Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Il faut croire aux miracles [Pv Squall]
Flare a écrit :
avatar
Furie
Ven 27 Juil 2012 - 16:14
Flare était restée dans la forêt, seule. Tous les autres étaient partis à leurs affaires. Quant à elle, elle devait se reposer avant de s'engager une nouvelle fois dans elle ne savait pas quelle aventure. Elle avait utilisé beaucoup de puissance avec Kitty. Elle se laissa glisser le long du tronc d'arbre sur lequel elle était adossée et se coucha sur le sol. Dormir dans un tel endroit n'était certainement pas une bonne idée, mais elle était incroyablement fatiguée. Sa mère lui proposa de monter la garde pendant son sommeil. S'il se passait quelque chose, elle la réveillerait sur le champ.

La neko se réveilla quelques heures par la suite et s'étira en poussant un bâillement. Elle avait bien dormi, rien n'étant venu troubler sa sieste. Elle se leva et remarqua qu'elle avait repris son apparence initiale. C'était vraiment étrange de s'endormir avec une couette rose tombant sur l'épaule et de se réveiller avec une cascade de cheveux blonds. Où aller, maintenant ? Avait-elle vraiment un endroit où se rendre ? Elle ne savait pas. Elle n'avait jamais eu de but bien précis. Elle voulait faire tomber Maiden, mais elle ignorait où il se trouvait. Et seule, ce n'était même pas le peine d'essayer.

Ses pensées furent interrompues par un grondement. Pas celui d'une créature, non, mais de son ventre. L'hybride avait mangé en arrivant à Toadville, mais pas beaucoup. Et puis, avec les efforts qu'elle venait de fournir, elle méritait bien un petit encas. Elle n'avait d'autres choix que de retourner dans la ville où les habitants étaient des champignons. Elle sortit de la forêt et partit en direction de celle-ci. Pour y pénétrer en tout discrétion, elle se métamorphosa en chat noir, puis entra dans une maison au hasard. Elle reprit forme humaine pour saisir deux sandwichs, mais la porte commença à s'ouvrir. Elle bondit par la fenêtre ouverte pour ne pas être aperçu.

Lorsque Flare atterrit sur le sol, elle entendit des bruits derrière. Se retournant, elle vu une trentaine de Toads qui l'observaient méchamment. Elle soupira alors que ses deux shugo charas se proposaient pour une Chara Nari. Mais elle n'avait aucune envie de se battre. Ses pauvres gens étaient en fait innocents, c'était la poudre qui leur faisait cet effet-là. Elle tendit la main dans les airs et fit apparaitre son micro. Les Toads écarquillèrent les yeux et s'apprêtaient à attaquer. Là, une barrette en forme de chat blanc apparut dans sa chevelure. Elle avait fait automatiquement une semi-transformation en commençant à chanter sous des paires d'yeux interrogatifs.

La mélodie fut d'abord très douce, des plus apaisantes. Les champignons n'attaquèrent pas, ils écoutèrent plutôt la chanson attentivement.

« C'est la berceuse des mille lieux
Celle où tout est merveilleux
Pas de tristesse, ni de pleurs
Parce que personne ne meurt

C'est la berceuse des mille lieux
Dans laquelle il n'y a pas d'adieux
Comme quoi dire au revoir ça fait mal
Même si c'est plutôt normal

C'est la berceuse des mille lieux
Là où rien n'est ennuyeux
Pleins de sourires
Accompagnés d'un tas de rires

C'est la berceuse des mille lieux
Tout le monde est dieu
De mener sa vie
Sans inquiétude, sans soucis

C'est la berceuse des mille lieux
Où l'on regarde les cieux
Le soleil éclaire nos visages
Qui ne sont point remplis de rage

C'est la berceuse des mille lieux
On ne peut trouver mieux
Qu'un tel endroit
Où les sentiments font la loi

C'est la berceuse des milles lieux
Les cœurs sont harmonieux
Ils battent sur les mêmes temps
Ils se comprennent mutuellement

C'est la berceuse des mille lieux
Un petit quelque chose de mélodieux
Pour apaiser les âmes en peine
Qui sont consumées par la haine
»

La jeune fille se mit de manière soudaine à chanter plus fort, augmentant à la fois le rythme.

« Écoutez ces paroles
Je les chante pour vous
Pour que vous continuez à croire en l'espoir
Parce qu'il y en a toujours quelque part

Écoutez ces paroles
Que je suis allée chercher du fond de mes tripes
Je les chante si haut, si fort
Pour que vous puissiez les entendre même au dehors

Écoutez ces paroles
Ou lisez-les dans mes yeux
»

Puis, elle reprit son ton doux du début après une petite pause.

« Peu importe, pour autant
Que vous ne sombriez plus dans le néant
»

À l'instant où la chanson se terminait, l'envie des Toads de l'attaquer s'était envolée. Ils tirèrent leur révérence, jetant quelques derniers regards dans sa direction. Elle s'assit sur le sol et mangea son repas alors que sa mère était étonnée qu'elle ait inventé une chanson seule.
Pièces Pièces : 4305
Nombre de messages : 1193
Age : 21
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Ven 27 Juil 2012 - 22:00
Stip m'avait crée un portail vers le monde réel, le monde que je convoitais tant depuis ma mort. Je traversa le portail le sourire au lèvres et le cœur libre, impatient de revoir le monde que j'avais laissé pour ceux que j'aimais. Je sentis enfin une légère brise sur mon visage, les yeux fermes. Je ressentais la douce caresse du vent sur ma peau, et respirais cet air frais propres à nos belles nuits. J'ouvris les yeux lentement, et aperçu la nuit éternelle. Mais malgré tout cela j'avais le sourire aux lèvres, et vis quelque rayon de soleil. Je rigolais doucement pour rien, j'étais juste heureux d’être la. Mes rêves étaient enfin réalité, j'allais pouvoir de nouveau vivre normalement et enfin pouvoir dormir sans craindre de mourir...

Je tomba au sol, et me mis à rire de toute mes forces. Toutes ces terreurs étaient disparus, parce que ici je savais que des gens qui tenais à moi serait heureux de me revoir. La nuit était plutôt clair se soir, j'observais les étoiles un long moment. Sans me soucier du temps qui passait, ni du danger que je courais ici. Je sentais de la terre entre mes doigts, banal pour les gens vivant ne l'était pas pour ceux qui étais morts. Observant un ballet de lumière dans ce ciel somptueux, je laissa mes soucies s'envolé lentement. Je vis alors une étoile filante dans ces cieux, je ferma les yeux et fis un vœux.

Je souhaite la revoir...

D'habitude je ne croyais pas vraiment à ce genre de chose, mais la tout était permis. Je repensa alors à tout ce qui m'était arrivé, pour pouvoir vivre un peu de ce bonheur dont je rêvais tant. J'entendis alors de nombreux pas se dirigeant quelque part dans ce village, ces pas en rythme accompagnais plutôt bien ma nouvelle joie. Je me releva lentement, décidé à suivre ces pas. Peut être qu'ils me guideraient à personne, ou quelqu'un que je connaissais particulièrement. Je me dirigea dans ce village facilement, il semblait avoir été épargné par tout ces dégâts ce qui m'étonna énormément.

J'entendis alors une chanson, cette voix me paraissais familière. Je n'étais pas encore sur de cela, je me laissa alors guidé par cette dernière. Je commença à courir à travers la ville, en cherchant la provenance de ce chant. Plus j'entendais ce chant plus il semblait avoir de l'effet sur moi, les ténèbres qui ce trouvait en moi et qui guidait mon cœur. Semblait disparaitre peu à peu, alors que j'avançais vers la source de ce chant. Les bandages, fait d'os se dissipais comme de la poussière. Ils étaient accompagnés des flammes ténébreuse qui se trouvaient au tour de mon bras, faisant aussi disparaitre mon kimono et faisant devenir mes cheveux comme ils étaient à mon retour à Celestia.

Plus j'approchais de cette voix, plus je redevenais normal. Mon cœur commençait à s'affolé je sentais des larmes perlé sur mes joues, alors que je pense n'avoir jamais pleurer. J'étais persuader que c'était elle, je couru alors à travers toute la ville et arriva enfin à cet endroit. L'endroit où elle se trouvait, les toads semblaient inoffensif. J'écoutais alors son chant qui était si doux, si mélodieux. Je souriais, tout en essayant de caché mes émotions. Lorsqu'elle avait enfin fini, je la regarda et lui dis timidement.

Flare...

Merci ...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Sam 28 Juil 2012 - 16:46
Flare était heureuse. Elle avait un grand sourire collé aux lèvres. Elle avait réussi à calmer les Toads et peut-être à guérir leurs cœurs ne serait-ce qu'un peu. En tout cas, ils ne semblaient plus aussi méchants qu'avant et avaient abandonné l'idée de l'attaquer. Et tout ça, c'était grâce à sa chanson. Une chanson qu'elle avait écrite d'elle-même il y avait de cela un an environ. Elle était allée chercher chaque paragraphe au plus profond de son être. À chaque fois qu'elle la chantait, ça la faisait toujours frissonner. Si elle apaisait ceux qui l'entendait, elle lui donnait de l'espoir et beaucoup de joie quant à elle.

Sa mère vint se poser sur son épaule. Kitty souriait de plus bel, contente qu'elle ait fait une semi-transformation avec elle par automatisme, et Haine avait les bras croisés.
-Tant de naïveté dans cette mélodie...
Et là, ce fut l'engueulade. La rose criait après sa coéquipière qui restait de marbre, toutefois sans ne pas l'insulter ou lui dire qu'elle avait tord. La neko regarda sa mère en fronçant les sourcils.
-C'est normal que deux parties de moi se disputent ?
Elle n'eut pas de réponse. Mais les prochains mots de Tisha lui firent du bien.
-Ta chanson est magnifique. Je suis fière de toi.

Des bruits de pas. Elle se leva debout et attendit de voir qui venait dans sa direction. En tout cas, à en voir l'ombre qui prenait sa place sur le sol, ce n'était certainement pas un habitant. Ils étaient trop petits. Une silhouette masculine fit alors son apparition.

Elle sursauta lorsqu'elle prononça son nom. À l'entente de cette voix, son cœur fit un bon dans sa poitrine. L'hybride ne croyait pas qu'une telle chose puisse être possible. Elle s'empressa de s'avancer pour mieux voir le nouvel arrivant. C'était bien lui. Cet homme avec qui elle s'était si rapidement lié d'amitié et qui s'était sacrifié pour vaincre le Créateur.

Ses yeux commençaient à se mouiller, mais elle lui fit malgré tout un sourire. Elle qui ne croyait jamais le revoir. Comment était-ce possible qu'il soit ici ? Elle l'avait vu mourir en direct. Mais peu importait. L'important c'était qu'il soit là, devant elle.
-Squall...
Elle baissa la tête en direction du sol et sanglota. Ses larmes tombaient sur le sol alors qu'elle ne savait trop quoi dire. Kitty la fixait d'un air blasé et se dit qu'elle allait encore devoir lui donner un coup de pouce.
-D'une fille timide à une fille qui dit ce qu'elle pense, change !

Flare releva la tête brusquement et une barrette en forme de chat blanc apparut dans ses cheveux sur le côté de sa tête. Elle tomba à genoux et porta ses mains à ses joues pour les frotter, puis commença à pleurer bruyamment comme une fillette.
-TU M'AS TELLEMENT MANQUÉ, OUIIIIN !!
Suite à cela, elle redevint normal et rougis de honte. Elle s'était habituée à ce shugo chara, mais certaines choses restaient quand même extrêmement gênantes pour elle. Comme ce qu'elle venait de faire et de dire.
Pièces Pièces : 4305
Nombre de messages : 1193
Age : 21
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Lun 30 Juil 2012 - 17:08


Mon cœur est transportée par sa douce voix, je ne pensais plus l'entendre. Elle avait simplement prononcé mon prénom, ce qui me fit voyager à travers les étoiles. Cette sensation de bien profond, c'était vraiment étrange. Je ne l'avais pas encore ressentis, un vent sec se leva, faisant virevolté ses longs cheveux d'or. Mes yeux étaient fascinés par ses longs cheveux volants, ses larmes coulant le long de ses joues blanche comme neige. Elles semblaient remplis d'un flot d'étoiles tombées du ciel, elles étaient tellement merveilleuses. La lune se reflétée sur ses dernières, rendent le spectacle encore plus spécial. Elle tomba alors lentement au sol, je couru vers elle mais fut figé par les mots qu'elle venait de prononcé. Je ne savais pas vraiment quoi dire, j'étais figé par ce que je venais d'entendre. Prisonniers par les mots que que je venais d'entendre,mes yeux étaient captivés. Pourquoi mon cœur a-t-il raté un battement ?

Je... Enfin...Tu....Tu ma énormément manqué !!....

Je tendis lentement la main vers elle, mais j'avais peur de ce qui ce passait. J'étais vraiment gêné, et cette douleur au cœur que je ressentais était insoutenable. A vrai dire, tout cela n'était qu'une illusion qui s’effritait rapidement. Je savais la vérité, elle n'était plus seul maintenant. Cet amour que j'ai tenu par delà la mort souhaitant juste voir son sourire, se transforme en cendres. C'est mots que nous nous disons sont à la fois doux et amer, car ils nous blessent l'un et l'autre. Jusqu'à ce que l'on soit meurtri, sans rien y comprendre. Je me demandais pourquoi mon cœur se brise t-il,alors que je l'aimais de plus en plus ?

Si je ne faisais pas ça, je m'en voudrais pour l'éternité. Je me dirigea vers elle et la prise lentement dans mes bras, quitte à souffrir plus tard je voudrais profité de ce moment au maximum. C'est étrange, mais ces sentiments étaient la première fois que je les ressentais et je les redoutais. Je recula doucement,et la regarda dans les yeux. Je m'efforçais de lui faire un doux sourire, même si je souffrais atrocement. Je passa alors mon pouce, sur ses larmes et rigola doucement. Je n'allais pas aller plus loin cella allait être une erreur, mais je m'en foutais de tout cela. Elle semblait heureuse, au moins une partie de moi sera qu'elle ne sera plus jamais seule. Je me consolais avec ces arguments, je me voilais la face mais je préfère ça que d'affronter la vérité en face.
Je la reprise lentement dans mes bras, même si cela avait l'effet d'une rose pleine d’épine que l'on tenait fermement. Je lui murmura alors lentement, avec une voix douce et pleine d'une tristesse que je voulu caché.

Ne t'en fais pas, maintenant je suis de retour pour de bon...



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Mar 31 Juil 2012 - 18:38
Flare se leva alors que ses joues étaient encore rouges. Elle ne pensa même pas à fusiller son shugo chara du regard. Celui-ci fut d'ailleurs surpris, il s'attendait à être réprimandé. Ses pensées n'étaient dirigées que vers cette seule et même personne qui se trouvait devant elle. Elle qu'elle croyait avoir perdu. Cet ami très cher, son meilleur ami. Elle se souvint du moment après sa mort. Elle avait pleuré, tant pleuré. Aujourd'hui elle recommençait. Mais elle n'était pas triste, bien au contraire. Son coeur palpitait de joie.

L'élu ne semblait pas quoi répondre aux mots qu'elle venait de crier haut et fort. Il était figé sur place. Puis, il lui dit finalement qu'elle aussi lui avait manqué. Avec timidité cependant. Mais si ça n'avait été que de la neko, elle aurait exprimé autrement comment elle était contente de le voir. Seulement, ce qui était fait était fait. Et au moins il savait qu'il tenait énormément à ses yeux et que sa mort l'avait beaucoup affecté. C'était tout ce qui comptait pour l'instant. Qu'elle agisse comme une fillette fut gênant sur le coup, mais là, elle s'en contre-fichait.

Squall tendit la main vers elle, mais s'arrêta soudainement. Elle avait une folle envie de le serrer dans ses bras, mais elle restait tout de même timide et ne le fit pas. Et puis, elle ne savait pas trop si elle avait le droit maintenant qu'elle était avec quelqu'un. Est-ce cela serait comme une sorte de trahison ? Elle ne savait pas trop, comme sa situation était assez récente. Elle était complètement perdue.
-Et si tu faisais ce qu'il te plaisait pour une fois ? déclara Haine avec un sourire.
L'hybride écarquilla les yeux. C'était bien la première fois qu'elle la voyait avec une telle expression. Elle hocha la tête avec un mince sourire.

Mais elle n'eut pas à le faire, car le jeune homme vint de lui même pour la prendre dans ses bras. Elle se colla contre lui jusqu'à ce que se soit fini. Il la regarda dans les yeux en passant un doigt sur ses larmes pour les essuyer. S'en suivit d'un petit rire qu'elle accompagna du sien. Il lui fit un second câlin en lui disant qu'il était de retour pour de bon. Flare sourit.
-Tant mieux. Je ne veux pas te perdre encore une fois.
Elle se recula doucement par la suite et sortit la gunblade sur son dos de son étui et la tendit vers lui. Elle était à lui à la base.
-Tiens, c'est à toi. Elle m'a été bien utile, mais je te la rends.
Elle essuya d'autres larmes qui coulaient du revers de la main, en affichant tout de même une mine des plus heureuses.
Pièces Pièces : 4305
Nombre de messages : 1193
Age : 21
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mar 31 Juil 2012 - 21:56
J'eus un choc quand je vis qu'elle avait encore ma Gunblade, je ne savais pas comment réagir. C'est étrange, mais cette simple lame pourrait détruire toute ma crédibilité. Je ne voulais pas qu'elle voit que j'avais sombrer dans les ténèbres et que tout les objets de lumière que je tenais explosais à mon contacte. Je ne savais pas vraiment quoi faire, je baissa la tête, et tendis la main vers ma lame. Je redoutais le moment de ce contacte, car même si les ténèbres avait disparus en son contacte je les savais toujours en moi. Je toucha la poignet, et me dépêcha de transformer tout cela en bouquet de fleure rouge. Je souriais et lui tendis, lentement. Mais lorsqu'elle approchait ses mains pour le prendre, des flammes noires étaient apparut le brulant.

J-Je.... Je suis désolé.... Ce n'est pas ce que je voulais faire...

Mon souhait ardent s'est laissé prendre par le vent, tels les nuages qui flottent dans le ciel nocturne. Libérant ainsi de nouveau mes démons, rongent le peut de chose qui étaient un tant soi peu saint en moi. Des larmes se cachent,dernière ce sourire d'une importante lueur. Mon cœur brille de façon éphémère se nourrissant de souvenirs, alors il n'y a pas besoin d'en dire plus. Je me releva lentement, et lui tourna le dos. Tout commençais à me trahir, je sentais que je n'avais plus le contrôlé de rien. Je sentais la mélancolie m'envahir, je sentais tout ces rêves et espoirs infondés ce brisé peu à peu. Illusions fanées, les empreintes gravées commencent à s'estomper.A cet instant, une impression de nostalgie brûle dans mon cœur.Finalement, je me dis que je n'aurais jamais du revenir. Je ne savais pas vraiment, quoi lui répondre, quoi lui dire ou que faire.

Tu sais... Je me berce d'illusion depuis tellement long temps, je croyais que à mon retour tout irais bien. Que les gens seraient heureux de me revoir, et que peut être ton cœur serait meurtris par mon attente...Tu n'as rien besoin de dire je sais tout, et ça me va ainsi tant que tu es heureuse. J'avais subis tellement de chose, j'avais subis avec toutes ces douleurs incessante. Mais ayant ces idées en tête, je me surpassais à chaque fois. Je voulais vous protégez à tout pris, à telle point que j'ai sombrer dans les ténèbres. Faisant disparaitre toute la lumière, et toute la douleur de mon cœur. Mais tout cela je m'en foutais, ces illusions étaient toujours la pour noyer ces douleurs et ces moments solitaires de ma vie et me faire avancé dans ces épreuves.

Je lui tournais toujours le dos, je ne savais plus vraiment quoi faire. Je savais que un jour arriverais, où toutes ces illusions ne seraient plus la pour me permettre de me faire tenir la route. Les épreuves, je n'avais cessé dans traverser. J'encaissais les coups, car je savais à quoi ils servaient. Les regrets me rongent de l’intérieur,J'ai vu des gens que j'aimais, me blesser dans mon amour propre. Sans pour au tant réagir, mais cette fois c'était trop. Je devais montrer les cicatrices, de tout ce que j'avais subis je devais montrer mes larmes. Mon corps commença à disparaitre, emporter par des flemmes noires grandissante. Lorsque tout étais terminer, je me trouvais au milieu d'un sol brulé. Affichant ce que j'étais devenu, un corps et un cœur plein de cicatrice.

Voila ce que je suis devenu, je te présente Squall Leonheart. L’apprenti Dieu de la mort. Qui as récemment sombrer dans les ténèbres, pour faire face à une torture durant la qu'elle il est mort 8 fois.

Après avoir prononcer ces mots, je m'effondra au sol. Voulant libéré toutes ces émotions, mais rien ne sortait je n'arrivais qu'à souffrir simplement. Je n'arrivais pas à faire sortir ces larmes, qui étaient si libératrice. Que lorsqu'elles coulaient, on s'entait les mœurs s'envolé lentement dans les cieux. Je ne m'attendais à aucune compassion de sa pars, je pensais plutôt qu'elle allait fuir devant quelque chose d'aussi sombre. Je ferma lentement les yeux, en essayant de repensés à de doux souvenirs réchauffant doucement mon cœur.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Mer 1 Aoû 2012 - 0:48
Tu voyais dans ses yeux que quelque chose n'allait pas. À la simple vue de son ancienne arme, il s'était crispé. Pourtant, tu n'en fis rien. Rien du tout. Tu voyais dans son regard une tristesse qui te transperçait l'âme. Malgré cela, tu continuais de sourire. Tu étais heureuse de le revoir et tu mettais de côté cette impression qu'il te cachait quelque chose. Et cela pourquoi ? Parce que tu ne le supporterais pas ? Tu n'étais qu'une gamine après tout. Il avait de bonnes raisons de croire cela, non ? Vu ton innocence...

Squall baissa la tête avant de tendre la main vers la gunblade. Il semblait redouter le moment du contact entre elle et lui. Ces quelques secondes parurent comme une éternité. Il effleura la poignée du bout des doigts, et là, quelque chose de surprenant aux yeux de la neko survenu. Il l'avait transformé en bouquet de fleurs. Il sourit et voulut lui en faire cadeau. Elle écarquilla les yeux en rougissant légèrement. Elle tenta quand même de le prendre, mais à l'instant où elle s'apprêtait à le saisir, il brûla dans d'étranges flammes noires.

Elle recula ses mains pour ne pas subir le même sort que le bouquet. Elle leva la tête vers le jeune homme qui s'excusa, s'exclamant que ce n'était pas ce qu'il désirait faire. Elle se demandait ce que signifiait ce qui venait de se passer. Flare était sur le point de lui poser la question lorsqu'il lui tourna le dos. Juste dans ce mouvement, elle pouvait sentir une incroyable peine. Mais pourquoi était-il dans cet état ? Elle devait savoir si elle avait fait quelque chose de travers.

Il commença un discours qui fit couler de nouvelles larmes sur ses joues rosées. Même si elle ne comprenait pas tout ce qu'il disait, elle était en mesure de savoir qu'il souffrait. Plus qu'elle n'avait probablement jamais souffert. S'en suivit d'un silence. Un silence qui pesait une tonne sur ses pauvres épaules. Puis, le corps de l'alchimiste disparut petit à petit, remplacé par le même feu qui avait consumé les fleurs.
-Squ...

La terre avait été brûlé, et ce qui avait l'air d'être une autre personne avait pris sa place. Mais l'hybride savait que c'était lui. Elle ne voulait pas y croire. Cette forme était tellement démoniaque qu'elle en tremblait. La suite de ses paroles ne furent que l'effrayer encore plus. Apprenti dieu de la mort ? Sombré dans les ténèbres ? Elle avait la tête baissée, mais sut tout de même qu'il s'était effondré. Elle aurait voulu accourir vers lui. Ce ne fut pas ce qu'elle fit. La peur la faisait reculer à petits pas vers l'arrière.
-Flare, on s'en va, maintenant !
Elle écouta sa mère pour une fois et se retourna pour se mettre à courir.

Tu courais alors que tes larmes mouillaient ton visage démoli. Ton sourire était disparut. À chaque pas, tu avais l'impression qu'une lame sortait du sol pour se planter dans tes pieds. Que faisais-tu donc là ? Pourquoi voulais-tu t'en t'éloigner de cet être auquel tu tenais tant ? Peu importe son apparence, son aura, il restait ton ami, non ? Tu t'arrêtas brusquement et regarda en arrière de toi. Ton cœur battait follement, et tu t'en voulais à mort. Tu entras dans une maison au hasard et prit un couteau dans une armoire. Guidée par la folie, tu te le plantas dans la jambe.

Pourquoi avais-tu fait ça ? Tu croyais que ça allait suffire pour que la douleur qui t'envahissait disparaisse ? Non. Tu l'avais fais pour te punir. Te punir l'avoir laissé, seul, là-bas. Seul contre toutes ses souffrances. Tu sautas par la fenêtre et partit à pas de course dans la direction où il se trouvait. Ta jambe saignante te faisait boiter, mais peu importe, tu devais y retourner. Peu importe ce mal physique, ce n'était rien du tout. Tu le méritais amplement, hein ? Franchement, tu étais peut-être peureuse, mais pas du genre à abandonner des personnes que tu aimais.

Lorsque tu fus à une cinquantaine de mètres, tu arrêtas ta course. Tu pleurais toujours, mais sans aucun bruit. Tu commenças à marcher lentement, très lentement vers lui. Il était toujours étalé sur le sol. Tu ne savais pas s'il entendait tes pas, s'il ressentait ta présence. Mais tu aurais voulu mourir pour être partie. C'était la première fois de ta vie que tu te sentais aussi coupable. Personne n'est mieux placé pour le savoir que moi.


Flare arriva enfin à deux mètres de lui après trois longues minutes. Elle franchit le peu de distance qu'ils restaient entre eux et tomba sur les genoux, la tête baissée.
-Je suis... dé-désolée d'être partie...
Il ne dit rien à cela. Elle devina que c'était à elle de prendre parole maintenant. Seulement, elle n'avait jamais été très douée dans les discours. Mais elle allait être franche. Tout simplement. Elle allait dire ce qu'elle avait à dire, et c'est tout.
-Tu m’effraies... oui, comme ça, tu me fais peur... c'est vrai. Mais cela n'efface en rien le lien qui nous unit... Il est toujours là, et il n'est pas prêt de disparaitre. Tous ces moments que nous avons passé ensemble reste gravé dans ma mémoire. Et peut-être importe ce que tu dégages ou l'apparence que tu prends... tu restes Squall. Mon meilleur ami. Et j'aimerais tellement pouvoir t'aider... mais ça serait un mensonge de dire que je comprends ce que tu ressens. Je ne sais rien du tout. Mais si je peux faire quelque chose pour toi... n'importe quoi... alors dis-le moi s'il te plaît. Je t'en supplie.
Elle leva la tête pour le regarder dans les yeux. Elle ne comprenait pas la cause de ses pleurs, elle ne savait même pas si elle avait un rapport dans tout ça. Mais elle voulait juste l'aider, que se soit par n'importe quel moyen.
Pièces Pièces : 4305
Nombre de messages : 1193
Age : 21
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Jeu 2 Aoû 2012 - 2:29
Je ne comptes plus les larmes que je perdais lentement, cette douleur était vraiment étrange. Elle me faisait d'au tant plus mal, que tout ce que j'avais pus subir lors de tout ces entraînements. Je voyais que tout le monde disparaissait, ce silencieux cauchemar se bloqua soudainement dans ma poitrine, lorsque j'entendis tes bruits te pas me fuyant. Je pouvais difficilement respirer, je sentais les ténèbres montés en moi serrant lentement mon cou. Je voulais disparaître, je voulais disparaître sans souffrir encore plus ce que je ne ressentais déjà. Tout cela était insoutenable, je n'en pouvais plus. Simplement pour te protéger, je suis devenu tout ce que je combattais. Je voulais devenir plus fort, pour te protégé et cela même si le monde entier était ton ennemie. J’espérais simplement, pouvoir partager avec elle. La joie, la tristesse, surtout un amour que je savais irrationnel. Ces illusions brisées, ces faux espoirs infondées sont la sources de mes ténèbres. Toutes ces choses, que j'avais en moi me permettant de me relevé, à chaque coup que j'encaissais allait me faire disparaître maintenant que j'avais aucun but et que j'étais seul. Sans même connaître la raison tu ma fuis,j’entends les ténèbres au fonde moi me dire.

La raison c'est toi, tu t'es sacrifié pour elle et elle fuit devant ce que tu es devenu ! Débarrasse-toi de tes notions !

Tu avais disparus, toi ma seul source de lumière me laissant dans ces ténèbres obscures. Ces ténèbres consument peu à peu, ce qui restait de l'humanité en moi. Je sentais tout cela disparaître lentement, toutes ces choses en croit je croyais et qui faisait de moi ce que j'étais. L'amour, l'amitié, la vie, la joie, le partage, le bonheur. Me laissant seul avec tout ces sentiments dérisoire, la solitude, la tristesse, la rancœur, le dégoût et enfin la mort. Mes sentiments ressemblait à des chaînes tordues, m’empêchant de te suivre dans ta fuite. Car ce que tu fuyais, je le savais très bien c'était moi. Je me laissa envahir lentement, par la peur d’être seul qui c'était transformé rapidement en solitude. Lorsque les ténèbres violaient, le peu d'attachement que j'avais à ce monde. Voulant appelé à l'aide,j'ai fébrilement gémi,ce gémissement appelant ton cœur sourd par effrayer de la vision qu'il venait d'avoir. Ne voyant aucune réaction, aucune aide. Je ne faisais que me morfondre dans cette peine incroyable, que je voulais faire disparaître par n'importe quelle douleur. Je tentais de me relevé difficilement, mais le poids de mon cœur meurtris m'en empêchait.

Personne ne veut de toi, laisse toi de nouveau envahir par les ténèbres j'emporterais tout tes malheurs.

J'ouvris lentement les yeux, faisant face à ce liquide reflétant ce qui ce trouvait devant lui. Je lui fis face pendent un long moment sans réagir, tout avait l'air normal. Mais je sentis quelque chose estompés lentement, tout ces voiles invisibles qui me troublaient la vue. Affichant quelque chose d’indescriptible, je ne reconnaissais pas cette chose qui ce trouvait en face de moi. Je sera fortement les mains, en attrapant de la terre dans ces dernières. Je voyais quelque chose sans âme, quelque chose d'effrayant. Il y avait un masque étrange sur mon visage, je ne savais pas ce qu'il était. Je donna alors à répétitions de violent coups de tête contre le sol, en hurlant de me laissé vivre en paix. J'utilisais toute les forces possibles pour le retiré de mon visage, mais rien ne ce passait. Je retomba lentement, au milieu de cette océan de larmes au gout amer du désespoir.

Dis-moi pourquoi les êtres humains,ne passent leur temps qu'à répéter les mêmes errements.

Je suppliais n'importe qui de venir en mon aide, si cette personne pouvais prendre ma vie cela serait parfait je m'abandonnerai à celle si. J'étais dans un désespoir fini, personne ne répondait à aux hurlements de mon cœur. Je m'en remettais alors à Azul, celui qui m'avait fais devenir ce que je suis aujourd'hui. Mais lui aussi il m'avait tourner le dos, mais les hurlements de mon cœur étaient vins. Aucun son ne sorti de ma bouche, me laissant comme pour mort. Mon corps ne réagissait plus, il mourrait de désespoir, c'est alors que quelque chose répondis à mon appel. Cette étrange voix, qui vivait en moi depuis si longtemps. La seul chose, qui n'allait jamais m'abandonner et qui ne fuyait pas devant ce que je suis devenu.

Ferme les yeux, et endort toi lentement. Tout tes maux disparaîtront, ainsi que ces sentiments douloureux

La rédemption ce présentais à moi d'elle même, cette solution était si simple... Je fermais lentement les yeux, me laissant envahir par ce sentiment de fatigue. Pas un seul mot même si il est rempli d'amour, ne pourra me réconforter de cette douleur cruelle. Je sentais mon cœur ce déchiré lentement, par les mains protectrices des ténèbres. Libérant toutes les souffrances, que j'avais subis. Peut être est ce le dernier mélodrame de ma vie, et le rideau tombe sur une nouvelle vie. Je fermais de nouveau lentement les yeux, m'abandonnant aux bras protecteurs de de mes ténèbres. Sentent alors mon cœur arrêté de battre, heureusement j'allais être rapidement soulager. Flottant maintenant sur ces océans noirs, guidés par le souhait ardent d'oublier tout cela. Je me laissais guider à travers les flots, tout cela devint trouble.

Je sentais une étrange lumière prêt de moi, qui venait troubler tout cela. Je ne savais pas ce qui ce passait, mais je sentais toutes ces choses disparaitre. La mer s'agitait, devant le ciel se déchirant en deux laissant paraitre un rayon de soleil sur cet océan sombre. Sentant la chaleur sur ma peau, je ne savais que faire. Je sentais mes maux revenir, mais être des moindres lorsque cette lumière réchauffait mon cœur et mon esprit. Émergent lentement, voyant ce qui ce passait au tour je ne comprenais plus vraiment. Je voyais Flare qui était prêt de moi, je l'observa dans les yeux. Je vis enfin mes pupilles, qui était un simple cercle doré sur un fond noire. J'avais de nouveau peur de souffrir, j'eus le réflexe le plus animal existant. Toujours au sol, je lui faisais face et me mis à reculé. J'étais apeuré, je voulais pas souffrir je tremblais. C'était elle maintenant le monstre, j'avais peur de son influence sur moi. Je recula jusqu'à être dos à une maison, et fis apparaitre mon katana et me cacha vulgairement derriere pensent que cela me protégerais. Je ne savais pas quoi dire, je tremblais et je sentis les larmes revenir...

Laisse moi !! Ne m'approche pas, j'en ne supporte plus d'avoir souffert au tant pour au final qu'on me traite de monstre et on m'abandonne. Que veux tu ? Me torturé encore plus que ça ? Fait ce que tu veux, achève moi rapidement avant que je le fasse moi même ! Tout ce que je suis devenu, c'est parce que je n'ai pas accepté de te voir souffrir au tant face au créateur. J'ai fais tout ça pour te protéger, mais je ne vaux pas mieux qu'eux HEIN ?! Laisse moi dans ma douleur, et retourne voir ton monde ! Abandonne moi ici, tu la déjà fais une fois....




 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Jeu 2 Aoû 2012 - 18:34
Flare ne put pas le regarder dans les yeux bien longtemps. Chaque seconde lui faisait ressentir une culpabilité de plus en plus grande. Elle ne s'était jamais sentie immonde à ce point jusqu'à ce jour. Elle l'avait laissé par peur. Les ténèbres qui se trouvaient en lui l'avaient tellement effrayé qu'elle était partie en courant. Elle était peut-être de retour, mais ça ne changeait rien au fait qu'elle puisse avoir blessé son ami en tirant sa révérence de la sorte. Il avait tant fait pour elle... alors qu'elle, au final, n'avait rien fait pour lui.

Ainsi, elle baissa un peu la tête. Plusieurs larmes se mirent une fois de plus à couler sur ses joues et à atterrir sur le sol en silence. La neko avait honte de toujours pleurer comme ça, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Un bruit capta soudainement son attention. Elle leva le regard et remarqua que Squall reculait. Elle le suivit du regard, les yeux écarquillés, et remarqua qu'il tremblait. Elle ne comprenait pas trop pourquoi. Maintenant, on aurait dit que c'était lui qui avait peur d'elle. Elle s'observa, comme pour être sûr qu'elle ne s'était pas transformé avec Haine. Non.

Il recula jusqu'à ce qu'une maison l'arrête. Elle resta immobile, toujours à genoux, alors qu'il sortait son katana. Cela lui fit l'effet d'une lame en plein cœur. Il était terrifié par elle à ce point. Elle baissa de nouveau la tête, serrant les poings. Pas parce qu'elle était en colère contre lui, au contraire. C'était à elle qu'elle s'en voulait.
-Je... murmura t-elle.
Mais elle n'eut pas le temps de dire un mot de plus. L'élu prit parole en lui disant de le laisser. Ses mots la figèrent comme si elle était prisonnière de la glace.

Il était devenu ainsi pour la protéger, pour ne pas la voir souffrir. C'était toujours pareil. On faisait tout pour l'aider, mais elle ne pouvait jamais accomplir grand-chose pour les gens qu'elle aimait. Elle était trop faible et sensible. Elle aurait voulu être plus débrouillarde, comme ça, on n'aurait pas à se soucier de sa vie à toutes les batailles.
-J'ai-j'aimerais vraiment être plus forte... plus puissante, plus endurcie. Telle que je suis, tout ce que je peux faire, c'est consoler. Mais j'aimerais tellement pouvoir en faire plus. Beaucoup plus. Qu'on se soit moi qui défende mes amis de temps en temps... Pour ne plus les voir souffrir pour moi. Parce que je ne le mérite pas. Je ne suis qu'une petite fille, je ne sais presque rien faire. Je me bats parce que ça ne serait pas moi si je ne le ferai pas, si je restais les bras croisés sans rien faire... Mais peut-être que je devrais arrêté, parce qu'au final, je fais souffrir les autres sans même m'en rendre compte. Ça n'a aucun intérêt de me battre si c'est pour aider et pour ensuite faire du mal. Que tu me regardes de la sorte... ça m'a fait réalisé que s'il y a un monstre ici, c'est moi.

L'hybride fit une pause et leva les yeux au ciel un instant. Ce ciel noir et sombre... elle n'allait pas pouvoir arrêter de se battre si elle voulait le faire disparaitre. Alors la seule solution était qu'elle devienne plus puissante pour qu'on n'ait pas à la protéger. Et si elle n'y arrivait pas, elle allait devoir arrêter de tisser des liens avec des gens.
-Je te remercie vraiment du fond du cœur de ce que tu as fais pour moi... pour ce que tu as fais pour tout le monde. Tu t'es sacrifié et je ne sais pas si moi-même je l'aurai fait. Parce qu'au fond, je n'ai rien d'une héroïne. Je suis peureuse et même que la mort est ma pire phobie. J'ai fuis en te voyant comme ça... et je m'en veux plus que je ne m'en suis jamais voulu. Je ne te demande pas de me pardonner, ça serait trop facile, mais si je peux faire quelque chose pour apaiser ta douleur... je le ferai. Et si tu veux vraiment que je m'en aille, ça va. Ma seule présence a l'air de te faire souffrir alors...

Une lumière intense. Aveuglant toute personne se trouvant aux alentours. En son centre, Flare. Lorsqu'elle en sortit, elle possédait une chevelure mauve et plate. Elle s'était transformée avec son deuxième shugo chara par automatisme, comme à Station Square. Cependant, cette fois, elle ne semblait pas vouloir faire de ravages malgré son air sérieux.
-Mais la souffrance, c'est la vie. Le bonheur est un mot qu'on a inventé pour désigner les petits moments où il n'y en pas...
Pièces Pièces : 4305
Nombre de messages : 1193
Age : 21
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Sam 4 Aoû 2012 - 22:41
Lorsque je prononça le dernier mot, et qui venait de se dissoudre laissant de nouveau le calme. Je réalisa enfin tout ce que je venais de dire, je ne savais pas comment réagir à ce que je venais de dire. Je respira fortement comme si je venais de faire un exercice éprouvant, je ne savais pas vraiment que dire. Surtout quand dans tout ces mots, il n y avait que des choses lourdes de sens. J'en avais oublier mes sentiments, ces choses pour les quelles je m'étais battu. Je rigola mentalement quelque instant, des sentiments ? Les quelles ces faux trucs, que je m'étais inventé pour avoir une raison de me relevé à tout ce qui m'arrivait. En y repensant c'était plutôt marrant, j'avais perdu tout ce qui me restait en une journée.

J'allais me relevé lentement, mais la jeune fille avait prit la parole. Cela me surpris grandement, je ne fis aucun geste et resta ou j'étais. A vrai dire, je n'avais pas besoin de ses mots. Je n'avais besoin de rien lui appartenant, non en faite je n'avais besoin de personne. J'avais réalisé, que toutes ces choses que je m'étais inventé pour survivre. Ainsi qu'endurer cet entrainement était faux, cela m'avait montrer que tout sur quoi je comptais. Tout ce qui me donnait la force de me relevé était faux, donc maintenant je n'avais plus aucun soucis à me faire. Je savais que je ne valais rien face à ces gens, et que ces mensonges m'avait bien servis. Elle avait fait mieux que de me rendre heureux, elle m'avait ouvert les yeux sur la réalités. J'écoutais alors ses paroles, avant de la remercier de m'avoir ouvert les yeux.

Spoiler:
 

En écoutant ses paroles, je réalisa qu'elle n'avait pas compris le vrai problème. Je n'avais pas fait tout cela car elle se pensait faible, alors que ce n'était pas du tout le cas. Ni par son caractère, enfantins qui était l'une des choses qui ma poussé à ressentir ces choses que je préfère oublié. Même si elle devenait la personne la plus forte, de tout les mondes existant. A mes yeux, elle restera toujours cette petite fille aux joues roses. Que je voulais à tout pris protéger, cette petite fille qui hante mes rêves. Cette petite fille qui me donnait la force de me relevé, même quand mon cœur ne battait plus.Tout ce que je t'avais dis n'était qu'un simple mensonge, je venais de réalisé que je n'avais jamais souffert. Car tu étais tout le temps prêt de moi, tout ce que je faisais la. Tout ce que j'avais subis, n'était rien. Tout ces coups n'étaient rien car tu étais à mes cotés, j'aimerais tellement te dire. Que toutes ces épreuves que j'ai subis, n'était pas à la hauteur du bien être que tu me faisais éprouver.

Je voudrais te dire tellement de chose, mais aucun son ne sorti de ma bouche. Je voulais te dire que je tenais à toi, je voulais aussi te dire que je ne me suis jamais senti aussi bien. Que lorsque je pense à toi, je voulais dire que aucune douleur ne pourrait m'atteindre. Tant que tu sera la, mais toutes ces choses que je voulais dire. Toutes ces choses qui étaient dans mon cœur, toutes ces choses qui alimentait mon corps et mon cœur d'une forte chaleur. Ne voulais sortir de ma bouche, je ne savais pas pourquoi. Tout cela était plus difficile, que de faire face à tout ces dieux, c'était plus difficile que de perdre la vie. Car je risquais de te perdre, et qu'à cet instant cette vie ne faudrait plus la peine d’être vécu. J'aimerais faire un pas vers ton cœur, non je mens je voudrais plongé en ton cœur et m’imprégner de tes sentiments. J'aimerais remplir mes poumons de ton amour, même si je sais que cela est impossible. Je voudrais te supplié d'ignorer mes avances, car que j'arriverais pas à me retenir seul. Mais mon cœur ne me permettrais jamais de dire ça, je voudrais vraiment arranger tout cela.

Je t'en pris ne t'excuse pas, pour tout cela. C'est moi qui ai fais des erreurs, je n'ai fais que pleurer sur mon sort. Sans savoir ce que tu ressentais, je ne t'en veux pas. Je t'en veux aucunement, j'aimerais que tu me pardonne d'avoir réagis aussi mal. Je me suis laissé aveuglé, par la peine mais tout ce que j'ai dis était faux. J'ai des sentiments, ces sentiments que je fais tout pour enfouir au plus profond de moi. Ces sentiments montre que je tiens à toi, et que j'aimerais je pourrais t'en vouloir. Ce que je veux pour que tu apaise ma douleur, est impossible... J'aimerais tant te dire tout ce que je ressens, j'aimerais tellement te prendre dans mes bras, j'aimerais tellement tant de chose... Mais je t'en pris part pas, sinon je vais vraiment souffrir...

Je fus alors surpris par une étrange lumière blanche, je ne comprenais pas ce qui passait. Mais j'avais étrangement peur, je ne voulais pas Flare disparaisse. J'étais paniqué et je ne comprenais rien, je cherchais partout en bougeant les bras et en cherchant son aura. Lorsque tout ce dissipa et que je vis une jeune filles aux cheveux noires, au centre j'avais directement compris. Mais tout ça ne changeais rien à ma passion pour elle, sa phrase me fis un choc. Elle semblait être comme moi, lorsque j'étais sous l'emprise des ténèbres. Je repris une profonde respiration, je savais ce que j'allais lui dire. J'allais lui dire tout ce que je ressentais, tout ce que j’avais voulu lui dire lorsque ma voix c'était figé devant ses paroles.

Ne t'excuse pas, tu n'as rien fais bien au contraire. Tu sais, avant de réagir comme cela, j'aurais du pensé à ce que tu ressentais. Je t'en ai jamais voulu, bien au contraire. J'aimerais que tu me pardonne d'avoir réagis ainsi, à ce que je venais de voir. Après tout c'est un geste normal, moi même j'étais effrayer de ce que j'étais devenu au départ. Mais écoute bien ça, tout ce que je t'ai dis sur ma peine était faux, je n'ai jamais souffert. Car je gardais en moi, tout ces souvenirs de nous deux ensemble. Le bonheur que cela m'apportait était toujours supérieur, à la douleur que je ressentais. J'aimerais tant te dire tout ce que je ressens, vraiment mais.. Je n'ai pas le droit, j'aimerais te dire tellement de chose Flare...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Lun 6 Aoû 2012 - 1:23

Ce visage. Ce visage dénué d'émotions que Flare aurait préféré que personne d'autre ne voit. Mais maintenant, c'était trop tard. Impossible de revenir en arrière, il l'avait vu. Au moins, ainsi, la culpabilité ne la rongeait plus. Sous cette forme, elle pensait plus à elle qu'aux autres. C'est pourquoi elle ne l'aimait pas vraiment. Agir seulement dans son propre intérêt, ce n'était pas son genre. Sa réaction n'allait certainement pas être joyeuse lorsqu'elle allait apprendre que Squall l'avait vu en Nyan Hell. C'était la dernière chose qu'elle souhaitait qu'il se passe en le retrouvant. Seulement, toute la douleur qu'elle avait ressentie par ses paroles l'avait amené à ça.

Il lui dit de ne pas s'excuser, qu'elle n'avait rien fait. Cela la fit lever un sourcil. C'était contradictoire à son dialogue de tout à l'heure. Est-ce qu'il mentait ? Ce fut ce qu'elle pensa sur le coup. Il y avait à peine quelques minutes, il lui faisait comprendre qu'elle l'avait fait souffert, et maintenant, c'était le contraire. La neko ne croyait pas lui avoir apporté du bonheur comme il le prétendait. Avait-elle vraiment accompli quelque chose pour lui à un moment ou à un autre ? Elle ne croyait pas. C'était toujours lui qui la consolait ou qui se portait à sa défense. Et maintenant, il venait s'en plaindre. Elle ne lui avait jamais rien demandé.

Nyan Hell ferma les yeux pendant un instant. Un étrange feu sombre dansait autour d'elle et la rendait effrayante. Elle fit un pas en avant, puis deux. Lentement, elle en fit plusieurs autres. Chacun d'entre eux résonnait par les talons de ses bottes. Elle s'approcha de l'endroit où se trouvait l'alchimiste en le regardant droit dans les yeux. Quand elle fut tout près, elle dû lever les yeux. Elle ne brisa pas le silence tout de suite et se contenta de cligner ses paupières en conservant son air neutre. Puis elle prit finalement parole.
-Tu veux me dire des choses hein... alors dis-moi la vérité.

Suite à cela, elle lui tourna le dos et s'éloigna un peu. Elle leva la tête au ciel pour contempler ce que Maiden en avait fait. Elle ne souhaitait que revoir la douce lumière du jour. Mais cela n'allait pas arriver de si tôt.
-Si être en ma compagnie te fait souffrir, la solution est toute trouvée. Arrête. Je te fais du mal et ça me fait mal de te faire du mal. Alors ça serait mieux pour nous deux de ne plus se voir.
Lorsque l'hybride eut fini de parler, une dizaine de Toads se pointèrent. Ils l'observaient méchamment. Ils semblaient avoir été attiré par son aura plus puissante et effrayante.

Elle fit apparaitre son pinceau en moins de deux et le fit tourner dans les airs avant de le rattraper. Elle le pointa en direction des Toads et une petite bulle en sortit pour foncer droit sur eux. Celle-ci grandit avant d'entrer en contact avec eux et prit la forme d'un cube. Ils se retrouvèrent tellement rapidement en son centre qu'ils ne comprenaient pas ce qui leur arrivait. Le cube se mit alors à se rétracter de plus en plus, les étouffant. Quand il sentit qu'ils étaient tous morts, il s'arrêta et disparut, laissant les cadavres des habitants tombés sur le sol.

Elle retourna proche de Squall et regarda les corps.
-De toute manière, personne n'est jamais satisfait de ce que j'offre... J'aurais beau m'arracher le cœur et le donner à quelqu'un, il voudrait plus.
En pensant cela, elle pensa à la chanson qu'elle avait chanté tout à l'heure. Elle ne s'était peut-être pas arracher le cœur, mais elle avait chanté avec tout son cœur. Flare était allée puiser dans ses plus profonds sentiments pout qu'ils puissent sentir que c'était sincère. Mais voilà qu'ils étaient revenu à la charge pour lui faire la peau. Quant à lui... Il en attendait plus que ce qu'elle était capable de faire. Alors elle ne pouvait pas faire de ses vœux une réalité.
Pièces Pièces : 4305
Nombre de messages : 1193
Age : 21
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mer 8 Aoû 2012 - 17:24
Je ferma les yeux un long moment lorsque j'avais fini de parler, je sentais quelque chose d’étrange en elle. Ces même chose que j'avais en moi, alors elle aussi avait fait un plongeon dans la mer de larme noire ? Je sentais exactement les même chose dans son aura, que dans la mienne. C'est alors qu'elle s'approcha de moi, je l'observais dans les yeux et vis des choses. Ces choses que je pensais jamais voir dans son regard, elle n'était plus la petite filles aux joues roses et aux yeux mouiller. Je le voyais très bien, mais je voulais voir plus profond. Je leva ma main en sa direction, mais mon mouvement fut stopper par l'une de ses paroles. La vérité ? Elle était la vérité, tout ce que j'avais dis était sincère, mes autres paroles n'était dicté que par la mélancolie et la peur d’être seul. C'était simplement les seuls sentiment,qui m'accompagnais dans ce supplice infernal et que je les jugeais bon comme mes seuls amis restant. Je l'observais toujours dans les yeux, mais elle détourna le regard et observait le ciel. Plus elle parlait, plus cela ce voyait à ses paroles qu'elle n'était plus la même.

Plus nous voir ? C'était une certaine idée, elle était bien l'une de mes faiblesses comme l'une de mes forces. Sans elle, je ne serais jamais arriver à ce que je suis aujourd'hui. Après tout je faisais ça dans l’espoir de la revoir, mais outre tout cela. Elle restait quelqu'un qui comptait à mes yeux, et que je ne pouvais pas abandonner aussi facilement. C'était étrange mais on se ressemblait, je voulais savoir son secret. Comment elle faisait pour cacher les ténèbres qui étaient en elle. Surtout à mes yeux, et ceux du Devil Eyes qui n'avait jamais vu une once d'ombre dans son aura ou dans son âme. C'est alors qu'un groupe de Toad vins briser, le fil de mes pensées. Je n'avais pas eu le temps de faire apparaitre mon katana, que elle s'en chargeait. Elle les avaient enfermés dans un cube, d'une couleur noir qui ressemblait à des limailles. Le cube se mis à rétrécir en compactant, ce qui ce trouvait à l'intérieur.

C'était peut être triste de dire ça, mais j'aurais voulu que Flare ait ce caractère tout le temps. AU moins, je savais que rien ne pouvais lui arriver ainsi. Mais ces ténèbres, pouvait être néfaste j'avais un peu peur pour elle. Ses dernières paroles, me firent rire. J'aurais aimer qu'elle m'offre son cœur, j'en aurais pris soin et je lui aurais donner le miens en échange même si il est plein de marques étrange. M'enfin la n'était pas la réponse, je devais agir et vite. Je ne savais que lui dire, je lui avais tout dis. C'était vraiment difficile, je devais faire les choses sans les dires complétement. Mon première mouvement, fut de m'approcher d'elle simplement. Mais quelque chose me bloqua dans ma démarche, un groupe de Toad se dirigeait vers nous. Je ne bougea simplement pas et restait devant elle, j'utilisais le contrôle des éléments que Stip m'avait appris. J'utilisa l'air qui était en eux, pour les faire imploser d'eux même, je crée un mur d'air solide devant nous sur le quel le sang se projeta. Alors que le corps des Toads explosaient, je me retourna et prit la parole.

Tu sais depuis que j'ai vu que tu as des ténèbres ne toi aussi. ça ma fait un sorte de choc. A vrai dire, j'en suis heureux car certain évènement de te feront moins mal et tu pourra comprendre ma réaction. Flare tu sais, tu as cette voix étrange en toi, qui te dicte des choses ? Je ne sais pas si tu as été seul, lorsque que tu as eu ces pouvoirs. Mais tu as du entendre cette petite voix, qui te murmure des choses. Je vais pas te mentir, ce qui c'est passé. M'avait fait sombrer complétement dans les ténèbres, mais lorsque tu es revenu vers moi. J'ai vu cette étrange lumière, je me suis rendu compte de ce que je venais de faire. Flare à chaque fois que je sombrais dans le désespoir où la douleur tu étais la pour moi, j'avais réalisé tout cela maintenant. Je me suis rendu compte de mon comportement maintenant, car je sentais cette étrange douleur d'un cœur arracher...

Alors que je parlais,tout ce qui semblait être de ténèbres sur moi disparaissais lentement, mes cheveux se raccourcissait et prenait leurs couleurs habituelle, les bandages étranges qui me servait d’armure s’effritait et disparaissait comme de la poussière. Les ténèbres recouvrait alors mon corps, je me rendis de nouveau vers cette dernières, et cola lentement mon front contre le siens. Je passais mes bras au tour de elle, et la serra lentement contre moi. Je ne savais pas quoi lui dire, en moi je savais qu'il valait mieux que je ne dise rien. Je ne volais pas briser ce moment qui semblait magique, ce moment que j'attendais temps. L'happy ending, de toute mon aventure. J'afficha un sourire sincère et rigola un peu. je murmura alors lentement.

Flare je suis fier de toi et de ce que tu es devenu, j'aimerais que tu sache simplement quelque chose.... Malgré tout ce que je pourrais te dire, malgré tout ce que je pourrais faire. Je te porterais tout le temps en mon cœur, et si un jour viens ou ce n'est plus le cas. J'aimerais que tu me tue de tes propres mains, d'accord ?

Lorsque je prononça ces derniers mots, mon aura s'envolait derriere moi et dans une grande explosion qui produit une quantité de lumière incroyable des milliers de plumes noires s'envolaient dans le ciel. Libérant mon corps de toutes les ténèbres qui l'occupait, laissant place à une tenue noire. Je la regardais encore dans les yeux, et me sépara d'elle. Alors que je lui faisais dos me dirigeant vers les plaines, chaque plumes explosaient d'elle même produisant une petite boule de lumière blanche volant dans ces cieux qui étaient sous le contrôle de Maiden. Avant de partir je me tournais vers elle, et prononça un mot étrange qui semblait être "Namara" Je disparus alors dans une explosion de plume noire, laissant les lumières réconforter Flare.


Suite => Bal de Maiden
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Flare a écrit :
avatar
Furie
Mer 8 Aoû 2012 - 20:12
Une cage au milieu d'un vide. Enfermée, prisonnière. Abattant ses poings sur les barreaux dans l'espoir qu'ils puissent se briser. Rien. Seulement du sang coulant le long de ses poings endoloris. De la douleur. Mais rien de tout cela n'était réel. Alors elle s'en fichait un peu. Elle voulait juste reprendre le contrôle de son corps. Ne plus entendre l'écho de sa voix disant des choses qu'elle ne désirait pas. Elle continuait de frapper, des larmes mouillant son visage rouge de colère.
-RAAAAH !
Elle donna un coup sur sa tête, mais il n'y eut toujours pas de résultat. Son front se fendit et lui offrit un spectacle rouge. Une chute de sang se déversa et se mélangea à l'eau de ses yeux. Sa cage était trop solide. Elle ne pouvait rien faire.

Flare resta immobile après ses dernières paroles. Avec ce visage n'exprimant toujours aucune émotion. L'alchimiste voulut s'approcher d'elle, mais d'autres habitants arrivèrent en courant et en criant. Elle était sur le point d'intervenir lorsqu'ils explosèrent sans qu'elle comprenne ce qui venait de se produire exactement. Il semblait y être pour quelque chose, seulement il n'avait pas bouger. Il fit apparaitre un sorte de mur protecteur pour ne pas qu'ils soient aspergés de sang, puis il la regarda dans les yeux.

Il lui dit que sa transformation lui avait fait un choc, ce qui n'était pas surprenant. Nyan Hell ne semblait pas être elle. Il s'exclama qu'il était heureux de la voir ainsi, parce que certaines choses lui feraient moins mal. La neko en cage plissa les yeux, elle, c'était la pire chose qui lui était arrivé. Peu importe si elle était plus puissante, elle n'aimait pas ça. Et elle aurait voulu qu'il ne la voit pas ainsi. Squall lui expliqua que ce qui s'était passé l'avait fait sombré dans les ténèbres, et que ce qu'il avait dit n'était pas juste. Parce qu'elle avait toujours été là pour lui quand le désespoir l'envahissait.

Pendant son dialogue, il reprit lentement son apparence normal et s'apaisa. Puis, il fit quelques pas vers elle et colla son front contre le sien en la prenant dans ses bras. Par ce simple geste, ses yeux redevinrent bleus. Elle sentait que le métal de sa prison commençait à fondre peu à peu. Ce moment fut silencieux, mais du bonheur s'en dégageait. Le jeune homme révéla alors être fière d'elle et qu'il la porterait toujours dans son coeur. Et si un jour ce n'était plus le cas, il aimerait qu'il la tue de ses propres mains. L'hybride trembla à ses paroles, elle ne pourrait jamais faire une chose pareille. Même s'il venait à la détester.

Sur ce, une grande explosion lumineuse se produit et des plumes noires voletaient lentement dans les airs. Il la regarda une dernière fois et disparut, la laissant seule avec elle-même. Chaque plume se transforma alors en petite boule lumineuse semblable à sa mère. Celles-ci éclairaient le ciel et lui apporta un peu de bonheur et de réconfort. L'une vint d'ailleurs se poser dans ses mains et signa le retour à son apparence initiale. Elle la fixa longuemment et se mit à sanglotter. Pourquoi avait-il fallu que ça se passe comme ça ?

L'obscurité causé par la nuit éternelle reprit alors sa place à Toadville. Les lumières s'étaient consumées. Flare tomba à genoux en pleurant comme une fillette, hurlant toute sa rage et sa douleur. Puis, elle leva la tête vers Haine qui volait près d'elle, et l'attrapa au vol, l'étouffant légèrement.
-TOI ! Je te déteste ! Tu as beau me rendre plus forte... je ne te supporte pas ! Je suis sûre que je pourrais trouver un autre moyen d'être plus puissante !
-Tu te hais toi-même ? Ironique...
Son regard se perdit alors dans le vide, sans relâcher sa captive. Est-ce que cette chose faisait vraiment partie d'elle ? Kitty lui avait expliqué qu'elles venaient de son coeur et représentait une parcelle de personnalité, mais elle commençait à douter.

Ce qu'elle avait dit à Squall. Jamais elle ne l'avait pensé, ni même songé. Elle plongea son regard dans celui de Haine, sérieuse.
-Tu n'es pas moi. Quoi que tu en dises.
Son shugo chara sourit, puis se mit soudainement à briller. Elle était devenue tout blanche. Quelques secondes passa avant qu'elle ne se dévoile sous un autre physique : des cheveux d'un rose un peu plus pâle que ceux de Kitty, des yeux bleus et un habit noir et blanc.
Spoiler:
 
Cependant, elle avait l'air tout aussi sérieuse.
-Tu as réussi.
-Q-Quoi ?
-Tu as raison, je n'étais pas toi et je ne faisais pas partie de toi. Maintenant que je suis sous ma vraie forme, je suis ce qu'il te manque pour t'épanouir. Il était temps que tu t'en rendes compte, je commençais à en avoir marre de te faire souffrir.
-Tu veux que dire que tu m'as fais souffrir... volontairement ?
-Non, pas du tout. Je suis née en Chara X. Tu ne l'as peut-être pas remarqué, mais il y avait un X sur l'une de mes chaussures.
-C'est quoi un Chara X ?
-Humph... c'est quand un possesseur d'un shugo chara ne croit pas en quelque chose. Comme toi, tu te croyais incapable d'être honnête et de prendre des décisions pour toi.
-Euh... c'est encore le cas.
-C'est pourquoi je suis là. Pour t'aider. Avant je ne le pouvais pas, ayant un X, je faisais plus du bordel qu'autre chose. Tous mes gestes étaient pour ton bonheur, mais tu n'aimais pas cette façon d'agir. J'étais ta haine à utiliser à mauvais escient.
-Je vois...
-Pendant que j'y suis, mon vrai nom est Hana. Et le véritable nom de notre transformation est Nyan Artist.
La neko soupira et essuya ses larmes rapidement. Heureusement qu'elle avait comprit, car elle n'aurait pas pu résister à cela bien longtemps. Elle serait vite tombée dans la déprime.

Elle quitta le village, libérée des maux qu'occasionnait sa métamorphose avec son Chara X.
Pièces Pièces : 4305
Nombre de messages : 1193
Age : 21
Localisation : Là où on a besoin de moi
Réplique/Citation : Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.
Date d'inscription : 24/09/2011
Liens : Petit ami : Hwoarang
Proches : Squall, Heat
Alliés : Link, Kirby Bros, Merwen, Faust
Ennemis : Axem, Ghirahim


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Contenu sponsorisé a écrit :
Il faut croire aux miracles [Pv Squall]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum