisme cruel dont le Pâle Seigneur aimait se vêtir, comme il portait un masque d'émotions falsifiées, dénaturées. Ce ton-ci n'était qu'absence. Absence de sentiment.
Le Roi Boo avait brisé l'Ultime Illusion, l'Illusion qu'il maintenait autour de son être. Son sourire n'était plus que l'image déformée de lui-même, un rictus béant, orné de dents tranchantes. Une plaie, un gouffre. Gouffre à travers l'espace et la réalité, un gouffre de pures ténèbres. Une déchirure dans l'Existence. Rayman avait devant lui le reflet de la peur, de la folie de tout un Monde, pourtant au service d'une lucidité si froide et tant dénuée d'identité qu'elle en devenait tout aussi terrifiante.

Cette pression. Cette pression sur son esprit, brisé... Elle ne faiblissait pas. Elle le broyait. Il était écrasé par le psyché désertique du Fantôme, il sentait son être se réduire, se plier, se tordre... Il se sentait disparaître.
Il était aveugle. Il était sourd. Il était... Mort ? Non.
Des souvenirs... Des souvenirs douloureux. Des souvenirs enterrés au tréfonds du cimetière de sa mémoire, des souvenirs qu'il avait préféré oublié. Des silhouettes torturées, et des murmures qu'il ne voulait pas comprendre... Lentement, il se sentait chuter. Chuter d'angoisses en frayeurs, se noyer lentement au sein de son propre esprit pour atteindre l'Abîme que formait... ses peurs les plus primates.
Des peurs que l'on explique pas. Des peurs que l'on ne décrit pas. Des peurs que l'on subit. Des peurs que l'on vit, comme on vit un cauchemar. Des peurs qui nous terrassent.
Il n'était plus rien. Une ombre.
Une coquille vide, les yeux mouillés de larmes qu'il ne pouvait plus retenir, des larmes qu'il ne sentait même plus couler.

Il ne pouvait plus l'entendre... Ce rire.
Ce chant d'outre-tombe, à la beauté morbide, qui se mêlait déjà à un cri sans expression. Un rire qui n'en était plus un. Un rire qui ne faisait que déchirer l'espace. De pures notes de nihilisme.


-Tu... as échoué ? Huuuuuhuhuuuhuuuhuhuhuuu... Alors... Remercie-moi. Je suis... ta raison d'être. Le terme "Héros" n'a aucun sens... La vérité est... que rien n'a de réel sens. Cependant... J'ai donné un sens à ce mot. Huuuhehehehuu... Je suis l'antagoniste dont vous rêvez tous secrètement, héros.

Ces mots ne sortait d'aucune bouche, et résonnaient partout à la fois autour de la loque quêtait devenu le thingamajing, perdu dans sa souffrance d'enfant face à l'obscurité sans frontière que renfermait son propre esprit.
L'être démembré, au sol, n'avait ni la force, ni la volonté de se relever, de réagir... Le Roi Boo l'avait vaincu, l'avait réduit à un simple écho de vie et cela en n'usant que de son esprit...
La brume avait désormais totalement envahi les landes mais Rayman, perdu en lui-même, ne pouvait le décerner. Seul perçait l'effroi, et la voix sans ton de son tortionnaire.


-Tu pourrais mourir. Tu voudrais mourir et... tu te dégoûtes quand tu pense à cela. Cependant... Pourquoi mourir ? Il ne s'agissait que des premiers pas de danses. À... Bientôt ?

Rayman était désormais seul.
Seul avec ses Peurs. Seul avec ses ténèbres.

Il perdit définitivement connaissance, et pleura dans son sommeil.
Pièces Pièces : 25915
Nombre de messages : 1787
Age : 16
Localisation : À la lisière du regard.
Réplique/Citation : ... L'entendez-vous ?
Date d'inscription : 20/01/2014
Liens : Guilde : Garinkar, Tony the Clock, Rengar, Satojin

Allié(s) : N.I.G.H.T.M.A.R.E.

Opposé(s) : Bowser, Flandre Scarlet, Rayman, Héraults de la Justice


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur






RP(s) en cours :

Ruines d'un ancien temps[Acte XI]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Kat a écrit :
avatar
Feline
Mer 24 Aoû 2016 - 19:32
J'étais à la totale merci de mon adversaire, incapable de rien, désirant mourir... Moi abandonner? Ca ne me ressemble pas et le fait d'y penser me procurait un autre frisson, pourtant il ne m'avait pas achevé, le fantôme préférait sûrement me voir continuer à souffrir, depuis le début c'était son petit jeu, me faire souffrir... Je ne l'avais pas compris, je voyais comme mes anciens ennemis, mais il était différent... Bien plus sombre et dégénérer surtout.

Je croyais que l'illusion brisée, je serai libre, libre de souffler, libre de mes souffrances, mais c'était bien plus profond que cela... J'étais perdu, moi un être toujours aussi fière et souriant que l'ectoblaste que je venais d'affronter, mais cette fierter ce sourire tout s'était perdu, je ne perdais même le sens de ma propre vie, en fait je n'ai jamais trouvé de raison à celle-ci, c'est les autres qui les fessaient à ma place, qui me considérait comme leur héros, des légendes même disait j'étais l'élu des dieux pour sauver les mondes... Tout ceci n'est que foutaise je le sais je l'ai toujours su, j'ai toujours essayé de rester modeste, mais aujourd'hui... Je ne sais pas, je ne sais plus, ce que je fais ici? Je joue les "héros", mais je ne le suis pas, je ne suis qu'un pauvre paumé qui ignore même la raison de son existence...

Le roi boo n'était plus là, mais je n'arrêtais pas de voir et revoir en boucle ses "souvenir" si ça l'était, fermer les yeux en étaient devenus impossible dès que j'essais, j'avais ce souvenir qui apparaissait tout de suite... Me torturant l'esprit, m'effrayant, me fessant pleurer... Tel un traumatisme.. Pourquoi maintenant? Comme cet ennemi à réussir de se servir de cela, alors que même-moi je n'avais pas confiance de son existence, que voulait-il dire? Je voulais savoir, mais au fond j'avais peur de savoir...

Je réussis à m'endormit, mon corps avait finalement lâché prise si on peut dire, je ne pouvais plus le mouvoir, ni rien contrôlé et je réussis à m'endormir, mais le sommeil ne fut pas réparateur, celui-ci fut remplie de mauvais-rêves angoissant dont je ne pouvais m'en échapper, ni contrôlé... Mon corps tremblait, j'essayais de me réveillé, mais impossible... Alors, les choses allaient mal pour moi... Betty accompagnée de ma monture le Moskito m'avaient retrouvés, me regardant l'air inquiet. Le Moustique prit soin de me mettre sur son dos et ils s'en allaient dans un lieu un peu plus sain.

[Fin du RP]
Pièces Pièces : 19410
Nombre de messages : 2077
Age : 24
Localisation : Hekseville
Réplique/Citation : Pas de repos pour les braves
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
Paralysé par la peur [PV : Roi Boo]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Le chant des sirenes
» Paralysé par la peur [PV : Roi Boo]
» [Question] Paralysé par la peur [Résolu]
» La blague la plus flippante :peur:
» Peur de l'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum