Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Tour Hantée - BASE [Acte 9 - Libre]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Monita a écrit :
avatar
PNJ
Sam 27 Juil 2013 - 16:22
Rappel du premier message :


La Tour Hantée était une tour sous les Ruines du Désert Sec Sec qui s'étendait à plusieurs centaines de mètres en profondeur. Elle était apparue il y a plusieurs milliers d'année, à l'instant même où un navire naviguait sur cette région là qui était à l'époque recouverte d'eau. Celui ci se brisa instantanément contre la paroi de la Tour. Aujourd'hui, l'épave de ce bateau subsiste encore à l'intérieur de ce désert. En trouvant les escaliers secrets du navire échoué, vous arriverez à l'entrée de cette Tour située sous le sable. Vous serez surpris de constater que malgré l'absence de lumière, une végétation spéciale, puisant son énergie des forces sombres, a tout de même élu domicile par ici, dont un grand arbre, qui recouvre la totalité de la Tour. On raconte que les centaines d'âmes qui se trouvaient à l'intérieur de ce fameux bateau ont élu domiciles dans cette curieuse Tour. La Pièce Étoile se situe le plus en profondeur possible sous la terre. Mais prenez garde : les mauvais esprits qui résident dans cette Tour peuvent décider à tout moment de vous y expulser et de vous faire revenir sur vos pas. Vous risquez d'être surpris. A présent, progressez prudemment, et prenez votre courage à deux mains.

La Peur n'attends plus que vous...



Le Trésor de la Tour se situe dans ce topic, mais il n'est pas accessible pour le moment, protégé par un champ de force. Vous découvrirez plus tard comment l'ouvrir.
Pièces Pièces : 8443
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 23/12/2012
Liens : Famille/Amis/Ennemis

Voir le profil de l'utilisateur

Message
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Trascer a écrit :
Chaos Universel
Ven 9 Aoû 2013 - 1:28
Trascer observait ses adversaires alors que ses sorts commençaient a faire rage contre les adversaires du Démon. Le premier ennemis et non le moindre dans le passé du Grand Destructeur fut Link . Ce dernier avait utilisé toute ses techniques d'agilité pour échapper aux chaînes de métal bien qu'il avait subit le poison de Nurgle. Du côté du duo inconnu au bataillon venant tout juste de faire irruption dans la vie du Némésis de la mort, l'un des deux c'était protégé dans un puissant bouclier. Cela aurait pût faire grimacer le Seigneur du Mal, pourtant, l'autre coéquipier lui n'avait malheureusement pas eu accès à cette protection. Une chose étant sur, ceux qui avaient eut à subir une telle épreuve le regrettait, la maladie ainsi que les Nurglings donnaient une infection inquiétante. Pourtant, tout le plan ne se passa pas comme l'avait espérer le Guerrier Damnés. Avant de comprendre ce qu'il se passait, une pluie de banane s'écrasait sur le champs de bataille du côté des héros, leur donnant un effet curatif soignant leurs corps alors que Nurgle avait finit la propagation de sa maladie. Difficile de vraiment comprendre ce qu'il se passait vraiment si bien que Trascer se pinça presque pour savoir si il venait bien de vivre ce moment totalement étrange. Il n'en eu pas besoin. Le faisant pour lui, ce fut le coéquipier au bouclier qui vint tel un enquiquineur, tout d'abord tapotant la tête du Démon, réagissant sur le faîte qu'il pensait a quelqu'un d'autre et ne pensait pas au combat. Énerver qu'un étranger s'interroge sur l'amour perdu de Trascer, se dernier frappa avec son épée, libérant un juron.

Son adversaire venait tout juste de se télé porter hors de l'attaque, toujours assez proche, continuant son jeu et son enquête, énervant de plus en plus le Seigneur du Mal qui avait des difficultés à ne pas laisser déborder sa rage a chaque moment. Pour tout les assauts de Painsaw, il esquivait, continuant de questionner le Guerrier sur la jeune dame de ses souvenirs. Cela pour une totalité de cinq fois, bien qu'entre temps il avait proposé son aide, a laquelle Trascer avait hurlé un magnifique "non" tout en essayant de planter son épée dans le crâne de son ennemis, sans succès malheureusement. Soufflant quelque peu alors que le duo venait de se réformer au loin, Trascer ne pût remarquer que, venant vers lui, un assaut de son adversaire via son arme. Marqué d'un X, et se nommant Sword of Light, le némésis de la mort de prit l'assaut de plein fouet, reculant suffisamment de quelques mètres encore, quelque peu aveugler. Alors que sa vision venait de revenir, le Grand Destructeur dût faire un mouvement en avant sous peine de se prendre un coup d'une immense faux. Tout en se relevant, puis dépoussiérant son armure, Trascer regarda ses adversaire. Ses yeux mauves, fixant ses ennemis. Son arme avait depuis quelque minute stoppé son vacarme magique, calme. Le chaos, flux de l'âme démoniaque et de son arme vivant l'osmose. Alors qu'un léger sourire s'engouffrait sur le visage du monstre et que son armement légendaire ne reprenne le vacarme, s'avançant légèrement vers le l'elfe, ennemis prioritaire. Un sarcasme a peine imaginer se liant desuite a la bouche ne pût jamais sortir, en effet, alors même qu'il allait prononcer sa phrase, une jeune fille, par une extraordinaire vitesse, rentra dans le champs de bataille, armée d'une lance, se posant avec violence sur le sol, enfonçant son arme au plus profond des entrailles qui lui permettait jusqu'à libérer un gigantesque halo de lumière recouvrant tout les combattants de la zone. Cette dernière hurlant d'arrêter le combat avant de se protéger de se maintenir protéger, presque effrayer, comme si elle avait agit d'une manière qu'elle n'arrivait pas a cerner. L'onde qu'elle dégageait semblait étrange, ni spécialement inconnu pour le démon, et pourtant il ne décida pas de prêter tout de suite attention à cette nouvelle arrivante. Ne comprenant pas tout a fait ce qu'il se passerait dût a l'halo, l'Indivisible fut bien surpris lorsqu'il se rendit qu'il était dorénavant paralysé entièrement. Bien que le même sort était exacte pour Link et un du duo.

Un du duo? En effet, le second venait de prendre son envol afin d'aller à la rencontre du Guerrier. Ceci aurait pût être possible si ses propres instruments de déplacement n'avaient pas été bloqué par l'halo de lumière de la jeune fille ayant rejoins le champs de bataille. Portant il ne perdit pas espoir, mettant sur ses oreilles un objet technologique, il s'approcha avant de se tenir droit devant le Seigneur du Mal. Ses cheveux prirent différentes teintes, la pièce quand a elle se changeait, se colorant via divers carré lumineux, changeant rapidement. Deux immenses statues quand a elles l'attrapèrent, le maintenant dans un peu plus haut alors que son adversaire commença a chantonner et danser. Le regard du Démon croisant son ennemis, tout comme toute les lumières pesante ici. Voilà une bien étrange technique qui pourtant fonctionna. Prit de spasme et de convulsion, le Démon souffrait comme pas possible au sol, son esprit l'avait abandonné. Et ce n'était malheureusement que le début. Une fois lâché par l'un des membres du duo. Se fut une immense tentacule qui l'attrapa alors qu'il commençait petit à petit à retrouver des esprits, fonction motrice et vital endommagé. Essayant de se débattre avec difficulté, la fleur s'agrippa au visage. Hurlant d'un son détestable, avant de cracher un puissant acide au visage de l'Indivisible. Un puissant crie fut éjecter. Toute la puissance des poumons pour un seul élan d'aire. Tout ce qui était possible pour condamner cette douleur a l'impacts. Tout en étant relâcher, il s'écrasa au sol.  Il y resta quelques minutes, avant d'essayer de se relever malheureusement encore sous le choc de ses convulsions précédente via le duo infernal. Le bras gauche maintenant le corps en un léger équilibre, la main gauche cachant la plaie sur le visage démoniaque, une légère fumé sortant de la peau encore brûlante. Painsaw, tranquillement dans son fourreau, le Démon, remarquait quelque chose via un œil qui n'était pas caché par sa main. Sur une courte distance seulement, elle était la, blottit contre elle même. Son visage était caché et pourtant, cette chevelure. Ces vêtements. Malgré les mains, le masque était aussi visible.

Son aimée était elle réellement présente ici? Et son aura avait été caché au Seigneur du Chaos Universel? Impossible, sans aucun doute un mirage, et pourtant, qui sait? Il rampa difficilement. À quatre patte, sa seul main valide avançait,alors que l'autre encore protégeait le visage brulant. Il ne lui fallut que quelque minutes qui pourtant paraissaient des années. Alors qu'il arriva enfin proche de l'image de sa tendre aimé, imaginant un énième mirage qui ne ferait que saigner le cœur déjà alourdit par la haine du Démon, de sa seconde main, il déplaça celle de la jeune fille. Pourtant, elle était bien réelle. Son sourire. Mais ce masque. Ne verrait-il jamais le doux visage de celle qu'il avait eu le malheurs d'abandonner? N'avait-il pas assez souffert comme cela son péché du pouvoir? La mort le connaissait, la douleur aussi. Par pitié, pensa le Démon. Voir le visage d'une disparue était-il un affront a l'univers même? Alors qu'une larme de tristesse, première goutte de ce sentiment bien trop longtemps enfouis pas Trascer, coulait sur sa joue, le masque de la jeune fille disparaissait. S'envolant par une brise légère. Ce qu'il contemplait était magnifique. Deux yeux rouge englober par un visage fin. Une mèche de cheveux sur le recoin d'un des deux. Le Démon ne savait pas depuis combien de temps il avait quitter le champs de bataille spirituellement et si même il y était physiquement, et ne rêvait pas. La douleur lui avait peut être trop fait halluciner? Dans tout les cas, il ne pût s'empêcher d'utiliser toute ses forces pas encore bloqué par ce qu'il restait de ces maudites convulsions pour se mettre à genoux devant sa Dame, Painsaw sortant de son fourreau, il tendit son arme vers elle. Tenant de ses mains la fine lame légendaire, laissant le pommeau vers sa bien aimée réapparut, alors que le visage du Démon fixait le sol. Si le masque c'était brisé pour elle, c'est elle qui devra le juger. D'une voix lente, probablement dût encore une fois aux spasmes et convulsion de la technique de l'autre enquiquineur du duo, il entama, en essayant de conserver les formes, un léger discours.


"Ô, ma bien aimée. Je me tiens aujourd'hui a genoux devant vous. Je vous pensais disparut à jamais, lors de mon abandon d'une immense lâcheté lors de ma conquête du Chaos Universel. Nurgle. Ce Dieux dément ma permit de poser pour la première, et dernière fois avant ce moment les yeux sur vous. Alors même que je savais ce qu'il se passerait si je vous abandonnais pour obtenir ma vengeance envers Stip, j'ai accepté son premier choix, et vous ai condamné à une sentence pire que la mort au mains du Dieux de la pestilence. Mon cœur c'est clos d'une troisième serrure ce jour la, alors que je voyais une âme encaisser les pires supplices, alors que moi, tel un lâche je fuyais. Et a présent vous êtes la, de retour comme le phénix, majestueux et splendide. Je me vois dans l'obligation, ma Dame, de me mettre ainsi à genoux devant vous, a votre merci. C'est l'absolution, que je cherche, par la reconstruction de cet univers car je pensais le faire pour m'apporter le repos. Et vous revenez, donnant un but nouveau a cette construction. Vous qui êtes maintenant celle qui le jugerez, je vous donne ma via, par ma l'âme légendaire. Vous qui avez souffert autant que moi par la main de Nurgle, je vous donne mon âme. Prenez la, ou permettez moi de vous servir et de redorer mon blason a votre égard. Sachez que moi, Trascer, l'Indivisible, Seigneur d'un royaume et de l'empire démoniaque, je suis a genoux devant vous. Sans défense. Mon sort, vous appartiens a jamais. .

Trascer se maintenait la, immobile. Il allait sans dire que son âme, ainsi que toute les parties de sa peau lui disait que ce serait a dernière heure, et qu'il finirait la, ici, pour revenir sans aucun doute une nouvelle fois dût a sa malédiction. Malgré cela, il ne pouvait se défaire. Voilà des millénaires qu'il repensait à cet erreur. Chaque nuit qu'il cauchemardait sur ses démons du passé, et alors qu'il pouvait enfin les résoudre, il affronterait la mort si il le fallait, une nouvelle fois. Il méritait de payer. Seulement pour ce crime la. Et il serait dans les mains de celle qu'il avait aimé, et maintenait son cœur encore en état. Allait-il mourir et laisser libre cour a son désespoir? Ou bien changer? Seul les actions de chacun donnera une réponse claire et précise.
Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 26/05/2012
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
Quatuor Universel
Ven 9 Aoû 2013 - 3:07
- Que ... m'est-il arrivé ... ?





Jonathan se releva difficilement après l’enchaînement spécial qu'il avait réalisé, probablement sous le joug d'une puissance léguée par son père qu'il ne contrôlait lui-même totalement. Certes, son paternel était aussi le dieu des Arts, mais tout de même ! Crachant un peu de sang, Jonathan frappa du poing et tourna la tête vers Trascer et fut désolé pour lui. Ce genre de souffrance devait être atroce, et il le savait. Evidemment, il s'agissait, ici, d'un combat pour la survie, mais la souffrance inutile ne faisait en aucun cas partie du credo de l'adolescent, qui tourna par la suite la tête vers Gozen.

L'extra-terrestre, ainsi que Link et ceux pris dans le champ, étaient toujours paralysés par l'effet de ce qui semblait être une monstrueuse attaque cage-éclair, compte tenu des origines spéciales de la lanceuse du sort. Jonathan se leva doucement, les bras ballants, et tituba en direction de Trascer, la vision légèrement troublée, lui-même étant originellement affecté par le champ de force lumineux de Yûko. Personne n'était opérationnel, et il fallait donc en finir. Il devait en finir seul, grâce à ses clés.

A mesure que le jeune dieu marchait vers le seigneur du Chaos, ses pensées se redirigeaient sur la bassesse qu'il allait commettre. Attaquer un homme sans défense, aussi dangereux fusse-t-il ? Il ne pouvait s'y résoudre. Gozen lui-même ne l'aurait pas fait. Peut-être ...

Jonathan secoua doucement sa tête pour chasser la paralysie de son être, et s'approcher de Trascer avec plus d'assurance. Celui-ci cessa de convulser au sol. Ou plutôt, ces dernières diminuèrent. Jonathan voulut pousser un soupir de soulagement, mais le contint. Si sa compassion était visible, à l'égard d'un homme qu'il ne combattait que par procuration, l'honneur de deux guerriers indiquait qu'il ne devait la montrer clairement.

Mais Jonathan n'était pas un guerrier. Seulement un rêveur contraint de se défendre.

Le jeune dieu d'Humanité écarquilla les yeux. Trascer tenta de se relever, sans succès, et transforma cet effort surhumain en rampement prononcé. En direction ... de Yûko. Allait-il l'attaquer pour détruire la paralysie générale ? N'importe qui l'aurait pensé, par instinct de survie, mais le dieu sentit une détresse s'emparer du seigneur du chaos. Une détresse si puissante que l'Empathie du jeune homme lui serra le cœur, le forçant à tomber sur les genoux. Haletant, il plaqua ses mains au sol, à la limite de pleurer.



- Trascer ... murmura Jonathan, rampant à son tour vers le Seigneur, sans quitter ses yeux du sol.


A mesure que Jonathan rampait, le fil de son casque accroché à sa poche, ce qui provoquait de la part de l'instrument technologique un crissement désagréable contre la roche brute du sol, la poussière se soulevait. Relevant la tête, l'adolescent plaça son doigt sur le front de son ennemi, au moment où celui-ci se mit à genoux. Un flash lumineux fit tomber le jeune dieu dans l'oubli du combat. Dans l'oubli du stress.


 Autour de lui, un univers vierge, composé de détresse et de béatitude dissimulée.


Trascer, qui convulsait toujours, mais se maîtrisait tant bien que mal, approcha sa main d'une silhouette masquée, qui se démarquait de l'Univers monochrome. Jonathan se téléporta derrière le seigneur et l'observa : Cette jeune femme qui  hantait les pensées de l'Homme, encore et encore. Elle était la source de ses remords. La source de son chaos. Elle était à elle-même plus puissante que tous les dieux de toutes les bannières sous lesquelles l'Indivisible avait pu se rallier. Pour l'Homme, elle représentait son plus cuisant échec. Pour Jonathan, elle représentait un mal supérieur à tous les vices. Mais un mal ... involontaire. Non ... Cette femme n'était en aucun cas un mal. Seule la blessure qu'elle avait laissé l'était. Une cicatrice que tous avaient empêché de se résorber. Pour une simple question de potentiel du seigneur ? Ou bien pour une conquête éhontée d'un univers qui rejetterait le Chaos comme un organe malade en reconstruction ? Jonathan sut à ce moment là que jamais Gozen ne laisserait une telle chose se produire ... mais ...


"Ô, ma bien aimée. Je me tiens aujourd'hui a genoux devant vous. Je vous pensais disparut à jamais, lors de mon abandon d'une immense lâcheté lors de ma conquête du Chaos Universel. Nurgle. Ce Dieux dément ma permit de poser pour la première, et dernière fois avant ce moment les yeux sur vous. Alors même que je savais ce qu'il se passerait si je vous abandonnais pour obtenir ma vengeance envers Stip, j'ai accepté son premier choix, et vous ai condamné à une sentence pire que la mort au mains du Dieux de la pestilence. Mon cœur c'est clos d'une troisième serrure ce jour la, alors que je voyais une âme encaisser les pires supplices, alors que moi, tel un lâche je fuyais. Et a présent vous êtes la, de retour comme le phénix, majestueux et splendide. Je me vois dans l'obligation, ma Dame, de me mettre ainsi à genoux devant vous, a votre merci. C'est l'absolution, que je cherche, par la reconstruction de cet univers car je pensais le faire pour m'apporter le repos. Et vous revenez, donnant un but nouveau a cette construction. Vous qui êtes maintenant celle qui le jugerez, je vous donne ma via, par ma l'âme légendaire. Vous qui avez souffert autant que moi par la main de Nurgle, je vous donne mon âme. Prenez la, ou permettez moi de vous servir et de redorer mon blason a votre égard. Sachez que moi, Trascer, l'Indivisible, Seigneur d'un royaume et de l'empire démoniaque, je suis a genoux devant vous. Sans défense. Mon sort, vous appartiens a jamais. .


Le masque tomba. Le visage de Yûko se refléta dans les yeux de Trascer, ainsi que dans ceux de l'adolescent, qui sentit la barrière entre le monde réel et ce qu'il considérait comme une version primale de l'Animus s'ébrécher. Jonathan eut un haut le cœur en voyant que la détresse de l'homme, si puissante était-elle, remontait à tant de temps, que tout ce qu'il avait tenté pour la résorber, n'avait au final qu'émoussé sa foi en la vie. Sa foi en l'Univers. Peut-être même ... sa seule foi en lui-même. Suffoquant, à cause des énergies négatives que son Empathie recevait et filtrait tel un poumon, le dieu matérialisa sa clé temporelle et s'approcha. La distance qui séparait l'aimée de Trascer, et le seigneur lui-même, était assez grande pour que Jonathan s'y place. Enfonçant sa clé dans le sol immatériel de l'esprit de Trascer, le blanc devint gris, et tout fut stoppé, à part les deux protagonistes. Jonathan, le visage froid, l'observait.

Ses yeux étaient désormais plongés dans les siens, dans ce visage brûlé à l'acide, dont les plus petits muscles tremblaient.



Il tendit sa main.


- Que se passerait-il ... si je supprimais cette donnée de ton existence ? Que deviendrais-tu, si tu perdais cette tristesse ? Renoncerais-tu au chaos, ou bien à la vie elle-même ? Que ferais-tu si ton aimée n'existait plus ? Me tuerais-tu pour espérer remonter le temps et effacer toute trace de ton erreur, ou accepterais-tu la fatalité de ton geste ? Aurais-tu encore la force d'admettre que, comme tout être vivant, tu as le droit à l'erreur ?


Une larme perla, mais le visage de Jonathan resta impassible. Sa main était toujours tendue.


- Je ne suis que l'ennemi du Chaos qui essaie de consumer l'Animus, mais je suis le meilleur allié de toute âme en détresse qui tente de se repentir, même si l'absolution passe par la destruction. Regarde moi, Trascer.


Son visage s'adoucit très peu.


- Regarde moi, et dis moi qu'il y a une chance que ton âme puisse se souvenir d'une époque radieuse, qui, jamais, ne sera floutée par tes choix. Floutée ... Comme le visage d'une femme pour qui tu voudrais te battre, mais dont tu n'as plus l'audace de reconnaître par tes actions ... son réel visage.
Nombre de messages : 5686
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Riff a écrit :
avatar
Koopa
Ven 9 Aoû 2013 - 9:31
L'elfe en tunique vert s'appelait Link et le démon Trascer. La donzelle aux cheveux bleus souhaita bonne chance à l'hylien. Puis, une jeune femme planta sa lance au sol provoquant un grand éclat de lumière. Capricorn ne fut pas ébloui avec ses lunettes. Kirby Bros l'interpella pour le suivre. C'était à ce moment qu'un adolescent se mit à danser mettant le lieu en couleurs à en abuser. Les lumières se défilait rapidement pour rendre des personnes épileptiques. Le bouc préféra se retourner et rejoindre la boule rose.

-Hé ben. Il est malade de danser cette chose. Il pourrait rendre aveugle toutes les personnes à ses alentours.

Pendant ce temps, des plantes se mirent à agripper sur les visages sur deux victimes dont l'un d'eux cracha de l'acide avant de les relâcher. Le Seigneur de Mal avait souffert par ce combat pour supplier par la suite. Le premier obstacle de la Tour que le duo allait confronter était... des vers ! Il y en avait partout sur le sol. Son ami se mit à bouillonner jusqu'à être en feu. Ensuite, il fonça dans le tas comme un boulet de canon après l'avoir dit qu'il devrait trouver un moyen de passer. Capricorn par réflexe fit apparaître son jet-pack sur son dos pour traverser la mare aux bestioles par les airs. L'Esprit Céleste eut des frissons en voyant ces asticots gigoter surtout qu'il avait peur que sa machine allait lui lâcher. Dès qu'il arriva au bout de la route des vers, il voyait deux hérissons en train de courir et son ami par derrière. Capricorn décida de voler un peu plus loin pour atterrir.
Pièces Pièces : 4180
Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 17/09/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

avatar
Cauchemar
Ven 9 Aoû 2013 - 9:35

Qui est tu ?...



 

Filant toujours a la vitesse de l'éclaire avec sa compagne, elle venait de lui faire comprendre qu'elle ne pourrais pas l'aider, bon ce n’était rien, avec ses patte d'insecte il arrivais a trancher les plus gros obstacles.
Se référant a l'énergie de la pièce il continuer a slalomer entre les plante et n'avais pas remarquer le nid d'asticot qui s’était fait a plusieurs mettre de eux.
Courant encore et toujours il se demanda ou pouvais être Gozen ou même la pièce, la tours était certes grande mais a la vitesse du son la logique veut que on la trouve rapidement.
Alors pourquoi mettait t'il tant de temps a la trouver ?
Les spectres jouerais t'il avec lui ?
Pourtant le pire advenait dans les minute a venir, en effet alors qu'il était toujours dans sa course 
frénétique d'un coup sa vision fut noir, et il ne contrôlais plus son corps comme si vous virez le conducteur d'une voiture a pleine vitesse.
Alors que Nightmare et Snow percutèrent violemment un mur son esprit retomba dans le monde noirs avec les arbres mort qui poussais sur le sol noir couvert de sang.
Encore une fois se ciel aussi sombre que le vide interstellaire le perturbais comme tout le reste, restant immobile il savais très bien qu'il re verrais ce mystérieux anthropomorphe lumineux.
Et en effet il se manifesta rapidement, pour avoir étais viré si violemment de son corps c'est qu'il devais avoir une bonne raison.

Pourquoi m'a tu amener ici encore une fois ? Snow a due se faire très mal a cause de toi !

Snow ? Ha ouiiii ! Cette incapable pour qui tu ressent des sentiments ? Moi qui pensais que jamais tu ne connaîtrais l'amours ! Toi qui disait vouloir incarné le mal absolue dans le seul but de propagé la paix tu commence mal !

J'ai besoin de personne bonne pour pouvoirs gagner en puissance tu le sait autant que moi, enfin bon ne tourne pas autours du pot plus longtemps et dit moi ce que tu a as dire que je retourne cherchais cette maudite pièce !

Bien.. après cette histoire avec cette tours, tu vas devoir quitter Snow et Link je te dirais ou se trouve ta futur destination

Mais pourqu...

Ne cherche pas de réponse ! Tu le sauras une fois la bas ! Maintenant retourne donc aider ta princesse immaculé .

Le monde se tordit encore une fois avant que Nightmare réponde, et il revint dans la tours en voyant le visage de Snow au dessus de lui et en profita pour l'embrasser avant de la reprendre sur son dos et continuer sa recherche dans la tours de la peur.



Pièces Pièces : 1925
Nombre de messages : 1073
Age : 20
Localisation : Station A.R.K
Réplique/Citation : In This World its Kill or be Killed !
Date d'inscription : 27/08/2012
Liens : Camp : Black Rebellion
Allié : Boo
Fiancée : Snow
Ami: Vaati, Sepiatroce, Flandre
Ennemie :Faust , Argai , Flare
Ancien Rival : Gozen
Rival : Link et Kirby Bro


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


◎ RP' En Cours > : Les Rêves Sont Terminé !

† History Of Darkness †

Tes Paroles M'agacent, Ton Esprit M'envenimes Invité Je vais détruire ton bonheur et t'inculper la douleurs car je suis TON PIRE CAUCHEMAR

  Supremacy:  

Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Link a écrit :
avatar
Fondateur
Ven 9 Aoû 2013 - 14:14

Elle et Lui...





Dévoré par de l'acide rejetée par une plante, Link se dit qu'il avait eu chaud. Vraiment chaud, de ne pas finir comme Trascer, qui était en proie à une crise d'épilepsie de par l'attaque surprenante et magnifique de Jonathan. Avec son épée et en mordant ses lèvres, Link parvint à vaincre la paralysie que leur infligeait Yûko, et découpa la plante, avant de retomber au sol, et d'observer ceux qui les avaient rejoint. Capricorn, Kirby Bros et la Princesse se tenaient à l'écart, observant comment le combat allait virer. Yûko avait opté pour la même attitude, avant de se jeter en plein coeur de la bataille et de décider de tous les immobiliser. Cela n'avait guère plu à l'Hylien, qui, à cause de cela, s'était fait avoir par la plante qui avait surgit. Ramassant la Master Sword, l'Elfe hurla dans sa direction, tandis que Trascer était au sol en train de s'étouffer. Il était déçu. Vraiment déçu. Il l'avait pensé de son côté.

« Mais...Enfin...QU'EST-CE QUI TE PRENDS ?! Tu veux que l'on se fasse tuer ?! Je...Je te pensais être avec nous Yuko !!! Trascer est sans doute le pire individu actuellement en vie sur ce monde, et tu souhaiterais...Que l'on l'épargne...APRES TOUT CE QU'IL A PU FAIRE ?! »

Link laissa tonna sa colère, et frappa de rage au sol, laissant une profonde entaille à travers la pierre. L'étincelle qui en jaillit éclaira le temps d'un instant la salle, tandis que Link se retournait vers Trascer. Elle ne valait pas la peine qu'il se batte contre elle. Son objectif c'était Trascer...Et la pièce. Link tourna le dos à Yuko pour montrer qu'il souhaiter l'ignorer. Elle même ne savait peut être pas ce qu'elle avait fait. Peut être...Qu'elle ne supportait pas la seule vision d'enlever une vie à quelqu'un. Mais elle devait comprendre...Que ce type...Si il le laissait en vie...Au final, ils seraient tous tués. Puis la suite des évènements se déroulèrent comme cela : la boule de gomme et son acolyte avaient décidés de rejoindre Night, en espérant qu'il ait pu retrouver l'hérissonne couleur neige. Seul la princesse guerrière était restée dans la salle, mais ne préférait pas intervenir. C'était "leur combat" après tout. L'Elfe évoqua ce qu'il souhaitait. Cela allait sans doute passer dans les oreilles d'une sourde...Mais il souhaitait que Yuko entende elle aussi son appel. C'était le souhait de Link.

« Jonathan...Gozen...Et moi même...Nous faisons de Trascer notre affaire. Allez récupérer la Pièce tant qu'il en est encore temps...Avant que cette Tour ne provoque d'autres dégâts. »


C'était à présent au tour de Trascer d'agir. Et là...Link crut qu'il rêvait. S'attendant à une attaque particulièrement destructrice de sa part, il n'en fut rien. Trascer était ravagé par une peine d'amour qui le consumait au plus profond de son esprit. Quelque part, il conservait les brides d'un coeur qu'il avait pu détenir. Mais l'Elfe n'était tout de même pas prêt à l'excuser pour ce qu'il avait pu faire, ou plutôt, ce qu'il cherchait à faire. Bien que Maiden lui avait causé peut être plus de peine en s'amusant avec les proches de Link, Trascer visait l'éradication totale du monde, de par la renaissance des Tours. Et ça...C'était plus pire. Jonathan s'était lentement déplacé vers Trascer, qui s'était mit à genoux, devant Yûko, qui les tenait toujours en joue, paralysés. Link était dans une totale incapacité de pouvoir se déplacer, même si, avec la force de son esprit, il parvenait à faire bouger quelque peu son bras. Pour le Héros du Temps, le flux temporel sembla s'arrêter quelques secondes, mais en réalité, un dialogue avait été engagé par le jeune Dieu aux clés, tandis que l'Elfe ne comprenait pas tout à fait les enjeux de ce qu'il se passait. La faiblesse de Trascer, c'était bel et bien cet amour perdu. Et en la personne de Yûko, il venait d'être à nouveau affaiblit. Une pensée quelque peu malsaine mais malgré tout, censée, parvint jusqu'à l'esprit de Link. Le Seigneur du Chaos qui les avait manipuler jusqu'ici...Peut être qu'à présent...Eux aussi, avait une chance de le contrôler ? Tant que Yûko était en vie. Mais encore fallait il qu'elle coopère. Link, à genoux, se mit à ramper sur le sol. Lentement...Il leva la tête. Cet effort lui coûta quelques larmes. Son ennemi était là, devant ses yeux, impuissant, et pourtant, il était incapable de l'atteindre. La frustration monta jusqu'au nez de Link qui ne pouvait supporter un tel sentiment.

« Qu...Qu'est-ce que vous...foutez...Bordel.... »

Link fit tomber son sac au sol, et eut de la chance que son grappin fétiche se retrouve en première position. Il fut très difficile pour lui de l'atteindre, et de nouveau, son esprit était en train de se battre contre le blocage temporel qu'exerçait à la fois la magie de Jonathan et la paralysie de Yûko. Mais...Qu'importe. Link avait vu clair dans ce qui lui permettrait d'atteindre la victoire. N'avait il pas dit à son ami, dès le début, qu'il souhaitait montrer qu'il était devenu assez fort ? A moins que cela ne soit que pure idiotie. Mais il ne le pensait pas. Se sentir faible vis à vis de la sensation éprouvée de ne pas pouvoir protéger un être aimé...C'était de la bêtise peut être ? Avec un petit sourire...Link leva son grappin, en tremblant...Lentement...Il retint son souffle. Puis tira. La chaine se disloqua alors, et brisa alors tout ce qui était en train de se passer. La joue de Yûko fut touchée, un filet de sang gicla dans les airs, avant de tomber sur les mains de Trascer. Link n'en était pas sûr, mais à ce moment précis, il sentit comme un bouleversement dans son propre coeur. Le bouclier de la magicienne n'était plus actif, et surpris par la chaine, celle ci avait quelque peu reculé. Link se releva alors aussitôt, et muni de la Master Sword, il appuya de nouveau sur la gâchette. La chaine qui s'était plantée dans un pan de mur le tracta à toute vitesse jusqu'à Trascer, et Link qui tenait son épée devant lui, n'attendait qu'une chose. Que l'impact qui allait se produire terrasserait le démon. Il ne croyait pas que Yûko puisse le trahir ainsi. Amoureuse d'un tel monstre. C'était purement impossible. Link ferma les yeux, et mit toutes ses forces dans l'impact qui allait se produire. D'ici quelques secondes...Une nouvelle page allait pouvoir être tournée.

Ou...Peut être pas.


Dé : Parfait/Bien : La Master Sword est empallée dans le dos de Trascer

Raté/Euh : Link s'écrase sur Trascer, et son épée est éjectée au sol


Pièces Pièces : 87598
Nombre de messages : 55861
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Ven 9 Aoû 2013 - 14:14
Le membre 'Linkfan' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé

'Dé Action' :

Résultat :
Pièces Pièces : 22965
Nombre de messages : 7555
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Trascer a écrit :
avatar
Chaos Universel
Ven 9 Aoû 2013 - 17:11
Alors que Trascer avait finit son discours, se mettant a la merci de sa bien aimée, ce dernier avait un étrange pressentiment. Comme si on l’observait. Pas comme si c'était de l’extérieur, mais plus de l’intérieur. On le sondait, on l'écoutait. Les fondements même du démon était en train de se faire visionner alors qu'il avait dit tout ce qu'il pouvait. Cela venait il du moment où il eu ressentit une légère force sur son front tout à l'heure lorsqu'il se mit a genoux devant la jeune fille? Peut-être. Un leger mouvement a côté de lui, un bruit, puis plus rien. Le gris prenant la place au blanc ambiant. Difficile à dire sur ce qu'il se passait alors que le Seigneur du Mal restait immobile face contre terre. Une horde de puma et de Nurgling seraient en train de festoyer à côté de lui, il ne comprendrait même pas le son qui lui arriverait aux oreilles. Il resta ainsi quelques minute, comme coupé du monde, de l'univers. En levant la tête il se rendit compte qu'il était coupé du temps. En face de lui, le jeune homme lui ayant infligé sa technique de "Danse Danse" qui finissait par une crise de convulsion et de spasme. Un peu trop fatigué pour bougé, sans aucun doute tout les effets mélangé de douleur qu'il avait subit et dont sa régénération n'avait pas encore réparé ne serait-ce qu'un peu, il observa à son tour son vis-à-vis. Il ne se passa rien seulement pendant quelque minute, avant que le membre du duo infernal ne commence. Le Grand Destructeur savait qu'il devrait le laisser parler, si bien qu'il se tût, oreille ouverte, attentif. Ce dernier lui tendit d'abord le bras, trop fatigué pour faire quoi que ce soit, comme immobilisé par le sol, il n'en fit rien, restant concentré. Il questionna l'Indivisible. Tant de mystère qu'il voulait résoudre par la réponse d'une seul chose. Il voulait savoir ce qu'il se passerait si une partie de son passé était effacé, si il renoncerait au Chaos. Si il abandonnerait même la vie. Si sa douce mourrait, si la possibilité de revenir dans le temps et tout réparer serait une option envisageable, si il accepterait une erreur.

Le Guerrier Damnés ne put de suite réfléchir à tout cela, alors qu'une larme coulait sur le visage inflexible et stricte de son adversaire, il continua à parlé. Il se désignait protecteur de l'Animus, adversaire du Chaos Destructeur. Mais pourtant, il se faisait aussi aide des âmes en peines, et de ceux voulant se repentir. Il voulait que les deux s'observent, et bien Trascer continua de fixer avec toute sa détermination le jeune homme. Le regard mauve du démon paraissait encore plus sombre, comme si la douleur qu'il avait subit, avait empourpré son regard. Il continua d'écouter alors que le visage de l'homme s'adoussicait. Il continuait à parler de souvenir. Il demandait comme la rédemption. Il voulait que le démon se souvienne. Une époque radieuse, voilà bien longtemps qu'elle n'existait plus, c'était bien trop loin maintenant. Trop. Le membre du duo souhaitait que son passé ne soit pas flouté, par ses choix, par une femme. La dernière phrase fut celle qui soutira au démon un soupire venant de l'âme même. Il ne souhaitait pas répondre, il voulait que la vie continu, même si elle était loin d'être merveilleuse. Mais il ne pouvait pas se défaire, il fallait donner à celui qui avait arrêté le temps la vérité, ainsi que les réponses à ses questions. Le Seigneur du Mal resta à genoux, soupirant encore une fois, il cherchait ses mots, et devait les former dans des phrases claire, se souvenir du passé, se souvenir du malheur. Se souvenir, tout simplement. Comme il l'avait déjà fait, il se confierait de nouveau, laissant son âme exploser dans un désespoir devenu monotone, comme une routine pour le démon. Alors même que son regard vint affronter celui de son vis-à-vis, il ouvrit la bouche pour parler.


"Toi qui cherche la solution, qui cherche même des réponses, me propose la rédemption de mes actes, me propose l'oublie, tout en me proposant le contraire de l'Inquisition, je vais donc te répondre. Je souhaite me souvenir, je souhaite me remémorer de chacun de mes actes, chacune de mes erreurs. La tristesse, comme l'agonie est actuellement mon seul confort. Je ne vie que dans les limites même de l'esprit, ce qui sépare la folie de l'esprit sain. Je plonge dans l'un comme dans l'autre et je vogue dans ces périodes. La perte même de tout cela, ma tristesse ou bien ma douleur, ne ferait que me détruire. Si je renoncerais au Chaos par cet oublie? Ah, il m'engloutirais, et je ne serais qu'un pantin encore plus docile.Bien que les Dieux Noirs aient le choix de mes actes, j'ai aussi mon mots à dire. Ils ressentent ma peine, et chaque moment de ma vie je dois lutter pour ne pas succomber à l'appel de l'Indivisible. De l'Universelle. Actuellement je vis, difficilement, mais je vis. Je ne tuerais pas quelqu'un qui ne le mérite pas, juste pour assouvir un fantasme de soigner une erreur que j'ai eu le malheur d’accomplir. J'ai depuis longtemps accepter mon geste. Je sais très bien que vouloir retourner dans le passé, n'est qu'une boucle infinis de désespoir, et bien que je veuille y échapper, elle essaye de me rattraper. J'aimerais me dire que j'ai le droits aux erreurs. Mais peut-on seulement accepter les erreurs que j'ai faites? J'ai trop longtemps condamner, toute les vies perdu, toute les vies condamner. Tout est de ma faute. Le Chaos, est devenu mon repère. Mais je comprend le faite que tu veuille le détruire. Je le ferais, si je le pouvais. Mais il est actuellement mon seul ticket pour ma liberté. Je ne pourrais jamais me souvenir pleinement d'une époque radieuse, elle est trop loin pour que je puisse l'observer pleinement. Seul mes rêves, me le montre, me riant au visage. J'ai tout gâche, et je le regrette. Mais je dois avancer, pour combattre, et accomplir mon rêve."

Tout d'abord, le démon toussa. Il avait essayé de répondre un peu aux questions du jeune homme, mais il se rendait tout de même compte qu'il avait laissé trop de part d'ombre, trop d'incompris. Même si il sondait l'âme du Seigneur du Mal, pouvait-il tout explorer librement? Difficile contre un esprit, bien qu'emplit de doute, aussi fort et protégé par quatre Gardien des ténèbres. Il continua donc.

"Si tu veux vraiment tout comprendre, ce qui me fait agir, ce qui me force à combattre. Le fait est qu'il a changé, ce but. Je souhaitais la vengeance lors de mes jeunes années, j'étais un fier démon, un guerrier, je servais pour l'honneur de ma patrie. Pourtant, j'ai été trahis. Mon meilleur amis, mon Seigneur, celui que je considérais comme un Dieu. Stip. Il m'a trahit, alors que j'avais passé tellement de décennies à ses côtés. J'ai été châtié, détruit, rabaissé. Je n'étais plus rien, seulement un moins que rien à cause de lui, pour toute la nation Démoniaque. Le premier verrou de mon coeur. La trahison d'un homme que je considérais comme un frère. Vint donc la vengeance, l'envie d'être plus fort, de combattre, de tuer. J'ai voulu obtenir la meilleur épée possible. Painsaw. Je ne pensais pas qu'une telle acquisition serait aussi sacrificiel. J'ai demandé à tous ceux qui me soutenais, a ma famille, mes amis, tous. Ce fut sans aucun doute une erreur. J'ai tout perdu se jour là. Absolument tout. Ils sont mort. Par ma faute. Je n'ai pas été assez fort pour les protéger dans l'oeil du Chaos alors que j'ai demandé leur aide. J'ai obtenu mon épée, mais à quel prix? La solitude. Et, même si j'ai aidés mes serviteurs actuel, mes généraux, ils ne combleront jamais le vide de ce deuxième cadenas. Le troisième, je pense que tu le connais, l'erreur de mon amours pour obtenir le Chaos. Ais-je fais le bon choix? Pour la simple vengeance et l'envie de tuer. J'ai été stupide, je n'aurais pas dut y aller. Mais si j'avais refusé cela, aurais-je croisé l'élu de mon âme? Non. Pourtant, étonnant comme la vengeance est le plus fort des sentiments pour donner à un homme un espoir qu'il pense accomplir. Espoir, que je n'ai jamais accomplit. La guerre, tout cela, pour une simple guerre. Famille, amours, amis. Cet époque radieuse que tu souhaites me faire remémorer, n'est-elle pas trop loin pour toi? Car pour moi, elle n'existe plus. Elle n'existe pas."

Les yeux du démons commençaient à s'inonder petit à petit de larme, il essayait de se contenir, mais ne put en aucune façon laisser sa tristesse au plus profond de lui. Les gouttes d'eau salé s'écoulèrent sur le visage grisâtre du démon, ayant connu l'acide, avant de tomber au sol. Pourtant, il ne pouvait laisser celui qui faisait office de confident sur une ombre. La voix entrecoupé de chagrin, il reprit.

"La vengeance...Je l'ai oublié, je savais qu'après tout ce que j'avais perdu qu'elle ne servirait à rien pour soigner mon coeur. Je ne l'écoutais plus, j'écoutais que la colère, et le Chaos. J'obéissais à mes décisions, mais aussi à la Leurs. Pas en tant que pantin, mais en tant que soldat. Pourtant, je trouvais ce qui me libérerait. Abandonner l'âme contenu de mon corps vers l'oublie, le néant. Laisser ma vie disparaitre. Pourtant, impossible. Chacune de mes morts étaient-inutile, la vie ne voulait pas m'abandonner. Je revenais tôt ou tard, et dans ce que j'appelle encore le Purgatoire, je ne connaissais que la torture, la douleur. Elle égalisait celle de mon coeur. L'âme et le physique ont prit sur eux pour forger un caractère qui est actuellement celle qui se place là, à genoux. Je suis maudits, la mort même ne veut pas de moi. J'ai décidé alors que je revenais à la vie de trouver le moyen de me libérer, il me fallut des années pour trouver les Tours. La destruction, pour tout reconstruire, que rêver de mieux? C'est le seul rêve qui me maintenait hors de la folie, hors du Chaos Universel pure. L’espoir un jours, de libérer mon âme, par le renouveau, l'absolution, par ma mort. Mais, maintenant qu'elle est là...Que je peu essayer de rouvrir mon cœur, détruire ces chaines qui le bloquent! Peut-être que ce monde que je souhaite faire renaître, ne sera là que mon nouveau départ. Je souhaites abandonné les chaines de mon passé, et même si le chaos décide autrement, me défaire de mon vœux d'être l'Indivisible."

Les larmes avaient arrêté de couler alors qu'il repensait à se possible futur. Bien qu’idyllique et hors de propos, il imaginait un soleil miraculeux, hors de la guerre, hors du carnage. Alors qu'il reprenait sa position initiale, face contre terre, il finit son dialogue envers le jeune.

"Ainsi, tu connais mes sentiments, mon passé, mon âme. Je souhaite l'absolution, la rédemption, pouvoir m'échapper de tout. Mais en aucun cas je peu oublier mon passé, en aucun cas, je peu oublier celle que j'aime. C'est ce qui me permet de voir mon rêve, voir mon futur. Ce qui m'empêche de sombrer dans le Chaos qui m'aide, mais m'effraye. Lorsque la prophétie sera enclanché, que tout sera reconstruit. Je revivrais, tel le Phénix. Je laverais mon âme, pour celle que j'aime. Mais la seul possibilité que ce futur voie le jour, sera sa réponse. Si elle souhaite ma mort, alors je ne vois qu'un destin funèbre pour mon âme. La corruption."

Alors que ce dernier mot finissait de sortir de la bouche du Démon, le sort d'arrêt du temps fut annuler par le Démon. Utilisant ses forces pour annuler toute magie en ce lieux. Il ne souhaitait pas retenir sa sentence. Coupable, ou non coupable. L'absolution, ou l'abandon. Le futur, ou le passé. La balance devait tourner.

"Merci de ton temps. Mais il est trop tard pour moi. Je ne m'appartiens plus."


[HRP : Je ne répond pas à Link, ayant prévu que Gozen le face, sachant qu'il a raté son dès =o.]
Pièces Pièces : 43094
Nombre de messages : 330
Age : 22
Localisation : Souhaite accomplir son rêve
Réplique/Citation : "I am a prince of the Warp here to recreate this land!"
Date d'inscription : 26/05/2012
Liens : Amis : (Igsnor, âme de Painsaw)
Empereur : Stip
Généraux : Sorceress
Compagnons : Axem Red


Voir le profil de l'utilisateur


Un Seigneur du mal doit avoir de jolies rangs! Comment reconstruire l'univers si l'on a pas le charisme qui le permet?




Codes couleurs :

Trascer : --------
Khorne : --------
Nurgle : --------
Slaanesh : -------
Tzeentch : --------
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Ven 9 Aoû 2013 - 21:33
Gozen s'infiltra dans l'esprit de Trascer pour lui enlever ses souvenirs. En effet, semblant être victime d'hallucinations, celui-ci prit Yuko pour son amante. Link en profita pour l'achever mais il le rata. Pendant ce temps, des spectres noirs flottèrent dans les airs autour du groupe et se posèrent au sol. La femme en manteau noir fit son retour dans la masse. Cette fois, elle avait une boule de cristal dans ses mains. Elle fixa froidement les combattants.

-Vous auriez du régler vos comptes ailleurs. Mais bon, tant que vous n'abîmiez pas cette Tour, ça ira. J'ai localisé trois personnes maîtrisant les ténèbres je suppose. Je pense que ces personnes ne sentiront pas la peur et je leur fait exception même si je n'accepte pas les courageux ici. D'ailleurs, j'ai un petit cadeau pour eux en espérant qu'ils l'aimeront.

La "Gardienne" frotta sa boule de cristal qui forma à l'intérieur une fumée violâtre. Le tas de spectre se métamorphosa en Tails tenant un marteau qu'il la donna. La donzelle prit l'outil et cassa la boule de cristal. Trois fantômes sortirent de la boule et se dirigea chacun vers l'esprit de Trascer, de Nightmare et de Capricorn. Ils avaient le point commun d'utiliser des sorts liés à l'ombre. Ils se sentirent un peu retourné à la réalité et semblèrent plus rassurants.

-Ils ont maintenant des nerfs d'aciers. Mais je dois vous prévenir que quatre d'entre vous sont parti à la recherche de la pièce. Ils devront faire attention à l'étage où ils se situent. Peut-être vous les reconnaîtrez pas.

Le tas de spectres formèrent un portail dont la femme y entra avant de disparaître.

(Trascer, Nightmare et Capricorn ont désormais un sort passif qui est Nerf d'Acier. Ils résisteront aux sorts influençant le mental comme l'hypnose, le possession, les hallucinations ou la folie. Cependant, comme c'est un sort assez redoutable face aux personnes maîtrisant le marionnettiste ou les effets de la Tour, ils devront lancer DEUX Dé Action et de faire un Bien/Parfait sur les deux dés à chaque fois qu'ils seront victime d'un envoûtement. Le sort passif ne marche pas avec la pétrification comme c'est un sortilège influençant le physique !)
Pièces Pièces : 22965
Nombre de messages : 7555
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Snow a écrit :
Chomp
Sam 10 Aoû 2013 - 12:41
Le combat faisait rage là-bas. Mais Snow n’y prenait même plus attention. La peur gagnait en intensité à chaque instant. Elle avait beau penser à autre chose, rien n’y faisait. Le seul truc qu’elle voulait, c’était partir d’ici, et maintenant. Il semblait que le reste des personnes présentes succombaient l’une après l’autre aux effets néfastes de la Tour, ce qui avait le don de l’épouvanter encore plus.

Elle était en train de se dire que rien n’aurait pu être pire quand Nightmare sembla perdre le contrôle de son corps. Les deux, dans la volée, allèrent s’écraser contre une paroi, et Snow se retrouva par terre, une douleur vive s’emparant de son bras.
Elle se releva avec peine, les larmes aux yeux. Elle ne voyait quasiment rien, et tâta le sol de ses membres valides à la recherche de Nightmare. Elle n’avait pas atterri loin, bien heureusement. Mais elle ne parvenait plus à bouger son bras, qui lui faisait horriblement mal.
Elle entendit le cliquetis bien reconnaissable des mandibules de son araignée. Celle-ci la rejoignit dans un vacarme incroyable. Si elle avait pu parler, elle aurait sorti toute une bordée d’injures. Ses claquements furieux résonnaient comme des gongs dans tout le couloir. Si la Tour parvenait à faire trembler tout le monde de peur, elle réservait un destin tout autre à sa compagne arachnide, qui était encore plus grincheuse qu’à l’ordinaire.
Nightmare était allongé sur le dos, inconscient. Snow s’accroupit à côté de lui, le secouant comme elle le put en pleurant. Est-ce qu’il était mort ? Non, impossible ! Pourquoi avait-il foncé dans le mur ? Un fantôme l’avait dévié de sa trajectoire ? La jeune hérissonne était en état de panique. Elle gémit de désespoir, tandis que tout le pouvoir de la Tour lui tombait dessus de tout son poids. Elle ne voyait plus rien, et l’écho de son propre cri lui revenait toujours plus fort, menaçant. Elle ferma les yeux, essayant d’oublier ce monde horrible, avec ces rires sadiques et ces gens qui avaient peur, peur de tout et peur de rien, de fantômes stupides qui n’existaient même pas, et de tout le reste.

Une image floue se dessina au fond de sa conscience. Un couloir. Oui, un couloir qui était avant gris argenté. Mais maintenant, il était parsemé de flaques de sang et de cadavres. Des chaînes virevoltaient, sortant des murs. Et au fond du couloir, une silhouette féminine se découpait. Couverte de sang, des mèches d’un blanc immaculé masquaient à moitié ses yeux vides et dépourvus d’émotion.
« Moi… ? ». Snow resta bouche bée devant cette vision. C’était bien elle. Elle se tenait droite comme un i, sans aucune réaction. Sans aucune compassion.
Snow observa la scène sans un mot, aussi stoïque que son souvenir.
A l’autre extrémité du couloir se trouvait une femme brune, habillée d’une blouse de scientifique blanche. Elle regardait Snow avec des yeux terrifiés et grand ouverts, ses lunettes inclinés de travers. Snow s’approcha d’un pas lent. Des chaînes apparaissaient et disparaissaient autour d’elle. Ce n’était pas de sa faute… tous ces humains… tous ces gens mauvais… ils devaient payer… payer…
« Snow… je t’en prie… arrête… » Pleurait Clémence. Mais la jeune furry était impassible. Elle avançait inexorablement, la lorgnant de son regard froid. Des chaînes enlacèrent la femme, qui se mit à trembler. « Snow… Snow… c’est moi… »

- Snow !
Nightmare était là. La jeune hérissonne revint à elle en criant. Ses yeux étaient noyés de larmes.
- Clémence… gémit-elle entre deux sanglots.
Cette vision l’avait traumatisée. Elle… elle l’avait tuée… elle… alors que Clémence était la seule à avoir été gentille... Pourquoi ? Et pourquoi cela ne lui avait fait ni chaud ni froid avant ? Sa chère, chère Clémence.

- Morte… partie… hoquetait Snow.
Elle se serra contre Nightmare en pleurant. Elle se sentait lourde et désespérée. Elle s’était vue encore plus méchante qu’Eddie et les scientifiques, et cela l’affligeait. Clémence… elle était si pure… Elle n’avait pas mérité la mort…
Elle resta un bon moment immobile. La peur et la culpabilité lui tenaillaient le ventre. Elle ne sentait plus rien. Son cerveau était mou. Il n’y avait que ce sentiment destructeur, celui de se sentir imparfait et indigne de vivre.
Elle ressentit à peine le baiser de Nightmare. Cela la réveilla un peu, mais elle ne serait pas soulagée tant qu’elle ne serait pas partie d’ici. Elle qui s’attendait à le réveiller, c’était lui qui la sauvait d’une vision cauchemardesque ! Cela la fit un peu rire, et ce fut presque un miracle pour elle avec son trouillomètre à zéro. Mais bon, preuve qu’on pouvait se consoler un petit peu, même en période de crise.
Ils allaient reprendre la route quand Snow sentit que quelqu’un approchait. Cela la tira de sa torpeur, et une boule rose et ronde se découpa dans l’obscurité. En la voyant, les yeux de Snow se mirent à briller.

Ce machin était trop mignon ! Avec ses petits yeux noirs et ses papattes toutes courtes et adorables, il était à croquer ! La grosse araignée de Snow, qui lui atteignait le genou en hauteur, resta aux pieds de sa maîtresse, méfiante.
Un autre arriva juste après. C’était un furry, apparemment. Il était tout blanc, et était très classe avec ses lunettes de soleil. C’était un costaud à l’air sérieux, mais il ne semblait pas méchant.
Snow n’avait pas pu résister plus longtemps à la créature rose. Après avoir crié un
« bonjour » joyeux, elle serra la boule adorable contre elle, manquant de l’étouffer.
En un éclair, elle redevint joviale et en oublia presque cette vision. Elle avait un bras invalide et endolori, mais cela ne l’empêcha pas de serrer la peluche contre elle, et de sourire amicalement au deuxième arrivant. Son araignée gazouilla d’un air boudeur.

Pièces Pièces : 19128
Nombre de messages : 416
Age : 19
Localisation : À côté de Nightmare. (Ou dessus, ça dépend des jours. :c)
Réplique/Citation : 'Nyah.'
Date d'inscription : 16/04/2013
Liens : Mariée à : Nightmare
Amie : Nagima

Voir le profil de l'utilisateur http://talana13.deviantart.com/
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Jonathan Joestar a écrit :
avatar
Giga
Dim 11 Aoû 2013 - 14:57
Le combat engagé par les deux guerriers prit fin après son intervention. Yûko se releva doucement, reprenant progressivement ses esprits. Ses yeux fixaient son arme, l'elfe, le démon. La peur s'empara alors de toute son âme, bien qu'elle ne veuille en aucun cas montrer ses faiblesses aux deux individus présents en son piège. La magicienne craignait le pire. Elle était encore troublée par ses propres gestes.

Dans son dos se trouvait Link, et face à elle Trascer, tous deux maintenus en joue par la paralysie qu'elle leur avaient infligée précédemment. A sa droite vint une autre personne, puis une autre; l'un d'entre eux parvint à fuir le cercle lumineux à la l'inverse du second, pris au piège par le champ de force toujours actif. Ledit jeune homme, bien qu'affaibli, finit par s'en échapper à son tour grâce à un certain pouvoir de téléportation à la grande surprise de la jeune fille qui, consciente de ses limites, savait qu'elle ne pourrait plus tenir bien longtemps dans cette même position. User à tort de ses pouvoirs ne ferait que l'affaiblir d'avantage, elle se devait d'être prudente au devant de ses "adversaires". Mais le moment n'était pas non plus venu de se poser des questions sur la situation. En effet, des racines logées sous terre prirent possession des deux guerriers immobilisés. Le malheur poursuivant Trascer, ce dernier eut le visage aspergé d'un acide craché par la fleur qui s'était éclose en face de lui, brûlant son visage de toutes parts. Tout cela se déroulant sous les yeux de la demoiselle qui, d'un air désolé à son égard, ne put lui venir en aide. Link quand à lui était saint et sauf, épargné et libéré des ronces qui l'emprisonnaient au même titre que son ennemi.

C'est alors que Jonathan refit surface en direction de Trascer, cherchant à traverser le champ de force dont les reflets rentrèrent en contact avec son aile gauche, faisant trébucher ce dernier. Le casque du garçon retombant au niveau de ses oreilles, celui-ci semblait faire tourner continuellement un seul et même morceau depuis son arrivée dans la tour, faute de ne pas avoir pensé à l'éteindre plus tôt. Se laissant complètement enivrer par la chanson, le garçon se mit à danser sur des cases plus lumineuses les unes que les autres, créant une aire tout aussi lumineuse entourant le démon. Deux statues firent subitement leur apparition, attrapant les bras de la victime. Toutes ces couleurs apparues dans la pièce convergèrent pour partir dans ses yeux, provoquant une crise d'épilepsie à Trascer, qui se mit à convulser et baver violemment contre le sol.

Impuissante, Yûko recula, lâchant sa lance, cachant sa bouche de ses deux mains, s'empêchant de pousser un cri. Jonathan lui même ne semblait pas comprendre ce qu'il venait de réaliser. Peut-être qu'il ne savait pas contrôler certaines de ses capacités ?  Elle n'en savait rien, à vrai dire. Ou plutôt, elle n'était pas en mesure de méditer sur le sujet. Son entière concentration s'était destinée à l'état actuel dans lequel s'était retrouvé le démon qu'elle n'avait pas su quitté du regard depuis tout ce temps, laissant alors Link de côté.

Mais justement. L'Hyllien libéré ramassa la Master Sword, puis tourna son regard en direction de Yûko vers qui il se mit à hurler :


« Mais...Enfin...QU'EST-CE QUI TE PRENDS ?! Tu veux que l'on se fasse tuer ?! Je...Je te pensais être avec nous Yuko !!! Trascer est sans doute le pire individu actuellement en vie sur ce monde, et tu souhaiterais...Que l'on l'épargne...APRES TOUT CE QU'IL A PU FAIRE ?! »

La demoiselle se releva, lui tournant son dos, faisant maintenant face à Trascer. Evidemment, la tournure qu'avaient pris les évènements n’était pas avantageuse pour l'elfe, qui, prit de rage, frappa le sol de son épée avec une grande violence. Le coup porté illumina la salle l'espace de quelques secondes.
Ce dernier semblait se préparer à une nouvelle attaque. La déception se lisait sur le visage du jeune homme, et pourtant elle resta impassible. Du moins, c’est ce qu’elle laissait à prétendre.

Posant sa main droite sur son cœur, Yûko conserva son silence pendant plusieurs minutes.
Elle qui considérait Link comme quelqu'un d'amical jusque là, désormais elle n'avait pas d'autre choix que de tirer un trait sur lui, au risque de devoir l'affronter ici même. Son idéologie n'est pas la sienne, bien que tous deux n’aient pas pour but la destruction du monde. Leurs objectifs restaient néanmoins différents.





« Je suis neutre. Tes conflits n'ont jamais été les miens. J'agis en fonction de mes objectifs. Mon ennemi sera celui qui se mettra en travers de mon chemin. Il faudra que tu l'admettes un jour, Link ... Ceux qui ont bon fond ne rejoignent pas toujours ton "camp" ni ta cause à défendre. Retiens au moins que tu n’es pas mon ennemi, au même titre que les autres. Je ne lèverais pas les armes à des fins inutiles, je défendrais celui qui courra le danger. Nous sommes pareils, toi et moi. Simplement ... Notre vision du monde n'est pas égale. Navrée de te décevoir, Monsieur le "Héros". »



Son discours achevé, elle reprit son arme en main, se dirigeant lentement vers le guerrier souffrant toujours de convulsions. Celui-ci, même dans d'atroces douleurs, se mit à ramper difficilement dans sa direction, cachant d'une main son visage brûlé à l'acide. Seule son autre main était encore valide, lui permettant d'avancer. Usant de ses dernières forces, Il se mit à genoux face à elle. Yûko fit quelques pas supplémentaires avant de tomber sur les genoux, tentant au mieux de masquer son chagrin vis-à-vis de celui qui se tenait devant elle. Ce dernier sortant Painsaw de son fourreau, tendant le pommeau de la lame dans sa direction, attribuant à la jeune fille le rôle de juger ses mauvais agissements. Enfin, il prit lentement la parole, fixant le sol.

« Ô, ma bien aimée. Je me tiens aujourd'hui a genoux devant vous. Je vous pensais disparut à jamais, lors de mon abandon d'une immense lâcheté lors de ma conquête du Chaos Universel. Nurgle. Ce Dieux dément ma permit de poser pour la première, et dernière fois avant ce moment les yeux sur vous. Alors même que je savais ce qu'il se passerait si je vous abandonnais pour obtenir ma vengeance envers Stip, j'ai accepté son premier choix, et vous ai condamné à une sentence pire que la mort aux mains du Dieux de la pestilence. Mon cœur c'est clos d'une troisième serrure ce jour la, alors que je voyais une âme encaisser les pires supplices, alors que moi, tel un lâche je fuyais. Et à présent vous êtes la, de retour comme le phénix, majestueux et splendide. Je me vois dans l'obligation, ma Dame, de me mettre ainsi à genoux devant vous, a votre merci. C'est l'absolution, que je cherche, par la reconstruction de cet univers car je pensais le faire pour m'apporter le repos. Et vous revenez, donnant un but nouveau à cette construction. Vous qui êtes maintenant celle qui le jugerez, je vous donne ma via, par ma l'âme légendaire. Vous qui avez souffert autant que moi par la main de Nurgle, je vous donne mon âme. Prenez-la, ou permettez-moi de vous servir et de redorer mon blason à votre égard. Sachez que moi, Trascer, l'Indivisible, Seigneur d'un royaume et de l'empire démoniaque, je suis a genoux devant vous. Sans défense. Mon sort, vous appartiens a jamais. »

   « Trascer ... »

Au bord des larmes, sa peine devenait de plus en plus dure à contenir. Elle sentit une goutte d’eau perler le long de sa joue, "goutte d’eau " qu'elle essuya rapidement de sa main gauche, détournant son regard vers le sol.

Trascer se tenait là, immobile, dans l'attente d'une réponse. Le jugement de son aimée. Elle qui, de ses deux mains, saisit le pommeau de l'épée. L'arme en sa possession, la demoiselle la garda au près d'elle, baissant la tête sans jamais parler. Son regard était rivé sur l'arme du démon. Arme avec laquelle elle allait devoir procéder au jugement de son interlocuteur. Comment pouvait-elle ... ? Impossible. Impossible de lever la main sur lui, elle ne pouvait pas faire une chose pareille ...
Elle parvenait à lire dans son esprit comme dans un livre ouvert, comprenant, partageant ainsi la moindre de ses peines, de ses souffrances. Sa douleur était "la sienne".

Seulement à l'instant même ou Yûko ouvrit la bouche pour lui répondre, voilà qu'intervint de nouveau cet autre garçon, bien décidé à les enquiquiner encore une fois. Ce dernier semblait avoir comme arrêté le temps, pour lui même ainsi que Trascer, empêchant ainsi la magicienne d'agir de quelque manière que ce soit, se retrouvant au point mort.

   Enfin, pas tout à fait.

Quelle n'oublie pas complètement la présence de Link, toujours sur le champ de bataille.
Ce dernier, bien décidé d'en découdre, s'empara de son grappin, bien qu'il fût encore compliqué de l'atteindre. Un léger sourire se dessinant sur son visage, l'Hyllien leva son grappin, retint son souffle un instant, puis tira. Soudainement, la chaîne se disloqua, brisant toute magie. Le bouclier de Yûko perdit en puissance avant de se dissiper complètement. La joue de celle-ci fut d'ailleurs que très légèrement touchée, laissant gicler un petit filet de sang dans l'air, touchant de plein fouet les mains de Trascer. Surprise, la magicienne pris un peu de recul. L'elfe se releva, et, muni de la Master Sword, réitéra son précédent geste en appuyant sur la gâchette de son arme secondaire. Cette chaîne qui s'était alors plantée dans un pan de mur le tracta à toute vitesse en direction de l'Indivisible.
Lui qui espérait alors en finir définitivement avec son ennemi juré échoua lamentablement en s'écrasant sur ce dernier, au grand soulagement de Yûko qui poussa un laissa échapper un léger soupir, observant la scène. Cet idiot serait encore en train de penser à une soit disant trahison ? Ce combat pour la lumière l’avait complètement aveuglé…

Elle devait rester calme, absolument. Qu’importe la peine qui la ravageait au plus profond de son être, elle devait contenir sa colère, celle-ci se refusant de se déchaîner sur Link qui ne lui avait encore rien fait. Cependant plus le temps passait, plus son irritation se faisait sentir. Avançant en direction du héros d’un pas décidé, l’aura lumineuse qui l’entourait allait en s’amplifiant, devenant plus vive, excessivement plus puissante. La jeune fille sentit une énergie dévastatrice s’emparer de tout son être. Laissant glisser ses doigts le long de son arme, elle saisit cette dernière de ses deux mains, pointant sa lame chargée de lumière en direction de Link. Cette douleur qu’elle ne parvenait plus à contrôler la fit verser quelques larmes qu’elle ne pouvait plus cacher. Malgré ses larmes elle fit preuve de bravoure, se positionnant au devant de Trascer, haletante. Elle se jurerait qu’elle ne le laisserait pas dans un tel état.


« Je ne te laisserais pas le tuer, tu entends ? … JE T’INTERDIS DE L’ACHEVER ! »

Yûko plongea son regard dans celui de Link. Les yeux pourtant si bleus de l’Hyllien devinrent aussi roses que la magicienne. L’attaque lancée par l’intermédiaire d’un simple regard créa une profonde illusion chez le guerrier, qui fut aussi tôt pris de violentes migraines. Ce dernier tombant au sol, son esprit et son imaginaire furent torturés d’horribles visions, d’épouvantables hallucinations, le plongeant alors dans une totale confusion.

: puissance de l’hypnose.
Pièces Pièces : 13792
Nombre de messages : 884
Réplique/Citation : True gentlemans never dies. ♥
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



★ Jonathan Joestar -
_ True gentlemans never dies.



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

~PNJ General~ a écrit :
avatar
PNJ
Dim 11 Aoû 2013 - 14:57
Le membre 'Shiney Yûko' a effectué l'action suivante : Lancer de Dé

'Dé Action' :

Résultat :
Pièces Pièces : 22965
Nombre de messages : 7555
Date d'inscription : 26/06/2007

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Link a écrit :
avatar
Fondateur
Dim 11 Aoû 2013 - 17:51

Profonde Déception…





Pas de chance, Link avait mal calculé sa vitesse, et en voulant pourfendre de sa lame le Seigneur des Ténèbres, l’Elfe avait été éjecté en arrière, terminant sa course par une roulade. Se relevant difficilement, le jeune homme ferma les yeux quelques secondes, beaucoup trop sonner à cause de la violence du choc pour regarder en face de lui. Lorsqu’il put enfin se relever, et reprendre sa fidèle lame entre ses doigts, il remarqua la jeune femme encapuchonnée disparaître. Elle était sans doute venu pour transmettre un message, mais le Héros du Temps n’avait pu l’entendre. Une fois sur pied, la première personne qui attira l’attention du regard de Link, fut Yûko. Trascer était toujours agenouillé devant elle, et celui-ci n’avait même pas broché quant au coup qu’il avait voulu lui asséner. Celui-ci était en proie à sa plus grande faiblesse en l’ayant devant elle. Yûko avait fait comprendre à Link qu’elle ne le suivrait pas. Il en était blessé et fortement déçu, lui qui avait tant pensé qu’ils appartenaient au même camp. En fait, c’était bel et bien le cas. Mais…Disons qu’ils ne partageaient pas bien la même vision des choses. Link restait convaincu depuis la défaite de Ganon que tant qu’il subsisterait la moindre trace de Mal en ce monde, personne ne pourrait vivre en paix, tandis que d’autres conceptions, comme celle de Stip, privilégeait une entente cordiale entre les deux forces. Mais ça, Link n’y croyait pas. Il n’y croyait pas tout simplement car au cours de sa vie il s’était retrouvé dans des situations telles qu’il avait regretté de ne pas avoir été jusqu’au bout des choses. Il se demandait même si Vaati était reconnaissant qu’il lui ait sauvé la vie. L’Elfe continuait d’écouter ce qu’avait à lui dire la jeune femme qui illuminait le couloir. Elle lui dit en particulier que ses soucis n’étaient pas les siens, et qu’elle souhaitait rester neutre. Mais bon sang, elle était si aveugle que ça ?! Trascer ne pouvait être quelqu’un envers qui accorder sa confiance. Il était un monstre, un monstre qui avait eu autrefois un cœur. A ce niveau là, le cas de Trascer rappelait beaucoup à Link celui des créatures du Kingdom Hearts qui avaient eux aussi perdu leur cœur, et s’étaient changer en monstre. Mais une fois cela effectif, il était impossible de revenir en arrière. Link observait Yûko dans les yeux et remarqua qu’elle pleurait, elle était peinée elle aussi…Ou touchée par ce que lui disait Trascer peut être ? Son incompréhension vis-à-vis de la situation, agaça un peu plus Link qui souhaitait lui expliquer plus calmement sa vision des choses. Il s’approcha alors lentement d’elle…

« Yûko…Tu ne comprends pas… »


Link n’eut pas vraiment plus de temps pour continuer sa phrase, qu’il remarqua la jeune femme se diriger vers lui. Elle pointa sa lame lumineuse vers le corps de l’Elfe, et c’est alors que Link fut atteint d’une importante migraine. Se mettant à genoux, des images atroces parcouraient son esprit, un peu comme tout à l’heure, lorsque Trascer était apparu à ses yeux. Il…Il ne comprenait pas bien ce qu’il se passait, et pourtant. Le Héros du Temps lâcha un râle, tandis qu’il fit tomber la Master Sword au sol, avant de la ramasser. Pointant sa lame vers le bas, Link chuchota « Blade of Sun » et un cercle magique l’entoura, avec au centre un symbole représentant la sainte Triforce d’Hyrule, brillante et émettant une vive lumière blanchâtre. Link était atteint de spasmes qui lui fit claquer sa mâchoire, atteint par la peur — ses pouvoirs obtenu grâce à ses fragments de Triforce qui le protégeait jusque là des effets de la Tour, redirigeant leur énergie vers la magie qu’était en train d’utiliser le jeune Elfe — ainsi que par la douleur de la migraine. Link jurait de ne pas pleurer de nouveau devant ses images qui n’étaient qu’illusion et peine. Lorsque sa Master Sword fut entièrement rechargée de lumière, de par le cercle qu’il venait d’utiliser, Link se releva subitement pour mettre fin à la douleur provoquée par l’illusion. Une explosion de lumière se créa, expulsant la jeune fille au sol et la faisant quelque peu rouler par terre. Link qui serrait sa lame contre lui, la désigna en la pointant du bout de sa lame.

« Je suis…Tellement déçu que l’on en arrive là. Tu peux avoir la conception des choses que tu souhaites, tu peux même pleurer sur Trascer si tu le souhaites. Mais une chose est sûre Yûko, entends moi bien. Je refuse que l’on se mette en travers de mon chemin…Et si je dois t’en écarter, je le ferais.   »

L’Elfe se mit à courir. Au fond, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il avait honte que la situation ait tourné comme cela. Mais il croyait plus que tout en ses valeurs : il était hors de question qu’on le fasse dévier de ses objectifs alors que Trascer se tenait là, impuissant, face à lui. Alors que le jeune garçon dépassa Yûko en train de se relever par terre, Link sauta sur le dos de Trascer, qui se demandait ce que sa bien aimée faisait au sol, et il l’entailla d’une profonde marque qui le fit hurler. Link donna deux nouveaux coups avant de basculer et de retomber au sol. Link avait prit sa décision, et il tuerait Trascer, ici et maintenant. C’était bien plus qu’une simple volonté de montrer ce dont il était capable. C’était bien plus que de montrer, que « Monsieur le Héros » pouvait se débrouiller tout seul. Cette fois ci, il s’agissait d’une vengeance pour ce que Trascer représentait pour lui. Non pas ce qu’il était, car encore une fois, il ne s’en était pas pris à ses proches. Mais il représentait une telle menace, qu’il devait absolument y mettre un terme. Alors que la Master Sword qu’il tenait entre ses mains était resplendissante et bondée de pouvoirs, Link la pointa en direction de la lance de Yûko pour lui adresser de nouveau la parole.

« …J’accepte le fait que tu ai souhaité te venger de mon grappin, mais ce n’était pas contre toi lorsque j’ai effleuré ton visage. A présent que nous sommes quittes…Ne t’avise pas d’utiliser tes pouvoirs. Non…En fait…Je vais faire mieux que ça. Je vais t’en empêcher. Et crois moi, cette fois ci, je ne vais pas le rater. »

Plus que jamais sérieux, Link se mit en position, comme s’il allait réaliser une attaque cyclone dont lui seul en avait le secret. Mais l’énergie qu’il allait attiré au creux de son épée ne visait en réalité qu’une seul et unique chose. La lance de Yûko. Celle avec laquelle, elle lui avait fait avoir toutes ces horribles illusions. Link ressentit une puissance encore plus grande pénétrer à l’intérieur de la Lame Purificatrice, tandis que la lumière s’amenuisait de l’autre côté de la salle, du côté de cette femme lumineuse qui était désormais de nouveau sur pieds. Oui, une « femme ». Link ne pouvait plus la considérer comme une amie à présent. Ça n’était pas non plus une traître, car elle agissait pensant faire le bon choix. Mais il ne pouvait laisser passer ça. Link se mit de nouveau à courir, lorsqu’il sentit que la Master Sword avait atteint ses limites, et passa près des plantes mauves de la salle. A l’approche de cette vive lumière, elles fanèrent, ébloui par l’énergie que détenait la lame. Et alors que Link s’approchait de Trascer et des nombreux dieux qui étaient enfouis en son corps, l’Elfe fit de nouveau rompre le silence en hurlant :  

« Cela doit faire bien longtemps que tu n’as pas aimer. Mais celle que tu crois être l’être perdue ne peut tout simplement pas être la bonne personne. Je vais te le prouver. ET TE LA FAIRE REJOINDRE !

LIGHTNING SLASH !
»

Frappant de toutes ses forces le sol, la salle entière trembla une nouvelle fois, faisant rompre les lianes qui osaient encore tenir contre le mur. Lorsque la Master Sword avait touché le sol, une triforce se grava sous l’impact, avant qu’une onde dévastatrice, chargée de sa propre énergie mais aussi de la lance de Yûko ne dérive en plein sur Trascer. Pour s’assurer que celui-ci allait prendre le choc, Link se téléporta devant Trascer, et lui asséna un coup très rapide avec l’énergie qui lui restait, pour qu’il soit bousculer en plein sur l’onde. Lorsqu’il y eut enfin contact, une explosion se produisit, et repoussa l’Hylien de quelques mètres, qui espérait avoir endommager sévèrement le Guerrier des Ténèbres. Refermant son poing, puis relevant le visage vers Yûko, Link mit de côté sa déception et en oublia même la présence de Jonathan. C’était son combat. Alors il allait en finir.


Pièces Pièces : 87598
Nombre de messages : 55861
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Dim 11 Aoû 2013 - 19:27
- A ... Ano Baka ... ! Jura Gozen, se relevant difficilement, lorsqu'il vit Link tenter d'attaquer, en vain, Trascer.


Cet acte était d'une bassesse effroyable, mais Gozen en comprit le sens : La justice avait dors et déjà aveuglé Link. Depuis combien de temps, maintenant ? Est ce que Jonathan lui même, focalisé sur Trascer, s'était rendu compte de la peine que pouvaient ressentir toutes les personnes présentes ici ? Définitivement, Gozen se résolut à une curiosité qui, à ce niveau, ne lui ressemblait surement pas.


- Jonathan ... Je ne comprendrai jamais l'Humanité que tu protèges.


Alors qu'il se dirigeait à son tour vers Trascer, l'extra-terrestre sentit une cassure. Jonathan tomba en arrière. La brutalité du geste de l'Hylien avait totalement rompu le lien spirituel entre les deux esprits. Déployant ses ailes de libellule, l'Homme rattrapa Jonathan et le plaça en retrait. Alors qu'il voulut crier contre Link, celui-ci se focalisa sur Yûko. Décontenancé aux premiers abords par la discussion que les deux personnes avaient, Gozen reprit très rapidement son calme. Son hypothèse était exacte, quand aux valeurs de Link, et Yûko, neutre, allait, sans raison aucune, payer pour la Justice.


- Tss, imbéciles, marmonna Gozen, avant de se retourner vers Jonathan.


Le garçon peinait à se relever. Trascer était bien mal en point lui aussi. Dans cette lutte, Gozen n'avait ni alliés ni ennemis. Il protégerait celui-que son alter égo voudrait protéger. Se plaçant devant Trascer, il fronça les sourcils en constatant le début de l'affrontement entre l'Hylien et la Gijinka, prêt à intervenir pour un camp ou l'autre si besoin était. Alors que le silence se faisait maître, l'affrontement reprit de plus belle entre les deux adversaires. Matérialisant la triforce sur le sol, Link gorgea son épée de lumière et détruisit les plantes au sol, avant de s'attaquer à Trascer, de toute sa puissance.

Alerté, Jonathan se leva d'un seul bond et écarta Gozen, avant de placer les bras en avant et de crier :


- NON ! IL Y A D AUTRES FACON DE REGLER UN CONFLIT !


Un temple aux couleurs de l'espace se matérialisa autour de Trascer pour totalement l'engloutir. Universe Wall avait été lancé sans avoir été prononcé, ce qui affaiblissait la sort, mais le rendait largement suffisant pour étouffer l'impact de lumière de l'Hylien, dite lumière qui se fit absorber par le mur du bouclier en forme de temple maya.


- Je maintiendrai cette protection autant de temps qu'il le faudra. Battez vous à mort, si vous le souhaitez, mais laissez le tranquille. Yûko, tu sais que j'ai raison, n'est ce pas ... ?


"Merci de ton temps. Mais il est trop tard pour moi. Je ne m'appartiens plus." ... Cette phrase résonnait encore dans l'esprit de Jonathan, qui ne cilla point. Pour la rédemption. Pour l'absolution ... Il ne laisserait pas cet ultime espoir, cet ultime relent d'âme se consumer.


(désolé d'ne pas avoir honoré la roxance de ton post Trascy mais j'peux pas plus bloquer les événements que ca =D Tu es parfaitement protégé mais tu peux sortir quand bon te semblera. Profite en pour te reposer si le coeur t'en dis.)
Pièces Pièces : 45598
Nombre de messages : 5686
Age : 24
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur









Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Trascer a écrit :
avatar
Chaos Universel
Lun 12 Aoû 2013 - 0:55
Trascer était toujours agenouillé après avoir finit sa discussion avec le jeune homme. Pourtant, il ne se passait toujours rien. La seul chose qu'il reçu fut un léger filet de sang ayant coulé sur ses mains. Si ce n'était pas le sien, sachant que le Démon avait une coloration plus tiré vers le noir, alors c'était celle de sa bien aimé. Elle avait subit un assaut mais...il ne pouvait agir. Il attendait la réponse. Son cœur qui, pour la première fois depuis des millénaire reprenait un rythme de battement, reprenait des couleurs, et surtout, permettait a Trascer de pouvoir de nouveau avoir un avis sentimental ne tournant pas autour de la haine. Encore sur le sol, il ressenti une légère poussé, quelqu'un avait essayé de attaqué, sans aucun doute Link. Pourtant le Seigneur était encore vivant. L'elfe l'avait donc loupé, de peu probablement. Il vit les pieds de sa tendre amour se déplacer. Pour se mettre derrière. Alors que l'Indivisible se questionnait encore sur le pourquoi du comment, il entendit sa voix. On aurait dit qu'elle était pleine de chagrin, quelque peu furieuse. Elle ne souhaitait pas la mort du Seigneur du mal. Elle voulait le protéger. Une larme coulait de l'oeil gauche, le Guerrier Damnés ne succomberait pas a la corruption, il était sauf, lui, et son âme. Alors que le son se propageait dans ses oreilles, il voulut se retourner, mais ne le pût. Comme immobilisé par un étrange pouvoir. Ses "maître" discutaient, Painsaw un peu loin n'aiderait pas. Son impératrice la détenait. Il pouvait tout de même voir ce qu'il se passait. La jeune fille avait infligé un puissant sort sur le héros du temps.

Malheureusement, il fallut peut de temps pour qu'un sort du guerrier elfique, donnant un cercle lumineux formant la triforce, ne projette une puissante explosion de lumière, ne projetant le corps de la bien aimée du Démon un peu plus loin. La vision ne plaisait guère a Trascer, mais il ne pouvait pas bouger, les Dieux Noirs l'en empêchait pour le moment, et de plus, il était encore trop faible. Lorsque le Kokiri se releva, il expliqua qu'il était déçu de Yûko, expliquant qu'il comprenait que l'on puisse agir et penser différemment, mais refusait que l'on se dresse contre lui, menaçant même la jeune fille. Puis il se jette sur l'Indivisible. Couru, et l'attaqua. Marquant par deux fois le Grand Destructeur avant de donner a nouveau deux assauts. Il profitait du moment de faiblesse du Démon. Dans un sens, il avait raison. Trascer lui même en aurait profiter, cela ne le choquait guère, du moins, c'était plus le fait qu'un héros le fasse, qui était plus qu'étrange. En observant l'elfe; on pouvait voire qu'il y avait du courage, aussi un peu de folie certes, mais aussi une sorte de rancœur et une importante mission a accomplir. Son arme en main, il accosta de nouveau l'élu du cœur du némésis de la mort.

Il "s'excusait" du coup de grappin, le sang de tout à l'heure probablement. Pourtant, il ne voulait pas être stoppé de nouveau, et pour en être assuré, il avait décidé d'attaquer rapidement, une nouvelle fois le Seigneur du Mal. Il souhaitait ne pas le rater. L'elfe se concentrait dans une sorte de position étrange, la scène ne dura que quelque seconde, pourtant, le Grand Destructeur redoutait quelque peu l'assaut dans son état actuel. Lorsque son arme eu finit d'être chargé en lumière, il piqua un Sprint vers Trascer. Tout en s'approchant m, il rompit le silence de nouveau, prétextant que l'être qu'il aimait n'était pas la bonne, et qu'il allait la rejoindre. Puis, il frappa avec férocité son arme contre le sol la triforce marqua le sol, une immense énergie se créant, chargea le Démon qui fut poussé dedans par le gamin elfique. Fermant les yeux, s'imaginant que ce serait juste une nouvelle douleur a passé, tout ce qu'il ressentit tout de même fut une impulsion qui le propulsa vers un mur étrangement proche. Se posant au sol douloureusement, le Seigneur du Mal se releva quelque peu surpris. Il était dans un temple, surpris. Il n'avait remarqué qu'à côté de lui se trouvait le second membre du duo, qui avait été bloqué par Yûko au début. Depuis combien de temps était-il si prêt? Étrange. Le second élément perturbant fut la voix de celui qui était entrée en contacte avec lui.  Il avait protégé le Démon? Ce temple était sa création! Intéressant, il fallait l'avouer. Le garçon ne souhaitait pas que le némésis de la mort soit touché,  disant à la jeune femme qu'il avait raison. Soupirant, quelque peu fier de savoir que tout le monde ne le détestait pas, même si il avait réussit a recruter divers généraux dans sa vie, seul deux était d'une absolue confiance, deux autre le méritait aussi, et les deux derniers, dont Ghirahim faisait partie étaient encore en test. Le Démon se leva alors, de tout son long.

Il regarda autour de lui, sa bien aimée était trop loin, Link a mît distance et le duo assez proche. Le sourire au lèvres Trascer hurla a Link, d'une voix encore un peu faiblarde.




Tu as peut être raison de dire que celle que j'aime n'est pas la bonne, aussi de dire que chacun a son point de vue. Encore plus de t'excuser de m'avoir loupé et de l'avoir touché elle. Mais tu as fais plusieurs fautes, Elfe. Ne pas m'avoir achevé trop tôt, est celui que tu as commis il y a peu. M'avoir jugé et voulu ma mort alors que MON procès appartenait a Yûko seul. D'avoir été aveuglé par ta haine envers moi, ou bien ton devoirs pour l'univers. Je ne serais dire. Mais la pire de toute est de L'AVOIR touché! L'avoir blessé! Son sang a coulé. Par ma faute, car j'étais ta cible.  Et en me protégeant peu après, ton sceau alors que tu étais au sol la blessé, alors qu'elle me protégeait. Je me vois dans l'obligation, de te faire payer ma douleur, et la sienne. Le Chaos m'obéit, de nouveau. Mon corps aussi. J'attendrais les limites possibles, et si il le faut. Je te montrerais l'horreur du Warp, en personne.

Le Seigneur du mal voulut tout d'abord sortir de Painsaw de son fourreau, mais il avait oublié que c'était celle qu'il voulait vengé qui avait son arme. Soupirant, une idée vint desuite a l'esprit du Grand Destructeur. Incantations quelque peu difficile car depuis longtemps utilisé, il finit sa phrase chaotique par un léger murmure "Dhar. Source Pure". Une immense lueur encercla le Démon, tout d'abord rosâtre, elle prit un teint bleu a laquelle une flamme gigantesque apparut. Le rire du Dieu de la magie emplit la salle, avant de disparaître laissant une orbe. Cette dernière s'agita quelque peu avant d'entrer en collision avec le corps du Guerrier. Surpris, il ferma les yeux. Une puissante énergie le parcourait. Celle du Warp. Celle de la magie. Celle du Chaos. Un hurlement de force sortit du corps de l'Indivisible, ouvrant ses yeux, ses pupilles mauves remplacé par du bleu. La magie pur et non stable hantait le corps du Seineur. Souriant d'un hochement de tête au jeune qui avait crée sa protection, il lui fut signé de l'arrêter. Attendant patiemment que cela soit faite, il se prépara. Lorsqu'enfin la barrière s'éclipsait, dans un désarticulé ment inhumain, les bras du Démon, telle un possédé de Tzeentch, vinrent s'ecraser sur le sol avec fracas. Rien ne se passa concrètement pendant une dizaine de seconde si ce n'es le vent. Pourtant. Alors que le dernier tic d'une horloge imaginaire se fit entendre, la danse macabre pouvait commencer.

Sortant a foison du sol, des chaînes du tourment ainsi que divers orbe de destruction sortaient du sol, avec pour seul cible Link. Derrière tout cela, le Grand Destructeur, chuchotant sans cesse des phrases de sorcellerie apportait un apport considérable en magie. Chaque déplacement possible de Link essayaient d'être prévenu. Chaque coin possible sortait une chaîne, une orbe, et même parfois un éclaire du chaos s'écrasant au sol au pied du Kokiri. Si ce dernier n'était pas assez rapide pour enchaîner ses esquives, il serai prit dans un tourment de sorcellerie. La danse se faisait plus violente, plus rapide. L'Indivisible augmentait le nombre de sort, rajoutant des souffles de Feu, du Warp. Bien entendu, il essayait le plus possible au Lutin de s'approcher de Trascer, Yûko ainsi que du Duo infernal. Le Seigneur du Chaos universel ne cherchait pas a toucher Link, juste à l'épuiser convenablement, avec rapidité et force. Si il se prenait un enchainement, tant mieux, sinon, cela l'épuiserait suffisamment. Au bout de quelques longues minute d'enchaînements de sort, Le Seigneur du mal arrêta le tout, et, d'un violent sortilège, envoya une immense pulsation du Chaos droit dans le corps de son adversaire avec une forte puissance.

Alors que l'énergie pure de magie retrouvait enfin sa stabilité, ne donnant plus sa formidable source d'énergie au Démon, il s'approcha lentement de l'elfe qui venait de se prendre un sort assez violent couplé a la probable fatigue de toute ses esquives. Une fois proche de son adversaire, d'un mouvement rapide et simple , l'Indivisible se propulsa en avant, étranglant avec force et fermeté le jeune elfe.




Je devrais te faire souffrir et en finir avec toi. T'achever, te montrer toute la colère que j'ai emmagasiné contre toi. Que tu connaisse ma douleur. Je devrais te laisser à l'agonie, que tu comprenne ce que cela fait de ne pas mourir, de rester, vivant contre son grès malgré la douleur que l'on éprouve. Mais je ne ferais pas cela, car écouté, héros du temps. Écouté, toi qui se joue sauveur de l'univers. Tu agis comme moi. N'essaies-tu pas de me tuer quoi qu'il arrive? Blessant les autres? Repoussant tes amis? Sacrifiant même certaine vie comme la tienne pour arriver a ton but? Un but que tu penses louable. L'élimination de tout les méchant probablement ou du moins me tuer pour empêcher ma création d'un nouveau monde. Réfléchit bien petit. Le mur est mince, mais pourtant. Regarde au fond de toi. Agit tu comme un héros? Ou comme une terreur? L'écart qui sépare le bien du mal est maigre Link. Si maigre.


Rapprochant légèrement sa bouche de l'oreille de l'elfe, le Démon chuchota légèrement a Link.

J'ai déjà vue bien plus de gentil sombré de mon côté que tu n'es pus voir de trahison avec Rec, tout le long de ma vie. Tous avaient un même but, comme toi. En voulant voler trop loin, ils sont devenu ce qu'ils ont combattu. Fait la part des choses, et n'oublie pas ce que je t'ai dis, quand tu m'affrontera de nouveau. Le mal est éternelle. Et nous nous nourrissons de vous pour croitre.

Pour accompagner la force a la parole, le Démon propulsa avec force Link contre un mur. Avant de se diriger vers Yûko de nouveau. Croisant le regard de celui qui l'avait aidé, il pencha la tête, le remerciant, pour enfin arriver devant celle qu'il aimait. Se mettant à genoux. Bras devant son torse, tête vers le bas. Il attendait les ordres de sa Dame. De son "Impératrice". Respirant avec force, il savait ne pas s'être débarrasser du héros, mais espérait qu'il comprendrait le message. Au pire, sa Dame pourrait soit l'appuyer, soit lui faire comprendre encore plus violemment. _
Pièces Pièces : 43094
Nombre de messages : 330
Age : 22
Localisation : Souhaite accomplir son rêve
Réplique/Citation : "I am a prince of the Warp here to recreate this land!"
Date d'inscription : 26/05/2012
Liens : Amis : (Igsnor, âme de Painsaw)
Empereur : Stip
Généraux : Sorceress
Compagnons : Axem Red


Voir le profil de l'utilisateur


Un Seigneur du mal doit avoir de jolies rangs! Comment reconstruire l'univers si l'on a pas le charisme qui le permet?




Codes couleurs :

Trascer : --------
Khorne : --------
Nurgle : --------
Slaanesh : -------
Tzeentch : --------
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Jonathan Joestar a écrit :
avatar
Giga
Lun 12 Aoû 2013 - 15:07
L'attaque portée sur l'elfe eut l'effet escompté, seulement elle ne fût pas aussi puissante que puisse l'espérer Yûko. En effet, le héros victime de l'hypnose parvint à ramasser son arme, pointant sa lame vers le sol, chuchotant une certaine incantation qu'elle n'entendit qu'à peine. "Blade of Sun" ... Etait-ce bien ça ?

Un cercle lumineux entoura l'Hylien, laissant apparaître un symbole en son centre qu'elle  ne tarda pas à reconnaître. La sainte Triforce d'Hyrule, dont il lui avait déjà parlé un jour. Lui, ou quelqu'un d'autre. Mais peu importait. Une chose était certaine aux yeux de la jeune fille, elle en avait déjà entendu parler avant.
La Master Sword entièrement chargée de par le cercle qu'il venait d'utiliser, ce dernier se releva rapidement, mettant ainsi fin à la douleur provoquée par l'illusion de la jeune magicienne. Vint ensuite une explosion de lumière qui l'expulsa au sol, expédiant celle-ci à quelques mètres de là, laissant la demoiselle à terre sans pouvoir se relever.
Serrant son épée entre ses mains, Link pointa le bout de la lame en sa direction, impuissante, sans défense. Sans sa fidèle lance pour soutenir la moindre de ses attaques. Bien qu'elle le veuille elle ne pouvait agir d’avantage. Elle ne pouvait qu'écouter. Simplement écouter. Ecouter les paroles d'un type aveuglé par une quête presque irréaliste aux yeux de la Gijinka.


« Je suis…Tellement déçu que l’on en arrive là. Tu peux avoir la conception des choses que tu souhaites, tu peux même pleurer sur Trascer si tu le souhaites. Mais une chose est sûre Yûko, entends moi bien. Je refuse que l’on se mette en travers de mon chemin…Et si je dois t’en écarter, je le ferais. »  

Victime de son attaque, la jeune fille usa malgré tout de ses forces pour lui répondre au mieux. Elle releva la tête en direction de l'elfe aveuglé par sa vision du monde, serrant les poings. La légère blessure affligée par le grappin se remit à saigner, laissant alors couler quelques gouttes de sang le long de son visage. Elle voulut pleurer, hélas rien ne sortit. Pas une seule larme.
En vain. Croyant plus que tout en ses valeurs, le garçon se mit à courir de plus belle, se dirigeant vers Trascer, lui marquant d'une profonde entaille dans le dos. Seule chose que Yûko pouvait encore entendre, le cri de douleur qu'avait laissé échapper de démon. Les coups de lame. Cet autre "Héros du temps" se remit encore à parler. Plutôt devrais-je employer le terme "insanités", mot auquel pensait la jeune dame en ce moment même.


   « ... Tu devrais avoir honte. »

« …J’accepte le fait que tu ai souhaité te venger de mon grappin, mais ce n’était pas contre toi lorsque j’ai effleuré ton visage. A présent que nous sommes quittes…Ne t’avise pas d’utiliser tes pouvoirs. Non…En fait…Je vais faire mieux que ça. Je vais t’en empêcher. Et crois moi, cette fois ci, je ne vais pas le rater. »

Toujours aussi sérieux, peut-être un brin fou, il s’élança vers son adversaire, hurlant le nom d’une énième attaque.
Une explosion. Explosion qui projeta Yûko à peine relevée de sa précédente attaque, contre le mur. L’effet produit par l’éclatement de lumière déchira une partie de sa robe, laissant alors une partie de ses hanches bien visible. Et encore, les jupons qui donnaient cet effet bouffant à son vêtement étaient restés plus ou moins intacts, recouvrant toujours – et encore heureux ! – le reste de son corps. Elle murmura :


   « C’est donc ça ... ta Justice ... ? »

Elle tenta bien de continuer sa phrase, mais la fatigue prenant le dessus l’en empêcha. Yûko s’évanouit.
-
Revenant à elle, la jeune fille vit tout d’abord Trascer, s'agenouillant devant elle, encore quelque peu sonnée par l'explosion qu'avait provoquée Link.
La magicienne n’avait toujours pas compris et encore moins remarquée l’intervention du duo, ni même la force dont le démon lui  même avait fait preuve pour se débarrasser du responsable de ses blessures. Celle-ci s’étant évanouie en plein combat … Sans jamais se rendre compte de tout ce qu’il avait pu se passer durant tout ce temps.
Regardant le seigneur, la jeune fille se rendit bien vite compte du nombre de blessures qu’il avait subi, toutes les attaques qu'il venait d'encaisser, tant bien que mal, supportant la douleur. L'état du démon était tel que ça lui en fendit le cœur. Au point qu’elle voulu le prendre dans ses bras, soigner enfin ses plaies. Cela dit le moment n’était que très mal venu pour agir ainsi. Elle restait impressionnée par la résistance de ce dernier. Lui de son côté, attendait les ordres de son aimée. Se rapprochant de lui, Yûko fit apparaître Painsaw entre ses mains et la lui rendit.


« Je t’en prie aie confiance. Je sais ce qu’il me reste à faire. »

Son aimée se releva, ramassant sa lance dont elle avait été séparée lors de l’explosion. Enfin elle se dirigea vers Link, qui, complètement paralysé par le coup qu’il venait d’encaisser, ne pouvait plus bouger.
Celle-ci se mit à sa hauteur, relevant doucement le visage de l'Hylien en mauvaise posture, l'observant dans le plus grand des calmes. Le dégât était tel que ce mur dans lequel il avait été propulsé fut fissuré de toutes parts, mais elle ne fit part d'aucune émotion, restant définitivement indifférente, imperturbable. De glace. Elle ferma les yeux un instant, avant de prendre parole d'une voix tendre :


« Regarde moi, Link ... Je crains qu'un jour cette quête qui te tienne tant à cœur ne te fasse littéralement sombrer dans la folie même. Aveuglé par la Lumière et cette pseudo-justice. Cette Lumière pourtant si chère à ton cœur ... »

Elle soupira. La magicienne posant délicatement sa main droite sur le front de l'Elfe encore sonné par les puissantes attaques portées par l'Indivisible, et réitéra son action réalisée quelques dix minutes plus tôt, en plongeant son regard dans celui de Link une nouvelle fois. Le héros ainsi bercé de profondes illusions, endormi par la magie de la demoiselle profondément pacifiste. Le jeune homme confié aux bras de la divine Morphée, son long voyage au pays des songes ne sera qu'accompagné de terribles cauchemars engendré par les puissants pouvoirs de son lanceur.
L'insoutenable migraine infligée précédemment ne fût pas de mise, cette dernière voulant à tout prix éviter de le rendre complètement déséquilibré, fou, d'un simple regard, faute de l'avoir considérablement torturé mentalement. Elle aurait été capable de l'achever psychiquement.
Enfin elle retira sa main de son visage, lorsque celui-ci fût entièrement hors d'état de nuire, pour elle-même et Trascer, Jonathan et Gozen réunis. Du moins, c'est ce qu'elle espérait du plus profond de son cœur. Ce garçon ne valait pas la peine d'être la cible d'un combat. Encore moins d'être battu. Autant le laisser, désormais. Ce n'était plus nécessaire.

Reculant légèrement, l'inébranlable Yûko se releva, l'observant une dernière fois. Le tuer aurait été à l'encontre de ses principes, d'autant plus que son cœur l'en interdisait formellement. Elle ne devait pas. Même consciente que le Démon pourrait être déçu de la décision qu'elle venait de prendre actuellement. Son hypnose ferait office de "punition", le laissant souffrir, seul, livré à lui-même, sans l'aide de qui que ce soit. Sans allié. Sans ami. Perturbé, agité par toutes ces hallucinations se relayant l'une après l'autre à une allure folle.

Retournant sur ses pas, la demoiselle aux cheveux complètement décoiffés s'immobilisa un instant, murmurant une petite parole destinée à celle qu'elle considérait comme un ami, ami qui a voulu lui faire payer pour une sois disant "Justice", prêt à l'achever pour "défendre sa cause". Mettre fin aux jours d'une alliée ...



« Les pouvoirs conférés par la Lumière sont un don du ciel ... Encore faut-il avoir l'esprit tout aussi clair pour savoir les utiliser à bon escient.

Il serait temps d'ouvrir les yeux, et de comprendre qu'en ce monde, ladite Justice qui te donnerait le soi-disant pouvoir de "juger le Malin" n'existe pas. Le réduire est une possibilité, mais nous ne sommes plus en mesure de l'éradiquer. Le mal est partout. Nous ne pouvons que l'accepter, et vivre avec. Mon raisonnement peut te paraître insensé, mais la justice n'est pas juste elle-même. Injuste car, bien comme mal, le "gentil" agit au même titre que son "ennemi". Tuer pour tuer. Pour "défendre une cause". Tuer inutilement. Héros comme Méchants se nourrissent d'une seule et même haine, l'un envers l'autre. Une éternelle lutte pour prouver ce que l'un vaut, plus que l'autre ... Je trouve ça triste. »

Arrivée près de Trascer, elle lança un regard en direction de Jonathan et Gozen, qu’elle remercia de son aide, d’un doux sourire. Elle se sentait redevable, mais n’osa plus parler. Link endormi, elle ne pensait plus qu’à partir d’ici, rapidement.
Pièces Pièces : 13792
Nombre de messages : 884
Réplique/Citation : True gentlemans never dies. ♥
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



★ Jonathan Joestar -
_ True gentlemans never dies.



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Link a écrit :
avatar
Fondateur
Mar 13 Aoû 2013 - 16:15

Rêve ou Réalité ?




Link eut une étrange impression de fatigue, renforcée par les esquives consécutives qu'il venait d'exécuter en souhaitant esquiver l'assaut de Trascer. L'Indivisible était devenu Impénétrable, de par le temple érigé par Gozen. Son seul duel, qui s'était changé en combat un contre trois, s'était au final changé en un contre trois...mais Inversé. C'était à présent Link qui était seul, seul contre tous dans la justice qu'il essayait de rendre de lui même. Peu avant son malaise, Trascer avait entamé un discours visant à lui faire rendre compte que lui et Link n'étaient pas si différents au final. Et qu'ils souhaitaient la même chose. Yûko avait renchérit là dessus en s'approchant de lui, pour lui expliquer que son combat était vain. Du moins, tel qu'il l'imaginait. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait de telles paroles. Il l'avait déjà entendu ça de toute façon. Mais tant de preuves lui avait montré qu'il ne devait jamais céder, et défendre ce en quoi son coeur croyait.




Lorsque Link rouvrit les yeux, il se trouvait face à Trascer, sans les autres. Où étaient ils donc passés ? L'Elfe ne comprenait pas bien, mais il était à présent temps d'en finir. Trascer était agenouillé, c'était maintenant où jamais le moment venu pour l'attaquer. Chargeant sa proie à toute vitesse, Link fut stoppé dans sa course par une curieuse mélodie. Cette mélodie lui rappelait des notes...Qu'il avait déjà entendu il y a longtemps, lorsqu'il croupissait au fond d'une cellule, trahit par Ashley et Loris. Il ignorait pourquoi cette mélodie résonnait au fond de son esprit, et cru à une illusion. Il décida de mettre ça de côté, pour croiser le fer avec Trascer, tel qu'il l'avait souhaité. Le jeune garçon courut à toute vitesse pour lui asséner un coup au niveau de sa hanche, puis, Link se baissa pour esquiver une orbe de chaos qui vint détruire un mur plus loin. La Master Sword de Link brillait intensément, comme lorsqu'il avait porté le coup fatal du Lightning Slash. Une puissante onde de choc se répandit dans les airs, et frustrer de voir que le coup semblait avoir été absorbé, Link frappa de nouveau. Il frappa, frappa encore, afin que ce mur invisible entre lui et Trascer ne se brise à tout jamais. Il n'était pas comme lui, il le refusait. Lui, sauvait des personnes, protégeait ses amis, et les accompagnait pour pouvoir assister au lever d'un soleil nouveau sur ce monde. Son seul pêché était d'avoir attiré Sakura dans de telles situations, ce à quoi elle lui avait reproché d'abuser avec son comportement de héros. Il avait pourtant décidé de faire le contraire de ses agissements quelques années plus tôt, lorsque pour protéger Amy, il s'était retiré d'elle. Mais tout cela n'avait eu que pour conséquence que de lui attirer les foudres de son propre fils, Ashura. Link continuait de frapper en songeant à tout cela, jusqu'à que Trascer ne prenne Painsaw et ne lui tranche le ventre. De nouveau, l’Elfe ne comprenait pas bien. N’était est-ce pas Yûko qui possédait cette arme quelques secondes plus tôt ? Etrangement aussi, Link ne ressentit pas la douleur, bien trop bercé par sa fougue qui lui donnait tant de courage. Avec la tronçonneuse planté en plein milieu de son combat, Link continuait de faire valdinguer son épée dans tout les sens, essayant de briser la carcasse indestructible de l’Indivislble. Link était en train de pleurer les larmes de son corps tout en continuant de porter de nombreux coups au monstre. Le bruit des coups semblaient eux aussi absorbés par sa propre magie, et la mélodie s’amplifia aux oreilles de l’Elfe qui en eut assez. Il décida de faire un demi tour sur lui-même, afin de dégager la tronçonneuse de son corps, puis serra l’épée à deux mains.

Les deux fragments de Triforce brillaient intensément sur le dos de sa main lorsqu’il donna de nouveau un assaut, et cette fois ci, il parvint à frapper Trascer en plein au milieu de son cœur, ce qui fit exploser l’armure en milliers de petits fragments de verre qui passèrent au-delà du bonnet de Link. Sous cette armure battait encore un cœur. Link le sentit lorsque la lame s’était infiltré à l’intérieur de l’organe. Trascer hurlait et lâchait lui aussi quelques larmes. Comment se sentait Link à cet instant là ? Devait il l’achever pour de bon, comme un monstre, ou lui laisser la vie sauve comme Hyllian avait pu le supplier de le faire en laissant en vie Vaati ? L’Elfe retira l’épée si fort qu’un bout de cœur virevolta au sol, et en retirant son épée, il trancha par ailleurs le corps de Yûko qui venait de se jeter dans les bras de son bien aimé. Il lui avait du mal à elle aussi, lui laissant une profonde entaille au niveau de l’estomac, presque en la coupant en deux. Link recula, en tombant sur son cocyx. Qu’avait il fait ? Il continuait de pleurer, et le volume de la musique qui résonnait dans ses oreilles augmenta de nouveau. Les larmes qui coulaient sur son visage cette fois ci, il les sentait. Il les sentait réellement, froides et humides. Sans pitier. Etait est-ce de la faiblesse ? Ou Link venait il de réaliser ce qu’il avait fait ? Yûko s’approcha de Link en tendant son bras dans sa direction, le bout de ses doigts orientés en direction de son front. Et c’est à cet instant là qu’il comprit que cette dernière image, fut celle de la réalité.

Link finit par ouvrir les yeux, ayant enfin repris connaissance, et ayant vaincu la magie de Yûko de par sa propre volonté. Il venait de rejoindre la réalité. Tout cela n’était qu’un rêve…Et la curieuse mélodie venait de s’estomper. Mais son esprit semblait avoir compris quelque chose. Alors que Trascer était encore agenouillé devant sa bien aimé et immobile, Link s’était calmé. La lumière qui l’entourait, elle, s’était affaiblie. Il attrapa lentement sa Master Sword et la posa au sol, tout en relevant lentement la tête.  


« …Je crois que j’ai compris. Trascer. Je vais te laisser une chance de te racheter. Si Yûko te fait confiance…Qu’elle voit de ses propres yeux ce que tu es. De toute façon, j’ai réussi ce que je voulais. Gagner du temps. Pour mes amis. »

Link avait la main qui tremblait. Il savait que la décision qu’il était en train de prendre était carrément contraire à son objectif, lui qui avait encore la force de se battre. Mais l’envie lui était passée. Il échangea un regard avec Yûko. Ce n’était pas de la reconnaissance qu’il éprouvait pour elle, mais plutôt…Une sorte de compréhension. Link se disait néanmoins que si jamais elle s’était trompée, si jamais Link avait eu raison et que Trascer n’avait pas de cœur derrière cette armure, alors il serait peut être trop tard. Mais c’était de nouveau un pari qu’il se lançait. Un pari certes risqué, mais joué aussi par Yûko, Jonathan, Gozen. Comme la jeune fille allait sans doute continuer à lui parler, l’Elfe savait que les autres obtiendraient la pièce avant lui. Le guerrier aux oreilles pointues attendrait la prochaine action de Trascer avant d’agir, ainsi…Il verrait bien ce qu’il valait. L’Elfe fit agiter sa lame en face de lui, puis pointa Jonathan avant.

« …Partons d’ici, s’il te plait. Il me semble que tu as encore quelques trucs à m’apprendre, non ? »

Vis-à-vis de ses camarades, ils pourraient peut être prendre le changement de comportement de Link comme une insolente incompréhension. Et pourtant, à l’intérieur de ce rêve que lui avait fait faire Yûko, le garçon tout vêtu de vert avait compris que la véritable force de la lumière, c’était celle qui résidait au fond d’un cœur. Et que si Trascer croyait en le sien, alors il ne causerait plus d’ennui. C’était une reflexion un peu similaire qu’il avait eu à l’égard de Trascer. Et pourtant, l’Elfe ne pouvait s’empêcher de ne pas y croire totalement, comme si un mauvais présentiment planait au dessus de sa tête. L’Elfe sentit une nouvelle larme coulée elle aussi de sa joue, qu’il s’empressa d’effacer, puis il attendit la réponse de Jonathan. S’il ne désirait ne pas partir avec lui, soit. Il se lancerait à la recherche de la prochaine Tour.



Pièces Pièces : 87598
Nombre de messages : 55861
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Sakuya Hawkeye a écrit :
avatar
Empereur
Mar 13 Aoû 2013 - 19:09
La princesse avait observer le combat contre Trascer depuis le début jusqu'à la fin où c'était devenu un combat contre Link, il était vrai que ce jeune elfe avait une tête borné mais à ce point, Sakuya fit rouler ses yeux se disant que sa mission venait d'empirer... Autre qu'avoir observer comment les différentes personnes présente se battait, elle était volontairement rester à l'écart... Elle jugea qu'elle n'avais aucun véritable raison de s'impliquer dans une chose qu'elle n'avais aucune idée, tout ce qu'elle savais c'est que Gothmog lui avait donné pour mission de retrouver le prince de la Légion ainsi que Link et d'éviter que ce dernier se fasse tuer... Bien qu'elle ai craint pour la vie du jeune elfe devant elle, la princesse vit qu'il était beaucoup plus résistant que les dire de Gothmog... Cependant, il est vrai que la ressemblance qu'il lui avait donné y ressemble: Un elfe avec une jupette verte... La princesse arrêta de repenser à sa mission quand elle entendit Link dire:

« …Partons d’ici, s’il te plait. Il me semble que tu as encore quelques trucs à m’apprendre, non ? »

La princesse se releva soudainement en s'approchant de Link et donc, des autres dont elle n'avais pas été présenté encore, bien que pour Trascer cela était un peu évident que c'était lui... Elle décida de garder pour elle qu'elle avait été profaner sa tombe, qui sait, il n'aimerait peut-être pas ça... Elle se contenta de mettre sa main doucement sur l'épaule de Link, elle n'était pas bonne pour parler avec ses objectifs, la princesse tenta donc de se calmer avant de dire doucement...

Héro du temps... Link, je dois te dire quelque chose... Je viens du futur avec pour mission de t'empêcher de mourir inutilement... Alors la prochaine fois, peux-tu évité de.... TE METTRE DANS LA MERDE COMME UN CON!

Elle suivit ses paroles par une claque derrière la tête de l'elfe, puis elle croisa ses bras... Cachant ses joue, qui avait légèrement rougis pour s'être emporter pour rien, avec ses longs cheveux argenté en secouant sa tête...

Désolé... C'est juste que je me suis emporter pour rien... Mais si tu compte aller quelque part, je vais te suivre, j'ai réussi à retrouver l'un de mes objectifs, je ne vais pas le perdre comme les autres...
Pièces Pièces : 3404
Nombre de messages : 2952
Age : 25
Localisation : là où tu regarde pas...
Réplique/Citation : Ze Emperor az spoken!
Date d'inscription : 06/03/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://crusaderofazeroth.forum-canada.com/





maieuh = dragonet XD
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Trascer a écrit :
avatar
Chaos Universel
Mar 13 Aoû 2013 - 23:27
Alors que Trascer restait agenouillé devant sa bien aimée, cette dernière s'était rapproche après un léger moment d'inconscience, le Seigneur ne sachant quand il avait commencé, pour recevoir de nouveau son épée légendaire. Un léger merci fut quelque peu sortit rapidement de la bouche du Démon qui comprit, avec ses paroles, que Yûko allait agir à son tour contre Link. Elle se déplaça vers l'elfe, qui avait en effet pris cher. Pendant se temps le Grand Destructeur s'était relever, époussetant encore un peu ses vêtements, ses blessures commenceraient a guérir d'ici peu si il restait hors combat assez longtemps, malheureusement seulement les blessures superficiels, il lui faudra sa propre magie pour la brûlure a l'acide et quelques autres séquelle importante. Pendant ce temps, la jeune fille avait relevé le visage du jeune Kokiri, avant de lui expliquer ses fautes sur sa justice et sa folie qui le ferait sombrer. Puis, en posant une de ses mains sur l'hylien, elle lui envoya un sort des plus étranges, commençant à connaître légèrement avec la tour et les événements récent, il pensa que c'était sans aucun doute quelque chose lié au psyché, ou divers autres techniques mental. Ne préférant rien en faire, le némésis de la mort détourna le regard légèrement. Sa bien aimée se recula légèrement au bout de petites minutes, se relevant. Elle avait décidé de ne pas le tuer. Soit, il lui avait laisser la vie sauve aussi après tout, mais ne pas voir le sang couler et la mort arriver énerver Khorne et Nurgle. Slaanesh approuvait la torture mental, alors que Tzeentch félicitait le plan tout court.

Tout en faisant peu attention aux paroles des Dieux du Panthéon Chaotique, elle recula pour retourner a sa position d'origine. D'après les yeux mauves du Seigneur du Mal, ses cheveux décoiffé donnait un côté aventurier, guerrier qui était fort sympathique, mais il préféra se taire quand il remarqua qu'elle s'était immobilisé pour chuchoter. Le Démon n'écouta, faisant semblant d'être attiré ailleurs. Son père lui avait longtemps sortit qu'écouter les murmures n'était que pure perte de temps, le mieux étant d'utiliser des espions pour entendre le vent, ou bien d'avoir de meilleurs oreilles. La pensée lui fit légèrement tirer une grimace en se souvenant que son père était d'une part rester fidèle à Stip, et d'autre part condamner. Alors que sa pensée se coupa, sa douce et tendre était déjà de retour, ainsi, l'Indivisible inclina sa tête par signe de respect. Ses pensées avaient dût durer un moment, sachant que, même pas une seconde avant de proposer a Yûko de partir, l'elfe revint d'entre les dormants. La tête de Trascer se tourna vers la voix du héros d'Hyrul qui avait déposer son arme prêt de lui. Il disait avoir compris, lui laissant une chance de se racheter, que Yuko verrait bien, et que son objectif était tout de même accomplit. Un léger rire s'échappa de la bouche du Grand Destructeur, grave mais assez claire. Son sourire démoniaque allant bien avec son visage encore douloureusement modifié par l'acide. Lorsque le rire s'estompa, il utilisa sa voix pour répondre au Kokiri.


Et bien, je te remercie pour cette "décision", et me rend compte que tu comprend en effet ce que je voulais te faire rentrer dans ton crâne, elfe. Je prouverais à la bien aimée qu'elle a toute confiance en moi, et je ne gaspillerais pas ton "choix". En preuve de bonne fois c'est plus que du temps que tu donnes a tes coéquipiers. Je leur laisse cette Tour. Prend la pièce étoile. Je ne te la prendrais pas. Conserve la donc précieusement. Mais ne compte pas sur moi pour que je me ramollisse lors de notre prochain combat. L'univers doit être reconstruit, mais je n'entrainerais pas toute les âmes égaré dans la mort, je ne suis pas un monstre. Profites bien de cette victoire que je t'offre, Link. C'est la dernière.

Le Démon soupira une première fois avant de lâcher légèrement un :

Parfois je comprend pourquoi mon fils le suit.

Avant enfin de se tourner vers la jeune femme élue de son cœur. Tout d'abord, le Grand Destructeur s'inclina, te dans sa main vers Yûko. Avant de continuer.

Le combat a dût vous fatiguer, laisser moi prendre le relais, ma chère. Je vais vous transporter jusqu'à la sortie en douceur et tranquillement, vous pouvez vous reposer, je m'occuperais de tout.

Accompagnant le geste a la parole, délicatement le Démon attrapa le corps de sa bien aimée, la soulevant par la force de ses bras, son bras gauche soutenant les jambes a partir du genoux, alors que le droit maintenant le haut du dos. Souriant a la jeune fille, le Seigneur du mal s'approcha en dessous du trou que son combat avait provoquer. Il savait qu'il ne pourrait se téléporter a la sortit, mais d'un point a un autre visible, c'était sans aucun doute probable. Incantant légèrement, le némésis de la mort fit apparaître deux portails du chaos. Un a chaque étage. Avant de l'emprunter, de sa douce voix il rajouta.

Faite attention, les portails du Chaos sont quelque peu...particulier lors d'une première traversé.

D'un pas rapide et certain il entreprit tout de même d'emprunter sa création, avant d'apparaître dans la seconde a sa sortie. Il prit donc la direction de la sortie de la Tour, la marche fut longue, mais il prit soin de ne pas trop déranger la jeune fille par des mouvements brusque, ou de fatigue. Le regard fier et convaincu, il passa a côté du coffre, ce dernier, ne dégageait plus d'énergie et pouvait donc être ouvert. Pourtant, il n'en profiterait pas, un..."cadeau" au groupe de héros. Tout en continuant sa marche, le Démon prit la parole, interpellant sa bien aimée.

Vous savez, ma douce...Je ne sais vraiment comment aborder cela. Je voulais tout d'abord vous remercier. Vous remercier de m'avoir épargner. Ma mise a mort n'aurait été qu'un plongeon dans l'abîme car sans vous, je n'aurais eu aucune attache pour survivre. J'aurais succomber au Chaos. Vous n'aviez aucune raison de me faire cette fleur, après ce que j'ai fais à l'univers tout ces millénaires, après ce que je vous avais fais. Je n'étais rien, seulement une âme ne pouvant trouver le repos, prêt a reconstruire l'univers pour mourir. Pourtant. Vous m'avez épargnés, vous m'avez sauvé. Je vous dois tout en plus de mon amour. Sachez que je vous servirais avec loyauté, force et courage. Vous êtes...La seconde a qui je fais ce serment, la premier fut mon empereur. Vous serez mon impératrice. Ma vie, est la votre. Mon corps votre épée, mon âme votre bouclier. Si je dois reconstruire l'univers, je le ferais pour vous, pour tous. Vous êtes une raison de vivre, vous avez ouvert pour la première fois mon cœur depuis des millénaires. Je le ressens battre, et encore plus ardemment en vous sachant saine et sauve a mes côtés. Mon amour est a vous. Comme le reste. Je risque de me répéter, ma douce, mais, je vous appartiens, tout comme Painsaw

Alors qu'il finit son long monologue, il se tut enfin, continuant sa marche jusqu'à la sortit de la tour. Attendant une réponse de sa bien aimée.
Pièces Pièces : 43094
Nombre de messages : 330
Age : 22
Localisation : Souhaite accomplir son rêve
Réplique/Citation : "I am a prince of the Warp here to recreate this land!"
Date d'inscription : 26/05/2012
Liens : Amis : (Igsnor, âme de Painsaw)
Empereur : Stip
Généraux : Sorceress
Compagnons : Axem Red


Voir le profil de l'utilisateur


Un Seigneur du mal doit avoir de jolies rangs! Comment reconstruire l'univers si l'on a pas le charisme qui le permet?




Codes couleurs :

Trascer : --------
Khorne : --------
Nurgle : --------
Slaanesh : -------
Tzeentch : --------
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Riff a écrit :
avatar
Koopa
Mer 14 Aoû 2013 - 12:09
[Je go récup le trésor. Par contre, faites gaffe, j'suis dans le corps de Nightmare]

Le bouc dans le corps de Nightmare continua sa course vers le coffre. Il courrait mais ne pouvait presque plus s'arrêter. En voyant le route des vers, il ne devrait pas stopper sa course au risque de se faire engloutir dedans. Capricorn coursa sur les murs. Il aurait préféré son bon jet-pack par habitude mais la vitesse auquel il va avec l'autre corps, il ne regretta pas. Arrivé à la base de la Tour, l'Esprit Céleste assista à la scène qui était la fin du combat. Le grand démon partit en portant une demoiselle tandis que Link semblait goûter la défaite et se fit tirer les oreilles par une femme aux cheveux bleues. Ne voulant pas se mêler, le bouc dans le corps du hérisson marcha discrètement et s'approcha du coffre. Il hésita à l'ouvrir par ce qui venait de se passer. Tous ces agitations semblaient énerver la Tour. Mais sa soif d'exploration gagna le dessus.

-Je suis désolé.

Il ouvra le coffre et prit l'objet qui était dedans. Capricorn ressentit de la pitié pour l'hyllien qu'il avait envie de le réconforter. L'animal se dirigea vers Link doucement de peur qu'il ne soit pas d'humeur à parler.

-Euh... Tout va bien ?
Pièces Pièces : 4180
Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 17/09/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Link a écrit :
avatar
Fondateur
Jeu 15 Aoû 2013 - 13:24

Regrets ?





Ainsi donc, Trascer était parti avec Yûko. Voila comment le duel de l'Elfe finissait. Devait-il en être déçu ? C'était non seulement le choix de Link, mais aussi celui de Yûko et de Jonathan, d'avoir opté pour la protection de l'Indivisible. Link n'en assumerait pas les conséquences seuls. L'Elfe fermait les yeux en repensant au rêve qu'il avait fait. La question qui restait accroché à ses lèvres était de savoir si Trascer avait bel et bien un coeur. Celui ci lui dit qu'il ne ferait pas de mal à ses amis et que la Tour était pour eux. C'était une bonne nouvelle. En revanche, "la prochaine fois", il ne retiendrait pas ses coups. Quelle prochaine fois ? Si Trascer restait bien tranquille, il n'y en aurais pas. C'était...Une sorte de promesse qu'il venait de faire vis à vis de ses compagnons. Mais au fond de lui, Link n'avait toujours pas confiance.




Il leva les yeux au ciel pour soupirer, tandis que Sakuya se mit à lui tirer les oreilles, et Link faillit basculer en levant un pied, et en répétant "Aie, aie, aie". C'est vrai, ça faisait mal ! Elle était venue pour le protéger, et c'est vrai qu'à bien la regarder, elle était jolie...Vraiment...Ses cheveux d'argent étaient si soyeux, que le regard de Link se perdit quelques instants, alors qu'il récupérait peu à peu de son combat. Par chance, jusque là, il n'avait pas été trop blessé.


~   « Je n'y avais pas beaucoup prêté d'attention jusque là...Mais...Elle est magnifique...Vient-elle seulement pour moi ? » ~

Link cessa de regarder dans le vide pour remonter son visage en direction de la princesse. Elle lui certifiait qu'elle le suivrait, puisque, de toute façon, elle devait veiller sur lui. Dans le futur, Link mourait. Link en aurait bien ri, si elle savait que lui même était une fois aller dans le futur pour que dans le passé il soit changer. Il ne semblait pas croire à sa propre mort. Mais peut être que Trascer en serait le responsable, un beau jour ? Link acquiesça vis à vis du fait qu'elle le suivrait. Puis... Finalement, Nightmare s'approcha de lui, pour lui demander si ça allait. C'est vrai qu'il se sentait déçu, et avait quelques regrets. Link se contenta de lui répondre, avec un sourire.

« On dirait bien que ça va, oui. Trascer est parti. La voie est libre. Il n'y a pas d'autres personnes aux mauvaises intentions ici. Alors, allez récupérer la Pièce. Seulement...Dis à que lorsqu'on se reverra...J'aurai une chanson à lui apprendre. »

Inclinant la tête, toujours en gardant son sourire, l'Elfe finit par tourner le dos à Nightmare, se remémorant cette si étrange mélodie qui était apparue durant son sommeil. Ca n'était pas la première fois. Il devrait un jour savoir ce qu'elle représentait. Croisant les bras vers Jonathan, Link attendit que celui ci les fasse sortir d'ici, lui et Sakuya, pour partir en quête d'entrainement. L'Elfe avait besoin de nouvelles techniques pour éviter des situations comme celles où il s'était retrouver prisonnier de Tubuo. Son aventure continuait et sa mission ici avait été un succès. Non, en fait...Il n'avait pas de regrets. Il ne devait pas en avoir.


Pièces Pièces : 87598
Nombre de messages : 55861
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Jeu 15 Aoû 2013 - 14:36
Voilà, tout était fini.

Trascer avait été protégé, comme il le fallait, et avait escorté Yûko jusqu'à la sortie. Il n y avait potentiellement aucune personne susceptible d'accélérer le compteur à présent, à part peut-être Nightmare. Jonathan repensait aussi à la jeune Snow. Allait-elle bien ? S'en sortait-elle contre tous les spectres ? Mais sans la présence de l'Indivisible, la Tour semblait bien plus calme, bien plus sure. D'apparence, seulement ! Mais ... voilà. Il fallait maintenant partir d'ici.

Lorsque Jonathan ouvrit la paume de sa main, un morceau de verre lumineux trônait au centre de celle-ci. Le jeune dieu fit un petit sourire et l'envoya à Gozen, qui l'attrapa d'une traite, avant de le faire disparaître. Ils avaient récupéré, grâce au lien spirituel établi avec Trascer, le premier fragment de leur Univers. C'était une très bonne chose. Observant Link, Jonathan l'observa un instant et sentit que quelque chose en lui pouvait changer.

Avait-il compris l'aveuglement dans lequel il était tombé à cause de sa Justice ? C'était fort probable. Jonathan lança un regard à l'extra-terrestre, et celui-ci acquiesca, avant de donner un coup de poing dans l'air, qui matérialisa un portail. Ils entrèrent alors chacun leur tour, suivis de Link, laissant la tour de la peur loin derrière eux.



Suite => Entraînement pour la Justice
Pièces Pièces : 45598
Nombre de messages : 5686
Age : 24
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur









Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Jonathan Joestar a écrit :
avatar
Giga
Jeu 15 Aoû 2013 - 17:26
Il y eut un dernier échange entre les deux guerriers. Link avait enfin laché l'affaire, laissant Trascer tranquille, ce dernier leur cèdant la pièce étoile. La jeune fille lâcha un soupir. Espérons qu'il ait compris, à présent. Qu'il comprenne jusqu'ou son aveuglement pour sa justice pourraient l'entraîner. Peut-être existait-il une chance, aussi infime soit-elle, de changer la donne le concernant. Yûko songeait à cette éventualité, sans grande conviction, malheureusement. Les bavardages cessèrent, le seigneur se retourna vers l'élue de son cœur, proposant de l'escorter jusqu'à la sortie. En effet, ce dernier accompagnant le geste à la parole, il souleva son aimée telle une princesse, avançant vers l'un des portails qu'il venait tout juste de faire apparaître, précisant à la demoiselle de faire attention lors de la traversée. Gênée, celle qui faisait battre le cœur de l'Indivisible se mit à rougir, serrant doucement les plis de son jupon. Non pas qu'elle soit effrayée à l'idée de traverser un portail du chaos pour la toute première fois, celle-ci dévoilait plutôt sa timidité aux yeux du démon. Timidité qu'elle avait bien du mal à accepter, d'ailleurs. Mais c'était dans son caractère ...

Continuant sa marche, le Démon prit la parole, interpellant alors Yûko, encore perdue dans ses pensées.


« Vous savez, ma douce...Je ne sais vraiment comment aborder cela. Je voulais tout d'abord vous remercier. Vous remercier de m'avoir épargner. Ma mise a mort n'aurait été qu'un plongeon dans l'abîme car sans vous, je n'aurais eu aucune attache pour survivre. J'aurais succomber au Chaos. Vous n'aviez aucune raison de me faire cette fleur, après ce que j'ai fais à l'univers tout ces millénaires, après ce que je vous avais fais. Je n'étais rien, seulement une âme ne pouvant trouver le repos, prêt a reconstruire l'univers pour mourir. Pourtant. Vous m'avez épargnés, vous m'avez sauvé. Je vous dois tout en plus de mon amour. Sachez que je vous servirais avec loyauté, force et courage. Vous êtes...La seconde a qui je fais ce serment, la premier fut mon empereur. Vous serez mon impératrice. Ma vie, est la votre. Mon corps votre épée, mon âme votre bouclier. Si je dois reconstruire l'univers, je le ferais pour vous, pour tous. Vous êtes une raison de vivre, vous avez ouvert pour la première fois mon cœur depuis des millénaires. Je le ressens battre, et encore plus ardemment en vous sachant saine et sauve a mes côtés. Mon amour est a vous. Comme le reste. Je risque de me répéter, ma douce, mais, je vous appartiens, tout comme Painsaw »

   « Qu'importe les erreurs que tu as commises. Je ne t'aurais pas tué, je ne te tuerais pas. J'ai confiance en toi ... »

Son don lui avait permis de voir, de comprendre la douleur que supportait Trascer, depuis tout ce temps ... Il traînait cette peine dont il ne pouvait pas se débarrasser. Comment pouvait-elle le tuer ? Jamais elle n'aurait fait une chose pareille. Elle sentit les larmes perler le long de ses joues. Ce n'était pas de la peine, simplement de l'émotion. Elle voulut faire preuve d'affection mais n'osait pas montrer le moindre signe, essuyant seulement ses larmes, sans jamais cesser de rougir.

« .. Désormais je serais là pour toi, tu n'as plus rien à craindre. Je ne te laisserais pas seul, encore moins succomber au chaos. ... Je ne veux plus te voir souffrir, simplement. Moi aussi, je te protégerais. »

Sa "déclaration" achevée, celle-ci posa doucement sa main sur la joue du démon, le caressant avec délicatesse. Elle observait attentivement les graves brûlures qu'avaient provoqué l'acide lâché par l'étrange fleur de la tour, remarquant que celles-ci prendraient bien trop de temps à cicatriser correctement, et il était hors de question pour elle de le laisser peiner plus longtemps. Bien qu'elle ne pouvait pas encore s'occuper des autres plaies et coups portés par Link durant le combat qui les opposaient, l'un à l'autre.

Puisant au mieux dans ses dernières forces, la magicienne fit surgir de sa main une douce lueur dorée illuminant le bout de ses doigts; il s'agissait là d'un simple sort de soin dont elle avait connaissance. Simple certes, mais suffisamment puissant pour soigner sa blessure, prenant sa douleur pour lui en débarrasser une bonne fois pour toutes, faisant disparaître les traces laissées par l'acide. Puis Yûko recula doucement sa main, regardant ailleurs, probablement intimidée, encore. Sa fatigue devint de plus en plus pesante, et ce mode si particulier qu'elle avait activé avant même d'entrer dans la tour ne l'avait épuisée que d'avantage. La jolie jeune fille sentit ses yeux se fermer, ne fit que s'endormir, dans les bras de son protecteur. Sa chevelure reprit progressivement sa couleur d'origine, au même titre que ses yeux, ses vêtements. La simple robe blanche dont elle était vêtue après l'explosion laissa la place à une toute autre robe aux tons pourpres, affublées de rubans jaunes, en accord avec la couleur lavande de ses cheveux. La belle endormie se laissait simplement guider par le démon, en qui elle avait confiance.

( C'est court, sumimasen. ;^; )
Pièces Pièces : 13792
Nombre de messages : 884
Réplique/Citation : True gentlemans never dies. ♥
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



★ Jonathan Joestar -
_ True gentlemans never dies.



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Riff a écrit :
avatar
Koopa
Jeu 15 Aoû 2013 - 18:11
Trascer était le nom du Démon qui avait affronté Link. Ce dernier sentant sa défaite amer se tourna vers lui en souriant et ordonna à Nightmare d'aller récupérer la pièce alors que lui-même qui était dans le corps de Capricorn était déjà en route. L'Esprit Céleste hésita à parler qu'il ne s'agissait pas de Nightmare mais préféra se taire. Par contre, il ne comprit pas la fin de ce que disait l'hyllien. Il se contenta d'une réponse simple et rassurant.

-D'accord, je le ferai.

Le bouc observa quelqu'un former un portail qu'une partie du groupe entra dedans. Trascer devrait être déjà sorti en ce moment avec sa compagne dans ses bras. Capricorn était maintenant presque seul avec le trésor à la main. Il regagna les profondeurs en courant sur les murs pour traverser la route des vers. Maintenant, cela expliquait pourquoi les gens lui criaient dessus quand il avait désactivé l’ascenseur. Cette pièce semblait être capitale pour les aventuriers. L'animal serra son artefact dans ses bras pour éviter qu'il ne tombe en course. Il arriva presque à destination de l'arbre où se trouva son corps. Capricorn croisa les doigts qu'une grosse bataille n'allait pas s'entamer surtout que Nightmare avait son corps.

Suite => Tour Hantée-Profondeurs
Pièces Pièces : 4180
Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 17/09/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Trascer a écrit :
avatar
Chaos Universel
Jeu 15 Aoû 2013 - 21:54
Après sa déclaration, Trascer était resté quelque peu silencieux le temps que la jeune fille ne réponde. Ayant tout d'abord commencer par dire qu'elle ne l'aurait jamais tuer, malgré les erreurs, Yûko avait confiance. Ces quelques paroles réchauffaient le cœur du Démon qui, petit à petit retrouvait sa deuxième fonction, celle d'aimer. Celle d'apprécier. Pourtant, il remarqua que sa douce pleurait, chose quelque peu étrange, elle n'avait aucune raison de le faire, même si elle pouvait bien sur avoir ses raisons. En conservant sa vision sur la route mais aussi sur son Impératrice, cette dernière sécha ses larmes, rougissant un peu avant de s'élancer de nouveau de sa voix. Elle annonçait qu'elle sera toujours la pour lui, pour le protéger, l'empêcher de succomber, de souffrir. Le Grand Destructeur avait du mal a suivre, ce n'était pas lui qui devait la protéger et non l'inverse? Une protection mutuelle alors. Le Seigneur craignait, par ses actions, mettre en danger son amour retrouvé car après tout sa quête était périlleuse, remplit d'ennemis, mais aussi de probable traitre ou de chapardeur prêt a tout pour mettre le Guerrier a genoux.

Alors qu'il s'était concentrer sur la route, il pouvait voir enfin la sortie, il sentit la douceur de la main de Yûko sur son visage. Cette dernière l'observait. Mais ce n'était pas simplement dans un but d'analyse. Elle commençait a dégager une force importante. Un sort de soin telle était la réponse au questionnement de Trascer. Petit a petit ce dernier ressentait la magie curative faire effet, les brûlures qu'il ressentait constamment disparurent, pour qu'il puisse retrouver son visage humanoïde a la peau démoniaque. Une autre bonne nouvelle en somme. La compétence de soin avait exténué la douce qui avec tout les combats, avait dût l'épuiser, si bien qu'elle commença a somnoler avant de s'endormir alors qu'ils quittèrent enfin la Tour de la peur. En plus de dormir, la belle avait aussi changer d'apparence. Ses cheveux étant devenu de couleur lavande, et ses vêtements pourpre assortit de ruban. Dans un sens, le Grand Destructeur préférait ce teint, assortit a ses yeux et aux accords démoniaque. Il se rendit compte qu'elle était magnifique, endormit. Le tout s'élançant doucement en fonction des mouvements du Démon. Ce dernier commençait un peu a souffrir de fatigue. L'adrénaline du combat avait depuis longtemps disparut, le tout coupler aux émotions, et divers surprise n'arrangeait absolument rien. Il n'aurait donc pas l'énergie pour un Portail Warp. Il fallait sortir pour trouver une Oasis. Alors que les pas lourd du Chevalier Démoniaque se faisait légèrement plus lent, il sortait enfin du lieux des anciens. Même si il avait pour but de détruire l'univers ce dernier avait permit deux objectifs clé.

Le premier, permettre à Link de voir que le mal et le bien n'était peut être pas si éloigner, qu'il pouvait y avoir du bon en chacun de nous, dût a la bénédiction pour que le némésis de la mort puisse partir. Mais le plus important, il avait retrouver son amour perdu. Cette personne était tout pour lui actuellement. Celle qui l'avait libérer d'une mort certaine, ou d'une corruption permanente, mais aussi celle qui avait commencer la réformation du cœur, des sentiments d'un Démon égaré depuis longtemps du droit chemin, d'abord perdu dans la vengeance, qui recherchait l'absolution. Et il l'avait trouver. Maintenant, il lui fallait la rédemption. Il avait quelque peu analyser sa bien aimé, un peu l'inverse du Guerrier niveau impulsion. Elle, malgré sa puissance protégeait et dans le pire des cas ne tuait pas, la ou Trascer n'épargnait que pour faire rentrer un message, un bon ennemis est un ennemis mort après tout. Se disant donc, qu'il faudrait s'adapter légèrement a Yûko, il servait un nouvel "empire" via son impératrice. Il fallait donc protéger, suivre les ordres, et surtout montrer qu'il mériterait l'amour et la confiance de sa Dame.

Alors qu'il continuait de sortir des profondeurs, il réfléchit. De ce qu'il ferait si son rêve s'accomplissait, si son cœur...pouvait de réouvrir totalement au monde. Impossible. Stip, la seul raison valable pour rendre la chose impossible. Les deux guerriers étant des tête de mule, toute discussion étant rarement remplit d'autre chose que de haine, moquerie et imbécilités. Alors qu'il avançait péniblement a cause de sa fatigue, tout en ne voulant absolument pas réveiller l'amour qui faisait briller son cœur, il n'arrivait pas a se changer les idées. Stip, que faisait-il actuellement, pourquoi n'était il pas venu a cette tours sachant que lui même y était aller? Occuper? Peu probable, il était toujours le premier a arriver histoire d'empêcher le Démon d'accéder a ses plans. C'est en arrivant dans le désert que Trascer se rendit compte que trouver une oasis serait compliquer. Soupirant il reprit la marche en se replongeant dans ses pensées afin d'éviter la fatigue.


Suite > Les némésis entre en discussion!
Pièces Pièces : 43094
Nombre de messages : 330
Age : 22
Localisation : Souhaite accomplir son rêve
Réplique/Citation : "I am a prince of the Warp here to recreate this land!"
Date d'inscription : 26/05/2012
Liens : Amis : (Igsnor, âme de Painsaw)
Empereur : Stip
Généraux : Sorceress
Compagnons : Axem Red


Voir le profil de l'utilisateur


Un Seigneur du mal doit avoir de jolies rangs! Comment reconstruire l'univers si l'on a pas le charisme qui le permet?




Codes couleurs :

Trascer : --------
Khorne : --------
Nurgle : --------
Slaanesh : -------
Tzeentch : --------
Tour Hantée - BASE [Acte 9 - Libre]
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Tour Hantée - BASE [Acte 9 - Libre]
» Tour hantée : 15 -60 -6
» Base de Torcy - nage en eau libre
» [TLN 03/08] Mon stage à la Base Aéronavale de Hyères
» Dijon-Longvic le 3 juillet 2009. Visite de la base BA102

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum