Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Heine Rammsteiner[validée]
avatar
Alpha
Mar 26 Mai 2015 - 23:51
Nom/Surnom du Personnage : Heine Rammsteiner
Groupe : Autre
Camp : Neutre au penchants gentils tout de même

Double Compte (si oui) :
Nop

Description du Physique (6 lignes minimum) :

Rien qu'avec ton physique tu sors de l'ordinaire. Autant dire ce qui est, tu es quelqu'un que l'on peut reconnaître facilement parce qu'il n'y en a pas deux comme toi. En soi tu es ni très grand ni trop petit, un bon mètre soixante-quinze, en soit dans la moyenne. Tu as un corps plutôt fin, sans être pour autant dépourvue de muscle au contraire, mais tu es loin des gars musclés qu'il peut y avoir, mais dans la réalité des choses tu n'en as pas plus besoin que cela.

Tu as des cheveux blancs, chose naturelle chez toi, en général tu laisses pousser de façon à ce qu'ils soient mi-longs, ceux-ci fins et rebelles il peut arriver qu'ils soient un peu en bataille, mais tu ne t'en préoccupes pas plus il faut bien l'avouer, et une petite mèche vient en général se placer entre tes yeux.  Ces yeux justement d'une couleur bien particulière, de couleur sang, deux iris rouges qui t'ont été accordées le jour de ta création. Sinon un visage plutôt fin mais des traits masculin tout de même bien maqué. On peut aussi remarquer sur tes oreilles des piercings.

Encore quelques détails. Tu portes un bandage au niveau du cou, non pas parce que c'est une blessure récente, mais parce que tu caches le collier que l'on t'a mis au cou, ce dernier bridant ta puissance qui s'avère dangereuse. Dans ton dos, le long de ta colonne vertébrale en partant de la nuque se trouve une cicatrice, en partie là où l'on t'a implanté cette puissance nommée «Épine dorsale» ou «Cerbère», ce chien noir... Cette puissance n'a rien d'extraordinaire non plus, elle te permet d'avoir plus de force dans les muscles, d'être plus résistant, de ressentir un peu mieux les choses mais tout cela est réduit, pour cause ce collier, mais une de tes capacités a vraiment été retirée en sa presque totalité, c'est bien la régénération de ton corps. A une époque il était plutôt simple pour toi de régénérer une blessure faite, mais aujourd'hui cela t'es impossible à cause de ce collier.

Quant aux vêtements que tu portes, majoritairement noir ou rouge, toujours un haut ou une veste avec un col montant pour cacher ton cou et un pantalon assez large pour être à l'aise dedans. Sur toi dans le bas du dos toujours tes deux fidèles armes, deux pistolets que tu ne lâches jamais. L'un est un Luger P08 de 9mm noir et un Mauser C96 aux couleurs de l'acier, ce dernier rattaché à une chaîne accrochée à ton pantalon.

Description du Caractère (6 lignes minimum) :

Par où commencer ? Tu es bien compliqué, enfin, quand il faut se lancer... Autant dire ce qui es, tu es quelqu'un de plutôt solitaire, un chien errant comme il t'arrive de dire parfois, mais être en compagnie de personne que tu connais ne te dérange pas. Le peu que tu connais et auquel tu as tendance à t'attacher et le plus souvent à vouloir protéger, bien que s'ils savent se protéger tu restes simplement présent et vient en aide uniquement en cas de grand danger. Malgré tout, tu supportes peu la compagnie des femmes et deviens d'ailleurs plutôt froid face à elles, et d'ailleurs dès que ces dernières s'approchent tu recules de façon automatique.

Enfin, en général tu fais ce que l'on te dit, sauf si tu as quelque chose à redire, ce qui reste tout de même rare. Par exemple un combat tu ne diras jamais vraiment non, bien que parfois tu préfères éviter, éviter d'entendre de nouveau les murmures du Cerbère qui loge dans ton dos. D'ailleurs parlons-en un peu... Il est totalement fou, ce dernier n'hésitant pas à s'amuser un peu avec ceux qu'il combat. En général quand il est là, cela se termine en carnage. La différence entre vous deux ? Le sourire carnassier qui s'affiche plus souvent sur son visage lorsqu'il est là.

La cause de ce Cerbère était dû à cette scientifique, Angelica Einstellsehn, autant dire ce qui est à chaque fois que tu penses à elle tu as envie qu'elle soit en face de toi et de la massacrer bien comme il faut. Mais derrière tu repenses à Lily... La fille que tu appréciais et avec qui tu t’endentais... Tu étais le seul à pouvoir la calmer lorsque son chien noir prenait le dessus. Deux autres personnes que tu apprécies bien dans ta vie, celui que tu appelles Bishop, surtout parce que tu connais pas son nom, un prêtre qui t'a recueilli et qui t'a aidé après avoir fui le laboratoire et aussi à découvrir le monde extérieur. Et la dernière personne étant Badou, rouquin borgne avec qui tu es partenaire pour les affaires dans la ville, tu l'apprécies malgré nombre de ses retards lors des rendez-vous et l'aimes beaucoup lorsqu'il est en manque de nicotine... Parce qu'il devient un barjo à tirer sur tout le monde ou presque, ce qui te rassure quand tu n'es pas complètement tombé sous l'emprise de ton Cerbère.

Histoire (10 lignes minimum) :
-Yo, propriétaire...

Tu ouvres lentement les yeux pour voir qui te parle, mais il n'y en avait pas deux comme lui, c'était ton Cerbère

-Ferme-là...
-J'ai à peine parlé, dit-il
-C'est pas la peine d'en dire plus
-Je voulais simplement discuter un peu, on a pas souvent l'occasion d'être tranquille
-Tu parles, tu viens toujours murmurer dans mon dos lors des combats quand tu en as l'occasion, et tu hantes mes rêves en plus alors je t'entends bien assez
-Ho, encore ton passé qui revient ? Alors, quels sont les souvenirs qui remonte ?
-Cela ne te concerne pas
-Bien sûr que si, on vient du même endroit après tout... finit-il en souriant

Tu le regardes avec haine tandis que les souvenirs de ton réveil te reviennent en tête...

_______________________________________________

Ton réveil se fait dans un endroit où il fait noir. Tu ne vois rien, et ton corps te paraît lourd. Mais là n'est pas le plus important pour toi. Non, ce que tu remarques c'est que quelque chose de lourd sur ton cou, et lorsque tu le touches il est froid. Si cela n'est pas important pour toi, autant dire que ne te souvenir de rien de ce qu'il s'est passé avant te frustre, a moins que tu n’aies pas de passé et que ta vie démarre ici? Tu finis par avancer pour tenter une quelconque sortie, ou au moins une lumière. Après un moment de marche où tu traînais ton corps, tu finis par voir une lumière à laquelle tu te rapproches. Tu vois flou, puis cela commence à s'éclaircir.

Devant cette salle, d'autres personnes s'y trouvent. Ils doivent avoir le même âge que toi, pour la plupart blond aux yeux bleus ou albinos comme toi. Tu ne comprends rien à ce qu'il se passe, que peuvent-ils bien faire ici ? Quelle est la raison de tout cela ? Tu regardes chacun des enfants présents et remarques ce collier autour du cou. On finit par te sortir de tes pensées, une fille du groupe qui te dit bonjour. Tu ne réponds rien sur l'instant, et pourtant elle semble attendre ta réponse. Tu restes tout de même silencieux un instant avant de demander:

-Autour de ton cou... Qu'est-ce que c'est ?

Elle semble étonnée de la question, avant de rire un peu en répondant:

-T'es bizarre ! Toi aussi tu en as un, grand frère !

Tu la regardes sans comprendre, tes mains venant se placer sur ton cou, tu sens bien ce qui est autour de ton cou. Un collier, lourd et froid, un collier comme si tu es un chien... Tirant un peu dessus comme si tu cherches à le retirer, tu finis par lâcher prise, sentant bien qu'il est inutile de le retirer, tu laisses les bras tomber le long de ton corps et avancer en regardant autour de toi. Te grattant un instant la tête en observant cette pièce, grande et vide en te posant plein de questions, où tu es, qu'est-ce que tu fais là, quel est ton nom et tant d'autres.

Lorsque d'un coup, la fille en face de toi fut attaqué et envoyé contre un mur à cause d'un monstre, plus grand que n'importe qui ici. Tu la regardes, terrorisé sur l'instant, ne sachant pas quoi faire. Ton regard se pose un instant sur la fille qui maintenant avait rencontré le mur avant qu'à ton tour tu te fasses attaquer, le monstre te griffant très largement l'épaule. Tu n'as pas crié, la douleur tellement forte que cela t'avait coupé la voix. Tu tombes à genoux, toussant, crachant du sang. Tu ne bouges plus, toujours au sol. Les autres gamins autour de toi regardent le monstre sans rien faire, ces derniers ayant trop peur pour faire quelque chose. Finalement, une voix qui semble être une voix de femme s'élève, semblant gronder la bête. Le monstre semble ensuite s'agiter, il a un collier comme toi lui aussi, il semble que ce dernier lui fasse mal.

Une femme s'approche, une adulte aux longs cheveux, semblant toute souriante:

-Je suis désolée les enfants, il n'est pas bien dressé ! Je vois que vous êtes tous rassemblés ! Bonjour à tous !! Je suis Angelica Einstellsehn, votre médecin traitant !

Cette femme, tu la voix plus ou moins avancer au milieu de tous les enfants pour rejoindre ensuite le monstre :

-Pour commencer, j'aimerais vous dire à quel point je suis heureuse que vous vous soyez tous réveillés sains et saufs.

Puis elle se dirige vers toi et te sourit en te demandant :

-Alors ? Ça te fait encore mal ?

Tu regardes alors la blessure que le monstre t'a faite, enfin, normalement, puisque maintenant ce n'est plus le cas. La blessure que tu as eue s'était soignée toute seule. Posant tes doigts sur les reste de la plaie en disant:

-Qu...Qu'est-ce que ça veut dire ?
-Vos corps ne vont pas tomber en morceaux à cause d'une simple petite pichenette de Koenig ! Car vous êtes les armes les plus merveilleuses au monde !! reprit la femme

Un large sourire est apparu sur le visage de l'adulte, c'est alors que le monstre s'agite de nouveau, se tenant de nouveau la nuque. Alors le monstre commence à attaquer les autres enfants. Tu le regardes faire, sans bouger, ayant trop peur pour le moment... Cette fameuse Angelica se déplace derrière toi, n'entendant pas vraiment ce qu'elle dit. Elle passe alors ses bras autour de toi et te souris doucement, comme pour te rassurer, hors ses mots ne le sont pas vraiment... Tu continues de regarder avant que ton regard se tourne sur la fille de tout à l'heure, elle est en train de se relever. Elle est donc encore en vie, cela t'étonne fortement car cela ne devrait être le cas après le coup qu'elle avait reçu... Quoique, tu n'étais pas mort non plus de ta blessure et qu'elle s'était soigné. Puis d'un coup elle partit, disparut, c'est à ce moment que tu entends le monstre crier de douleur, ton regard se tournant alors vers lui. Tu n'avais rien pus faire, ne voyant que le chaos qui t'entourait et l'angoisse te clouait sur place. Tu ne comprenais décidément rien à la situation dans laquelle tu te trouvais, à ce collier à ton cou, ou encore les murmures de la femme qui se trouvait dans ton dos. Restant là, pétrifié, à regarder la fille se cramponnant à ce géant et lui déchirant sa chair de ses bras qui semblaient si frêles, avec pour ajouter à cela, un rictus dément sur le visage si différent de celui qu'elle t'avait montré juste avant.

-Tu n'imagines même pas les réglages que j'ai dû faire sur votre série pour que vous soyez vraiment syntonisés avec votre «épine dorsale» alors je suis à moitié excitée et à moitié inquiète... Bien sûr j'attends de vous que vous soyez tout ce que j'attends de vous ! C'est pour ça qu'en échange, je promets de vous aimer de tout mon cœur !

Tu te demandais encore ce qu'elle disait, qu'est-ce que c'était que ceci, tout ce qui se passait autour de toi. C'est là que toi et les autres entendaient de nouveaux monstres arriver, tu n'aurais jamais cru que de nouveaux monstres pareils arriveraient, et pourtant... Les gosses terrorisés, ils commencèrent à reculer, c'est alors que leur collier semblait leur faire mal, le tien aussi d'ailleurs, le tenant quelque peu lorsque tu entendis de nouveau cette femme:

-Aller ! C'est à ton tour maintenant ! Vas-y, déchire-le! Brise-le en morceaux ! VAS-Y ECRASE-LE ! VAS-Y !VAS-Y !VAS-Y !!

L'un des monstres commença à foncer sur toi avant d'avoir l'impression de perdre connaissance. Une horrible sensation te tenais, comme si quelque chose se déchirait, puis tout était devenu noir. Tu essayais de toutes tes forces de rester calmer et rationnel pour échapper aux cris hystériques de cette femme, essayant de te dire qu'au final ce n'était qu'un rêve. Mais une fois de retour à toi, tous les monstres étaient à terre dans un bain de sang, te demandant ce que c'était. Tu regardais tes mains pleines de sang, ces dernières légèrement tremblantes avant de regarder autour de toi. Tu ne bougeas pas, restant immobile, tu ne comprenais strictement rien.

_______________________________________________

-Aller, raconte donc cette première fois où la folie s'est emparée de toi

Tu restas silencieux, sans répondre à ce foutu chien

-Bon très bien, comme tu voudras, raconte-moi au moins le pourquoi on t'as choisi pour porter le Cerbère Original, ou en gros moi du coup.
-Tu tiens vraiment à me faire chier

Tu ne sais pas vraiment pourquoi, mais tu penses bien qu'un événement a conduit à cela...

_______________________________________________

Lors des jours suivants, tu rencontres les autres enfants, et on vous fait faire des exercices. Vous sortez tout juste d'un lorsque ceci était arrivé...

Vous entendez Lily pousser un crie peu de temps après être sortit, vous retournant vers elle, elle perdait le contrôle d'elle-même. Lot tente de la maintenir en l'attrapant et tante de la rassurer, mais sa tentative échoue puisque Lily se libéra en lui tordant les bras, les lui retournant et l'envoyant valser un peu plus loin. C'était ça avoir une puissance physique plus évolué, même frêle elle pouvait envoyer un gars qui devrait être plus fort qu'elle plus loin et s'en libérer facilement. Elle se déplaça vite sur un bout de caillou, elle était rapide, quoi qu'un peu comme tout le monde ici, mais ses aptitudes au combat étaient extraordinaire, d'un côté elle était très instable. Tu finis par aller te placer face à elle, lui demandant d'arrêter tout en commençant sortir tes griffes. Tu maîtrises ton «Cerbères» alors que tu sais très bien que ce dernier avait sombré dans la folie, pourtant tu le maîtrises, tu es synchrone avec lui.

Tu bondis alors sur elle pour la maîtriser, mais elle ne se laisse pas faire aussi facilement visiblement. Tu ne veux pas pour autant la blesser, et tu fais donc attention mais Lily semble elle vouloir te tuer au vue de ses gestes. Vous vous éloignez des autres, tu l'éloignes des autres afin qu'ils puissent s'occuper de Lot et fuir. Le combat continue, tu te retrouves en mauvaise posture à un moment, tu es plaqué contre un mur et Lily te tenant par le cou, tu lui tiens tête, puis elle va pour planter sa main dans ta tête mais en utilisant ta force tu arrives à te déplacer au bon moment et lui attrapant sa main pour l'éloigner ensuite et lui fonces de nouveau dessus. Elle se reprend plutôt rapidement, venant te mordre le bras et chercher à reprendre l'avantage, de ton autre main tu lui prend le visage et tu réussis enfin à la plaquer au sol, bien que cette dernière commence à te griffer le visage du pouce tout en plantant ses griffes dans ton corps:

-Arrête Lily ! Ça suffis ! Dis-tu

Elle continue de te griffer le visage en te mordant le bras, proche de planter complètement sa main dans ton crâne, proche de te faire mourir:

-ARRÊTE MAINTENANT !

Elle reprit ses esprits et te lâche finalement. Tu soupires doucement de soulagement, heureusement qu'elle se soit reprise à temps, sinon tu passais par la case mort. Après quelques secondes, elle vient doucement placer ses mains sur ton visage et commencer à parler:

-Heine... Qu'est-ce que je vais devenir ? J'ai peur ! Quand j'ai trop peur... Il y a quelqu'un dans mon dos qui me dit «tu n'as qu'à trouver ça amusant... Je vais appuyer sur le bouton pour toi», mais après il n'y a plus ni «amusement» ni «peur», tout devient noir et quand je me réveille, cette fois, tout est rouge.

La lâchant petit à petit, l'écoutant, toi aussi ça te faisait cela au début, mais maintenant que tu maîtrises ce chien noir niché dans ton dos ce n'est plus le cas. Mais d'un côté tu la regardes avec peur pour elle... Si jamais elle ne parvenait pas à maîtriser ce «Cerbère», son esprit propre pourrait ne plus jamais revenir.

-J'ai peur Heine ! Je... Je ne supporte plus quand tout est noir et quand tout est rouge !

Tu la regardes avec un peu peine et vient doucement lui frotter la tête et lui embrasser le front et de dire:

-Retournons auprès des autres.

_______________________________________________

-Il est pourtant aisé pour un Cerbère de prendre le contrôle du corps du propriétaire lorsque ce dernier ne le maîtrise pas, il se peu même que le propriétaire ne revienne jamais.
-Quand on a peur on se laisse facilement avoir...
-Je n'en doute pas... C'est donc parce que tu maîtrisais bien ton chien que tu as été choisi... D'ailleurs tu te souviens de notre première rencontre hein ?

Ho que oui tu te souviens encore de cette rencontre... Rien que les premières paroles te revienne régulièrement en tête...

_______________________________________________

Suite aux événement, Angelica demande à te voir lors d'un repas et quelques heures plus tard tu es dans sa chambre. Elle te propose alors d'avoir plus de force et elle veut savoir si tu était digne du maître... Évidemment il te faut peu de temps pour te décider. Plutôt impatient, le lendemain tu te retrouves sur le siège qui allait te permettre la force nécessaire pour avoir sous contrôle les autres Cerbères.

Sentant l'aiguille se planter dans le bas de ton cou, tu sens une douleur traverser ton corps, puis plus rien. Le noir complet, te demandant où tu es. Lorsque d'un coup tu entends une voix:

-Bravo, encore un gamin !

Tu te retournes alors pour le voir, remarquant que c'était toi et il poursuivit:

-Bah ! Sois le bienvenue, chien apprivoisé !

Chien apprivoisé ? Comment ça ? Pour toi dans l'histoire c'est tout de même lui qui de base est le chien. Tu restes silencieux, puis petit à petit tout commence à s'éclaircir, te retrouvant face à lui alors qu'il décide de manger dans une cantine qui ressemble à celle  où vous mangez toi et les autres. Il râle un peu que votre intérieur est morne avant de s'adresser à toi:

-Ton cou te fait moins mal ? C'est un service que je te rends

Dans cet intérieur, le collier était absent lorsque tu passes ta main sur ton cou avant qu'il ne reprenne sur un sujet totalement autre:

-Bah, c'est plutôt normal vous n'avez que des souvenirs de cet endroit. Je suppose qu'il ne faut pas s'attendre  à autre chose quand on naît dans dans un bécher, quand on est enfermé ici et qu'on joue à la maman tous les jours. Il ne peut pas y avoir de vision autre que celle d'ici dans des souvenirs que vous n'avez jamais eus. Il n'y a pas de dehors pour vous, vous êtes nés ici et vous mourrez ici. C'est à ça que se réduit votre existence.

Tu avalais ses paroles en restant un instant sous le choc. Il est bien évident que vous n'aviez jamais vraiment réfléchie à ce genre de situation. Il sourit largement en disant:

-Tu es un peu différent des gars qui sont venus jusqu'à maintenant. On ne t'a pas lié à moi de force hein ? Alors? Tu «veux du pouvoir» pour pouvoir t'enfuir d'ici ?

Tu restais face à lui sans pouvoir répondre.-

_______________________________________________

-Ensuite tu t'es barré comme ça ! Première fois que je vois un gars rester aussi longtemps et repartir comme il voulait ! Mais je me souviens pourquoi... Les autres étaient en train de s'entre-tuer et tu étais là à rien faire. Mais je voulais que tu restes encore un peu avec moi, et je t'ai aidé à te libérer de ses chaînes... Et je suis aller m'amuser un peu.
-Arrivé devant un carnage, il fallait que tu la tues elle ?
-Avec le pouvoir que tu as reçu tu as bien réussi à la sauver non ?

Tu serras les dents face à cela.

_______________________________________________

Tu te souviens qu'après tu as fui ce laboratoire, comment tu ne t'en souviens pas, mais tu as trouvé l'extérieur, bien que sans aucun autre des enfants qui voulaient eux aussi voir à quoi ressemblait le dehors. Tu te demandes pourquoi tu es encore vivant aujourd'hui d'ailleurs. Malgré tout, à l'extérieur tu découvrais tout un tas de trucs. Tu découvrais aussi beaucoup de changements par rapport à toi... Un premier combat dans la rue, les ennemis étant armés, tu te dis au début que ce n'était pas un problème, hors à la première blessure, tu remarquais que tu ne régénérais pas, malgré que tu réussisses à les battre, tu avais fini par t'écrouler. Enfin, tu n'espérais qu'une chose à ce moment: mourir après tout ce qui s'était passé. Or tu rouvris les yeux. Tu as été récupéré par un prêtre aveugle qui s'occupa de toi par la suite. Visiblement la mort ne voulait pas de toi. Tu découvres par la suite le monde extérieur, te rendant bien compte qu'il est bien différent que ce que vous pouviez vous imaginez avec les autres jeunes. Un monde impitoyable. Et, sûrement causent de mauvais souvenirs, tu découvres aussi que tu es incapable de toucher une femme et préfères t'en éloigner, étant froid avec elles, même si elles n'avaient rien fait. Peu d'années passent et tu rencontres Badou Nails, un rouquin borgne avec qui tu es partenaire pour des affaires dans la ville.

_______________________________________________

-Ta force est bridé, c'est chiant parce que moi aussi je me retrouve sans avoir le droit à toute ma puissance... Enfin, j'espère qu'un jour tu arracheras une grosse partie de ce collier pour pouvoir récupérer toute cette puissance interdite
-Le fait d'avoir ma puissance bridé ne me gêne absolument pas...
-Tu ne diras pas ça quand tu l'auras récupéré... Aller, retourne vaquer à tes occupations...

Revenant à la réalité, tu ouvrais les yeux et soupiras. Tu n’espérais qu'une chose: que ce foutus Cerbère crève un jour
Aime : Tes amis et les protéger, un peu le combat
Aime pas : Le contact avec les femmes, ton Cerbère, Angelica Einstellsehn
Comment ai-je connu le forum ? : Si je me souviens bien, c'était par le biais d'un autre forum je crois
Description Personnelle :
Blblblbl (ça commence avec du sérieux tout ça). Ancienne membre je reviens à l'attaque avec un nouveau perso o/ On compte aujourd'hui 16 muffins pour une fille, ou un mec a voir (A comprendre : 16 ans de sexe féminin en vrai, bien que garçon manqué). Du rp depuis maintenant 4 ans et et... Je crois que j'ai plus rien à dire ? En même temps ma vie n'est pas palpitante...
Pièces Pièces : 34330
Nombre de messages : 2331
Age : 19
Réplique/Citation : Fuck off !
Date d'inscription : 26/05/2015
Liens : Famille: //

Amis: //
Connaissance +: Link- Tiengen

Ennemis: //
Connaissance -: //

Guilde: //


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Rp en cour:
[1] Hérésie sanguinaire [PV:Amanda Voanor]
[2] Au coeur de la nuit [PV: Link]
Mes couleurs:
 
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Yugo a écrit :
avatar
Fidèle
Mer 27 Mai 2015 - 0:51
Bienvenue !
Pièces Pièces : 14935
Nombre de messages : 101
Age : 18
Date d'inscription : 26/05/2015
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Link a écrit :
avatar
Fondateur
Mer 27 Mai 2015 - 0:58
On va la faire devenir palpitante ta vie, t'inquiète pas ! Cette fois ci tu es de retour sur le forum et on va t'y faire rester crois moi, avec un tel personnage prometteur !! Te voici validée !
Pièces Pièces : 88654
Nombre de messages : 55928
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Mer 27 Mai 2015 - 9:38
Encore un retour ? En tout cas, c'est super que des gens fassent leur come-back.
Bienvenue à ton perso et bon retour à toi o/
Pièces Pièces : 2061
Nombre de messages : 4486
Age : 23
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012
Liens : Amis : Kirby Bros, Link, Rosstail


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Rengar a écrit :
avatar
Chasse
Mer 27 Mai 2015 - 13:34
Bienvenue (Re) A toi ! =) Juré craché tu vas te marrer.
Pièces Pièces : 6180
Nombre de messages : 348
Age : 18
Localisation : En chasse
Réplique/Citation : "Tonight, WE HUNT"
Date d'inscription : 06/04/2013
Liens : Famille/Amis/Ennemis


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



"Tonight, WE HUNT !"

Heine Rammsteiner[validée]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Heine Rammsteiner[validée]
» Ma prèz ! [validé]
» [CF] Proposition de Planning (pour l'instant non-validé)
» Présentation Lara [validée]
» Ninja Assassin[validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum