Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Les némésis entrent en discussion! [pv Acrya, Stip, Yûko]
Elohith a écrit :
avatar
Chaos Universel
Jeu 15 Aoû 2013 - 23:26
Voilà déjà un long moment que le Seigneur du Mal marchait dans le désert tenant dans ses bras sa douce aimé. Le temps avait déjà depuis longtemps tourné, il faisait nuit. Le vent devenant de plus en plus frais et froid, difficile de tenir dans ses conditions. Heureusement, l'instinct du Chaos couplé aux énergies s'échappant du désert permirent rapidement de trouver la localisation exacte d'une Oasis, ce qui permit donc au duo, après un long moment de pouvoir enfin se poser à l'abris. Tout d'abord, il fallait régler quelques problèmes. Se souvenant de ses longues aventures solitaire alors qu'il n'était pas encore devenu le leader des rebelles voulant renverser Stip mais bien un survivant de la nature, il se mît a entassée un paquet de bois dont il mît le feux via un sort basique de la magie élémentaire. Il approcha légèrement le corps endormit de sa bien aimée afin que cette dernière puisse profiter le plus possible de la chaleur. De plus, il recouvrit la jeune fille de longues feuilles de palmier d'oasis, afin de lui donner un couverture adéquate, le sol de cette terre accueillant la vie au milieu des désert étant suffisamment moelleux d'après le Grand Destructeur. Il laissa ainsi Yûko, cherchant dans les arbres fruitiers divers mets alimentaire. Prenant les premiers pour lui afin de goûter la qualités, voir la possibilité d'empoisonnement il ne remarqua rien d'extraordinaire. Si bien qu'il en fit un léger plateau via d'autre feuille qu'il serra et solidifia, le posant prêt de sa bien aimée dormant. Alors qu'il finissait enfin de s'alimenter de son côté, le némésis de la mort décida d'utiliser les compétences du Chaos pour résoudre le transport de l'eau. Modifiant pendant un long moment grâce a Painsaw la forme de deux pierre, il dût mettre environs une dizaine de minute pour que ces dernières se transforment en Gourde. Objets qu'il remplit rapidement, avant de remplir la sienne, le Démon se requinqua directement a la source, avant de poser les deux gourdes pleine prêt du plateau de fruit a côté de Yûko.

S'approchant du corps endormit de la jeune femme, il laissa un léger et délicat baiser sur le front, comme une façon de souhaiter une bonne nuit a l'être le plus important de son cœur. Alors qu'il s'éloignait une nouvelle fois, il décida de retirer ses vêtement, conservant le stricte nécessaire. Plongeant une tête dans l'eau, il se détendît quelque peu, fatiguer par la Tour, et des récents événements. Il n'avait pas profiter d'un tel moment depuis des lustres, si ce n'est des centaines d'années. Au bout de quelque minute, revenant sur le rivage, il remonta sur la terre ferme, se réchauffant et séchant prêt du feu. Pour ensuite nettoyer vêtements et armure. Passant un coup de chiffons, d'eau, il passa encore un long moment, il avait arrêter de faire attention si sa douce dormait encore ou pas. Après l'armure vint Painsaw, soignant avec fierté son arme légendaire. C'était en quelque sorte sa seul vrai amis, l'ayant sauver aussi de nombreuse fois, l'âme du forgeron résidant encore ici lui était d'une grande utilité. Le tout fut rapidement prêt, afin que le némésis de la mort puisse de nouveau s'en équiper tranquillement. Qu'il avait fier allure, alors que son reflet lui revenait grâce à l'eau par la magnifique lueur de la lune. La lune d'ailleurs, avec Yûko elle était l'une des rares chose a calmer la fureur sanguinaire et folle qui reignait a l'intérieur du Grand Destructeur.

Voilà probablement une heure que Trascer c'était lui aussi allongé, un peu a l'écart du feu, afin de laisser sa douce profiter largement de la chaleur. Il contemplait la lune. Réfléchissait a tout et n'importe quoi, son passé comme son futur. Il souriait. Rares entant les fois ou un tel acte se produisait. Heureux, il était dans son élément,  poche de lui la personne dont il avait jurer la protection, en somme, le bonheur absolu avant les prochains événements qui risquaient de s'enchaîner plus vite qu'il ne le pensait. Il faudra réunit le camps des "méchants". Même si cela était plus facile a dire qu'à faire. Soupirant de cette effort qu'il faudra réunir au plus vite, le Démon laissait encore vagabonder son esprit, imaginant sa vie dans un lointain futur dans ce nouveau monde harmonieux qu'il imaginait, une sorte d'utopie bien trop beau pour que ce soit vrais, la pensée en fit presque vomir le Grand Destructeur devant tellement de niaiserie digne des gentils qu'il détestait autant. En compagnie de Yûko il ne pourrait pas en tuer, les laisser sans aucun doute tous ivre, ce qui n'était pas plus mal en y réfléchissant, cela permettrait de le faire passer pour quelqu'un ayant un cœur, ce qui maintenant était le cas après tout. Les pensées revinrent a ses généraux. Ghirahim était puissant, mais étrange et cachait quelque chose, un spécimen intéressant qu'il avait dégoté la. Axem lui, difficile à dire, il n'avait rien appris sur lui, et promettait un carnage chez ses amis comme ses ennemis, a surveiller comme Le Seigneur d'Hyrule. Taka et Baltagnar eux étaient fiable, puissant, suivant leur seigneur avec fierté. Rien a dire sur les habituels de longue date. Kiba servant de carte piège, un bonus utile. Une brochette de tueur et de guerrier. Pourtant le cœur du Grand Destructeur se crispa. Qu'en pensera sa bien aimé? Trouvera elle cela normal? Reniera t'elle le Démon? Et son armée? Que diront ils d'un être de lumière? Une folie de leur chef? Un...jouet avec quoi s'amuser? Plus il y pensait, et plus l'idée d'être accompagner de son amour pour un tel événement risquait d'être dangereux. Encore un soupire. Le Démon se leva pour observer sa douce.

Elle était toujours magnifique dans ses vêtements, malgré les feuilles. Pourtant la contemplation ne pût durer éternellement. Quelqu'un approchait, de très puissant, accompagné. Une seul personne possédait cette aura. Et il le savait bien. Sortant son épée, Painsaw hors du fourreau, il attendait, patiemment. Après tout, il aurait bien fallut qu'il arrive un jour ou l'autre et c'était maintenant. Quelque minute plus tard, le Seigneur du Mal haussa la voix, a l'intention de son ancien maître.


Je sais que tu es la, Stip. Que veux tu a ton ancien amis? Prendre un café peut être? Ou bien de l'alcool. Si c'est le cas, je suis désolé, mais je voyage a la dure, en tant qu'escorte d'une Impératrice, mon cher. Mais fais comme chez toi, après tout.

Sarcasmes et plaisanterie, encore. Le Démon lui, attendait la réponse, tranquillement, les yeux rivés sur sa douce.
Pièces Pièces : 44219
Nombre de messages : 350
Age : 23
Localisation : Dans son tube de soin
Réplique/Citation : "Pardon?"
Date d'inscription : 26/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Mar 20 Aoû 2013 - 23:54
Après avoir récupéré son épée de manière plus que subtile sans jamais interrompre rien du tout - lire ici après avoir reprit son épée en interrompant des retrouvailles émouvante d'une couple séparé depuis un long moment. Tout cela bien entendu car le Dirigeant d'Hyrule s'attendait a une confrontation imminente avec celui qui était son Némésis. Il s'attendait à se retrouver a la prochaine tour, devant se résigner à voir Acrya se joindre au groupe joint a Trascer pendant que lui-même allait devoir aider les soi-disant héros. C'était pour cela qu'il avait été récupéré l'Épée de la Mort, pour contre-carrer la puissance conféré a Painsaw par les forces du Chaos.

Tout cela pour dire que l'Empereur des Démons fût plus que surpris lorsque, en cherchant l'aura de Trascer lors de sa téléportation, il s'était retrouvé non pas a la tour, mais bien dans le Désert Sec-sec, non loin d'une oasis et en plein milieu de la nuit, qui plus est ! Aussitôt, le vieillard se mit en état d'alerte, croyant que son ennemi de toujours avait du sentir leurs venus et s'était donc préparé a les embusquer grâce au manque de lumière, a la présence de l'ombre ! Mais rien en fût et après de longue secondes d'attente, Stip remarqua finalement au loin un point lumineux au milieu du point d'eau qu'il avait remarqué à son arrivé - un feu et une silhouette assis non loin de celui-ci. La forme qui se découpait dans la lumière des flammes était très clairement le Seigneur du Chaos - même sans se servir de sa capacité a sentir l'âme des gens, il aurait pu le reconnaître de par sa simple carrure.

Ce qui, cependant, surprenait le plus le Seigneur de la Mort, c'était le faite que son plus grand rivale ne se tenait pas seul autour de la source de chaleur au milieu de cette froide nuit désertique, mais qu'une jeune femme dormait en sa compagnie. D'aussi loin que sa mémoire puisse se rappeler, Stip n'avait pas vu Trascer se tenir avec une fille au milieu de la nuit depuis que celui-ci l'avait trahis cette fatidique journée ... mais ce n'était pas le moment de penser à cela. Non, ce qui était important c'était que celui qu'il combattait depuis des millénaires ne devait pas être en mode combat, puisqu'il était apparemment occuper à surveiller celle qui dormait. Remarquant cela, le Démon fît signe à la Sorcière l'accompagnant qu'il n'était pas nécessaire de se préparer au combat et il se mit à approcher doucement, se demandant si son ancien subalterne allait s’apercevoir de sa présence rapidement ...

Je sais que tu es la, Stip. Que veux tu a ton ancien amis? Prendre un café peut être? Ou bien de l'alcool. Si c'est le cas, je suis désolé, mais je voyage a la dure, en tant qu'escorte d'une Impératrice, mon cher. Mais fais comme chez toi, après tout. Cette déclaration de son ancien ami servait à lui prouver deux choses : tout d'abord que ses sens ne s'était pas dégradé avec le temps, et de second ordre que celui-ci n'était en effet pas dans un mode affrontement.

La phrase quant à elle ne faisait pas beaucoup de sens pour l'Empereur des Démons, car si son Némésis était véritablement entrain de garder une Impératrice - il n'en doutait pas, pourquoi mentir sur le statue de sa compagne? - voyager a la dure risquait d'être quelque chose qui lui déplairait. Lui-même était bien placé pour le savoir, ayant eux sont lot d'Impératrice avec qui interagir au long de ses années. Cependant, peut-être n'était-elle pas encore Impératrice et Trascer s'apprêtait à aider celle-ci a reconquérir son trône, ce qui expliquerait le voyage avec dépenses minimale et qui pourrait aussi expliquer pourquoi le Seigneur du Chaos se baladait avec une jeune femme. Une théorie moins concluante serait qu'il était amoureux, mais Stip la rejeta vite d'où elle était venu, sachant que celui qui avait un jour été son meilleur générale avait depuis trop longtemps trempé dans le Chaos et la folie pour ressentir quelque chose s'apparentant à de l'amour.

Faisant signe à la jolie brunette l'accompagnant de prendre place près du feu avec eux, le Roi d'Hyrule resta quelque peu a l'écart de la source de chaleur pour le moment, ne sachant pas véritablement si il serait accueilli plus longtemps qu'il le fallait pour dire "bonsoir !". C'est pour cela qu'il sorti son épée de son fourreau pour la planter dans le sol, a l'écart de l'oasis, pour prouver qu'il n'allait pas s'en servir. Painsaw étant déjà posé aux côtés de Trascer de manière bien visible, il considérait cette part du protocole respecté. C'est seulement à se moment qu'il se permit d'approcher lui aussi tout se beau monde, pour prendre une place devant le feu a l'opposé du Seigneur du Chaos.

- Être l'escorte d'une Impératrice te force à voyager a la dure? On a plus les Impératrices qu'on avait avant, c'est moi qui le dit. Après, ne t'inquiète pas, je suis un Empereur toujours prêt pour une visite diplomatique a l'improviste.Disant cela, il sorti une bouteille de rhum de son sac, le posant non loin de lui, et produisit quatre tasse dans lesquels il se mit a verser le liquide, passant une tasse a chacune des personnes présentement réveillé. Jetant un coup d’œil dans la direction de la jeune femme qui était apparemment dirigeante d'une quelconque nation, le vieillard ne pu se permettre d'ajouter :

- Quoique je me dois d'admettre d'être surpris de te voir tomber aussi bas que la protection de famille royale. Je crois que tu t'étais toi-même sacré dirigeant d'un Empire. N'est-ce pas pour cela que nous avons combattu une guerre civile pendant des millénaires?Ce n'était évidemment pas la seule raison - la véritable raison - de pourquoi les deux hommes s'était combattu toute ces années ... mais ce la avait été une conséquence logique des actions de son traître de générale.
Pièces Pièces : 12539
Nombre de messages : 3047
Age : 24
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Jeu 22 Aoû 2013 - 15:57
Ainsi Trascer avait localisé une oasis au coeur de ce désert, après de longues heures passées à marcher à la recherche d'un endroit ou se poser. Le temps quand à lui avait depuis longtemps tourné; Le soleil ayant cédé sa place à la lune et ses étoiles, la nuit était tombée. L'air s'était grandement rafraîchi, la chaleur étouffante présente auparavant n'était plus de la partie. Avec une telle fraîcheur, impossible de rester là sans la moindre source de chaleur. Autrement son aimée serait probablement tombée malade, vu la fragilité de cette dernière. - le moindre coup de vent serait susceptible de l'enrhumer bêtement. -

L'indivisible entreprit alors d'aller chercher du bois, de faire un feu, de couvrir au mieux la demoiselle qu'il avait escortée hors de la tour, afin que celle-ci puisse se reposer sans avoir à craindre le froid.Ce dernier se chargea également d'apporter de quoi manger et de quoi boire pour lui même et sa compagne, déposant à son chevet un plateau de fruit ainsi que les deux gourdes qu'il avait confectionné de lui-même. Enfin, s'approchant du corps de la jeune femme, le démon déposa un délicat baiser sur son front, comme pour lui dire "bonne nuit" à celle qu'il aimait.

Son Impératrice dormait encore ... Ou presque. La chaleur et les crépitements des flammes lui firent ouvrir un œil.

La Gijinka se mit à réfléchir. Elle n'était déjà pas au meilleur de sa forme avant même de découvrir la tour hantée, la suite des évènements ne firent que l'épuiser d'avantage. Et que, qui plus est, au fond, qu'importe qu'elle récupère correctement ou non, la magicienne avait déjà conscience qu'elle ne serait pas en mesure de se battre avant un certain temps.
Faute d'avoir usé du mode chromatique pour mieux se défendre face à l'ennemi, la voilà qui subissait les effets secondaires de ses propres actes; bloquée par sa propre magie, réduite à n'utiliser que son arme de base, sans pouvoir faire usage d'un quelconque pouvoir psychique, de la moindre manipulation. Seule sa capacité à lire dans l'esprit restait disponible, et ce de manière permanente. Mais outre ce point positif, la conclusion restait pour le moins ennuyante; Yûko était donc sans défense, complètement inoffensive, ou presque, pour une courte durée. Du moins, c'est ce qu'elle espérait, en vérité. Aussi fallait-il se dire qu'avec Trascer à ses côtés, elle n'aurait pas grand chose à craindre ... Mais se savoir ainsi privée de ses capacités la frustrait au plus haut point. Quelle déception. La jeune fille soupira. Elle aurait dû s'en douter, tout de même.

Bien qu'encore un peu pensive, elle vit apparaître le démon à ses côtés. La demoiselle tourna la tête dans sa direction, ouvrant les yeux. Un léger sourire se dessina sur son visage, mais cela ne put durer plus longtemps. Quelqu'un approchait. Elle sentait une présence. Au même titre que le Seigneur du Chaos, visiblement.

Finalement, ladite présence s'avérait être une connaissance du guerrier. Celui-ci semblait être accompagné d'une autre personne. Il y eut un échange de paroles entre les deux hommes tandis que Yûko se défaisait des larges feuilles qui lui sevraient de couverture, époussetant sa robe sur laquelle s'était posé plusieurs petits grains de sables dont elle se débarrassa aisément, attrapant au passage un des fruits posé parmi tant d'autres sur le plateau qu'elle se mit à manger tranquillement. Enfin elle prit place près de Trascer lorsque le dialogue prit fin, observant attentivement les deux nouveaux venus dans un simple but d'analyse. Les yeux rouges et vifs de la jolie magicienne fixaient l'un, puis l'autre, sans jamais s'en détourner.
Il s'agissait donc d'une fille, et d'un homme. Leurs noms ? Acrya, Stip. Leurs rôles et capacités ? L'une semblait être une sorcière, quand au second ... Un Roi ? Elle ne chercha pas à en savoir davantage pour le moment. La demoiselle tourna de nouveau son regard vers le démon sans dire le moindre mot, d'un air légèrement perplexe. Elle se demandait de quoi le petit groupe allait parler. Peut-être apprendra t-elle quelque chose d’intéressant.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Acrya Ravenwood a écrit :
avatar
Bitchy
Sam 24 Aoû 2013 - 4:10
Non, Stip n'avait rien interrompu du tout entre ces deux personnes qui s’enlaçaient. Il s'était, très discrètement, emparé de l'épée que possédait une blonde qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Apparemment, c'était la sienne et il lui avait confié pendant un certain temps. Elle ignorait pourquoi il tenait à la récupérer maintenant. Ni où ils allaient par la suite. Elle se contentait de le suivre, après tout, elle n'avait rien de mieux à faire. De plus, elle ne s'ennuyait pas avec lui. Il était divertissant. La sorcière haussa en sourcil en réalisant qu'il les avait téléporté dans un désert. La nuit était tombée et on n'y voyait pas grand-chose. Elle tourna la tête dans tous les sens, quand elle aperçut un point lumineux au loin. Quelqu'un s'y trouvait, quelqu'un de puissant. Était-ce le démon chaotique ? Cela expliquerait pourquoi ils étaient ici. Un affrontement allait-il avoir lieu ? Si son némésis espérait qu'elle lui vienne en aide, il allait être déçu. Certes, elle l'aimait bien, mais elle ne comptait pas changer de camp pour autant.

Elle voulait un nouveau monde. Pour une nouvelle vie. Elle ne pensait pas comme Ketsurui qu'être du bord des héros laverait son âme. De toute façon, il était trop tard pour ça. Et puis, comment pouvait-elle servir une justice en laquelle elle ne croyait, et qui, n'en était pas vraiment une ? Sans vraiment s'en rendre compte, ses pas précédaient ceux du seigneur de la mort et la guidèrent jusqu'à la source de lumière; un feu. C'était bel et bien Trascer qui était là, accompagné d'une femme à l'allure étrange. À ses paroles, elle crut comprendre qu'il ne souhaitait pas les combattre, ou plutôt, le combattre. Il escortait une impératrice. Acrya dévisagea l'inconnue en entendant cela. Elle venait de se réveiller, ainsi, elle put l'observer plus attentivement. Une peau pâle, des cheveux qui partaient dans tous les sens et des yeux rouges. Et pourtant, son visage exprimait une douceur infinie. Si elle aurait été comme elle, tout aurait été différent, et ce malgré la teinte de ses iris. On aurait dit une déesse. Une chose est sûre, les habitants de son village ne l'auraient pas craint.

Elle s'assit près du feu, à côté de celui qu'elle accompagnait. Il agissait presque de manière amicale, ce qui était contradictoire à l'adversité qui décrivait sa relation avec Trascer. Saisissant le verre qui lui était destiné, elle en but la moitié. Ça faisait un bail qu'elle n'avait pas bu... elle était trop occupée à tuer et par le sexe. Mais l'alcool était loin de lui déplaire. Elle avait déjà été quelques fois ivre morte. Ne prêtant pas attention à la réplique de son ami, elle finit de boire tout le liquide qui lui restait. Elle se demandait s'ils comptaient vraiment parler comme si de rien n'était. Peut-être qu'ils retardaient la bataille pour leur simple plaisir. Bon, peu importe. Un vent frisquet fit frissonner la brune. Après tout, elle n'était vêtue que de bandages, de la poitrine jusqu'aux cuisses. Elle soupira. Elle pourrait chercher un sort de chaleur dans son livre de sorcellerie, mais elle se sentait trop faible pour utiliser la magie. D'ailleurs, elle venait de repérer les fruits. Elle en prit quelques uns, sans demander, et commença à les manger tranquillement.

Elle était silencieuse, tout comme l'autre demoiselle. Elle était peut-être tout aussi perdue qu'elle. Avait-elle envie d'engager une conversation avec elle ? Elle ne savait pas trop. Mais elle avait envie de savoir qui elle était. Elle l'intriguait. De plus, elle avait une sorte d'obsession avec les gens qui avaient les yeux rouges comme elle. Dû à ce qu'elle avait subi à cause d'eux et de sa foutue tache de naissance.

« Eh... salut. Moi c'est Acrya. Et toi ? T'es une impératrice, c'est ça ? »

De quoi, c'était ce qui l'intéressait. Cela lui fit lui rappeler qu'elle était en quelque sorte la reine des sorcières. Mais comme on pensait qu'elle était morte, elle n'avait aucun fidèle. Si seulement une mutinerie n'avait pas eu lieu contre les Ravenwood. Elle aurait eu une enfance digne de ce nom et serait devenu une vraie dirigeante. Aujourd'hui, elle était une jeune fille hantée par ses souvenirs et ayant une double personnalité opposée à elle-même. Wow, merveilleux. Invitant son lapin à s'asseoir sur ses jambes et une poupée vaudou désormais installée sur sa tête, elle attendit une réponse.
Pièces Pièces : 2235
Nombre de messages : 186
Réplique/Citation : Tu serais probablement plus attirant en cadavre !
Date d'inscription : 16/12/2011
Liens :
Stip:
 


Trascer:
 



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Elohith a écrit :
avatar
Chaos Universel
Dim 25 Aoû 2013 - 1:27

Trascer avait en effet vue juste, il n'y avait qu'une seul et unique personne ayant put montrer autant d'énergie aussi rapidement : Stip. Ce dernier était apparut, tel un Seigneur, accompagné de, ce que le Seigneur du Mal essayait de se souvenir, la jeune fille qu'il avait crut croiser lors de la première tours. Chose bien étrange, elle était avec la Mort? Ou bien une simple coïncidence? Voir même, elle jouait l'espionne afin d'assassiner le Gardien du Chaos Originel. Quoi qu'il en soit, ces deux personnes venaient de rejoindre l'Oasis, et était maintenant en position afin d'être visible. Les quelques autres informations qui étaient visible étant, le plus important d'un point de vue sécurité, que Stip ne possédait pas d'arme à porté. La seconde étant le réveille de sa Douce, commençant à déjeuner les quelques fruits préparé. Alors que l'Impératrice continuait son léger dîner, le Némésis de l'Indivisible se positionna prêt du feux, s'installant tranquillement avant d'entamer avec humour le passage à la "dure" pour une personne d'un si haut rang que Yûko, du moins, le rang qu'elle portait pour le cœur du Guerrier. Enchainant sur le faite que les Impératrices actuel n'était plus celles de l'ancien temps, cette phrase, ainsi que la pensée de ce passé fit sourire largement le Démon. Le Dieu de la mort ajouta tout de même qu'il était doué pour les visites à l'improviste, surtout celle ayant un impacte sur la diplomatie. En y réfléchissant, c'était bien vrai, souvent, quand il était en garde de son ancien Empereur, Trascer se souvenait de ce dernier, aimant arriver de manière...original.

Alors que le Némésis de l'Indivisible fit apparaitre verre et alcool, donnant ce breuvage magnifique à chaque personne du groupe, le Guerrier remarqua Acrya, s'étant installé à son tours prêt du feu calme et reposant. Laissant son regard vagabonder vers le ciel, quelque peu nuageux et sombre, la lune elle, démasqué laissait libéré son flots de lumière, accompagné de toute les étoiles. Alors que la première gorgé fut but par le démon, tout de suite, son vieil amis reprit de plus belle. Expliquant sa surprise de voir le Grand Destructeur en tant qu'escorte d'une personne importante, remémorant le faite que Trascer était, après tout, devenu un Empereur et avait provoqué la plus terrible des Révoltes Démoniaque qui, en effet, dura de long millénaires pour un contrôle total qui se solda par un magnifique échec du Seigneur du mal. Se souvenant avec amertume ce passage, une légère grimace remplaça le sourire qui se trouvait sur son visage. Une parcelle de colère accompagnant le tout, il n'aimait pas avoir le rappel de son échec, encore moins devant sa douce. Même si la vengeance continuait de bruler le cœur de nouveau battant de l'Indivisible, ce dernier la fit disparaitre d'un soupire avec une descente d'alcool rapide, afin d'oublier rapidement. Déposant la choppe presque vide proche du feux, le regard quelque peu fatigué du Protecteur de Yûko se porta de nouveau sur cette dernière, qui commençait une discussion entreprit par Acrya, qui d'ailleurs se servit en fruit sans aucune demande. Reprenant un aire sérieux, le Révolté se tourna ensuite vers son ancien Empereur, c'était après tout à lui de répondre sans aucun doute, il n'allait pas laisser en plan son ancien mentor, et actuel ennemis juré.


"Je ne doute pas que les Anciennes dirigeante d'Empire était bien plus ennuyante et ayant recours à plus de protection, de loisir, de besoin et de chouchoutage que celle dont je suis actuellement le Gardien, et je suis d'ailleurs bien heureux, et j'espère ne plus avoir à protéger une personne comme celle de tout les lieux que l'on a annexé, je me souviens d'ailleurs de la première, elle...Ce n'est pas important, j'imagine que ta remarque sur mon actuel poste est plus une question sur le présent qu'une veine tentative de se souvenir d'un ancien moment. Je te présente Yûko, mon...Impératrice, ma bien aimée, la personne qui ma redonné un coeur et m'a empêché de sombrer dans la corruption d'un Chaos que je côtoie depuis bien longtemps. Même si j'imagine que, la simple pensé que je sois amoureux, avec tout ce qu'il c'est passé te soit probablement impossible, et je rajouterais que tu es en droits de le faire, j'ai retrouvé celle qui a fait battre mon coeur il y a si longtemps, celle que j'ai perdu et que j'ai retrouvé dans le Temple des Dieux Noirs. Un cadenas c'est détruit lorsqu'elle m'a laissé la vie sauve alors que je me suis agenouillé devant elle demandant l'absolution, et maintenant je cherche la rédemption en la protégeant. Elle est mon Impératrice car je suis comme son vassal, après tout, j'ai toujours été bon pour exécuté les ordres, comme les donner. L'un ou l'autre, après tout, ça ne me dérange pas. "

Alors que la dernière parole de Trascer sortit de sa bouche afin de laisser place à un large sourire adresser à son ancien commandant, le Seigneur du Mal se tourna vers Yûko afin de baisser la tête, léger signe de "soumission" afin de faire comprendre une nouvelle fois à Stip qu'il obéissait à une personne, et ne tirait pas les ficelles, pour une fois depuis bien longtemps. Une fois que cette action fut accomplit, l'Indivisible se tourna une nouvelle fois vers la Mort pour reprendre sur un autre sujet.

"Oh, mais, je pense tout de même que ta première action en venant ici était sans aucun doute pour m'arrêter avec l'apparition de la troisième tours. Il est trop tard, la troisième pièce à été détruite, et tout les héros qui ont décidé de s'opposer à moi on connu un sort tragique digne des plus sanglante guerre avec de magnifique torture, des combats d'épée et de sortilège magnifique. En somme, la mort."

Alors que le Démon conservait son aire sérieux, regardant Stip tout en continuant son discours, un léger vent passa faisant tressaillir le feux. Pourtant, seulement une dizaine de secondes fut passé, qu'un puissant rire déforma le sérieux du Guerrier, calmant cet élan de joie avec cet humour noir, il reprit un aire un peu plus décontracté alors qu'il reprit une nouvelle fois la parole.

"Je plaisante, dans un élan de générosité, j'ai offerts cette tours aux Héros, ainsi que la pièce qu'elle renfermait. Croit le ou nom, j'ai aussi laissé la vie sauve à l'autre elfe, je ne comprendrais d'ailleurs jamais pourquoi tu t'es allié quelques fois à lui, même si il faut admettre qu'il a un charisme assez imposant pour former et regroupé des héros assez ennuyant pour me déranger à chaque fois. Même si généralement le groupe ne te vaut pas d'un point de vue puissance, et emmerdement d'ailleurs. Puisque c'est généralement toi à la fin qui met fin à mes jours. Ha ha, elle est drôle tien, mettre fin à mes jours, j'aurais bien aimé plutôt. Pourtant, je reviens, à chaque fois. Mets ne croit pas que j'ai décidé de me ramollir pour autant et d'abandonner mon rêve, mon amis. Aussitôt que je me remets en route, je reprendrais le chemin des Tours et de leurs pièces. Je reformerais l'Univers, afin de le modéliser comme un monde parfais, un monde...Ou un être n'a pas besoin de passer une vie en tant qu'exilé, chef d'une rébellion, ne jamais connaitre le repos et s'enfermer petit à petit. Un univers calme, reposant. Cet univers, qui aurait put retirer ma malédiction, cet univers...Qui aurait put voir ma mort afin de finir mon spectacle."

Alors que ses paroles se faisait de plus en plus détaché, plus le discours avançait et plus le regard du démon se décalait afin de se diriger vers le ciel. Il fallut quelques longues dizaines de seconde avant que la tête ne redescende quelque peu afin de se tourner vers Yûko. Alors que le son sortait, le Démon continuait tout de même à s’adresser à son ancien mentor.

"Mais maintenant, ce nouvel Univers, je souhaite y vivre, tranquillement, avec celle qui ma libérer. Sache le Stip, même si tu souhaites m'arrêter, je continuerais à me battre jusqu'à la fin pour que mon rêve se réalise, ainsi que mon souhait. Je sais que nous nous affronterons de nouveau, et sans aucun doute rapidement. Mais pour l'instant, je pense que l'on peu dire que cette soirée est un...Cessez le feux?"

De nouveau, le regard mauve du Grand Destructeur s'était porté à son Némésis, avec son sérieux, il tendit son bras, comme pour faire passer ce message pour quelque chose d'officiel entre deux ancien généraux, tel deux guerriers.
Pièces Pièces : 44219
Nombre de messages : 350
Age : 23
Localisation : Dans son tube de soin
Réplique/Citation : "Pardon?"
Date d'inscription : 26/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Jeu 29 Aoû 2013 - 22:48
Les paroles de Stip avait apparemment fait disparaître le sourire de son ancien ami. Peut-être qu’entamer la conversation en lui rappelant son échec lors de la Guerre Civile Démoniaque n'avait pas été la meilleur chose a faire, mais celui-ci chassa rapidement son expression de dépit mêlé a la colère en avalant une gorgée de l'alcool que lui avait procuré le vieillard. Attendant la réponse de Trascer, celui-ci laissa son regard dériver vers les jeunes femmes - il devait l'avouer, toutes deux faisait de la belle compagnie durant une nuit étoilé comme celle-ci. Cependant, il ne leur dit rien pour le moment puisque sa descendante semblait vouloir lancer une conversation avec l'Impératrice - Impératrice de quoi, il espérait que le Seigneur du Mal le lui dirait bientôt. Justement, celui-ci semblait s'être remit de ses mauvais souvenir et se décidait a répondre a ses interrogations. Surtout, il se demandait si cette pauvre petite n'était pas entrain d'être manipulé par le Traître, mais il se doutait que si c'était le cas, ni elle ni lui ne voudrait se défaire de l'information !

Néanmoins le Démon s'efforça de se concentrer sur les paroles de son compatriote, intéressé par ce qu'il pourrait apprendre de son Némésis que parfois en disait un peu trop lorsqu'il se lançait dans ses monologues. Il ne s'attendait pas, cependant, à entendre le mot qu'il venait d'entendre de la bouche de son ancien ami proche. Depuis que Trascer avait, il y a de cela très longtemps, succombé aux puissances noirs des Dieux du Chaos, il n'avait jamais pensé revoir un jour une émotion autre que la haine, la colère, la satisfaction malsaine ou l'ivresse de la puissance sur le visage de celui qui avait été son Générale durant mainte guerre. Il était amoureux. Était-ce vrai ou est-ce que c'était un mensonge? Le faite que son plus grand rival prenne la peine de nier les faits sans que Stip ne les ai même soulevé ... mais il était prêt a le croire, ne serais-ce que pour l'amitié que les deux hommes avait déjà eux l'un envers l'autre.

- Je me dois d'admettre que tu as toujours mené tes ordres avec précision et efficacité ... et que tu as également défier mes armées de manière précise et efficace pendant de nombreux millénaire. Je dois donc te concéder se point ... les deux rôles te sied a merveille.Ayant ajouté son grain de sel, il écouta ce que le Seigneur du Chaos avait encore a dire ... la tour, remporté par celui-ci, les héros mis en déroute et certain tué? L'espace d'un instant, une demi-seconde qui aurait pu paraître comme un rêve pour ceux se trouvant autour du feu, une expression de remord passa sur le visage du Seigneur de la Mort, avant d'être remplacé par une neutralité calculé lorsque son ennemi se mettent a rire.

L'expression se changea de la surprise contrôlé, a la légère incrédulité avant de se fixer dans un air décontracté mais légèrement sur ses gardes. Alors le Grand Destructeur avait offert la tour aux "héros" dans un élan de générosité. Est-ce grâce - a cause? - de cette mystérieuse Yûko qui était maintenant son Impératrice? L'Empereur ignora le passage du discours a propos de la mise a mort, se concentrant plutôt sur le passage ou il parlait de son expérience passé en tant que chef de révolte ... puis il proposa un Cessez-le-feu pour se soir, lui tendant sa main en guise de geste officielle.

Sans hésiter, le Démon attrapa fermement la main de celui qui l'avait trahis et la serra vigoureusement, tout en prenant la parole pour dire :- Je t'aurais bien rappelé que de te plaindre de ton expérience en tant que révolté ne sert a rien puisque c'est toi qui a toi-même choisi de me trahir ... mais j'imagine que ce n'est pas un sujet a aborder si nous voulons véritablement faire un cessez-le-feu se soir. Quant à ma prétendu alliance avec l'Elfe - ah, ce cher Link ! - ne parlons pas d'alliance s'il te plaît. Je travail avec lui lorsque son but coïncide avec mes plans a long terme, mais la plupart du temps je dois lui rappeler qui mène la danse dans le coin. Même si je dois admettre qu'il arrive a monter des groupes de "héros" capable de m'emmerder un brin. Peut-être devrais-tu lui demander des conseilles?

Ah, le vieillard se dit que d'agacer trop Trascer mènerais sûrement a une fin prématuré de leur trêve et il tourna donc de nouveau les yeux vers les deux femmes qui était assises autour du feu. Il enchaîna, pour Trascer en disant :- De toute manière, je n'ai pas trop le choix de faire une trêve, puisque tu es en supériorité numérique.Il regarda brièvement la sorcière au cheveux brun.- Enfin, tout dépend du camp que cette cher Acrya rejoint si nous en venons au coups, mais quelque chose me dit que ses idéaux l'emporterait. Enfin, ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude d'être poignardé, de toute façon ! Après tout, j'ai connu ton fils, Trascer !Pourquoi est-ce que le souvenir de Rec lui était revenu a se moment précis, Stip ne saurais le dire, mais c'était peut-être car il pensait a la descendance.

Finalement, il posa les yeux sur l'Impératrice qu'il n'avait pour l'instant pas véritablement remarqué. Il se devait après tout de s'introduire de manière formelle, sinon il ne méritait pas le titre de Seigneur !

- Bien le bonsoir Madame l'Impératrice. Je me présente, Stip, Seigneur de la Mort, Empereur des Démons et de Boréalia, Roi d'Hyrule et de multiple autre Royaume ainsi que Maire d'un petit village sur la côte. A qui ai-je l'honneur ?
Pièces Pièces : 12539
Nombre de messages : 3047
Age : 24
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Sam 7 Sep 2013 - 15:23
L'arrivée de ces deux nouvelles personnes avaient quelque peu perturbée la jeune femme à à peine remise des évènements de la Tour, sans lui couper l'appétit pour autant. En effet, celle-ci sentant son ventre gargouiller de nouveau et réclamant de quoi manger au plus vite, elle s'empressa de croquer dans l'un des deux fruits dont elle venait de se servir sur le plateau confectionné par Trascer plusieurs minutes auparavant, tout en restant attentive aux paroles échangées par le "Roi" et le Démon. Paroles qu'elle avait un peu de mal à cerner, mais qu'elle suivait malgré tout, sans faire de commentaires.

Face à elle s'était installée Acrya. Cette dernière semblait la dévisager, ou simplement l'observer ? Elle n'en savait rien, à vrai dire. Peut-être voulait-elle lui parler aussi, démarrer une ... conversation ? Pourquoi pas ? De cette manière elle pourrait en savoir davantage à son sujet, sans avoir de nouveau recours à sa capacité de lire dans l'esprit d'autrui. C'était à avoir, la Gijinka n'osa pas prendre la parole pour le moment. Regardant le fruit qu'elle avait entre les mains, elle entama une seconde bouchée, puis une autre, et encore une autre, jusqu'à finir ce dernier, l'achever dans sa totalité, avant de pouvoir manger -se délecter de- sa prochaine petite victime. Une "victime", oui. Celle d'un estomac raffolant de fruits en tous genre, d'une jolie demoiselle bien trop friande de ce genre de mets. Du moment que ces derniers ne la rendaient pas malade en l'empoisonnant de la manière la plus idiote qui soit.
(La voir mal en point regrettant d'avoir avalé un fruit mauvais pour sa santé aurait été assez ... contrariant.)
Heureusement ces mêmes fruits avaient été spécialement choisis par le Guerrier, de manière à ce que sa douce puisse se restaurer correctement sans avoir à craindre cet empoisonnement auquel elle venait tout juste de songer. Rassurée par sa propre pensée, Yûko termina ce petit fruit rond qu'elle tenait dans sa main, avant de tourner son regard vers les deux hommes alors en pleine conversation jusque là.

Enfin, non, pas tout à fait.

Ses yeux remarquèrent d'abord ce verre rempli d'alcool, posé, là, non-loin d'elle, près du feu. La magicienne ne put s'empêcher de grimacer en observant cette boisson si "généreusement" distribuée par Stip - car c'était son nom, ce qu'elle avait devinée, puis entendue par la suite - et visiblement très, très convoitée par le reste du petit groupe, ce qui ne l'étonna pas spécialement. Cette neutralité alors exprimée par le doux visage de l'Impératrice fut subitement remplacée par une sorte de dégoût, une mine légèrement dépitée rien qu'à la simple idée d'avoir le goût de ce si "précieux breuvage" sur ses lèvres. ... Non, vraiment. Elle n'était vraiment pas tentée, absolument pas emballée.

Relevant doucement sa tête, le regard de Yûko se porta sur Trascer. Elle se remémora cette soirée d'été passée aux côtés de l'un de ses plus précieux amis qu'elle n'a - malheureusement ? - jamais revu depuis. Riku Tanaka. Un jeune homme charmant, ou presque. Celui qui, durant cette fameuse soirée, lui avait proposé un verre d'alcool qu'elle n'avait pas su lui refuser. Elle apprécia tellement que ...

... Ce jour là elle comprit à quel point cet alcool passait mal dans son sang, ce dernier faisant de la bien aimée du démon un véritable danger public, si bien qu'elle repoussa le verre qui avait été posé près d'elle, craignant la situation gênante - perturbante ? - arriver. La pensée lui donna l'envie de rire sur le coup, mais elle fit l'effort de ne rien montrer.

[Sauter ivre morte sans raisons sur Trascer aurait été une très, très mauvaise idée.]

Enfin ... Il y eut une voix féminine qui vint complètement l'interrompre dans ses pensées. Celle-ci lui demanda son prénom, après s'être elle même présentée. Elle aperçut un petit lapin se poser sur ses genoux, puis une poupée vaudou, sur sa tête, probablement ses compagnons de route. Il s'agissait bien d'Acrya, comme elle l'avait devinée plus tôt. Les yeux rouges vifs de la jeune femme qui s’appétait à lui répondre se dirigèrent dans sa direction, puis dans celle de l'Indivisible lorsqu'elle entendit son nom sortir de sa bouche, la stoppant dans sa lancée.

« Eh bien ... Je suppose que Trascer à répondu à ta question. »

La demoiselle adressa un léger sourire à celle qui venait tout juste de l'interroger qui disparut aussitôt lorsqu'elle tendit de nouveau l'oreille à la conversation des deux hommes. Trascer parlait de son passage dans la tour hantée après avoir présenté sa compagne, celle qui l'avait libéré, proposant ensuite un cessez le feu à celui qui lui faisait face, l'observant par moments. De ce qu'elle entendait, Stip "travaillait" avec Link lorsque son plan coïncidait avec les siens, Acrya serait susceptible de le ... "trahir" pour une question d'idéal ? Elle fronça les sourcils, curieuse d'en savoir un peu plus à son sujet. Vint ensuite une question la concernant. Le regard de Stip se posant sur la jeune magicienne, il prit le temps de se présenter à son tour.

« Bien le bonsoir Madame l'Impératrice. Je me présente, Stip, Seigneur de la Mort, Empereur des Démons et de Boréalia, Roi d'Hyrule et de multiple autre Royaume ainsi que Maire d'un petit village sur la côte. A qui ai-je l'honneur ?»

« Je m'appelle Yûko ... Yûko Shiroiyuki, pour être plus précise. Enchantée ... » Répondit-elle simplement.

Son passé et ce qu'elle est restait un sujet pour le moins sensible, et personne n'avait besoin de savoir ce qu'elle a vécu ... Dans la mesure ou elle-même ne le "sait pas". Elle avait été "prise en charge par l'orphelinat", "éduquée par la directrice", puis s'en est échappée, pour partir à la recherche de ce qu'elle était. Elle avait bien entendue parler d'une certaine Sayoko - Sayoko comment ? Elle l'ignorait -, d'une expérience illégale dont ses auteurs furent pris sur le fait, arrêtés, mis en prison. Une histoire qui avait fait la une dans les médias, un "crime" auquel une innocente aurait été enrôlée sans savoir ce qui l'attendait, sous l'emprise des dire de ses collègues. Des rumeurs, des paroles, des choses que le monde de l'orphelinat lui répétait si souvent. Des mensonges, des justifications, le tout pour une raison qu'elle ignorait, qu'elle n'avait jamais su percer à jour. Et ce même avec ses capacités magiques pourtant puissantes. Personne, personne n'avait à prendre connaissance de tout cela, ça ne regardait qu'elle. La jeune femme baissa la tête un instant, puis se reprit, regardant Trascer, Stip, puis Acrya, sans rien ajouter de plus.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Acrya Ravenwood a écrit :
avatar
Bitchy
Jeu 19 Sep 2013 - 1:44
Ce ne fut pas la blanche qui répondit à la question de la sorcière, mais plutôt Trascer qui continuait sa discussion avec son némésis. Elle parla tout de même et lui sourit. Elle était son impératrice ? Sa bien-aimée ? Elle ne put s’empêcher d’arquer les sourcils tellement elle trouvait cela inimaginable et ridicule. Simplement parce qu’elle lui avait sauvé la vie, il avait décidé de la protéger et de lui obéir. Lui, le seigneur du mal tout puissant. Elle se retint de rire. Il était tombé bas. Ou plutôt, il était tombé amoureux. Réalité ou bluff ? Peut-être cherchait-il à manipuler cette jeune fille, après tout. En lui faisant croire qu’elle était celle qui commandait. Elle ne pouvait pas concevoir de vrais sentiments, elle-même n’en ayant jamais ressentis.

Puis, il se tourna vers la concernée et baissa la tête, tel un servant. Reportant son attention sur Stip, il annonça que les héros de la troisième tour avaient connu une mort sanglante. La pièce avait donc été détruite. Acrya se mit à rire comme une petite garce, victorieuse d’une chose à laquelle elle n’avait même pas participé. Mais ce n’était qu’une plaisanterie. Ennuyée, elle appuya son menton dans le creux de sa main en soupirant. Il avait apparemment été généreux. Ou ne voulait-il simplement pas avouer qu’il avait échoué ? Des gens de leur trempe n’étaient pas censés avoir pitié de gamins qui croyaient venir en aide au monde. Elle s’intéressa à ses propos quand il parla du monde parfait. Elle espérait qu’il soit vraiment en mesure de le créer.

Un cessez-le-feu fut alors proposé. Après que les deux démons se serrèrent la main, le seigneur de la mort répondit aux dires de son adjacent et elle apprit que celui-ci l’avait trahi. En effet, elle n’était pas sans ignorer qu’ils s’étaient déjà côtoyés par le passé, elle ne savait rien de leur relation. Ensuite, il déclara qu’il n’avait pas trop le choix puisqu’il pensait que la vampire allait sûrement rejoindre le camp adverse si une bataille devait être livrée. Et il avait raison. Lorsqu’il eut fini, elle sourit et lui tapota l’épaule.

« Ça n’a rien de personnel, grand-père. Pleure pas. »

Il décida alors de se présenter à l’impératrice, tout en précisant tous ses rôles. Elle laissa échapper un pouffement. Elle déclara se nommer Yûko Shiroiyuki, ajouta qu’elle était enchantée, et se tut. La brune leva les bras dans les airs pour s’étirer.

« Comme ça vous faites une trêve ? Franchement dans un autre état j’aurais pas dit non à une bonne baston, mais là… j’approuve. Bon, j’ai soif. Stip, t’as pas une autre bouteille ? Sinon j’sens que j’vais tous vous vider de votre sang » s’exclama t-elle en montrant ses canines de vampire.

Se rapprochant du feu pour se réchauffer les mains et le reste du corps, elle planta son regard dans celui de l’autre femme présente. Elle avait l’air plutôt timide, contrairement à elle, et semblait vouloir faire sa discrète. Mais elle était curieuse d’en apprendre plus à son sujet.

« Tes yeux rouges, c’est de naissance ou ça vient d'un phénomène magique ? T’as des pouvoirs, tu te bats ? »
Pièces Pièces : 2235
Nombre de messages : 186
Réplique/Citation : Tu serais probablement plus attirant en cadavre !
Date d'inscription : 16/12/2011
Liens :
Stip:
 


Trascer:
 



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Elohith a écrit :
avatar
Chaos Universel
Mar 8 Oct 2013 - 16:18
Les deux démons se serraient maintenant la main afin de sceller efficacement une entente de ce que l'on pourrait nommer une simple soirée. Pour un être ordinaire, cela ressemblait à quelque chose d'anodin voir même étrange, et pourtant! Pour le Dieu de la Mort ainsi que l'Indivisible, une telle chose ne s'était pas produit depuis tellement de temps, que les civilisations, Dieux, Empereur et Dirigeants de tant de contrée furent mainte et mainte fois remplacé pour arriver à un exploit de ce genre. Cela pouvait limite ressembler à un bon présage pour les plus superstitieux d'entre les mortels...Et ça pouvait l'être oui. Mais malgré cette trêve il ne fallut pas beaucoup de temps pour que les moquerie et autre critique ne fusent, tout d'abord sortant de la bouche de Stip, rappelant la trahison qui c'était produite entre les deux, que l'Immortel Empereur essayait perpétuellement de rejeter la faute à son ancien légat alors que c'était pourtant lui, le seul et unique fautif de l'histoire. Avant même qu'une réplique cinglante ne sorte de la bouche du Démon corrompu par le Warp, son ancien amis changea directement de sujet pour se retourner vers le Héros du Temps : Link.

Affirmant que l'entraide entre les deux n'était dut que par pure utilité sur un temps plutôt long, bien qu'il affirmait que le groupe de ce jeune elfe était particulièrement casse pied. Rajoutant que Trascer devrait en prendre de la graine et demander conseils. Cette remarque la par contre, fit quelque peu rire le Grand Destructeur qui dut un moment s'empêcher de répondre alors que son éclat de pseudo-joie s'estompait. Le regard de son némésis se tournait vers les jeunes filles, d'ailleurs le démon solitaire fit bien remarqué qu'il était seul pour le moment sachant qu'Acrya risquait néanmoins de se mettre sous la bannière du Guerrier au rêve de reconstruction. Cette possibilité de trahison marqua forcement le retour de Rec sur la conversation ce qui entraina un léger soupir d'agacement. Pendant que le trio s'occupait à discuter, voir même faire un peu plus connaissance, le démon resta un moment songeur, ce dernier regarda un moment la lune, brillante. Avoir un souvenir aussi vague d'un de ses fils étaient plutôt attristant, de toute la lignée qu'il avait put avoir à travers les mondes et les millénaires il avait tout le temps eu le souvenir de ces derniers, bien qu'il les avaient tous perdu lors des nombreuses guerre de la Révolte des démons. Rec était bien le seul qui n'avait jamais vraiment eu un quelconque intérêt, et pourtant, malgré ses nombreuses morts c'était son seul enfants, bien que bâtard, qui s'était toujours relevé, et qui en plus était devenu l'un des grands amis du Seigneur de la Mort, mais en aucun cas le fils de l'Indivisible.

Alors que le regard du porteur de Painsaw arrêtait de contempler le satellite Lunaire, il put de nouveau contempler le spectacle qui s'offrait à lui. Que ce soit son ancien amis devenu la pire des menaces pour son rêve et son avenir discutant avec la personne qui était devenu la raison de ne pas sombrer dans la corruption total du Chaos, ou bien la jeune fille nommé Acrya s'amusant au grès de Stip par un surnom affectueux de grand-père, tout en rajoutant quelques mots affirmant probablement déjà son alignement et ses probables espoirs. Cette jeune fille était particulièrement étrange, que ce soit son âme ainsi que ce qui pouvait se dégager d'elle...D'ailleurs, difficil à dire pour ce sujet, l'alcool n'aidant pas tout comme la fatigue mais il y avait comme un symbole de gentillesse à l'intérieur, et pourtant? Soupirant tout en hochant la tête afin d'amener ses esprits au claire alors que cette même jeune fille était particulièrement contente de ne pas spécialement se battre pour une fois tout en quémendant une bonne boisson alcoolisé sous peine de devoir dévaliser le maximum vital de sang, chose qui d'ailleurs fit sourir le démon alors qu'il essayait de se concentrer calmement. Alors que la tête se levait calmement vers Stip afin d'utiliser la puissance des cordes vocales pour entâmer une discussion sur les sujets précédents puis enchainer sur d'autre, les deux filles quand à elle risquait de prendre par à une discussion à côté. Voix grâve se préparant, Trascer repartit sur le sujet de Link directement.


"Tu sais, j'ai de très bon moyen d'avoir un groupe aussi violent, même plus, que celui de Link. Si on passe les querelles intestines, les probables trahison qu'implique toujours les rassemblements de Seigneurs du Mal, les morts, les assassinats, les crimes, les héros voulant jouer aux héros et tuer mes troupes, il est plutôt facile. Je n'ai qu'à prendre des gens qui ne respectent plus ton autorité ou ta force, comme Baltagnar par exemple, des gens qui haïssent les Héros, qui je dois admettre son étrangement légion, et ceux qui souhaitent un monde meilleur hors de cette barrière que tout les gentils pensent qui les protégera. Cette futile et inutile barrière que tout le monde pense exister, celle séparant les gentils et les méchants. Je ne pensais pas qu'autant de personne serait aveuglé par cela...Heureusement, légions sont aussi ceux qui voient du bon dans les ténèbres"

Cette phrase fut adresser à Yuko avec un large sourire.

"D'autres peuvent parfois être aveugler par les ténèbres alors qu'ils sont des héros totalement orienté vers la lumière, tel Link. J'imagine que tu comprend ma façon de penser sur ce coups là, en tant que Dieu de la Mort. Gentil et méchant ne sont qu'un tout séparé par une façon de visualiser les choses non différente mais orienté sur un autre angle. L'un verra une possibilité d'aider sa propre personne en plus d'autres, alors que le second verra plutôt sa récompense personnel sur l'objectif. Concilient, Pragmatique, Gentil, Méchant, Héros ou Destructeur. Seul de rare personnes peuvent vraiment revendiquer une tel chose mais heureusement, ils sont mort, ou bien sous contrôle..."

Encore une fois les souvenirs du Démon était plutôt bien camouflé à ce sujet, pour la simple et bonne raison que ces différentes partie de l'histoire étaient flou pour lui, trop vieux, ou bien qu'il a voulut totalement oublié sous peine de devenir encore plus fou qu'il n'était actuellement, ce qui est dans un sens un exploit dans la psychologie des êtres pensants, hormis parasites planétaire et robot ayant une conscience bien entendu. Malgré cela, la réalité revint directement à l'esprit du Grand Destructeur reprenant parole.

"Je compte tout de même accomplir mon rêve, j'imagine que tu en as forcèment toujours conscience, après tout je n'allais pas laisser cela s'envoler. Je serais sans aucun doute à la prochaine tours, pas en personne, mais surement bien accompagné. J'imagine que toi, Squall voir même le groupe de héros en entier sera présent, pour m'empêcher de détruire la pièce étoile, et si c'est le cas je vous y attenderais probablement. Mais cessons de parler du futur, je sais très bien que je gagnerais! Sur quoi veut-tu parler mon cher? Le passé, le présent? Ma folie? Ou bien la tienne?"

Tout en finissant sa phrase, le démon rie quelque peu, après tout, il était difficil de dire si quelqu'un n'avait pas une graine de folie en lui.
Pièces Pièces : 44219
Nombre de messages : 350
Age : 23
Localisation : Dans son tube de soin
Réplique/Citation : "Pardon?"
Date d'inscription : 26/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Stip a écrit :
avatar
Alpha
Mar 22 Oct 2013 - 14:45
« Je m'appelle Yûko ... Yûko Shiroiyuki, pour être plus précise. Enchantée ... »Fût la simple réponse de la femme a qui il avait demandé de se présenter. Heureusement, l'on ne pouvait pas survivre longtemps comme Roi sans reconnaître les sous-entendus. Ici, l'implicite de la phrase était évident : l'Impératrice ne souhaitais rien révéler de plus sur elle que son nom, pour une raison inconnu que Stip n'allait pas s’empresser de chercher. Pourquoi réfléchir autant aux paroles échangés alors que c'était une nuit de trêve? Évidemment car il restait tout de même en infériorité numérique et que donc, si il voulait terminer cette soirée dans la même entente qu'elle avait débuté, il devait choisir ses mots pour ne pas froisser l'ambiance qui était, pour l'instant légère, mais qui pourrait vite tourner a la tension. Ainsi répondit-il :

- Yûko Shiroiyuki? Un nom puissant pour une Impératrice qui ne manquera certainement pas de démontrer sa puissance.Une fois cette phrase de politesse récité et approuvé - approuvé par Trascer qui avait probablement compris le but de la manœuvre que le Seigneur du mal venait d’entamer avec cette formule qui était assez répandu a leurs époque. Une fois cela fait il se retourna de nouveau vers la jolie sorcière qui l'accompagnait depuis quelque temps, décidant de répondre a deux de ses exclamations en un seul temps. Il s'approcha d'elle en sortant un flacon de son manteau, qu'il ouvrit tout d'abord avant de le renifler pour vérifier que c'était un liquide buvable pour une mortelle. Assuré du faite que c'était de l'alcool - du whisky plus précisément - le Démon tendis la bouteille a la brunette avant de prendre parole :

- Ne t'inquiète pas petite, je ne t'en tiendrais pas rigueur si tu venais a m'attaquer lors d'un moment cruciale, mais je te fais tout de même assez confiance pour croire que je pourrais dormir sans risquer que tu me tranche la gorge.Évidemment, Stip n'avait aucune raison de croire que, lorsque c'était elle qui contrôlait son corps, Acrya ne le tuerais pas dans son sommeil. Cependant, plus qu'un bluff récité dans le but de mettre la jeune femme de son côté, c'était l'espoir du Vieux Démon que la jeune femme l'apprécie elle aussi assez pour accepter de ne pas le tuer a la première occasion. De l'espoir ... un mot décrivant une émotion que Stip n'avait pas ressenti - car évidemment il utilisait souvent le mot de manière sarcastique ou sardonique dans ses phrases - depuis plusieurs centaines d'années. Il devait se rendre a l'évidence qu'il ressentait quelque choses pour sa descendante, mais il n'osait véritablement l'admettre par peur que celle-ci ne le trouve ridicule - la brunette avait été assez clair sur le sujet de l'amour lors de leur première rencontre. Mais de toute façon le Roi des Démons ne pouvait s'attarder plus longtemps, il se rassit de nouveau face a son Némésis pour remettre toute son attention sur les paroles de celui-ci.

- Je me dois d'admettre que tu es entrain de ressembler un groupe plutôt intéressant de gens divers et varié - ne parlons pas de Baltagnar, je suis certain que cela ne nous servirais a rien de discuter de sa puissance, nous la connaissons. Certainement un bon général a avoir cependant, mais tu dois déjà connaître ses aptitudes puisque tu avais déjà toi-même été a la position qu'il occupait ... et vous l'avez tout les deux quittés de la même manière d'ailleurs. Tes autres suivant son plus nébuleux, car je ne crois pas les avoirs proprement rencontré jusqu'à maintenant. Petit cachottier, tu me fais des surprises !

Avant de continuer sa réponses a ce que le Grand destructeur avait dis, le Démon fouilla dans son manteau pour en sortir un cigare, il se mordilla quelque peu, mais n'alluma pas tout de suite.

- Sur le sujet du Bien et du Mal, mettons-nous d'accord pour dire que tout est une question de point de vue. Le point de vue lui-même est affecté par les valeurs des gens, et l'on pourrait certainement débattre du faite que certaine valeur son "bonne" et d'autre "mauvaise". Cependant, sur le fond, les individus sont souvent plutôt composé d'une nuance de gris plutôt que d'une teinte blanche ou noir. Il y, évidemment, des exceptions. Link en est un exemple - il se laisse aveugler assez facilement mais personne ne peu nier qu'au fond il se rapproche des héros d'antan. Quoi qu’encore là l'on pourrait argumenter que héros n'est pas un terme strictement lumineux. Cependant je m'égares donc enchaînons !Ceci était plus que vrai : le Démon avait perdu le fil de ses pensés et n'était plus certain que ce qu'il venait de dire était véritablement sensé, mais après tout il se faisait vieux. Il continua donc sur la suite :

- Évidemment je sais que tu veux toujours accomplir ton rêve - je te le laisserais, même, si je pouvais avoir confiance en la façon que tu comptes le faire et sur ce que tu en fera ensuite - mais nous sommes en trêve et je ne crois pas qu'une trêve ai déjà terminé une guerre, n'est-ce pas? Discutons donc de ma folie, si tu veux tant en entendre parler ! Après tout, entre vieux sénile on se comprend non? Quoique je ne pense pas que nous soyons les seuls a posséder les graines de la folie dans ce joyeux rassemblement ... et je me dois d'être le plus sain entre nous deux. Je ne partage pas mon esprit avec les quatre Dieux du Chaos, moi.[/b][/color][/b][/color]
Pièces Pièces : 12539
Nombre de messages : 3047
Age : 24
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Frère : Vy, Trascer



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Ven 28 Fév 2014 - 18:39
   L'Impératrice suivait la conversation tout en conservant son calme habituel, attrapant quelques fruits au passage, mordant dans l'un d'entre eux, comblant ce petit creux qui n'avait pas encore disparu de son estomac, espérant que ce dernier se dissipe au plus vite. Son intention se reporta ensuite sur les deux hommes, ses yeux rouges se portant d'abord sur Trascer, qui ajoutait divers arguments à son discours, reprenant le sujet de Link, cette connaissance qu'ils avaient rencontrés quelques heures auparavant. La demoiselle croisa les jambes, baissant les yeux, laissant son regard traîner sur les grains de sables qui semblaient vouloir infiltrer les plis de sa robe aux tons de lilas et d’améthyste.
Ce type était tombé bien bas dans son estime ... Bien que prenant du recul sur ses convictions, Yûko ne parvenait toujours pas à saisir la cause qui a pu à ce point l'aveugler quand à ses histoires de "justice" et "d'ordre entre le bien et le mal". Elle se contenta de pousser un léger soupir, tout en relevant la tête, n'oubliant pas ce dialogue de L'Indivisible à son Némésis auquel elle devait montrer un minimum de son attention pour ne pas être perdue entre deux phrases. La magicienne n'avait d'ailleurs pas perdu de temps pour bien comprendre que ces deux là avaient décidé d'un commun accord de faire une trêve, ici, en plein désert, autour d'un feu vif et plutôt chaleureux. Après une bataille contre un adversaire plutôt tenace au sein d'une tour sombre et si peu accueillante.

   La jeune femme s'approcha alors de la source de chaleur, tendant une main dans sa direction, l'air pensif. Quelle étrange situation tout de même. "Voilà un évènement plutôt surprenant", se disait-elle. Une sorcière, deux démons ... Et Yûko, assise parmi eux, à peine capable de décrire ce qu'elle est en réalité, découvrant l'immensité de ses capacités jour après jour, contrôlant la moitié de ses pouvoirs, préservant cet infini mystère qui l'entoure. Celle qui apparaît dans la Tour de la Peur, et qui subitement se retrouve confrontée à ces personnages. Tout ça en si peu de temps. Cette "simple soirée" lui semblait tout particulièrement inhabituelle. Et pour cause, c'est la première fois qu'elle assistait à ce genre de réunion.
   Elle tendit une oreille aux derniers mots du Démon, remarquant que ces derniers lui étaient tout bonnement adressés, répondant d'un discret petit signe de la tête, n'osant hausser la voix pour interrompre la conversation qui se poursuivait. Enfin elle tourna la tête vers Acrya. Cette fille la regardait fixement dans les yeux. Son regard traduisait une très grande curiosité à son égard, curiosité qu'elle assimilait plus ou moins. La sorcière avait d'ailleurs visé juste, Yûko n'étant pas du genre à pleinement s'imposer, elle maintenait la distance, désirant se montrer discrète. Un fait habituel, en somme. Un fait qui n'avait pas non plus l'air de vraiment lui plaire.
   Sa question visait deux sujets bien précis; une partie de son physique, en plus de ses aptitudes magiques. La brune tenait à  en savoir plus sur ses origines, l'origine du rouge rubis caractérisant la couleur de ses yeux, plus particulièrement.

Le visage de l'Impératrice devint subitement froid, quasiment glacial. Son sourire disparu en quelques secondes, ses yeux perdaient de leur éclat. Elle fit parvenir sa main droite près de sa bouche, ses doigts effleurant le bout de ses lèvres, marquant d'un moment de réfléxion pour une question à laquelle elle s’efforcera de répondre.

« Mes yeux ont toujours eu cette couleur. Moi aussi, je me suis souvent demandée de qui je l'ai hérité. Et pourtant ... Je ne l'ai jamais, jamais su, même en ayant interrogé mes proches ...
... Mais tous ont disparu, progressivement, les uns.. après les autres ... »


Elle acheva sa réponse en penchant doucement la tête, sans exprimer ce sourire qu'elle avait pour habitude de dévoiler à ses interlocuteurs. Lui parler ainsi de ses conditions de naissances semblait avoir été un très mauvais choix par Acrya. Plutôt dire que c'était le genre de choses à ne pas lui demander. Personne n'a jamais su pour quelles raisons ce sujet était tabou avec elle, cela dit. Mais elle enchaîna de plus belle, éclairant le point d'ombre qui intriguait encore cette dernière :

« J'ai des affinités avec la magie de l'ombre depuis que je suis petite, parfois avec la lumière. C'est ... Paradoxal. Mais je n'ai jamais trouvée l'origine de ce pouvoir. Tout ce que je sais, c'est qu'il m'épuise et se nourrit de mes dernières forces, même s'il peut me rendre excessivement puissante. Je te comprendrais si tu trouves ça étrange, toi aussi. »

   Yûko se recula un peu de la source de chaleur. Un souvenir lui vint tout à coup en mémoire. Son esprit fit remonter l'image d'un jeune garçon aux cheveux très clairs, se tenant de dos, d'une pièce plongée dans le noir, d'une explosion de lumière soudaine, d'un cri de douleur puissant suivi de pleurs incessants, mais ... de qui venaient ses sanglots ... ?
   La scène devint floue d'une seconde à l'autre. Tout bonnement indescriptible.
Il n'y avait pas moyen d'en voir et d'en apprendre davantage. Elle sentait son cœur battre à toute allure, faisait tout son possible pour masquer son incompréhension; son malaise. Il lui était impossible de dire d’où ce souvenir pouvait lui provenir pour l'instant. Ce qu'elle venait de revoir et de réentendre dans sa tête l'avait que trop perturbée. La voilà qui tentait de suivre à nouveau la suite du discours de Trascer, entrecoupé par les paroles de son Némésis. Mais elle n'y parvenait plus, vraiment plus.
   Pour ne pas arranger la donne, une migraine vint lui taper à la tête, l'assommant un peu plus, aggravant son cas. A peine cherchait-elle à se rapprocher du Démon qu'elle fut prise d'étranges sueurs froides à l'instant même ou elle posa sa main sur son crâne, couvrant la moitié de son visage. Ses yeux devinrent vides, passant du rouge à une étrange couleur à la fois bleue et dorée.

« ... Trascer ... »

La magicienne leva la tête, supportant sa douleur, regardant fixement Trascer, mettant un terme à la discussion qui cessa prématurément. Yûko se mit à parler d'une voix aussi faible que différente de celle qu'on a pour habitude d'entendre.

« Ton objectif court à sa perte. Ceux qui œuvrent pour la "justice" auront raison de toi. Si tu n'agis pas au plus vite, tu perdras tout. A vouloir rétablir l'ordre, ils pourraient bien apporter tout le contraire. Désormais, agis en conséquences. Si tu ne veux pas avoir à te confronter au futur triomphe des "héros". Triomphe auquel tu assisteras, impuissant. Ce garçon est prêt à tout pour t'anéantir. »
La jeune femme s'effondra aussitôt, perdant connaissance. Une hypothèse possible serait la suivante; le fait d'avoir développé un nouveau pouvoir l'aurait affaibli ... Au point d'en tomber inconsciente ? Autant dire qu'un don de prédiction aussi puissant aura de nombreuses chances de s'avérer utile pour la suite. Si ses yeux ont pour capacité, en plus de lire les pensées, de voir un futur aussi possible qu'incertain, l'Indivisible risque d'être bien aidé à la réalisation de ses plans.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Acrya Ravenwood a écrit :
avatar
Bitchy
Ven 21 Mar 2014 - 1:22
Alors comme ça, le seigneur de la mort tout puissant lui faisant confiance ? Un léger sourire s’étira sur son visage alors qu’elle saisissait la bouteille de whisky. Et pourtant, il n’avait pas tord. Assassiner quelqu’un dans son sommeil, c’était lâche. Mais bon, si elle devait en arriver là, elle le ferait. Seulement elle ne pensait pas que ce soit nécessaire, ou même possible. N’était-il pas immortel ? Peut-être plaisantait-il. De toute façon, elle ne craignait pas un si petit mot. Elle ne croyait pas en l’immortalité. Ainsi, même si elle se retrouvait face à quelqu’un dit immortel, elle ne ferait pas marche-arrière et l’affronterait. Acrya  n’avait peur de rien, si ce n’était que de son passé qui la rattrapait parfois. Elle se dit que cela allait sûrement mener à sa perte un jour ou l’autre.

La discussion entre les deux seigneurs continua. Elle, attendait une réponse de Yûko tout en les écoutant d’une oreille. Les dialogues échangés semblaient fort philosophiques, pas le genre de choses dont elle-même parlait souvent. À les entendre, elle pensa que leurs années d’expérience de vie se faisaient sentir. Finalement, l’impératrice répondit à sa question. Son air était devenu froid subitement. Elle s’exclama que ses yeux avaient toujours été rouges et qu’elle n’en avait jamais su la raison. Même si elle avait interrogé ses proches, ils étaient tous disparus. En parler la troublait, ça se voyait.

Peu importe, la sorcière se foutait un peu de ce qui se cachait derrière ses paroles. Elle voulait juste satisfaire sa curiosité. Et puis, peu importe ce que le passé des autres, elle se considérait comme ayant été la plus malheureuse et malchanceuse des petites filles. La jeune femme lui dévoila alors ses pouvoirs : elle avait des affinités avec l’ombre et la lumière. Ce pouvoir l’épuisait tout en la rendait plus puissante. C’était en effet étrange. Tout à coup, celle-ci entra dans une sorte de transe. Ses pupilles changèrent de couleur et le ton de sa voix se retrouva modifié. Elle déclara que le plan de Trascer allait échouer et que les héros allaient triompher.

La brune se mordit la lèvre en l’observant s’évanouir. Qu’est-ce qui venait de se passer ? Comment pouvait-elle savoir ce qui n’était pas encore survenu ? Décidant qu’elle n’avait pas envie d’y réfléchir, elle commença à boire l’alcool que son ancêtre lui avait donné. Franchement, elle n’aimait pas cette fille. Le mystère qui l’entourait était trop grand et sa beauté l’horripilait. Dire qu’en ce moment, elle était censée avoir une couronne sur la tête et régner sur un royaume de sorcières… Elle caressait Ralf, déjà sur ses genoux depuis un bout de temps, tout en prenant de grosses gorgées de whisky. D'ailleurs, celui-ci avait changé depuis la première apparition de Ketsurui. Son hypothèse était que la nuit éternelle l'ait rendu fou et que la pureté de sa deuxième personnalité l'ait calmé. Malgré tout, il jouait encore avec une bombe en la faisant rouler entre ses pattes. Elle le surveillait pour qu'il ne l'allume pas.
Pièces Pièces : 2235
Nombre de messages : 186
Réplique/Citation : Tu serais probablement plus attirant en cadavre !
Date d'inscription : 16/12/2011
Liens :
Stip:
 


Trascer:
 



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Elohith a écrit :
avatar
Chaos Universel
Lun 14 Avr 2014 - 15:14
Alors que le Seigneur de la mort avait adapté une phrase et formule de politesse en ce qui concernait le titre de Yûko et comment lui parler avec assez de finesse pour ne pas contrarier ni la jeune femme ni Trascer, ce dernier ne put s'empêcher de créer un léger sourire sur son visage avec un très léger mouvement approbateur en ce qui concernait son bon vieux Némésis, et en effet, vieux dans tout les sens en ce qui concernant Stip. Il était difficile de ce dire qu'actuellement le guerrier de la Mort, Seigneur des Démons ressemblait actuellement plus à un jeune homme vigoureux qu'un multi-millénaire, voir tellement plus lorsqu'il s'agissait de compter les bougies lors d'un anniversaire, si il en existait un pour la mort, bien entendu... Dans tout les cas, alors que Stip était en train de se retourner pour entamer un léger entretient avec celle qui l'avait accompagné au début de la rencontre des deux groupes dans le désert, l'Indivisible ne put s'empêcher de porter tendrement son regard sur la jeune fille a qui il avait jurer de porter secours, de protéger et a qui il avait donné sa vie afin de réparer son cœur à lui, mais aussi pour réparer l'erreur qu'il avait commise lorsque le Grand Destructeur avait fait son choix maudit il y avait de cela des millions d'années. Rien que d'y penser la rage était si forte que se main se contracta rapidement en poing, manquant d'éclater le verre qu'il avait dans sa main, ce dernier ayant seulement gagner que quelques fissures.

Pourtant Stip revint bien vite vers le Second des Démons. Ce dernier félicitant la capacité du Seigneur de la Destruction en ce qui concernait l'élaboration d'un "groupe" de méchant divers et variés, ce qui en effet était une petite félicité pour le Démon qui ne s'en ventait qu'un minimum, même si après tout, dans le camps du mal, une coalition de sanguinaire finissait hélas ô que trop souvent mal. Le Seigneur de la mort revint très rapidement sur le cas de Baltagnar en ce qui concernait ces compétences et au faite que l'ancien commandant général en chef des forces armées de Stip avait aussi, fut un temps, été Trascer. Vieux et douloureux souvenir qui fit lâcher un léger grognement au Démon qui ne préférait pas ce souvenir d'une époque aussi lointaine dans sa vie, et surtout, aussi triste et douloureuse pour Stip comme pour son Némésis. Pourtant, le "petit cachottier" ne fit pas sourde oreille à l'Indivisible qui ne put s'empêcher d'émettre un petit rire dans sa barbe, après tout, il était vrai que ce genre de phrase n'avait pas été dite depuis tellement longtemps que, l'écouter de nouveau était si surprenant qu'un rire était forcé, au bonheur de certains souvenirs, avant de redevenir la tristesse.


"Oui en effet, le groupe que j'ai réussis à formé ferait certainement plus peur à ce maudit groupe de héros que celui qui m'accompagne à chaque fois lorsqu'il me faut émettre un plan pour anéantir ces misérables serviteurs de la Lumière. Même si pour une fois l’enjeu et le destin du monde est bel et bien différent que ma simple mégalomanie et mon égoïsme. En ce qui concerne Baltagnar et moi fut un temps, j'imagine bien que, le fait que nous ayons quitter ton armée de la même manière montre bien que tu n'as pas si souvent la tête sur les épaules que tu ne le crois, n'est-ce pas, vieux frère? En ce qui concerne mes cachotteries, je ne me souviens pas que nous ayons signé un contrat de mariage et d’aveux devant ton frère si mes souvenirs sont bon! Ou alors nous devions encore une fois être réellement dans un sale état dans un misérable bar humain lambda, et dans ce cas la je te rejette la faute de tenir l'alcool autant que moi."

L'Indivisible avait profiter du temps que Stip sorte son cigare et l'allume pour émettre cette réponse qu'il finit avec un puissant éclat de rire, se frappant avec amusement le genoux. Néanmoins il s'arrêta rapidement pour laisser son Némésis continuer la discussion afin de ne pas paraitre trop impolie, malgré la personne. Très vite Stip parla de choses un peu plus sérieuses en ce qui concernait en effet le bien et le mal, sur les points de vue, les visions des gens, les actions bonnes ou mauvaises, les dires etc, toute chose pouvant dans un sens être modifié en fonction du tempérament de la personne ou de ce qu'il représente. Mais Lorsque Stip parla du Héros du temps, Trascer dut se retenir de se lever et d’émettre un énième jurons. Se contrôler devant ce misérable elfe était de plus en plus difficile à tel point il était des plus ennuyant dans ses divers quêtes. Déjà qu'en son temps le Dieu de la Mort, Vy et Spike l'étaient, alors le groupe des héros, n'en parlons même pas! Un réel ennuie ne sachant que détruire les différents projets du Grand Destructeur, ou n'être qu'une misérable gène. Bien que dire qu'il ressemblait aux héros d'antan était vrai, l'accepter l'était un peu moins, car Link malgré sa force ne valait en rien les puissants serviteur de la Lumière. Même si encore une fois son vieux frère ne tarda pas à rectifier le tire en argumentant qu’Héro ne symbolisait pas forcement la lumière, faisant sourire quelque peu le vieux démon qui se détendit peu à peu. Malgré cela, et même si le sujet précédent était important, la petite pause que fit Stip amena à un sujet encore bien plus grand : Celui du rêve que voulait accomplir par dessus tout Trascer. Que celui-ci comprenait le rêve et l'aurait accepter si il avait un peu plus d'informations et de renseignement sur la finalité du projet et la sincérité des dires du Démons. Difficile d'en vouloir à un si viel ennemie après tout, il avait raison, mais il était aussi impossible de complémenter la dessus au risque de paraitre soit suspect, soit comme un menteur, soit comme quelqu'un d'incohérent ou de particulier. Le sujet de la trêve revint pourtant rapidement, clôturant dans un sens le sujet de ce futur que voulait construire l'Indivisible. Ce fut rapidement la folie qui prit place, le Dieu de la mort parlant de la sienne, puis de celle de son Némésis, et enfin celle du groupe avant d'accuser le faite que le Serviteur de Yûko avait dans son intérieur les quatre Dieux du Chaos, s'échangeant les informations et contrôlant un peu la vie du Guerrier.

"Tu as déjà mon point de vue de toute façon en ce qui concerne les nuances de gris de ce monde mon cher, et comme je te l'ai dis, mais après tout c'est à toi de le croire ou non je ne te forcerais en aucun cas la dessus, je suis actuellement nettement plus orienté vers le gris claire que les ténèbres dans lesquelles j'ai été depuis voilà des millénaires. Mais comme je te le répète, c'est à toi de décider si tu penses savoir si j'ai, ou non, changer. Après tout je t'ai donner des millions d'exemples durant ma longue vie pour avoir des doutes, mais les quelques moments de ces derniers mois ont put tout de même prouver un certain contraire la dessus mon cher. En ce qui concerne Link, je me fiche éperdument de ce petit effronté qui ne sait qu'ennuyer mes projets avec son misérables groupe d'aventurier, et bien même si il ressemble aux héros d’antan de par ses actions, il n'en sera jamais un. Que ce soit par ses actes, sa volontés, sa force ou le reste. Il vaut le niveau de bon guerrier, voir même très bon mais ne mérite sans aucun doute pas le titre que tu es en train de lui donner, j'aurais plutôt dit celui d'un Leader de la lumière, mais non, pas un Héros. Je... Ne préfère pas continuer de parler de ce misérable qui a bien faillit m'achever alors que j'étais en train de donner ma vie à mon Impératrice, cela est irrespectueux, même pour moi qui suit pourtant connu dans les plus beau coups bas! Et en ce qui concerne la définition d'un Héros, même nous, serviteur des ténèbres en avons, je pense que le titre correcte serait d'intégrer la nation de notre assouvissement avec notre rang. Après, nous avons tous différents point de vue la dessus, n'est ce pas? Et en tout cas, pour mon rêve, sache que je souhaites surtout l'accomplir pour réparer tout ce que j'ai pus perdre à t'affronter, réparer tout ce qui a été détruit, réparer... Tout ceux qui l'ont détruit. C'est une véritable absolution que je recherche, la perte de l'amitié, de ma famille, de celle que j'ai aimé et pourtant retrouver... Difficile de penser que j'ai autant changé hein? Et pourtant si, nous changeons tous, même si parfois il nous fait un milliard d'année. Car hormis ton frère et toi, nous sommes tous mortel, nous vivons juste plus ou moins longtemps. Et je souhaites que, le jour où mon heure sonnera réellement, ou pour une fois ma malédiction me permettra de dormir en paix à jamais, j'aurais au moins put réparer ce que j'ai fais, et me réparer moi. Bref, passons. Pour la question de la folie, je n'y peu rien si je partage mon esprit avec quatre entités du Chaos, mais c'est loin d'être si désagréable que cela si on exclu les cauchemars, les transformations et possessions, tu devrais essay..."

Alors que Trascer s’apprêtait à clore le débat, il remarqua que sa protégée se sentait mal, tout d'abord en se reculant du feux, mais très rapidement en se tenant la tête avec ses mains, comme si une intense et violente douleur lui prenait. Les yeux de sa douce changeant rapidement ce couleur, le démon n'attendit pas, et alors même que son nom fut articuler par les lèvres il se propulsa le plus proche possible de sa bien aimée, se mit à genoux et s'approcha encore plus d'elle afin de la regarder droit dans les yeux, posant ses mains sur ses épaules pour essayer de la maintenir quelque peu. D'une voix différente de celle qu'il avait l'habitude d'entendre de la part de Yûko il put entendre le faite que son rêve serait malmené, même, qu'il courait à sa perte car Link ferait tout avec son groupe de héros pour apporter non pas l'équilibre, mais bel et bien pire que ça si ils voulaient contrecarrer les plans de Trascer. Au lieux d'apporter un monde qu'il voulait parfais, ce serait un monde... Comme avant, sans changement et qui risquerait d'être un perpétuel recommencement inutile. Il fallait à tout pris empêcher cela. Alors que son impératrice semblait s'effondrer, le Démon la pris rapidement dans ses bras afin d'éviter qu'elle ne se fasse mal. La prenant sur lui, et la soulevant délicatement. La possibilité que Yûko est développer des pouvoirs de vision dans le futur était une hypothèse réellement utile, mais il ne voulait en aucun cas en profiter, pour l'instant il fallait la protéger, mais il s'en occuperait seul.

"Je suis désolé vieux frère, mais il va falloir pour moi que je m'en aille. J'ai mon Impératrice à soignée, et un monde à essayer de changer. En aucun cas je ne souhaites me faire dépasser par des incapables de Héros."

Une légère incantation suffit, pour déployer avec force la puissance du Chaos, et ainsi ouvrir un portail. Il fallait rapidement changer de coin, car il était maintenant urgent de régler quelques problèmes...


Suite > Quelque part
Pièces Pièces : 44219
Nombre de messages : 350
Age : 23
Localisation : Dans son tube de soin
Réplique/Citation : "Pardon?"
Date d'inscription : 26/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
Les némésis entrent en discussion! [pv Acrya, Stip, Yûko]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Discussion sur la non nécessité pour un panda air d'être cc
» Soirées à thèmes, discussion
» Discussion générale codex Nécron
» Discussion sur les "Sorts Epiques"
» discussion sur les bouffons et l'illusion disparue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum