Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

[PV Kirby Bros & Gemini] - Euh... quoi ?
Invité a écrit :
Mer 4 Sep 2013 - 16:55

Je courais un peu partout, tentant de suivre un tanuki qui courait. Un beignet en bouche, je continuais de courir tout en mangeant mon beignet pour tenter de rattraper ce vilain animal qui voulait m'échapper. "Tanuki... tanuki... chuchuchuuu..." dis-je d'un ton endormi, avant de le voir se cacher en chemin. Je m'arrêta donc, reprenant mon souffle en posant mes deux mains sur mes genoux. En relevant légèrement la tête, je put voir que j'étais dans un endroit fait de plaines. Tout était fleuri, tout était beau... curieuse, je m'avança en regardant un peu partout et ne put m'empêcher de m'asseoir pour profiter du bon temps, levant légèrement la main pour protéger mes yeux du soleil. Un papillon vint se poser sur ma main, ce qui me fit un peu redresser. Je souris en admirant le papillon : "Un jour je volerais comme toi... et puis je pourrais voir si le monde est plus beau d'en haut..." Le papillon s'envola, et je me permit de jeter un petit coup d’œil autour de moi.

Je me redressa donc, ajustant mon chemisier et reprit mon chemin pour tenter de rentrer mais je vis quelqu'un s'approcher, il avait un rythme assez lent... ??? Intriguée, je pencha la tête sur le côté et garda le silence avant de m'avancer vers l'inconnu toujours caché dans l'ombre : "Kage-sama ? ..." fronçant légèrement un sourcil je m'approcha de ce fameux inconnu quifaisaitunpeupeur et pressa le bouton de sa chemise : "Presse." puis, une autre personne vint de loin. "...Chuuuuuuuuuu..." dis-je pour combler le silence. Mais personne ne dit rien...

Alors je laissa tomber mon doigt, reculant un peu.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Galaxy a écrit :
Joueur
Dim 22 Sep 2013 - 14:19
Riku marchait à un rythme plus ou moins lent au cœur de la plaine de Shinshu. Sa main droite posée sur son œil gauche, encore dissimulée sous son cache-œil, il lâcha un léger soupir. Ce dernier semblait souffrir d'une douleur quelconque, d'une sorte d'affreuse migraine dont il ne parvenait pas à se débarrasser depuis. Ah, quelle plaie ... ça devait bien faire au moins cinq heures qu'il se la traîne, cette foutue migraine. Et lui ne supportait pas être en si mauvaise posture. Impossible de séduire la moindre demoiselle dans cet état. Quelle perte de temps ... La fatigue n'était que trop visible sur son visage, et sa main gauche tremblait du à l’agacement qu'il éprouvait au vu de son actuelle situation. Le mieux aurait été de prendre une courte pause, dans un endroit calme, à l'abri du danger, car le jeune homme se doutait d'ores et déjà qu'il ne serait pas en mesure de se battre pour l'instant.
Le regard fatigué du mage se tourna en direction d'un grand arbre fleuri. Toutes ces couleurs, qu'elles étaient belles ! Le garçon ouvrit grand son œil droit, tel un enfant émerveillé, subjugué par ce qu'il venait tout juste de découvrir, comme s'il n'avait jamais été témoin d'une telle scène auparavant. Il croyait rêver. Les teintes étaient si vives, tellement apaisantes ... Du rose, du vert, du blanc, le bleu du ciel, les pétales se décrochant des branches, doucement bercées par le souffle du vent, le tout baigné par la douce lumière du soleil. C'était l'endroit rêvé pour se reposer, à bien y réfléchir. Tout était si calme ...
« De quoi "la" faire rager, l'empêcher de "refaire surface" à nouveau. Car la douceur n'était pas son fort ... N'est-ce pas .. Mon Ange ? » Pensa t-il.
« Laisse moi tel que je suis, je ne veux pas le mal de tous ceux que j'approche, pauvre folle. »
« ... Tu te sens si fort ?! Comme si tu pourrais me résister ... Tu ne peux pas ... haha ... tu ne peux pas ... hahahahahaha ... Comment oserais-tu ... me faire ça ... à moi ... INCAPABLE ! Mais regardez-le ... IL CROIT POUVOIR ME RÉSISTER !? ... tu sais ... tu sais que nous ... nous avons TUÉ ta pauvre mère ... tu as gardé "son corps", huhu ... t-tu ne peux que m'accepter, vivre avec moi ... hahahahaha ... HAHAHAHAHA !! Je SUIS toi ... Tu ne peux pas le nier ... ! Nous ne devons faire qu'un ... !! »
"Elle" se mit à hurler, prise de rage. Gemini serra son poing gauche, grinçant des dents, jusqu'au moment ou il sentit un pression sur son torse, l'arrêtant dans son avancée, et sa "conversation".


« Kage-sama ? ...Chuuuuuuuuuu.. »

Une petite fille, au cheveux roses. Là, devant lui. Une petite chose silencieuse, qui fit deux pas en arrière. Elle était drôlement mignonne, en plus. Le jeune homme détourna son regard vers elle, d'un air parfaitement dubitatif. Il n'était pas son maître. Elle devait faire erreur.
Se grattant la tête, il entendit "sa conscience" piquer une nouvelle colère alors qui luttait pour garder "lui" même son calme.

« ... Allez ... FAIS QUELQUE CHOSE, GEMI-KUN. TU VOIS BIEN QUE TU AS UNE PROIE POTENTIELLE SOUS LES YEUX ! ABRUTI !! ... bordel ... bordel ... BORDEEEEEL !! » S'exclama t-"elle", déchaîné(e).

« Kage ... sama ? » Répondit-il d'un air fatigué. « J'suis désolé mais ... Je ne suis pas ton maître ... »
« - t.. tu pourrais ! TU POURRAIS ! » cria sa "conscience".

« Cela dit, si tu désires quelque chose, je peux toujours t'aider.~ »

« - J'préfère ça. » cracha cette seconde voix. - « Laisse moi tranquille. Je ne veux pas te voir. »
Enfin, le garçon se dirigea vers l'arbre, s'adossant à ce dernier en baillant, fermant son œil rouge.
Pièces Pièces : 10948
Nombre de messages : 31
Réplique/Citation : « C'mon darling ... ★ »
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Invité a écrit :
Dim 6 Oct 2013 - 9:28

"Je n'ai jamais entendu parler de toi et je n'ai besoin de rien... j'ai juste besoin de mon maître, Kage-sama." d'une voix endormie, elle s'approcha de l'inconnu à l'allure détendue tout en gardant une certaine distance pour mieux observer l'être rose à l'allure mignonne qui était camouflé dans les hautes herbes dans lesquelles Karuta s'était posée pour se reposer. Son instinct de youkai lui indiquait de rester tout de même sur ses gardes, et suite à ça, son aura s'était faite plus imposante, comme pour repousser des prédateurs. Depuis qu'elle avait été attaquée par des youkais et avait failli en mourir, elle ne compte plus que sur ce monstre qu'elle est : un squelette qui tue tout ceux qui osent l'agresser ou l'approcher de trop près.

"Tu me fais penser à quelqu'un... tu me fais penser à Hazama alias Nathanaël Kuran..." rien que de penser à cet homme la fit frissonner. Cet homme, à l'air naïvement heureux, était indifférent à toutes choses et tuait les gens, les démembrait lentement rien que pour les entendre implorer son pardon. Il était fou et intelligent... c'était le frère caché de Nawiel Kuran, et il n'avait pas osé à trahir sa sœur rien que pour son propre plaisir. Aujourd'hui, il l'aime comme un frère aimerait sa sœur. Il n'en est pas amoureux mais en est possessif... car il ne lui reste plus qu'elle, et peut-être est-ce par égoïsme il aimerait sa sœur, mais... il s'est rendu compte de ses erreurs. Karuta se demandait comment Nawiel à put aimer son frère malgré toute la douleur qu'il lui à fait ressentir, profitant de la maladie grave de la jeune femme. "D'apparences calmes, mais qui au font... sont en colères intérieurement." enchaîna-t-elle, un peu perdue dans ses pensées.


"Cet homme est heureux et gentil dans le fond. Mais est devenu fou parce qu'il n'assumait pas le fait d'être faible... alors il est devenu fort au point de vouloir affaiblir les gens. Stupide, non ? ..." demanda Karuta sur un ton plus vif que d'habitude, inquiète par on ne sait quoi. Elle ne voulait sûrement pas vexer le jeune homme en le disant fou, mais elle parlait d'aspect aux vu de l'expression indifférente et glaciale du jeune homme. Ce qui le sauvait selon la jeune lady, c'est le fait qu'il était séduisant.

Comme "lui". La jeune demoiselle se tourna : "J'ai l'impression que... mon maître m'appelle... je dois partir..." elle leva la main en guise d'au revoir et disparut petit à petit, disparaissant aussi vite quelle est connue, encore fallait-il dire que cet homme était un peu... étrange, donc cette fois, Karuta ne partit pas à contre-cœur.  
[PV Kirby Bros & Gemini] - Euh... quoi ?
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sauvetage forestier...[pv Argaï, Kirby Bros, Yuto]
» Kirby Bros, the pink warrior => validé !
» Soleil brûlant [Pv Ikuto, Kirby Bros & Capricorn]
» La tour de pierre de la grotte oublié...[Pv : Kirby Bros, Genesect, Eloaf the Chao, Red et Faust]
» [Colisée des Légendes] RossTail/Tim Sinassas VS Pignouf/Kirby Bros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum