Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Horuna

☣ --- ;; New to this world [OPEN]
Boss a écrit :
avatar
Joueur
Jeu 21 Fév 2013 - 2:51

    « Where are we today, Watson ? »

☣ --- ;; Le temps n'était pas des plus magnifiques, surtout pas dans le monde où notre clown favoris se trouvait actuellement. Il s'en était à dire que celui-ci avait quelque peu envie de voir autres choses que de la pluie et du brouillard autour de lui. Ou encore cette air polluée par les particules de charbon et divers gazes étranges les unes que les autres qui n'améliora pas la respiration des gens vivant en ces terres,-- lui donnant cette envie de tousser sans cesse. Cela irritait sa gorge et il en était parfaitement conscient. Le problème était la suivante, vu qu'il ne possédait aucun moyen de créer des portails dimensionnels ou ne serait-ce simplement des pouvoirs pour voyager aux travers des divers univers, mondes et temps. Le démon fût réduit à attendre qu'un portail s'ouvre par miracle. Des miracles. Il y en avait partout. Mais cette fois-ci, ce miracle qu'il était en train de vivre en ce moment ne faisait pas vraiment tourner sa roue des miracles. Cela ne faisait pas flotter son bateau. Et Evron en était parfaitement conscient. Ce monde où il se trouvait actuellement était un peu bizarre, il ne pourra pas le renier. Le peuple qui vivait dans le village non loin de là était, comment dire-- Les décrire était fortement impossible pour le Joker qui refusait de voir la vie en noir et blanc. Ou du moins essayait de ne pas le voir tel quel. C'était trop triste pour cet esprit si joyeux et vif que possédait le clown. Cela manquait de miracles. D'arc-en-ciel. D'amour. D'amitié. Mais surtout de 'mIrAcLeS' comme il avait tendance à le dire. Une vie sans miracle, ce n'était pas une vie pour lui. Il fallait en avoir, quelques uns. Même plusieurs. Des centaines, des milliers de miracles.
    Un mince sourire las se dessina sur les fins traits du démon. Paupières semi-closes comme à leur habitude. Celui-ci était adossé contre un mur en ruine. Des ruines, il n'y avait que cela depuis que ce jeune homme était arrivé ici. Et ce village là-bas, fût le seul lieu non déserté qu'il avait pu trouver dans les alentours en cherchant dans les moindres recoins. Malheureusement pour lui, le language parlé en ces lieux lui fût totalement inconnu, donc les moyens de communication avec les villageois restèrent très minimes. Avec des gestes et des contacts des yeux. Mais Evron fût légèrement chanceux, un des anciens du village savait parler le language des signes, vu que le clown avait appris les bases en habitant dans le Néant, parce que certains de ses potes avaient été muets et sourds. Il n'eu aucune peine à communiquer avec le vieil homme. Demandant avec son habituel calme, les renseignements nécessaires. Comme quoi ce bidonville qui servait de village était l'un des seuls camps de survivants à des catastrophes naturels. Et que les ressources se faisaient rares maintenant. Il fallait survivre et les temps se faisaient de plus en plus difficiles. La semaine dernière, le nouveau-né d'une des femmes mourrut, à cause de mince alimentation. Le vieillard lui raconta qu'il s'en aurait finit d'eux dans peu. Ils mourront petit à petit, que ce soit naturellement ou de force. Car apparemment, y'avait des solitaires qui traînaient dans le coin, attaquant les bidonvilles pour leur piller les ressources restantes. Une vraie guerre. Si Evron pouvait se permettre de le constater. Ce qui est attristant. Le démon aurait souhaiter les aider, mais comment ? Il ne possédait aucune capacité qui leur serait utile. Ce n'est pas le sang qui résoudra les problèmes qui se déroulaient en ce monde.
Alors avec le peu qu'il savait et le peu qu'il pouvait faire. Evron essaya d'apprendre ses connaissances d'autres parts. Restant pour plusieurs jours pour raconter des histoires, et de donner un peu de joie dans cette réalité des plus tristes. Où presque toutes les choses étaient noires et blanches, peut-être même grises de temps à autres. Mais jamais ne furent-elles multi-colorées. Les habitants de ces lieux ne savaient vraiment pas ce qu'ils rataient, ou savaient-ils ? Étaient-ils la génération qui avaient vécu toute leur vie dans des conditions pareils ? Ou y'avait-il encore cette génération, qui autrefois avait vécu une vie toute aussi normale que celle de n'importe qui ? Une question qu'il n'avait pas pensé à poser. Mais qui sûrement aurait été utile pour lui. Vu qu'Evron était un sort de vagabond, toute information était d'une certaine utilité. Peu importe la grandeur, le genre et l'importance de l'information. Une information est une chose précieuse, pour les informants. La clef du savoir. Un pas vers cette clef. Un monde qui se détruisait jour après jour, heure après heure, les secondes s'écoulèrent à toute vitesse, qui sait quand ce monde ne sera plus habitable ? En dehors de lui, y'aura-t-il quelqu'un pour se remémorer d'un monde tel que celui-ci ? Ou sera-t-il le seul à continuer cette histoire en la racontant en avant à d'autres personnes ?
    Regard levant à ce ciel qu'il ne pouvait pas apercevoir. Evron sentit quelques choses de liquide perler son front, puis plusieurs autres gouttes de liquides perler le long de son visage maquillé de blanc. Il n'en fût que questions de quelques secondes, avant qu'il ne se retrouva trempé comme une soupe. Mais il était détérminé à attendre que le miracle le frappe. Attendant patiemment que quelque chose se produise. Qui sait combien de minutes, heure, jour passa-t-il à attendre. Aux alentours de ce mur. Ce mur où proche de celui-ci avait il atterrit en arrivant en ce monde particulier. D'un point de vue des plus logiques, il s'en devait qu'un portail allait sûrement s'ouvrir à nouveau, quelque part dans le coin. Evron se devait simplement d'attendre. En buvant un peu de Faygo et mangeant de la tarte de sopor-slime. Tant pis le temps que cela mettrait. Le démon se devait de sortir de cet endroit, un jour ou l'autre, peu importe le prix qu'il devait payer. Son plus grand problème, celui de l'insomnie, l'aida beaucoup. Vu que dormir n'était pas un besoin qui se devait d'être réalisé dans son quotidien,-- en tout cas pas comme chez les autres créatures vivantes. Où dormir était une chose essentielle de la vie et plus important, ce fût un sort de rituel normal. Dès que le Soleil se couchait, quand le ciel se plongeait dans une nuit noire. Toutes créatures diurnes s'en allaient dormir, tant dit que les bêtes nocturnes, eux se réveillèrent pour vivre leur petit instant de vie.
Finalement, la patience du clown fût récompensé. Alors que celui-ci se dit que le miracle ne viendrait peut-être pas. Quelque chose de lumineux apparu en face de lui, tournoyant sur lui-même. Un large sourire se dessina sur les lèvres ébènes du démon, et il se leva, sac en bandoulière sur son épaule gauche et approchant le fameux portail qu'il avait tant attendu. Celui-ci ne put s'empêcher de lâcher un mince 'c'est un miracle !' avant de poser un premier pas dans le portail et finalement y entrer complètement. Faisant ses adieux à ce monde.. Qui aura sûrement cessé de vivre à sa prochaine visite. Son voyage se passa plutôt bien, malgrè qu'Evron n'était toujours pas habitué aux voyages spacio-temporels, il ne sentait aucune nausée ou malaise. Pour être honnête, le jeune mâle n'avait pas la moindre idée quelle était sa prochaine destination, donc il se décida de sortir au hasard dès que l'envie l'en prendrait. De toute évidence, les surprises créées par les miracles étaient toujours les meilleures. --- Maintenant. Evron se jeta à droite et tomba, de bien haut. Pour atterrir sur un sol humide, mais tout de même confortables à un certain niveau. Deux orbes s'ouvrirent doucement et bougèrent légèrement pour analyser les alentours. Vert, vert et encore du vert-- Avec quelques touches de bruns par ici et par là. Il ne pouvait pas apercevoir autre chose en particulier. Le Joker se leva lentement, de quelques mouvements de mains s'épousseta légèrement pour enlever les copeaux et les quelques feuilles qui s'étaient collés à ses vêtements mincement humides.
" Hmmm.., lâcha-t-il d'un air songeur : C'est tout vert, y'a pleins d'arbres. Jamais vu une motherfuckin' forêt de ce genre. --- J'aime c't endroit. H0nK, H0nK. (o: "
Un commentaire certe déplacé, mais que vouliez-vous qu'il dise d'autre ce petit Evron ? Il fronça des sourcils pour un instant et se décida finalement d'aller voir les alentours. Peut-être qu'avec un peu de chance il risquerait de croiser quelqu'un, qui par ailleur pourrait lui dire où il se trouvait et de quel monde il s'agissait ?

Pièces Pièces : 10173
Nombre de messages : 48
Age : 21
Localisation : Shooting guys.
Réplique/Citation : O'fek me.
Date d'inscription : 19/02/2013

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



>>SHUT UP<<.
☣ --- ;; New to this world [OPEN]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum