Acte X11Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Ultra-Contraintes
HorunaRAS00:00:00
Neo-ChampignonRAS00:00:00
Neo-TelliusRAS00:00:00
NipponUltra-Sabotage00:00:00
Sphère OcéaniqueRAS00:00:00
Bienvenue

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Royaume Champignon

[Insérez ici une phrase philosophique] [PV:Pignouf]
Invité a écrit :
Jeu 18 Juil - 10:48
« On a troqué le képi contre la casquette. Le plus dur maintenant ça va être de changer ce qu'il y a dessous. »


  • -Bordel de bordel de bordel de bordel...

    Oliver avais une bonne raison de jurer ainsi, ce n'était pas un vocabulaire digne d'un petit garçon sensé incarner de l'innocence. Pour tout vous dire, il s'était encore paumé dans une ville qui ne lui disait, mais alors rien du tout, et pour couronner le tout, il avais les pieds dans la flotte. Ca aurais pus être le fait qu'il soit tout simplement perdu, ou qu'il aie l'eau qui lui montait jusqu'à la taille mais non, là, c'était les deux combinés. L'enfer en somme. Franchement, que faisait-il dans un endroit pareil? Il n'en savais que pouic. Tout ce qu'il voulais, c'était rentrer chez lui...ce chez lui qui n'était rien qu'une chambre close. Après tout, le jeune blondinet n'était pas taillé pour l'aventure et ça se voyait, déjà rien qu'a son apparence et encore là on n'aborde pas le sujet de son caractère...Ces concepteur auraient tout de même pus lui donner un meilleurs sens de l'orientation.
    Enfin, toujours était-il qu'il était bel et bien perdu en ce qui semblais être une ville de schtourmpfs...non, les habitants étaient différents de ces célèbres petites créatures bleues, mais elles en restaient bien petites. C'était des espèces de gnomes avec une sorte de chapeau en forme de champignon, qui s'entassaient du mieux qu'ils pouvaient sur divers radeaux et autres embarcation de pacotilles pour ne pas se noyer ou encore s'agglomérer sur les toits et le gamin aux allures de marin était bien trop orgueilleux pour leur demander son chemin. Heureusement pour Oliver, l'eau n'allais pas plus haut que son torse, ce qui lui permettais de se déplacer avec plus d'aisance. Le problème restais tout de même son large manteau de marin qui l'alourdissait et le gênait. Il avais bien songé à le retirer pour le laisser tomber, mais il y était bien trop attaché pour s'en séparer. Ce n'était non-seulement pour sa valeur sentimentale, mais également parce que c'était tout ce qu'il possédais en ces lieux inconnus, avec sa casquette, ses quelques bandages et bien sûr son volatile aux plumes jaunes qui voletais par-ci par-là, tout en gazouillant. James était tout de même le meilleur amis du petit engloid borgne, l'oiseau le suivait partout et lui servait de confident bien qu'il ne parlais pas beaucoup. De part ce silence, il ne jugeais pas son petit maître au moins.
    Non, là s'en était trop. Oliver commençais sérieusement à être fatigué de patauger dans l'eau de plus ça pouvais être dangereux pour lui vus qu'il ne savais même pas nager. Ainsi, il s'était mis en tête de se hisser lui aussi sur un des toits, histoire de se reposer un peu pour continuer sa route en un endroit plus sec par la suite. Le blondinet handicapé choisi une maisonnée qui lui paraissait vide, afin de ne gêner personne, puis s'y engouffra. L’intérieur n'avais rien à envier à l’extérieur. De part et d'autre du rez-de-chaussé flottais chaises, casseroles, et autres meubles et objets n'ayant pas pus être sauvés par l'onde aqueuse. Ollie dut même se battre contre une table pour accéder à l'escalier qui donnais au premier étage. Encore en escalier, et le voilà qui débouchais sur le toit.
    Enfin, Oliver s'affala sur ses fesses puis retira son manteau qui l'étranglais à moitié pour le faire sécher au soleil de midi. Ça faisait un bien fou! Le garçonnet aux cheveux blond ne se fit pas prier pour retirer sa casquette de marin et de la poser à ses côtés. Il s'était mis en tête de piquer un petit somme...Il avait bien le droit, vu ce qu'il venais d'endurcir. Se mettant en position fœtale en plein soleil, son œil jaune encore valide se ferma petit à petit, pour sombrer dans les bras de Morphée...
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Royaume Champignon

Pignouf a écrit :
avatar
Zeta
Ven 19 Juil - 19:51
...WHOAAA !!! PONEY éwè !!!


Pignouf avait perdu totalement la trace d'Élile Blondasse qui l'aurait bien servi dans ses plans de conquête du monde. Mais il fallait se faire une raison. Elle était plus chiante à trainer et il fallait une bonne dose de motivation pour oser rester avec elle ne serais-ce le temps que pour relier le Royaume Champignon à celui d'Hyrule. C'était ce genre là de patience que le Général Maskass mégalomane n'avait pas, en plus de savoir que toute la ville était inondée. Bordel, il fallait qu'il se barre d'ici au plus vite ! Dans une contrée lointaine, il savait que des poneys merveilleux, doux et arc en ciel l'attendaient. Et peut être même sa "Ama" ♥. Mais pour l'heure, Pignouf devait ne pas finir noyer. Cela faisait déjà un bon moment qu'il clapotait ses petits pieds dans l'eau, à la recherche d'une terre lointaine qui ne serait pas inondé. Et voir ces champignons sur des radeaux de fortune pour tenter de résister au pouvoir de la mer, c'était juste honteux. Le petit Maskass leva le poing en hurlant.

Bande de larves, faites quelque chose. Je sais pas, n'importe quoi ! Tenez, allez chercher ce balourd de Bowser et faites lui boire toute l'eau. Ça ne devrait pas être si difficile que ça, non ? è_é

Après un petit silence, les deux champignons lâchèrent en coeur quelque chose qui ressemblait à « hourra ! » ou encore « Nous avons trouvé la solution qu'il nous faut ! » et ils s'étaient mit immédiatement à la recherche du dragon-tortue-gros-tas-fraise-caramel-poulet. Alors que Pignouf était occupé à prononcer tout un tas d'injure vis à vis des habitants de la région, le vent emporta son chapeau préféré. Non !!! Pas son képi, son cher képi ! En plus, ce chapeau magique qu'il avait pu récupérer contenait tout son fric. Il pouvait y mettre n'importe quoi, même des "dames Maskass de joie" en attendant qu'il ait une envie pressente. Alors mieux valait rattraper son fameux chapeau ! Pignouf se mit à nager comme un dératé, mais le soleil se voulait aveuglant par une telle chaleur. Ralentissant le rythme, il finit par s'apercevoir que son chapeau s'était posé sur un toit. Maudissant à présent le vent de Toadville, en plus de ses habitants, Pignouf sauta par la fenêtre qui avait échappé à la montée des eaux. Lorsqu'il arriva au sommet, et qu'il vit la pointe de son chapeau porté par un garçon avec des bandages, Pignouf laissa s'exprimer son manque de sang froid pour l'agresser et lui sauter dessus, pensant qu'il avait trouvé ce képi trop "cool" et qu'il souhaitait l'essayer. Mais dans son excitation, le Maskass n'avait tout simplement pas vu que son chapeau en question se tenait à quelques centimètres de là...Pignouf sauta alors au visage de Oliver, en le baffant plus ou moins, pour essayer de récupérer son fameux chapeau.

Voleur, voleur ! Au voleur ! TU ESSAYES DE VOLER LE GRAAAAND PIGNOUF ? èwé *Gifle* Mais c'est à moi ! Tu m'entends ? A MOI, A MOI !!! *Re-Gifle*
Pièces Pièces : 4165
Nombre de messages : 1462
Age : 24
Localisation : Coffre à Jouet
Réplique/Citation : « PONEY ! »
Date d'inscription : 26/07/2008

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


◎ RP' En Cours > :  RP FINAL NON REVOLU :
Dernier Aveu

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Lun 29 Juil - 21:16

  • Tu te retrouves dans une vaste plaine, entouré de brouillard. Tu te demande ce que tu fais ici, puis tu décides de te lancer à la recherche d'une trace de vie. Tu choisis une direction au hasard, puis tu te met à marcher. Rien. Le brouillard t'empêche de voir correctement mais tu as une certaine impression d'être observée. Soudain, une silhouette...non, en fait ce n'était que ton imagination. Tu continue donc ton chemin, avançant d'un pas ferme et résolu. Mais, de nouveau, une ombre se découpe au loin, dans le brouillard. Cette fois, elle est bien là. Après l'avoir dévisagé avec ton seul oeil encore valide, tu te précipites en sa direction. Elle fuis puis s'évapore dans le brouillard. Tu continues à courir après elle, aucun son ne sort de ta bouche pour l'interpeller. Puis, le sol se dérobe sous tes pieds, tu tombes dans un trou sans fond.

    Oliver se réveilla en sursaut après s'être épris de cette désagréable sensation de tomber. Ça va, au moins il ne s'était pas gamelé durant son sommeil, tout allais bien. James, quand à lui, attendait patiemment le réveil de son maître, perché sur la casquette du marin qui faisait la fierté du jeune garçon. Le volatile lâcha un doux gazouillis, remarquant que le borgne était réveillé. Ce dernier s'affala sur le sol, lâchant un soupir. Non, non, non, non et non. Il ne voulais pas se réveiller, il voulais encore paresser un peu, agréablement réchauffé par les rayons du soleil. Pourtant, il le faillais bien, pour voir un peu comment rentrer chez lui. Faut dire, que seul, ici, au milieu de la flotte, il n'allais pas faire long feu le petit marin si il continuais sa route seule. Il pouvait bien faire des rencontres inquiétantes, mais ça, il s'estimait assez grand pour juger les gens. Il avais 12 ans, après tout, non mais oh!
    Bon, à présent qu'il s'était bien reposé, il lui fallait bien se remettre en route pour se trouver un endroit plus convenable que ce toit. Oliver se leva péniblement, puis se prépara à son départ, enfilant sa casquette tout en s'adressant à son ami, James.


    -Alors il va nous falloir trouver quelque chose à manger, et puis surtout de l'eau, c'est important ça, de l'eau. On pourrais peut-être fouiller les maisons, on empruntera quelques trucs, et puis au pire on les remettra en place après, je suis sûr que les bonhommes-champignons ne s'apercevront de rien...j’espère seulement qu'ils mangent des choses comme nous.


    L'oiseau écouta le gamin sans dire un mot. Faut dire que ce n'était qu'un simple volatile, vous vous attendiez à quoi?
    Oliver se disait également qu'il lui fallait récolter des informations sur ce lieu, afin qu'il sache au moins où il se trouvait. Mais un certains orgueil l'empêchais de questionner les hommes-chamignons qui étaient au train de sauver ce qu'ils pouvaient des eaux. Le blondinet borgne éprouvais un certains remord à les contempler, du haut de son toit, alors que eux grouillaient comme des fourmis. Mais ce n'était pas ses affaires, hein.
    Bon, cette fois il était temps de partir. L'engloid enfila d'un geste familier son manteau, quand le vent se leva. Heureusement qu'il eu le bon réflexe de tenir fermement ton cher chapeau sur la tête au moment où la bourrasque fit son apparition. Et puis...



  • Soudain, une chose lui sauta au cou, faisant tomber le petit garçon à l’œil invalide. L'ignoble agresseur se mit alors à gifler sans aucune pitié le gamin.


    -Voleur, voleur ! Au voleur ! TU ESSAYES DE VOLER LE GRAAAAND PIGNOUF ? èwé *Gifle* Mais c'est à moi ! Tu m'entends ? A MOI, A MOI !!! *Re-Gifle*

    La réaction d'Oliver ne fut pas moindre. Réunissant ses forces, il s'enquit de mordre au hasard son agresseur qui osait le traiter de la sorte. C'était juste de la défense! Ne vérifiant même pas si son "attaque" avait marché, il tenta de repousser l'être qui l'agressais du mieux qu'il pouvais avec ses mains, en s'aidant éventuellement avec ses pieds. Tout les moyens étaient bon, et puis c'était surtout des réactions de défense au hasard vu que le gamin ne savais pas se battre. Enfin, quand il se dégagea de l'emprise, l'engloid aux allures enfantines pus enfin voir à qui il avais affaire.
    Le "Grand Pignouf" était en fait pas si grand que ça. Il était même très petit et puis, il devais sûrement être très moche vu qu'il cachais son visage derrière un masque. Cependant, il devais avouer que son nom avais quelque chose de rigolo.
    Mais ce n'était pas assez pour le gamin qui était quelque peut paniqué. Prenant ce qui lui passait sous la main, le blondinet borgne se mit à le balancer sur le truc qui lui avais sauté à la gorge. C'est alors qu'il tomba sur un chapeau, non, une casquette semblable au siens, à la seule différence qu'il avais un liserais rouge. Enfin, le gamin n'avais pas le temps de le contempler. Lui aussi allais servir de projectile!


 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Royaume Champignon

Pignouf a écrit :
avatar
Zeta
Mar 30 Juil - 9:42
Warf ! C'était qu'il se défendait bien le bougre ! En fait, Pignouf se battait tellement mal lui même qu'il pensait cela, alors qu'Oliver n'était qu'un enfant. Ce dernier l'avait repoussé comme il l'avait pu sur le toit, en le faisant reculer de plusieurs mètres, et menaçant de le faire tomber, mais Pignouf tenait bon. Et son chapeau, croyez le, il allait le récupérer ! Alors que le blondinet tentait de lui balancer des projectiles, il lui vint à un moment l'idée de lui "rendre" son képi en le lui lançant. Le fameux képi de Pignouf ! Sauf que comme notre cher crétin de général était plus concentré à esquiver, plutôt qu'à visualiser l'objet, celui ci n'y prêta même pas attention. Il se pencha sur le côté afin d'esquiver le chapeau qui glissa le long du toit.

HAHAHA !...Loupé morveux !

Pignouf recula de quelques mètres. Il était temps pour lui qu'il goûte à sa super technique de général. Enfin sans ses autres Maskass c'était plus difficile, mais bon, ce n'était qu'un détail, ça. Pignouf entama alors une petite course sur le toit, puis prit une impulsion et sauta dans les airs. Il eut le temps de faire une roulade pour le style, avant de faire atterir ses pieds sur la tête du garçon qui fut alors sonné. Rebondissant dessus, Pignouf fit un nouveau impact en tombant une nouvelle fois sur sa tête. Alors que le petit commando venait de retomber sur le sol, il fonça sur Oliver, en le secouant, le suppliant de lui rendre son si beau chapeau. Puis, il remarqua le perroquet qui était tout agité à la suite de l'apparition du petit général masqué.

Je sais, je sais ! Puisque tu veux pas me le rendre, je vais faire la fête à ton piaf !

Pignouf se mit à rire comme un fou, puis prit une impulsion pour attraper l'oiseau qui accompagnait le jeune garçon. Mais sans élan, la force de ses petits pieds ne lui faisait même pas atteindre la hauteur de ses épaules, c'était même plutôt ridicule. Pignouf tenta une nouvelle fois mais cette fois ci, il glissa sur l'une des tuiles, et se mit à glisser le long de celles ci. Son dos prit cher, tandis que Pignouf s'accrocha de justesse à une gouttière. Les petits doigts du général étaient en train de glisser, et d'une minute à l'autre, il savait qu'il finirait par faire un grand "plouf" dans l'eau. Son heure était arrivé, snif, c'était triste pour lui. Puis "paf" ! En raison de son agitation, le képi de Pignouf, lancé par Oliver, qui était resté sur le toit, avait lui aussi dégringoler de plusieurs mètres, pour finalement rebondir et atterrir sur le crâne du Maskass. Celui ci en eut les larmes aux yeux et puisa dans ses forces pour remonter tout seul comme un grand sur le toit. Il se mit ensuite à lui dire des choses...insensées, en comparaison au comportement qu'il venait d'avoir vis à vis du garçon. Mais Gnougnouf était comme ça. Un vrai malade.

Mon...Mon si doux chapeau...Tu...Tu me l'as rendu...Tu m'as sauvé la vie...

Se dirigeant de nouveau vers lui, Pignouf s'inclina devant le garçon qui semblait perdu et ne comprendre strictement plus rien.

Mon nom est Pignouf, je suis le commandant en chef des armées Maskass de ce Royaume. Mais un jour, ce sera MON royaume. Et je ferai de toi mon bouffon, qu'en dis tu ? Tu m'as sauvé la vie et rendu mon képi alors...Je veux bien t'accorder une faveur. Que désires tu ?
Pièces Pièces : 4165
Nombre de messages : 1462
Age : 24
Localisation : Coffre à Jouet
Réplique/Citation : « PONEY ! »
Date d'inscription : 26/07/2008

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


◎ RP' En Cours > :  RP FINAL NON REVOLU :
Dernier Aveu

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 11 Aoû - 21:47
-Mon nom est Pignouf, je suis le commandant en chef des armées Maskass de ce Royaume. Mais un jour, ce sera MON royaume. Et je ferai de toi mon bouffon, qu'en dis tu ? Tu m'as sauvé la vie et rendu mon képi alors...Je veux bien t'accorder une faveur. Que désires tu ?

Oliver ne savait pas vraiment comment réagir. Il venait de dire quoi, là, le schtroumpf masqué qui venais juste de tenter de l'attaquer lors des cinq dernières minutes? D'ailleurs, le petit blondinet borgne caressais d'un geste nerveux son petit oiseau, posé sur l'index de son autre main, répondant au nom de James qui avait bien faillis faire les frais d'une attaque. D'ailleurs, l'engloid était encore par terre, faut dire que ça fais pas vraiment du bien à la caboche quand quelqu'un bondit dessus. En plus, c'était pas comme si ce Pignouf étais un poids plume, hein? Enfin, pour vous résumer la situation, Oliver ne savais pas vraiment quoi répondre. Ainsi il pouvais vraiment faire tout ce qu'il voulais de lui? Par contre, pas question de finir en clown pour lui. Pignouf avais peut-être un grade important, mais il en restait pas moins un truc tout rabougris, moche (surement) et un peu con (aussi, et ça c'est important mais c'est rigolo quand même); donc pas bien dangereux.
Oliver se releva, tenant toujours du bout de son doigt son précieux volatile, et remettant sa casquette avec l'autre puis se mit à réfléchir. Si Pignouf pouvais vraiment lui donner ce qu'il voulais, il ne fallait pas se tromper dans son choix. Le petit blondinet borgne en avais presque oublié de se présenter au pire, il le ferais plus tard. Décrivant des cercles en marchants sur le toit, les pieds agréablement réchauffés par les tuiles eux-même chauffés par les rayons de soleil, il continuait à réfléchir. A vrai dire, il hésitait à lui faire faire ôter son masque par curiosité, juste pour voir si il était vraiment moche, ou tout simplement à le réduire en esclavage. Finalement, le jeune garçon aux cheveux blond opta pour la seconde proposition. Se retournant d'un seul coup, il dis à peu près ces mots:


-Très, alors je veux...je veeeeeeeux...ta virginité que tu sois mon esclave pour toujours!
 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Royaume Champignon

Pignouf a écrit :
avatar
Zeta
Mar 13 Aoû - 12:05
Et Oliver avait fait le bon choix. Demander au graaand général d'ôter son masque qui lui était si précieux lui aurait tout simplement fait provoquer une crise de folie digne de ce nom. Personne n'avait jamais vu son véritable visage, et ça ne serait pas demain la veille qu'on le lui ferait enlever. Pignouf se mit à rire aux éclats en écoutant ce qu'il désirait.

Devenir ton esclave ? Hoho...Hoho...HOHOHOHOHOHO ! haha! 

...Non mais et puis quoi encore. Il pensait qu'il allait se soumettre à ce pignouf blond et borgne en plus ? Enfin...Quoi que. Pignouf devait réfléchir à la situation, en même temps qu'il le suivait sur les tuiles des maisons Toadvilliennes. Est-ce qu'il allait le manipuler comme pour Blondasse ? La conquête du monde ne pouvait se faire attendre et en y réfléchissant bien...Il aurait bien besoin d'un subalterne pour veiller sur lui. Et puis, un maître devait toujours veiller sur son esclave, nan ? Pignouf se demandait aussi si partir à la recherche d'une Pièce Etoile avec en sa compagnie Oliver ne lui offrirait pas une protection. Après tout, avec les différentes Tours qui étaient apparues, une quantité de puissance importante lui serait accordé s'il mettait la main dessus. Haha, il était temps de faire son graaaand retour ! Pignouf le regarda, tout en remettant en place son képi afin de se protéger du soleil qui tapait plutôt fort.

Ho ho...Mais c'est d'accord, gamin, je serai ton esclave. Oui, oui, c'est bien ça. Tu veux que je porte ton perroquet, c'est peut être trop lourd pour toi ? é_è

Pignouf sauta sur son épaule où se tenait l'oiseau qui se mit à voleter dans tout les sens. Pignouf le poursuivait, et le poussait ainsi à s'éloigner de son maître d'origine. Le perroquet fit un petit détour par dessus le toit d'une maison située plus basse, avant de prendre la direction du désert Sec Sec. Pignouf le sentait, il allait pouvoir se remplir les poches. Oh oui, héhé. Si cet oiseau là filait vers le désert, c'était qu'il y avait bien quelque chose à y trouver là bas. Continuant de faire semblant d'être un pauvre abrutit (non mais en fait, c'est réellement le cas), Pignouf faisait semblant d'essayer de rattraper l'oiseau qui semblait mystérieusement attirer par l'énergie maléfique d'une coque de bateau située en plein désert. Le fric allait bientôt couler à flot, héhé.

Suite : Tour Hantée - Profondeurs [Acte 9 Libre]

(ça va barder :3, je vais poster là bas)
Pièces Pièces : 4165
Nombre de messages : 1462
Age : 24
Localisation : Coffre à Jouet
Réplique/Citation : « PONEY ! »
Date d'inscription : 26/07/2008

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


◎ RP' En Cours > :  RP FINAL NON REVOLU :
Dernier Aveu

 :: 
RP ~ Ceinture primordiale
 :: Royaume Champignon

Contenu sponsorisé a écrit :
[Insérez ici une phrase philosophique] [PV:Pignouf]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PHRASE PHILOSOPHIQUE...
» La Phrase Infinie
» [Livre]Quelle est votre phrase préférée du roman ?
» phrase culte de donjon
» Connaissez vous la phrase qui vous correspond?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum