Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
L'oracle du sacrifice
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité a écrit :
Dim 16 Jan 2011 - 0:09
Rappel du premier message :

Salut voici une petite fan fic de 5 chapitres qui raconte l'aventure de Gloria et de son amie Angelina qui se battent pour échapper à la mort.

Chapitre 1: La prémonition

Bonjour, je me nomme Gloria et je vais vous raconter mon horrible histoire.
Tout a commencé la nuit du 16 Aout 1949, je me trouvais dans mon lit, plongée dans un paisible sommeil...



Il fait noir ... mais je n'ai pas peur car je suis chez moi, pourtant je sens que quelque chose va se produire, mais je ne saurais dire quoi ... Je sursaute de peur car quelqu'un vient de frapper brusquement à ma porte ... je sors de mon lit, je me dirige vers la porte, je l'ouvre ... je crie d'effroi et tout devient noir.

A l'aide, au secours !!! Tout à coup, je me réveillai dans mon lit, le corps trempé de sueur.
Je me redressai et je me mis à pleurer.
Après avoir séché mes larmes, je fis mon lit et je me préparai pour aller faire un tour dans la ville.
L'air était doux et humide, le soleil pointait à l'horizon et la ville était endormie.
Puis je me posai une question :

- Pourquoi ? Pourquoi ce rêve revient-il chaque fois dans mon sommeil ? Car cela faisait plusieurs semaines que je faisais ce cauchemar. Pourquoi ?

Ma promenade terminée, je rentrai chez moi afin de m'y détendre et je me regardai dans un miroir.
Dans ce miroir se reflétait un regard perdu, une âme égarée, un visage pâle, un regard vert, des cheveux châtains et une expression de désarroi.

Puis j'allai m'asseoir dans un fauteuil et je pris un livre afin d'oublier cet horrible rêve.

Le soir vint, je mangeai et j'allai me coucher. Mais je restai éveillée de peur de refaire ce cauchemar.
Les heures passèrent et le sommeil me gagna.

Cette nuit-là, je ne fis pas de rêve et je me réveillai heureuse le matin de ne pas m'être réveillée en sursaut.

Ainsi joyeuse, je me préparai et j'allai faire un tour au marché tout en me disant :

- Qu'il est bon de dormir paisiblement, je sens que cette journée sera pleine de bonnes surprises.


Puis la journée passa tellement vite que je ne rendis pas compte qu'il se faisait très tard et qu'il valait mieux que je me couche.

Il faisait noir, mais je n'avais pas peur car j'étais chez moi, pourtant j'avais le sentiment que quelque chose allait se produire, je n'aurais su dire quoi ... BOUM BOUM !
Je sursautai de frayeur et je me dis que ce n'était qu'un rêve, alors je me retournai dans mon lit. Mais quelques secondes plus tard, BOUM BOUM ! Alors je sortis de mon lit, tremblant de peur, et j'ouvris la porte. Devant moi se tenait un homme masqué me disant :

- Poupée, n'essaye pas de te réveiller car tu n'est pas en tain de rêver...

Et ce fut le vide, ma vue s'obscurcit jusqu'à ce que je ne voie plus rien, mais j'étais toujours consciente et je sentis que l'on m'attachait les pieds et les bras, que l'on me bandait les yeux, que l'on me mettait du scotch sur la bouche et qu'on me traînait par les pieds.
Ensuite, on me mit dans un coffre de voiture qui fut fermé à clef.

Puis j'entendis que quelqu'un faisait démarrer la voiture et qu'un autre lui demandait où on devait m'amener. Le premier lui répondit :

- On doit l'amener dans la prison du quartier général car le boss veut avoir un œil sur elle.
- Alors ce serait elle ?
- Oui apparemment ce serait elle. Ne dis plus rien car elle peut toujours nous entendre.


Et quelques minutes après leur discussion, je perdis connaissance. *






Chapitre 2: Séquestration et torture

En me réveillant, je me trouvai dans une pièce sombre, humide, petite, mais il y avait quelqu'un avec moi et je lui demandai:

- Qui est là ?

Une voix répondit:
- Moi je suis là !

- Qui êtes vous ?

- Oh, je pourrais te poser la même question mais bon, je suis Angelina Duncan et toi ?

- Moi je suis Gloria Sevran. Où sommes-nous ?

- Nous sommes au quartier général de la Team Renegadial.

- Mais pourquoi m'ont-il enfermée ?

- Hum, tu es bien sotte de dire qu'ils T'ONT enfermée, tu n'es pas la seule, il y a en tout plus de cent personne séquestrées ici, et pour répondre à ta question, ils font des expériences étranges sur nous. Moi je suis enfermée ici car je suis capable de dire l'avenir de quelqu'un en le touchant et toi quel est ton pouvoir ?

- Mais moi je n'ai pas de pouvoir que je sache !

CLIC !!!

Soudain la porte s'ouvrit et je pus enfin voir l'intérieur de la cellule, petite et miteuse, et je vis aussi que nos pieds étaient attachés à des chaînes.
Puis un homme entra dans la cellule et dit :

- Détenu 152 nommé Gloria Sevran !!!
- Oui c'est moi.

Puis il me détacha et je vis avec horreur toute la prison : nous étions enfermés comme des animaux !!!
Je vis même des enfants enfermés dans des cages pas plus grandes qu'un coffre, cela me fit pleurer, pleurer de peur, de compassion et d'horreur et je demandai à la personne étant venue me chercher :

- Pourquoi faites-vous ça !!!

Et ma seule réponse fut un coup de poing sur mon visage.

Après, il me conduisit dans un couloir étroit, sombre et long.
Au bout de ce couloir, il y avait une porte et derrière cette porte, il y avait une salle avec un siège et une étrange machine.
Puis on me fit m'assoir sur le siège, ils m'y attachèrent et me branchèrent à des fils.

Ensuite les personnes présentes dans la salle allèrent derrière une baie vitrée et l'un d'eux me dit :

- Êtes-vous le détenu n°152 nommé Gloria Sevran ?
- Ou... oui.
- Êtes-vous née le 16 mai 1927 ?
- Oui.
- Savez vous pourquoi vous êtes ici ?
- Non.
- Vous êtes ici car vous possédez un « pouvoir ».
- Mais je n'ai pas de pouvoir, de quoi parlez vous ?!!
- Vous souvenez-vous de vos rêves ? Et bien certains d'entre eux pourraient nous être utiles, c'est pour cela que vous êtes ici. Donnez-nous votre pouvoir !!!
- Mais je ne sais pas !!! Laissez-moi partir !! Laissez-moi !!!

L'homme avec qui je parlais toucha un bouton et...

- Haaaaaaa !!! haaaaaaaa!!

L'homme venait de m'envoyer une décharge électrique et il me dit que si je ne lui obéissais pas, il n'hésiterait pas à recommencer.

- Pourquoi !!! Pourquoi faites-vous ça !!! Pourquoi !!!! Haaaaaaaa !!! haaaaaaaaaaa.
- Et bien, puisque tu ne veux pas coopérer, nous allons te torturer à l'arme blanche !!
- Mais puisque je vous dit que je ne sais pas comment vous le donner !!!
- Hum... Ramenez-la dans sa cellule, le boss nous a interdit de la torturer à l'arme blanche.

Puis un homme vint dans la salle, il me détacha et comme j'étais trop faible pour marcher, il me traîna par les cheveux jusqu'à ma cellule.

Et la dernière chose que je vis, c'était Angelina qui était penchée sur moi et qui m'humidifiait le front.

Il fait sombre, mais le clair de lune est assez lumineux pour nous éclairer, je me trouve dans une sorte de grand temple, mais je n'ai pas peur, car je sais que c'est mon destin. Un homme est devant moi, il m'allonge sur un autel et...

- Haaaaaaaa !!!
- Qu'y a-t-il ?!!
- Non, non rien... C'était juste un horrible cauchemar, rien de plus.

Et je me retournai sur la paille qui nous servait de lit et je me dis que c'était sûrement mon avenir, mais que je ne laisserai personne en décider à ma place, quoi qu'il en coûte !!!

Et je complotai un plan pour m'échapper de cet enfer dès le lendemain matin.


Chapitre 3: Les déserteuses

Le lendemain matin, quand un des gardes vint seul nous donner à manger, il entra dans la cellule et s'approcha de moi, me croyant endormie. Mais il eut tort car dès que sa main effleura mon corps, je le fis tomber et avec les chaînes m'entravant, je l'étranglai.

Quand il ne bougea plus, je pris ses clef et j'enlevai mes chaînes puis je pris son pistolet.
Mais avant que je sorte, Angelina se réveilla et me dit qu'elle voulait m'accompagner.

Ainsi je la détachai et nous partîmes toutes les deux dans les couloirs, mais ne sachant pas où nous diriger, je demandai à Angelina si elle connaissait le chemin :

- Oui je connais le chemin, mais il y aura surement des gardes armés.
- C'est pas grave, j'ai pris l'arme du garde que j'ai étranglé.

Ainsi nous continuâmes notre chemin jusqu'à ce que nous arrivâmes devant une porte. Angelina me dit que c'était la porte de sortie et qu'il y avait un garde qui la protégeait.

Alors, je pris mon arme, je me cachai discrètement derrière un mur et je visai avec une immense précision la cible sur laquelle je devais tirer...

Baaaaang !!!


Et je vis le garde s'effondrer, laissant sur le mur un long et large filet de sang.

- Vite Angelina, le bruit a dû alerter les autres gardes, nous devons partir le plus rapidement possible de cet endroit !!
- Je te suis, mais je ne connais pas les environs.
- Pas grave, tant que l'on quitte cette prison !!

Ainsi nous avions réussi à nous échapper de la prison et nous étions en fuite.

Ce qu'il y avait à l'extérieur de la prison était magnifique, splendide et surtout inimaginable. Nous nous trouvions dans une gigantesque forêt tropicale et des oiseaux aux cent couleurs qui m'étaient inconnus volaient dans le ciel bleu.
Puis nous courûmes jusqu'à l'épuisement dans cette immense labyrinthe qu'était la jungle tropicale.

- Je crois qu'on les a semés, qu'en penses-tu ?
- Oui je le pense aussi, mais il vaut mieux continuer la route au cas où...
- Tu a raison, mais dès qu'on trouvera un point d'eau, on s'arrêtera pour manger et boire.

Ainsi, nous continuâmes notre chemin et quand le ciel devint orangé, nous trouvâmes un point d'eau et des fruits.

Quand nous eûmes terminé de manger, nous construisîmes un lit de fortune avec des feuilles et des branches à l'abri des regards indiscrets.

Il fait vraiment sombre, mais le clair de lune est assez lumineux pour pouvoir nous éclairer. Je me trouve dans une sorte de gigantesque temple, mais je n'ai pas peur, car je sais que c'est mon destin. Un homme est devant moi, il m'allonge sur un autel et il me met un couteau sous la gorge...


- Haaaaaaaaaaa !!!
- Qui y a t-il !!! Les sbires de la Team Renegadial nous ont retrouvées ?!!
- Non, non ce n'est rien, rendormons-nous.
- Non, dis-moi ce qu'il s'est passé dans ton rêve.
- Je ne peux pas, je ne veux pas...
- Si, il le faut ! Gloria, dis-moi ce que tu a vu dans ton rêve !!!
- Non, il faut que tu restes en dehors de ça. Même moi je ne comprends pas pourquoi je fais ces rêves et il faut dormir car demain nous aurons besoin d'énergie pour continuer notre chemin.

Ainsi je me retournai plusieurs fois dans le lit et je finis par m'allonger sur le dos à observer avec attention le ciel étoilé ainsi que la magnifique lune qui éclairait la nuit.
Je m'endormis quelques temps après car la fatigue avait pris le dessus.

Le lendemain matin, nous nous étions levées tard et nous dûmes vite reprendre la route, car nous avions entendu des sbires de la Team Renegadial partir à notre recherche. Ils étaient armés et répartis en 5 groupe de recherche de 2 personnes avec comme mission de me ramener vivante, mais de tuer dans les plus atroces souffrances Angelina pour être une déserteuse.


A suivre....

Message
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Roy a écrit :
Seraphin Salvateur
Mer 19 Jan 2011 - 21:28
Bah t'as pas besoin d'un "sujet" juste d'un scénario pour le début et tu verras qu'en écrivant l'inspiration viendras toute seule .
Nombre de messages : 18873
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Mer 19 Jan 2011 - 21:41
Oui mais bon, quelque fois, mon imagination dépasse les limites de l'entendements.
Un jour en rendant nos rédaction écrite la prof m'a dit qu'il fallait que je limite mon imagination XD.
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Roy a écrit :
avatar
Seraphin Salvateur
Mer 19 Jan 2011 - 21:49
Ouais mais dans les rédacs faut que ça reste un minimum logique alors que dans une fic tu peux faire ce que tu veux .
Pièces Pièces : 100702
Nombre de messages : 18873
Age : 21
Localisation : Quelque part en train de défendre la veuve et l'orphelin
Réplique/Citation : Vos sacrifices ne seront pas vains !
Date d'inscription : 04/03/2008
Liens : Meilleurs amis : Link, Jonathan Gozen
Amis : Mister, Sakura, Sumaru
Ennemi : Ace


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur


 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Kokiri a écrit :
Pu-Pu-Puissance
Jeu 20 Jan 2011 - 5:56
Une fic, c'est ton truc, c'est pas comme une rédac ou tout est cadré. Tu peut partir dans n'importe quel délire surréaliste dans ta fic, temps que sa part pas dans des délires trop énormissimes dans une fic de Silent Hill (quoique, sa peu....). Voila^^
Pièces Pièces : 10425
Nombre de messages : 2612
Age : 21
Localisation : Là ou la mémoire m'emportera
Réplique/Citation : Je suis libre.
Date d'inscription : 06/01/2010

Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur





Lisez mon roman: Warp!

Ou aidez moi!

Spoiler:
 
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Link a écrit :
avatar
Fondateur
Ven 21 Jan 2011 - 19:38
*Boulzor qui arrive pour plomber l'ambiance*

J'ai déjà fais une fic qui comptait 45 chapitres noel *s'en va*.

Bonne chance pour la prochaine, tu as du talent perd pas espoir ^^. C'est à force d'écrire qu'on s'améliore.
Pièces Pièces : 90814
Nombre de messages : 56090
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Ven 21 Jan 2011 - 20:27
Ouai mais c'est à force d'écrire qu'on a mal à la main et comme je ne sais pas écrire de la main droite...
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Link a écrit :
avatar
Fondateur
Ven 21 Jan 2011 - 21:39
Quand on tape au clavier, on a pas mal je pense XD !
Pièces Pièces : 90814
Nombre de messages : 56090
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Ven 21 Jan 2011 - 22:26
Ouai t'as raison ! mais a force de regarder l'écran on a mal aux yeux. XD
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Link a écrit :
avatar
Fondateur
Ven 21 Jan 2011 - 23:05
Ça dépend des personnes *peut rester devant l'écran plus de 16h* fou !
Pièces Pièces : 90814
Nombre de messages : 56090
Age : 23
Localisation : Hyrule
Réplique/Citation : La balance des forces du bien et du mal...tombera en ma faveur.
Date d'inscription : 26/06/2007
Liens : Famille : Sakura Chan, Celeste Ashura

Meilleurs Amis : Roy, Fox, Phoenix, Jonathan Gozen

Pires Ennemis : Ganondorf, Maiden, Trascer, Lumina, Jack

Traitre ou Ami ? : Rec, Stip



Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur http://kevinrolinbenitez.com/
 :: HRP ~ Préparatifs :: Le Musée de Next Wave :: La Bibliothèque Sans Fond
Invité a écrit :
Sam 22 Jan 2011 - 19:19
*Une personne venue d'un monde étrange, qui se mèle de tout sur ce forum, arrive...*
Ce qui est parfaitement mon cas ! XD
Bref ! Sinon, j'aime bien ta fic, Vaati, bien que les fautes soient au rendez-vous.
La morale est la même que dans Inazuma Eleven : "L'amitié est plus fort que tout" du moins, c'est ce que j'ai compris...
(bien que dans Inazuma Eleven, y'a l'esprit d'équipe en plus... après tout, c'est un manga de foot)
Une fic sur Kirby pourra faire 50 chapitres et plus ?
(idée à creuser XD)
haha!
L'oracle du sacrifice
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» L'oracle du sacrifice
» [Question] Sacrifice après assignation des dommages
» Quelle est votre musique de donjon préféré dans Oracle of Seasons?
» Sacrifice et Grand Immonde
» Alien Vendetta - Map 23 : Blood Sacrifice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum