Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Poèmes
Invité a écrit :
Jeu 21 Avr 2011 - 20:30
L'ancien thread craignait un peu à cause des poèmes que je faisais que je trouvais fades, j'ai amélioré mon style et j'en suis bien content. Je suis pas chez moi alors je peux pas en poster, mais voici celui que je viens d'écrire.

Nos cauchemar éveillés
Chaque soir, je feins l'assentiment
De me laisser porter en mes sombres soupirs ;
Dans les secrets des plus sombres lectures
Viennent les démons cingler ma figure.
Pires que l'horreur que les hommes confondent
Où ils craignent des tréfonds
Que leurs monstres jaillissent.

- Toujours ignorent-il la cause des horreurs ;
Qu'ils créent et créent en oubli
Courant au demain hurler l’œil du monstre
Trop naïfs d'esprit et de privées démences.

Je dévale toujours la pente lumineuse
Pour dormir.
C'est avant de dormir, c'est la pire conscience :
Voir sans voir et savoir sans comprendre.
Ils attendent que j'ouvre leur porte de pensée
Pour venir infecter mes fantasmes envolés.

J'ai peur de moi.
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Link a écrit :
avatar
Fondateur
Ven 22 Avr 2011 - 22:52
Il est bien fais mais ma préférence va pour celui sur le temps, que tu avais fais *o* .
Pièces Pièces : 87253
Nombre de messages : 55838
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Jeu 12 Mai 2011 - 12:38
Je comprends pas votre attachement à ce poème, sérieusement, j'en suis venu à le détester avec toutes mes arc-productions. J'en ai fait un autre hier

Rosette
C'est une orgueilleuse balade sous le vert des hérauts
Au calme du temps - le silence même s'arrête.
Mes hauteurs jusqu'aux plantes arrachant l'arbuste
Et les légumineuses blanchies des accords -
Les feuilles en rosette comme avides phalanstères
Tant et si bien qu'elles n'ont plus leurs couleurs ;
Ni plus rien de leur pur, ni moins tout que leur air.

Les vétilles bel esprit des bas champs où grouillent
Les lois morales des natures ! Vos cordes briseront !
"Il en faut !" m'aurait dit un Chêne aux paroles d'oubli ;
Qu'importe, la superbe de mes branches m'aveugle.

- J'approche à l'isolé les augures si railleuses
Et je vois au loin des montagnes d'une vie nouvelle.

Sans vision du futur, c'est tel que le temps -
Un moment occulté - trahissant les secrets ;
Insoupçonnables en tartufes par nos attentes
Sous l'agression des hasards - l'angoisse des fonds.

Tristesse de révolte dont les charmes s'oublient.
Anarchie fantasmée du regret des maximes ;
L'aphorisme pénétré de clarté poétique
Et l'Empyrée incertain des rayons
Ne vivront toujours qu'en les rais ;
Teintés des feuilles que l'on sacre comme amis -

Nous les humains avons le goût des folies :
Chaque succès est talent,
Tels talents parlent fugaces.
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Mister974 a écrit :
avatar
Modérateur
Jeu 12 Mai 2011 - 15:29
*Applause* Vachement beau dis donc o_o
Pièces Pièces : 38926
Nombre de messages : 17535
Age : 20
Localisation : Heu.....Ben.....Chez moi enfin je crois
Réplique/Citation : I know will be just fine when we learn to love the ride ♫
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



             Take a little look around you Mister974 can you see that ? We're trap.




 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Jeu 12 Mai 2011 - 19:03
*salue son public*
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Jeu 12 Mai 2011 - 19:26
En effet c'est bien joli ^^
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Jeu 12 Mai 2011 - 22:12
Tu n'as pas changé tant de choses que ça, dessus, finalement.
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Jeu 12 Mai 2011 - 23:13
Oui, je t'ai dit que c'était une correction, pas une refonte. J'avais juste besoin de peaufiner quelques traits mais le résultat est là.
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Ven 13 Mai 2011 - 0:35
J'aimais bien l'ancienne version, moi...
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Ven 13 Mai 2011 - 22:53
Oui enfin, c'est mon poème...
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Sam 14 Mai 2011 - 1:26
Je n'ai jamais dit le contraire !
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Mar 24 Mai 2011 - 11:50
Et puis l'ancienne version n'était pas si différente que ça.

Cave de Sylve
La jolie caverne pleine de gazouillis
Qui s'ornât on ne sait d'où de floraux zozotements
Pas moindre zut dans ces veines du sursis

C'est l'osmose allégée des fuyards châtiments !
Ultime de verdure et inversées goules
La miséricorde relâchée des dieux y coule

Ainsi que des roulements mystiques,
Brillant en esprit aux allégories du cœur.
C'est quand les succès triomphant des aspics
Exclament tout puissant leur énorme pudeur
Sincères et forts que les épées admirent.

La terre comme les tiges s'insinuant en orchestre
Brusquement en soirs rares se profilent papillons
Des résonances aériennes aux épris horizons
Des senteurs et fragrances ou profondeurs alpestres
Qu'une petite fleur matinale s'ouvrant à la rosée
Répandant, rigide, les nectars de l'alacrité
Jusque dans les soupirs de la chair bien aimée.


Je me suis amusé, je me suis BEAUCOUP amusé pour celui-là. Hahaha.
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Mister974 a écrit :
avatar
Modérateur
Mar 24 Mai 2011 - 16:26
*Siffle* Pas mal aussi
Pièces Pièces : 38926
Nombre de messages : 17535
Age : 20
Localisation : Heu.....Ben.....Chez moi enfin je crois
Réplique/Citation : I know will be just fine when we learn to love the ride ♫
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur



             Take a little look around you Mister974 can you see that ? We're trap.




Poèmes
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les poèmes pourris
» Mes poèmes d'amour
» Les poèmes qu'ils sont beaux
» [Catégorie - Poesie] "Poésies d'Olivier O."
» Poème à ma mie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum