Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Project F.E.A.R. [Libre]
Invité a écrit :
Dim 7 Nov 2010 - 5:49
Le briefing de cette mission était simple : trouver et détruire le projet F.E.A.R.

Pour un simple soldat, ces ordres seraient d'une forte simplicité. Cependant, pour un observateur tel que Klyne, celui-ci devait prendre en concidération l'environnement du déroulement de la mission, les risques et un plan. Comme il était du genre à agir seul, il devait donc tout planifier seul. En faisant quelques recherches plus ou moins développées au sujet de ce manoir, les informations disaient qu'il s'agissait d'un site touristique acceuillant qui regorgeait d'activités et de loisirs en tout genres. De quoi épatter la gallerie. Arrivé sur les lieux, il comprit d'avantage le nom du Projet cible...

Ce qui se disait etre un endroit de reve se trouvait actuellement à etre un désastre hanté. Vu de dehors, ce manoir semblait avoir souffert de l'age, mais de façon paranormale. Les couvertures en bois des fenetres claquaient à chaques coup de vent violent. La peinture s'avait rien de décomposé, mais avait plutot un air de griffé, soit arraché. La porte à l'entré avait une forme ovale sur les coté et plat en haut. Les deux fenetres sur chaques portes formaient de petits cercles semblables qui donnait à cette porte une forme de fantome. Les pilliers retenant le toit au dessus de la gallerie à l'entré peinaient à retenir un tel poid. Cela pouvait s'effondrer à tout moment.

En posant la botte droite sur la gallerie de bois, un craquement hurlant le vieux bois moisi retentit. Rien de fort surprenant, avec un tel décorum extérrieur. Outre ce détail, penchons sur le plus important : la porte d'entré venaient tout juste de s'ouvrir... Sans qu'il n'aie eu besoin de touché la poigné! Un peu hésitant au départ, le hérisson gris garda les mains dans ses poches et entra comme si de rien était. La pièce à laquelle il faisait face était dépourvue de la moindre lumière soit artificielle ou par chandelle. Seul le battant des fenetres laissait pendant quelques instant la lumière de la nuit se faufillier à travers la vitre quelque peu cassée. En s'immobilisant en dessous du grand chandelier suspendu dans le hall, il observa un portrait du personne qui habite ou habitait probablement ces lieux lorsque la porte se ferma d'un grand coup. Plongeant la pièce dans l'obscurité absolu... le noir opaque...

Pour se sortir d'une telle situation, Klyne écoutat les bruits de son environnement. Le moindre pas pouvait lui donner signe qu'il existe quelqu'un en ces lieux. Seulement, il n'entendait que le vent se faufiller dans le hall. Il sentait une présence, mais rien de parfaitement normal. Il se sentait observé et traqué, mais ne broncha pas pour si peu. Son balan faisait craqué le bois sous le tapis du hall, mais en quasi-sourdine. Quelque chose attira d'avantage son attention. Un rire sinistre au loins. Rien de bien fort. En fermant les yeux, il pouvait s'imaginer et calculer mentalement la distance. Le bruit provenait de couloir Est au second étage, soit environ à un vingtaine de mètres de sa position. Sa attention fut interrompu lorsqu'il entendit un déclic net, puis un bruit sourd de crystaux se cognant entre eux. Il rouvrit les yeux puis fit un bond pas derrière. Un lourd bruit d'éclat de crystal jaillit sur le sol alors que le grand chandelier était venu s'écraser contre le vieux bois. Un attentat contre lui? Sans aucun doutes. Puis, plus un son. Toutes les chandelles de la piece s'allumèrent sans meme avoir besoin d'un combustible tel qu'un briquet ou une torche.

Klyne observait la pièce autour de lui. Les murs perdaient leur papier-peints et les tableaux semblaient tous avoir été déchirés en de gros ''X'' soit traits au couteaux ou à quelconque objet peu précit dans un élan précipité. En tentant de replacer certaines de ces photos, on pouvait appercevoir de vieux généraux de l'armé. Des Nobles en tout genres vetus de la plus haute gamme connue d'une époque éloignée. Probablement 1930. Avec un écran caméra à Zoom haute définition, le chasseur de primes observa plus attentivement un des cadres en tentant de percer le moindre indice dessus. Il y avait des fraguements subtils d'alluminimum mélangés à la toile. Quelqu'un ne semblait pas trop aimer ces nobles gens. Pour le moment, il était question de trouver d'où provenaient ces rires et si possible d'en tirer conclusion au plus vite. Pendant qu'il quittait le Hall afin de rejoindre le second étage ainsi que le couloir d'où provenait ce sinistre bruit, la porte d'entrée s'ouvrit de nouveau d'elle meme, mais il n'y portait plus trop attention... Un nouvel invité au manoir hanté...?
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 7 Nov 2010 - 9:39
La porte qui venait de s'ouvrir se referma aussi tôt et les chandelles s'éteignirent toutes d'un coup. Plus un seul bruit ne se fit entendre dans la pièce, juste le grincement du bois sur le quel était positionner Klyne. Un autre rire sinistre se fit entendre au loin mais rien de plus précis et se fût une seconde fois un silence inquiétant. Marco qui lui avait pus déjà s'introduire dans le manoir, s'alluma une cigarette, pris un bout de bois et l'alluma avec son briqué. Il fixait Klyne d'un air assez soulagé, Marco était maintenant sûr qu'il n'était pas seul.

Je crois que nous sommes maintenant deux, hérisson...Un bruit de rechargement d'arme se fit entendre, juste avant que Marco n'eu repris la parole. Je ne te connais pas, tu ne me connais pas mais nous allons faire les présentations. Je me nomme Marco, Capitaine de la brigade Alpha. Voici Billy, mon petit robot caméra. Il me sers à repérer toute présence suspecte. Grâce à lui, j'ai pus identifier aucune menace venant de toi, sinon tu serais déjà mort. Marco était assez intrigant dans ces paroles, surtout qu'il n'est pas du genre à s'exprimer comme cela, il rangea ses deux Desert Eagle dans ses poches et pris son AK-47 et repris une seconde fois la parole. J'espère que tu es armé, car Billy viens de repérer deux présence suspectes venant d'un étage supérieur, ce n'est qu'un prototype, il ne peut être plus suspect.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 7 Nov 2010 - 17:59
La porte du Hall se referma à nouveau d'un claquement sourd. De quoi attirer l'attention du hérisson gris qui s'arreta net, en chemin du second étage, à peine entré dans le couloir Est. Avant meme qu'il ne prenne le temps de se retourner afin de voir de qui il s'agissait, il respira un fine odeur de nicotine mélangé au tabac... De la cigarette à coup sur. Une odeur qu'il n'avait jamais réussi à aimer. Cette odeur commençait à prendre de l'ampleur dans la pièce humide et sale. Se faufilant à travers les toiles d'araigners au coins des murs. Polluant la pièce de cette douce toxine. La personne derrière lui adressa la parole. Le ton de sa voix plutot Macho lui était particulier. Majoritairement, seul un humain pouvait autant vanter ses mérites. Les hybrides avaient plutot habitude de trouver plus fort qu'eux et de remettre en questions leurs talents au point de les développer à une limite inconnue.

L'homme lui dit qu'ils étaient maintenant deux sur l'enquete. Klyne n'avait eu concentement d'un quelconque assistant. Ceux qui l'enguageaient avaient l'habitude de l'envoyer seul sur les cas d'enquete. Ils savaient qu'il ne fallait pas gaspiller une vie à lui envoyer un accolite. Le chasseur de primes n'avait jamais tendance à les garder près d'eux. Encore moins dans les endroits dangereux. Cet homme était donc indépendant. Toujours sans se retourner pour observer le nouvel arrivant, Klyne perçu un son relatif à une arme à feu automatique en pleine recharge. Le nouveau chargeur était déjà en place, il fallait seulement enclencher celui-ci. Une façon de parraitre plus Badass... Quel Frimeur...

Puis, il se présenta à lui. Son nom était Marco. Nom peu souvent utilisé, pour un millitant dans son genre. Il était accompagné d'un petit robot qu'il avait peine à entendre. Probablement un robot de reconnaissance pratique en territoire ennemi. Tous deux faisaient partie d'une brigade. Ils savaient donc ce qu'ils faisaient, mais avaient plutot tendance à etre des tete brulées. L'odeur de cigarette déconcentrait l'écoute du hérisson lorsqu'il tentait de comprendre que le robot ne voyait aucune menace en lui. Ce peti trobot était surement habitué aux attaques terroristes dont la haine emplit leurs yeux et leur aura se laisse sentir à des kilomètres à la ronde, mais Klyne n'était pas ainsi. S'il voulait etre une menace, il le ferait discrettement et dans un flash.

La nicotine commençait à lui piquer les yeux. C'était une sorte de cigarettes plutot forte. D'un élan vif, il brandit son pistolet argenté et ne fit qu'un seul feu sur la cigarette du millitaire. La balle passa entre le visage de l'homme et son petit drone. Touchant le bout de la cigarette qui s'éteint aussitot. Ce fut leur premier contact visuel. Le bruit du coup de feu retentit dans tout le manoir.

''La fumée brouille les indices...''

Le chasseur rangea son arme avant de poursuivre sa route à travers le couloir. Il n'avait plus cet homme en tete. Comme s'il l'aurait oublié en un instant. Il s'accroupit au beau milieu du couloir puis passa son index sur une matière quelque peu visqueuse qui avait prit un peu de temps pour secher en grain comme du sable. En brandissant de nouveau son écran caméra, il effectua un Scan UV, cette lumière violette très utile pour reperer les empreintes sur les scènes de crimes. D'étranges traces de pas avaient traverser ce couloir, mais seulement deux fois, en aller-retour. La matière visqueuse semblait récente, mais le fait qu'elle séchait si vite ne pouvait offrir à Klyne le temps approximatif de l'apparition de cette chose.

Cette chose... C'était si peu dire. Les traces de pas n'étaient composées que de trois orteils griffés. Assez minces pour représenter quelque chose de bien vif, mais trop gros pour représenter les empreintes d'un félin quelconque. Comme la matière était inconnu, on pouvait s'attendre à quelque chose d'assez menaçant. En poursuivant son Scan le long des murs, il observa ces étranges traces semblables à celles sur les tableaux, mais légèrement plus grandes. En procedant à une petite observation avancée, il s'agissait de nouveaux de traces cachant des fragments de fer et d'alluminium. À se demander s'il s'agit encore d'un poignard, comme celles-ci étaient nettement plus récentes. Les tracés étaient frais coupés par l'absence de décomposition dans ces plaies murales.

Puis, un second rire semblable au précédent se fit entendre au fond du couloir. En direction de la petite bibliothèque du fond dont certaines livres tombèrent sans que personne n'aie besoin de les faire tomber. Il s'agissait de vieux bouquins à la couverture famillière aux années 30. Rien de semblable aux livres modernes illustrés à la première de couverture. En s'approchant de la bibliothèque, Klyne cogna quelques petits coups sur le chene formant la bibliothèque. Le son semblait bien creux. Comme s'il n'y avait aucun mur derrière. Il prit un peu de poussière dans sa main puis souffla celle-ci en direction de meuble. La poussière entra dans certaines failles dans le meuble. Il y avait donc un système mécanique aillant poussé ces livres... La personne qui y habitait n'aimait pas les visiteurs... À savoir pourquoi...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 7 Nov 2010 - 18:47
Marco vit la balle passer à 2 millimètres de sa tête. Il se dit qu'il aurait pus lui demander mais avait un peu peur du hérisson. Cette hérisson ne s'était même pas présenter. Mais Marco s'en fichait bien car son but précis était de découvrir ce qu'il se passer dans cet étrange manoir. Une autre rire se fit entendre puis des livres tombèrent. Marco avait maintenant la certitude qu'un esprit hanté se manoir quand il vit la substance visqueuse que récupéra Klyne. Il s'introduisit aussi dans la bibliothèque en se promenant avec la lampe. Il aperçut un livre noir avec un cristal rouge incrusté sur la couverture. Il y avait aussi un texte écris avec du sang mais dans une langue étrangère à Marco.

Regarde ça... dit-il au hérisson qui se rapprocha du militaire. Marco ouvrit le livre et commença à tourner les pages, toujours écrites dans une langue étrangère. Quand il fût arriver à la dernière page, il y avait écrit dans un français parfait écrit en sang : "Regarde au dessus de toi... >:D". Marco naïvement regarda au dessus de lui mais ne vit rien. Il lut la suite : "Tourne la page... >:D". Il tourna la page et un esprit sorti ses mains et attrapa la tête de Marco et essaya de tirer le jeune homme dans le livre. Marco attrapa le livre et essaya de se sortir la tête, il réussi à la sortir puis ferma le livre et le jeta au sol. Son cœur battait très rapidement. Quand le livre heurta le sol, il se décomposa.En repensant bien à l'écriture, sans essayer de lire, les pages était en fait un code qu'il faut déchiffrer. Quelques secondes après le livre réapparus sur le petit reposoir du livre.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Dim 7 Nov 2010 - 19:43
Alors qu'il poursuivit son enquete dans une pièce un peu plus loins, Klyne fut appelé par ce millitaire rencontré dans le Hall. Celui-ci ne semblait pas lui lacher la semelle pour si peu. Bravoure ou Folie? À savoir. Celui-ci apporta... rien. Il semblait faire semblant d'avoir un livre en mains. Une mauvaise blague? Il mimait tourner les pages et tenter de déchiffrer un language codé. Le hérisson continuait de l'observer, mais était plutot attentioné à l'air ambiant. Puis, l'homme devant lui mime un effet d'attraction dans le livre. Un sentiment de panique attaquait l'humain. Klyne respirait à peine. Brandissant une aiguille digitale et pressa le bout afin qu'un peu d'air entre dans l'instrument qu'il inserra ensuite dans son écran caméra qui fit un Scan de la substance dans l'air.

Il s'agissait d'un mélange de plusieurs toxines hallucinogènes. Un taux de 36% dans l'air ambiant. Cette toxine pouvait agir sur la peur d'une personne. Réagissant au stress nerveux et aux contractions musculaires. Offrant parfois des illusions typiques au theme de ce manoir hanté aux joyeux visiteurs. Pour s'avoir d'où ce gas provennait, Klyne fit un dépistage sur son écran en une seule pression de l'écran tactile puis suivit le pourcentage ainsi que la couleur du gaz jauné par l'écran. Plus le pourcentage augmentait, plus il se rapprochait de la source qui se trouvait à etre un conduit d'air entre le sol et le mur au Nord du couloir. Invisible à l'oeil nu, la caméra indiquait une fuite de ce gas en provenance d'une fine trappe. Une simple faille. La personne habitant ces lieux semblait cacher quelque chose et tentait de jouer avec les peur spectrales des autres comme protection. Klyne se redressa puis se retourna vers le militaire toujours sur son postérieur, le visage couvert de sueurs et paniqué.

''Respire lentement, humain. C'est une toxine illusioniste...''

Le hérisson poursuivit sa route. Ses pas dans les couloirs faisaient toujours autant craquer le sol vieillit. Soudain, il se sentit intensionellement observé par quelque chose de malsain. Il tourna la tete vers un tableau peint et observa le regard du gros Noble peint dessus. Son regard semblait bien trop vitreux. Contraste à la peinture, mais ses yeux ne clignaient pas. Face à ce tableau se trouvait un mirroir poussièreux depuis si longtemps qu'il était difficile d'en retirer la crasse. En frottant un peu plus fort, Klyne put comment à y voir son reflet... Ainsi que celui du tableau derrière lui aillant profité de la situation pour cligner des yeux. En effet, on l'observait, mais l'hybride l'avait bien vu dans le traitre reflet de la glace. Il se retourna subitement puis ouvrit un feu nourrit sur le cadre de ses deux pistolets. Pendant cinq secondes, le vacarme de ces coups de feu retentissait dans les couloirs jusqu'au silence total. Puis, il défonça le mur d'un grand coup de pied avant dy appercevoir un long couloir aux airs plus technologiques.

L'individu qui se trouvait derriere le cadre venait de disparaitre, mais semblait avoir été touché. Il y avait un peu de sang sur le mur du fond. Celui-ci était de couleur tout à fait normale. Cette zone cachée allait sans doute le mener à son objectif. Il observa le millitaire à ses cotés puis lui fit signe de tete d'entrer. Après tout, il était armé, lui aussi.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Invité a écrit :
Mar 9 Nov 2010 - 21:47
Marco et Klyne prirent le chemin en se suivant, Marco suiver le hérisson de prêt. Ils arrivèrent au fond de ce couloir interminable et aperçurent une tache de sang sur le mur. Les deux hommes la regarda un instant et Klyne en déduisit que c'était du sang d'humain. Le couloir se terminer en deux chemin, un à gauche, l'autre à droite. Marco fit signe à Klyne de ne pas bouger puis il prit la droite. Il tomba sur un cul de sac, il chercha un interrupteur caché sur le mur pendant 2 minutes mais rien. Il retroussa chemin et rejoignit Klyne qui l'attendait en inspinctant la tache de sang. Il prirent dont le chemin de gauche et arrivèrent enfin face à une porte qui ne s'ouvrait pas. Marco pensa premièrement que la porte était rouillé mais des inscriptions étaient gravées sur la porte. Marco commença à reflechir à l'énigme de cette porte...
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Royaume Champignon

Contenu sponsorisé a écrit :
Project F.E.A.R. [Libre]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Project Cerberus
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» AC Brotherhood : Project Animus Update 2.0
» [Stop-Motion] Coup de coeur : Bionicle : Project T.O.A.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum