Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
[Soleil#10]Le Coeur a ses Raisons
Tails Doll a écrit :
avatar
Master
Dim 5 Aoû 2012 - 10:38

La Reine sans Cœur veillant sur le monde d'Alice a tout bonnement péter un boulon. Elle a décidé d'emprisonner quiconque viendrait la déranger durant ses séances de thé, et comme celle ci en fait souvent, les trois quarts de la région ont été vidés et les geôles sont à présent pleines. Vous allez devoir vous incruster dans celles ci pour libérer les habitants de ce monde, puis traverser le Labyrinthe Perdu pour finalement parler affaire avec la Reine. Celle ci hurle qu'elle recherche désespérément un petit ami...Vous pourriez peut être la satisfaire ? Mais juste un certain temps !


Soleil long, il est conseillé de le faire à plusieurs.
Pièces Pièces : 13773
Nombre de messages : 1097
Réplique/Citation : -
Date d'inscription : 26/06/2007
Voir le profil de l'utilisateur
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Lun 13 Aoû 2012 - 12:34
Lorsque Alma et Aphrodite se posèrent, ils atterrirent dans un paysage si glauque que le jeune homme eut un instant d'hésitation pour ne pas prendre ses jambes à son cou. Ce qui auparavant était le pays des Merveilles était devenu le Pays de la Folie, envers du décor d'Alice, érigé par la poudre subspatiale et ses dérivés chaotiques. Aphrodite savait qu'un soleil se cachait au fin fond de ses terres mais ne savait où. Le paysage allait bien plus à Alma, qui semblait se plaire dans un endroit pareil. Le dieu replia ses ailes et commença à avancer. Tout autour de lui semblait vivant et meurtrier, jusqu'au simple décor. Il valait mieux se faire tout petit dans ce genre d'endroits. Tout n'était que gris, marron, fumée, sang et saleté. Rien à voir avec la brochure, donc. Qui était le dirigeant d'un pays aussi chaotique ? Personne que le jeune footballeur n'avait envie de rencontrer. Alors Aphrodite se retourna vers Alma et lui dit :


"... Je sens que le chemin va être long. Je ne sais pas moi-même pour où aller. Je voudrais continuer à voler mais les nuages ici se font plus menaçant, je n'ai pas envie d'être grillé comme un vulgaire pigeon ... J'opte pour la prudence, très chère."
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Sam 18 Aoû 2012 - 18:07


En effet il ne vaut mieux pas déployer tes ailes ici, surtout si se faire griller comme un pigeon devient une habitude pour toi ...


Cette endroit était vraiment plaisant pour moi. La dominance de couleurs sombres et du rouge sang dans le paysage était magnifique. Mais nous n'étions pas là pour admirer le paysage mais plutôt pour traverser cet endroit.


Après quelques pas nous arrivions à la lisière d'une foret étroite... Les ronces formaient un arche d'épines. Ah les épines , qu'est ce que je peux détester ça à présent. Je n'étais pas encore rentrée dedans que je voulais déjà repartir !
Aphrodite franchisa en premier cet arche, suivie de moi, la démarche un peu hésitante. Ce labyrinthe n'allait pas être de tout repos.

Plusieurs mètres s'étaient écoulés quand soudain Aphrodite marcha sur un piège dissimulé par des feuilles mortes mélangées à de la terre. Son pied s'était fait enroulé par une liane et il se retrouva en un clin d'oeil la tête en bas , pendu à un arbre ses cheveux traînant sur le sol sale. Il se débattait mais n'arrivait pas à se sortir de là...

Haha , attend je vais te sortir de là , dis je d'un air amusé.

J'ai pris une de mes dagues et coupa la liane lui entourant le pied, puis il retomba dans un bruit mou sur le tas de feuilles.

Ouvrons les yeux et restons prudents, ce labyrinthe en plus d'être long à l'air truffé de pièges...

Aphrodite se frotta la tête et se releva mécontent.

ça va ? Tu as besoin de quelque chose ? On peut faire une pause si tu veux...
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Ven 24 Aoû 2012 - 11:32
Alors que le jeune dieu entra dans le Labyrinthe, accompagné d'Alma Wade, un piège se referma directement sur lui, ce qui eut effet de le mettre la tête en bas. Position incommode, de surcroit, les cheveux d'Aphrodite, qui se balançaient, frottaient contre le sol sale de la forêt de ronce. Quand Alma le fit tomber d'un coup de dague et qu'Aphrodite sentit toute sa chevelure au contact du compost, il se releva très vite en répétant : "Berk, Berk, Berk, Berk !!"

Alma lui demanda s'il désirait faire une pause. Le dieu répondit négativement, mais pris une attache pour ses cheveux et fit une queue de cheval.


"Mon seul désir est que mes cheveux restent propres. Brr ... Je deteste être sale !"

Aphrodite se replia sur lui-même et trembla comme s'il avait froid. Les deux personnes repartirent et firent en sorte de ne pas se perdre dans le labyrinthe qui, malgré tout, semblait vide.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Dim 2 Sep 2012 - 20:50
Après la magnifique cascade d'Aprhodite je repartie en lui enboitant le pas. J'en avait marre de marcher et je m'amusais à shooter dans les feuilles et autres débris qui étaient à ma portée... Grossière erreur, mon pied alla se cogner contre un énorme serpent violet qui passait par là. Il était vraiment effrayant , la peur me saisit, incapable d'avertir mon compagnon déjà loin devant. Il fit un petit bruit froid avec sa langue, se positionna en mode attaque et sauta sur mon corps, jusqu'à atteindre mon cou pour y enfoncer profondément ses crocs vénéneux. La douleur était atroce, mais je repris mon sang froid et attrapa par la queue serpent violet et le tapa de toutes mes forces contre le sol. Il repartie plus vite qu'il n'était arrivé complètement sonné. Je me laissa tomber par terre sur un lit de feuilles mortes.

Spoiler:
 

AAAAAHH !!!!

Mon compagnon accourut aussi tôt , mais il était déjà trop tard, le venin commençait déjà à faire son effet, j'avais du mal à respirer.


Je vais ... mou..rir... le ..ve..ni.. aaah .. Il faut ... que tu me suce .. arrrrg .


Silence radio.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Lun 3 Sep 2012 - 11:19
Aphrodi, qui faisait des jongles avec son ballon, entendit le cri d'Alma résonner au loin. Celui-ci accourut comme il put, reprenant son ballon de football dans ses mains, et vit Alma taper un serpent puis repartir. L'avait-il mordu ? A priori, oui. Et le venin s'avérait être redoutable dans la mesure où Alma était déjà dans les pommes. Aphrodi la regarda et partit le sourire aux lèvres en murmurant :


"Dommage n_n"


Mais les gémissements d'Alma eurent raison du jeune homme, qui l'observa d'un air suspicieux se débattre contre le poison. La jeune fille répétait.


"Il faut ... Que tu me suces ..."


"Que je te quoi ?" Répétait Aphrodi, perplexe.


"Aaaarg."


Alma retomba dans les pommes. Aphrodi déploya ses ailes et traversa la forêt en trombe dans l'espoir de trouver quelqu'un susceptible de l'aider. C'est alors qu'il tomba sur un indigène. Un autochtone pur, comme l'on en faisait plus, en la personne du Petit Boubou.





"PETIT BOUBOU !! Ecoute moi Petit Boubou. Toi qui connaît les plus grandes suceuses du pays des merveilles. Mon amie Alma a été empoisonné tu dois m'apprendre à sucer. .. .... Petit Boubou ?"


Aphrodi regarda l'enfant.


"Oh non, il ne comprends pas le français. Que faire ? AH JE SAIS ! Je vais employer le langage universel du corps !"


Aphrodi se mit alors à danser et a mimer ce qu'il devait dire.


"Mouaaah *se pointe* Aphrodi. Mon ami *montre son coeur* Alma *imite un fantome*, figure illustre du jeu video d'horreur ... Le jeu video d'horreur étant une forme ludique d'expression artistique *dessine une PS3 avec son doigt* visant à jouer sur une télévisiiiion *fait un carré dans le ciel*. La télévision est un moyen ludique d'information mondiale. Le monde, Petit Boubou !! *fait un cercle dans le ciel* Bref. Toi *pointe le petit boubou* doit m'aider à Sucer, suuucer *imite ... Imite !* Alma pour extraire le venin du serpent *imite le serpent*"


Petit Boubou semblait avoir compris, et les deux compères se dirigèrent vers Alma. Alors Aphrodi pris une grande inspiration et suça le cou d'Alma, et extrait le poison sous forme de cascade vertes dégoûtantes. Alma était prise de Spasme mais réussit malgré tout à se relever. Aphrodi se retourna vers le petit boubou et lui offrit des patins à glace.


"Merci petit Boubou !! Grâce à ce don des dieux, tu pourras manger et t'amuser avec les autres personnes de ta tribu sur les célèbres pistes de ski africaines du pays des merveilles !"
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Lincei a écrit :
avatar
Faux Dieu
Lun 3 Sep 2012 - 18:09
Gwen était parvenue à quitter la ville de traverse. Le gamin qui l'avait accompagné jusque-là n'était plus avec elle, et c'était bien tant mieux. Après ce qui venait de se produire, qu'il l'ait vu dans un tel état, elle s'en était débarrassée. Pas en le tuant, non, juste en le semant. Il l'avait quand même guidé jusqu'à sa terre natale, et pour ça, elle lui était reconnaissante. Quoi qu'elle aurait préféré retrouver ses parents en vie, mais ça, il n'y était pour rien.

La jeune femme se retrouva dans un endroit encore plus inquiétant que le précédent. Elle avait beau ne rien voir, elle ressentait le chaos et le danger qui émanait de ce lieu. Elle ressentait néanmoins la présence de deux individus qui ne semblaient pas totalement humains. Son but était de trouver des gens pour se renseigner sur les coupables de la folie des habitants, mais était-ce une bonne idée de s'approcher de personnes de ''races'' étrangères ?

La magicienne haussa les épaules et dû s'engager dans un labyrinthe pour aller à leur rencontre. Elle se tailla un chemin à travers les ronces et entra dans la forêt. Celle-ci contourna un piège à ours qu'elle avait senti grâce à sa perception des auras. Si cette forêt était remplie de pièges, cela n'allait pas être un problème pour elle. Elle ne s'inquiétait donc pas trop.

Elle parvint à trouver les inconnus et remarqua dans l'aura de la jeune femme un certain trouble. Elle ne savait trop de quoi il s'agissait. Elle s'approcha d'eux.

« 'Scusez... Vous savez que'que chose sur ce truc dans l'ciel ? »

Gwen se tourna vers Aphrodite.

« Eh, elle va bien ta copine ? »
Pièces Pièces : 10521
Nombre de messages : 55
Réplique/Citation : Les hommes ne valent pas plus que les fourmis.
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Jeu 13 Sep 2012 - 9:09
(désolé pour le retard ! Rentrée à la fac et tout ça.)

"Mh ?"

Aphrodite se retourna lorsqu'il vit une jeune femme lui parler. Celle ci pointa le ciel, puis Alma, et lui demanda le pourquoi du comment. Aphrodi observa la jeune fille fantôme d'un air dédaigneux et répondit en haussant les épaules :

"Elle vivra. Même si c'est une morte."

L'ange marcha quelques pas et sentit que la sortie du labyrinthe était proche. Il déclara alors :

"Le ciel est sombre de manière artificielle, on s'est réunis ici, Alma et moi, pour tenter d'enlever cette noirceur qui, ma foi, ne sied guère au paysage. Si tu veux nous accompagner c'est sans problème. Une enquiquineuse de plus ne me dérange pas."

Sortis du Labyrinthe, les trois personnes virent un château géant, d'où émanait une sombre aura.


"C'est là dedans que tout va se jouer, je suppose. Et je m'apelle Aphrodi."

L'ange déplia deux de ses ailes et continua à marcher, un ballon de football autour de son bras.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Lincei a écrit :
avatar
Faux Dieu
Ven 12 Oct 2012 - 20:27
Gwen écarquilla les yeux. Elle vivra même si c'est une morte ? Ainsi, elle était peut-être une espèce de morte-vivante. Ce qui expliquerait le fait que son aura lui avait paru étrange. Seulement, elle ignorait ce qu'était le garçon exactement. Peut-être le découvrirait-elle d'ici peu. Mais le fait d'être en compagnie de deux êtres pas totalement humains n'était guère rassurant. Elle s'envolerait en cas de problèmes.

L'étranger lui expliqua que le ciel était noir de façon artificielle. Bon, ça, elle l'avait deviné. Ne pouvait-il pas lui apprendre quelque chose qu'elle ne savait pas ? Il continua en disant qu'il était ici avec son amie afin d'essayer de retirer cette chose fort inquiétante au-dessus de leurs têtes. Elle n'écouta pas vraiment la suite. Ainsi, il était possible de remédier à la situation ?

L'aveugle les suivrait. En attendant de trouver les responsables, elle pouvait toujours faire en sorte que la noirceur ne soit plus. Cela évitera à de pauvres gens de vivre la même situation qu'elle. Si elle n'était pas en mesure de se sauver, peut-être allait-elle être capable d'en sauver d'autres. Une fois sortis du labyrinthe, le jeune homme se présenta. Elle en fit de même.

« Moi c'est Gwen. »

En avant d'eux se trouvait un énorme château qu'elle avait senti dans le labyrinthe. Elle s'interrogea sur s'ils devaient s'y rendre. Il ne possédait pas l'aura du château d'une princesse...

« Comment on est censé faire pour enlever la noirceur du ciel ? Est-ce qu'y faut rentrer là-d'dans ? » demanda t-elle en marchant aux côtés de ses deux nouveaux coéquipiers.
Pièces Pièces : 10521
Nombre de messages : 55
Réplique/Citation : Les hommes ne valent pas plus que les fourmis.
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Lun 5 Nov 2012 - 14:54
Aphrodite marchait en tête, et entrait progressivement dans le château. Celui-ci était un véritable labyrinthe, et ils ne tardirent pas à rentrer dans une prison, étrangement, c'était le chemin qui semblait à l'ange le plus direct pour accéder à l'endroit où se trouvait le soleil.


"Eh bien à priori c'est un soleil que nous devons posséder, qui fera disparaître ces nuages. Je n'en sais pas plus que toi à ce sujet, j'enquête.'"


Dans les cellules, si les cadavres ne pourrissaient pas, les prisonniers, encore vivants, gemissaient et hurlaient une complainte désagréable à l'oreille, qui mettait Aphrodite mal à l'aise. Repliant ses ailes, l'ange sentait un froid mordant s'abattre. Cedit froid était de plus en plus présent, à mesure qu'ils s'enfoncaient. Le labyrinthe de cellules se formait peu à peu, et plusieurs fois ils tombèrent sur des impasses. Alma semblait avoir pris un autre chemin. Aphrodite haussa les épaules et continua sa route, accompagné de Gwen.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Dim 11 Nov 2012 - 19:47
[J'avoue que l'idée de couche-culotte est un peu trop. x')]

Fox arriva à destination. Malheureusement il ne pouvait pas aller directement au château car il avait oublié de faire le plein et qu'il devrait économiser le carburant. Le renard atterrit et sortit du véhicule. Il reçut le général à nouveau :

-Bon, le pays des merveilles. Attention, la reine est de très mauvaise humeur qu'elle a emprisonné presque tous les habitants. On pourrait peut-être la sympathiser.
-Sympathiser une reine avec un caractère grognon ? Je pense pas que ça va marcher.
-Ne vous en faites pas. Peppy a bien fait des recherches. Selon lui, vous pourriez le faire passer pour un petit-ami.
-Avec elle ? Vous plaisantez j'espère.
-Mais on a mieux.
-Ouf...
-Il dit qu'un enfant la mettrait vite de bonne humeur qu'un petit ami. C'est vrai que les femmes ont un faible pour les enfants.
-QUOI ?! Peppy a pas déraillé ?
-J'avoue que c'est abrupt mais c'est la solution efficace. Slippy a conçu la tenue avec Peppy dans ce cube.


Le cube sortit du sac nanométrique. Le renard le prit et hésita à appuyer le bouton.

-J'espère que vous êtes sérieux car là, c'est la mission la plus débile que j'ai eue.
-Arrêtez de vous plaindre et changez-vous.


Fox appuya sur le bouton et devient brillant. Il ferma les yeux. Plus tard, le cornérien ouvrit les yeux et découvrit sa nouvelle tenue.

-AAAAHHHH ! NAN MAIS C'EST QUOI CETTE TENUE ?! J'SUIS SUR QU'ON M'A MIS CA POUR ME RIDICULISER !



Le renard était maintenant un enfant qui a trop grandi. Il porte de petites chaussettes rouges, d'une couche, d'un chapeau rouge en forme de coeur, d'un haut rouge et noir avec encore un coeur en motif. Le général Pepper étouffa de rire pendant que Fox voyait sa nouvelle tenue puis reprit son sérieux.

-Non. Peppy et Slippy n'ont pas ça pour te ridiculiser. Je te répète qu'un enfant est plus efficace qu'un petit ami. Ce dernier, si il fait le moindre faux pas, son effort sera inutile alors qu'un enfant, ça m'étonnerai que la Reine de Coeur puisse l'emprisonner. De plus, vous avez la tenue assortie pour elle. Elle va vite craquer pour vous. Ah oui les accessoires.

Une tétine et un hochet; tous les deux en forme de coeur sortit du sac nanométrique. Fox le prit péniblement.

-Je crois que vous êtes prêts. Ah oui un conseil. Vous feriez mieux de laisser votre sac et vos armes dans le véhicule.
-D'accord ... Ah oui mon général, avant de partir... euh ... Vous n'auriez pas une sucette ? Vu que j'suis déguisé en couche-culotte, j'en profite.


Le général se mit à tomber par terre en s'éclatant de rire.

-OUARF HA HA HA ! Très bien Fox. Attendez que je dise à Slippy, ho ho ho. Vous l'aurez dans quelques instants. Ha ha ha ha !


La communication se coupa. Fox enlevait tous ses équipements habituels pouréviter que ça fasse tâche. Plus tard, une sucette en forme de coeur sortit du sac. Fox le prit et commença à le déguster. Ca avait un goût de cerise.

*-Mouais. Après réflexion, être un bébé en couche-culotte est pas si mal après tout.*

Fox en couche-culotte se dirigea vers le labyrinthe avec ses accessoires pour bébé. Plus tard, en marchant, il vit un groupe. Le renard sursauta et essaya de se faire discret.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Lincei a écrit :
avatar
Faux Dieu
Lun 12 Nov 2012 - 0:54
Aphrodite répondit indirectement à la deuxième question de la jeune femme en entrant dans le château. Elle se marchait à quelques mètres de distance derrière. Elle ne le connaissait pas, mieux valait être prudente. S'il tentait quelque chose contre elle, elle aurait moins de chance de s'en sortir si elle était sur ses talons. En zigzagant à travers les couloirs, ils atteignirent une prison. C'est alors que le garçon s'exclama qu'ils devaient apparemment trouver un soleil pour annuler la poudre subspatiale. Mais à part de cela, il ne savait rien.

Gwen jeta un coup d’œil aux prisonniers retenus dans les cellules. Ceux-ci n'avaient pas l'air en très bonne état. Ils ne cessaient de se plaindre en gémissant. Ils semblaient épuisés, affamés et vidés de tout espoir. Il était difficile m'imaginer que ces gens puissent être des criminels. Voir impossible. Elle frissonna lorsqu'une vague de froid envahit le labyrinthe. Soudainement, elle sentit la morte-vivante aller dans une autre direction que la leur. Elle ne l'en empêcha pas et continua sa route.

C'est alors qu'une femme s'approcha des barreaux de sa cellule et les prit entre ses mains tremblantes. Elle fixait les deux individus et la tueuse crut sentir ses lèvres bouger. Mais rien n'en sortit. Puis, elle sanglota et prit une grande inspiration.

« Aidez-nous... s'il vous plaît... La reine est devenue folle et nous a enfermé ici. Nous n'avons pas mangé depuis plusieurs jours et nous sommes très, très fatigués. »

Gwen chercha des lits avec sa perception des auras. Il n'y en avait aucun. Ils avaient donc dû dormir par terre. Ce ne devait pas être évident de s'endormir dans de telles conditions, le ventre vide.

« C'est quoi le problème de votre putain d'reine ? »

Mais elle fit signe à la demoiselle de se taire, puisqu'elle venait de ressentir une présence à une cinquante de mètres vers l'arrière. Celle-ci se rapprocha, jusqu'à n'être qu'à plus qu'une dizaine de mètres. Elle s'arrêta brutalement. Elle avait dû les voir, Aphrodite et elle. Elle fit signe à son compagnon de ne pas faire le moindre bruit, puis changea sa gravité pour marcher au plafond. Une fois au-dessus de l'arrivant, elle relâcha son pouvoir et lui tomba dessus. Celui-ci s'écroula, et elle se mit au-dessus de lui, un fusil sur sa tempe.

C'était une espèce de renard. Et... il était vêtu d'un accoutrement ridicule d'après son aura. Il ressemblait à un enfant, mais son apparence laissait deviner qu'il n'en était pas un. L'infirme ne put se retenir d'éclater de rire, sans toutefois baisser son arme. Après une bonne minute, elle finit par dire :

« J'N'AI JAMAIS SENTI QUE'QUE CHOSE D'AUSSI RIDICULE ! HAHAHAHAHAH !! BORDEL JE VAIS MOURIR ! »

Elle toussa en se levant et en obligeant le spécimen à faire de même. Le revolver toujours pointé sur lui, il ne bougeait pas et avait l'air embarrassé par son habit. Elle émit un dernier rire moqueur.

« Bon... On peut savoir t'es qui et ce que tu fous ici ? T'fais un mouvement suspect et je t'éclate la cervelle, compris, p'tit clown ? Huhuh... »
Pièces Pièces : 10521
Nombre de messages : 55
Réplique/Citation : Les hommes ne valent pas plus que les fourmis.
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Mer 14 Nov 2012 - 16:15
Aphrodite n'appréciait guère le langage de Gwen, mais n'en dit mot. Une telle faute de raffinement lui paraissait impardonnable, mais la possibilité de se faire éclater la cervelle par cette psychopathe n'était pas des plus joyeuses non plus. Ses ailes repliées, Aphrodite vit avec impressionnement la jeune fille marcher soudainement sur le plafond, avant de retomber sur un renard habillé en bébé, qui essayait de se débattre de la prise de soumission de Gwen, qui se mettait à rire de manière ... Etrange, devant l'accoutrement du renard.

"A-Allons ... Un type habillé comme cela ne peut pas être dangereux ... Enfin je crois. Ca ne me gêne pas que tu le gardes prisonnier, mais vraiment, nous devrions partir d'ici. Cette reine, il faut la forcer à libérer tous ces gens. Encore qu'au moins, ici, ils sont protégé de la poudre subspatiale ..."

Aphrodite baissa la tête.

"Je ne sais pas vraiment quoi penser. Les laisser sortir et s'entretuer, ou les laisser ici et mourir à petit feu ? Aaaah ... Je deteste ce genre de situation."

Aphrodite s'approcha du renard et le soutint du regard, lourdement. Il plissa son oeil, puis ses yeux, et émit un léger "Mhhhhhhh ?", puis il détourna son regard, plaçant une main dans ses cheveux.

"Fais en ce que tu veux, mais évite de le tuer, s'il te plait. Déjà que tu es aussi féminine que mon gardien de but Poséidon ... Nous allons devoir opter pour la discrétion. Si jamais l'un de nous venait à détecter un ennemi, qu'il le murmure. Je lancerai "The Mist" et nous protégerai derrière un ecran de brume. Si cela ne suffit pas, nous foncerons dans le tas. J'espère que cela vous convient ?"

Aphrodite avança tranquillement, suivant les dédales.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Mer 14 Nov 2012 - 22:26
Fox marcha en léchant sa sucette comme un enfant quand quelque chose lui tombe dessus. Il lâcha sa friandise qui tomba sur le sol.

-Ouin, ma sucette.

Une femme le menaça de le tuer avec son arme en éclatant de rire. Fox trembla comme une feuille surtout qu'il était désarmé. Il avait laissé tout son équipement dans son Arwing.

-Meuh, je ne vous veux aucun mal. Bon, je sais que j'ai costume de bébé mais c'est pas de ma faute si on m'a mis ce costume ridicule.

L'homme aux cheveux longs ordonnait à la femme de ne pas le tuer. Fox soupira de soulagement, manquant d'uriner dans sa couche.

-Je suis normalement en mission de retrouver un Soleil pour enlever l'effet de la poudre subspatial. Mais on dirait que c'est vous les personnes à la recherche du Soleil car le général m'a dit que des personnes sont à la recherche de ce truc. En plus, c'est lui qui m'a forcé à mettre cet habit ! Il dit que c'est plus efficace de sympathiser avec la reine.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Lincei a écrit :
avatar
Faux Dieu
Mer 21 Nov 2012 - 3:16
Gwen pouvait sentir que le garçon qui l'accompagnait était légèrement choqué par son langage et sa manière d'agir. Fidèle à elle-même, elle ne s'en souciait pas et continuait de se moquer du nouveau venu, fusil à la main. D'accord, Aphrodite n'avait pas tord en disant qu'un mec habillé comme ça ne pouvait pas être bien méchant, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Une citation, un conseil qu'il s'avère bon de suivre dans certaines situations. Avec le comportement agressif de plusieurs habitants de ce monde, on n'était jamais trop prudent et méfiant...

Le footballeur proposa qu'ils sortent de là pour aller parler à la reine et la convaincre de libérer ces pauvres gens. Par contre, il semblait hésiter à cause de la poudre subspatiale. La jeune femme claqua des doigts.

« Mais si on trouve le soleil avant de les libérer, y aura pas de problème. »

Toujours était-il qu'ils ignoraient où ce fameux soleil pouvait se cacher. Et il leur fallait parler à la reine pour la raisonner aussi. Elle soupira, pas très enthousiaste à cette idée. Elle allait devoir soigner sa façon de parler. Car ce n'était sûrement pas en criant sur la dame qu'elle allait se montrer coopérative. À moins qu'elle laisse faire sa nouvelle connaissance. Ouais, c'était décidément la meilleure chose à faire. Elle était incapable respecter des soi-disantes personnes de pouvoir alors qu'elle les méprisait.

L'aveugle sentit son camarade s'approcher du renard, certainement pour l'observer, puis il la pria de ne pas le tuer. Il lança ensuite un commentaire comme quoi elle était aussi féminine que son gardien de but. Elle fit un bruit avec sa bouche pour exprimer qu'elle s'en fichait complètement. Il enchaina en disant qu'ils allaient devoir être discrets - ce que le renard n'était déjà pas... - et qu'ils le mentionnent s'ils détectaient l'ennemi. Pour Gwen, ça allait être chose facile, elle sentait les présences à distance.

L'animal prit parole en prétendant qu'il ne leur voulait aucun mal et qu'il était en mission. Apparemment, son but était le même que le leur. Elle baissa son arme, sans toutefois le ranger. Elle émit un autre petit rire quand il annonça être costumé ainsi pour pouvoir mieux sympathiser avec la reine. Elle s'adressa à la femme de tout à l'heure sans se tourner.

« Elle aime les enfants, vot' reine ?
- Eh bien, on en sait rien, mais on sait qu'elle a pété les plombs parce qu'elle n'a pas de petit ami...
- Quoi ? C'pour ça que vous êtes ici ? Merde, c'est quoi le prob des filles avec l'amour... »
Elle passa une main dans ses cheveux prit une grande bouffée d'air.
« Bon alors on commence par où ? On sait pas où est l'soleil donc j'imagine qui faudra aller voir la reine en premier. »
Elle s'apprêtait à suivre Aphrodite qui entamait la marche, mais elle se stoppa net.
« Au bout du couloir... y a du monde. Des gardes, p't'être. On y va quand même ? »
Pièces Pièces : 10521
Nombre de messages : 55
Réplique/Citation : Les hommes ne valent pas plus que les fourmis.
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Jeu 22 Nov 2012 - 2:23
Aphrodite passa sa main dans ses cheveux, l'air confiant. Il y avait, selon Gwen, du monde au bout du couloir. Qu'il s'agisse de gardes ou non, il fallait opter pour la prudence. Pas nécessairement la discrétion, mais au moins l'assurance de sortir d'ici en vie. Pour ce faire, il aurait recours à ces rares techniques spéciales qui n'incluaient nullement de dégommer l'adversaire à coups de pouvoirs totalement sortis de leur contexte. A cette pensée, l'ange rit. Passant son ballon sous son pied, l'ange replia ses ailes et visa un angle du mur. Il frappa la balle de toute ses forces, et celle-ci fit de longs ricochets sans déroger de sa trajectoire initiale. Un nuage rose entoura alors le ballon, laissant une trainée. Aphrodite murmura :




"Good Smell"


un "pssssh" se fit entendre, et le jeune homme courut en direction de la fin du couloir, et, comme il l'avait prédit, les gardes dormaient paisiblement, à moitié contre le mur.


"Bien, continuons comme cela."


Aphrodite enjamba les gardes et fit signe à ses compagnons de le suivre, le regard assuré et le sourire en coin.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Ven 23 Nov 2012 - 20:45
Fox en couche culotte suivit Aphrodite et Gwen dans le couloir. Ce couloir était bien gardé. Le footballeur assomma les gardes. La voie était libre. En suivant les deux personnes, un petit "ovni" suivit le groupe puis se pointa devant le renard. Il ouvrit son capot contenant une fiole. Un hologramme du général Pepper apparu même si ce n'était pas ... discret.

-Oh Fox. J'ai oublié de vous donner ceci avant de partir en mission. Peppy vous a concocté une mixture.
-Ah nan mais, mon général, vous ne pourriez pas être plus discret ? Si c'est une mixture dégoûtante, sans moi.
-Bon, je vous explique, rapidos. Je pense que la reine pourrait faire la différence entre un vrai enfant et un faux enfant. Je pense que jouer la comédie serait inutile. Par contre, pour être sûr que la reine sera séduite par vous, voici une fiole contenant ce fameux liquide pour avoir la taille ainsi que la voix d'un adorable enfant.


La fiole était un biberon avec un liquide de couleur rose bonbon.

-Euh ... êtes-vous sûr que je dois boire ce truc ?
-Oui mais ne vous en faites pas. Cela est temporaire. Donc dépêchez-vous de récupérer ce Soleil.


L'hologramme disparût tandis que le petit OVNI partit. Fox resta sceptique de boire ce biberon. Décidément, cette mission était la plus débile pour Fox.

*Il aurait dû me donner plus tôt. Devrais-je le boire ? Comme le général me l'oblige... Allez, cul sec et j'espère que ça va bien se passer par la suite.*


Fox but le biberon en tétant. Il lança un regard noir aux deux personnes pendant qu'il buvait.

-Bah, vous avez quoi à me regarder avec de gros yeux ?

Il finissait de boire son biberon qu'il jeta au sol. Ca avait un goût sucré. Il ne ressentit rien quand il sentit léger. Fox lévita et se mit à rétrécir à la taille d'un petit enfant. Puis, il tomba sur ses fesses. Il se releva péniblement en se plaignant. Mais il avait une voix comme si il avait inhalé de l'hélium.

-Aïe, mon popotin. Tiens, c'est marrant. Je vous vois en plus grand.

Mais comme toute mixture, il ne fallait pas négliger les effets secondaires. Fox sentit comme un vide dans sa tête. Le renard se mit à crier comme un bébé. Malheureusement, non seulement il était un enfant physiquement, mais également psychologiquement.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Lincei a écrit :
avatar
Faux Dieu
Mar 27 Nov 2012 - 2:53
Gwen attendit qu'une réponse viennent de l'un ou l'autre de ses deux camarades, mais aucune ne vint. Toutefois, elle entendit le footballeur rire à côté d'elle, et il mit son ballon sous son pied. Il paraissait avoir un plan. Il frappa fortement la balle. Celle-ci se fit projeter à l'autre bout du couloir, où il y avait les gardes. Presque aussitôt, elle les sentit défaillir, puis d'endormir. Elle suivit donc Aphrodite sans se demander si sa tactique avait fonctionné.

Ils ne purent cependant pas continuer leur route dans l'immédiat. Un petit objet volant s'était arrêté devant le renard et l'hologramme de ce qui semblait être son chef lui ordonna de boire une espèce potion magique. Il était vrai que tel qu'il était maintenant, seul un idiot pouvait croire qu'il était réellement un bébé... Il se mit alors à téter le biberon. C'était plutôt marrant. La jeune femme s'apprêtait à rire quand il leur demanda pourquoi ils le regardaient avec ces yeux-là.

Là, elle fut plutôt fâchée, triste même. À vrai dire, elle ne savait même pas si ses pupilles étaient vraiment fixés sur lui. Elle ne savait pas à quoi il ressemblait. C'était grâce à son aura qu'elle avait détecté qu'il était habillé d'une manière étrange. Elle ignorait ce qu'était vraiment la vue. La seule information dont elle était au courant par rapport à celle-ci, c'était que tout n'était pas noir.
« Le sang c'est rouge ? C'est quoi rouge ? »

Elle sortit de ses pensées en sentant Fox léviter. Soudainement, il commença à devenir plus petit comme un... comme un enfant. Puis, il retomba sur le sol, se plaignant d'avoir mal au ''popotin''. Sa voix était tellement aigüe que Gwen dût se retenir de lui plaquer une main sur la bouche. Et quand il se mit à crier, elle le gifla pour le faire taire, mais il se produisit l'effet contraire. Elle s'adressa à Aphrodite :

« Avec un bébé, c'fichu maintenant, la discrétion... Y a déjà des gardes qui s'en viennent. »

Elle modifia sa gravité pour marcher sur le mur de droite et attendit qu'ils se pointe pour foutre un coup de pied dans la gueule de l'un d'entre eux en changeant sa gravité pour la gauche. Le malchanceux alla se frapper contre un coéquipier, qui tomba sur un autre, telle une magnifique chute de dominos. Elle sauta au-dessus d'un, l'empoignant par les bras pour le lancer dans le tas. Mais alors, on lui entailla le bras, d'où il jaillit du sang.

Usant de son pouvoir, la substance rouge vola dans les airs pour se détacher en quatre parties qui prirent d'assaut quatre soldats. Elles les torturèrent en les coupant un peu partout, en tortillant leurs membres étrangement, jusqu'à les balancer contre les parois du corridor. À voir leur état une fois tombés, on pouvait se douter que l'aveugle était plus douée pour tuer que pour simplement se défendre.

« D'autres arrivent... »
Pièces Pièces : 10521
Nombre de messages : 55
Réplique/Citation : Les hommes ne valent pas plus que les fourmis.
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Ven 7 Déc 2012 - 13:32
(j'm'excuse j'avais pas vu que c'était à moi)


"... Mais où diable avons-nous attéri ?"


Des gardes arrivaient progressivement de tous les côtés. Aphrodite le sentait mais ne les percevait pas, à la différence de Gwen qui, malgré sa cécité, semblait voir des choses plus précises que le garçon. Préparant son ballon de football, l'ange commença une série de jongle, signe de sa position d'attaque, tandis que Bébé Fox se plaça à côté d'eux, la larme à l'oeil, et en même temps plutôt fasciné par le ballon qui rebondissait successivement sur le pied ou le genou d'Aphrodite.


Lui lançant un regard méprisant, Aphrodite Tira un énorme coup dans le ballon et celui-ci rebondit sur tous les murs, assomant plusieurs gardes qui arrivaient par là.


"Bon ... Je déblaye et vous suivez. J'aurais bien pris bébé renard avec moi mais il m'empêchera de tirer. Je peux te faire confiance, Gwen ?"


Déployant deux de ses ailes, l'ange fonça avec le ballon et réfléchit :


"Il me faut quelque chose de susceptible d'attaquer en zone ... Reflechis, Aphrodi ..."


D'un seul coup, le garçon se mit à marcher lentement. Levant son bras, il claqua des doigts. Le décor autour de lui devint sans couleur. Fox et Gwen n'avaient pas été pris dans la spirale temporelle. Aphrodi passa devant tous les gardes, le sourire aux lèvres, et claque des doigts une nouvelle fois, retournant sa tête doucement. Ses cheveux prirent élégament le sens du vent.





"Heaven's ... Time"


Une tornade apparut alors, faisant décoller tous les gardes, les cognant lourdement contre le mur.
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Ven 7 Déc 2012 - 20:00
-Ouin ... Ouin ...

C'était les seuls mots que Fox pouvait dire. Ce dernier criait comme Bébé Mario avec la voix aigüe. Le renard perdit son esprit "mature" avec les effets secondaires de la potion. Heureusement que les effets sont temporaires mais pour l'instant, la durée de la potion était inconnue.

Gwen la gifla pour le faire taire mais c'était un geste digne d'un mauvais parent que "l'effet contraire se produit". Le cornérien criait encore plus fort. C'était à ce moment qu'Aphrodite frappa avec son ballon qui rebondissait plusieurs fois. "L'enfant " s'arrêta de pleurer pour voir le ballon partir en vrille. Il était fasciné par ce spectacle. Puis, une tornade dévala les gardes. Le renardeau applaudissait en riant.

-Encore ! Encore !

Son ventre se mit à gargouiller. Fox repassait des rires aux pleurs assis au sol.

-Ouuuiiinn ! Faiiiiiim !
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Lincei a écrit :
avatar
Faux Dieu
Ven 14 Déc 2012 - 2:07
La vague de gardes qui venaient en direction du groupe était plus nombreuse que la précédente. Le corps à corps allait certainement être plus risqué. Gwen décida donc d'utiliser ses deux fusils pour les abattre. Et si quelques uns parvenait juste qu'à elle, elle pourrait toujours changer sa gravité pour éviter leurs attaques. Elle s'assura que le bébé renard était derrière en utilisant sa perception des auras. Elle avait beau ne pas vraiment apprécier sa présence, elle n'allait pas mettre sa vie en jeu.

Le ballon qu'Aphrodite frappa résulta à la perte de conscience des premiers arrivés. Il déclara qu'il allait dégager le passage, puis demanda à le jeune femme de prendre l'enfant avec elle, puisqu'il l'empêcherait de tirer. Elle soupira. Elle aurait voulu qu'ils échangent de rôle, mais son coéquipier était déjà lancé. Elle rangea ses armes et le regarda activer une tornade qui envoya plusieurs ennemis contre le mur. Elle s'apprêtait à mettre Fox sur son dos quand celui-ci se plaignit d'avoir faim en criant.

« Mais tu vas te la fermer ! Tu vas indiquer notre position aux autres gardes ! »

Gwen plaqua une main sur sa bouche, seulement c'était trop tard. Elle envoya le boulet sur ses épaules en grognant.

« Fais l'ménage une fois de plus. Et essaie de soutirer à un garde où est cette connasse de reine. Mais avant d'aller la voir, faudra trouver d'la nourriture pour faire taire le bébé. »

Elle prépara quand même un flingue, au cas où. Et elle se demandait où diable il pourrait bien avoir de la nourriture dans une prison.
Pièces Pièces : 10521
Nombre de messages : 55
Réplique/Citation : Les hommes ne valent pas plus que les fourmis.
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Invité a écrit :
Dim 23 Déc 2012 - 23:03
[Bon, je pense que je vais quitter le RP. Je pense revenir plus tard.]

Fox continua à crier contre la volonté de Gwen. Le effets continuaient à prendre de l'effet. Fox était le seul à ne pas combattre. Pendant qu'il était seul, il observa une souris de l'autre côté d'un trou. Le renard était ébahi le prenant pour une peluche. Il se dirigea dessus.

Le bébé se retrouva devant le trou. Il s'assit et appela la souris en tapant ses mains. La souris ayant entendu Fox se mit à apeurer. Il courait dans tous les sens par peur de se faire prendre pour une peluche et glissa involontairement dans le trou. L'enfant observa le rongeur tomber.

Le renard émettait des mots dans le trou qui se répétait en profondeur. Il titillait ses oreilles par curiosité et se mettait à rire. Il s'approcha du trou et toucha le vide. Le renard plongea dans le trou. Il passait du rire au cri de peur.

-OUUAAHHH !!

Le bébé tomba du trou laissant Gwen et Aphrodite. Il ne savait pas où ce trou pouvait mener. Cela peut mener au sol écrasant le nourrisson ... ou le vide infini.

A suivre ...
 :: HRP ~ Annexe :: Déchèterie :: Corbeille :: Royaume des Coeurs :: Pays des Merveilles
Contenu sponsorisé a écrit :
[Soleil#10]Le Coeur a ses Raisons
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Soleil#10]Le Coeur a ses Raisons
» Le coeur a ses raisons, que la raison ignore...
» Brenda et criquette, c'est bieng
» Séries TV, ou l'ère Netflix
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum