Acte X1Sur ce qui s'apparentait être son lit de mort, le vieil homme scruta d'un oeil se voulant impassible l'immense fenêtre de sa maison, donnant sur un ciel azuré sans l'ombre d'un nuage. Le soleil, proche du zénith, voyait ses rayons réfléchis par un fin voile délimitant l'horizon de l'espace. Un jeune garçon, proche de l'adolescence, observait lourdement son aïeul s'éteindre à petit feu, mais le faible sourire de l'homme l'encouragea à patienter calmement. L'enfant baissa les yeux quelques instants puis, d'une voix claire et se voulant la plus distincte possible, il demanda à son grand-père une question qui lui trottait dans la tête depuis de nombreux mois maintenant, mais qu'il n'avait jamais eu le courage de poser jusqu'à présent :

– Comment était-ce, lorsque tu avais mon âge ?

Le vieil homme sourit et, après une grande inspiration, murmura :

– Tu veux dire, en mon temps ? Eh bien ... c'était la fin des Temps.

Il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, obstrué par ses poumons froissés. L'enfant ne comprit pas. Le vieil homme ferma les yeux quelques secondes et reprit d'une voix se voulant plus audible :

– Lorsque j'avais ton âge, cette planète n'était pas celle que tu connaissais. Lorsque j'étais jeune, le monde était ... une sphère; une immense sphère que l'on pouvait parcourir d'un bout à l'autre sans s'arrêter. Cette forme si particulière, si parfaite, permettait de rattacher des ensembles terrestres les uns aux autres par le biais d'immenses étendues d'eau que l'on nommait "Océans".

Il leva fébrilement son bras en directiond du plafond et il serra le poing, son sourire s'élargissant.

– A cette époque, il était possible d'aller si haut dans le ciel que l'on pouvait rejoindre les étoiles. En mon temps, les êtres humains luttaient contre de grandes menaces. Des entités ou des monstres si grands, et si puissants, que nous étions tous impuissants. Sur cette sphère d'apparence parfaite ... un mal qui nous rongeait tous gangrénait petit à petit. Il avait la capacité de prendre n'importe quelle forme ... celle d'une divinité vengeresse, d'un marionettiste banni, d'un effroyable chevalier ... tous avaient un point en commun; Le chaos.

Le vieil homme marqua un temps de silence.

– Sais-tu comment nous avons réussi à survivre aux cataclysmes du passé ? Il y avait parmi nous ... des êtres supérieurs. Des Héros, natifs de notre sphère, ou provenant de réalités que tu ne peux soupçonner. Tous ne luttaient pas pour le bien du peuple ... chaqu'un de ces modèles avaient leurs propres raisons de défaire le chaos ... vengeance, plaisir, ou encore justice ... il ne s'agit désormais que de légendes oubliées et oubliables. Je vois dans ton regard que tu es sceptique. C'est tout à fait normal ... tu te demandes, je suppose ... pourquoi ton monde n'est plus une sphère ?

Le garçon acquiesca. Il se leva et jeta un coup d'oeil curieux à travers la fenêtre de la maison. Son monde n'avait pas changé ... un gargantuesque ensemble d'îles, reliées non pas par des "Océans" mais par des si épais nuages qu'il semblait impossible de les traverser, où vivaient une infinité de petits garçons comme lui, à travers les grandes maisons empilées du royaume d'Horuna, l'île centrale d'un si vaste archipel qu'il semblait transcender l'horizon.

– Je sais que c'est dur à imaginer, murmura son aïeul, je sais que tu ne me crois pas. Mais ne t'es-tu jamais demandé pourquoi l'île la plus au nord de l'archipel est interdit d'accès ? Ne t'es-tu jamais demandé quel secret pouvait-elle bien renfermer ?

L'enfant se retourna vivement, plongeant son regard dans celui du vieillard.

– C'est parce que ... nous, qui avons connu cette sphère de chaos et de légende, venons de là-bas. Sur cette île se trouve une boîte, mon fils ... une boîte si grande qu'elle put contenir l'Humanité entière après l'explosion de la planète. Il s'agit d'un vaisseau qui nous a permis de survivre, de nous reformer, et qui nous a donné une seconde chance. Les îles que tu arpentes tous les jours sont le vestige d'un passé ... mon héritage, et celui de toute ma génération. Oui ... cette sphère instable s'est détruite d'elle-même, meurtrie par tous les maux qu'elle avait engendrée, et peut-être sommes-nous les premiers coupables de sa disparition ...

– Et ... les héros ? Qu'ont-ils faits ? Pourquoi n'ont-ils pas à nouveau protégé cette planète ?

– Ils en furent incapables. Personne n'avait ce pouvoir; celui d'implorer son pardon au monde qui nous a porté. Comme nous tous, ces êtres supérieurs se sont réfugiés dans la boîte ... qu'ils ont nommé "Pandorica", car elle contenait à la manière d'une prison, mais aussi d'un abri, tous les maux de Nintendo World. Lorsque celle-ci s'est ouverte, l'Humanité s'est déployée sur cet archipel. Nous savions tous qu'il s'agissait de notre sphère, mais celle-ci avait pris une forme différente, flottant entre l'espace et la stratosphère, confinée dans une bulle d'oxygène qui permit à la vie de s'animer sans notre présence, et ... lorsque nous avons foulé pour la première fois les conséquences de nos actes, nous avons compris que nous n'aurions plus jamais de seconde chance. Alors, guidés par notre souveraine, Astrid, notre grande reine, qui règne sans partage sur l'archipel, nous avons bâtis un monde idéal pour que notre futur ... votre présent ... ne connaisse jamais les troubles engendrés par le Chaos ainsi que les Héros.

– Un monde de paix ? Demanda l'enfant en serrant son poing contre la couverture de son grand-père. Le vieil homme émit un petit rire.

– La paix induit la guerre. Ce monde ne peut plus connaître la guerre ...

– Et les Héros ? Pourquoi ne sont-ils pas sortis ?

– C'est un mystère auquel personne ne peut répondre. Tout ce que je sais est que notre reine Astrid attend leur retour patiemment. Ils reviendront, c'est certain ... mais je ne serai plus là pour en témoigner. La Pandorica n'a pas fini de nous révéler ses secrets, et il est possible qu'un jour le Chaos soit libéré en même temps ... mais notre société est idéale, nous avons bâti, à l'abri du bien et du mal, non pas une sphère, mais une fresque que peint Astrid et son peuple, vous, en adéquation avec l'Espace et le Temps, la Vie et la Mort, la Nuit et le Jour. Les Héros ... peut-être apparaîtront-ils lorsqu'il faudra protéger cette nature d'une nouvelle gangrène insoupçonnable. Peut-être ne seront-ils plus de simples légendes à vos yeux. Peut-être ...

La voix du vieil homme se fit plus faible, presque inaudible. L'enfant, paniqué, prit sa main et la serra avec force, criant, l'implorant de finir son histoire, mais, alors que la respiration de son aïeul s'interrompit pour toujours, le garçon se résigna. Il savait que cette histoire n'avait pas de fin.

Il savait que cette histoire n'était que l'introduction d'un futur mythe.

Le flux d'une nouvelle vague.
C'est quoi NW ?Depuis 2007, NW est un forum de jeu de rôle dans lequel vous incarnez le personnage de votre choix ou de votre création.

Faîtes lui vivre une aventure inoubliable à travers de nombreux mondes, en participant aux quêtes crées par les membres ou aux divers events !
Une partie hors RP vous permettra de vous mêler à la communauté et de commencer en douceur.

La version XI vous propose un nouvel acte, un nouveau système de Boutiques, la Forge, le Parrainage et bien d'autres nouveautés !

Venez vous amusez !
Bienvenue

 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Siège de Syene.[Privé membre de l'Empire.]
Invité a écrit :
Mer 18 Nov 2009 - 21:32
Les soixante milles soldats que Baltagnar commandait approchait de la Capitale de Begnion. Salmo, qui était sur leur chemin, était tomber rapidement car ceux là ne c'était pas attendu à ce que Persis tombe aussi rapidement : ils n'avaient donc pas cru bon de ce préparer.

Mais la cible que le Prince Démon allait attaquer était beaucoup plus susceptible de lui causer des problèmes. La Capitale d'un Empire est toujours bien défendu ... mais un vétéran sais toujours comment si prendre avec ce genre de ville. Il avait trois cents catapulte sous la main, charger avec des énormes sphère métallique forgé dans les plus bas recoins de l'Enfer dans un alliage ultra léger, mais faisant beaucoup de dégât ... bref, pendant une heure, Baltagnar bombarda la ville, causant des centaines de perte parmi civil et militaire.

Il ordonna ensuite à la cavalerie de foncer pour harceler l'armée adverse, de frapper puis de partir, avant de revenir et de frapper à nouveau, ainsi de suite. Une fois que les soldats de Begnion furent disperser ... Baltagnar envoya tout ces soldats à l'assaut de l'ennemi.


Et c'est là que les chevaucheurs de dragons ce décidèrent à sortir de leur cachette pour venir décimer ces troupe. Seulement, le Commandant des forces de Stip avait prévu cela, depuis qu'il avait vu le messager à dos de dragon à Clubea ... bref, une forge de trois milles dragons squelettique s'envola et intercepta les chevaucheurs dans de furieux combat aérien qui firent plusieurs victime au sol. Le Prince démon fît avancer les catapulte et les fit viser le château ...qui finit par s'effondrer sous les tir répétitif des trois cents catapulte.

deux heures après le début des combat, l'armée d'envahisseur pénétra dans la ville, ou les combat ce poursuivirent pour un autre deux heures, mais finalement, au lever du soleil. la capitale de Begnion était à l'Empire Stipien !


Aussitôt, les soldats ce mirent à remettre la ville en état de ce défendre, et firent entrer les renforts : des ouvriers, pour réparer la ville, des balistes et autre défense pour défendre la ville et un millions de soldats qui avait franchi le portails cette journée là ...

Après la bataille, on pouvait voir des cadavres des deux camps, au tour de la ville et dans les rue : 15 000 perte et 22 000 blessée du côté de Stip, 40 000 morts militaire et 6 000 morts civils du côté de Begnion.

Il restais donc à Baltagnar, avec les renforts, 1 043 000 soldats en état de ce battre après la prise de la Capitale.

- Brûler moi les cadavre !
Je ne voudrais pas que les civils restant meurs d'une épidémie, je ne sais pas encore quel sont les plans de notre Seigneur à leur sujet ...

Tout les soldats en état s'attelèrent à cette nouvelle tâche, et en deux heures, tout les cadavres avait été réduits en cendre, qui furent bientôt disperser au quatre vent.
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Roi Stip a écrit :
avatar
Alpha
Ven 20 Nov 2009 - 0:44
L'Empereur arriva à Syene une heure après la fin des opérations. Tout les civils avait été rassembler au centre de la ville et Baltagnar attendait Stip pour savoir quoi en faire. Le concerné alla tout de suite voir son Commandant, justement à ce sujet.

- Tu peu laisser les habitants vaguer à leur occupations, Baltagnar. Par contre, pas l'Impératrice. Garde là en vie, pour t'assurer la bonne volonté des paysans ...

L'échidné alla ensuite observer l'état de ces troupes, et fût satisfait de voir que malgré la défense de Syene, ces soldats s'en était sorti sans trop de perte. Stip en mobilisa une bonne partie et leur ordonna de ce préparer à partir, puisqu'il allait ce charger personnellement de Daein.

- Baltagnar, commence à préparer l'assaut de Crimea, pour ma part, je vais aller m'occuper de Daein, puisque je connais le terrain ...

Stip et les soldats avec lui partir de la capitale de l'Empire de Begnion alors que le soleil était haut dans le ciel ... ce qui voulait dire que lorsqu'ils arriveraient à destination, la nuit serais probablement déjà sur eux.

(Suite, Tellius, Daein, Avénement d'une nouvelle ere)
Pièces Pièces : 11834
Nombre de messages : 3045
Age : 23
Localisation : Plusieurs endroit à la fois.
Date d'inscription : 29/06/2007
Liens : Dieux de la Mort locaux : Squall, Saphya
Ami : Rec, Bowser
Amoureuse : Acrya
Connaissance : Roy, Flare
Généraux : Luciole
Adversaire/Ami à statut variable : Link
Adversaire : Axem Red, Baltagnar, Faust, Taka, Sorceresse, Executor
Némésis : Trascer


Feuille de personnage
Objet(s):
Voir le profil de l'utilisateur




Statut : Roi en Exile
◎ RP' En Cours > : Le Reveil[Acte 11]
 :: 
RP ~ Archipel Stratosphérique
 :: Néo-Tellius :: Begnion

Invité a écrit :
Mer 25 Nov 2009 - 18:19
Baltagnar vit défiler les troupes. Leur direction semblait clair : ils revenaient sur leur pas. Le prince démon compris donc immédiatement la situation ... il ordonna au soldats de libérer les civils de Syene, et ordonna ensuite le repli de troupe, leur annonçant à tous qu'ils rentraient chez eux.

(suite Final Fantasy, montagne bahamut, forteresse du Chaos.)
Siège de Syene.[Privé membre de l'Empire.]
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Empire VS Orques sauvages et Night goblins ;)
» Vente costume style Empire
» [Collection Membre] Ma section Big Jim SPY.
» [CR] Empire of the Sun
» [L5A] Glory of the Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum