Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Perdu au fin-fond de la forêt de YOSHPET [ PV : Umber/AppleJack's/Shikkan ]
Ezekiel a écrit :
avatar
Maître de la Keyblade
Jeu 4 Juil 2013 - 18:56
Je voguais sur l'océan depuis plusieurs heures déjà, le soleil commençait à se coucher, le crépuscule faisait apparaître de petit reflet orangé à la surface de l'eau et des lucioles commençait à voler autour de moi, la pluie c'était arrêter de tomber et l'orage avait cesser peu de temps après mon départ de l'île des coqs, mon navire était rudimentaire, il s'agissait d'un voilier mono-mat dont la voile était de couleur azure et dont la coque était peinte en blanc, il n'y avait pas de cabine ce qui avait pour effet que ma cape était toute trempé.

Au loin se dessinait la silhouette d'une île, une épaisse et dense forêt se dressait au sommet de haute falaise dont la hauteur devait bien être de 8 à 10 mètres, une petite plage se trouvait au pied de ces falaises et permettait d'y accoster facilement, de petites lucioles, vertes bleues et roses voletaient le long des paroies rocheuses, des mouettes volaient dans le ciel orangé baigné par la douce lueur de l'astre solaire. Je décidas de grimper jusqu'au sommet pour voir cette forêt d'un peu plus près. Je commenças donc mon ascension, montant de quelque centimètre à chaque mouvement, j'arrivas finalement au sommet tant bien que mal.

-Et ben, c'était pas de tout repos tout ça, voyons voir ça de plus près...

Devant moi se dressait une dense forêt mêlant arbres millénaires et bambous, le sol était couvert de neige et il y régnait une ambiance malsaine, sombre et lugubre, il y faisait presque totalement noir tellement les rayons du soleil avait du mal à passer l'épais feuillage des arbres, des fougères et de la mousse recouvrait un sol blanc dont les seuls taches était les nombreuses emprunte d'animaux tel que le renard ou le sanglier. Plus je m'aventurais à l'intérieur de cette forêt et plus il y régnait un brouillard épais.

-Cette forêt ne m'inspire pas confiance....
Pièces Pièces : 22875
Nombre de messages : 1740
Age : 17
Localisation : Forteresse Oubliée
Réplique/Citation : "Rien ne sert de regarder derrière soit, fais se que te dicte ton coeur... tant que tu en as un."
Date d'inscription : 13/08/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 


- Paroles d'Ezekiel. ( sombre ) / *Pensées d'Ezekiel* ( sombre ) : #9933ff
- Paroles d'Ezekiel. ( lumineux ) / *Pensées d'Ezekiel*( lumineux ) : #ffcc00
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Invité a écrit :
Ven 5 Juil 2013 - 19:31

C'est alors que je récoltais des pommes avec entrain et bonne humeur que ma petite sœur s'approcha avec un air innocent du tas de pomme, et en piqua une, la mis dans sa bouche en me fixant avec de gros yeux, qui se voulaient... suppliants ? Voyant que je ne voyais pas ou elle voulait en venir, elle cracha la pomme pour que celle-ci s'éclate sur mon visage : « On peux aller dans une forêt ? Tu vas voir, ça va être super classe... » - « J'vois pas l’intérêt ma puce, désolée ! Alors tu repasseras plus tard pour m'demander un service ou un truc de c'genre... » - répondis-je avec mon fort accent du sud, surtout agacée par ses manières et son coup en traître avec cette maudite paume, aussi juteuse et douce soit-t'-elle. « Même si y'a de super bonnes pommes plus bonnes et grosses qu'ici ? ssssssssuuuuuuuupppppppppeeeeeeeeeerrrrrrr juuuuteuseeeeeeees en plus !!! » - là, mes yeux s'écarquillèrent sous l'effet de la joie et d'une certaine admiration.

« Sapristi ! Bon dieu que voilà une bonne nouvelle ! Que dieu bénisse le type qu'à planter ces pommiers ! Ou se trouve cette forêt ma chérie ? » AppleBloom eut un air malicieux : « Tu verras bien ! » elle me tira jusqu'à notre calèche, qui était plutôt... la calèche de notre frère. « Big Macintosh, on peux t'emprunter ta calèche pour aller quelque part ? » questionnais-je en plantant mon regard vert dans le sien. Big Macintosh, avec son air endormi me répondit : « M'Eeyup... », un faible sourire aux lèvres. Je monta au devant de la calèche avec AppleBloom et tira d'un coup sec avec la corde qu'utilisait Big Macintosh pour guider les cheveux. Les heures passèrent, mais... la forêt semblait être... assez sombre.

-Cette forêt ne m'inspire pas confiance.... Je sursauta en entendant cette voix, AppleBloom s'était endormie. Je tomba par terre, m'étalant misérablement contre l'inconnu qui avait parlé en présence de deux parfaites inconnues à son insu. J'étais perdue, envie de commettre un meurtre et j'avais mal à la poitrine suite à ma chute. J'étais surtout...

honteuse.

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Invité a écrit :
Ven 5 Juil 2013 - 21:14

Rencontre entre deux monstres



La mer , le bruits des vagues , le début d'un voyage en mer . Ne sachant pas réellement pourquoi elle faisait ça , la monstruosité avait décider de suivre le dénommer Umber . Avec son apparence , difficile de passer inaperçu . Elle eu beaucoup de difficulté à se faufiler pour aller se cacher dans la coque du navire . Et cela , sans ce faire voir . Magnésium avait eu moins de problème , il était très rapide , silencieux et habile . En tout cas il n'y avait que Magnésium et Shikkan d'embarquer , toute la brochette de monstres et d'insectes de l'île ... c'étaient mit de côté car bon.. faut dire que sa ferait pas discret tout ce monde . En tout cas se petit voyage en mer donnait la nausée à Shikkan qui était fortement à l’étroit dans la cave avec ses trois mètres . Heureusement que la bateau s'arrêta après quelque heures . Profiant maintenant que Umber avait acoster et était aller sur l'île le premier réflex de Shikkan fut...de sortir de la cave et d'aller vomir dans l'eau de mer . Une fine liqueur verdâtre se reflétait maintenant dans l'eau tendit que la monstruosité se retira de la rambarde après avoir fait ce qu'elle avait à faire .

-Heur...je crois que...les voyages en mer...c'est pas mon fort....

Elle jeta suite à cela , un coup d’œil à l'île de son point de vue sur le pont du navire . De la verdure , des arbres , encore des arbres et des récifs . Et des lucioles également qui ne tardèrent pas à partir à la vue de Shikkan . Il y avait une énorme falaise à escalader si elle voulait arriver plus rapidement dans la forêt . Immense , très haute et très escarper . Elle regarda son familier Magnésium avec un petit regard enjoué avant que tout les deux il éclate de rire pour un rien . Des rires mécaniques et de blatte mélanger ensemble qui était des plus inquiétant .

-Hahahaha c'est ridicule cette falaise ! Je te la monte en moins de deux ! Hahahaha C'est presque trop facile !

Aussitôt dit , aussitot on si met . Elle descendit du navire et sauta de récif en récif avec ses jambes , comme une sorte de kangourou . Elle se mit sur le rocher le plus proche de la falaise avant de bondir dessus . Et une fois qu'elle rentra en contact avec celle-ci elle planta les griffes de ses mains dans la roche et prit appuis avec ses jambes comme... une araignée . Après très peu de minutes elle finit cette petite escalade assez facile a son gout et s'engouffra dans la forêt en suivant les traces de pas dans la neige . En tout cas elle trouvait que les lieux ne manquait pas de charme à son gout . Elle le trouvait même presque magnifique . Après un moment elle vit passer parmi les arbres une calèches passer quel suiva alors le plus discrètement possible et en silence . C'est bras osseux et blanc se fondait parmi la neige et ses habits parmi les arbres morts . Elle finit alors par retrouver le dénommer Umber qui se fit écraser par se qu'elle appellerait , une blondasse à gros obus .
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Ezekiel a écrit :
avatar
Maître de la Keyblade
Sam 6 Juil 2013 - 17:24
Alors que je marchais tranquillement dans cette forêt plus sombre, je me fis soudain renversé par une calèche et une "blondasse" me tomba dessus. Elle se releva comme une furie, visiblement honteuse et énervée. Je me relevas en m'aidant des branches d'un arbre, la jeune fille qui m'avait renversé avec de magnifique cheveux d'un blond éclatant qui mettaient ses yeux émeraude en valeurs, elle était habillé à la manière des Cow-Boy et, il fallait l'avouer, elle avait plutôt de gros "atouts". Je m'époussetas rapidement avant de lui demander son nom.

-Heu... Comment vous appelez vous ? Et aussi, faite un peu plus attention la prochaine fois.

A travers les arbres, les corbeaux c'étaient tuent laissant place au silence, le vent c'était arrêté de souffler et de maigres rayons lunaires perçaient l'épais feuillage de la forêt ou nous nous trouvions.
Pièces Pièces : 22875
Nombre de messages : 1740
Age : 17
Localisation : Forteresse Oubliée
Réplique/Citation : "Rien ne sert de regarder derrière soit, fais se que te dicte ton coeur... tant que tu en as un."
Date d'inscription : 13/08/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 


- Paroles d'Ezekiel. ( sombre ) / *Pensées d'Ezekiel* ( sombre ) : #9933ff
- Paroles d'Ezekiel. ( lumineux ) / *Pensées d'Ezekiel*( lumineux ) : #ffcc00
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Invité a écrit :
Dim 14 Juil 2013 - 11:32

« Fait chier ! » je me redressa en ignorant royalement le jeune homme, et ressauta dans la calèche en poussant un yah assez prononcé avec mon accent du sud. La calèche démarra et accéléra le rythme. Tandis que ma sœur dormait dans mes bras, je prenais le chemin du retour, ayant compris qu'évidemment, celle-ci m'avais trompé... baissant le regard, je put voir qu'elle avait disparut. Je donna l'ordre aux chevaux d'aller plus vite, semblant être soudainement fatiguée. Cette stupide petite sœur m'avait eu en simulant le fait qu'elle était fatiguée. Serrant les dents, je m'enfuis lâchement en laissant le jeune homme en plan, à la recherche de ma sœur. Elle allait voir ce que j'allais lui infliger comme punition...

Et c'est une fois partie que je sauta de la calèche, cherchant à retrouver ma sœur, j'étais partie en courant, même si Big Macintosh pourrait m'en vouloir, là, il allait comprendre que c'était urgent pour que je puisse laisser en plan la calèche familiale qui appartenait plus à Big Macintosh pourtant qu'autre chose....

(Court mais voilà, je suis partie ^v^)

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Invité a écrit :
Dim 14 Juil 2013 - 16:39

Perdu au fin-fond de la forêt de YOSHIPET




Alors que sans crier gare, la cow-girl, sans dévoiler son nom, s'éloignait à toute allure à bord de la calèche, des flocons commencèrent à tomber. Le vent sifflant entre les branches mortes, sa mélodie funèbre. Les corbeaux guettant la moindre chose à charogné. Et les branches se frottant l'une contre l'autre, voilant la lune de leurs silhouettes chétives. Et bientôt allait enfin venir, l'heure de la sentence à l'esprit de la mutante guettant le moment propice. Mais où était donc passer sa promesse, qu'avait-elle fait de sa parole ?! Pourquoi ne pas la tenir et laisser fait se qu'elle à laisser, la vie à ce jeune homme. Même son familier, Magnesium ne comprit pas cette pensée de la sentence qui n'allait pas à tarder à venir. Il la regarda intriguer, tendit qu'elle ne répondit de rien. Une lueur d'une joie maligne se fit voir dans ses yeux avant qu'elle prononce d'un ton enjouer.

-Voyont Magnesium...Nous sommes des monstres au yeux de ce monde..et tout le monde sais que.. un monstre ne tient jamais parole héhéhé...

C'était la seule explication qu'elle donna à sa traitrise. Au fait qu'elle n’allait point tenir sa parole. Au faite qu'elle marchait déjà pour conduire le dénommer Umber à la mort. Marchant dans la neige qui bientôt risquerait, d'être tacheté de la magnifique couleur écarlate, qu'est le sang. Marchant entre les branches d'arbre gênant son passage. Marchant vers sa victime d'un regard meurtrier. Les lames de ses mains étaient prêtent et affuter, préparer à tout déchiqueter. Les corbeaux s'envolèrent en croissant à sa vue, tendit qu'il disparurent au loin... Une aura de pourriture envahit l'air, l’écorce des arbres s'affrita alors à vue d’œil, la contamination bactérienne de la mutante, rongeait les arbres qui moisir peu à peu. Et à travers les arbres morts, ce rire..ce rire que Umber avait déjà entendu, celui de Shikkan qui l'avait suivit jusque ici. Folle et repoussante mutante qu'elle était... Sans pitié envers les hommes et sans parole. Sa silhouette se détacha au loin entre les arbres, tendit que son oeil rougeâtre luisait sous les éclat de la lune. L'air devenu peu à eu lourd et écrasant, fatiguant et suffocant... La mutante était seule. Il n'y avait uniquement son familier avec elle. Mais la forêt avait également c'est propres insecte répugnant, et ces derniers sortir de la terre, de leur tanière, comme attirer car cette aura malsaine à la santé. Et là, Umber sut que Shikkan n'était plus là pour parler. Les lames arrières de ses jambes se déployèrent. Tranchante et découpant elle coupait et tranchait tout derrière elle. Les lames de ses mains se frottèrent l'une contre l'autre et créait une symphonie macabre et malsaine. Et la lueur meurtrière dans son regard couronnait le tout de ce tableau où elle avançait vers le jeune homme au cheveux lavande .
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Ezekiel a écrit :
avatar
Maître de la Keyblade
Dim 14 Juil 2013 - 19:20
La belle blonde fila à l'anglaise sans crier gare, sa calèche brinquebalante s'enfonçant profondément dans la forêt jusqu'à totalement disparaître dans les ténèbres. A travers les branches, de faible rayons lunaires venaient miroiter contre la neige qui tapissait le sol, de petits flocons commencèrent à tomber, tourbillonnant sous l'effet d'un vent glacial qui commençait à tourbillonner entres les arbres morts faisant résonner de macabre sonorités autour de moi. Je me sentais épié par une force malfaisante, une force que j'avais déjà connu au par-avant....

Une étrange lueur rougeâtre mêlé à des bruits de pas approchait petit à petit de moi, une silhouette familière commençait à se dessiner à travers les arbres morts, les corbeaux c'était tuent et le vent sifflait à travers les branches. La silhouette familière révéla bientôt la fille du parc d'attraction, frottant ses doigts-lames les uns contre les autres donnant l'impression qu'on affûtait deux couteaux pour les rendre plus tranchant. Des lames étaient sortie de ses jambes lui donnant l'impression qu'elle était plus grande que la dernière fois.

Au fur et à mesure que la fille-monstre avançait, l'air était de plus en plus lourd et pesant, les arbres semblaient mourir à sa vu, leurs écorces s'écaillant et tombant au sol. Je commençais à manquer d'air et je savais que je devrais vite en finir avec elle si je ne voulais pas mourir moi même Je posas ma main gauche sur le fourreaux de mon épée qui se trouvait à ma droite, près à la dégainer à la moindre menace.

- Elle ne vas pas me lâcher de si tôt celle là....
Pièces Pièces : 22875
Nombre de messages : 1740
Age : 17
Localisation : Forteresse Oubliée
Réplique/Citation : "Rien ne sert de regarder derrière soit, fais se que te dicte ton coeur... tant que tu en as un."
Date d'inscription : 13/08/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 


- Paroles d'Ezekiel. ( sombre ) / *Pensées d'Ezekiel* ( sombre ) : #9933ff
- Paroles d'Ezekiel. ( lumineux ) / *Pensées d'Ezekiel*( lumineux ) : #ffcc00
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Invité a écrit :
Dim 14 Juil 2013 - 20:34

Perdu au fin-fond de la forêt de YOSHIPET



Shikkan,s'approchait sans rien dire. Mais avec cette horrible expression d'une folie meurtrière sur le visage. Plus elle approchait plus l'air devenue lourd. Les lames de ses mains s'entourèrent d'uen aura verdâtre, inspirant maladie et poison. Lorsque soudainement, en passant derrière un arbre, elle ne fut plus visible. Il restait à présent seul un amas d'insecte se baladant et se faufilant partout dans le forêt. Comme si l'approche de la monstruosité bactérienne était comme illusion. Mais l'atmosphère pesant était bien présente. Les insectes se faufilait partout, même entre les pieds de Umber. Où était donc la fille mutante ? Elle était tout simplement derrière lui. Les insectes se faufilant se rassemblèrent derrière lui pour reformer la silhouette de la jeune fille qui apparut. Elle c'était dématérialiser en plusieurs millier d'insectes répugnant pour se retrouver derrière lui en ayant bien vue qu'il était sur ses gardes...mais pas sur ses arrière héhéhé...


Du sang gicla alors et tomba dans la neige, juste en face du jeune homme. Ce dernier se retrouvant maintenant, avec les lames acérer du monstre dans sa poitrine, en plein cœur. Le poison parcourut son corps et le rongea et la douleur d'avoir son cœur transpercer ne pouvait que se faire ressentir. Tournant délicatement ses lames osseuse dans sa poitrine. La monstruosité bactérienne prenait un malin plaisir de le faire souffrir avant de retirer sa main en lui arrachant le cœur. Elle le regarda tomber sans un mot et quand tout le corps du jeune homme s’étala dans la neige elle finie par dire..

-Ne jamais faire confiance.... au parole d'un monstre...

Puis elle s'en alla, laissant le corps si sa se trouve encore à moitié vivant, au bord de la mort. Avec pour trophée, dans sa main, son coeur qui pourrissait déjà entre ses doigts.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Région du Nippon

Ezekiel a écrit :
avatar
Maître de la Keyblade
Dim 14 Juil 2013 - 23:16
Alors que Shikkan s'approchait de plus en plus de moi, elle disparu soudainement dans l'ombre pour laisser place à une masse grouillante d'insecte courant dans tous les sens autour de moi, l'air avait maintenant une odeur de pourriture de cadavre. Je cru au début qu'elle avait belle et bien disparu mais cette odeur dans l'air et le poids de l'atmosphère indiquait qu'elle était encore là, quelque part.

J'entendis soudain un bruit derrière moi mais il était déjà trop tard, je ressentis une douleur atroce dans la partie gauche de la poitrine et je sentis un liquide chaud couler le long de mon dos, bien vite, cette douleur se répandit dans tout mon corps, dans mes bras, mes mains, mes jambes, mes pieds, partout, Shikkan venait littéralement de me poignarder en plein coeur mais le plus douloureux restait à venir, une vive douleur me parcouru soudainement ma poitrine telle une puissante décharge électrique, par reflex, je posas ma main droite sur ma poitrine... Mon coeur ne battait plus.

Je tournas alors légèrement ma tête pour voir la fille-monstre tenant mon corps entre ses mains, je tombas alors genoux à terre, le sang ayant envahit mon dos, je m'affalas parterre, la douleurs diminuant petit à petit, ma vue se troubla... La dernière chance que je vis fus Shikkan s'en allant dans une traînée de sang.


[ Umber is dead, go refaire Ventus ]
Pièces Pièces : 22875
Nombre de messages : 1740
Age : 17
Localisation : Forteresse Oubliée
Réplique/Citation : "Rien ne sert de regarder derrière soit, fais se que te dicte ton coeur... tant que tu en as un."
Date d'inscription : 13/08/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



Spoiler:
 


- Paroles d'Ezekiel. ( sombre ) / *Pensées d'Ezekiel* ( sombre ) : #9933ff
- Paroles d'Ezekiel. ( lumineux ) / *Pensées d'Ezekiel*( lumineux ) : #ffcc00
Perdu au fin-fond de la forêt de YOSHPET [ PV : Umber/AppleJack's/Shikkan ]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Au fin fond d'une forêt de bambou...
» "La forêt magique" par moomo92i
» [Help] Forêt Académie Alius ( Mon Fuji )
» Un flêche perdu dans une forêt feuillus pour toujours
» Comment bien gérer les monstres de la Forêt de pins perdu ? (Frigost I)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum