Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Romeo & Cinderella[PV Aika Tsuri][x]
Invité a écrit :
Ven 7 Déc 2012 - 20:26
Nous sommes enfin réunis tout les deux, mon cher amour. Mon amour si précieux, nous sommes enfin réunis tout les deux, fuyant vers un destin incertain avec comme seul repère notre amour qui ne cesse de grandir. Même si notre destin rencontrais la malchance, cet amour ne se brisera. Fuir à tes cotés tout en tenant ta main, était un rêve que je faisais de nombreuses fois lorsque j'étais le serviteur de ma jeune sœur. Me pincent légèrement le bras, je me rendis compte que cette fois ce n'était pas un simple rêve. Je ne lâcherai jamais ma main qui la tien, m'étant arrêter dans ma course je la saisis les bras tendu et l'enlaça dans mes bras. Ma princesse qui était si fragile, était enfin mienne.

Nous avons fuis dans la ville voisine après cela, nous y avons passer plusieurs jours. Nous ne savions pas où coucher, et nous nous étions pas nourris depuis un bon moment. Mais être ensemble nous suffisait, son sourire suffisait pour faire briller mon cœur de mille feu. Je lui rendais bien, en l’enlacent tendrement et lui dévoilant mon amour pour elle avec divers geste. Mais plus le temps passait plus elle m’inquiétait, la douleur devenais insupportable. Cela me faisais mal de la voir ainsi, alors que j'avais décider de voler de la nourriture au moins pour elle. Un groupe de personne s'avança vers nous, ce n'était pas la première fois que nous les avions vus. Il avait l'air d'un gentil couple, je n'étais pas emballer mais lorsque je vis l'expression du visage de ma bien aimé. Je me laissa guider, après tout ce n'était pas une si mauvaise idée.

La vie n'était pas difficile les premiers jours furent étrange, car ces gens nous ne les connaissions pas. Mais au fil du temps tout c'était bien arranger entre nous tous, nous avons appris que si le couple nous avais adopter c'était du à l’impossibilité d'avoir un enfant de leurs unions. Nous étions devenu leurs enfants, et rapidement nous nous étions habituer à les nommés ainsi. Nos parents était plutôt fortuné ce qui nous changeais pas d'avant, la demeure dans la quelle on vivait était magnifique. Nous étions enfin heureux Aika et moi, le temps était passer rapidement cela faisait un mois et demie que nous étions avec nos nouveaux parents.

Alors que nous étions aller dire bonne nuit à notre père et notre mère, nous nous étions enfermer dans la chambre de Aika. Il était grand temps pour adultes d'aller au lit, me retrouvant contre la fenêtre j'observais ma si mignonne sœur jumelle croiser ses jambes nues timidement. Depuis un petit moment, tout deux ressentons quelque chose de différent. Nous nous désirions tout les deux, mais nous avons jamais oser aller jusqu'au bout. Mais ce soir allait être un soir spécial, je m'approchait lentement de Aika qui était assise sur le lit. Lorsque je fus en face d'elle je posa mes mains sur le lit, et approcha mes lèvres des siennes. Je sentais son souffle chaud contre le mien, lorsque nos deux lèvres c'était unis. Je sentis mon corps devenir de plus en plus chaud, je recula mes lèvres des siennes unis par un simple filet de bave. Approchant ma bouche de son oreille, je détruis cette unions et lui murmura.


Jusqu'où irons-nous ce soir...Mon amour ? ~
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Lun 10 Déc 2012 - 20:36
Nous étions arrivé dans cette famille. La maison était tellement grande. J'étais heureuse désormais de pouvoir être avec mon frère. Au bout de quelques temps, nous nous étions habitués a les appeler papa et maman. Au bout de quelques mois, tout était devenu normal à nos yeux.

Ce soir il était l'heure pour papa et maman d'aller se coucher. Je leur dit bonne nuit et monta dans ma chambre. Je m'installa sur mon lit, croisant timidement mes jambes nues. Une sensation chaude parcourait mon corps. Mon visage devenue rouge au moment ou mon frère à collait ces lèvres contre les miennes. Lorsqu'il s'éloigna seul un filet de bave nous unissait toujours. Lorsque Kiyo le brisa pour me murmurer des paroles.


Jusqu'où irons-nous ce soir...Mon amour ? ~

Mon cœur battait plus fort encore. Enroulant mes bras autour de son cou, je le plongea mon regard dans le sien. Mon visage devenu rouge écarlate je prononça ces mots.

« Nous irons aussi loin que tu le voudras mon frère. »

Je passais mes mains sur son corps. Profitant de ce temps la pour observe son visage et unir à nouveaux nos lèvres.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Ven 14 Déc 2012 - 21:16
Nous nous retrouvions tout deux seuls dans une chambre, où durant les longues nuits blanches. Que l'on passait tout les deux, chacun dans les bras de l'autre à se dire « Mon amour, tu me rend heureux chaque jour » Passant tout ces moment, avec ce sourire innocent cachent toute cette passion que nous avions l'un pour l'autre. Chaque nuit exploitant nos désires, de plus en plus loin sans atteindre. Nous étions jamais satisfait, ensemble nous embrassant ignorant les péchés. Je voulais voir ce qu'il y'avait sous cette dentelle noire, délicatement tu te retrouva allonger sur le lit. Je t'accompagnais de ce doux baiser qui nous unissait, caressant ton corps du bout de mes doigts. Je sentais quelque chose qui s’éveillait en moi, te mordant délicatement la lèvre. Je t'invitais à regarder dans mon cœur, qui était empli de désir. J'étais devenu trop curieux, je voulais que tu me montre tout...Si il n'y avait pas de jour d'après peu m'importe, je voulais simplement découvrir ce sentiment merveilleux.

Parcourant ta douce peau avec ma langue, je ne pensais pas que ta peau avait le goût d'une sucrerie. A la quelle j'étais devenu accro, je me releva lentement. Faisant glisser cette dentelle, dévoilant l'objet de mes désires. Je te voyais affichant ce visage écarlate, et ces yeux plein de désire. Je m'avança vers toi, déboutonnant ma chemise lentement. Je colla de nouveau mes lèvres contre les tiennes, entament une danse avec ta langue joueuse. Plus nous nous taquinions, plus je sentais mon corps devenir un vrai brasier. Je fis glisser ma main le long de ton corps, la posant sur ton cœur que je sentais battre. Alors que nous étions tout deux l'un contre l'autre, je te murmura au creux de l'oreille.


Montre-moi tout...Je veux te découvrir..~
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Sam 29 Déc 2012 - 19:11
Chaque soirs ou je pouvais être dans tes bras, je ne voulais simplement pas que ces moments s'arrêtent. Je voulais seulement être avec toi pour l'éternité. Chaque soirs, je te désirais de plus en plus. A chaque barrières que nous franchissions je sentais mon cœur battre de plus en plus fort, et de plus en plus rapidement. Je voulais tout voir de toi, je voulais te connaître sans exeption. Que dirais les gens si ils savaient ? Peut m'importe tant que je suis avec toi. Chaque fois que je sentais tes lèvres contre les miennes, mon corps étaient parcourut d'un doux frisson. Tes doigts contre ma peau, réveillés en moi un désire profond. Je déposais ma main contre ton cœur pour sentir tes pulsations. Mon visage devenu rouge à cause du désire je plonge mon regard dans le tien.

Ta langue contre ma peau, j'étais obligé de me mordre la lèvre pour résister à toutes ces envies qu'elle me procurait. Je t'observais retirant ta chemise, profitant de ce moment pour glisser mes doigts contre ta peau. Tes lèvres chaudes contre les miennes, ta langue jouant avec la mienne. Mon corps devenait de plus en plus chaud, je devenais incapable de résister à ce désir.


Montre-moi tout...Je veux te découvrir..~

Ces paroles, furent de trop, devenu incapable de te résister. Je fit balader ma main sur ta peau. Je tournais alors de façon à me trouver au dessus de toi. Embrassant doucement ton cou. Remontant pour plaquer mes lèvres contre les tiennes et jouer avec ta langue. Mes mains se baladant sur ton corps. Approchant mes lèvres de ton oreille pour te murmurer.

« Je te veux ce soir.. »
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Lun 7 Jan 2013 - 15:31
Mon corps entier était parcourus par de tendre frisson, lorsque je sentais le bout de tes doigts faire l'exploration de mon corps. En parcourant ma peau douce et chaude, suite à la chaleur dans la pièce qui grimpais grandement suite à nos mouvements et aux expressions de tout ces gestes qui était la preuve de l'amour pour l'autre, que chacun portait en lui. Je regardais tes yeux brillant par mille éclat, ils étaient animés par un désire profond qui me fit voyager à travers les mondes en quelque seconde. Par un doux mouvement, tu trouva le moyen de nous faire tournoyer, ce mouvements qui ne durais que quelque seconde. Avait durer des minutes entières à mes yeux, je voyais tes cheveux d'un rouge somptueux virevolter, cachant quelque instant tes yeux. Faisant apparaître un léger sourire sur ton visage. Ce moment était si magique, que je donnerais tout ce que je possède pour pouvoir le vivre éternellement. Mon corps était maintenant animé d'une envie, trop grande pour pouvoir être contenu. Je t'observais toi qui te trouvais au dessus de moi, les joues d'une couleur rose rendent ton visage si beau, faisant de toi une œuvre d'art que je pourrais contempler des vies durant.

Je voyais tes yeux m'observer avec une envie si grande, je trouvais ça tellement embarrassant de te voir au dessus de moi, caressant mon corps de tes magnifique doigts de fin semblable à ceux d'une fée. Je voyais ton magnifique visage s'approcher du miens, mais au dernier moment tu dévias ta trajectoire en direction de mon cou. L'embrassant tendrement ce qui me fit de plus en plus rougir, je sentais tes doux baisers sur ma peau. Je ne pus me retenir de pousser un léger gémissement, fermant doucement les yeux. Jusqu'à que je fus surpris par tes lèvres se posant délicatement sur les miennes me faisant ouvrir les yeux subitement, les refermant doucement par l'effet que me procurais cette danse sensuelle entre nos deux langues. Chacune cherchant l'autre à fin d’être réunis une fois, pour toute, toutes les deux avant l'ultime séparation. Dont je ne voulais pas, mais ses lèvres se détachais des miennes lentement à fin de venir au creux de mon oreille, sentent son souffle chaud qui me fit frisonner. Tu me dis d'une douce voix, faisant exploser mon cœur par mille feu.

Mon corps était devenu une vrai fournaise par ces mots que tu avais prononcer, je passa doucement mes bras au tour de toi. Je voulais doucement te serré contre moi, avoir ta peau contre la mienne. Je voulais me noyer dans ta peau, à fin de pouvoir enfin ne faire plus qu'un avec toi pour l'éternité. Je t'adressa un léger sourire gêné, accompagner par un petit soupire de plaisir. Te libérant de la prison qui était mes bras, tu te releva lentement me chevauchant toujours, tout en saisissant ma main doucement et la posant sur ta poitrine. Je sentais ton cœur battre au travers de ta peau, au contacte de ma main contre ce dernier. Tu poussa un léger gémissement qui me conduit jusqu'au porte du paradis, je n'osais pas faire plus que ça. Je te regardais avec un air perdu, c'est alors que tu me regarda à ton tour dans les yeux et tu me fis un acquiescement gêné. Je bougea lentement ma main sur ta poitrine, accompagner par les petits cris qui sortais de ta bouche. Je fis rouler entre mes doigts, le bout de tes seins qui était devenu dur sous les doux mouvements de mes mains. Hésitant j'approchais doucement mon visage de ces derniers, passant lentement ma langue dessus. Tu fus surprise et passa tes bras au tour de ma tête, appuyant dessus m'encourageant dans mon geste.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Lun 7 Jan 2013 - 19:45
Après avoir prononcé ces mots, mon cœur battait encore plus vite. Je venais de prendre la main de mon frère pour la déposer sur ma poitrine. Je n'en pouvais plus, mon corps était brulant. Je lui adressa un sourire, mon sourire le plus soncère et qui lui était réservé. Aux yeux de n'importe qui je passe pour une fille sans émotions. Alors qu'au côter de Kiyo, j'étais totalement différente. Et je préférais cela. Je restais plongé dans mes pensées, jusqu'à ce que mon frère m'en sorte. Je surpris un légé gémissement sortir de ma bouche. La main de mon bien aimé posé sur ma poitrine, elle réchauffait mon corps. Mon corps arriva encore plus à sa limite lorsque Kiyo se mit à bouger sa main sur ma poitrine. Je laissa sortir plusieurs gémissements, et je fermais mes yeux complètement géné par tout ça. Mais je les ouvrit brutalement quand mon frère se mit à passer sa langue sur le bout de ma poitrine. Je posa mon regard sur celui-ci, je pris sa tête dans mes bras pour appuyer sur celle-ci. Je me mis à gémir doucement pendant plusieurs minutes, laissant faire mon frère.

Puis finallement je tourna de nouveau et mon frère se retrouva au dessus de moi. Je profita de ce moment pour passer ma main sur son entre jambe. Je plongeais mon regard dans le sien, pleine de désir. Sans réfléchir je fermais ma main sur ton membre et me mis à faire des vas et viens sans m'arrêter, et augmentant la vitesse au fil du temps.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Jeu 10 Jan 2013 - 13:25
Ayant toujours mon visage contre ta douce poitrine, et le bout de tes seins dans ma bouche je pouvais sentir les nombreuses pulsassions de ton cœur dans ma bouche à travers cette connexion qui était extrêmement gênante mais qui nous procurais tellement de plaisir. Je pouvais sentir quand ton cœur s'emballait, ainsi mes mouvements étaient guider par ton corps qui devenait de plus en plus chaud à chaque seconde que l'on passait ensemble l'un contre l'autre. Tes mains contre ma tête me poussant à continuer, m'avait fait énormément d'effet car je savais que ça te faisais du bien en plus de battements de ton cœur qui me l'indiquait. Je continua ainsi un long moment, passant ma langue sur le bon de tes dessins. Les tétant de temps en temps, et les mordillent pour faire varié l’intonation de tes gémissement qui me portais loin de tout. Alors que se cœur battait de plus en plus rapidement, et que son corps échappait une chaleur digne d'une fournaise. Elle se retourna de nouveau dans un mouvement gracieux, me faisant me retrouver cette fois au dessus d'elle comme au début de cette danse sensuelle.

J'avais mon regard plonger dans le sien, il était si profond que j'avais l'impression de me noyer dans un océan de désir plus grand les uns que les autres. Alors que pendent ce temps, quelque chose progressait furtivement dans l'ombre caressant lentement mon corps. Descendent de plus en plus bas, ne me doutant pas de ce qui allait ce produire je continua de te prouver mon désir dans ce regard plein de passion. D'un coup venant troubler l'océan calme, une tempête vint l'agiter. Ta main c'était refermer sur mon entre jambe, me faisant pousser un léger gémissement de surprise. C'était la première fois que je sentais ta douce main, contre ma partie chaude qui était devenu dur comme le plus solide des aciers tout ça à cause de toi petite sœur. Je sentais ta main si pur et innocent se refermer sur mon membre, et débuter une nouvelle danse qui me plongeais dans un état second si intense qu'un léger filet de bave se mis à couleur de ma bouche. Tu allais et venait de plus en plus rapidement accompagner par une douce mélodies qu'étais mes gémissement, plein de plaisir qui semblait d'encourager dans tes mouvements car tu ne faisais qu'augmenter la vitesse de la danse avec ta main.

Je me laissa faire sans aucun moyen de réagir à cela, je ne pouvais rien faire j'étais paralyser par les mouvements que ta main effectuais sur ma partie intime. Je fermais mes yeux timidement, alors que toi tu me regardais avec un regard intense. Plus la danse s’intensifiait plus le rythme de la musique produit par mes gémissement le furent aussi. Je laissa tomber mon corps contre le tien, te surprenant car tu avais pousser un petit cris de surprise. Nos corps étaient maintenant moite de sueur à cause de la température qui avait atteint des sommets, nos deux peaux collaient l'une contre l'autre à chaque mouvement elle se détachait d'un bruit de velours. Je n'avais plus aucun moyen de rédemption maintenant, mon corps était tiens et tu le manipulais à ta guise. Je ne pouvais que me laisser faire comme un vulgaire lion en cage, jusqu'à que d'un coup. Je sentis un liquide chaud et collant contre mon genoux, qui ce trouvait entre tes jambes. J'avais trouver ce moyen de fuite, et de rependre le contrôle sur toi. Mais je n'osais pas réellement, sauf que je ne pouvais plus tenir comme ça.

Le plaisir était devenu trop intense, je sentais que si la danse continuait ainsi je n'allais plus en avoir pour longtemps. Dans un premier temps pour lui faire stopper ses mouvements, je colla mon genoux contre son intimité dans un geste un peu brusque prenant garde de ne pas lui faire de mal car après tout c'était ma venus, l'élus de mon cœur celle qui me permettait de vivre ces jours qui suivait et qui se ressemblait sauf quand j'étais à ses cotés. Elle poussa un gémissement de plaisir tellement intense, que ses yeux roulèrent dans leurs orbites. Elle lâcha la main qui ce trouvait sur mon entre jambe, et ne bougea plus comme si elle était paralyser par le plaisir. Elle se trouvait devant moi m'offrant son corps, je glissa alors lentement ma main vers son entre jambe qui était doux, dont sortais un jus coulant le long de mes doigts dégagent une chaleur intense. Je passa alors timidement mes doigts sur son entre jambe, de bas en haut ne savant pas comment réellement faire. Je ne faisais qu'imiter ses mouvements, lorsque je la regardais le soir le faire quand elle était seul dans sa chambre en murmurant mon nom.

Puis plus le temps passait plus ses gémissement se firent intense, je continua ainsi pendent plusieurs minutes jusqu'à que d'un coup brusque elle saisisse mes doigts, et le fit entrer à l'intérieur en poussant un hurlement de plaisir. Je fus tout aussi surpris, mon cœur battait rapidement je ne savais pas ce que je devais faire. Elle prit alors ma mains et se mis à faire des vas et viens faisant bouger mes doigts qui ce comptais au nombre de deux à l'intérieur. C'était vraiment humide et chaud je sentais son corps, je ne pouvais plus résistes après quelque mouvement je voulais être en elle. Je me mis à rougir intensément ayant son liquide coulant sur mes doigts, je retira mes doigts sans aucune difficulté grâce à tout se jus qui sortais de son intimité et plongea ces doigts dans ma bouche. En la regardant tout en ayant le visage écarlate, je la saisis par les épaules et me mis à rouler la faisant se mettre au dessus de moi. Je détourna difficilement le regard vers la gauche, ainsi que la tète et lui dis avec une voix aux intonations timide accompagner de quelque gémissement et une once de supplie.



Je te veux Aika...Je t'en supplie...Je veux être en toi...Je ne veux faire plus qu'un avec toi...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Mar 5 Fév 2013 - 11:05
Je sentais sa langue sur ma poitrine, celle-ci me faisant faire des gémissements. Cette envie que j'ai de lui devenait de plus en plus grande. Je le désirais tellement. Mes gémissements étaient de plus en plus fort. Je ne pouvais les retenirs, mon cœur lui c'était emballé il battait tellement fort. J'aimais mon frère plus que n'importe qui dans ce monde. Et je voulais tout lui donner. Le laissant faire je m'étais retrouver en dessous de Kiyo. J'étais incapable de lui résister.

Je glissais ma main entre ces jambes, pour caresser doucement son membre. Ne disant toujours rien je plongeais mon regard dans le sien, mon visage devenant écarlate. Je refermais lentement ma main sur son membre et commençais à faire des vas et viens. Ces gémissements me donnaient encore plus envies de lui. Je ne peux lui résister. Je pus remarquer un léger filet de bave qui coulait sur sa lèvre. Je redressais légèrement la tête et le fis disparaître d'un coup de langue avant de me laisser retomber sur le lit. Je ne m'attendais pas à ce que tu te laisse tomber contre moi. Ce que je fis entendre en laissant échapper un léger un crie de surprise.

Ma plus grande surprise fut quand il posa son genoux contre mon entre jambe. Sans faire attention je lachais un gémissement et détournais le regard. Je sentais ces doigts s'approcher de mon entre jambe. Qu'allait-il faire ? Peut importe tant que c'est lui. Il venait de passer ces doigts sur ma partie, je laissais aller plusieurs gémissement, puis au bout de quelques minutes je venais attraper ces doigts et les entrer en moi et faire des vas et viens. Il retira ces doigts pour les mettre dans sa bouche, je rougis. Il était devenu une partie de moi, sans lui je ne pouvais plus vivre désormais. Dans un léger mouvement il venait de me remettre au dessus de lui. Il détourna le regard ainsi que son visage devenu écarlate.


Je te veux Aika...Je t'en supplie...Je veux être en toi...Je ne veux faire plus qu'un avec toi...

Ces mots m'avaient surprise. Mais je le voulais aussi, et je ne pouvais lui tenir tête.

« Je te veux aussi Kiyo, ne faisons qu'un toi et moi... »

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Contenu sponsorisé a écrit :
Romeo & Cinderella[PV Aika Tsuri][x]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ce soir 23H15 ARTE : Whisky Romeo Zulu
» A 27/07/12 evénement Alfa Romeo Giulia TZ2 carrozzata da ZAGATO ’65 , soirèe+8participants+photos
» 1401 - Alfa Romeo Giulia rallye
» Romeo X Juliet
» Août 2013 : Pullip Starry Night Dahlia Cinderella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum