Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Marion, The Marionette Maléfik.[validée]
Invité a écrit :
Lun 30 Sep 2013 - 22:51

~Marion~

The Marionette



Information

Groupe: Custom

Camp: Neutre

Aime / Aime pas : Les gâteaux, les friandises et les sucreries. / Être seule, délaisser et rejeter.

Armes: rien pour le moment


Description Physique

Marion est une marionnette au teint pâle, la couleur sombre du bois qui la compose est couverte d'une fine et délicate couche de peinture maquillant son visage et ses yeux. Son épaisse chevelure rose bonbon et lisse cascade tout le long de sa tête pour ne s'arrêter que au milieux de ses genoux. Trainant presque parterre, dans cette cascades de cheveux rose cascades aussi des ficelles et des cordages. Des mètres et des mètres sortant des articulations de la marionnette. Comme si des mètres et des mètres à l'infini était stoker en elle. Ses nombreuses articulation finement sculpter de manière à être le moins visible possible sont en majorité cacher par ses vêtement faisant penser à ceux des maids. Un ruban blanc à dentelle noire traverse les cheveux roser de Marion . La couleur de sa chevelure va à merveille par ailleurs avec ses yeux de couleur prune. Habiller d'une chemise blanche qui est couverte par une robe noir s'arrêtant à ses genoux. Elle est chausser d'une paire de chaussettes très blanches et de petites ballerines noires. Ainsi la majorité des ficelles et des mètres de cordes qu'elle fait jaillir de son corps de bois, sortent en majorité de ses poignets et de l'articulation de son coup. Sur son visage se dessine un fin petit sourire innocent n'inspirant que la confiance et la gentillesse. Mais il est impossible de savoir si se sourire représente ses véritables intentions. Faisant à peut près 1 mètre 70 de haut. Ses longues trainer de cordes et de ficelles qui traine tout le long de son chemin font que elle s’emmêle parfois les pieds dedans et qu'elle se vautre parterre comme une merde. Sur sa poitrine, dans son bois de chêne dur est graver quelque chose. Non pas à cause de ses chutes parterre mais d'un geste d'affection. Un cœur y est graver à l'emplacement même où une personne normal pourrais en avoir un .




Description Mentale

Marion est d'un caractère neutre. Difficile à effrayer elle prend souvent chaque moment de la vie pour un petit jeu. Elle raffole des sucreries et des gâteaux et aime être en compagnie de personne qui l'aime et l’apprécie. Cependant elle est très rancunière une semple petite boulette peut vous faire couter 1001 emmerdes de sa part et moult coups de pute. Mais heureusement rien de bien méchant. Il vaut mieux cependant ne pas la contrarier et la faire jouer sur les sentiments. Cela s'avérait comme jouer à la roulette russe. Car la marionnette déteste l'humour ironique. Elle prend bien souvent tout au pieds de la lettre et voue un respect total sur l’emploient de la politesse et des bonne manière. Mais malgré tout il se peux qu'elle déraille sur ce point là quand on l'énerve un peu de trop. Pour se défendre elle ne fait qu'une chose elle attaque et se montre offensive. Rare son les choses qui peuvent les calmer quand elle est en colère. Ces choses son : Les personnes pour qui elle voue une total affection réciproque , les sucreries et la douce mélodie d'une mystérieuse boîte à musique qui bien souvent calme sa triste en la plongeant dans une mélancolie et tristesse profonde. Elle déteste premièrement les personnes qui font du mal à ceux qu'elle aime et qui savent l'apprécier et adore cuisiner des gâteaux et collectionner moult pâtisserie depuis que ses pupilles arrive à sentir le gout du délicieux coulis de fraise de ses gourmandises préférer . Son plus vilain défaut est que elle n'est pas très partageuse ni très préteuse de certaines chose, elle veut n'avoir que pour elle les personnes avec qui elle c'est prit d'une immense affection. Elle en serait même capable à tuer pour rester à jamais avec cette personne. Et même après la mort ou elle aurait pu lier ces tendres et dangereux lien il reste bien difficile pour elle de s'y décrocher. Mais de ces horrible défaut nait le fait que Marion n'est pas traitresse dans son genre et ne ment jamais à ceux qu'elle apprécie et fait tout pour tenir ses promesses.  



Histoire

A travers des ruelles sombres, lors d'un matin brumeux où les lanternes étaient encore allumer. Une jeune fille se balade pour aller rejoindre son école. Chantonnant un petit refrain joyeux et passant à la lumière des lampadaires son chant fu stoper par une chute imprévisible. Se relevant alors les genoux égratigner elle réalisa que ce qui avait causer sa chute était des cordes et des ficelles qui plongeait dans une ruelle plonger dans l'ombre. Une certaine angoisse la prit. Cette obscurité lui faisait peur mais à travers la pénombre elle crus entendre comme un faible appel à l'aide. La jeune fille suivi alors la piste inquiétante de codes et de ficelles et sa plus grand stupéfaction elle tomba, dans les poubelles d'une benne à ordure au fond d'une boite, une marionnette, après avoir tirer sur les cordes pour faire remonter le mystérieux jouet. La jeune collégienne dégagea alors les fils de la marionnette du visage qui était peint sur celle-ci. La peinture était écailler et de nombreuse articulation était casser et emmêler dans les fils. Mais malgré ces quelques défauts cette marionnette n'avait point encore sa place dans une poubelle au yeux de la jeune fille. Celle-ci décida alors de mettre celle-ci dans son sac avant de reprendre la route. Mais le temps de glisser la marionnette et toute ses ficelles dans son sac elle avait prit un sacré retard. Elle repris alors son chemin en courant à toute allure.  L'aube d'un nouveau jour était à présent né et la vrais histoire ne faisait que commencer.

En cette même journée, alors que l'après midi était passer et que le coucher du soleil se faisait sentir. La jeune fille rentra au plus vite chez elle toute heureuse de sa découverte. Une fois arriver dans sa chambre, elle ignora ses devoirs et sortit la pauvre marionnette de son sac. Elle la démêla de ses fils, la coiffa et lui redonna un délicat coup de peinture pour effacer la peinture écarquiller par le temps. La jeune fille, qui se nommait Manon était emplie d'une immense joie. Jamais elle n'avait eu de poupée ou de marionnette aussi belle que ça. A vrais dire c'était surtout que sa famille n'en avait pas les moyens à cause de nombreuse dettes. Intriguer cependant par les mètres de fils qui sortaient des articulation de partout, elle ne se posa pas trop de question. Pensant que cela était normal et que c'était une marionnette qui fonctionnait avec cette spécificité de fils très long. Quand elle eu finit de la réparer il était très tard. Minuit était même déjà passer et la jeune fille n'avait point fait ses devoirs. Une immense fatigue saisie la sauveuse de ce jouet qui n'était pas aussi ordinair qu'elle le pensait. Manon décida alors d'aller se coucher jugeant inutile de se torturer si tard dans la nuit sur ses devoirs. Elle prit alors la marionnette dans ses bras et décida de dormir avec.

L'aube du deuxième jour était arriver. Le soleil se leva, et le coq hurla son chant quotidien. La douce lueur d'un matin ensoleiller traversa les volets de la chambres de la jeune fille. Ses paupière s'ouvrir alors péniblement par la fatigue. Elle avait deux heures devant aller avant d'aller au collège. Elle avait coutume de se lever très tôt quand elle n'avait pas fait ses devoirs. Mais elle réalisa que dormir avec la marionnette qu'elle avait réparer était peut être une bêtise car elle se réveilla toute ficeler et enrouler dans les fils de la marionnette et les bras de celle-ci autour de son coup et ses cheveux épais dans sa gueule. Et réveil fort embêtant. La jeune fille se hâta alors à se démêler de cette prison le plus vite possible pour s'attaquer à ses devoirs. Un temps qu'elle estimait précieux pour elle s'écoula pendant son débat dans les fils de la marionnette. Puis lorsque elle sortit ses cahiers et les ouvrit, elle réalisa avec stupeur que tout ses devoirs étaient fait. Ce n'était pourtant point son écriture. La seule chose qui manquait était son nom qu'elle devait rajouter. Puis ce que c'était un devoir à rendre. Ouvrant alors sa trousse et cherchant son stylo plus elle ne le trouva pas. Elle ne comprit rien . Elle ne savait pas ce qu'il se passait. Était-elle somnambule ? Ficeler comme elle était Manon écarta cette hypothèse puisque faire ses devoirs ainsi serait impossible. Elle soupira et regarda le sol en réfléchissant et remarqua parterre une tache d'encre. Une piste de petite goute d'encre se baladait dans sa chambre. Elle la suivit et cela la reconduit à son lit. Puis elle réalisa un détaille étrange. La marionnette qu'elle avait trouver hier avait des taches d'encre plein les mains. Et au lieux d'avoir la tête en direction du mur comme à quelques instant, son visage au sourire joyeux se trouvait face à la jeune fille. Un moment d’incompréhension s'installa alors chez Manon qui regarda le dos de la marionnette et chercha on ne sais trop quoi, comme une ouverture pour mettre des piles où autre chose mais rien. Le mystère resta entier et pendant les jours qui suivre ces événements étrange faisaient cependant le bonheur de la jeune fille qui avait finit par donner un nom à ce que maintenant elle surnommait une amie, "Marion".

Les jours, les semaines , les mois... le temps passa et la marionnette et la jeune fille ne c'était plus séparer depuis ce jour. Chaque matin la jeune fille était réveiller par les fils de la marionnette l'entourant qui semblaient vouloir l'enlacer et à chaque fois une surprise agréable la sortant des fois de quelques petits ennuies. Le temps passa encore et les mois devinrent des années. Jouant tout les jours avec Marion, Manon parlait avec elle même si il s'agissait d'un simple jouet, une simple marionnette. Un jour dans le jardin lui vint une idée.

Manon : Si seulement tu avais les oreilles que j'ai , alors je voudrais te chanter une chanson qui vient du fond de mon coeur. Si seulement tu avait un cœur alors je voudrais t’inonder encore plus d'amour que j'ai pour toi. Marion, Marion tu est ma seule amie si seulement tu pouvais parler de toi aussi... Je sais !!!

La jeune fille se saisie d'une petite aiguille et de la marionnette avec la pointe elle grava alors un cœur sur le torse de Marion et lui souria.

Manon : Maintenant tu à une partie de mon cœur !
   
Encore quelques petits jours passèrent alors et sans aucune autre amie à part Marion sa Marionnette le père et la mère de Manon s'inquiétèrent de son état psychologique en la voyant parler avec sa poupée. C'est alors que le destin voulut briser cette amitié hors du commun. Et arrachant la poupée des bras de la jeune fille. La marionnette à présente dite maudite fut enfermer dans une boite en carton et jeter au ordures tendit que la dénommer Manon sois disant folle fut arracher loin de sa seule amie. Faisant ainsi tomber une boite à musique avant de se faire emmener très loin par des hommes vêtus de blouse blanche. Mais à peine séparer de quelques heures, la colère de la marionnette se réveilla. Déchirant sa prison de carton à coups de fouets de ses fils elle s'anima en hurlant le nom de celle qui l'avait sauver. Elle commença donc une course refréner en direction de la maison où elle avait toujours vécue . Montrant sa véritable identité de marionnette magique fasse au parents effarer. Sans aucun remords et aucune pitié, elle les étrangla de ses fils enrager et chercha en vains celle qui l'avait aimer et ne trouva que pour seule trace une boite à musique que la malheureuse avait laisser tomber...

Marion : Manon ! Manon ! Non ! Non ! J'ai des oreilles pour t'écouter ! J'ai un cœur de graver pour parler avec toi ! Pourquoi n'est donc tu pas là ! Je veux parler de mes malheurs avant notre rencontre mais pourquoi... pourquoi le destin veux que je te sois arracher !!! Je veux te retrouver ! Nos séparations ne se feront pas aujourd'hui !!!

Depuis la marionnette animer par l'amour que lui portait la jeune fille depuis le premier jours cherche en vain à la retrouver avec pour seul souvenir le doux son d'une boite à musique que la jeune fille aimait écouter et que la marionnette aima à son tour à cause des doux souvenirs que les notes lui rappelait.






Codage by
Marion The Marionette / Vaati / Shikkan / Zaryna
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Mar 1 Oct 2013 - 8:06
Huhu, un nouveau jouet pour Sebastian.

Rebienvenue !
Pièces Pièces : 45868
Nombre de messages : 5692
Age : 24
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur









Spoiler:
 
 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Mar 1 Oct 2013 - 17:52
A force de voir des marionnettes, si ça continue, je vais m'en créer un. M'enfin un marionnettiste xD

Bref, j'attendrai ta fiche avec impatience
Pièces Pièces : 2006
Nombre de messages : 4482
Age : 23
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012
Liens : Amis : Kirby Bros, Link, Rosstail


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Mister974 a écrit :
avatar
Modérateur
Mer 2 Oct 2013 - 15:38
Oh une vaati en triple.

Je valide ouh ouh.
Pièces Pièces : 39061
Nombre de messages : 17535
Age : 20
Localisation : Heu.....Ben.....Chez moi enfin je crois
Réplique/Citation : I know will be just fine when we learn to love the ride ♫
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



             Take a little look around you Mister974 can you see that ? We're trap.




 :: HRP ~ Préparatifs :: Fiches Personnage
Link a écrit :
avatar
Fondateur
Jeu 3 Oct 2013 - 20:06
Chouette histoire qui vient contrebalancer un personnage plutôt classique. La seule chose dont je ne suis pas fan concernant la fiche c'est pour la musique. Le lecteur n'est pas assez visible. Néanmoins Marion promet so =D, mumuse toi bien.
Pièces Pièces : 88584
Nombre de messages : 55921
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
Marion, The Marionette Maléfik.[validée]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pit Maléfique[validé]
» Ma prèz ! [validé]
» Maléfices et Mega, même combat !
» Douchemist Maléfique anonyme! [validé]
» La malédiction du sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum