Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Enfin seuls [PV : King / La Chroniqueuse / Gozen/ Sumaru]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ezreal a écrit :
avatar
Air Guitar Baby
Sam 7 Jan 2012 - 22:29
Ah les beaux quartiers de Toadville . Une véritable bouffée d'air frais comparé au Lac Hylia . Des arbres de ci de là, de magnifique maisons étaient collées les unes aux autres tandis que quelques Toads discutaient tranquillement, assis sur des bancs . En tout cas, ici, personne ne pouvait déranger les deux amis . King se posa sur un banc, d'humeur à composer . Toujours sa flûte traversière à la main, il se mit à jouer un air très connu .


Une fois qu'il eut finis, il se tourna vers Littheria .


« Dis moi ça te plairait d'apprendre à jouer d'un instrument ? »

Sans attendre une quelconque réponse de La Chroniqueuse, King, enjoué, se mit à réfléchir . Quel instrument lui conviendrait le mieux ... Certainement pas la guitare électrique en tout cas . Ni le violon . Il restait donc la flûte traversière et le piano . Le piano, donnant à son propriétaire le pouvoir de soigner ainsi que de booster une capacité ou une faculté de ses partenaires . Joseph, étant avant tout un attaquant, ne maîtrisait pas parfaitement cet instrument . Littheria en ferait surement meilleur usage que lui . King rangea sa flûte pour sortir son piano . Il expliqua à La Chroniqueuse diverses compositions à retenir, la base en soit . Il lui appris aussi quelques sorts de soins et de boost . Son amie se débrouillait relativement bien . Peut-être avait-elle un don ?

« Tu te débrouilles mieux que moi tu sais ? Tout bien réfléchis je te donne ce piano . Tiens, voila de quoi le transporter . »

King déposa dans la main de Littheria un cube dimensionnel . C'était un petit cube que l'on pouvait déposer dans sa poche qui contenait une sorte d'autre dimension pouvant contenir les diverses objets que l'on a sur soit . La Chroniqueuse était libre de prendre le piano ou non .
Pièces Pièces : 2650
Nombre de messages : 205
Age : 21
Localisation : En pleine exploration
Réplique/Citation : Héhéhé le meilleur, c'est incontestablement moi
Date d'inscription : 30/09/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 8 Jan 2012 - 21:55
Bien que fracassante, son entrée en ville attisa plus sa curiosité que sa peur. La Chroniqueuse, arrivée à Toadville accompagnée par King et sa magie harmonieuse, étaient enfin seuls. Avec la brusque arrivée de tout ce petit monde, elle commençait à se sentir hors d'elle. À peine dans un monde légèrement familier, et voilà déjà qu'elle rencontre tant de gens, trop de gens pour un début en douceur. Ici, au milieu d'un quartier aisé, elle se sentait tout de même mieux. Sans doute les grandes bâtisses lui rappellent autant de souvenirs que d'années passées dans cette bibliothèque.

Une belle mélodie attira son attention. Alors qu'elle était occupée à observer ce merveilleux petit coin de civilisation où vivaient tant de personnes et par où tant de héros sont passés, Litterhia se retourna, remarquant qu'il s'agissait de King, ce dernier ayant sorti sa flûte pour siffler un air qui semblait rappeler une marche, sans doute au milieu d'arbres grands comme le monde, sur un sentier pédestre qui vous mène jusqu'à un autre lieu, lointain, perdu. Souriante, son livre entre ses bras, elle partit s'asseoir à côté du musicien, écoutant attentivement chacune des notes, chacun des accords qui sortaient de son instrument. Une féerique musique...

Lorsqu'il eut fini, il lui demanda si cela lui ferait plaisir d'apprendre à jouer d'un instrument. Sur le coup, elle était éberluée, c'était direct. Hébétée, elle répondit sans réfléchir par un hochement de la tête, sans vraiment savoir quoi dire. Dès qu'il sortit un piano, elle fut... Abasourdie. Un instrument plus que encombrant, et il avait un objet qui lui permettait de le ranger si facilement ? Ça risquerait d'être utile d'avoir ce genre de bidule dans sa sacoche. Tandis qu'il lui expliquait comment s'en servir, elle sentait le bout de ses doigts la brûler. Sans vraiment l'écouter, elle posa délicatement ses mains sur le clavier avant de commencer à jouer, d'abord timidement, puis, prise de confiance, elle s'amusait avec.


Ce fut spontané, pas vraiment réfléchi, mais elle l'avait fait. Tentant de se faire petite, c'est à cet instant que Joseph la félicita. D'après lui, elle se débrouillait merveilleusement, la récompensant avec un petit cube, qualifié de "dimensionnel", qui permettrait de ranger simplement le piano, pour ne pas avoir à le porter sur le dos. Malheureusement, ce n'est pas qu'elle ne savait pas quoi dire... Litterhia ne savait absolument pas comment le remercier. Après l'écriture, elle peut désormais s'investir dans un nouveau domaine tout aussi époustouflant : La musique.
-Euhm... Je... Merci, beaucoup.

Elle balbutiait, comme d'habitude, cependant elle tenta d'oublier de rajouter le fait qu'elle ne saurait comment le remercier. Peut-être pour ne pas avoir à le faire, ou bien pour ne pas finir déçue à cause d'une certaine réponse. «Ce n'est pas la peine de me remercier», qu'est-ce que ça peut être... Ou pourrait presque dire que c'est irritant, d'avouer à quelqu'un qu'on est prêt à le remercier de n'importe quelle manière, et que, finalement, il nous dit que ce n'est pas la peine. Ç'aurait été assez désolant... Donc, finalement, elle préfère ne rien dire du tout de plus, souhaitant pourtant qu'il veuille bien s'intéresser un peu plus à elle. La Chroniqueuse avait tant à dire, seul la timidité ne lui permettait pas d'oser faire les premiers pas.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Ezreal a écrit :
avatar
Air Guitar Baby
Mer 11 Jan 2012 - 18:23
Cette fille ... c'est clair, elle avait un don . Peut-être plus grand que celui de King, encore . Littheria remercia le jeune musicien, balbutiant comme à son habitude . King lui sourit et lui proposa un petit duo . Joseph sortit sa guitare électrique et commença à jouer un rythme très entraînant, rapidement rejoint par La Chroniqueuse . Leur musique s'étendait à travers toute la ville . Les Toads cessèrent tous toutes leurs activités, écoutant la belle mélodie se jouant, certains battant le rythme du pied . En tout cas, toute la populace semblait conquis . Une fois la musique finie, ce fut un, puis deux, puis dix puis une centaine et enfin toute la ville qui applaudissait . King était assez heureux mais Littheria semblait plutôt gênée . Joseph le regarda et lui sourit .

« YEAH AIR GUITAR BABY . Allez salue ton public ! »

King lui sourit à nouveau, espérant lui enlever sa gêne . Une fois la population retournée à ses occupations, Joseph King rangea sa guitare dans son cube dimensionnel et décida de faire un peu plus ample connaissance avec sa camarade .

« Alors ... tu était où avant d'arriver ici? »
Pièces Pièces : 2650
Nombre de messages : 205
Age : 21
Localisation : En pleine exploration
Réplique/Citation : Héhéhé le meilleur, c'est incontestablement moi
Date d'inscription : 30/09/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mer 11 Jan 2012 - 19:30
Lorsqu'elle le vit sortir sa guitare, la Chroniqueuse comprit immédiatement son intention. Déjà assez entraînée par le rythme de la musique qu'elle sentait dans sa peau, elle ne pouvait plus hésiter et, ravie, elle rejoignit King dans ses enchaînements. À ses yeux, elle lui semblait qu'elle frappait les notes de façon plutôt hasardeuse, pourtant, elle le sentait bien que c'était réfléchi, qu'il y avait un raisonnement rationnel et non pas une simple envie de presser cette touche ou celle-ci. Ensemble, ils bercèrent la ville d'une musique mouvementée mais simplement merveilleuse.

Une fois qu'ils eurent fini, un bruit se fit entendre... Comme si on claquait ses mains entre elles... Relevant la tête, Littheria se rendit compte que tous les gens du coin les applaudissaient joyeusement, félicitant leur exploit mélodieux. Intimidée par toute cette foule, elle se fit petite, regardant le sol en rougissant de timidité. Observée par tant de regards... C'était non seulement inhabituel, mais également tellement... Embarrassant. Même lorsque tous partirent s'en retourner à leur besogne, elle continuait de regarder le clavier, jouant avec ses doigts. Finalement, elle retourna sur terre lorsqu'elle entendit Joseph lui poser une question. Une toute bête mais qui, en réalité, était difficile à... Expliquer.

Rivant à nouveau son regard vers le sol, elle se plaignit à voix haute qu'elle ne savait ni quoi dire, ni même pas où commencer.
-Comment dire... Au début, j'étais dans une bibliothèque, celle où je vivais depuis toutes ces années. Je lisais des livres tranquillement, écrivait les miens par ce qui me passait par la tête paisiblement. Puis un beau jour... Je fus... Je me suis retrouvée près de ce lac, sans vraiment savoir comment ou même pourquoi...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Ezreal a écrit :
avatar
Air Guitar Baby
Mer 11 Jan 2012 - 23:51
Le sujet évoqué par King semblait quelque peu sensible . Littheria lui marmonna une réponse pas très claire, comme quoi elle lisait quelques livres dans une bibliothèque puis qu'elle fut expulsé ici par une raison obscure . Hmm ... ce n'était pas très clair comme explication mais King s'en contenta . A son tour, le musicien lui raconta tout sur lui . Son passé lié au football, sa cuisante défaite vingt à zéro contre l'équipe de Zeus, sa fuite de son monde, sa rencontre avec son maître et l'apprentissage qu'il eut de la musique . Il regarda au loin, nostalgique . Aura-t-il le courage un jour de retourner de là où il vient ? Peut-être pas . A vrai dire le jeune homme ne c'était jamais vraiment posé la question . Ce qui était sûr, c'est qu'il regrettait quelque peu son acte mais qu'il était bien dans ce monde, le Nintendo World . King avait connu quelques personnes sympathiques et qu'il appréciait ici . Pour le moment, il préférait rester auprès d'eux . Sachant ses idées noires de sa tête, son air nostalgique laissa place à sa bonne humeur habituelle . Il déclara un petit "Je t'ai tout dit" à Littheria .

Le soleil semblait commencer à se coucher . Dans une heure ou deux, il ferait nuit et King ne voulant pas dormir à la belle étoile se dit qu'il faudrait mieux se chercher un lotissement pour passer la nuit . Il fouilla voir s'il lui restait un peu d'argent . Hmm il avait de quoi payer une chambre pour une nuit . Hmm c'était problématique ... Galant, King proposa de payer la chambre à La Chroniqueuse . Lui, se débrouillerait comme il pourrait .


« Tiens voila de quoi payer ta chambre . Moi je vais ... dormir chez ... enfin je trouverais quoi . Bon beh à demain . »
Pièces Pièces : 2650
Nombre de messages : 205
Age : 21
Localisation : En pleine exploration
Réplique/Citation : Héhéhé le meilleur, c'est incontestablement moi
Date d'inscription : 30/09/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 15 Jan 2012 - 12:27
À son tour, Joseph lui raconta son passé. Il y avait des morceaux de son histoire qu'elle parvenait à s'en rappeler, se souvenant les avoir écrit dans son livre, et d'autres récits qu'elle entendait pour la première fois. Ce n'est pas qu'elle était naïve, mais elle peinait à croire qu'il lui mentirait sur son propre passé. Une fois qu'il eut fini, il conclut par une phrase qui marquait le point final. Peu après, King sembla remarquer que le crépuscule arrivait à son terme, la nuit ne tardera pas à tomber. Il donna quelques... Trucs ronds à la Chroniqueuse, lui offrant une chambre, disait-il, avant de compléter qu'il se débrouillerait par ses propres moyens. Curieuse comme une enfant, elle prit du bout des doigts les objets qu'il lui avait donné. On peut se payer une chambre avec ça ? Bizarre... Enfin bref, s'il le dit, c'est que ça doit être vrai.

Relevant la tête, elle voulut lui demander où il irait, mais c'est à cet instant qu'un détail la dérangeait... Elle ne savait ni où, ni comment se payer une chambre, et ayant bien trop peur de faire une erreur qu'elle regretterait, elle le fit remarquer à King.
-Merci, mais... Tu ne voudrais pas m'accompagner ? Je ne sais pas trop où je peux me payer une chambre.

Elle ne savait pas si c'était quelque chose de simple comme dire "bonjour", ou bien y avait-il de la paperasse à remplir, s'il fallait faire quelque chose en particulier... Ignorante, elle s'en remit au musicien, espérant que ce dernier puisse l'aider avant qu'il n'aille trouver lui-même un endroit où dormir.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Ezreal a écrit :
avatar
Air Guitar Baby
Dim 15 Jan 2012 - 20:43
Littheria semblait assez perdue et ne savait pas vraiment comment utiliser l'argent, ni où l'utiliser . Elle sollicita l'aide de King . Ce dernier accepta et les deux comparses se mirent en route, marchant à travers le quartier chic de Toadville, cherchant un hôtel où loger . Le temps pressait quelque peu, le soleil avait céder sa place à une lune, pleine ce soir . Les deux amis marchaient à travers la ville sans rien trouver . Au bout d'un bon quart d'heure de marche, enfin une silhouette d'hôtel se dessinait au loin . Quartier chic oblige, l'hôtel était un hôtel trois étoiles . King et La Chroniqueuse pénétrèrent à l'intérieur de cet immense bâtiment . Joseph se présenta à l'accueil .

« Bonsoir j'aimerais réservé une chambre pour une personne pour cette nuit . »

Le Toad à l'accueil lui tendit une clé . King retourna auprès de son amie . Ils prirent l'ascenseur jusqu'à l'étage quatre et se dirigèrent à travers les couloirs jusqu'à la chambre numéro quatre cent vingt sept . King ouvrir la porte et découvrit une chambre avec des toilettes, une salle de bain, un lit, une télévision et un canapé . Le minimum syndical comme on dit . Le musicien déposa les clés de la chambre dans les mains de son amie .

« Bon et bien je te souhaite une bonne nuit, on se retrouve demain devant l'hôtel . »
Pièces Pièces : 2650
Nombre de messages : 205
Age : 21
Localisation : En pleine exploration
Réplique/Citation : Héhéhé le meilleur, c'est incontestablement moi
Date d'inscription : 30/09/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mar 17 Jan 2012 - 19:31
Voilà, King lui avait réservé la chambre. Lui ayant souhaité de passer une bonne nuit, elle en fit de même, hochant d'un air timide, puis prit les clés qu'il lui passa. Elle n'était même pas certaine qu'elle en aurait réellement besoin... Mais sait-on jamais. Elle entra dans la chambre et, avant de fermer la porte, souhaita une ultime fois à King de passer une bonne nuit. Refermant la porte dans son dos, elle fit face à la petite merveille dans laquelle elle allait vivre durant une nuit. Une nuit, c'est court, surtout si on prend en compte qu'il fait déjà presque nuit dehors. Soupirant de ravissement, elle se dirigea par-ci par-là, contemplant les meubles qui paraissaient être flambants neufs, le lit... Incroyablement moelleux, Litterhia n'aurait jamais pu imaginer qu'un matelas puisse être si douillet. C'était un véritable luxe, que de pouvoir s'y prélasser à son aise. S'asseyant au bord du lit, elle se demanda ce qui pourrait y avoir, dans les autres pièces. Curieuse, elle déposa son livre sur la table de nuit avant de se diriger vers une salle plus petite que celle où il y a le lit. Elle reconnut la salle de bain, grâce au miroir, au lavabo et la baignoire. Dans sa bibliothèque, à part une bassine à peine à sa taille, la Chroniqueuse n'eut jamais le plaisir de pouvoir profiter d'une véritable douche.

...

Après une ou deux bonnes heures, la jeune demoiselle sortit enfin de la salle de bain, mais n'ayant pas d'autres vêtements à porter ou de sortie de bain, elle improvisa avec une serviette pour se couvrir, histoire de tout de même pouvoir rejoindre son lit pour en profite. Loin d'être une gamine, elle se coucha lestement dessus, soupirant d'aise en sentant le tissu froid entrer en contact avec sa peau. Les souvenirs de cette journée lui revinrent les uns après les autres, la rencontre avec le musicien, l'apparition de cette étrange personne qui lui avait soit-disant permis d'être libre de choisir son Destin ainsi que deux autres étranges petits êtres. Elle n'avait pas trop le temps... Bon, tant pis, elle se jeta tout de même sur son livre et... Et emprunta un stylo qui traînait au fond du tiroir de la commode afin de retranscrire ses aventures actuelles. Cependant, écrire ses propres péripéties était vraiment quelque chose de... Nouveau, d'immersif. C'est bien la première fois de sa vie qu'elle vit sa propre histoire. Cependant, alors qu'elle reportait ses pensées dans son recueil, elle se souvint soudainement de King... Relevant la tête, elle jeta un coup d'oeil à la fenêtre. Il faisait bien sombre, dehors, elle s'inquiétait énormément pour le musicien... Soucieuses, tracassée par l'idée qu'il soit dans les ennuis, elle usa de son don pour percevoir son présent.

HRP : Désolée, je t'ai un peu... Jeté ^^' Si quelque chose te dérange, tu peux m'en faire part par MP ^^
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Ezreal a écrit :
avatar
Air Guitar Baby
Mer 18 Jan 2012 - 0:06
Dans un dernier au revoir, Littheria ferma la porte de sa chambre derrière elle, laissant King dans le couloir de l'hôtel, seul, pensant à où il allait bien pouvoir dormir . C'est cette même question qu'il se posait, en sortant de l'hôtel trois étoiles . Il en était de même quand il se retourna, contemplant la façade du bâtiment . Les habitants étaient surement trop snob pour accueillir un inconnu chez eux et le quartier "normal" était trop éloigné pour y aller . King se creusa la tête, quel était la meilleure option ? Construire soi même sa maison surement . Le hic, c'était quelque peu ... impossible de construire un abris en si peu de temps, d'autant plus que King était épuisé . Mais impossible ne faisant pas parti du vocabulaire du musicien, il était bien décidé à se faire une maison tout de suite et maintenant . Son outil principal, sa musique, plus particulièrement son violon . Bien qu'il servait à la base à créé un bouclier, la particularité du violon est qu'il permets de créé n'importe quelle forme voulue par son propriétaire . King se mit à jouer une mélodie qui résonna à travers toute la ville et une petite maisonnette se forma devant King . A l'intérieur se trouvait simplement un lit, juste de quoi dormir au chaud . Joseph se glissa sous sa couette et se coucha sur l'oreiller, repensant à cette journée qu'il venait de vivre . Entre cette défaite cuisante contre Taka et Acrya, cette rencontre avec La Chroniqueuse, une dragonne, Gothmog, et d'autres personnes dont il ne connaissait pas l'identité, sa journée avait été plutôt mouvementée et pleine d'émotions de tout genre . D'ailleurs, étrangement, King se sentait comme observé mais il ne savait pas vraiment d'où ça pouvait provenir . Se remémorant bien les évènements, il devina qui pouvait l'espionner . C'était surement La Chroniqueuse, peut-être en feuilletant son livre . Il déclara d'un ton rieur quelques mots .

« Bonne nuit Littheria, dors bien et ne t'inquiètes pas j'ai trouvé de quoi me loger cette nuit, ne te tracasse pas pour ça . »

A vrai dire, King ne savait même s'il parlait dans le vide ou non mais il s'en fichait, il était intimement convaincu que son amie l'avait entendu . Puis, il se laissa tomber dans les bras de Morphée, non sans rire une ultime fois .
Pièces Pièces : 2650
Nombre de messages : 205
Age : 21
Localisation : En pleine exploration
Réplique/Citation : Héhéhé le meilleur, c'est incontestablement moi
Date d'inscription : 30/09/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mer 18 Jan 2012 - 20:30
« Bonne nuit Littheria, dors bien et ne t'inquiètes pas j'ai trouvé de quoi me loger cette nuit, ne te tracasse pas pour ça . »

Soulagée, la Chroniqueuse soupira. Pendant un instant, elle craignait de le voir agonisant au milieu d'un groupe de méchants, ou encore de le voir coupé en deux au fond d'un ravin, ou peut-être même, pire, de l'observer se faire ôter la vie sous ses yeux. Quelle horreur ! Elle ne voudrait pas l'imaginer... Fort heureusement, il allait bien. Plus détendue qu'avant, elle sourit gaiement, se rendant compte à quel point elle s'était inquiéter pour rien. Sans doute devrait-elle arrêter d'être aussi "mère-poule", et commencer à être un peu plus... Sérieuse, dans son rôle.
Son rôle ? Lequel serait-ce ? Devrait-elle aller en première ligne et, armée jusqu'au dent, s'attaquer aux problèmes directement ? Un tel comportement ne lui ressemble pas. Alors en dernière ligne, à décocher des flèches ou bien lancer des sortilèges dévastateurs au sein des rangs ennemis pour les disperser dans un autre monde parallèle ? Peut-être pas... Tuer n'est pas dans ses préférences, faire couler le sang, même pour une bonne cause, n'a jamais et ne sera jamais considérée comme une bonne chose à ses yeux. Alors il ne reste plus qu'une place pour elle... Incapable d'attaquer, elle se voit donc quelque peu obligée d'être un soutien pour les gens qui lui sont chers.

Cette idée lui plaisait plutôt bien... Cependant, avec un pauvre livre, elle ne voyait pas comment aider ses amis à l'avenir, surtout dans un monde aussi dangereux qu'elle le croit. Elle chercha dans ses souvenirs, peut-être son passé l'aidera à obtenir la solution. Ce fameux flash avant qu'elle n'atterrisse dans cet univers... Peut-être n'est-ce pas une simple coïncidence, après tout, ce ne serait pas la première fois qu'elle voit un tel pic de puissance accompagné par un excès de colère. Elle observait le creux de sa main... Puis, comme poussée par une impulsion, elle en tendit la paume devant elle, comme si quelque chose allait s'en échapper. Déterminée, elle se concentra, focalisant toute son attention sur un point entre ses doigts, imaginant qu'une boule y apparaisse.
Après quelques minutes de tentatives, aucun essai ne fut fructueux. Frustré, blasé, elle se laissa tomber sur le dos, se sentant impuissante, incapable de faire quelque chose de bien pour ses proches, quand elle en aura. Le sommeil ne venant pas, son regard se perdait dans le plafond, méditant sur une méthode pour parvenir à réaliser une prouesse digne de ce nom. Bah, à part essayer encore et encore, elle ne voyait pas trop comment y parvenir autrement. Levant sa main vers le ciel, elle tenta une ultime fois avant de se promettre d'aller se coucher. À nouveau des petits frissons aux avant-bras... Ce n'est pas un simple hasard, il y avait bien un brin de magie qui circulait en elle. Encouragée par cette sensation, Litterhia s'efforça à nouveau de réussir. Une étrange boule mauve apparut dans sa main.
Curieuse, elle regardait avec de gros yeux la drôle de chose qu'elle avait créé. C'était... Aussi petit que fascinant. Tâtant avec son doigt, elle remarquait qu'elle pouvait le traverser, mais difficilement, comme si c'était gluant sans vraiment l'être. Entraînée par son adrénaline qui montait en elle, la Chroniqueuse sauta du lit et, riant joyeusement d'un air amusé, elle tendit ses deux mains pour, cette fois-ci, faire apparaître une bulle largement plus grosse. Curieusement, c'était très stable, elle n'avait besoin que d'y penser pour qu'il reste en place. Lentement, elle approcha sa main de la boule, reconnaissable par les déformations visuelles qui se formaient quand on regardait à travers, une fois qu'elle entra en contact, il ne se... Passa rien de très alarmant, on avait l'impression de s'enfoncer dans quelque chose de moelleux sans jamais s'arrêter de s'enfoncer. Gloussant légèrement, elle ressortit son bras de là. Alors comme ça, elle peut matérialiser des coussins géants ? Pas mal, pas mal, pour du soutien... Fatiguée, elle retourna se coucher, cette fois pour de bon, attendant le lendemain pour en apprendre plus.
HRP : Désolée pour le long poste, mais fallait bien que je sois plus explicite sur mon pouvoir un jour ou l'autre ^^'
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Lun 23 Jan 2012 - 22:16
Je voyageais de faille en faille, désireux d'atteindre Toadville rapidement. Cependant entre ARK et le royaume champignon, il y avait une trotte interplanétaire indescriptible, qui fit que même si je me suis activé, l'aube pointait le bout de son nez, tranquillement, bien que je n'ai personnellement senti que trois minutes de déplacement. Le fait étant qu'une personne dans la ville s'amusait a utiliser le temps, sans trop savoir cependant comment, à priori, et j'avais peur que cela laisse des marques gênantes sur le cours. Ma clé du temps détectait l'énergie temporelle dans un hôtel du quartier dit "banal" (en dessous du quartier riche si l'on regarde). Je n'étais pas vraiment habitué à ce que quelqu'un utilise l'adrôme temporel ... La seule personne à ma connaissance qui avait, non sans mal, réussi a créer une faille de déplacement temporel. Miu. Je me demandais souvent où est ce que la Gijinka se trouvait, mais ou qu'elle fut, elle allait bien, j'en étais intimement convaincu.

J'avais trouvé avec précision l'endroit d'où émanait la source du conflit. Une petite chambre dans l'hôtel. M'attendant à un monstre comme j'en avais l'habitude d'en voir, j'ai gardé la clé du temps dans ma main. Je n'étais plus rainbow mais blond aux yeux indigos, pour ne pas provoquer de dégâts lors des déplacements. Je suis apparu tranquillement dans la chambre, tapie dans une pénombre irrégulière, au vu des volets qui claquaient doucement. Je me suis assis une chaise, au moment même où une jeune fille s'est réveillée, emmitouflée dans un tas de couverture. Je l'ai observé, calmement, et je lui ai dit, serrant ma clé par le bout, où se trouvaient les dents :


"Désolé de te déranger de si bon matin mais ... C'est toi qui perturbe la trame temporelle ?"
Pièces Pièces : 53123
Nombre de messages : 5773
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mar 24 Jan 2012 - 18:57
En général, le matin, Litterhia se fait réveiller par le chant du coq, cependant, comme ce dernier semblait ne pas être présent dans la ville, la jeune demoiselle put, certainement pour la première fois, profiter d'une réelle grasse matinée, sans personne qui ne la dérange, sans aucun perturbateur qui viendra apporter sa nourriture quotidienne... Bref, c'est en quelque sorte le pied, si on peut le dire. Se roulant en boule, confortablement réchauffée par la couverture, elle aurait put passer un agréable moment de solitude dans un lit plus que moelleux... Cependant, un bruit la sortit de sa torpeur. Une respiration, un souffle, la présence d'un inconnue l'obligea à s'assurer qu'elle était bien seule, dans cette chambre. Pas de chance, un inconnu, venu de nul part, était assis sur une chaise. La Chroniqueuse était trop stupéfaite pour chercher à le reconnaître.
"Désolé de te déranger de si bon matin mais ... C'est toi qui perturbe la trame temporelle ?"

La trame temporelle ? Par ses aïeux, que pouvait-il bien vouloir dire ? Et puis, surtout, comment elle, elle aurait pu perturber l'horlogerie du temps ? Elle en était bien incapable, persuadée par l'absence de cette compétence qu'il pensait qu'elle maîtrisait. Non seulement il débarque comme ça, sans prévenir, mais en plus, cette situation était quelque peu... Gênante, si on prend en compte que le seul bout de tissu qui la couvrait, c'est-à-dire la serviette qu'elle avait utilisé pour sortir de la douche, était à présent un peu plus loin, jetée inconsciemment sur une chaise. Resserrant la couverture contre elle, Litterhia pouvait réellement s'avouer troublée, ses joues en devenaient rouges de timidité.
-Je... Je ne vois pas de quoi vous parlez...

Et de toute manière, même si elle le saurait, elle ne dévoilera rien à quelqu'un qu'elle avait du mal à reconnaître, surtout dans le soutien de son livre qui contenait toutes les informations qu'elle avait écrite durant son long passé d'isolement. Elle se remémora de hier soir, avant d'aller se coucher, elle était parvenue à créer une boule... Mais, comme dit, ce n'était rien de plus qu'un coussin, certes gigantesque, mais juste un coussin où on s'enfonçait dedans, un peu comme si c'était un truc gluant et visqueux. Peut-être avait-il confondu ce sortilège avec son... Machin chronométrique, là.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Mar 24 Jan 2012 - 19:49
J'étais confortablement installé ... Certes pas autant que la demoiselle qui se trouvait en face de moi, mais bien installé malgré tout. Je n'avais cependant pas remarqué de suite que la jeune fille était nue, et j'ai rapidement détourné le regard. La pénombre persistant, je n'avais de toute manière rien vu. Je le lui ai précisé, ne voulant éminemment pas passer pour un pervers, et je lui ai lancé la serviette de bain qui se trouvait proche de moi. J'ai aussi pris le soin de me retourner, le temps que la demoiselle enfile des habits. Ceci ayant été fait, non sans mal dans ce noir lumineux, je me suis tourné vers elle, la regardant, bienveillant.

Elle n'avait pas l'air méchante ... Oh loin de là. Et j'avais envie d'en savoir plus sur la perturbation que ma clé avait détectée. Bien entendu, la jeune fille me fuyait quelque peu du regard. Je n'appréciais pas vraiment la sensation d'être indésirable, mais j'ai compris qu'elle cherchait seulement à récupérer un gros livre qui se trouvait près de moi. Je le lui ai passé. J'ai vu qu'elle avait regardé l'intérieur du livre, puis moi, puis les pages, puis ma personne, encore les pages, et enfin elle avait vu que je n'étais pas quelqu'un de mauvais. Je me suis permis de me présenter ...

Jonathan Gozen Staÿlis.

J'ai donc pris la parole, l'invitant à s'asseoir près de moi. J'ai avant cela ouvert les volets, pour emmener un peu de lumière et de chaleur dans cette triste chambre en bois.

Et la lumière s'est posée sur une jolie jeune fille ... Certes un peu pâle, mais au regard magnifique ... Quoi qu'un peu timide. Je lui ai souri, fait plutôt rare chez moi, j'en conçois. Je l'ai par la suite rejoint sur le lit, quand ma clé a réagi à quelque chose. Une espèce de gelée dont les tons variait, et qui devenait étrangement violette quand je rapprochais la clé du temps. J'ai écarquillé les yeux ... De l'adrôme temporel pur ? C'était bien la première fois que j'en voyais condensé de la sorte. Je l'ai touché. C'était moelleux. Flasque, pour être précis. J'ai regardé la jeune fille et j'ai déclaré :


"Je comprends maintenant d'où viens la perturbation. C'est une très jolie boule que tu nous as fait là. Je n'aurais jamais pensé rencontrer quelqu'un qui manie le temps dans un tel lieu ..."

Je me suis arrêté, regardant son expression de visage, puis j'ai repris :

"Mais ... Tu ne l'as pas fait exprès ... Je me trompe ?"
Pièces Pièces : 53123
Nombre de messages : 5773
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mer 25 Jan 2012 - 22:01
Elle restait là, debout, on croirait presque qu'elle pourrait s'écrouler sur elle même à tout moment, et pourtant, elle tenait sa position. Habillée grâce à l'autorisation donnée par Gozen, la Chroniqueuse se demandait cependant toujours ce qu'il pourrait bien lui vouloir. D'après cet étrange personnage, elle, innocente jeune demoiselle, aurait perturber la... Trame du temps ? Un truc du genre. Par contre, elle ne voit vraiment pas comment elle a put y parvenir... Sauf peut-être avec ses fameux coussins transparents qu'elle était capable de faire apparaître dans ses mains. Lorsqu'il le lui fit remarquer, Litterhia sursauta légèrement, comme prise au dépourvu. Il parlait avec un vocabulaire propre au temps comme s'il s'y connaissait parfaitement... Malheureusement, un trou de mémoire l'empêchait de se souvenir si ses suspicions étaient fondées, si Jonathan Gozen maîtrisait bel et bien le temps. Et puis, même si ce fait était vrai, qu'est-ce qui a bien pu le pousser à venir déranger une pauvre petite jeune fille comme elle si tôt ? Seulement pour ce truc de magie qu'elle avait réalisé hier soir ?
"Mais ... Tu ne l'as pas fait exprès ... Je me trompe ?"

Si elle l'a fait exprès ? Maintenant qu'il le fait remarquer, il est vrai que... Non, elle en est en partie responsable. Au début, elle ne voulait que parvenir à accomplir l'incantation d'un sortilège rien que par la concentration, jamais elle n'aurait deviner qu'elle saurait créer des coussins géants, liés à la chronologie du temps qui plus est.
-Et bien... Pas vraiment...

Elle se grattait derrière la tête, assez gênée déjà, alors sa timidité ne l'aidait pas énormément à répondre. Malgré qu'elle se forçait, elle ne réussit qu'à s'exprimer doucement par une petite phrase.
-C'est venu comme ça...

Rapidement, elle se fit petite, comprenant bien que sa réponse ne satisfera pas la curiosité de Gozen. La Chroniqueuse serra son livre contre elle, seul soutien qui l'empêchait de craquer à tout instant. Elle n'osait plus bouger, de peur qu'il s'énerve, s'emporte ou autre chose. C'est incroyable comme on peut craindre quelqu'un seulement parce qu'on ne le connaît pas... Et malgré cette réflexion, Littheria ne parvenait pas à se calmer, toujours tendue, toujours terrifiée par ses propres idées noires de ce qui pourrait bien lui arriver s'il se sentait froissé.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Mer 25 Jan 2012 - 22:40
Je voyais que la jeune fille essayait, d'une certaine manière, de se faire toute petite, comme si l'idée même que cette boule temporelle existe me mettait dans un état de rage incalculable ... C'était faux. J'en conçois ... J'avais peut être l'air un peu intimidant ... Mais inexplicablement, je l'aimais bien, cette Chroniqueuse, qui essayait de se cacher timidement derrière son livre. J'ai soupiré et me suis allongé sur le lit ... Depuis le créateur je n'avais eu presque aucun repos, j'étais absolument exténué. J'ai regardé la jeune fille plus précisément. Bien que ses joues rosissaient un peu, je sentais en elle plus de force de caractère qu'il n y paraissait. Ne me relevant pas, tellement le lit était moelleux, j'ai tendrement pris sa main et je lui ai simplement dit :

"Je ne t'en veux absolument pas pour cette boule ... Bien au contraire ... Tu as attiré ma curiosité ..."

Souriant, j'ai relâché sa main, et j'ai remis ma clé autour de mon cou, celle ci ayant repris la taille d'un collier. Je me suis par la suite relevé tant bien que mal, m'étirant tranquillement. Il apparaissait évident que je manquais de sommeil, et je désirais ardemment passer la prochaine nuit tranquillement. Mais nous n'y étions pas encore. J'ai regardé la Chroniqueuse dans les yeux. J'ai alors déclaré, doucement :

"C'est venu comme ça ... hein ..."

J'ai pris un temps de pause de deux secondes, pour détourner le regard, réfléchissant un instant, puis je lui ai demandé :

"Mais ... et toi ... d'où viens tu ? Et puis ... Si tu as la moindre question à me poser ... Sur moi ou cette boule ... Ne te gêne absolument pas, je répondrai à tout ce qui te dérange ... Oh ... Et puis je m'excuse d'être entré si brutalement. Je ne voulais pas te faire peur, mais ma clé m'y a un peu forcé, pour être honnête ..."
Pièces Pièces : 53123
Nombre de messages : 5773
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Jeu 26 Jan 2012 - 11:45
Il ne lui en voulait pas pour ça ? À vrai dire, ce n'est pas ce détail précisément qui effrayait le plus Litterhia, mais bel et bien que ce soit elle-même la raison, pour l'instant inexistante et incohérente, de son prochain agacement. Si jamais Gozen pensait qu'elle était quelqu'un de bien, au fond d'elle, c'était assez réciproque. Elle ne possédait pas beaucoup d'écrits sur cet étrange personnage, et l'avoir en face de soit si soudainement est certes déstabilisant. Cependant, la Chroniqueuse a été témoin de pas mal de choses... Elle le connaît quelque peu, mais pas suffisamment pour l'apprécier pleinement comme s'il s'agissait d'un ami. Ce qui signifie par contre que, lorsque leur main entrèrent en contact, elle eut un hoquet de surprise. Rougissant timidement, elle n'osait plus bouger, craignant de le froisser d'un quelconque manière. Même si lui, il ne la connaissait pas trop, elle ne pouvait s'empêcher de, malgré tout, le considérer comme... Une connaissance, on va dire.

Lorsqu'il l'a relâcha, Littheria remarqua qu'il semblait fort bien fatigué. Elle n'avait pas pu suivre ses dernières aventures, puisqu'elle était déjà occupée à observer King, hier soir, et puis tant d'autres évènements se sont passés, entre-temps... C'est limite elle savait plus ou moins les origines de Gozen, c'est tout. Cependant, il releva la tête afin de... Croiser le regard de la jeune demoiselle. C'est à cet instant qu'elle put clairement voir ses yeux. Unique l'un par rapport à l'autre, c'était fascinant, bien mieux que par écrit. C'est également là qu'il fit une remarque légèrement gênante.
"C'est venu comme ça ... hein ..."

Comment ça, c'est "venu comme ça, hein" ? En plus, il laissait filer de très longues secondes de silence. C'est trop troublant, comme situation ! Qu'est-ce qu'il essaye de faire comprendre par cet instant de mutisme ? La Chroniqueuse sentait bien que la suite risque d'être plutôt... Compromettante, pour elle.
"Mais ... et toi ... d'où viens tu ? Et puis ... Si tu as la moindre question à me poser ... Sur moi ou cette boule ... Ne te gêne absolument pas, je répondrai à tout ce qui te dérange ... Oh ... Et puis je m'excuse d'être entré si brutalement. Je ne voulais pas te faire peur, mais ma clé m'y a un peu forcé, pour être honnête ..."

Oh ? Rien, finalement ? Bon, elle s'est fait du soucis pour rien, une fois de plus. Donc, d'où elle venait ? C'est une assez longue histoire, mais comme on a le temps.

-Je...

Par contre, toujours écrasée par sa timidité, elle avait un peu de mal à s'exprimer... Se libérant sa gorge avant de prendre une grande inspiration, elle tenta d'enchaîner les mots les uns après les autres.
-Je viens d'un autre royaume... On avait observé des dons particuliers chez moi... Cependant, ils ont, à tort, penser que j'étais une prophète, capable de voir l'avenir... C'est alors qu'un seigneur m'enferma dans sa bibliothèque, m'obligeant à être sous ses ordres afin que je lui révèle les parcelles de son destin... Mais rien n'allait vraiment comme il le souhaitait...

Plongée dans son passé, Litterhia alla s'asseoir sur une chaise libre, son regard se perdant dans le vide face à ses pieds, ses yeux focalisée sur des images de son enfance.
-Je ne pouvais voir ce qu'il voulait de moi... Alors il m'a... Forcé à déployer mes soit-disant "don de prophète" par la menace, parfois...

Elle s'arrêta, déglutissant en se rappelant quelques moments douloureux. Mais elle se reprit vite, passant ces détails.
-Mais je ne voyais pas l'avenir... Et encore moins celui du monde auquel j'appartenais... Je ne comprenais pas mes visions, alors je tentais de les écrire, pensant pouvoir les décrypter plus tard. Puis, c'est devenu une passion. J'appréciais écrire les histoires que je voyais... Jusqu'à ce qu'on m'enferme pour de bon, au sommet d'un donjon, avec seulement un livre, une plume d'encre, du pain et de l'eau...

À cet instant, elle ferma les yeux, cherchant à canaliser ses émotions. C'est durant cette période de son existence que...
-... Que, engloutie par mon amertume, je disparu, emportée par... Un tunnel... Et enfin, je me suis retrouvée ici, perdue, seule, sans savoir comment j'étais arrivée là, ni même comment j'allais m'en sortir...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Sam 28 Jan 2012 - 16:17
J'ai écouté le récit de la chroniqueuse attentivement. Je me suis même rendu compte à ce moment là qu'il s'agissait de la première fois où je m'intéressais au passé de quelqu'un ... Outre celui de Sumaru, que j'avais vu de force, et qui m'avait ouvert les yeux sur la possibilité que d'autres êtres aient un passé troublant, mis à part moi ... C'était peut être ça. J'ai légèrement ri, intérieurement, à cette pensée. En effet j'avais longtemps vécu dans l'assurance d'être la seule personne morte puis ressuscitée. Quelle idiotie de ma part ... Mais les temps changent, et quel meilleur exemple que la Chroniqueuse qui se trouvait face à moi, et dont le passé semblait lui faire ... mal ? Je la regardais intensément, analysant chaque détail, chaque mot, chaque syllabe de ce qu'elle me disait ... Car cela avait le mérite d'être intéressant. Par ailleurs son "don" n'avait pas semblé être particulièrement efficace sur moi ... Je me suis demandé pourquoi, mais au fil du récit je comprenais parfaitement pourquoi elle se servait de son gros livre comme d'un soutien mental et comme d'une accroche physique. Mais la fin fut encore plus intéressante ... Quand la Chroniqueuse détailla la façon dont elle était venue sur Nintendo world. Intéressante pour une seule raison ... Une raison que j'ai déclaré de vive voix :


"C'est drôle ... Nous sommes venus dans cette dimension de façon similaire."

Un petit temps de silence. Un peu troublant. Je n'aimais pas réellement être troublé, cela ne me ressemblais pas. Surement parce que je n'avais pas l'habitude non plus d'être en présence d'une fille, mais cela était encore tout à fait secondaire. Puis j'ai repensé aux menaces prodiguées par le seigneur envers la jeune Chroniqueuse ... Je n'avais qu'à explorer son Animus pour me rendre compte clairement de ces atrocités, mais je me suis abstenu ... N'étant fondamentalement pas curieux ... Je m'y suis refusé. En revanche je sentais la Chroniqueuse hésitante sur beaucoup de points ... Beaucoup de mystères entouraient la jeune fille : Combien d'années avait-elle était cloîtrée dans ce donjon ? Qu'est ce que représentait la vie pour elle ? Et plus loin que sa capacité à écrire l'histoire des gens de Nintendo World ... Je me suis surtout demandé de quelle manière avait-elle développée des attributs temporels.

J'ai stoppé la Chroniqueuse dans ses explications, lui précisant que la douleur se voyait dans ses yeux ... Et ...

" Tu as de beaux yeux ... Ce n'est pas l'endroit idéal pour y faire ressortir ta souffrance."

J'ai détourné le regard vers la fenêtre. Cet hotel était absolument morne.

"Dis moi ... S'il te prend l'envie de me dire ton prénom ... Ca te dirait une petite balade dehors ?"

J'ai pris ma clé dans ma main. Celle ci s'est modelée et a changée de couleur. L'or est passé argent, et le rubis est devenu saphir.

"Par "dehors" ... J'entends l'endroit de ton choix."




------------------------------- Edit de Sumaru, parce qu'il faut - Ne prend pas cette petite partie en compte, Yre --------------

Une voix martela ma tête ... Puis résonna dans mon esprit. Je commençais à y être habitué, mais je me tus. Cette voix, qui ne m'était pas inconnue ... C'était Trief. Il me dit alors ...

~Gozen... Depuis le temps qu'on ne s'était plus parlés... Désolé de ne pas être apparu devant toi, mais le destin de cette jeune femme n'est pas de me revoir. Comme Aether est devenue l'apprentie déesse des morts, je suis devenu l'apprenti dieu de l'Ordre, et ai par la même acquis une puissance incroyable. Si grande que je ne m'entrainerais pas en ce monde, comme Aether. Je vais aller dans mon propre monde, fait d'ombres et de lumières entrelacés, et je tenais à te dire adieu. Tu communiqueras ce message à Aether, s'il te plaît, c'est grâce à elle que j'en suis là...~
Pièces Pièces : 53123
Nombre de messages : 5773
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Sam 28 Jan 2012 - 21:54
Les yeux toujours rivés sur le sol, la Chroniqueuse chercha à oublier tout ces remords, toutes ces souffrances et ces moments de solitude. Après tout, elle était enfin parvenue à sortir de cette cage de pierre et de livres, alors pourquoi ne pas profiter de cette nouvelle liberté ? Malheureusement, même si elle put voir beaucoup de manières de vivre différentes, elle-même ne savait pas vraiment comment mordre la pomme à pleine dent. Hésitante, perplexe, Litterhia n'oserait pas faire les premiers pas, ni même les suivants. Elle rouvrit subitement ses yeux lorsqu'elle entendit Gozen faire une remarque assez intrigante. Lui ? Être venu de la même manière qu'elle ? À vrai dire, elle avait un peu de mal à comprendre ce que ses paroles signifiaient, viendrait-il d'un monde différent que celui-ci ? C'est assez compliqué... Elle relira ces passages plus tard.

Lorsqu'elle releva la tête, la Chroniqueuse put croiser son regard à nouveau. Il semblait se poser tant de questions, ses yeux reflétaient le mystère qu'elle n'avait pas éclairer. Il est vrai qu'elle lui a avouer si peu de choses, mais au point à ce que l'on devienne curieux des moments... Douloureux de son passé...
" Tu as de beaux yeux ... Ce n'est pas l'endroit idéal pour y faire ressortir ta souffrance."

En parlant d'yeux, ceux de Litterhia devinrent gros et ronds. Était-il réellement en train de lui faire un compliment ? Par... Elle ne put s'empêcher de rougir timidement, rivant son regard ailleurs. Déjà être en face de l'un des personnages de son livre fait un certain effet, alors si ce dernier commence à lui faire des clins d'oeil... Comment devrait-elle le prendre ? Bien ? Mal ? Elle n'en avait absolument aucune idée. Que dire ? Rien, peut-être. Laisser le temps atténuer ses mots, qu'ils se fassent emporter par les flots du passé.
"Dis moi ... S'il te prend l'envie de me dire ton prénom ... Ca te dirait une petite balade dehors ?"

Attend-attend-attend ! C'est un... Il compte sortir avec elle ? La Chroniqueuse avait déjà lu et écrit pas mal de récits romantiques, mais jamais on lui avait fait du rentre-dedans. Mais c'est vrai qu'en y repensant, elle avait toujours vécu seule, donc dur de se faire charmer.
"Par "dehors" ... J'entends l'endroit de ton choix."

En plus, il lui laisse le choix. Comment ne pas être embarrassée dans une telle situation ? Jouant avec ses index pour rester calme, elle parvenait quelque peu mal à trouver un lieu qui lui plairait. Bon, autant déjà répondre à la première de ses attentes.
-Li... tthe... Littheria...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Dim 29 Jan 2012 - 16:51
Trief était parti s'entraîner dans un autre monde ... Je doutais le revoir un jour, mais j'étais heureux pour lui. Et Aether l'était aussi. Quand j'ai repensé à ma rencontre avec lui, j'ai intérieurement ri. En effet il était méchant, et moi totalement désemparé. Et notre rencontre a fait que je suis aujourd'hui ce que je suis ... Et qu'il est désormais ce qu'il est. Je crois que je peux sans problème nommer cela le destin. Quant à la Chroniqueuse ... Elle se nommait donc Littheria. C'était un très joli nom ... Qui reflétait bien ce qu'elle était. Peut-être que ce nom avait été choisi exprès ? Mais la jeune fille, dont les joues rosissaient, avait du mal à choisir un lieu qui lui convenait. Je faisais tourner ma clé, sur son fil, autour de mon index. Puis je l'ai enfermé dans mon poing. Peut-être qu'une simple balade en ville pouvait suffire ? Je désirais avant tout en apprendre plus sur ses facultés ... Mais sa compagnie ne me déplaisait pas le moins du monde. Malgré tout j'avais l'impression qu'elle n'avait pas tout à fait confiance en moi ... Quoi de plus naturel ?

Je me suis levé et lui ai tendu la main pour qu'elle se lève. Sa main était tiède et son contact n'était pas déplaisant ... Mais je n'ai rien dit. Je lui ai proposé, pour commencer, de sortir de cet hôtel ... J'avais envie de me mouvoir un peu. Puis je me suis permis de rajouter ... Certes un peu timidement, mais le plus sincèrement du monde :


"Tu sais ... Tu n'as pas à avoir peur de moi. Je ne sais ce que tu penses de moi, actuellement, mais je ne désire qu'une chose ... T'apporter les éléments qu'il manque à ta compréhension. Je vois bien que tu es perdue, d'une quelconque manière ... Et je suis la seule personne qui peut te donner les pièces du puzzle qu'il te manque. En outre je suis tout aussi curieux de savoir de quelle manière tu as crée la boule d'adrôme temporel condensé. Et puis ... Je dois avouer que même si nous ne nous connaissons que depuis peu ... Ta compagnie m'est fort agréable."

Et là, j'ai souri. Un sourire peut être trop bref pour être clairement perçu ... Mais un sourire malgré tout.
Pièces Pièces : 53123
Nombre de messages : 5773
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Jeu 9 Fév 2012 - 22:19
Il faut avouer, Litterhia avait un peu de mal à comprendre ce qu'il lui racontait. Les mots qu'il utilisait était parfois flou aux yeux de la Chroniqueuse, mais elle décrocha nettement à partir du moment où il évoqua une bulle temporelle de machin truc... Elle aurait sans doute pu faire quelque chose pour y remédier, mais aucune idée ne lui vint à l'esprit, aucune solution ne sorti de ses réflexions pour l'aider à s'en sortir. Elle allait définitivement abandonner lorsqu'elle le vit... Sourire, terminant en même temps sur une petite phrase qui insinuait qu'il l'aimait bien. Si ce n'était qu'un sous-entendu, la jeune demoiselle ne put malgré tout s'empêcher de timidement rougir, ses joues rosissant à l'idée que ce personnage qui lui fait face... L'aimerait.
-Et bien... Euuh...

Difficile de trouver quelque chose à dire, surtout quand on a pas entendu la moitié de la tirade de l'autre. Cependant, si elle avait bien compris une chose, c'est que Jonathan, le garçon lui faisant face, savait qu'elle était véritablement perdue, et ça, c'est... Remédiable, grâce aux savoirs partagés d'un être à un autre. Dans ce cas là, au fond d'elle, Litterhia voulait en apprendre plus sur ce monde, sur ce qui lui arrivait, sur ce qu'elle était réellement, à par une Chroniqueuse hors paire.
-En fait... Oui... Euhm... J'aimerai...

On pouvait la voir s'agiter nerveusement, peut-être le fait de penser que lui, il l'aime, était plus que perturbant, c'était assez déroutant, déstabilisant, désorientant. Son livre serré contre sa poitrine, ce fut la seul chose ici qui pouvait l'aider à garder le contrôle d'elle même, au lieu de craquer et d'être parfaitement perdue et incapable de remonter le puits.
-Est-ce que... Vous pouvez me dire ce que c'est que... Ça ?

Et par "Ça", elle mentionnait bien évidemment ce gros coussin temporel, mais elle savait Gozen suffisamment intelligent pour le deviner par lui même. Bon, après, on peut toujours avoir de mauvaises surprises, mais ça l'étonnerait beaucoup.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Jeu 9 Fév 2012 - 22:45
Je voyais que La Chroniqueuse rougissait un tout petit peu. J'ai levé un sourcil, me demandant pourquoi diable rougissait-elle ... Mais je ne m'en fis pas outre mesure. Cependant je me demandais pourquoi la pénombre était plus forte que tout à l'heure, à défaut que la lumière soit rentrée normalement par les volets. Mais je n'ai pas eu le temps de creuser la question, lorsque mon interlocutrice me demanda la nature de la bulle qu'elle avait crée. Je l'ai regardé, perplexe aux premiers abords, puis je me suis repris ... Effectivement si elle ne l'avait pas fait exprès, elle ne pouvait pas le comprendre. Je me suis donc approché de la boule et l'ai prise en main, pour l'emmener au centre de la pièce. J'ai ensuite sorti ma clé, qui a grandi pour atteindre la taille d'une épée, et j'ai tourné le rubis. Les cornes de ma clé du temps se sont mises a briller et ces dernières furent raccordées par une vive étincelle. Le choc des étincelles produit une sphère concentrée de la même nature que la bulle de La Chroniqueuse. J'ai pris la bulle en main et l'ai modelée a mon plaisir, pour créer une toile. J'ai laché la toile, qui est restée suspendue en l'air, puis j'ai jeté un objet dessus ... L'objet, une tasse, a traversé la toile et, en ressortant, était beaucoup plus lent.

J'ai fait disparaitre la toile d'un geste, laissant la tasse en presque suspension, puis je me suis concentré vers la bulle, qui s'est transformée en sphère. J'ai donné la petite sphère, de la taille d'une balle de tennis, a la Chroniqueuse, et lui ai expliquée :


"Dans ce monde il existe une particule spéciale nommée "Adrome". C'est une particule rendant concrètes les lois dimensionnelles et temporelles. Lorsque tu utilises un pouvoir temporel, tu fais réagir les molécules d'adrome Temporis pour qu'elles englobent les molécules d'adrome Dimensio. Lorsque ces molécules réagissent l'une a l'autre, des effets se produisent ... Ainsi le ralentissement du temps n'est autre qu'un phénomène physique traduisant de l'ultra densité d'un objet, un être ou une zone. Ta boule est de l’énergie Temporis pure ... Si tu la déploie en toile comme tu je viens de le faire, tu pourras rendre même la lumière aussi lente qu'une tortue. C'est quelque chose de très intéressant, et qui n'est pas à la portée de tout le monde. Je peux t'en dire plus si tu le souhaites."
Pièces Pièces : 53123
Nombre de messages : 5773
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Ven 10 Fév 2012 - 14:48
De l'Adrome, hein... À vrai dire, il s'agissait bel et bien de la première fois que Litterhia entendait parler de cela. Une matière qui déformerait les lois fondamentales et qui, pour être plus explicite, pourrait servir à altérer l'espace et le temps. C'est... Plutôt inhabituel, comme matériau, surtout si elle était capable d'en créer, si on peut le dire ainsi. Hébétée, la Chroniqueuse observait la tasse qui restait suspendue en l'air. Avertie, elle put se rendre compte que l'objet ne restait pas en l'air, mais plutôt qu'il... Tombait, au ralentit. C'est... C'est plutôt intéressant, comme pouvoir. De ce fait, au lieu de créer des coussins géants, c'était en réalité des bulle temporelle qu'elle matérialisait depuis avant.

Souriant du coin, c'est avec bonheur qu'elle se rendit compte qu'elle était douée d'une puissance magique qu'elle savait phénoménale. Manier l'espace et le temps, que demander de plus ? Son imagination ne la portait pas très loin, mais les idées germèrent dans son esprit, et ses ambitions naissantes lui donnaient énormément d'espoir, en même temps qu'elle avait l'impression d'avoir un nombre impressionnant de porte qui, désormais, s'ouvrait à elle. Cependant... Il y avait un hic. Contrôler tout ça, c'est bien, mais... Comment on le contrôle, exactement ?

Litterhia n'avait pas retenu tout ce que Gozen lui raconta, ni tous les noms des "particules" qu'il nomma. Elle les retranscrira plus tard, n'ayant malheureusement pas de plumeau à portée de mains. Par contre, elle ne put s'empêcher d'être souriante, presque niaisement. Si Jonathan pouvait lui en dire tant sur ce pouvoir, c'est qu'il devait bien s'y connaître... Hochant la tête, elle gloussa en même temps qu'elle lui demanda de lui en dire plus.
-J'aimerai bien... Si cela ne vous dérange pas, bien sûr.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Gozen Arkaÿlis a écrit :
avatar
Quatuor Universel
Ven 10 Fév 2012 - 19:24



J'avais remarqué, au fil de mon explication, que La Chroniqueuse avait un peu décrochée ... Oui, c'était normal en même temps, je n'y allais pas de main morte, et puis ce n'était pas de cette manière là que l'on comprenait la chose. Claquant des doigts, j'ai retiré les particules déposées sur la tasse et celle ci se remit a bouger a vitesse normale, se brisant contre le mur. J'ai commencer a expliquer à La Chroniqueuse que pour manier son pouvoir, elle devait en avoir conscience ... Chose faite, a priori, et qu'elle devait surtout canaliser l'essence même de ce pouvoir dans un objet, de préférence en or, car il était le conducteur alchimique de base de la temporalité. Faire fondre quelques pièces suffirait aisément, mais il fallait voir quel type d'objet préférait la jeune fille ... Armes, bijoux, ou encore simple lingot. A son aise. Les recherches allaient donc débuter. J'ai ouvert la porte et ai invité La Chroniqueuse à sortir avant moi. Le couloir était absolument silencieux, ce n'était pas inhabituel mais je sentais que quelque chose ne tournait pas vraiment rond. Pas que je m'inquiétais outre mesure mais je sentais comme ... Quelque chose de lourd dans l'atmosphère.

Arrivé au rez de chaussée de l'hôtel, j'ai remarqué qu'il était totalement vide. Peut être était ce la pause des Toadvilliens ? Je n'étais pas vraiment au courant de l'administration d'un salarié Toadvillien, aussi je ne l'ai pas fait remarquer. Mais plus on se rapprochait de la porte de sortie plus je trouvais l'ambiance étrange ... En outre deux points importants avaient attisé ma curiosité ... Point numéro 1 : Il faisait sombre dehors. Point numéro deux : Il faisait chaud. Et lorsque j'ai ouvert la porte de l'hôtel, accompagnée de la jeune Chroniqueuse, mes yeux (et les siens) se sont écarquillés :



Toadville était a feu et a sang. Tous les habitants se mettaient sur la trogne violemment. Des meurtres, des incendies, des cris, des pleurs, des accès de rage ... Je peux vous jurer que ce n'était pas comme cela il y a vingt minutes. J'ai regardé le ciel et j'ai vu des nuages et j'ai vu des éclairs rouges et bleus parcourir les cumulonimbus. Voyant l'armée de Toadvilliens, armes a la main, ensanglantées, qui venaient vers nous, je suis passé en mode Rainbow en me concentrant une seconde. Mes cheveux sont passé de blonds a Arc en ciel, de même que mes yeux, dont l'univers se dessinait à l'intérieur. Une petite onde de choc est sortie de mon corps, ce qui a fissuré le sol autour de moi. J'ai regardé La Chroniqueuse en passant ma clé en épée et j'ai dis :



"... Je pense que la leçon un va commencer prématurément ..."
Pièces Pièces : 53123
Nombre de messages : 5773
Age : 25
Localisation : Pandorica
Réplique/Citation : Praise the Helix
Date d'inscription : 22/03/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur







Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Ezreal a écrit :
avatar
Air Guitar Baby
Ven 10 Fév 2012 - 21:54
King se réveilla subitement en pleine nuit, sans trop savoir pourquoi . L'atmosphère de Toadville lui semblait très pesante . Intrigué, il se dirigea en dehors de la maison qu'il avait précédemment bâtit . Ce qu'il vit l'apeura au plus au point . Le quartier bourgeois tranquille il y a deux minutes était désormais sans dessus-dessous . Les immeubles étaient renversés et du sang recouvrait les murs et les routes de la ville . Comment en l'espace d'une dizaine de minute ce spectacle avait pu avoir lieu ? Par réflexe, Joseph leva la tête . Il vit dans le ciel des nuages rouges, porteurs d'électricité rouge et bleu . Mais que se passait-il ? Alors qu'il était en pleine réflexion, un Toad lui sauta dessus . Le musicien lui plaça un coup de guitare dans la nuque, assommant le pauvre champignon . Une pensée lui passa par la tête : Littheria . Peut-être était elle en danger ! Sortant sa fidèle guitare électrique, il se lança dans la direction de l'hôtel, là où il l'avait laissé auparavant . Pendant le chemin, King se fit agresser bon nombres de fois, faisant attention à ne pas faire trop de mal à chaque habitant . Une fois arrivé à destination, le mélomane se rendit compte que La Chroniqueuse n'était pas seul . Avec elle se trouvait un jeune homme aux cheveux arc-en-ciel . Encore un original pensa King alors . Mais ce n'était pas le moment des présentations, les Toads se mirent à encercler les trois protagonistes qui se retrouvèrent bientôt dos à dos .



« YEAH AIR GUITAR BABY ! En piste ! »

Accordant sa guitare électrique, King se lança au combat . Il fit déchainer son instrument . Dans le ciel, parmis les nombreux nuages rouges se dessinèrent quelques nuages bruns lâchant un gigantesque éclair, électrocutant une bonne poignée de Toad .

« LIGHTSTORM MEDIATOR »
Pièces Pièces : 2650
Nombre de messages : 205
Age : 21
Localisation : En pleine exploration
Réplique/Citation : Héhéhé le meilleur, c'est incontestablement moi
Date d'inscription : 30/09/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Shimizu Nobunaga a écrit :
avatar
Néant
Dim 12 Fév 2012 - 18:10
Après que Morgothz ait été battu, Sumaru était resté sans bouger un long moment. Jack... Il avait vu Jack, de nouveau, et celui ci l'avait aidé... Avant de le trahir de nouveau... Sumaru se reprit rapidement en main, et s'aperçut que tout le monde était parti. Il devait retrouver Chii... Le seul problème était qu'il ne savait absolument pas ce qu'elle était devenue, et qu'il ne sentait pas son aura. En revanche, il ressentait une puissante aura, non loin... Il la reconnut immédiatement.

Sumaru activa une forme primitive de la Maestria, l'armure qu'arboraient Apocalypse et Catastrophe. Il aurait pu demander simplement à Fuchs de l'y téléporter, mais il n'était pas d'humeur à cela. Il tenta de transcender l'armure ailée, tout en gardant ses ailes. Son manteau vira de nouveau au blanc le plus pur, tandis que ses ailes blanches demeuraient, de plus en plus brillantes. Sumaru donna une impulsion pour décoller, puis partit en direction de Toadville.

***

Plus tard, Sumaru vit de haut Toadville bruler, et ses habitants se battre furieusement. Il se dirigeait toujours vers l'aura, et vit bientot Gozen, accompagné par une jeune femme et un jeune... Punk...

Sumaru résorba ses ailes, et effectua un salto, avant d'atterir, sa claymore dégainée, un genou au sol, prêt à l'attaque.

"Un problème, Nyan Boy?"

Sumaru se releva, adressa un signe de tête à Littheria, puis à King, avant de se concentrer de nouveau sur les ennemis. Son manteau revint au marron habituel, tandis qu'une aura se mettait à entourer Sumaru, que ses cheveux poussaient et que ses yeux émettaient une lueur violette de plus en plus vide. Il lui faudrait de la vitesse, et pas de la puissance, pour affronter ces ennemis.
Pièces Pièces : 24339
Nombre de messages : 3940
Age : 21
Date d'inscription : 05/02/2011

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Je te maudis pour les 1 idioties que tu as dit... èwé

[/epicness]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Contenu sponsorisé a écrit :
Enfin seuls [PV : King / La Chroniqueuse / Gozen/ Sumaru]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Enfin seuls [PV : King / La Chroniqueuse / Gozen/ Sumaru]
» Le monde tremble, le combat de la nature contre la machine [Gozen/Sumaru]
» Nyan Boy VS Bois Tendre [PV Sumaru et Jonathan Gozen]
» The King of Fighters
» [Lego] Review Power Miners : Cristal King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum