Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusUltra-Nuit Eternelle00:00:00
NipponRAS00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Le retour du roi [PV Stip]
Magicka a écrit :
avatar
Koopa
Jeu 18 Déc 2014 - 18:24
Ganondorf était assis sur l'oeil droite de l'immense Colosse du désert, observant le ciel sans un sourire. Le soleil de l'aube se levait doucement, et un coq chanta avec force. Ce chant résonna dans l'ensemble du lieu sacré où le Roi des Gerudo avait élu domicile depuis sa resurrection. Aucune trace de Koume et Kotake, ayant fui les lieux après avoir réalisé qu'elles avaient perdu le total contrôle sur leur fils adoptif. De temps en temps, Ganondorf observait le haut de sa main droite, comme s'il pensait trouver le signe de la Triforce de la force, mais celle-ci l'avait abandonné, et pour le mieux. Il n'était plus maudit, et enfin maître et libre de son destin, son règne pourrait commencer pour de bon.

A cela près qu'il n'existait plus aucune trace des Gerudo dans la vallée. Le peuple avait-il été décimé ? Non ... Il ressentait encore la présence du sang Gerudo à travers le monde. A travers les mondes. Il y avait aussi ... cette sensation de perte. Une perte de repère. Les femmes Gerudo avaient traversé les mondes telles des nomades, libérées de l'emprise du désert et finalement elles aussi libre de leur destin. Le roi d'Hyrule n'était plus. Quelqu'un d'autre avait pris sa place. Il ne pouvait que l'entrevoir, mais ne savait qui il était. Tout ce qu'il entendait était des voix chantant la mort sur son passage. A moins ... qu'il fut la mort lui-même. Le seigneur du malin n'en était pas certain. Tout semblait flou. Flou comme un mirage du désert.

L'homme se leva sur le monticule où il s'était assis et sauta du colosse du désert, utilisant sa magie pour voler sans déployer d'aile. Ganondorf traversa le désert en faisant fi du sable. Une perturbation tellurique le dérangeait. Il sentait que quelque chose n'allait pas à l'orée du désert. Lorsque l'homme apparut à la forteresse Gerudo, il vit que celle-ci avait été convertie en une usine d'armement, et avait été partiellement détruite. De nombreuses traces d'explosions gisaient ça et là. Mais ce qui lui fit réellement froncer les sourcils fut ces bruits de pas rangés en direction de l'entrée de la forteresse. Des milliers de soldats apparaissaient en rang, leurs lances pointées vers le ciel.
Pièces Pièces : 14276
Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 23/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Jeu 18 Déc 2014 - 20:42
Depuis les évènements de la Tour du Souvenir, le Roi d'Hyrule avait pu se reconcentrer sur son royaume après avoir passé un long moment occupé par des sujets insignifiant telle que la fin du monde. Ses premières décisions avait pour but de consolider le pouvoir que le trône avait perdu après la mort du dernier Roi de la ligné Hylienne. Les Gorons, les Zoras ... les territoires Gérudos ... tout ça devait être ramenés dans le girons de la couronne pour solidifier le règne de Stip sur la nation. C'était la raison principale qui expliquait la présence en se moment d'un régiment de l'Armée dans la Vallée. Plusieurs rapports avait mentionné la présence d'une forteresse abandonné qui avait été convertit en usine d'armement par la Légion. En apprenant cela, le Seigneur de la Mort avait tout de suite convoqué un Noble pour l'envoyer diriger une expédition de reconnaissance des les environs et confirmer la véracité de ces rumeurs. Une usine d'armement ne pouvait qu'être un avantage au vu des plans future qu'il avait pour le royaume.

Le noble qui avait été choisit était nul autre que le Comte Conrad de Total, qui avait une loyauté inébranlable envers le nouveau souverain. En effet, celui-ci était un homme d'action contrairement à l'ancien Roi et il se fiait beaucoup plus aux habitants dit normaux pour régler les problèmes que sur un héros. Cela donnait enfin confiance aux gens quant à leurs habiletés a prendre en main leur propre destin et il appréciait cela. C'est pour ça qu'il était fier de participer à la plupart des missions importante de ces derniers temps, comme la surveillance de la Tour lors de l'affrontement finale ainsi qu'aujourd'hui, l'expédition dans la Vallée des Gérudos. Par ailleurs, certains des deux milles hallebardiers se tenant derrière lui était des femmes de la tribus Gérudos et il leurs avaient demandé de les guider à travers la vallée en direction de la forteresse. Celle-ci apparaissait maintenant à l'horizon et il remarqua immédiatement les violents dommages qui semblait plutôt récent.

- Le Roi sera déçu d'apprendre l'étendu des dégâts ... mais allons tout de même inspecter l'intérieur pour voir si nous pouvons trouver quelque chose d'intéressant. Sergente, passez devant.La Gérudos qui était visée par cette ordre s'exécuta et avança au devant de la formation militaire pour démontrer le chemin le plus simple à suivre. Derrière, Conrad la suivait de près mais il avait soudainement un mauvais pré-sentiment quant à la suite des évènements ...
Pièces Pièces : 14084
Nombre de messages : 3047
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Magicka a écrit :
avatar
Koopa
Jeu 18 Déc 2014 - 21:14
Lorsqu'il vit les hallebardiers ainsi que le commandant de cette opération, le Roi déchu perdit en altitude, se posant sur le toit le plus haut de la forteresse Gerudo. Adossé contre le mur de la falaise et caché par l'imposant toit où il s'était posé, l'homme utilisa son amulette de roi Gerudo, en forme d’œil, pour entendre et observer ce que disaient les hommes. Cela parlait d'annexer la vallée et d'atteindre le légendaire "Colosse du Désert" ainsi que de se servir de ce qu'était devenu la forteresse Gerudo pour créer une base. Ganondorf vit que plusieurs femmes Gerudo servaient les actuels soldats d'Hyrule. Ses sourcils se froncèrent. L'égarement était plus grand que ce qu'il pensait.

Cependant ... Cela voulait-il dire que les relations entre les Gerudo et les Hyliens s'étaient enfin apaisées ? Cela aurait pu être vrai, jusqu'à ce que le Seigneur du Malin surprenne la conversation entre le général et son supérieur quand au fait que le Roi d'Hyrule avait pour projet d'avoir la mainmise sur tous les pays du continent pour étendre sa militarisation. Ganondorf frappa son poing contre le mur de la falaise, qui s'ébranla, laissant une trace dans la roche effritée par le temps. L'homme marcha sur la longueur du toit, furieux. Personne n'avait ainsi le droit d'entacher les traditions de son pays ainsi que de son peuple.

La dynastie Dragmire n'était pas éteinte.


Lançant un regard noir à l'ensemble de la foule, Ganondorf se plaça à la bordure du toit et les toisa. L'opale de son diadème brilla d'une puissante lueur, tandis que le soleil levant cachait sa silhouette, ne montrant qu'une imposante et ténébreuse ombre au régiment. La cape de Ganondorf flotta au vent et un puissant vent du désert, empli de sable, se leva.
Pièces Pièces : 14276
Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 23/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Jeu 18 Déc 2014 - 23:36
Le mauvais pré-sentiment que ressentait le Seigneur Mesrobian ne fît qu'augmenter a force que lui et ses troupes se rapprochait des ruines de la forteresse Gérudo. Cet endroit était supposément abandonné comme en témoignait de nombreux rapport et surtout le fait que beaucoup de réfugié Gérudos avait rejoint les rangs de l'Armée Hylienne - ainsi que plusieurs qui avait simplement rejoint la vie civile en s'installant dans des villes et villages du Royaume - ce qui voulait dire que, normalement, la Vallée était totalement déserte. Mais il ne pouvait s'empêcher de ressentir une présence dans les environs. Ce qui n'aurait pas été un problème, au vu de la puissante force militaire qu'il amenait avec lui, ce qu'il ressentait une sorte de puissance brute. En vérité il ne savait pas si il voulait vraiment continuer sa percer pour aller examiner l'intérieur de l'usine ... mais c'est ce que son Roi avait ordonné et il avait la nette impression que, de toute manière, continuer le chemin ou rebrousser chemin lui amènerait tout autant de douleur. Ainsi, il décida de continuer.

Bientôt, ce qu'il avait crut percevoir se dévoila alors qu'une ombre imposante passa devant le soleil levant et plongea une partie du régiment dans les ombres. Mesrobian leva les yeux et ne pu distingué clairement la personne qui se mettait au travers de la lumière. Mais il remarqua qu'un joyau semblait brillé de tout ses feu sur le front de cette silhouette sombre. Espérant contre toute logique que cette personne ne soi pas mal intentionné envers les soldats du Royaume d'Hyrule, Mesrobian avança encore un peu depuis le dos de son cheval et lança, malgré le vent qui commençait à se lever et a faire tournoyer le sable, une question qui s'adressait à la possible menace qui les toisaient depuis le sommet de la Forteresse.

- Monsieur ! Au nom de l'autorité que me confère le Roi d'Hyrule, je vous demande de révéler votre identité.Alors même qu'il prononçait ces mots, il remarqua nerveusement que les Gérudos derrière lui murmurait entre elles quelque chose a propos du retour d'une légende ou d'un personnage mythique ... cela ne voulait rien dire de bon à son avis, car si il se rappelait bien son histoire, la plupart des personnages mythique du passé d'Hyrule n'avait rien de très amicale. Il n'était pas le seul à pensé cela, puisque les autres soldats du régiment commençait à s'agiter en entendant les murmures des Gérudos.
Pièces Pièces : 14084
Nombre de messages : 3047
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Magicka a écrit :
avatar
Koopa
Ven 19 Déc 2014 - 3:41
Le Roi déchu toisa le régiment au complet, la tête haute et sans sourire. Ses yeux brillaient d'une lueur sombre, tandis qu'un gigantesque vautour survola la forteresse, poussant un rugissement aiguë avant de disparaître derrière la vallée. Plusieurs oiseaux charognards suivirent le sillon du plus grand prédateur, ce qui fit voler la cape du seigneur du Malin. Le chef du régiment, aveuglé par le soleil, plaqua sa main en visière au dessus de ses yeux et ordonna à Ganondorf de se présenter. Le Gerudo fronça doucement les sourcils et ne cilla pas. Sa cape ne flotta plus. Le vent s'était apaisé, tandis qu'un silence mortuaire s'était abattu sur la forteresse ravagée par la technologie de la Légion. Ganondorf sourit doucement et exprima un très léger rire qui résonna assez fort pour que le régiment l'entende. L'homme leva doucement le poing et l'ouvrit. Un puissant flot d'énergie sombre s'y accumula, fusionnant avec l'électricité présente dans l'air pour former une sphère d'énergie que le roi Gerudo emprisonna dans son poing. L'homme se tourna, faisant dos à la foule de gens armés, et marcha doucement sur la longueur du toit de la forteresse, disparaissant totalement.

La brise se leva de nouveau, brisant le silence. Ganondorf avait disparu du champ de vision de l'armée du roi d'Hyrule, tandis que les murmures au sein du régiment lui-même s'élevaient en brouhaha sonores. Ganondorf leva la tête en direction du ciel et sourit. De puissants bruits de bottes résonnèrent dans l'acier du toit de la forteresse, et Ganondorf, empli d'une puissante aura maléfique, sauta du bâtiment pour atterrir avec fracas face au chef du régiment, ce qui provoqua une onde de choc suivie d'un cratère bouillonnant de ténèbres. Ganondorf leva la tête et exprima un sourire carnassier tandis que, telle une bête, il courut à travers le régiment, frappant tous les hommes et femmes se trouvant sur son chemin, leur fendant le crâne à coup de poing du sorcier par dizaine, riant et exultant sa rage tel un monstre.

Un monstre affamé du désert.

Désormais au centre du régiment, endommagé, et ayant formé un cercle autour du seigneur du Malin, qui, les bras ballant et le regard fou de rage, observait chaque membre qui le composait un par un, Ganondorf se propulsa dans la direction opposée, fragmentant les troupes plus soigneusement, jusqu'à arriver au chef, qu'il attrapa par le cou, le levant de toute sa hauteur pour que celui-ci soit bien visible de tous.

Le gigantesque vautour qui réapparut, aux ailes multicolores et portant un masque en acier sur le crâne, se posa sur le toit de la forteresse. Ganondorf murmura alors au chef :


- Cette terre appartient ... aux Gerudos ... NE REVENEZ JAMAIS !

Le seigneur du Malin envoya le chef de régiment au roi Cuirasse, qui l'attrapa au vol, direction la plaine d'Hyrule. Le régiment, traumatisé par la peur, se bouscula et rebroussa chemin en abandonnant les nombreuses victimes tuées, criant et hurlant. Ganondorf les observa en train de fuir, croisant les bras et disparaissant en se faisant emporter par une tornade de sable.
Pièces Pièces : 14276
Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 23/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Ven 19 Déc 2014 - 19:46
La personne qui se trouvait au sommet de la forteresse-usine n'avait pas prit la peine de lui répondre, préférant reculer et disparaître plus loin sur le toit. Le Comte espéra l'espace d'un instant qu'il avait décidé de les laisser tranquille ou qu'il avait été effrayé par le nombre de soldats formant le régiment ... mais en vérité, le noble savait très bien que ce n'était pas ce qui allait ce passer dans les minutes qui allait suivre. Il fallait dire qu'il détestait avoir raison, mais ses suspicions furent prouver quelques secondes plus tard lorsque l'homme sauta du haut des remparts et tomba dans le régiment, commençant à le décimer avec de puissant coup qui parfois arrachait même les membres visé par l'attaque.

Cependant, Conrad refusait de céder à la panique et il entra aussitôt dans son rôle de commandant militaire - c'était, après tout, la fonctionne primaire de la noblesse d'un royaume - et il hurla a ses soldats de reculer avant de former un cercle autour de l'individu qui les attaquaient. Une fois ce cercle formé, un mur de hallebarde serait pointé en direction de l'ennemi pour le garder, il était espéré, a bonne distance. Ce n'était malheureusement pas dans les plans de ce monstre du désert apparemment, puisqu'il se propulsa violemment à travers le mur de lame qui avait une brèche dans sa disposition et il recommença à se frayer un chemin à travers les soldats ... jusqu'à arrivé au Comte lui-même, qui eut a peine le temps de dégainer son épée et de sauter de cheval alors qu'il se faisait violemment attraper par la gorge et soulever de terre.

Alors qu'il croyait que la situation ne pouvait pas devenir pire qu'elle ne l'était déjà, Mesrobian entendit des gigantesques battement d'ailes derrière lui. Il ne pouvait pas voir ce qui se dirigeait sans aucun doute dans sa direction, mais la réaction des troupes qu'il voyait derrière l'homme vert lui dirent tout ce qu'il avait à savoir alors qu'elles se brisèrent et partir en débandade totale ... à part une cinquantaine de Gérudos qui avait lâchée leurs armes et s'était agenouillé dans le sable, la tête tourné vers - leur réaction lui confirmant ce qu'il avait crut comprendre dès le départ - Ganondorf, Roi des Gérudos.

Il se rappellerait pour le restant de ses jours la suite des évènements : les paroles murmurés à son oreille gravé à jamais dans sa mémoire ainsi que le souvenir d'être lancé dans le ciel telle une poupée de chiffon avant d'être attrapé au vol par un gigantesque oiseau de proie comme un vulgaire tonneau de marchandise. En dessous de lui, il voyait le reste du régiment se bousculer pour traverser la vallée jusqu'à la plaine d'Hyrule. Bientôt ils disparurent et il vit le château apparaître devant lui. Sur les remparts de la ville, les gardes ne perdirent pas de temps à repérer la créature volante et les flèches ainsi que les tires des quelques mousquets ayant pu être déployé dans l'armée se mirent à fuser. Une balle d'arme à feu toucha d'ailleurs une des serres du "Roi cuirasse", le forçant avec la force de l'impacte a relâcher Mesrobian et éclatant en plusieurs fragment de plomb qui se logèrent dans la peau de l'oiseau.

Point de vu de Stip

Alors qu'il était entrain de regarder des plans défensif fournit par ses subordonnés quant aux attaques possibles du rebelle qui se faisait appeler Garinkar, Stip entendit des bruits de combat résonner à l'extérieur. Il se leva nonchalamment de sa chaise de bureau et s'approcha de la fenêtre, juste au bon moment pour remarquer un immense oiseau être touché par l'un des gardes ... et de voir une forme humaine être lâché par la bête. Le Seigneur de la Mort reconnu aussitôt le noble qu'il avait envoyé dans la vallée - comment s'appelait-il déjà? Ah oui, Conrad - et soupira. Décidément, dans cet univers, il n'y avait rien qui tournait à son avantage lorsqu'il n'était pas présent lui-même pour surveiller la situation. Se sentant généreux, il ouvrit un portail sur la trajectoire de chute du pauvre aristocrate et situa la sortie directement sur le canapé dans le coin de sa salle de travail.

Assumant son air bienveillant habituelle dès le moment où Conrad arrêta de crier et qu'il remarqua qu'il était dans le château, Stip prit la parole :

- J'imagine que la mission est un échec, très cher Comte?Le ton de voix ce voulait compréhensif, et d'une certaine manière, le Roi l'était véritablement, car il savait que lorsque les mortels n'étaient pas habituer a combattre des forces dites "surhumaine", ils avaient tendance a être humilié. C'était malheureusement le cas des habitants d'Hyrule, qui avait jusqu'à maintenant toujours utilisé un héros pré-destiné à s'occuper de ces menaces.

- Oui, pa-pardonnez m-moi Seigneur ! Un homme au teint verdâtre est apparut, i-il s'est attaqué au régiment et nous n'avons r-rien pu faire. Il à appelé un oiseau g-géant et l-l-les soldats se sont enfuis a p-part quelques Gérudos qui se sont agenouillé ! Pardonnez m-moi, mon Roi !

Le vieillard n'écoutait pas véritablement les demandes de pardon de son seigneur, non, il était beaucoup plus pré-occupé par le faite qu'un individu a la peau verte ait commandé la loyauté du peuple Gérudos qui lui avait juré fidélité de leur plein gré. Était-ce celui dont Link lui avait beaucoup parlé, cet homme que l'on appelait Ganondorf? Il devait en avoir le cœur nette ... et de plus, quelqu'un allait devoir inspecté cette usine laissé par la Légion. Alors qu'il se préparait à partir, un lieutenant ouvrit la porte de son bureau et lui dit :

- Mon Roi ! Un oiseau géant s'est attaqué à la ville mais à été repoussé. Voulez-vous envoyer des hommes a sa poursuite?

Stip regarda le militaire puis jeta un coup d'oeil à Mesrobian qui tremblait encore de son expérience. Décidant que de poursuivre un oiseau blessé alors qu'il allait très bientôt s'occuper du maître, le Roi décida de lui donner cette ordre :

- Non, cela ne sera pas nécessaire. Veuillez cependant tenir la garde en alerte et escorter le Seigneur Conrad vers ses quartiers.Une fois cela dit, le Démon se dirigea vers une porte au fond de la salle qui ouvrait sur un couloir le menant vers sa chambre. Cependant, il voulait simplement se cacher de la vu du garde pour ne pas mettre la ville en panique après une attaque. Pourquoi? Car il ouvrit un portail en direction de la Vallée Gérudo et le traversa sans hésitation, apparaissant directement sur les cadavres de ses troupes que le Roi du Désert avait massacré tout à l'heure. Ne voyant, pour l'instant, pas signe du susnommé, Stip ne se gêna pas pour lâcher un :

- J'ai entendu dire qu'un Roi disparut avait été retrouvé et qu'un peuple sans dirigeant avait retrouvé la voie. Ai-je entendu juste?
Pièces Pièces : 14084
Nombre de messages : 3047
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Magicka a écrit :
avatar
Koopa
Ven 19 Déc 2014 - 20:59
Le seigneur du Malin était assis sur son trône de pierre, au sommet du Colosse du désert, à l'intérieur de la tête de la statue. Ses yeux sombres reflétaient parfaitement ses ambitions. Mais plus loin que ça, il constata surtout que beaucoup de choses avaient changées en trop peu de temps. L'homme était placé de façon à être supérieur aux femmes Gerudo qui l'avaient rejoint lors de l'affrontement. Toutes agenouillées et en rang face à leur Roi, elles attendirent patiemment les ordres. Ganondorf eut la brève pensée de ce qu'était son peuple avant sa mort et resserra ses doigts sur les accoudoirs de son trône, les brisants grâce à sa force spectaculaire. Une très légère charge magique resta imprégnée là où les doigts de Ganondorf avaient crée la percée.

L'Homme, imposant, se leva et plaça son bras dans la direction des Gerudo. Ce geste était un signe de ralliement et d'attention. Le Roi allait parler. Les femmes levèrent la tête et, appuyées sur leurs cimeterres, elles focalisèrent leur attention sur leur seigneur. Ganondorf demanda alors, d'une voix claire et calme :

- Qu'est devenu notre peuple ?

Une des jeunes femmes agenouillées au second rang pris la paroles en se levant, déclarant :

- Mon roi ... Suite à votre assassinat, notre peuple a été annexé par l'ancien roi d'Hyrule et divisé. Beaucoup d'entre nous sont mortes au combat, et les plus faibles ont rejoint les rangs de l'ennemi. La plupart d'entre nous sont les descendantes de ces femmes ayant trompé le sang des Gerudo. De nombreuses Gerudo ont crée un foyer à travers le monde, et celles n'ayant accepté votre mort sont parties rejoindre les Pirates de Termina, réunifiant les deux empires Gerudo pour n'en former qu'un seul. Malheureusement, ces pirates sont traquées par les hautes autorités de Bourg-Clocher et régulièrement mises sur le poteau, et brûlées. L'actuel Roi d'Hyrule traite bien les Gerudo, cependant l'on dit qu'il serait ami avec ... L'Hylien. De surcroît, de nombreuses rumeurs courent à son sujet. L'on dit qu'il est un démon si puissant que la Terre d'Or tremble sous ses pieds ! Nos forces actuelles sont bien trop faibles pour tenter quoi que ce soit à l'encontre de l'empire d'Hyrule ... Nous ne pourrions pas même traverser la plaine sans être embrochées par des milliers de flèches. Que pouvons-nous faire, Ô grand roi des Gerudo, pour récupérer ce que l'on nous a volé par le passé ?

La jeune femme trembla. Il ne s'agissait en aucun cas de peur, mais bel et bien d'un sentiment d'abandon et de tristesse. De nombreuses femmes tournèrent la tête en repensant aux tragiques événements ayant détruit le peuple Gerudo. Ganondorf baissa doucement les yeux, puis releva la tête, scindant le groupe de femmes avant d'attendre l'oeil du Colosse du Désert. Un cri animal parvint à ses oreilles. Le Roi Cuirasse apparut en vol stationnaire face à Ganondorf, et le roi déchu observa la plaie sanguinolente au niveau de la serre droite de son fidèle animal. L'homme fronça les sourcils et serra les poings, déclarant au groupe de femmes qui l'avait rejoint :


- Ce qui va suivre risque d'être dangereux. La forteresse Gerudo est inutilisable, et notre première mission sera de la restaurer du mieux que nous pourrons. Je ne peux vous impliquer dans l'affrontement qui risque de suivre, car votre nombre et votre force sont bien trop limités, et ... Je ne peux me permettre de vous perdre, vous, fidèles femmes ayant juré allégeance à votre seul, unique et légitime Roi. Aussi, bien que cela puisse aller à l'encontre des traditions Gerudo ... Je vous demanderai de vous cacher au sein du Temple et de ne pas en sortir avant la fin de la journée. Restaurez-vous, utilisez les bains et entraînez vous avec vos armes pour retrouver la main. Je sais qu'à vous seules vous pourriez défaire l'armée Hylienne ... Mais j'ai ressenti une présence que vous ne pourriez combattre, même en unissant vos forces.


Les jeunes femmes se pressèrent alors en direction des salles annexes du temple de l'esprit, tandis que Ganondorf continuait d'observer le ciel. L'homme murmura :


- Quand à vous deux ...


Deux silhouettes s'agitèrent dans l'ombre. Seuls leurs yeux globuleux brillaient d'une lueur étrange.


- Allez-y.

-----------------------------------


Lorsque le roi Stip imposa sa présence à la forterese Gerudo, sa phrase, normalement adressée à Ganondorf, eut une toute autre réponse. Un ricanement aiguë résonna dans l'intégralité du lieu, tandis que deux sorcières apparurent autour de Stip en tourbillonnant. L'une avait les cheveux enflammés, et l'autre un magnifique diadème de glace. Tournant avec leurs balais enchantés autour du seigneur de la Mort, les sorcières déclarèrent alors :


- Jamais nous n'aurions pensé qu'une telle personnalité viendrait jusqu'à nous se présenter !

- Oh, oui, tu as raison, Kotake ... Je pense que nous devrions l'accueillir comme il se doit.

- Mais ! Tu es au courant, n'est-ce pas, ma soeur ? Cet homme ne peut pas mourir !

- Gnéhéhéé ... Alors cela ne nous fait-il pas un point commun ?


GNYAHAHAHAHAHAHA !!



Les sœurs sorcières continuèrent de tourner autour de Stip en agitant leurs baguettes, parfaitement décidées à retenir le seigneur de la mort en ce lieu. Ganondorf désirait que personne ne s'approche du Colosse du désert, et les vieilles femmes étaient parfaitement décidées à exaucer les désirs de ce roi au destin libéré.
Pièces Pièces : 14276
Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 23/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Mer 24 Déc 2014 - 5:14
Lorsqu'il était apparut parmi les restes du Régiment qui avait été envoyé dans la Vallée, le Roi d'Hyrule c'était attendu à se retrouver confronter a ceux qui les avaient tuer, celui qui se faisait appeler le Roi Gérudos, Ganondorf. Ses attentes furent cependant déçu quant il se retrouva d'abord en face à face avec le silence du vent traversant le sable ... puis les voix fatigante de deux vieilles femmes se firent entendre alors que celles-ci tournoyait autour du Seigneur de la Mort sur deux balais enchanté. Malheureusement pour les yeux de celui-ci, elles n'avaient pas été coulé dans le même moule que sa femme et affichait, comme la plupart des sorcières qu'il avait rencontré dans sa longue vie, une laideur a vous maudire - ce qui était peut-être le but recherché en y repensant. Quoiqu'il en soi, les deux mégères, l'une couronné de glace et l'autre serti d'une chevelure enflammée, discutait de leur prétendu invincibilité. Si c'était véritablement le cas, il aurait a s'occuper de ce petit problème ... mais pas maintenant. Il était venu pour l'homme qui contrôlait la loyauté des femmes du désert, pas pour des vieilles sénile.

- Désolé mesdames, j'ai bien peur de ne pouvoir rester discuter de vos problèmes d'immortalité avec vous. J'ai un rendez-vous avec une personne que vous devez certainement connaître et je m'en voudrais d'arriver en retard.

Les vieilles femmes étaient actuellement entrain de virevolter au dessus du sol sur leurs balais, mais le Roi d'Hyrule n'avait pas envie de passer l’entièreté du matin à essayer de les déloger de sur leur monture inanimé. Ainsi, alors que les sorcières passait non loin des cadavres massacré plus tôt par Ganondorf lui-même, ceux-ci s'animèrent soudainement pour s'agripper aux manches des balais volant, propulsant les occupantes sur le sol, à la merci des morts ramené temporairement à la vie. Mais ce n'était pas ce qui était dans les plans de celui qui contrôlait les actions de ces carcasses sans âme. Non, alors que Koume et Kotake étaient encore sonné de cette surprise, le Démon se jeta sur celle enflammé tout d'abord et lui asséna un violent coup de poing augmenté de la puissance du givre qui recouvrait ce dernier (dé 1) et il se retourna dans le même mouvement pour mettre un coup dans la tête de celle à la couronne de glace avec son autre poing, celui-là augmenter par la puissance de la braise. (dé 2). Après les avoirs bien préparé par ces coups fulgurant et l'effet de surprise, Stip canalisa l'énergie du chaos dans chacune de ses mains et les déposas sur la tête des deux jumelles, faisant traverser dans tout leurs corps des décharges s'attaquant directement à leur muscles et leur systèmes nerveux, les rendant - si elles étaient véritablement immortelle - incapable de bouger pour au moins quelques heures et souffrant le martyr.

- Vous êtes prévenue mesdames, s'attaquer a un Roi n'est jamais une bonne idée.Comprenant bien que sa cible n'était pas dans les parages, le monarque s'avança dans la vallée, a la recherche de la signature énergétique qu'il avait ressentit sur les cadavres de ses soldats.
Pièces Pièces : 14084
Nombre de messages : 3047
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Mer 24 Déc 2014 - 5:14
Le membre 'Roi Stip' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé

'Dé Action' :

Résultat :
 
Pièces Pièces : 31774
Nombre de messages : 8115
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Magicka a écrit :
avatar
Koopa
Sam 3 Jan 2015 - 13:40
- GYAAAAAAAAAAAAAAAH ! Crièrent les deux sorcières, allongées entre les cadavres, paralysées par la foudre et surtout par la peur, incapable de bouger, tandis que leurs deux couronnes baissaient progressivement en énergie.

Les vieilles femmes ne bougèrent plus, totalement assommées par la puissance incommensurable du roi des morts. Le vent se leva sur la forteresse Gerudo de la Légion, emmenant avec lui une bourrasque de sable qui partit en direction de la vallée pour se fondre dans le désert. Les drapeaux se levèrent en suivant le vent, comme si de nombreux éléments souhaitaient montrer la direction à Stip. Terré au fond du Colosse du Désert, Ganondorf attendit patiemment que l'Homme le rejoigne. Il se rendrait vite compte qu'il était impossible de se téléporter dans cette zone sacrée, et Stip devrait faire le chemin du désert à pied. Rien d'impossible pour lui. Les spectres le guideraient.

Le soleil n'était déjà plus visible. Dans le désert Gerudo, de nombreux bâtiments en ruine s'étendaient ça et là. Une Pyramide, une gigantesque tour-prison, et des canyons abyssaux ... Mais le plus impressionnant était ce gigantesque sphynx que l'on ne semblait pouvoir apercevoir qu'uniquement lorsque le sable reflétait la lumière tombante du crépuscule. Etait-ce un mirage ? Peut-être pas.

De puissantes tempêtes de sable se dressèrent sur le chemin de Stip, l'aveuglant et le faisant souffrir de diverses façons. La nature était bien plus terrible que certains humains ... Mais le seigneur de la mort pouvait apercevoir entre deux mirages deux puissants yeux imbibés de sang l'observant.
Pièces Pièces : 14276
Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 23/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Dim 4 Jan 2015 - 23:13
Au départ, le Roi d'Hyrule avait tenté de retracé par lui-même le chemin emprunté par celui qui avait tué ses soldats, mais au fur et mesure qu'il avançait il commença a se demander si le Désert lui-même n'était pas entrain de lui indiquer le chemin a suivre. Sa théorie fût confirmé alors que des violentes bourrasque se mirent à faire virevolter le vent ... ainsi que des drapeaux qui semblait marquer la voie vers son prochain adversaire. L'espace d'un instant il espéra que celui-ci allait être plus difficile a vaincre que les deux vieilles laidronne qu'il venait de battre ... mais cela ne dura qu'une seconde. D'une part car c'était certain que Ganondorf les dépassait largement en puissance et d'autre part car cela ne l'aurait pas dérangé en vérité et il aurait pu retourner tout de suite auprès de sa femme la Reine qui devait, a cette heure - au vu du faite que le soleil venait de disparaître - être entrain de se nourrir a même les prisonniers croupissant dans les cellules du donjon.

Il fût interrompu dans ses pensés alors qu'il approchait de magnifique ruine. Il y avait des maisons et des monuments splendide - et l'espace d'un coup de vent il eu l'impression de même voir un sphinx. C'était ça la civilisation Gérudo? Pas si mal pour des voleuses du désert. Peut-être devrait-il réassigner certaines volontaires dans des boulots en architecture au lieu de gaspiller leurs talents dans une armée qui avait pour l'instant bien assez de recrue. D'ailleurs il se demanda où en était Luciole avec le Temple de la Forêt d'où sortait apparemment la plupart des monstres rôdant dans la forêt Kokiri ... C'est en pensant à ce genre de chose que le Démon traversa le Désert en pleine tempête, le regard absent et ne remarquant même pas qu'il aurait du, en vérité, se sentir observé. Cela était peut-être du au sable dans ses yeux, qui aurait pu le déranger si il avait regardé devant lui, mais perdu dans ses réflexions, il n'en avait cure.

Mais sentant qu'il se rapprochait de sa cible, il leva enfin les yeux et enleva le sable qui s'y était accumulé. La lune était maintenant haute dans le ciel mais sa lumière blanche lui permettait tout de même de remarquer une autre structure des plus merveilleuse : dans un flanc de la montagne, une énorme entrée surmonté d'une buste de femme sculpté avec une très grande habileté. Stip se devait d'admettre, en matière de repère le Roi des Gérudos savait y faire. Mais ça ne l'empêcha pas de presser le pas et d'approcher enfin de ce ... Colosse du Désert. S'arrêtant juste en dessous de l'arche, il regarda les profondeurs du couloir qui s'offrait a lui et pensa a voix haute :

- Devrais-je aller jusqu'à toi, Ô Seigneur, ou est-ce que dans ta bonté tu épargneras l'effort au vieillard que je suis?
Pièces Pièces : 14084
Nombre de messages : 3047
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Magicka a écrit :
avatar
Koopa
Lun 12 Jan 2015 - 13:07
Terré au fond du Colosse, assis dans l'ombre, Ganondorf ouvrit les yeux. Seuls ceux-ci et la gemme incrustés dans son front étaient visibles. Une gigantesque puissance venait d'arriver à proximité et dans le même temps il ne ressentait plus les auras de ses deux mères adoptives. L'homme sourit légèrement. Un petit rictus voulant tout dire. Son affrontement contre celui qu'il maudissait avait été avancé. L'homme se leva lentement et marcha en direction du centre de l'immense pièce, ou se trouvait un énorme monticule ressemblant à une arène faite de sable durci. Levant la main, dégageant une puissance magique conséquente, le roi des démons créa un escalier de verre teint de lumière maléfique partant de l’œil du Colosse jusqu'aux pieds de Stip. L'Homme grinça des dents en sentant l'énergie du nouveau roi d'Hyrule se mélanger à la sienne, à chaque pas produit par son possesseur sur l'escalier qu'il avait crée.

Lorsque celui-ci atteint l’œil du colosse, les lumières de la pièce s'allumèrent. révélant à Stip un Ganondorf plus jeune, mais plus imposant. Ses longs cheveux roux descendaient jusqu'à la moitié de son dos et sa claymore se divisa pour devenir deux épées emplies de foudre noire. Ganondorf émit un petit rire et plante ses deux épées dans le sol avec aise, croisant les bras face à la Mort.



- Ainsi, vous êtes le nouveau Roi d'Hyrule. L'on ne vous a jamais prévenu que le désert Gerudo est sacré, et interdit au public ? Moi, Ganondorf, Seigneur du Malin et grand Roi des Gerudo, demande réparation pour cet affront.
Pièces Pièces : 14276
Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 23/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Mer 21 Jan 2015 - 2:42
Sa demande de clémence avait été exaucé il semblait, puisqu'un escalier de lumière se forma bientôt en partance du sommet du Colosse et s'arrêtant juste au pied de celui qui venait maintenant affronter celui qui se disait Roi des Gérudos. Lui et Stip c'était déjà croisé par le passé et le Roi d'Hyrule n'avait pas oublié le refus de s'allier que ce cher Dragmir lui avait servit, alors même que les deux auraient alors pu vaincre Link aisément. Au lieu de cela, pour se défendre de l'attaque qu'avait lancé Ganondorf, le Démon avait du s'allier au Héros du temps et causer un autre revers au 'Seigneur du Mal'. C'était il y avait longtemps et une autre confrontation avait eu lieu pendant que le Gérudo se trouvait dans le corps de Pignouf, mais le vieillard tentait désespérément d'oublier l'existence même du maskass.

Pourtant, lorsqu'il atteint le sommet de l'escalier et donc l'arène où se déroulerait bientôt un combat digne des légendes, il se trouva face a face avec quelqu'un de beaucoup plus jeune et de visiblement beaucoup moins rongé par la folie que la dernière fois. Tant mieux, les adversaires fou étaient beaucoup trop prévisible. Après tout, lui-même avait une longue expérience avec la folie. La pièce quant a elle était bien éclairé et le sol de sable dur permettrait de se battre aisément sans perdre pied. Par ailleurs, son adverse ne semblait pas l'avoir reconnu, ce qui n'était pas forcément surprenant puisque entre temps, Stip avait changé de race entièrement. Mais il ne comptait pas rappeler leur relation passé a un Ganondorf beaucoup plus sain d'esprit. Mais il se devait de respecter la tradition de l'affrontement verbale avant l'affrontement physique, car après tout il était un gentlemen et les gentlemen se devait de s'en tenir aux traditions.

- Je vous souhaite un bon retour parmi les vivants, mon cher et je vous remercie de vous préoccuper de la politique Hylienne. Cependant, ne vous as-ton pas dis que je n'en avait que faire des endroits sacré? Cependant, je suis prêt a vous divertir. Supposant que j'accepterais de payer cette réparation, j'imagine que pour vous la compensation équivalente serait ma couronne? Vous pouvez toujours essayer de me la prendre.Pour illustrer son point, Stip pigea dans sa poche et en sorti la couronne dorée d'Hyrule et la déposa sur sa tête.
Pièces Pièces : 14084
Nombre de messages : 3047
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Magicka a écrit :
avatar
Koopa
Lun 2 Fév 2015 - 14:18
Ganondorf observa Stip un léger sourire aux lèvres. La joute verbale qui venait d'être lancée était interessante, cependant, le Roi d'Hyrule n'avait qu'à moitié raison sur les motivations du seigneur du Malin qui, en observant la Couronne, n'esquissa pas le moindre geste. Le vieux Roi D'Hyrule était puissant et rusé, et ne se laisserait pas berner aussi facilement. Ganondorf le comprenait uniquement en ressentant son aura démoniaque et destructrice. Il convenait de le dire : Face à un tel homme, la Triforce même était inutile. Cependant, Ganondorf avait lui aussi évolué dans le sens où ladite Triforce ne lui était plus d'aucune utilité pour de nombreuses raisons.

Le Roi Gérudo s'assit doucement sur son trône de pierre et observa Stip. Ce n'était pas qu'il ne le reconnaissait pas ... mais ... la phase "Pignouf" avait été supprimée de sa mémoire, et ainsi, pour Ganondorf, il ne s'agissait en vérité que d'une "première rencontre". Ainsi, la présence d'un Roi n'ayant que faire des endroits sacrés le surprit une demi-seconde. Juste ce qu'il fallait pour ne plus sous estimer son adversaire. Cependant, ce fut à Ganondorf de porter le premier assaut verbal et physique, lorsqu'un bras démoniaque sortit du sable, face à Stip, pour lui voler la couronne. Ganondorf, accoudé contre son trône, murmura alors
:


- Je n'ai que faire de votre breloque en or, Roi d'Hyrule. Bien que vous ayez raison sur mes motivations premières, il semblerait que vous ne connaissiez pas mes goûts pour le moins raffinés ... L'or et le Platine ne m’intéressent guère.

La main démoniaque serra la couronne au point de lui donner une forme stupide, ressemblant à un cylindre mâché par un dinosaure, et la renvoya à Stip d'un geste fin.


- Votre crâne fera un bien meilleur ornement.


Ganondorf se leva et plaça rapidement son bras en avant, créant un arc de cercle. Une puissante bourrasque ténébreuse parcourut la salle et les deux épées de foudre du Roi Gerudo apparurent à nouveau dans ses mains.


- Roi d'Hyrule, il est vrai que je ne sais que peu de choses à votre sujet, mais le peu que je sache suffit amplement. Stip, représentation de la mort, être immortel aux grands pouvoirs ... Laissez-moi vous annoncer une chose ...


Ganondorf disparut dans une tornade de sable et réapparut derrière Stip, plaçant l'une de ses lames sous son cou et murmurant à son oreille :


- Mon intérêt pour les divinités et ce qui s'en rapproche égale sans nul doute votre intérêt pour le blasphème des civilisations tierces à la vôtre.
Pièces Pièces : 14276
Nombre de messages : 249
Date d'inscription : 23/02/2013
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Sam 21 Fév 2015 - 15:36
Le Démon ne réagit même pas lorsqu'un bras d'énergie sombre sortit du sombre pour lui arracher sa couronne et la réduire en miette. Il n'en avait que faire : le Royaume débordait de babiole inutile qui pourrait être fondu pour fabriquer une autre couronne. Après tout, oui, Ganondorf venait de détruite le joyaux qui avait orné la tête de tout les Rois depuis la création d'Hyrule ... mais l'héritage d'un peuple soumis l'intéressait presque autant que la sainteté d'un Temple divin. Ainsi, il ne se laissa pas déranger par cette provocation et se concentra plutôt sur les paroles de celui qui osait le défier. En évitant le projectile d'or broyé, il ne put s'empêcher d'offrir un sourire un coin. Utiliser son crâne comme ornement? Quelle idée charmante ! Cela lui rappelait vaguement les tribus Skav...

Les pensés du Roi furent interrompu quand son homologue déchaîna une bourrasque en invoquant ses armes parcouru par la foudre. Cela signifiait certainement que les choses sérieuse commencerais bientôt. Tant mieux, cela voulait dire que le calme de mort de Stip avait réussi à faire perdre l'avantage tactique a son prochaine adversaire. En effet, en concédant le premier coup au Gérudo, le Seigneur de la Mort gagnait a ne pas avoir besoin de montrer tout de suite sa puissance pour évaluer celle de son vis-à-vis. C'est exactement ce qui se produisit puisque, pendant que le vieillard était occupé a se pas l'écouter, le Roi Dragmir s'était transporté à travers l'arène pour déposer sa lame sur le cou du Démon.

- Eh bien, il semblerait que nous ayons donc un point commun, mon cher. Notre haine envers les divinités. Peut-être pourrons-nous travailler la-dessus pour établir un traité de paix lorsque nous aurons satisfait notre désir de faire couler le sang.En terminant sa phrase, il utilisa une de ses mains pour attraper l'épaule de l'homme derrière lui et sont autre main pour lui serrer solidement l'entrejambe. Une autre cela fait, il utilisa sa force pour projeter le Gérudo par-dessus lui-même. Cela fait, il se retint de passer à l'attaque et sortit plutôt un cigare de sa poche de veston, il alluma avec une des torches autour de l'arène. Il rapporta ensuite son attention sur l'autre Roi et attendit la suite.

- Dois-je dois considéré ce duel officiellement commencé, mon cher?
Pièces Pièces : 14084
Nombre de messages : 3047
Age : 25
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Horuna

Contenu sponsorisé a écrit :
Le retour du roi [PV Stip]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum