Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Enfin seuls ? [PV : Métal/La Chroniqueuse]
Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Dim 16 Sep 2012 - 15:10
Métal avait pris le portail. Un flash blanc l'aveuglait qu'il cacha ses yeux. Le bouc ouvrit ses yeux et se retrouva dans une forêt. Puis, la chroniqueuse avec son compagnon sortirent du portail. Enfin, un pokémon hippocampe suivit le groupe. L'Hypotrempe se dirigea vers Métal.

*-Encore lui ? Pourquoi il essaie de me suivre ?*

Le portail se referma puis disparaissait. L'alter-ego de Faust proposa à Mudora d'explorer les lieux pendant que l'ange partit combattre qui se relevait à haut niveau. En marchant, le bouc entendit un craquement de branche.

-Apparemment. Nous sommes pas seuls dans les parages.

Des bandits entouraient Mudora et Métal. Ce dernier sentit des mouvements à fréquences régulières.. Si c'était la capacité de son alter-ego ? Un des bandits tentait de sortir sa dague. Le bouc comptait dans sa tête les étapes du bandit. "Un", le bandit prit sa dague. "Deux", il sort l'arme. A trois, Métal se mettait sur les côtés pendant que le voleur fonçait dans le vide.

*-C'est donc ça sa capacité ?*

Métal se rendit compte qu'il pouvait esquiver avec le rythme. Si c'était de même pour l'attaque ?
Pièces Pièces : 14881
Nombre de messages : 4683
Age : 23
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012
Liens : Amis : Kirby Bros, Link, Rosstail


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Lun 17 Sep 2012 - 19:02
Après avoir traversé le portail, Mudora atterrit dans un monde étrange... Mais pas inconnu. Elle ne connaissait pas le nom du lieu, mais savait que c'était un paysage qu'elle avait déjà observé auparavant... Les souvenirs finiront bien par revenir. Kirk, le coq qui l'avait accompagné jusqu'ici, restai à ses côtés. Découvrir un monde nouveau devait être une expérience... Tout du moins intéressante pour lui. Quant à la jeune demoiselle, elle avait du mal à se sentir mal à l'aise... Cet univers ne lui était pas étranger, elle le connaissait, elle l'avait déjà vu, elle ne craignait pas l'inconnu de ces terres...

Cependant, elle fit de gros yeux, mêlant hébètement et frayeur dans son regard lorsque les bandits les encerclèrent. D'un côté, elle ne s'y attendait pas, la surprise de cette embuscade la laissait sans voix, la Chroniqueuse ne s'était jamais préparée à une telle situation... Cependant, d'un autre côté, quand elle aperçut le bouc esquiver une attaque, quand le premier mouvement du combat avait commencé... Comment dire... Elle savait quoi faire ? De son côté, un bandit se précipita sur elle, c'est à ce moment qu'elle paniqua. Elle croyait savoir quoi faire, mais en réalité... Elle avait trop souffert, tout ce qu'elle voulait, c'était se reposer, devenir sereine, vivre tranquillement... Pourquoi ne peut-on pas la laisser se reposer, juste un instant ?... C'est là qu'elle prit un visage plus sérieux, c'est à cet instant que, pour la deuxième fois, son âme se plaignit avec amertume, que son être criait de tout son coeur.
"Je ne vous laisserai pas... Je ne veux plus qu'on me fasse du mal !"

La détermination brillant dans ses yeux, Mudora tendit ses bras face au bandit, créant une bulle d'adrome dans laquelle son adversaire plongea avant de pouvoir l'esquiver. L'expression sur le visage du brigand exprimait de la surprise et de la terreur, prenant conscience qu'il vient de tomber dans un piège tendu par un magicien, pensait-il. Manipulant l'adrome temporel, le temps à l'intérieur se fit de plus en plus lent, jusqu'à presque geler, on avait l'impression que le prisonnier ne se mouvait plus. Tournant sa tête autours d'elle, la Chroniqueuse remarqua qu'elle faisait plutôt forte impression sur les camarades de sa victime, ces derniers n'osant approcher en voyant le sort qu'elle a réservé à leur ami.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Lun 17 Sep 2012 - 20:05
Métal observa la chroniqueuse en train de se défendre avec un sort. Il espérait que le combat serait beaucoup plus simple. Pendant que le bandit fonçait dans le vide, le bouc profita pour donner un coup de poing sur sa joue droite. Le son d'une percussion retentit dès que l'alter-ego le frappa.

Ce dernier se releva avec une dent en moins. Il siffla pour appeler du renfort. Métal sauta sur place et donna deux coups de pieds à la suite sur la face de l'ennemi qu'il avait frappé. Deux sons retentirent à nouveau.

Un autre pillard arriva sur Métal. L'alter-ego de Faust trois coups de poings sur le ventre puis un coup de pied du menton en l'air ensuite un autre coup de pied dans le sens inverse. Il avait crée une musique assez rock.

*-Et ben. Je ne regrette pas mon voeu gravé sur la plaque.*

Un ennemi sauta sur Métal, le poignard à la main. Métal, allongé sur le sol, dos à la surface, luttait à ne pas se faire poignarder. Il tenta de repousser le bras du bandit qui tenait l'arme blanche.

Pièces Pièces : 14881
Nombre de messages : 4683
Age : 23
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012
Liens : Amis : Kirby Bros, Link, Rosstail


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Sam 22 Sep 2012 - 13:40
Contre toute attente, les bandits ne semblaient pas reculer. Soupirant, la jeune demoiselle les regarda tous s'approcher en marchant, une arme à la main. Quelle sensation... Incroyable... Est-ce cela que l'on ressent, lorsque l'on se retrouve plongé au coeur d'un combat ? Sentir le pouvoir affluer en soit, sentir son coeur battre plus vite, sa respiration s'accélérer également... Ce n'est pas que c'était agréable ou désagréable... Mais vraiment... C'était amusant... Alors que ses adversaires continuaient d'avancer vers elle, Mudora invoqua une de ses dagues temporelles, un cadeau de Jonathan, avant de la pointer vers eux.

Pour autant qu'elle s'en souvient, cette arme magique était capable d'absorber l'adrome qu'elle générait, de ce fait elle put remarquer que la lame devenait de plus en plus iridescente, brillant d'un doux éclat bleuté. Les brigands semblaient perplexe, hésitant quant à l'attaquer... Puis l'un d'eux, courageux ou stupide, poussa un cri de guerre avant de foncer sur elle. La Chroniqueuse leva sa dague chargée d'énergie.
-Vous ne me défierez pas !

Abaissant rapidement, elle l'abattit sur la bulle d'adrome précédemment créée pour piéger son dernier assaillant, cette dernière libéra une puissante explosion sur le coup et aveuglant temporairement ceux aux alentours qui furent surpris. Reprenant rapidement ses esprits, la Chroniqueuse se demandait ce qui a bien put se passer... Heurter violemment la prison temporelle ne semblait pas être anodin... Sur le coup, elle avait été déconcentré, ce qui avait fait disparaître la bulle d'adrome, libérant son prisonnier. Ce dernier, apparemment inconscient, tomba sans prononcer un mot, dégageant un peu de fumée et laissant paraître des brûlures sur son corps et son accoutrement. C'est à cet instant qu'elle compris qu'elle possédait un pouvoir intéressant...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Sam 22 Sep 2012 - 18:47
Métal continuait à lutter mais en restant comme cela, ça ne changera rien. Le bouc donna un coup de pied sur l'entrejambe du bandit que ce dernier lâcha son arme pour tenir son bassin. Métal profita pour donne un coup de pied du menton en l'air en se relevant.

Un bandit fonça derrière lui. Métal attendait qu'il soit près de lui pour donner un coup de poing. Au moment venu, le bouc fit un tour sur lui même, chargea son poing et frappa. Mais ce coup était inhabituel par rapport à ses coups normaux. Des notes et une onde apparaissaient. Le soin était plus fort. Le bandit ayant pris le coup de poing était propulsé au ras du sol à grande vitesse.

Plus tard, une flèche frôlait le bouc. Des bandits restants étaient équipés d'arcs. Métal pensait une technique comme Fox mais il hésitait car il ne savait pas si cela va marcher. L'alter-ego s'accroupit pour faire un sprint. Il partit à une vitesse fulgurante mais pour une courte distante. Il était confondu avec la troupe d'archers. On entendait un "bang" éjectant les personnes proches de lui légèrement plus loin. Sa technique avait marché.

Métal observa la chroniqueuse qui semblait abasourdie et fascinée à la fois. Elle semblait elle aussi qu'elle apprit de nouvelles compétences à combattre. Une flèche transperça le ventre de Métal qui était diverti. L'alter-ego de Faust s'accroupit à cause de la flèche. Son sang coulait sur le sol. Une de ses mains était sur le sol pour se tenir en équilibre et l'autre était sur son torse pour empêcher son sang de couler. Les bandits que Métal les avait fait éjecter s'étaient relevés. Ils brandirent leurs arcs sur le bouc comme à la chasse. La cible ferma les yeux et pencha sa tête pensant qu'il allait mourir. Il n'avait pas assez le temps pour se transformer à son apparence normal.
Pièces Pièces : 14881
Nombre de messages : 4683
Age : 23
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012
Liens : Amis : Kirby Bros, Link, Rosstail


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Faust Arion a écrit :
avatar
Geek
Lun 15 Oct 2012 - 20:51
[Gouzy' *massue de 100t* Goz' m'a donné l'autorisation pour double-poster afin que mon p'tit bouc part du RP. Je n'ai pas eu de réponses depuis 3 semaines.]

Métal n'avait plus d'espoir. Soudainement, il entendit des voix suffocantes. Les archers tombèrent à terre. Le bouc ouvrit ses yeux et tourna sa tête vers les archers étendus sur le sol. Il se releva le dos courbé à cause de la flèche qui transperçait toujours son torse. Métal serra son pendentif et prononçait un voeu dans sa tête pour se transformer. Il lévita et se mit à briller.

Faust reprit son apparence normal tel qu'il était comme avant. Il avait encore la flèche sur son torse. Le bouc essaya de le retirer brusquement. Il gémit de douleur qu'il s'accroupit. Faust toucha sa blessure et dégagea une aura blanche. Son corps commença à se reboucher. Il se sentit maintenant beaucoup mieux. Faust se releva et chercha Mudora mais elle semblait déjà partie. Dommage. Il aurait pu mieux la connaître.

Le juge entendit un petit hennissement comme si on l'appelait en détresse. Il courut et vit l'Hypotrempe qu'il avait suivi. Il esquivait les coups d'un bandit avec une lance. Faust leva ses bras en l'air et regarda le ciel. Puis, il pointait ses bras dans la même position sur le bandit en levant une jambe en l'air à l'arrière. Une colonne de lumière assomma l'ennemi. L'Hypotrempe se dirigea vers Faust. Il était joyeux qu'il se mit à le câliner. Le bouc souriait. Il finit par céder par l'affection du pokémon.

-Très bien. Tu peux me suivre. Par contre, il ne vaut mieux pas traîner.

L'Hypotrempe ne comprit pas un seul mot de Faust même si ce dernier était connecté à son esprit. Le juge partit sans que son compagnon le suive. Il faisait demi-tout et le prit brutalement pour le cacher dans sa sacoche. Il devait trouver un moyen de transport. Il marcha dans les bois et vit de loin un homme avec un cheval. Il n'avait pas le choix. Faust courut vers l'homme à cheval, le poussa et prit les commandes du cheval. Ce dernier se mit à galoper le plus loin que possible.

A suivre ...
Pièces Pièces : 14881
Nombre de messages : 4683
Age : 23
Localisation : Auparavant à Corneria City
Réplique/Citation : ...
Date d'inscription : 29/07/2012
Liens : Amis : Kirby Bros, Link, Rosstail


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Contenu sponsorisé a écrit :
Enfin seuls ? [PV : Métal/La Chroniqueuse]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfin seuls [PV : King / La Chroniqueuse / Gozen/ Sumaru]
» Enfin un compte !
» PS Jailbreak – La Playstation 3 enfin crackée
» Enfin du gros qui tache à ANIMA
» Aile de la peste enfin clean !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum